Archives par mot-clé : Coup de gueule

NOUS NOUS PLANTONS !!

Attentat à Barcelone. Comme cela fait quelque temps qu’on ne parle plus d’attentats, celui-ci sonne comme un rappel d’une situation générale qui pourrit sur pied. Les médias inondent  ; des réactions vives pendant deux, trois jours ... On relate, on compare, on évalue, on (se) rappelle … Et puis, on passera à autre chose, happés par d'autres affaires qui font du buzz un temps.
A qui profitent l’amalgame et la surenchère ?
NOUS NOUS  PLANTONS !!
Certaines réactions à cet acte méritent qu’on s’y attarde un peu, car elles donnent une impression d’un empressement à noyer la raison. A provoquer des réactions fortes dans un traitement unidirectionnel, unidimensionnel, univoque du fait : l’islamisme nous guette de toute part, et personne n’est autorisé à considérer les choses autrement que sous cet angle, quitte à trahir son statut. Ce qui autorise des personnes autorisées comme Mr Alexis Cuvillier à donner libre cours à un courroux seigneurial : non seulement il dédaigne répondre à une question de l’animateur de la radio (que l’article ne mentionne pas, mais il charge à contre sens : «A aucun moment on a entendu le mot d’islamo-fascisme, d’islam intégriste […]», s'insurge-t-il de but en blanc. Et de lancer : «On n’a pas osé nommer l’ennemi !» http://www.alterinfo.net/notes/Personne-ne-parle-d-islamisme—furieux-l-ex-magistrat-Alain-Marsaud-quitte-le-plateau-dtmle-BFMTV-video_b16599873.h du 19 août 2017.

L'ennemi ! Mais ... Chacun a le sien, Monsieur. Peut-être y en a-t-il un pour tous : le diable ? Mais même lui ne fait plus l'unanimité ...

Youtube (vidéo publiée le 19 août 2017) nous montre en effet que ce monsieur passe tranquillement à tout autre chose ! Avant de s’en aller quand l’animateur de l’émission lui rappelle la nature des rapports entre lui et les journalistes. Pas de réponse donc, mais une aisance dans le hors sujet, le matraquage, et la fuite ...

Or, « A la décharge de la presse française, ... », l’article rappelle que non seulement il en a été question dans la presse, mais de la part de plusieurs médias « un article traitant de la menace pesant sur l'Espagne et titré : «Terrorisme islamiste : en Espagne, les signaux alarmants se multipliaient ces derniers mois». Peu avant la prestation d'Alain Marsaud, le média public RFI évoquait pour sa part le terme d'«islam radical». Valeurs actuelles va même plus loin et qualifie l'attentat de Barcelone d'« islamiste » et le terrorisme d'« islamique» ».


Analyse logique
1- Soit Mr Marsaud ne lit/ écoute pas la presse et dans ce cas il ne peut pas s’autoriser à affirmer QUOI QUE CE SOIT sur quoi que ce soit. Soit il fait preuve de mauvaise foi. Dans les deux cas, il est moralement responsable envers les journalistes et les auditeurs. Sa conduite nous confirme que les personnes « autorisées » ne sont pas des modèles de raison, de démocratie, de bonne volonté. Dans les deux cas, outre le fait que l’autorité qu’il a tenté d’imposer est abusive, il jette de l’huile sur le feu. Pour le compte de qui …

2- Ce magistrat n’a pas honoré l’honneur qu’on lui faisait en lui demandant SON avis sur un sujet de sa notoriété quand il était en fonction : la coordination entre les services d’information européens. Il avait une idée en tête et son projet aura été de la balancer à une large audience. Se rend-il compte, nous rendons-nous compte de l’impression d’un pouvoir aveugle que donnent les incidents de cette nature ? Et de la pauvreté des esprits supérieurs dans notre société …

3- Dans ces conditions, l’expression « à la décharge de la presse française » résonne presque comme une excuse en soutien aux médias ! C’est ce monsieur qui est dans son tord. Ces informations ne sont pas à donner à la DÉCHARGE des journalistes mais à la CHARGE de ce monsieur, pour son ignorance ou sa tentative d’esquive.


Le lendemain, 20/08/2017, l’article http://www.alterinfo.net/notes/L-Europe-est-perdue-le-grand-rabbin-de-Barcelone-encourage-les-juifs-a-songer-a-Israel_b16608425.html nous apprend que « Le grand rabbin de Barcelone Meir Bar-Hen a enjoint sa communauté à acheter des logements en Israël, dans l'optique d'un éventuel départ. ». Quel opportunité ! Il se trouve que des milliers de jeunes juifs cherchent à acquérir des nationalités étrangères, au cas où …
https://www.youtube.com/watch?v=BjGMgnXg_oo … Coïncidence ?

« Il estime en effet au lendemain des attentats de Catalogne que les juifs sont menacés par l'islam radical. » Pourquoi les juifs ? En Angleterre, en France, en Allemagne, ce n’était pas des juifs. POURQUOI désigner les juifs en particulier ? Et d’ajouter « L'Europe est perdue » ! Diable !TOUTE l’Europe es devenue juive pour l’occasion ? Ou bien, c’est le fil d’Ariane qui remonte à la surface …
« Je le dis à mes confrères : ne pensez pas que vous êtes ici [à Barcelone] pour de bon, et je les encourage à acheter des propriétés en Israël » (à l'agence de presse JTA («Jewish Telegraphic Agency», basée à New York). En clair : les Espagnols de confession juive ne sont pas chez eux en Espagne !! Ce n’est pas de l’antisémitisme ? Ça le serait si un Espagnol disait la même chose… Tout est relatif mon cher Watson. Mais alors, que sont-ils ? Des exilés ? Des étrangers en terre impure ? Issue de l’exode ? Que doit-on comprendre, vénérable vieillard ? N’y a-t-il plus suffisamment de juifs en Israël pour peupler le pays ? Ou considérez-vous qu’il s’y trouve encore trop de Palestiniens ...

Il aura aussi estimé que cette attaque avait mis en évidence la présence de « franges radicales » parmi la population musulmane de la région. » Il y en a partout, des franges radicales. Même en Israël et en territoires occupés ! Pourquoi ne pas convaincre les uns à retourner en Israël ? Les autres, les colonisés, à acquérir des propriétés en prévision de ... ? Qui sait ce que l’avenir réserve ?

« Il a en outre jugé que les autorités espagnoles étaient timorées dans leur traitement du terrorisme. ». Que les Espagnols prennent garde : bientôt, ils seront accusés d’antisémitisme s’ils ne mettent pas à la porte les musulmans qui résident en Espagne. Sur la base des attentats suicides que les grands de ce monde organisent pour justifier leurs errances idéologiques :
- Alfred Schaefer - http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/Retranscription ;
- En souvenir d’Udo… http://www.alterinfo.net/En-souvenir-d-Udo_a132233.html

Notons enfin qu’on a dû se rabattre sur des adolescents pour commettre cette attentat terroriste … Ça n’a pas intéressé des plus grands ? Sommes-nous en train de devenir des ronces ...

Alter Info l'Information Alternative

IL EST ENCORE LÀ, BENKIARNE ? YES SIRE !

Vous dites M. Kamal, '' A quoi bon ? Tout le monde sait....''
Et, pourquoi aux Parlements, on va en vacances, si des Ministres sont collés ?
IL EST ENCORE LÀ, BENKIARNE ?  YES SIRE !
IL EST ENCORE LÀ, BENKIARNE ?

PAR NAÏM KAMAL

http://quid.ma/billet/il-est-encore-la,-benkiarne

J’ai déjà écrit sur les colonnes de ce site qu’il ne faut pas compter sur un Abdalilah Benkirane pantouflard. Le comparant à de Gaulle, j’ai écrit qu’il se positionne en homme providentiel tapi dans sa retraite à Colombey –les – deux Mosquées. Sa rencontre avec la jeunesse de son parti à Fès en est la preuve.

Et c’est tant mieux ! Non pas comme l’homme providentiel qu’il s’escompte, mais comme le trublion de la politique qu’il est, charismatique pour les siens ; sympathique pour bien d’autres ; amuseur public, quand il le veut, pour nous tous.
Des femmes et des hommes capables de dire certaines vérités, empêcheurs de tourner en rond, il en faut. Sinon tout le monde finit par ronronner.

Mais il y a des choses qui sont inutiles à dire. Comme par exemple lorsqu’il demande une enquête sur les tenants et aboutissants du blocage de la formation du gouvernement qu’il était en charge de constituer conduisant à son échec. A quoi bon ? Tout le monde sait. La rencontre de deux hégémonies, la sienne et de son clan, et celle de ceux d’en face qui ont fini par l’emporter pour raison de rapport de force inégal.

Il y a également des choses qu’il faut éviter d’avancer parce qu’inexactes. En prétendant par exemple que lors du 20 février des dirigeants du PAM ont pris l’avion et la poudre d’escampette. Il y a certainement à dire sur les partisans de l’authenticité et de la modernité, du vrai et du moins vrai, du faux et du moins faux, mais affirmer qu’ils ont pris leurs jambes à leur cou, c’est avancer des contre-vérités.



DR IDRISSI MY AHMED Y REPOND : YES SIRE !

Vous dites M. Kamal, '' A quoi bon ? Tout le monde sait....''

1/ Je réplique en vous remerciant et pas d’aujourd’hui seulement pour vos brillants apports, éclairés, éclatants et si gais, qui informent et éveillent l’opinion, depuis des décades !

Si c'est vous dites : '' A quoi bon ? Tout le monde sait....'' Nous devons, intimidés, nous taire, surtout si on n’en sait rien ! OK, taisons-nous alors, si tout le monde le sait ! N’écrivons rien, non plus pour le dire ! Mais, ce serait chagrin pour nos ouailles, si nous ne posions pas de questions, que nous ne lisions pas ou que nous n’écoutions pas, tout ce qui nous pousserait à comprendre et à réagir. A être, finalement, une personne, consciente, informée sur son milieu ! Côté existentiel, les maîtres, deviendraient inutiles dès lors, et ce selon et suivant l’expression ‘’ A quoi bon ? Tout le monde sait !’’ Conséquences ; le livre, bah ! Les classes, bahe ! Les maîtres, c’est inutile !

Autrement dit, et pour que ça tourne au mieux, laissons le Maître faire son cours et ses proches répétiteurs nous harasser ! C'est le boulot qui le veut. Même s'il y des erreurs et des empêchements dans le programme ... On obéit aux répétiteurs, sinon, c'est la colle ! Mais, là, ici du moins, c'est autre chose !

La haute autorité du Directeur est dévoyée par certaines de ses secrétaires. Le prof reçoit des ordres erronés ou des commandements de travers. Et les répétiteurs restent bouches-bées ou très nerveux devant des élèves, qui n'ont rien compris...La Cour ou l’enseignement, c’est le même paradoxe, complexe et anachronique.

Et on redouble ou on part selon, celui-ci ou ceux-là qui s’exécutaient dans la Cour et dans les classes ! Alors pas de vacances pour les répétiteurs. On révise pour une meilleure rentrée scolaire...Et un autre plan de carrière s’impose !. Et celui qui n'est pas Ok , ou qui est mécontent, chef de parti ou ministre , n'a qu'à partir .
2 /
Dans , http://quid.ma/billet/il-es... et sur le titre une jolie invitation.
* A la place dites donc avec moi : Oui, '' Il est encore là, Benkirane, '' !
* Ou pour le taquiner aimablement , disons : '' Il est encore là , le Benkirâle ''.
* Ce qui nous change de tous les '' Ben qui ? '' Ben Kimoon et les '' Bénis oui-oui '' enracinés comme des chênes ou aliénés de chaînes.
3 /
Et, pourquoi aux Parlements, on va en vacances, si des Ministres sont collés ?
Pour dormir, sans photographes, sur les '' sables '' mérités. ? !

Bonne lecture, merci aux tribuns et aux ténors d'exister pour nous défatiguer des monotonies, et de nous réveiller . Ici ou au Parlements, ne serait-ce que pour dire nos opinions et pour écouter avec profit les bonnes vôtres !


Alter Info l'Information Alternative

ET LA 7 EME MESURE SOCIALE ET SANITAIRE DU GOUVERNEMENT EST :

Ces taxes sur les malades sont antinomiques et contraires aux actions généreuses que développe notre Roi
La santé plus que le travail ou le pain est primordiale pour le développement humain !
ET LA 7 EME MESURE SOCIALE ET SANITAIRE  DU GOUVERNEMENT  EST :

ET LA 7 EME MESURE DU GOUVERNEMENT EST :



Ou sera celle de supprimer toutes les taxes indirectes qui sont appliquées sur les souffrances et les maladies !







EXPLICATIONS

Ce sont des réglementations, des lois archaïques, iniques, qui sont appliquées, par rapacité inhumaine et inconscience, depuis des lustres, sur un pan de société qui souffre de tous les types de maladies, aiguës et fréquentes, rares ou chroniques ou plus graves ! Le médicament est comme le pain ou le livre. L’INDH, c’est d’abord, la santé, celle du citoyen pour qu’il se relève et s’active ! Et non pas le harasser et de l’écraser de taxes, tout spécialement lorsqu’il est malade.

A l’AAMM, nous incriminons depuis près de 15 ans, la TVA. Elle qui était encore de 7% et qu’on vient d'augmenter à 10 % ! Plus la Taxes de Douane de 17 % sur tous les intrants des soins et sur les médicaments que nous décrions sur la presse. Sur la presse, sur les médias, à Al Bayane, sur l'Opinion et sur Libération, on le sait. Et nous militons et informons de nos dols, plus directement en nous adressant aux autorités et aux responsables de certains Partis politiques. Régulièrement encore, tant aux conseillers de SM le Roi , qu'aux cadres responsables, du Gouvernement et du Parlement, pour les impliquer dans la réforme fiscale attendue et aux fins de les rendre plus participatifs. Pour les rendre opérationnels et plus conscients des besoins sociaux. Ce a qui vient de motiver tant de rancœurs populaires et d’admonestations de la part du Roi ! SM lui-même, qui dans son dernier discours du Trône fait tout un réquisitoire sur les retards et les manquements.

Nous désignons par cette lettre répétitive, les taxes de Douane et de TVA comme une ineptie immorale, légalisée honteusement, une inconduite dans la gestion, en plus d’être des entraves aux soins ! C’est une fiscalité et ce sont des lois qui obèrent et brident les soins en les supplémentant de 17 % et de 10 à 20 % de hausses injustifiées. Soit 27 % de supplément, indirectement pris sur les médicaments et 37 % appliqués sur le matériel de diagnostic et sur les soins de santé. A ceci près, que ces taxations fiscalisent les médicaments alloués aux seuls malades. Les veinards ! Retenez-le SVP ! Seuls les malades, ô le bel incivisme, paient ces taxes immondes’’ sur les médicaments.
Et sur leurs intrants, en sachant que la plupart d’entre-eux, sont importés au pays, qui ne les invente et qui ne les fabrique pas, de novo sur place !

Et ces taxes indirectes s’appliquent sur les réactifs et le matériel de diagnostic alloué aux hôpitaux d'Etat comme sur le secteur libéral ! On voit comment les lois brident le budget des hôpitaux et comment il renchérit et limite les soins. Même pour ceux qui sont sécurisé sociaux, ce sont leurs Caisses, qui se tapent de payer ces belles taxes, appliquées à leurs seuls adhérents malades !



RÉFÉRENCES

http://www.oujdacity.net/na...

http://fr.calameo.com/read/...

http://www.atoute.org/dcfor...

http://www.leseco.ma/maroc/...

http://www.libe.ma/TVA-sur-...

http://www.survivreausida.n...



EXTRAITS COMPLEMENTAIRES

COPIE DU NET POUR LE RAPPEL

C’est là l’occasion propice et déférente de revenir avec bienséance sur notre demande de réformer «les taxes sur les maladies ». C’est ce que se sont en fait, ces taxes iniques de Douane et de TVA sur les médicaments importés, les réactifs, le matériel et les intrants des soins ! Elles sont partiales, indues, malencontreuses et archaïques ! Confrontés à leur pression sur l’accès aux soins, nous sommes les témoins conscients de leur négation et des colères suscitées chez ceux qui souffrent. Nous désirons que notre pays s’acquitte de cette outrance qui dessert toutes les classes, en pesant plus sur celles qui sont les plus fragiles, les démunis !

Ces taxes sur les malades sont antinomiques et contraires aux actions généreuses que développe notre Souverain bien aimé ! Car elles frappent tendancieusement et uniquement les malades. Elles ne sont payées et acquittées que par les seules personnes qui souffrent. Ne respectant, sauf exception, ni les malades psychiatriques, ni les cancers, ni les maladies chroniques. Tout comme elles frappent les douleurs aigües et les fièvres consumantes. Celles des parturientes et des nouveau-nés. Elles aliènent pour les compliquer les maladies, bien plus fréquentes chez les personnes percluses et celles qui sont éloignées des services médicaux !

La santé plus que le travail ou le pain est primordiale pour le développement humain ! Qui plus est, en bridant l’accès aux soins, les taxes indirectes sur les soins fragilisent en les hypothéquant, tous les progrès humains. Ces « taxes surérogatoires » freinent de leurs plus-values imposées, le renouvellement du matériel et la modernisation des services de santé ! Car même les hôpitaux paient ces taxes !

A l’occasion des fêtes et des félicités publiques, et comme participation civique de notre part à ces manifestations de joies, nous avons l’insigne honneur d’exprimer avec ferveur cette sollicitation de réforme à notre auguste Souverain. Nous réitérons cette demande de grâce, afin qu’elle puisse s’étendre à tout le Peuple





TEXTES EN RÉPONSE A CES INFOS DU 06 / 08 / 17



http://quid.ma/politique/le-gouvernement-sur-le-pont-mais-a-la-peine

http://albayane.press.ma/gouvernement-sengage-a-concretiser-discours-royal.html



DR IDRISSI AHMED, PRÉSIDENT DE L'AAMM

Alter Info l'Information Alternative

Quoi qu’on dise des machinations où l’on voit du BHL s’agiter …

Personnellement, à sa place , j’aurais été voir BHL pour le dissuader de vendre sa coûteuse villa , si j’avais en gestion, la perle internationale, Tanger !
Quoi qu'on dise des machinations où l'on voit du BHL s'agiter ...

Quoi qu'on dise des machinations où l'on voit du BHL s'agiter ...

A lire ce que vous rapportez, sur ce respectable monsieur, (chez les siens), ces pensées et ces mots seraient d’appoint. C'est déconcertant de la part d'un '' leader bien appuyé '' de sortir envers BHL cette interjection ''populiste ''. Une saillie de celles que les '' mêmes respectables milieux '' reprochent à certains leaders, des nôtres, qu’ils soient présidents de régions ou secrétaires de Partis, en phase de déliquescente ou de décomposition.

Un bon politicien, hypocrite ou pas, par-delà les suspicions et les haines ataviques, cultivées et exploitées chez les uns et les autres, pour leur suprématie sur le monde, sur les affaires et sur les gens, par-delà les peurs et les appréhensions , ce politicien a le devoir en tant que dirigeant, fédérateur et politique , de connaître tous les hommes. Même les adversaires !

Tous les hommes, surtout ceux qui ont un nom à l’Internationale ou une forte réputation. Qu’ils soient Mossadiens, sionistes ou pas, avec une juste circonspection, par sagesse par expérience, par devoir ou par appréhension ! Quels qu'ils soient donc et non de médire ou de maudire, sans aucun bénéfice apporter ni possible bataille gagner, contre ces pontes de l'internationale ou ces as, qui relèvent de plusieurs attaches et de puissants états ! Quelles que soient les tares dont on les affuble et les machinations qu’ils génèrent. Car le politicien travaille dans la vase et les marécages et se doit d’en sortir propre et bénéficiaire s’il est intelligent, afin d’être positif pour les siens et influent.

Des gens cultivés ou très riches, des agents ou des responsables, sur médiatisés et agissant eux-mêmes, comme conseillers, médiateurs ou agitateurs transfrontières, pour ces puissants décideurs !

Des célébrités donc, qui peuvent, pour la galerie et pour le sport, plus nuire à ce genre de responsable récent et de gars palpitant ! Qui plus, ils sont capables de nuire, par réflexe et revanche, aux intérêts suprêmes de notre pays ou de notre nation ....Qu'ils soient simples ou huppés ou bien placés, on doit les ménager et non les traiter comme n'importe quel '' marchand d'espadon ''!

Personnellement, à sa place , j’aurais été voir BHL pour le dissuader de vendre sa coûteuse villa , si j’avais en gestion, la perle internationale, Tanger ! Il a le devoir, Ilyas ou un autre, de les retenir , ces personnages et ces décideurs, ces simples touristes et industriels, aussi dans sa région. Voire de les honorer, pour mieux les servir ou les sonder et connaître leurs penchants et idées , avec perspicacité ! Et pour capitaliser leur amour pour notre pays, sa politique, son Roi, ou sa région. Capitaliser l'amour et non les haines, les idiomes ratés et les suspicions ! Diriger, c’est savoir apprécier ces gens, influents ou pas, et de les servir, s'ils le demandent, et non de devenir ou paraître injurieux ou hautain, comme ce gars , ce président de Douar, qui a cumulé 17 milliards sous les matelas ! Dit-on !

Et cela, a Si El Omari, quels que soient leurs appartenances, leurs races, leurs couleurs ou leurs référentiels machiavélique et autres philosophies et religions ! Ça, c'est le b,a, ba, de la politique d’ouverture, propre, hospitalière et de bon aloi. Le reste, ou le contraire, c'est du domaine du caractériel, du pulsatile, mais pas du politicien de métier !

User du contraire, c'est faire un jeu indélicat et contre-productif envers ce genre de gens ! Qu'il ait agi, ce BHL, avant la chute de Kadhafi ou celle voulue par certains de la Syrie, ça, ça le regarde et ce quels que furent ses liens réels avec ses affaires bouleversantes !

Al Hoceima ou pas , la donne politique du Maroc, tant envers la France, les States, l'Europe ou l'Afrique, notre politique claire, notre proximité avec ces centres de décision universels, le poids et la mesure de notre Roi, sa sagesse empêcheront à jamais tout semblant de vindicte cachées ou de collusions qui voudrait abattre le Maroc ou le couper du Rif vôtre, ou de notre Sahara.

Bonne lecture. Merci

************* RÉFÉRENCE : voici le texte polémique

http://fr.le360.ma/politique/quand-ilyas-el-omari-attaque-bernard-henri-levy-128339

'' QUAND ILYAS EL OMARI ATTAQUE BERNARD-HENRI LÉVY ''

Par Abdelkader El-Aine le 22/07/2017

Ilyas El Omari a publié, hier vendredi 21 juillet, un post sur Facebook où il s’attaque au philosophe français Bernard-Henri Lévy. Un post surprenant de la part du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma qui semble oublier que BHL dispose d’une maison dans la ville du Détroit.

Ilyas El Omari aime la culture et les livres. C’est du moins ce qu’il laisse entendre non pas dans des livres, mais dans ses posts très fréquents sur Facebook. Son dernier post sur Facebook est consacré au philosophe français Bernard-Henri Lévy (BHL) qui dispose d’une maison à Tanger.

Ilya El Omari, qui est le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, affirme avoir croisé à Tanger BHL. El Omari était en compagnie d’un de ses amis qui a abordé BHL pour une photo. Ce dernier a opposé une fin de non-recevoir sèche à la requête de l’ami du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.

Probablement vexé par l’affront fait à son ami, Ilyas El Omari a écrit des mots d’une rare violence à l’encontre de BHL. Le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma commence par se demander: «pourquoi BHL est présent en ce moment précisément à Tanger ?» Et d’ajouter: «Il est connu que cet individu passe ses vacances dans des pays en crise comme la Libye, la Syrie, l’Irak et les territoires occupées».

«Le plus étonnant est que Bernard-Henri Lévy est connu pour être l’annonciateur des guerres, compte tenu du fait que la mort, la destruction et la dévastation l’accompagnent là où il se rend », précise El Omari. Il ajoute que BHL «est connu pour préparer le terrain autant du point de vue des idées que du renseignement pour insuffler le chaos et attiser les conflits armés. Il s’est d’ailleurs illustré à ce sujet dans ce qu’on a appelé les révolutions du printemps arabe». Et d’insister sur cette question «Que fait parmi nous Bernard-Henri Lévy ?», avant de conclure: «Je me pose cette question non pas pour remettre au goût du jour la théorie du complot sioniste, mais pour mettre en garde les enfants de mon pays contre ce "philosophe"».

On est presque tenté de répondre à El Omari que BHL se trouve à Tanger parce qu’il y dispose d’une maison où il séjourne fréquemment. Il serait d’ailleurs sidérant que le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma n’en soit pas au courant.

Mais au-delà du pourquoi de la présence de BHL à Tanger, ce sont les lourds sous-entendus de Ilyas El Omari et les allusions gratuites et sans fondement qui surprennent de la part d’un homme qui occupe des postes de responsabilité et qui est supposé encourager l’attractivité de sa région et non pas en chasser des hôtes illustres.

Le post de ElOmari est truffé de sous-entendus sur la situation à Al Hoceïma et que BHL serait justement à Tanger pour mettre de l’huile sur le feu. Qu’on soit d’accord ou non avec les positions de Bernard-Henri Lévy, il reste un homme influent et un ami du Maroc qui ne mérite pas la diatribe incongrue d’Ilyas El Omari.

Par Abdelkader El-Aine



Alter Info l'Information Alternative

UNE RÉPONSE A UN PROPOS SUR LES VANDALES DE PARMI LES RÉFUGIÉS

UN TEXTE BIEN MÉCHANT, MAIS D'UN LOGIQUE CYNIQUE ET PERNICIEUSE !
Cette citation où au prince arrogant on l’avait tancé de ces mots ‘’ il t’a suffi de naître pour être roi ‘’ !
UNE RÉPONSE A UN PROPOS SUR LES VANDALES DE PARMI LES RÉFUGIÉS
UNE RÉPONSE A UN PROPOS SUR LES VANDALES DE PARMI LES RÉFUGIÉS



UN TEXTE BIEN MÉCHANT, MAIS D'UN LOGIQUE CYNIQUE ET PERNICIEUSE !



Cette citation où au prince arrogant on l’avait tancé de ces mots ‘’ il t’a suffi de naître pour être roi ‘’ !

A l’auteur du PPS pamphlétaire, je dirais ‘’ il t’a suffi de naître dans une Europe en paix pour te pavaner odieux et suffisant ! Riche des mérites et des avantages des natifs d’Europe !



Quel mérite -a-t-il de bénéficier, ce quidam, de ce capital qui le pousse à haïr et refuser un refuge ? Et c’est au pays hôte de fermer ses propres frontières, sinon de garantir la paix des siens, comme le refuge protégé de ceux qu’il a admis !



Les laisser dans des campements sauvages est un préjudice pour les siens comme pour lesdits ‘’ lâches et sales envahisseurs ‘’



Je dirais qu’on ne choisit pas non plus, ses parents ni sa nationalité.

Encore moins la terre où l'on naît ! A fortiori sa ‘’ putain de race’’, sa couleur noire ou sa religion archaïque !



Texte bien méchant, même si tout égoïste a de plein droit, oui le droit, de refuser que '''son pays ''', donne serve de home ou d’abri momentané, aux fuyards !



Avec toutes les guerres que l’Europe s’est faite entre elle-même ou qu’elle a fait subir aux autres, je ne sais pas si les ancêtres du Scripteur n’ont pas fui quelque part, un jour !



Ces affreux '' lâches '', comme les traiterait le Scripteur, refusent le diktat d'être intoxiqués aux gaz asphyxiants et d’être pilonnés et bombardés d’en-haut, alors qu'ils ne sont point suffisamment armés !



A contrario des nantis, bien installés dans leur éthique, leurs valeurs et leurs justes identités supérieures, ces ‘’pleutres fuyards ‘’ n’avaient, je suppose ni les moyens, ni les soutiens extérieurs, ni le pouvoir d'importer des armes.



Que leur offre-t-on ? Que demandent-ils ? Une tente, un toit de fortune contre les pluies et les froids ? Un pain pour la plèbe, pleine de peines et d’effroi ? Le Scribe vertueux, leur offre, comme d’aucuns de ses ouailles, à ces frustes sauvages et fils de barbares, la peur ajoutée au mépris, qui plus est, à la haine !



Ils sont venus, des milliers en fuite pour envahir l’Europe, c’est un double drame ! Pour les hôtes certes, comme pour les fugitifs ! Mais, c’est temporaire ! Ils attendent, tous, la fin des guerres imposées par ces mêmes étrangers sur leurs sols. Des menées destructrices, que ce soit au Moyen-Orient, ‘’grâce’’ au mensonge criminel des Bush en Irak, ou en Lybie et Syrie, du fait de leurs satanés successeurs !



Des guerres exportées, imposées, pour le pétrole ou la sécurité. Ou les finances ! En tous cas la suprématie guerrière, de l'un des leurs, Israël ! Le énième grand état d’Amérique, qu’on le veuille ou pas, installé en réparation après le délire criminel des Nazis et de l’Allemagne de Hitler ! Là, face à l’URSS, comme un porte-avion aux centaines de bombes atomiques, en face des Soviétiques de l’époque ! :



Ces émigrés contre-gré, ces fuyards des guerres, sont des enfants, des femmes et quelques vieux, exploités, par des passeurs, des transiteurs* qui leur font miroiter la sécurité !



Que cherchent-ils ? Un abri ! Un

Un home momentané, un sanctuaire, en attendant la fin des guerres. C'est le civisme et c'est ça l’humanité !

Ou que je me trompe de civilisation ou '' d'animalité '' ?



Ces étrangers, ces fugitifs sont venus des cités explosées ou des fronts de guerres imposées ! Imposés par le piratage international. La guerre froide qui continue dans ces '' bas quartiers du Moyen-Orient ''qu'on veut pulvériser pour de multiples raisons vaseuses et faux alibis.



On pourrait trouver plus…Ça suffit comme haut-le-cœur. J’ai trop dit, de quoi me détester, Cole ma chère, pour ma franchise ou mon opinion.



Sauf, que je n’en veux pas aux gens qui ont peur des hôtes mal venus ! Seulement, ceux-ci, ces arabes, sont un peu excusables. Ou qu’on doive les comprendre, avant de les haïr en bloc ? Au vu des actes qui peuvent emmailler de ces sites où ils campent. En fait, ils n’ont rien à foutre en Europe ! Que l’on fasse la paix entre ces états poussés aux guerres, machiavéliques et immondes, dirigées contre ces ‘’ ‘mauvais-sémites’’, pour qu’ils retiennent leurs fugitifs... Des malodorants, hirsutes, jeunes et infâmes !



Au fait, l’Australie, les States, l’Afrique du Sud, toutes les belles îles françaises, les parents de Trump, sa femme, les Kennedy, les Clinton, tous les juifs d’Amérique, des States, du Canada, des richissimes familles des EU, des super richards juifs de Londres, ces hommes cultivés, ces sémites, qui ont migré de l’Est russe vers la bienheureuse France, les Juifs venus de l’Est, fuyant, eux aussi les soviétiques et les pogroms, les camps sibériens…Ceux-là qui ont fait de nombreux prix Nobel, Einstein le premier, faut-il les lapider avec des pps du genre raciste et xénophobe, que j’ai lu !



Dr Idrissi My Ahmed, le 21 Juillet 2017

EN REPONSE A CETTE LETTRE :



ttp://alainpastis2.skyrock.com/3271268348-Lettre-ouverte-a-un-migrant.html

"Lettre à un migrant de 20 ans"

Cette réflexion et très intéressante, enfin pour moi.

Salut, Je t'ai vu à la télévision dimanche soir. Tu débarquais triomphant de ton bateau pneumatique sur cette île. Je t'ai entendu jubiler, que tu avais 20 ans, que tu étais chrétien et que tu fuyais la guerre.

Les médias occidentaux, gangrenés par des journaleux gauchisants ne savent plus quoi faire pour essayer de nous culpabiliser. J'avouerai que ces images et ton discours m'ont mis mal à l'aise. Alors j'ai réfléchi. Ce que j'ai à te dire ne va pas te plaire. Ça ne plaira pas non plus à tous ces humanitaires, ces comités de soutien et ces ONG qui t’utilisent comme matière première de leur petit business.

Si toi qui as 20 ans refuse de te battre pour ton pays, qui va le faire ?

Je vais faciliter ta réponse. Il te suffira d’évoquer les points Godwin pour me discréditer. Tant pis, les leçons de l'Histoire seule peuvent nous éviter de refaire indéfiniment les mêmes erreurs. Il y a 71 ans, l'Europe a connu un autre débarquement. Des gamins de 20 ans comme toi sont venus par milliers.

Pas pour nous envahir, mais pour nous libérer. Pas pour lâchement sauver leur cul, mais pour se battre. Ils sont morts pour des idées, pour un rêve de liberté, dans un pays qui n'était même pas le leur. Parce que c'était des hommes de devoir et qu'il fallait le faire.

Je ne dis pas qu'ils sont morts en héros. La mort n'est jamais belle. Certains ont atrocement souffert, d'autres sont morts comme des chiens. Mais ils l'ont fait.

Tu commences à comprendre où je veux en venir ? Je sais bien qu'il y a des perspectives plus réjouissantes que de devoir prendre les armes et se battre. Le politiquement correct et la bien-pensance dominante font que l'on glorifie désormais les fuyards et les déserteurs. Sache qu'il y a encore dans cette Europe de sans-couilles quelques hommes d'honneur, quelques patriotes, - estampillés vieux cons rétrogrades par toute la frange des fiottes qui te soutiennent -, pour qui tu n’es qu’un lâche.

Tu n’as pas de courage, tu n’as pas d'honneur, tu n’as plus de pays. Je ne te méprise pas, tu n'en vaux pas la peine. Tu as réussi à escroquer tes parents pour avoir de quoi payer les passeurs, tu continueras à vivre en parasite puisque c’est comme ça que ça fonctionne et que c’est l'idéal qu'on t'a fait miroiter.

Il y a cette autre question qui découle de la première et qui entretient mon malaise.

Si tu n'aimes pas assez ton pays pour te battre pour lui, que viens-tu faire chez moi ? Ne me dis pas que tu vas aimer ma patrie comme la tienne : tu viens de lui tourner le dos ! Au moindre problème tu reprendras ta route. Je sais que je ne peux pas compter sur toi.

Je suis un sale con nationaliste. Mes écrits puent l'extrême-droite. On m'accusera d'être xénophobe, que mes propos sécrètent la haine. Tes nouveaux petits copains médiatico-humanitaro-donneurs de leçons ne vont pas me louper.

Tu peux me haïr, c’est facile. Mais sache une chose : dans 30 ans, quand tu regarderas en arrière et que tu verras ce gosse de 20 ans qui a refusé de se battre, tu te détesteras. Tu comprendras ce que je voulais dire.

Mais il sera trop tard.

Tant pis pour toi.****

Alter Info l'Information Alternative

La Hollandéni, une nouvelle pathologie

La Hollandéni, une nouvelle pathologie
La Hollandéni comme une stratégie de défense: qui mène à éviter, sinon à nier une réalité. Dans le cas d'une psychose, il y a véritablement négation de cette réalité extérieure à laquelle se substitue une idée subjective fantasmée. Le schizophrène, par exemple, s’invente un monde déréel... Ben voila cher Ex président Hollande un diagnostique qui vous siée, et qui me scie, moi... Vous êtes dans le déréel, le déni ni-ni total!
Mais faisons le liste de vos interventions afin d'étayer cette théorie.

- François Hollande "vante "l'engagement"... et son bilan": C'est le titre de l'hebdo Le Point... Il va falloir entrer dans la liste des pathologies en psychiatrie cette nouvelle maladie grave: La Hollandéni Exacerbée; car, toujours en citant l'hebdo, notre grand malade continue à se lancer des accessits: "Le temps de la récolte arrive, on le voit bien. J'avais encore sous les yeux des statistiques sur les créations d'emplois au cours du premier semestre, je laisse une situation qui, je crois, peut être utile à mon successeur"... Lorsque François Hollande a pris ses fonctions, en mai 2012, Pôle emploi recensait 2 922 600 chômeurs de catégorie A, et 4 356 400 en catégories A, B et C. Cinq ans après, selon les chiffres pour mars 2017, le nombre de demandeurs d’emploi s’établit à 3 508 100 en catégorie A et à 5 503 800 en catégories A, B et C. Comme tu dis mon fanfan, le Macron que t'as fabriqué de toutes pièces récupère une vraie situation enviable!
Si c'est pas du déni ça! L'est en pleine crise gros pépère Ex.
- L'ex-chef de l'État, "en vacances" depuis début juillet, mais toujours très attentif aux destinées du PS" : Législatives de juin 2012 = 314 députés élus - législatives de 2017 = 31 députés élus.... Tu parles Charles si t'es très attentif à la débandade de tes 5 ans au pouvoir; d'autant qu'en 2012 toutes les grandes villes, toutes les régions, le sénat étaient de ta majorité... Bravo, comme "réussite" ça se pose là!
- François dans ses flagorneries: "Dans certaines périodes l'impopularité est nécessairement au rendez-vous", et il faut espérer que "l'histoire vous rende justice", a philosophé l'ancien président, s'exprimant devant environ 300 personnes" ...Là t'as raison! Tu resteras dans "l'histoire" comme le plus impopulaire président de toutes les républiques françaises et d'outre mer, t'as fait plus fort que Sarko, c'est dire, bravo l'artiste... Mais je vais te rassurer, celui qui te suit, le Macron, va faire encore mieux que toi, j'en prends mon billet.
- Fanfan l'apôtres des "réfugiés": "Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il y a des réfugiés, et il y a toujours eu une implication des associations très forte dans la politique d'accompagnement des réfugiés. Le risque c'est que l'Etat se défausse, délègue sa responsabilité à des associations, alors même que ce serait sa compétence. Ca ce n'est pas acceptable". Ben heureusement qu'il y a eu des associations pour prendre en charge les réfugiés à Calais, car, ta sale clique de pandores à part gazer et taper sur ces hommes/femmes/enfants, n'a fait que cela à coups de bulldozers. Il est vrai que t'avais mis à la tête de ton gouvernement un Sarko bis, le Manu Valls, orchestrateur de toutes ces saloperies, et qui t'as trahi dès qu'il a vu que tu ne lui servirais plus à rien... Un vrai panier de crabes dormeurs à grandes pinces ton cénacle!
- Hollande le petit haineux: ah t'aime pas le Mélenchon, Cui-là, n'a pas voulu te manger dans la main, en plus, lui au moins "sonne" vraie gauche, alors que toi, petit pantin manipulé par l'Europe, les financiers, le CAC40, les sionistes et j'en passe, ne pourras jamais évoquer le grand Jaurès sans faire rire. Pour te citer, car tu n'as jamais le courage d'appeler un chat un chat, et t'es toujours dans la périphrase-petit pet mou:
- "une forme de radicalité politique qui voudrait que l'on puisse faire du renvoi des dirigeants à tout moment un principe fondateur. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon moyen, en tout cas ceux qui le proclament sont suffisamment depuis longtemps dans la vie politique pour ne pas avoir été menacés par (cette) politique"... Si ce genre "d'aberration" selon toi avait existée, tu n'aurais pas fait un mois au palais espèce de lâche.
- François, l'homme providentiel: Il parle des attentats de novembre 2015: "Revenant sur son action après les attentats de novembre 2015, il a justifié sa décision de convoquer le Congrès à Versailles, malgré la longue polémique suscitée par sa proposition d'étendre la déchéance de nationalité: "Le risque était que (le pays) connaisse un dislocation. Il fallait absolument le rassembler. C'est ce que j'ai fait notamment par un discours au Congrès à Versailles". Le pays est "disloqué" depuis bien avant ton quinquennat! C'est d'abord l'œuvre de Sarko, puis toi n'étant que son cousin en crime, tu n'as fait que continuer "l'œuvre"... Pour imposer l'état d'urgence, la loi travail et autre conneries de ton mec des finances, un dénommé Macron Emanuel.
- Hollande qui "s'engage: Ouais, l'a sa fondation, "la France s'engage", avec comme partenariat la société "TOTAL" (ça sent déjà l'étique)...

Donc, sans me gausser du col, j'avance que t'es un grand malade, et ce depuis toujours; d'ailleurs bien souvent on évoque un homme au travers sa compagne... Et la Royale (qui pétarade), dans le genre schizo n'est pas mal non plus.
T'es dans les coulisses et l'avant scène politique depuis presque toujours, notre république t'as formée dans une pouponnière appelée ENA, l'haineuse, qui a vue passer Ségolène et Emanuel aussi... Les racails dorées sur tranche quoi!
De tout ce parcours, il en est sorti un petit mec, falot, totalement déconnecté qui a été élu par ces mêmes français qui viennent d'élire un autre grand malade.

Pour ne citer que Jérôme Laurence: Un schizophrène construit des châteaux dans les nuages. Le psychotique y vit. Le psychanalyste touche les loyers...
Donc, nous subissons "les châteaux" de Hollande depuis des lustres, nous, les psychotiques électeurs français et payons des loyers à la clique des milliardaires qui gouvernent ce pays... Ainsi va "notre" monde démocratique, des droits de l'homme et tutti.
En conclusion tout simplement vive la Hollandéni pour tous et la Macronconnerie pour les autres !!!

Georges Zeter/juillet 2017
 

Alter Info l'Information Alternative

Al-Hoceima, phare du Roi et de la Méditerranée

Ne parlez pas de lâcheté politique, quand vous dites avec tant d’ardeur et d'excellence ces mots....
Al-Hoceima, phare du Roi et de la Méditerranée
Al-Hoceima, phare du Roi et de la Méditerranée

Ne parlez pas de lâcheté politique, quand vous dites avec tant d’ardeur et d'excellence ces mots. '' Il est clair que la sphère politico-administrative a d’énormes difficultés à instaurer sa légitimité. Il faut qu’elle se réforme et non pas qu’elle mette en jeu l’aura du Monarque. Car, la stabilité du Maroc en dépend."

Or, il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Le Roi doit rester au-dessus de la mêlée. Sans quoi son rôle d'arbitre se perdrait ! Il sait écouter avec circonspection les ardents conseils. Outre le respect, il est bon, social, quasi familier des siens, et puis, l’expérience l’a rendu sage et perspicace. Il est fort de la confiance millénaire du Peuple qui voit en le Roi, Amir el Mouminine, le garant de la civilisation, du culte, de l’unité, de l’intégrité territoriale, de la justice, des droits et des libertés ! Tout parasitage, toute perversité, toute entrave et toute partialité, l’interpellent pour qu’il entre en scène. Mais, il n’a pas le don d’ubiquité. Il a ses proches Conseillers et ses Ministres du Peuple, ceux qu’il a adoptés hier et distingués aujourd’hui ! Et c’est pour ces tâches de confiance et de représentativité allouée, qu’ils sont largement honorés et si bien payés.

Souvent, et partout et pas qu’ici, certes, il y a des lenteurs à l’exécution ! Et là, dans ce Rif, on parle comme d’un déficit de crédibilité, certain. Un de plus ! Un marasme, sur cette terre des conflits, des dits-chiismes et des séismes ! Un état de nif et de hogra, fallacieux mais collecté ou concocté, que la politique, négligente un moment ou tactique et maladroite de l’autre, a comme excipé, exagéré ou envenimé.

Les orgueilleux du Nord, qui comptabilisent les offenses, qui se sentaient ou se voyaient dédaignés depuis des lustres, nargués par des silences narquois, punitifs ou coercitifs, n’attendaient que ce bout de chandelle-là pour s’exprimer. Des braises en guise de flambeaux, des cendres remuées comme des poisons, des remugles, vomis des archives, comme autant de gaz toxiques fossiles, pour marcher et crier, hauts en couleurs, leurs justes droits ! C’est un fait ! Aussi irréfléchi qu’il ait été, persévérant et tenace, durant cette marche quotidienne et inextinguible, qui dure déjà depuis 7 mois.

Est-ce la hargne ou la haine qui les meut et qui les a motivés autant ? Ou simplement le sens inné de la fierté amazigh ? En jouissent-ils les seuls ? Voire le besoin de justice et le sens des droits ! Des valeurs dévoyées et oubliées, on en a eu conscience, au forcing, grâce à leur éveil, durant l’accouchement au forceps de ce vieux et massif gouvernement. Que nous espérons être des meilleurs que nous honorons !

Et c’est un drapeau multicolore, arc-en-ciel, qui est hissé par la foule énorme, telle une défiance, comme une particularité régionaliste, une identité vécue comme un défi tribal. Certains y ont décelé une offense régionaliste, une offensive sécessionniste, visible au su et au vu des nations qui nous guettent. Et ce, au moment où le Maroc combat ses adversaires anti unionistes et leurs séparatistes, faits-mains, avec ardeur grâce à son militant et excellent Roi ! Ce ne sont pas des flagorneries, mais des réalités sensibles, un simple témoignage fortement partagé. Y ajouter encore, que cette implication énergique s’active à l’échelle internationale et envers les pays d’Afrique. Là au sein de l’UA et devant l’ONU, pour le recouvrement définitif, juste et logique et la reconnaissance mondiale de son territoire spolié du Sahara.

La mouvance brûlante du Hirak, lance sur le reste du Maroc, ses bises méditerranéennes nordistes. Ils marchent et ne s’arrêtent pas de marcher, malgré la peur, les interdits et les offenses, malgré les dérives si craintes de part et d’autres ! Et s’ils se révoltent, pacifiquement, c’est surtout pour ça. Un ras le bol, qu’il leur fallait exprimer et expier ! Pour d’autres régions et d’autres gens.

Cependant, le Gouvernement sortant a subi depuis la vindicte des perdants, et de toutes sortes encore. Celles des divers courants et des puissants d’entre les hommes, ivres de leurs forces et de leurs privilèges, qui voulaient l’assujettir à outrance. Il fut livré au populistes de tous les bords, tant à la moquerie qu’au dépit et à la morgue, qui humilient et désarçonnent les plus sûrs d’entre les cadres !

Tel que formaté des suites du 20Fev et de la nouvelle constitution, il n'aura pas bénéficié de l'alacrité des gens ni de leur heur, malgré la confiance suprême de la Constitution et de celle du Roi. Benky fût !

La mise en chantier d’un nouveau gouvernement, les épreuves de sa mise-bas et de sa gésine, ont éloigné cadres et administration centrale, du dossier criard qui allait devenir la mine contagieuse du Rif. Un poison inattendu, après le poisson interdit ! L’espadon fauteur de mort.

Il nous fallait un psychiatre pour une meilleure écoute et pour démêler ces fils psychotiques. El Othmani est déjà là ! La crédibilité et le travail antérieurs sont déniés. Et ils sont passés de la passion à la parano et de l’extase à la schizophrénie.

Ce gouvernement qui a maintenant cours aura été conspué avant sa naissance. Une greffe hétérogène, un patchwork de grosses pièces venues de tous les bords. Houspillé depuis le départ, l’actuel façonnage du nouveau n’a pas bénéficié des égards de la populiste Hirak. Un patriotisme local, édifié à force de slogans et de cris, sur les débris d’un mort. La victime d’un accident, hissé par la foule comme un martyr ou un crime sur les relents historiques du célèbre résistant, Abdelkrim. Une fantasia, nocturne aux phones levas comme des chandelles, avec comme cheval de bataille, le fantôme du mort ! Une véritable harka, qui veut brûler de partout ce Gouvernement, son prédécesseur, leurs moyens et leurs ailes.

Tout de suite et faute de perspectives autres, on a envoyé les nouveaux ministres au feu. Ils furent déniés et conspués par les orgueilleux et impénitents marcheurs du Rif. Eux, tout comme le président de la Région, un autochtone, ainsi que les Partis politiques, qui étaient restés depuis longtemps en berne. Plus aucune tête de crédible ne satisfait les marcheurs qui n’ont d’yeux que pour leurs héros morts, leurs hérauts vivants et leur nouvelle icône du Rif.

Car, disent-ils, outre les têtes des responsables de la mort du marchand d’espadon, qu’ils veulent, ils se sont aperçus des manques de la zone en toutes choses. Et ils réclament à cors et à cris, justice et droits, travail, services et développement, à tous les ressortissants de leur territoire. Les gens du Nord.

Le fanion irisé local leur a fait oublier les couleurs de la bannière nationale ! Interpeler en sa personne le Roi, sanctifié et craint, massivement et dans leurs quotidiennes prières, leur semblait être, comme la solution divine. Un miracle idoine, qu’ils réclamaient à tue-tête ! Par-delà la notoriété des émissaires. Avec qui discuter et qui leur envoyer, si on leur coupe la tête ? Question d’éloigner les risques, en fait ! Question d’apaiser la foule, sa vindicte, ses huées et ses délires. Mais le feu flambe et l’incendie risque de prendre tout le Nord ! Erreurs et dépassements, désorientation, sans médire. Que celui que ne s’est jamais trompé leur jette la première pierre ! L’imbroglio tourne au tragique. Il fallait l’arrêter coûte que coûte, avant que tout s’embrase, sur ces monts et dans ce marécage.

Il faut être fort et croire en soi pour dire librement qu’on a eu tort. Ce que ne font ni les uns ni les autres des partenaires des deux bords.

Hélas, le comportement grégaire, la folie des foules, malgré les sauvegardes de toutes parts, aura dérivé vers le lancement des pierres, après le chahut en mosquée, et ce lors du sermon qui précède les prières. Depuis vint l’arrêt du héros de la foule ! Des blessés, on en compte bien de part et d’autres. Même le jour de l’Aïd, faute de sermon de sagesse retrouvée pour clore la diatribe après la sainte fête !

On s’est cru un moment à Gaza ou comme dernièrement en Allemagne ! La casse et la violence, pour alerter le G20. Acteurs et victimes à la fois, chauds de leurs besoins solidaires, de leur foi en leurs droits civiques universels se sont étripés, pour que nos enfants respirent un meilleur air ! Des blessés nombreux des deux bords, à cause du climat et des industries qui souillent et polluent l’atmosphère. Celles des grandes puissances, dont l’Amérique la première, d’abord ! Celle de Trump, le refuznik, qui refuse de coopérer et qui la veut rester délétère.

Quant au gouvernement, depuis qu'il a été formaté, il aura fait des bonnes et des pas mures. Bien des choses sont en chantier. Un, des, chantiers sont frappés par la sieste méditerranéenne. Toute proximité avec Al Hoceima, ne vient pas du seul hasard ! Est-ce si loin de Rabat ou des gouvernements passés depuis des décades ? Ce malgré l’intérêt visible du Roi !

Si le Roi est déçu, il le dit bien. SM le Roi a fait part dimanche dernier, au cours d’un Conseil des ministres de « sa déception, de son mécontentement et de sa préoccupation» pour le retard du programme de développement d’Al-Hoceima.

Si le Roi déçu, s’exprime du haut de son Gouvernement désorienté, c’est qu’il se doit dès lors d’être écouté promptement et suivi à la lettre ! Et que les solutions idoines et urgentes soient appliquées avec transparence et sérieux. Qui plus est, qu’elles soient bien explicitées aux habitants et devant leurs meneurs assujettis devant la justice. Justice qui ne s’est pas totalement prononcée sur leur avenir pour ne pas envenimer le décours de l’intervention royale, la première et de leur sorts !
Que ces solutions et ces arrangements soient explicites autant que et clairs ! Et c’est depuis le cas. La télé le témoigne et le claironne ! Ainsi que les visites des ministres, retenus de leurs congés pour corriger les tirs et apaiser les ires ! Ils viennent de débarquer, certes ! Il faut les convaincre les ouailles et le redire, devant les pécheurs et les ruraux, devant ces chômeurs et ces marcheurs, devant les étudiantes éveillées et pudiques de ces villages, face aux étudiants fiers, afin de calmer les ardeurs de ceux qui vitupèrent ! Ceux qui ont invoqué le Roi et quelque peu interloqué…les citoyens. Les Marocains savent pardonner les erreurs ! Ils réclament la relaxe et le pardon à ceux qui ont osé vociférer Son Nom. Ceux-là qui ont manifesté hors normes et bien bruyamment. Afin que gagne le Maroc cette gageüre et ses valeurs de sécurité et de paix, haut la main.

Ce n’est pas à un dit-kifard, ou à un supposé dealer, devenu parlementaire ou millionnaire, qui aura changé de pays pour ses transferts et manipulations, de vouloir changer l’avenir de ce pays qu’il a quitté et de gager son avenir pour s’en venger ! Ce n’est pas à émigré ou à un fuyard, ou dit tel, qui devenu républicain ou sécessionniste, de devenir un activiste notoire ou un leader, loin de son pays. Ce n’est certes pas à lui, tel qu’il est décrit, qu’il échoira de changer la Constitution du pays, par-dessus le droit à la paix de tout un Peuple, de sa civilisation, de ses politiciens et ses juristes au grand savoir !

Pour ‘’Al-Hoceima, phare de la Méditerranée’’, un enjeu s’est engagé comme un pacte national. Plus qu’un slogan, ce devra être une vive réalité, afin de balayer sa réputation de retards allégués ou vrais. Le Rif, Al-Hoceima, ses hôpitaux et ses universités, son agriculture rénovée et ses industries, ses autoroutes et ses ponts, ses touristes et son aérodrome international, ses plages et ses ports, ses commerces et ses poissonniers. Un accès facilité vers le Maroc du milieu et son marché sud-africain. Quels que soient les ministres, leurs clans et leurs partis, leurs particularités et leurs diversités, leurs origines et leurs ressorts.

http://quid.ma/politique/lachete-politique

Dr idrissi My Ahmed, Kénitra, le 09 juillet 2017

Alter Info l'Information Alternative

Un vieux routier de l’enseignement vous parle!

Un vieux routier de l'enseignement vous parle!
Je devrais plutôt dire un vieux soutier... Car, comme rafiot à la dérive le rectorat de Lyon se pose là!
A chaque fois où je téléphone, je tombe sur une dame qui voudrait me faire compatir à sa triste condition de fonctionnaire: snif-snif, pôvre d'elle; Son stress, le manque d'effectif, les affectations, les ruptures de contrat, les fins de contrat, tout le monde qui réclame en même temps des attestations, des certificats, des, de, qui téléphonent pour se plaindre etc... Pourtant cette même dame me rappelle à chaque fois que mon poste de professeur d'anglais bac + 5 est un "emploi précaire", et donc??? J'avoue que son argument me laisse coite? Entendre que mon emploi est précaire de la part d'une fonctionnaire, c'est un peu la misère qui se foutrait de l'hôpital ou le borgne de l'aveugle (et vis et versa?). Ca! Comme je le sais, précaire suis-je oh combien! En même temps j'ai fait ce choix, car JAMAIS au grand Jamais je ne voudrais devenir un de ces fonctionnaires qu'on envoi au diable vauvert et sans discuter, achtung! Zappelle ça "mutation", j'appelle ça, mutilation sociale, de se retrouver dans le 93 alors que la douce aimée est à Marseille... Et puis il faut avoir une "certaine" tournure d'esprit pour conformer... Et je ne con-forme point du tout!
J'ai atterri dans cette académie mi janvier. Contacté par le rectorat pour effectuer un remplacement de janvier au 14 juin. Je me dis chic jusqu'a la fin de l'année; j'arrive! Je boucle mes valises et conduis 300 km du sud de la France à Lyon; sauf que... Sur place je découvre que le 14 juin n'est pas sûr-certain, ce serait plutôt le 12 mai... Zont tendance à enjoliver les recruteurs rectal, car trouver un prof remplaçant sur Lyon est une vraie gageure; on se demande bien pourquoi? Faisant contre mauvaise fortune joli-cœur-chœur, je débute dans un lycée général. Tous ces mois ont passés vite, en majorité des bonnes classes, des élèves intéressés-sympas, très peu de mauvaise choses pour se plaindre. Mais le 12 mai, out! J'ai ensuite un contrat de 3 semaines dans un collège à 30 km de Lyon; là c'est moins drôle; de la discipline, de la discipline et encore. Puis du 3 juin au 19 juin sur deux collèges à 25 km de Lyon; là encore c'est la fin de l'année, la canicule, les enfants surexcités, bref, beaucoup de maux de tête et de la garderie à prix cassé. Et encore une fois de plus un enjolivement de la situation: je dois être selon le rectorat dans un collège 2 jours et dans l'autre 3= 5; et je découvre sur place que ce n'est pas 5 mais 6 fois par semaine, avec une coupure de 5 heures entre chaque collège...C'est assez désagréable de se sentir pris pour un idiot non et d'être mis devant le fait accompli.

Je me suis qualifié de vieux routier dans le titre car, j'ai "œuvré" pour 7 académies (France et DOM-TOM) en ces 9 dernières années; et je connais donc un peu la musique.
Ce qu'il en ressort c'est que nous les professeurs contractuels et vacataires sommes traités bien souvent comme quantité négligeable, de la valetaille tout juste bonne à être exploitée; souvent sur les feuilles d'examen nous somme qualifié de "remplaçant", ayant perdu toute identité. Mais si ce n'était que cela...
A la louche nous somme environ 10% des effectifs dans le second degré, soit dans les 15.000; employés précaires. Nous faisons passer les brevets des collèges, les bacs, les BTS; comme nos "collègues" titulaires; sauf, qu'arrivé fin juin, commence la galère.
Cette année depuis mars, les rectorats et pole emploi ne travaillent plus de concert; un crane d'œuf parisien à rien trouvé de mieux, histoire de mieux fliquer ces fainéants de chômeurs d'ôter aux académies la responsabilité de s'occuper de la paperasserie du chômage, des attestations employeur et autres douceurs dont notre république a le secret. Si bien, que c'est maintenant le pauvre prof contractuel qui son année terminée, doit se taper le lien... Entre le marteau et l'enclume. Car comme d'hab., "c'est pas moi c'est lui", et on passe son temps en des dialogues de sourd avec les personnels du rectorats, qui comme cité ci dessus pleurnichent, et les gens de pole emploi prêt à mordre à la moindre remarque qui pourrait sembler critique... Rien n'avance, les indemnités de chômage en seront donc reculées; et comment paye t on ses factures? Qui s'en préoccupe! Les gamins sont en vacances, les diplômes distribués, les parents sont au vert, et le prof contractuel qui a bien sué tous ces 10 derniers se passe des vacances de merde car il n'a pas une thune. Au mieux, un chômage fin aout, et des allocations indemnitaires fin septembre; reste plus qu'à emprunter à la famille, aux amis ou rentrer dans la petite et moyenne délinquance.
Concernant Lyon on bat des record, car, c'est à croire que les soussous sortent de leurs poches; pas étonnant, les pauvres qu'ils, qu'elles galérassent pour trouver des "cranes" à mettre devant les classes.
Dans les 6 autres académies on a un contrat jusqu'au 30 juin; ici ca s'arrête le 14 dans les lycée (le 7 juillet en collège), pourtant il reste un peu de travail comme des surveillances, mais que nenni, pas question de t'octroyer un fifrelin de glandouille, faut presser le citron (la poire) et dehors sacripant! Pas de congés payés, mais une "indemnité forfaitaire" (ya forfait dans le mot) qui consiste à donner royalement 10% sur le brut perçu des sommes de l'année. D'habitude en bossant 6 mois j'avais 1 mois complet soit 1426 euros en juillet; là, ca me fera 770 euros; ya pas de petite économies, de plus versés fin septembre, histoire que je passe des vacances bien pourave, normal, c'est un emploi précaire comme a dit la dadame!
En début d'année, j'étais dans un lycée pro, j'avais 5 heures supplémentaires, donc tout content, cela me faisait 600 euros de + par mois, mais encore "les enjoliveurs" oublient de dire qu'en septembre les heures sup ne sont pas payées (pourquoi?), j'ai donc été refait de 600 euros.
Des petites choses comme cela se comptent par dizaines, ( des trop perçus); l'état est roi (sanguinaire), il écrase ces soutiers pourtant si utiles qui remplacent au pied levé les profs malades, en dépression ou en congés maternité. Une seule seconde, imaginez d'arriver un matin dans un établissement en cours d'année sans connaitre qui que ce fut; de vous présenter devant une classe de 30 ados, et d'enseigner... Non! vous n'y arrivez pas! Moi si!
Combien de fois j'ai été traité de haut par des titulaires qui ne prennent pas la peine de répondre à mon matinal "bonjour, ça va?"... Il y a des imbéciles partout je vous l'accorde, mais là, en cet univers, c'est d'autant moins pardonnable.
Et ne me parlez pas de ces 18 heures par semaine... Il faut toujours 2 à 3 heures sup pour améliorer le salaire de base: le même depuis 10 ans: 1426 euros net.
En fait, si je me réfère à mon poste en lycée à Lyon, je devais passer dans les 34 heures par semaines dans ses murs, car, avec des coupures de 3 heures entre deux cours et venir 5 jours par semaine (ailleurs et partout c'est 4 jours, sauf à Lyon), puis préparer chaque jour des leçons, puis corriger des contrôles, préparer des bac blanc de français, des bac blanc pour les terminales, des conseils de classe, entrer des appréciations par dizaines, parler et rencontrer des parents et des réunions pédagogique... Je suis un imbécile au mieux payé 6 euros de l'heure, sans compter le temps de transports, le prix du gasoil non remboursé. Un "plombier polonais" gagne beaucoup mieux sa vie que moi, sans avoir à aussi éduquer dans certains cas des enfants en perdition qui ne sont pas les miens.
J'ai passé à 50 ans un master en littérature américaine afin de réorienter ma carrière professionnelle; riche d'ailleurs de 20 ans dans l'industrie cinématographique en Californie... Le résultat? "Ne génère même pas le minimum de respect donné à un chihuahua en train de s'ébattre sur une couette".
Une dernière anecdote qui vaut son jus de cervelle: On me propose un poste de 5 jours par semaine à 50 km de Lyon.
Je me présente tout de même afin de voir si je peux organiser un covoiturage. Arrivé là bas, je tombe sur une dame bien désagréable qui se montre choquée d'entendre qu'en enseignant dans son merveilleux établissement ça me coutera en essence et péage 350 euros par mois, sans compter les 8 heures de conduite par semaine... Elle n'en revient pas, qu'un infime vermicelle de mon acabit ose rechigner. Elle me fait le coup du "et les enfants sans enseignant depuis 3 semaines vous en faites quoi?"... Je suis reparti, sans une seule seconde me sentir coupable; suis je un monstre qui refuse de débourser 350 euros par mois afin d'être exploité? A vous de voir; qu'en à moi c'est tout vu.
Zont une arrogance "ces gens là" incroyable!

Pour en terminer, je viens d'assigner une requête contre le rectorat de Lyon au tribunal administratif, car, j'attends et demande et redemande depuis 27 et 10 jours mes deux dernières attestation d'employeur qui me permettraient d'obtenir mes indemnités de chômage fin juillet; et personne ne répond à mes mèl... Seulement cette dame qui larmoie au rectorat lorsque je téléphone, et cette autre dame qui aboie au pole emploi, et moi et moi, 500 millions de chinois, et moi, émois et moi!

Georges Zeter/Juin 2017

 

Alter Info l'Information Alternative

Un nourrisson jeté en prison puis arraché à ses parents

En France socialiste, on ne rigole pas avec les droits de l'homme, on les viole. Pas de doute que la France Macroniste, ni de droite, ni de gauche mais qui est en réalité et de droite et de gauche reprendra le flambeau et continuera à enfermer des enfants dans les geôles de la République Française, patrie auto-proclamée des droits de l'homme.
Un nourrisson jeté en prison puis arraché à ses parents
Le 10 mai 2017, un ressortissant Afghan est interpellé en gare de Calais. Comme la plupart des migrants présents dans cette région, il ne souhaite absolument pas s'installer en France. Il n'a qu'un seul rêve, rejoindre l'Angleterre. Alors il explique à la police qu'il a fuit son pays en guerre, qu'il a une compagne, une Iranienne, qui elle aussi a fuit son pays, qu'il a une petite fille de 8 mois qui n'a rien demandé à personne et qui voudrait bien entendre autre chose que des bruits de bombes et de bottes. Mais notre police au grand coeur, sous les ordres d'un préfet qui lui, n'a qu'un seul rêve, se placer en tête de la course aux chiffres des expulsions, décide de le placer en rétention avant une expulsion direction l'Afghanistan.
Quoi ? comment ? L'Afghanistan n'est pas un pays sûr ? Il y a une guerre qui dure depuis plus de 30 ans ? On est menacé de mort par les talibans ? Pas pour le préfet en tout cas qui décide de renvoyer le papa dans son pays d'origine, qui plus est, sans sa femme et sa fille.

Après quelques jours, la maman et le bébé rendent visite au papa au centre de rétention. Mais voilà, au terme de la visite, la maman craque et refuse de sortir. Elle ne supporte pas l'idée d'être séparée du père de son enfant, probablement à tout jamais. Ni une ni deux, l'administration décide de l'expulser du centre de rétention... sans son enfant...

En toute illégalité, un bébé de 8 mois est ainsi enfermé avec son père derrière les barbelés du centre de rétention alors que sa maman hurle sa douleur aux portes de la prison.

Devant cette situation intenable, le parquet de Meaux décide... tenez vous bien...
1. D'interpeller la maman et de la mettre en garde-à-vue pour trouble à l'ordre public
2. D'arracher le bébé à ses parents et de le placer en famille d'accueil

Non, vous ne rêvez pas. Elle est pas belle la France ? Vous ne trouvez pas que ce pays est un modèle d'humanité et de grandeur ? Qu'elle mérite parfaitement son label international de "pays des droits de l'homme" ? Moi non plus.

C'était pourtant une des promesses de Hollande. Promis, juré, moi président, il n'y aura plus d'enfants dans les centres de rétention. Comme pour le chômage et pour à peu près tout le reste, il a fait exactement le contraire de ce qu'il avait promis. En 2015, une centaine d'enfants a été enfermée dans les centres de rétention, en violation du droit international.
En juillet 2016, la France a été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l'Homme qui a rendu 5 arrêts rappelant que notre beau pays qui se targue d'être la patrie des droits de l'homme n'est en tout cas pas celui des droits de l'enfant.

En enfermant ainsi des enfants, la France viole l'article 3 (interdiction des traitements inhumains et dégradants), l'article 5 (droit à la liberté et à la sureté) ainsi que l'article 8 (droit au respect de la vie familiale) de la Convention Européenne des Droits de l'Homme. (*)

Mais tout comme la Corée du Nord et les résolutions de l'ONU, la France se tamponne des résolutions de la Cour Européenne des Droits de l'Homme. En septembre 2016, soit quelques semaines après avoir été condamnée, c'était un autre bébé de 8 mois qui était enfermé. En février 2017, c'était un nourrisson de 4 mois, lui aussi Afghan.

Qu'on expulse des étrangers en situation irrégulière est une chose. Qu'on renvoie des demandeurs d'asile dans des pays en guerre et qu'on emprisonne des nourrissons dans des centres de rétention avant de les arracher à leur famille en est une autre. La France qui passe son temps à donner des leçons de morale au monde entier se conduit de plus en plus comme une dictature impitoyable qui n'hésite pas à violer les conventions internationales et à infliger des traitements inhumains et dégradants à des enfants.

Il y a quelques jours encore, tous les médias, toute la classe politique, tout le système nous ordonnait de voter Macron pour préserver un soit-disant idéal républicain.

Une idéal républicain qui au nom de la lutte contre l’immigration inflige des violences insoutenables à des enfants dont le seul tort est d’être né de parents étrangers ?
Un idéal républicain qui fait de la France la honte de l'Europe en raison de ses violations répétées des Droits de l’Homme ?

Ce comportement et cette hypocrisie sont insupportables.

Philippe Alain
http://philippealain.blogspot.fr

(*) http://www.cncdh.fr/sites/default/files/popov_c._france_.pdf

Alter Info l'Information Alternative

Mac-Do & Mac-Ron

Mac-Do & Mac-Ron
Mac.do et Mac.ron sont comme les frères bigmac et smallmac. L'un prend soin de la panse, l'autre pense...Mais za quoi?
Not, prézident raie sur le coté, tronche catéchisme s'il n'avait pas été nommé, oups! pardon, élu, aurait fait un manager d'enfer chez mac la malbouffe: le genre huileux, qui lorsque t'arrives au comptoir après avoir traversé la mangeoire où les gorets s'ébaudissent, t'aurais demandé de sa voix de castra: bonjurrrrrrrrr, que désirez vouasses? Tout ça avec un sourire à faire pâlir un bœuf à l'abattoir; et toi, bon con t'aurais répondu en essayant de capter son regard vague, vague:
- "Un happy meal siou plait!
- Alors il entonne la manuel: "McFish, 49,3, Cheeseburger, el khomri, McNuggets, CAC40..." à ces mots ne se sentant plus de joie, j'ouvre un large bec et laisse tomber mon vote dans l'urne ou l'autre... Quelle importance, car subjugué panse et pensée remplie par ce sentiment de satiété: je bouffe, je gobe, je suis!
J'entends derrière moi, avant d'aller m'installer à une table jaune orange plastoc tout en toc, poisseuse le gnome hystérique qui débite: "desserts au choix Berlingot Fruits, un sachet de P'tite Pomme et aussi un super jouet, 3 vitesse, pile incluse."
La vie politique est un Macdo
D'abord, bombardement à l'arme lourde médiatique sur le produit d'appel, le Mcron Nature; ca sonne écolo, presque tendre (rond), et peut amener de futures variantes: le Mcron potiron, le Mcron saucisson, le Mcron aux roustons...Abyssale avec ce produit, et imparable; la ménagère de moins de cinquante ans juste en voyant sa tronchasse à la TV à des vertiges inavouables; en feuilletant la presse féminine chez le gynéco des vapeurs; en écoutant la radio dans l'Austin "en marche"; en matant les affiches tout en léchant les vitrines, sont string gène sa concentration sur ce visage, poupin, poupon pimpon! A cet instant son cerveau de bipède s'est envolé, et seul sonne-sonne la tite zizik bien apprise à cœur, cuite à point: "Macronnnnnnnnnnnn Prézident!" Ni une, ni trois, elle se refout une couche de rimmel en entrant dans le l'isoloir cabine d'essayage et se fout à poil en gueulant: "mais c'est du 49,3 que je fais pas du 52...", puis, voyant sa méprise, elle balance son bulletin, en ayant eu soin de laisser la marque de sa bouche rouge à lèvre sur une photo de "son Emanuel" adoré, à dorer, à votée.
Le "ménager" de plus de 50 ans lui, entre un pet, un rot et l'inverse, se gratte d'une main l'occiput et de l'autre l'entre jambe tout en glissant dans la fente de madame, oups! pardon, de l'urne de sa troisième main gauche son bulletin de vote "à voté" allez vous faire caguer et tirez bien la chasse d'eau", faut dire que chez Mcdo, l'accès aux chiottes est libre et gratuite 24x7.
Un produit de grande consommation se vend ainsi: de l'espace médiatique à foison, au point de faire saturer bien des cervelles écervelées, du matraquage supporté par des mots simples, très, mais très très simple, mais qui mis bout à bout veulent dire rien et son contraire. Avoir les moyens financiers de tenir la distance dans le temps, avoir des supporters de l'ombre qui bloquent toutes critiques et hop! Vous voila dans toutes les assiettes et les panses françaises; qui ainsi repusses peuvent aller digérer pendant 5 ans et qui à nouveau feront la queue devant le comptoir pour demander un "happy meal"... et comme le gnome manager prézident banquier sera toujours là, il vous glissera une maxime dont il a le secret story « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. », t'as pas envie toi, qui vient dans mon antre? Fin! Sur le générique qui défile quelques scènes de "massacre à la tronçonneuse", l'écran devient noir.
Faim!

Georges Zeter/mai 2017

Alter Info l'Information Alternative

Bêtes de souk ou bêtes de somme ou les mythes de grandeurs effarouchées

Ce n’est pas le titre d’une comédie de Molière. Les acteurs se sont éteints et les scènes nous manquent depuis que des immeubles ont supplanté les salles de cinéma.
Paragraphes non titrés des chroniques différées de Mme Student. Acte 63.
Bêtes de souk ou bêtes de somme ou les mythes de grandeurs effarouchées
Bêtes de souk ou bêtes de somme
ou
les mythes de grandeurs effarouchées

Ce n’est pas le titre d’une comédie de Molière. Les acteurs se sont éteints et les scènes nous manquent depuis que des immeubles ont supplanté les salles de cinéma. Paragraphes non titrés des chroniques différées de Mme Student. Acte 63.

On ne peut pas pester contre le silence des notables ni délivrer des messages aux anges ou aux prophètes, des autres religions, pour venir nous aider ici ou là. Le but, idéal mais nécessaire est celui d’obtenir justice et droits. Mais, pour que ce soit accessible et vrai, nous faut-il attendre l’Apocalypse et la Résurrection, qui nous semblent encore loin ? Alors, faisons vite un vœu, bien naïf, certes ! Celui de rétablir d’abord la paix et de donner ensuite, un sens vrai à la fausse et belliqueuse prétention. Celle qu’il est de nous qualifier d’Humains. Difficile là aussi, certes ! Une autre solution perce…

Mais, on ne peut pas écrire au roi des rois, puis au chef des présidents impudemment, ni importuner, hors prières régulières, le bon Dieu. Des milliards de milliards d’êtres, souffrant partout de partout, ça fait trop de voix à la fois pour être entendues et leurs vœux et desideratas exaucés ! La solitude du pouvoir, l’isolement de la langue et la respectabilité imposent aux plus faibles des demandeurs, pudeur et respectabilité. Par fierté, évitez donc de quémander des choses légères ou trop de choses incongrues aux grands manitous. Fussent-ils très humains, des fois !

Comme vous ne pouvez pas adresser non plus vos demandes sur Facebook. Mind ! C’est une officine espionne qui relève du pays de Trump, si je ne me trompe pas ! C’est le grand d’âge et riche en poils blondasses qui ne reçoit personne et qui ne donne rien. Ça ne prend pas non plus sur le Net, qui n’est pas si pur et innocent que ça. Le web est une joutéya que les célébrités évitent par discipline et par précaution. Je parle des nôtres et des bas quartiers. Vous ne devez pas y voir un ponte faire dans le souk, question de garder son look, son prestige et son honorabilité. Sinon alors, dans un bazar ou un musée, privé, à des heures réservées. C’est plus chic et plus cher, c’est huppé et sélect en plus logique ainsi.

Attention à ce mot qui vient. C’est un symbole, mais en franc parlé. Le bordel, auquel très contraints, vous aspirez, leur est interdit par respect et par dignité. Quelles que soient les belles qui y prospèrent et l’étique (sans h) de vos requêtes et invocations. On ne peut pas prendre au sérieux quelqu’un qu’on voit fureter n’importe où, même dans la pensée ou en blaguant. Et cela, quels que soient son look, son naturel et son honorable simplicité. Alors, pour vos dols indicibles, ne suivez jamais comme un fol un convoi, en courant pour tenter de tendre vos lettres. Adressez-les comme moi, par courrier…ou dans vos prières.
Ailleurs, sur d’autres sphères, il y a des risques que s’imposent les maîtres de céans et les présidents, quels que soient leurs naturels et leurs sémillants bagous, leur aura ou leur simplicité. Qui plus est, il est des risques de voir le Président recevoir un seau de farine sur son visage lors d’une visite !

Heureusement, ce hooliganisme n’a pas cours ici. Une tarte à la crème, ou des tomates et des œufs, lors de sa marche, professionnelle, même gardée. C’est impardonnable.

Cependant, des coups sur la gueule d’un notable parlementaire, on commence à en voir cela ici aussi. Au Parlement, si, si, comme antan devant la devanture du bâtiment qui fut un tribunal ! Autre temps autre mœurs. Ça Chabat sur nous, ça se bat pour se faire respecter comme chef dans la cantine des lois ! Comprenez par-là, que les règlements de compte se cuisinent à chaud. Mais, c’est un vieux débat. Même si le combat n’a pas encore cessé en nos honorables parlements !

Le coq et la tortue. Spécialiste effronté, des cris et des imprudences, inconscient et pour jouer, le bambin intrépide, lâche la tortue tripode dans le bassin vide de grenouilles et de fleurs de lotus, mais plein de feuilles de bambou. Hier, à mon grande stupéfaction, devant sa juvénile cruauté, j’ai été consterné et coléreux de le voir écraser un innocent petit hélicoïde. Un mollusque indolent sur la marche du salon. Un an et demi après m’avoir ainsi offusqué, c’est une centaine de ces gastéropodes que je vais tuer moi-même froidement ! Les escargots, devenus innombrables, ont dévasté bien de mes plantes. Ces pauvres et chères amaryllis blanches, ces herbes tendres ! Chacun sa Corse de transit ou son île de Sainte-Helene, car par pitié, j’ai dû exiler vers le terrain vague voisin un paquet de ces résistants-là, qui étaient planqués sous les feuilles à moitié rongées.

Les autres gastéropodes ont été écrasés daéchiquement par dizaines. Et tous les malvenus restants seront anéantis par un pesticide adéquat, made in Koréa et au Japan. Qui va défendre les mollusques de mon jardin contre l’hystérie des puissances, leur Hiroshima et leur Nagasaki ? L’ypérite du Rif et les tsunamis de Syrie. Terribles éradicateurs que nous sommes, quand il s’agit de défendre nos valeurs, nos acquis, nos biens et ceux de nos impénitents amis ? Nos objets de valeur valent tous les sacrifices, de ceux qui y mettent la main dessus !

Et on défendra le drapeau, la nation et ces richesses immatérielles. Je parle de la culture, des langues, des tribus et des religions, et je fais allusion au girafon marin de l’OCP. Ce squelette du Zarafasaura, devenu fameux après des milliards d’années de sommeil minéral et qui vient d’être ressuscité et restitué au Maroc. Mais, alors, quoi penser de Ceuta, Mellilia, des terres et des lieux confisqués du Maroc, vu ce qu’ils peuvent contenir comme sauriens marocains d’une autre ère ? Quoi dire des autres aires spoliées et ensanglantées du Moyen-Orient ?

Je ne sais pas pourquoi je suis amer, localement caustique et déçu géopolitiquement ! En fait je suis l’un de ces millions de réceptacles d’une mal-vie et d’un spleen romantique qui a tardé pour arriver jusque-là. Des spectateurs impotents livrés à ce qui ressemble au hasard et au destin. Qui ne seraient pour rien, selon eux ! Un statuquo en déficit de repères et de définitions auquel il manque juste une pincée de sucre, de sel et de piment. Un état larvaire, un futur papillon goulu de vie qui aspire aux couleurs de la modernité mais qui reste accroché à ses branches et ses racines et qui n’en sort pas.

Je sors du cachet lyrique pour me croire techniquement blasé et sans enthousiasme, quand même j’aie une passion et un respect démesuré pour la vie. Un goût de la vie aussi ! Je suis un pays de frères, une famille ouverte aux voisins ! Mais leurs maladies y sont-elles pour quelque chose ? Maladies infantiles d’états puérils, non définies par l’OMS, ayant rapport avec la santé. Je veux dire la taille et le poids, le savoir technique, puis la richesse économique et politique !
Ou que je perçoive maladivement l’impact de ces paramètres existentiels, sur moi, sur nous et sur nos voisins ? Des facteurs qui sont les causes et les conséquences du ressenti. Je ne sais pas pourquoi je me suis mis à écrire, ces mots et ce, sans pensée ni volonté préalable de les publier au moment de la conception de ce texte. Cependant, je crois que c’est important pour moi de le faire, alors que ce n’est pas du tout un manuscrit intime que j’étale ici.

Monsieur, vous n’avez pas répondu à ma missive. A croire que vous n’avez pas pu en extirper le sens des mots ni lire les symboles d’entre les lignes tressées de cette rédaction. Vous faut-il un psychologue faute de trouver une graphologue attitré ? Les cartes où j’enfouis ce trésor, ce que je veux dire, sont trouées.
Peut-être que vos anges, seigneur, sauront saisir le sens des mots qui vont avec les actes refreinés sans qu’on les pense et avant qu’on les ait comprises ou prononcés. Le sens ludique dépasse le sens rhétorique des périphrases, des paraboles. Et les symboles, comme des phares éteints, ne sont que brillances et chaleurs, sans astre ni cheminées derrière ou devant.

Oui à la vie, mais que signifie la feuille qui danse en tombant au pied de l’arbre qu’elle a nourri ou du moins aidé à respirer ? Que signifie la vie pour la feuille qui a contribué à l’exprimer ? Et ces milliers de fourmis qui travaillent en ligne même de nuit, sans rien de particulier.

Que signifient le vol tremblant de ces papillons blancs qui oscillent au-dessus des gazanias ? Alors qu’ils ne sucent ni ambre ni nectar de ces fleurs sud-africaines !

Rituel sensuel, musique insensible, avant de se de pondre des œufs qui en grand nombre infesteront mon jardinet d’insatiables chenilles. Odeurs, couleurs, oxygène, corps chimiques innombrables et gazouillis. Le cycle est une danse de la vie, où l’on ne voit que la danse sans donner de nom à ceux qui la dansent.

J’ai beau regarder le ciel et vouloir percer les nuages pour discerner quelque message sensible afin de m’éclairer pour trouver le vrai visage, sinon de Dieu, mais celui des anges, ou quelque chose de simple, de grandiose et d’éminemment beau…

Alors, à quoi sert-il de regarder le ciel et ses nuages, les vagues de l’océan, le vol des oiseaux et de vouloir faire des prières et lire des présages, si la faim de la paix, l’admiration de la création, le silence de la solitude, ne s’expriment pas en vous ? L’insatisfait disciple et le si vénal révolté !

A l’ombre de l’indécence et de l’intelligence, à l’orée de la démente médisance on inculque aux riches rebelles, friands de révolte, de luxe, de lucre et de stupre, la vie des stars de cinéma ! Le film, le mythe devient réalité ! A dire zut à la police, à la maudire ou à la corrompe ou à la menacer, parce qu’on est le fils d’untel, branché sur le biberon de champagne, même en conduisant ! Ça la fout mal quelque part. Mais, c’est dommage pour les respectables parents ! Des notables qui se doivent d’accepter de bon cœur un minimum de correction. Et pour le bon exemple encore, la justice et la démocratie ! Et non d’œuvrer, dans l’ombre, à la dissidence telle qu’elle sera par nos adversaires surexploitée.

Parabole. Que choisir, toi la pauvre et tranquille tortue, qui roule sur trois pattes seulement ? Le silence ravageur et la déprime mortelle ? L’entrée dans la caverne des soucis et la cage de soi ?
Parabole. Que choisir entre les rares prunes vertes et le bouton de rose, peu odorifère, qui est déjà fané ? Halte le mioche de critiquer la doctoresse ! Laquelle est fière d’ajouter son nom à celui qu’elle sert, en te vaccinant et de te remplir ton carnet qu’elle signera de son nom ! Elle refusera toujours l’obole du service, a contrario de ceux qui vous servent le café, dehors. Une torride et amère boisson, dont tu t’es aveuglement épris, mais que le cardiologue t’interdira dorénavant.
Monsieur le Directeur… Que dois-je penser des mots surpris dans la bouche de cet chérubin criard, un impuni qui s’engage, si jeune, dans la médisance perverse que lui colportent ses parents ? Profane vengeur, par délégation ? Ignare qui mérite le silence ou les gronderies des enseignants ? Triste réputation que vocifèrent les bouts d’argile aussi et qu’ils divulguent avant le grand jugement ! Epitaphe sordide in vivo de la victime multiple ?

L’orgueilleuse furie est entrée en trombe en vociférant le manque de politesse de ce petit ange. Innocent mais insoumis de tempérament. Qui n’est pas cardiaque n’a qu’à cramer, car il le sera ! Triomphe de l’irrespect et du manque de répit, qui fait taire ou fuir les anges, les vrais, pour calmer leurs douleurs. Elle hurle, parce qu’il ne l’a pas appelée Tante Flana*! Le Lalla respectueux des incantations à Sa roturière Seigneurie.

Charte en l’air ! Les enfants turbulents, hyperactifs, veufs de leurs vivants parents, vous étonnent ou vous blessent. Ils ne savent pas toujours vous plaire ! Tu ne sais pas, petite victime, à qui t’adresser, pour calmer ta peur et ta colère. Mélange d’ignorance et d’orgueil. On se fâche parce qu’on a du caractère et un sale tempérament.
La vue du ciel, comme repère, la tête levée, donne si mal aux tempes qu’elle en assourdit les oreilles de bruits vertigineux. C’est pour cela qu’on n’entend pas les balbutiements et les méditations des séraphins et que nos yeux se referment sur leurs oublis.

Pourquoi cet Eden est-il pourri d’ingrats intolérants et de spécimens intolérables et incongrus ? Pourquoi ce jardin et ses fleurs, ses colombes, ses chants d’oiseaux, puis cet appel du coq font-ils écho au chant du muezzin ? Coïncidences…

Laisser aller ce coq malappris, grossir le flux des engrais et cracher de son cloaque votre pain béni ! Il vous lâche de ses fientes au beau milieu de vos marches d’escalier ! Nature, toi qui englobe nos corps qui sont des organismes des plus complexes, est-ce un destin ou hasard, si nos viscères fuient ? Une involontaire morgue, que celle de ce Coco de coq. Un volatil émigré qui a atterri dans mon jardin. Faut-il le renvoyer en Algérie, en Lybie, en Irak ou en Syrie ? Et le voilà, le rustre, qui amoche vos marches et qu’il se moque de votre hygiène, en tentant de vous y faire glisser ! Laissez le monde aux incapables, aux paresseuses, aux renégats, aux tricheurs, aux lâches aux ingrats, aux corrompus et aux pourris ! Laissez-les sortir de leurs ventres, ce qu’ils ont volé et ingurgité ! Ça fait pour les brutes du bon engrais ! Et le cercle est refermé.

Rien n’est éternel, ma fille et fais attention à tes arrières et où tu mets les pieds ! Gare à la paresse, à la pauvreté, à la maladie et à autrui ! Pense à ta vieillesse en sage du juste milieu et non en économe radine ! Pense-y comme victime de cette rageuse manie des dépenses invétérées ! A quoi nous servent ces objets qu’on amasse et ces habits jamais portés ? Et ces fêtes furieusement couteuses et inutiles que tu jalouses chez autrui ? Puis, à leurs habits bizarres, le m’as-tu-vu, si cher et vite démodé, toi qui as fait dans la couture esthétique et la diplomatie.

Dr Idrissi My Ahmed, 24 Avril 2017

Alter Info l'Information Alternative

8 MARS, JOURNEE DE LA FEMME – ATTENTION : LEURRE !

Pas en mon nom
8 MARS, JOURNEE DE LA FEMME - ATTENTION : LEURRE !
La journée de la femme ... Pas une journée pour les femmes, non ! La journée de LA femme. Laquelle ? Une idée d'homme ; d'une troupe d'hommes au pas. Seul des êtres au masculin en mouvement perpétuel peuvent ignorer qu'une pleine année ne suffit pas à contenir 364 mars ¼ au féminin. Je soupçonne donc le 8 mars grégorien de n'être qu'une feinte adroite destinée à brouiller les circuits coutumiers de la dynamique sociale. Dans cet objectif ambivalent peut-être innocent, l'Homme Moderne aura conçu le 8 mars pour faire jubiler jusqu'à l'étourdissement sa contrepartie yin. Son vis-à-vis obscure et froid, dans l'espoir de réduire sa capacité à lui retourner les couleuvres attachantes qu'il a pris l'habitude de lui glisser dans le dos. Et rebelote !


Ce piège médiatico-politico-économico-idéologique est, évidemment, un leurre. Car L'Homme et La Femme éthiquement humanistes s'y rendent masqués, chacun dissimulant son identité véritable à l'autre pour des raisons aussi distinctes que des parallèles ne se rencontrent jamais.


Durant une année à la suite d'un 8 mars, la femme se sent tenue de rendre discrètement hommage au génie de sa moitié qui conçoit et produit ses parfums aux senteurs suggestives, ses crèmes pure graisse de phoque galvanisée, ses mensurations de synthèses aux sels minéralisés, ses charmants tabacs néo-féminins, ses accessoires intimes d'une ergonomie chirurgicale, et tant d'autres merveilles. L'adoration qu'elle croit lui devoir en échange de ces bonnes intentions lui donne le mal de mer. Mais comment le lui dire sans le blesser dans sa créativité hautement qualifiée, sa quête discontinue d'un amour infini librement échangeable, son tempérament à cliquetis cliquetas ? Surtout ne pas le froisser ! Il faudrait encore le consoler dans son désarroi, le ménager dans son désespoir, le dorloter dans son orgueil … Non ! Autant consacrer un cinquième de sa vie courante et de son budget fixe à la tyrannie d'un fitness mental globalisant.


A l'heure des festivités des 8 mars annuels, La Femme Qui Se Dresse Contre Les Discriminations est sur les jantes ; dégonflée. Tout juste conserve-t-elle suffisamment d'atavisme communautaire pour brailler en synchronie. Que peut-elle braire heu... faire d'autre ? Monsieur fournit un tel effort d'altruisme à son égard qu'il ne reste à Madame qu'une option : lui démonstrer sa gratitude en fanfare et en confettis. Que le vent emporte ... Mais ça leur fait croire à tous les deux, chacun par devers soi, que l'autre est ainsi convaincu de la garantie de sa supériorité sur l'échelle de l'égalité minimum des moitiés, promulguée « parité » depuis peu. Et le rendez-vous est manqué. Ils ont beau tout faire ensemble, chacun est là pour une cause contraire.


Un 8 mars international factice à organiser tous les quatre cent soixante cinquième jours de chaque année, dont la seule utilité est, pour Madame comme pour Monsieur, de vidanger les résidus de leurs dépressions conjuguées ! Pour ancrer le rituel dans la mémoire collective, les concepteurs du concept l'ancre dans l'actualité du moment avec des clous recyclés à l'infini : exploitation, sexe, libertés, droits à disposer de son corps (l'esprit restant "propriété intellectuelle" du Maître). Et, béatitude des béatitudes : justice ! Comme si on pouvait rendre justice à un quidam qui ne sait pas que ce n'est pas lui que l’on célèbre, mais sa vanité perso que l'on regonfle. Mais bon, si mes congénères sont joueuses au point d'accepter de se tromper plus librement que vous n'êtes en mesure de l’imaginer Messieurs, grand bien leur fasse. Et vous fasse à vous aussi si votre yang s'épanouit à jouer les dupes, et à jurer d'y croire. Moi, je me dissocie de la coalition. Je prends mes distances et, de mon point de vue résolument épineux, mon rictus de défiance peut se transformer en une moue désinvolte.


Oui, cette fête n'est pas la mienne mais la tienne, MECC (Monsieur En Causette de Circonstance). Tu fonds de contentement de me pousser dans la rue en solidarité de genre avec des femmes qui, sous d'autres cieux, subissent encore la tradition. Mais ce qui t'embête au fond, c'est qu'elles échappent à tes convoitises hégémoniques. Moi, j'aimerais que ces femmes d'ailleurs fassent comme moi en solidarité avec elles-mêmes contre le joug de ta civilisation dérisoire déjà déclinante, où tes manies statistiques me draguent unilatéralement me privant de mes repères initiaux.


Femme non globalisée, je reste femme et me sens médiatico-politiquement dépouillée de ma féminité brute, de ma fonction animale spécifique, de ma générosité d'espèce troquée. Je suis devenue un lieu commun que tu accommodes à ton avenant. Oui, Monsieur ma moitié, en enserrant mes membres et mon cerveau dans des accessoires à l'image de ta névrose productique, tu atrophies mes articulations motrices et mon autonomie d'origine ; dès le berceau. Je ne sens plus les bosses et les creux des chemins que tu as linéarisés, asphaltés, vernissés. Pour un déhanchement plus onctueux encore, tu as éventré la terre qui nous porte tous les deux pour en tirer son linceul nauséabond. Les hydrocarbures font mon teint, mon haleine, ma dentelle, ma démarche plastique, et mon agonie. Et celle de nos petits.

Le 8 mars annuel est la concrétisation hystérique de ton utopie asservissante ; pas ma fête. Par conséquent, à la femme d'ici et d'ailleurs qui ne sait plus marcher sur la plante de ses pieds, qui ignore l'usage potentiel de son giron, qui ne voit dans ses seins qu'un appât passif, je dis : ce jour parmi tous les autres, sois ingrate. Fais le contraire de ce que tu n'as pas envie de faire : laisse les dogmes suivre leur déroute et suis une piste qui te rend l'écho de toi tout entière ; pas de ton nombril en technicolor.


Aujourd'hui, demain, et après, porte ton cœur bien accroché à sa place, et va où il te porte sur des chemins non balisés. Qu'il donne et prenne ce que ta nature a conçu pour lui. Sans sélection préalable 364 jours 1/4.
لا

Alter Info l'Information Alternative

Je ne suis pas féministe

Je ne suis pas féministe
HAINE PAGE 71, POUR ALTERINFO - COUP DE GUEULE

La libération de la femme, qui consiste pour les féministes dont je ne suis pas à faire ce qu'elle veut de ses seins, de son temps et de son fœtus, n'est pas un projet de société. S'il fallait une preuve de la vanité du féminisme libérateur, la voici : les libertés acquises, octroyées en réalité, n’ont pas amélioré leur condition. Elles ont juste réorganisé les cases de la discrimination et de l’exploitation. Juste facilité un transfert des pratiques de domination de la société patriarcale vers la société productiviste, qui réduit la liberté à un plaisir artificiel induit à consommer. Sans satisfaction ; sans répit ; sans recours autre que d’autres consommations encore, quitte à les labelliser "alternatives" s’il vous plaît ! La femme libre est devenue un portemanteau pour une irresponsabilité partagée ; une non contenance revendiquée.

Quelle mère souhaiterait un tel éclatement pour sa fille, une compagne libérée pour son fils ? Un produit tout en un, vorace de chichis, consommable lui-même à souhait, disponible à tout venant. Sans contrat ni close de retrait si elle s’est trompée de liberté. Mais c'est toujours elle qui, une fois enceinte, en supporte les conséquences. Elle seule assumant la responsabilité du portage de l'enfant avant, pendant, et après la naissance.

Sa fonction au sein de l'espèce modernisée lui échappe jusqu'au moment où sa nature lui revient violemment à la figure, comme la révélation d'un trésor dont elle aurait ignoré l’existence … Ignoré ! Qu’apprennent donc tous les enfants du monde libéral à l’école ? Quant à sa fameuse liberté, elle sert surtout d'alibi pour un assouvissement facile de pulsions irrépressibles chez des hommes inaccomplis, incapables de résister à des frustrations innombrables qui les ancrent dans un stress recyclé, qui les mène par le bout de leur tout petit nez, leur faisant confondre un besoin d’un attachement affectif propre à l’espèce et un besoin d’éjaculer à l’instant immédiat. Avec ça, les hommes civilisés se prétendent supérieurs aux animaux. Et ... Libérateurs pour les peuples opprimés ...

Oui, grâce aux luttes courageuses des féministes, il y a les contraceptifs. Oui il y a l'interruption volontaire de grosse. Oui il y a les mères porteuses, les dons d'ovules, de sperme, de bébés … Oui, il y a plein de dispositifs d'aide et d'accompagnement à la dérivation de l’humanité. Ces moyens font-ils de la femme une personne équilibrée, heureuse, consciente de ses intérêts personnels et collectifs ? Qu'est-ce que toutes ces libertés changent au fait qu'elle reste seule, de plus en plus seule avec sa liberté, face à la fonction maternelle notamment ? Mais pas seulement. En quoi est-elle plus libre en faisant n’importe quoi de sa personne ? Et de l'enfant qu'elle couve en elle accessoirement. Elle est d’autant plus seule que l’homme, qu’elle choisit librement bien évidemment, est lui-même désaccordé, démis de sa fonction de pilier de soutènement, souverain dans son foyer. Un lieu dégradé aujourd’hui, extrait de son espace originel en tant que lieu de vie d’une famille, pour être transféré à des lieux publics de substitution : foyer des jeunes travailleurs, des cheminots, pour l’enfance en souffrance, pourquoi pas des poules pondeuses (bon ...). Ça ne suffisait pas, voilà que la moitié génomique masculine, privée de la fierté de sa fonction traditionnelle, se veut aujourd'hui l’égal de la femme sur le terrain du pouponnage !!

Sous la houlette des femmes libertines, la société humaine est parvenue à un stade d’assexuation psychosensorielle aiguë consentie, réclamée. Une société dans laquelle un homme qui n’est pas un as du ménage et du maternage fait figure de machiste, de rétrograde, une égalité en cohérence avec le placement des femmes dans des fonctions dévolues traditionnellement à des hommes.
Elles doivent se débrouiller en bricolage, en mécanique auto ; draguer comme des élans en rut, être nulle en travaux domestiques, ne savoir ni coudre ni faire de la confiture. Et remplacer le père manquant. Qu'apporte ce mimétisme libéralisant à la société ? De quoi parle-t-on au juste ? Moi, je parle de l'accomplissement de la personne.

Même de profil, on ne distingue pas toujours un d’une adolescent(e). Et même parfois un monsieur d'une dame ! Comment les femmes portent-elles leur individualité dans cette confusion systémique ; cette rivalité factice avec les hommes ? Sont-elles mieux traitées, plus respectées ? Les individus sont-ils parfaitement heureux, la société apaisée ? Si on considère que oui, fort bien. Il n’y a plus de problèmes liés à la dualité des genres, et les diverses formes de luttes engagées contre les diverses formes de maltraitances sont un passe-temps pour les intellectuels, les artistes et les élus désoeuvrés. Ce n’est pas parce que j'ai le sentiment que ça n'est pas le cas qu’il en est ainsi. Mais alors, pourquoi ce passe-temps ? Pourquoi la permanence et la démultiplication des alarmes, mesures et dispositifs de protection contre les violences conjugales, le harcèlement sexuel au travail, la pédophilie, l'inceste, la disparité des salaires pour des fonctions identiques, le décrochage scolaire, la délinquance … ? Tout ne se passerait–il pas de mieux en mieux depuis la libération des femmes ?

Alors reconsidérons la liberté. Pour être libres, Mesdames, commencez par cesser de jouer aux maîtresses d'école avec la masse de vos congénères. Cessez d'édicter des postulats de comportements qui aliènent, qui asservissent plutôt qu’ils ne libèrent. Pour libérer les femmes, les femmes qui ont le verbe et les moyens de le diffuser devraient s'intéresser plus à leur sécurité, à leur équilibre psychique et physiologique, qu'à l’assouvissement de plaisirs consumant renouvelables sur demande et sur absorption d’adjuvants au stress. En particulier quand elles sont en état de maternité/ parentalité. Elles seront libres quand elles ne se laisseront plus corseter dans un mimétisme modélisant et qu'elles choisiront leurs compagnons non plus en fonction de ce qu'ils promettent de leur apporter en plus de ce qu’elles ont déjà, mais en fonction de ce que tous les deux se sentent capables de prendre et de donner pour que leur projet commun soit de faire ensemble. Pas nécessairement des enfants, mais ensemble.

Alter Info l'Information Alternative

RICHE, Non! RICHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!

RICHE, Non! RICHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!
Le figaro titrait ce matin glorieusement: "Les plus riches de la planète ont gagné 237 milliards de dollars en 2016" ... En fait les 500 personnes les plus riches...Ca devrait être un appel à l'émeute, ben non, s'passe nada!
Je me suis "amusé" car taquin à faire des petits calculus savants, juste pour la bonne bouche, la bonne bourse, la bonne bouse.
Prenons binoclard premier, j'ai nommé Billy (portail) Gates. Sa fortune est estimée à 91 milliards. Ouais, j'suis sûr que ça vous parle pas une somme pareille. Alors mettons ça en visuel, en tangible.
Ca correspond au PIB de l'Ukraine... Pays de 45 millions d'habitants.
Mais aussi, mettons "ça" en poids zé mesures:
Sur Google Answers: Weight of a million dollars j’ai trouvé la réponse du poids pour 1 petit million de dollars en 10.000 coupures de $100 :
ça fait une pile de 1,24 m de billets
ça prend un volume de 13 litres environ
et ça pèse environ 10 kg
Allons-y:
- en kilogrammes:
-10 = 1 million
-100 = 10 millions
-1000 = 100 millions
-1000 = 10000 = 10 tonnes = 1 milliard
bill Gates est riche de 91 milliards
- en tonnes
-91 x 10 = 910 tonnes transformons cette somme en camions semi-remorques de 35 tonnes garés sur un parking.
-910 divisés par 35 = 26 camions
Yes! Sir, 26 bahuts de 35 tonnes pleins ras la gueule de billets de 100 dollars!!!

Zen voulez encore plus des "perspectives palpables et visuelles"?
Celui qui a engrangé le plus cette année est selon le figaro: " le milliardaire Warren Buffet qui a remporté la mise la plus grosse, avec 11,8 milliards de dollars supplémentaires engrangés en 2016. Ces gains, gonflés par l'élection de Donald Trump le 8 novembre dernier, portent la fortune de Warren Buffett à 74,1 milliards de dollars."
- 11,8 milliards de bénefs en 1 an représente entre autres: le PIB de pays comme la Mongolie, le Burkina Faso.
Et sa fortune de 74 milliards c'est le PIB de Cuba ou du Sri Lanka (22 millions d'habitants).
C'est pas tout: ces 500 plus grandes fortunes mondiales possèdent en estimation plus de 7.000 milliards de dollars...Je ne vais pas vous faire le calcul en camions pleins mais ca remplirait certainement des dizaines de terrains de foot. Cette somme monstrueuse représente deux fois le PIB de l'Allemagne, et n'est pas loin du PIB total de la Chine... Ca laisse rêveur non?
Histoire d'enfoncer bien le clou, imaginons que le Bill Gates mette ses soussous à la caisse d'épargne à... 2% soyons fou!
91 milliards à 2% = 1,8 milliard an divisé par 12 = du 150 millions par mois...
Yes! 150 briques pour aller taquiner le goujon du pont de son yacht de 300 mètres.
Et comme ces ultras riches n'en ont jamais assez, "plus d'un tiers de leur fortune totale est investie dans des entreprises privées, surtout dans le secteur de la banque, finance et investissement." Ce qui veut dire montages financiers, paradis fiscaux, pas ou peu d'impôts et beaucoup de pirouettes...
Il suffirait d'aller chercher toute cette bande de malfaisants qui ne se sont pas enrichies par une force de travail, ou de talent ou d'inventions (à part quelques) mais tout simplement en "investissant" en "jouant à la bourse", en volant, trichant, piratant etc, car aucun travail honnête ne peut enrichir à ce point. Et tous, je dis bien tous les pendre haut et court et redistribuer cet énormus pactole aux 3 milliards d'humains qui tirent la langue!
C'est ça mon rêve pour l'année à venir. Sinon après cette lecture distrayante, et bien je vous souhaite une bonne année 2017, qu'elle soit prospère!

Georges Zeter/décembre 2016
 

Alter Info l'Information Alternative

TVA SUR LES MÉDICAMENTS LES PHARMACIENS TUNISIENS ONT GAIN DE CAUSE ..OU SONT LES NÔTRES ?

Défendant ainsi leurs malades contre les pénalités fiscales iniques sur leurs maladies.
Où sont donc les nôtres pour supprimer les exactions fiscales sur les soins et les taxes sur les malheurs…de santé ?
TVA SUR LES MÉDICAMENTS LES PHARMACIENS  TUNISIENS ONT GAIN DE CAUSE ..OU SONT LES NÔTRES ?
TVA SUR LES MÉDICAMENTS LES PHARMACIENS TUNISIENS ONT GAIN DE CAUSE ..


TUNISIE
Annulation de la grève des pharmaciens prévue le 14 décembre


MAROC

Défendant ainsi leurs malades contre les pénalités fiscales iniques sur leurs maladies. Où sont donc les nôtres pour supprimer les exactions fiscales sur les soins et les taxes sur les malheurs…de santé ?
DR IDRISSI MY AHMED
Président de l’Association des Amis des myasthéniques du Maroc





TUNISIE

Annulation de la grève des pharmaciens prévue le 14 décembre

Samedi 10 décembre 2016 | 21:19 Heure de Tunis

http://www.leconomistemaghrebin.com/2016/12/09/pharmaciens-annulation-greve-prevue-14-decembre/

Annulation de la grève des pharmaciens prévue le 14 décembre


Publié le 09/12/2016


Les paragraphes relatifs à l'imposition d'une taxe de 6% sur les médicaments, annulés Les pharmaciens et les grossistes répartiteurs en grève les 14,15 et 16 décembre 2016 Les pharmaciens et les grossistes de médicaments en grève, les citoyens devront faire avec !


Après l’annulation de la grève des avocats, le syndicat des pharmaciens d’officine (SPOT) a annoncé dans un communiqué publié ce vendredi 9 décembre 2016 que la grève prévue pour le 14 décembre est annulée. Dans le communiqué rendu public par le syndicat, il est indiqué que « suite à la suppression des 6% de TVA sur les médicaments importés, proposée dans la LF2017 le SPOT annonce l’annulation de la grève ».

Le communiqué a également précisé que cette décision résulte « de la bonne conscience de toutes les parties afin d’éviter au secteur une situation délicate ».


On rappellera que les élus de l’ARP (Assemblé des représentants du peuple) ont adopté, hier soir du jeudi 8 décembre 2016, l’article 20 de la loi de finances 2017 après l’annulation des paragraphes relatifs à l’imposition d’une taxe de 6% sur les médicaments qui n’ont pas de génériques fabriqués localement.

Concernant les grossistes de médicaments, leur grève prévue pour les 14, 15 et 16 décembre 2016 est également annulée.


********

Pharmacies: annulation de la grève prévue pour le 14 décembre

http://www.businessnews.com.tn/annulation-de-la-greve-des-pharmaciens-prevue-le-14-decembre,520,68903,3

Le syndicat des pharmaciens d’officine a annoncé, aujourd’hui, l’annulation de la grève prévue pour le 14 décembre, et ce, à l’issue de la suppression des 6% de TVA sur les médicaments importés, proposée dans le projet de loi des Finances 2017 (PLF).

Dans ce sens, Rached Garali, secrétaire général du syndicat, a précisé que cette décision est le résultat de la bonne conscience de toutes les parties prenantes, dans le but d’éviter au secteur une situation critique.

Les grossistes de produits pharmaceutiques ont également annulé la grève prévue pour les 14, 15 et 16 décembre 2016.

A cet égard, Hazel Ghoul, président de la Chambre des distributeurs des produits pharmaceutiques, a affirmé que cette annulation est provisoire, jusqu’à la révision de la marge de la TVA sur les médicaments.

Il est à noter que l’article 20 du projet de loi de Finances 2017 a été adopté, hier au sein de l’ARP, après la suppression des 6% de TVA imposée sur les médicaments importés depuis l’étranger et qui ne peuvent être produits en Tunisie.

Les députés ont estimé que cet article est illégal puisqu’il impose des coûts supplémentaires aux pharmacies.

FIN DES COMMUNIQUES

Alter Info l'Information Alternative

Mise en boite du Poisson « antisémite »

Mise en boite du Poisson
Pauvre Jean Frédérique Poisson... Ca doit bien faire 45.000 fois qu'il s'excuse demande pardon; mais le griffe, toutes crif dehors n'en est toujours pas repu. Ce n'est plus une mise en boite, mise à l'amende, mais une cuisson à l'étouffée sauce casher concoctée par le nouveau chef-chef Francis Kalifat remplacent du sémillant ex-chef, Roger! (5 sur 5) Cukierman
Depuis que cet insignifiant, troisième couteau des primaires de la droite a osé mentionner le "lobby sioniste", c'est open corrida, assoiffés de sang, ils veulent les oreilles, les viscères, les yeux et la queue.
Moi, modeste vermisseau, j'affirme haut & fort que ce lobby sioniste existe bien, et pèse très lourd dans la vie politique américaine.
Soyons bien d'accord sur le choix des mots: sionistes ne veut pas dire seulement des personnes de confession juive, d'ailleurs tous les juifs ne sont pas sionistes, loin s'en faut; mais comptez, aussi en majorité de non juifs, souvent des chrétiens qui pour diverses raisons sont de fanatiques supporteurs d'israel, de sa politique, de ses hommes et femmes politiques, particulièrement des conservateurs; Netanyahu là bas est une star à la Michael Jackson; par sa politique colonialiste, sa vision guerre des mondes et bien d'autres turpitudes à mon goût fortement indigestes.
Pour preuve ce documentaire "AIPAC LOBBY ISRAELIEN SIONISTE USA", fort passionnant où il est expliqué comment on peut briser sa carrière politique pour avoir émis une critique à propos d'Israël. Car, toute personne souhaitant être élue doit faire allégeance ou...
Se frotter à plusieurs millions d'inconditionnels fidèles au pasteur John Hagee, télévangéliste et de son église "christian united for Israel". Sa congrégation compte pas moins de vingt deux milles prêcheurs qui sèment la bonne parole ayant pour fond de commerce: "d'unir les christians et les juifs, inséparables pour la défense d'Israël et du peuple juif"... Deux choses à noter: Pour ces pieuses personnes Israel est définitivement la terre des juifs; et le "peuple juif"? C'est une religion pas un peuple non? Ca donne l'idée du coté sens unique de toute cette bande d'illuminés-Illuminati qui harangue 24x7, sur les chaînes du câble.
D'ailleurs dans ce documentaire le pasteur Hagee, est très clair: "si un homme politique critique israel, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu'il ne soit pas réélu." Et comme dans le "pays de la démocratie", telle que l'Amérique se définie, tout à chacun pour être élu a besoin de capitaux faramineux, et que les groupes sionistes ne sont pas radin concernant les contributions afin de placer le bon poulain, et bien, bien pire qu'en France, au mieux, la boucler, mais surtout l'ouvrir en chantant la douce musique "de la seule démocratie au moyen orient, et de l'armée la plus morale du monde". Et balancer "no limit" sur ces arabes, musulmans mangeurs d'enfants, poseurs de bombe.
La mère Clinton s'y entend pour chanter les louanges de la terre donnée de la main à la main par dieu au peuple élu lulu. Elle a donc un support inconditionnel de cette partie des américains, juifs (en très grande minorité) et non juifs. D'autres ont la comprenette bouchée...
Tenez, un ancien membre du congrès a fait les frais de cet oukase: Earl Hilliard, a eu la mauvaise idée de se lier avec la Libye par curiosité, mais l'EPAC - l'équivalent en géant du CRIF lui percevait les choses différemment. Il voulais que soit voter des lois de blocus, des sanctions contre la Libye, la Syrie, l'Iran et l'Irak. Ouais, quand ça chauffe dans ces coins là, c'est tout bon pour Israel (dix BHL); car lorsque tous ces pays sont dans l'anarchie, la guerre, le sang, ce qui est le cas maintenant, on dit merci qui? Donc, notre bon Hilliard se met en travers... Aussitôt lors de sa campagne de réélection les radios Tv sont inondées par son conçurent de messages et spots expliquant que Hilliard était un supporter très proche de ce dictateur de Kadhafi, mais aussi de Saddam Hussein et de Ben Laden (manquait que Dark Wador). Connaissant combien les masses américaines s'intéressent au reste du monde, le pauvre Earl perdit les élections et encore aujourd'hui est au fond du trou. Peut être en se traînant sur les genoux entre son Alabama natal et Jérusalem, peut être serait-il repris comme sous assistant à la plonge dans les cuisines de la KNESET?
Et ce politicien n'est qu'un exemple parmi trop d'autres: des universitaires, des acteurs, des musiciens, des professeurs, des médecins des... YES! Le lobby sioniste existe bien aux USA !!! Et vous brise si vous mentionné que son nom: LOBBY SIONISTE.
En plus c'est des States et de Clinton qu'il parlait le pauvre Poisson
... Pas de chez nous où, jamais au grand jamais ce genre de chose antidémocratique pourrait exister, ou aucun de nos futurs candidats à l'élection prochaine n'iraient lécher les bottes... D'un lobby qui n'existe pas, caramba!!!
Pourtant Poisson ce matin ouvrit les ouies et dit un pardon, pardonnez moi, please sorry, por favor, disculpa (trop fort, tri langue le mec!) Mais...
"La Haute autorité de la primaire de la droite lui avait laissé jusqu'à mardi pour s'excuser après son allusion aux «lobbies sionistes». Le candidat chrétien-démocrate de la primaire l'a en partie fait ce matin sur franceinfo." "En partie fait???" "Allusion"; vous imaginez s'il avait dit: ces fachos de sionistes qui colonisent en israel, qui mettent en camps des millions de palestiniens, qui ont réussis à peu près partout dans le monde à créer juste pour eux des lois d'exceptions du deux poids deux mesures, un lobby aux Amériques qui dictent depuis quelques décennies la politique étrangère catastrophique allant contre les intérêts du pays, qui a fait voter un crédit d'armement de 38 milliards pour Israel sur 3 ans et qui et que je te dîner du CRIF, de l'EPAC et j'en passe car c'est un bouquin qu'il faudrait écrire! Imaginez s'il avait dit ça ce cher Poisson? Déjà qu'il ne reste plus que les arêtes... Heureusement personne n'est assez fous pour avancer cela, moi en premier d'ailleurs, je tiens trop à ma vie de privilégié, mes avantages en nature, ma vie de farniente; donc, motus et Poisson cousu mon Giorgio!

Georges Zeter/Octobre 2016

https://www.youtube.com/watch?v=_OLiF8_6R88

Alter Info l'Information Alternative

Le Père Hamel était musulman!

Le Père Hamel était musulman!
Oui, oui, au-delà de la provocation de ce titre, cela cache une réalité simple. Musulman veut dire « serviteur de Dieu » et à n’en pas douter le Père Hamel, 84 ans, en était! Petite démonstration et autres remarques concernant les conséquences de ces attentats.
Je m’excuse pour la mauvaise qualité du son, je m’équipe bientôt! 
 
 

Alter Info l'Information Alternative

la silcone vallée de la terreur

le terrorisme aveugle
la silcone vallée de la terreur
Dernièrement, personne et aucun pays n’échappe à un terrorisme aveugle et abject. Il frappe partout. Depuis déjà longtemps beaucoup de citoyens sont angoissés et à juste titre. On a peur de prendre l’avion, le train et le métro. On a peur de visiter un musée, d’aller au théâtre, voir un film, aller au marché, aller danser, aller prier dans une mosquée, synagogue, église. Chaque jour la liste des lieux propices aux attentats devient plus exhaustive. Justement, le soir du 14 juillet, fête nationale française, un chauffeur de camion, probablement un terroriste téléguidé par Daech, a foncé sur des familles qui voulaient tout simplement admirer les feux d’artifice et célébrer en famille la fête nationale à Nice, Promenade des Anglais, lieu mondialement connu. On dénombre au moins 84 personnes innocentes mortes de plusieurs nationalités dont une dizaine d’enfants et au moins trois marocains. Il est de notre devoir de condamner fermement cette horrible et cruelle attaque comme il est de notre devoir d’être solidaire chaque fois avec les familles des victimes, les survivants et aujourd’hui avec tous les habitants de la ville de Nice. Devant cette tristesse, ma colère et mon désarroi je n’arrive plus à trouver les mots justes pour exprimer et traduire mes émotions. Un jour de fête attendu depuis longtemps est devenu pour beaucoup de familles un jour sombre et macabre, un jour de chagrin et de deuil national et international.
Cela prouve encore que, vous soyez sunnite ou chiite, chrétien ou juif, jeune ou âgé, homme ou femme, noir ou blanc, arabe ou européen le terrorisme moderne n’est pas raciste. L’attentat de Nice vient encore le prouver, soyez sûr et certain, il ne fait aucune distinction de race, de religion ou de caste, il met tout le monde dans le même sac. Le terrorisme est-il devenu pour autant démocrate ou républicain ? Nous sommes tous sans exception des victimes éventuels en suspens. C’est devenu une loterie à l’envers, gare à celui qui tire le ticket gagnant. Ainsi, chacun sur cette planète maudite attend qu’il soit au mauvais moment et à la mauvaise place pour subir l’ultime châtiment, comme ceux qui ont été massacré dernièrement lors du carnage à Nice. La surprise du pire viendra sans aucun doute là où on l’attend le moins.
Une chose est sûre et certaine, les tentacules du terrorisme embrassent toute la planète et risque de l’embraser. Après les pays arabes et musulmans la France est devenue une cible préférée surtout des fanatiques de la faune locale. Devant cette terreur aveugle et sectaire nous sommes tous des humains en danger potentiel qui cherchent la paix et la sérénité tout en attendant le pire. Le plus étrange est que le terrorisme et les attentats sont en train de devenir tout à fait ordinaire et banal. Certes on a peur pour nos familles et nos proches mais on fait avec, on attend avec appréhension le prochain attentat. La fatalité devient notre pain quotidien et la malédiction sera notre compagnon fidèle. Le terrorisme contemporain à ce qu’il paraît est devenu immunisé contre, les prières, les fétiches, les amulettes, les grigris, les exorcistes et les bombardements. On dirait que les bombes le nourrissent et tout en perdant du terrain il gagne en férocité et sa haine s’accroît et s’intensifie.
Autrefois on se sentait partout en sécurité parce qu’on était entouré de murs et d’un toit. Aujourd’hui la quiétude a disparu, on n’est nulle part en sécurité. Même les gens de sécurité ne sont plus en sécurité. Le grand commanditaire, procréateur et protecteur de Daech doit être très fier de sa création. Le père géniteur est notre oncle Sam et la mère porteuse est la grand-mère Sionne. Des parents incubateurs lui ont assuré un grand nid au cœur du monde arabe et lui ont offerts des jouets très sophistiqués pour faire peur aux voisins. Aujourd’hui, adulte bien rodé, bien organisé son terrain jeu de et de chasse est devenu planétaire. Un jour je l’espère il retournera contre ses géniteurs. Rira qui rira le dernier et verra qui verra le dernier. L’histoire nous le dira.
Pour nous, proies faciles que nous sommes, c’est comme dans les films de Hitchcock, dés le début on connaît l’auteur du crime. Son empreinte est claire, il ne doit même plus revendiquer la paternité de son crime comme avec les attentats de Médine. On connaît d’avance le coupable mais on a quant même besoin qu’il se décide à avouer son crime. Une fois que c’est fait le cercle vicieux de la violence recommence. Bombardements, réfugiés, vengeance, réactions, attentats, bombardement, réfugiés etc. Personne n’est gagnant, il n’y a que des perdants. A chaque fois le nombre augmente des réfugiés la-bas et des victimes ici.
Les Occidentaux se sont autoproclamés dresseurs de tort sans la participation des pays victimes de ce désastre. De l’autre côté, Daech s’autoproclame en tant qu’un État en bonne et due forme, un État avec un gouvernement et avec un Khalifat. Un État avec un seul produit d’exportation, la terreur. Un export florissant grâce à des apprentis sorciers kamikazes, venu du monde entier et plus spécifiquement d’Europe, pour se faire hara-kiri en emportant avec eux des innocents afin d’aller vivre dans le paradis promis par le clan Albaghdadi. Ce sont les innocents qui payent la facture de la fracture. Ils sont entre les bombardement et les attaque terroristes. Malheureusement pour nous ici et pour eux la-bas, les grands de ce monde maudit ne veulent pas s’attaquer aux vrais problèmes qui sont la cause et l’origine de tant de haine, de crimes contre l’humanité et de destructions massives.
Revenons à notre malédiction, un Etat fantoche nous déclare la guerre. Qu’on le veuille ou non, il est malheureux de constater que c’est un terrorisme officiel, accrédité par un pouvoir et un gouvernement en place avec un, soi-disant État, soi-disant une religion et soi-disant un Khalifat. Une situation surréaliste, on dirait, un vrai film animé de Walt Disney, un vrai rêve ou un cauchemar. Malheureusement, cette fois la fiction surréaliste dépasse et de loin l’évidence de la terreur connue à nos jours. Cette fois-ci, une terreur barbare, horrible, très efficace comme machine à tuer a été créé de toute pièces pour punir les innocents. Une terreur devenue un monstre abominable homme des cavernes utilisant des moyens financiers énormes, des moyens digitalisés les plus élaborés et qui a en même temps évolué en une arme de guerre de destruction massive ayant comme base de départ et d’arrivée comme un porte avion, la silicone vallée de la terreur.
Ces fanatiques mi homme mi robots sont des robots-bombes téléguidés par des grands scientifiques de la frayeur qui peuvent frapper partout et en même temps. Les occidentaux les appellent à tort « jihadistes », ils ne le méritent pas, moi je les appelle les nouveaux mercenaires, des guerriers affreux, effroyables et cruels criminels. Ce sont plutôt des malades mentaux, des tueurs, des meurtriers, des égorgeurs et des assassins. On les nomme combattants. Non, ce ne sont pas non plus des combattant, ce sont des ennemis, des belligérants, les adversaires de l’humanité, les destructeurs et démolisseurs de monuments historiques et de la mémoire de l’humanité. Ce sont surtout des lâches qui s’attaquent de préférence aux citoyens innocents désarmés.
Notre solidarité avec les victimes ne les touchent pas. Nos multiples condamnations ne les intéressent pas. Le nombre croissant des victimes innocentes les laissent froids. Les milliers de blessés et d’invalides, les milliers de chômeurs qu’ils ont créé et le chaos partout ne les affectent pas. C’est une nouvelle race de robots humanoïde, sans cœur, sans sentiments, sans pitié, et sans compassion. Ils sont insensibles à nos douleurs et nos doléances, indifférents à nos multiples condoléances. Nos deuils et nos souffrances sont une joie pour ces fanatiques psychopathes. Ce sont de vrais exterminators sans dignité, sans remords et sans honneur. Lobotomisés et ignobles ils n’ont pas froid aux yeux ni honte, ils ne respectent personne, ils tirent à bout portant sur les femmes, les enfants et les vieillards. Infâmes ils n’ont aucun respect de la sainteté ni du Vatican, ni d’Al Azhar ni de la Mecque et encore moins de Médine.
Ils se référent à notre religion mais ne sont pas musulmans, ils se disent état islamique, mais ils ne sont ni état ni islamique. Ils se disent combattre les chiites tout en massacrant les sunnites. Ils se disent des libérateurs en détruisant tout à leur passage. Ils se disent des croyants en utilisant les suicides comme une autoroute vers le paradis.
D’après leurs crimes horribles et atroces nous savons ce qu’ils font, ce qu’ils ont fait et probablement ce qu’ils sont capables de provoquer comme dégâts et préjudices. Mais nous ne savons pas ce qu’ils sont en réalité ni ce qu’ils veulent au fond. Nous ne saurons jamais ce qui se passe dans la tête de ces terroristes véreux et vicieux. Nous avons survécu au communisme, l’impérialisme, le fascisme, l’apartheid, le sionisme, la dictature et les années de plomb. À présent nous devons subir et combattre les absurdités et les extravagances criminelles de l’ère du Daechisme. Nouveau courant extrémiste avec une terreur outrancière pour nous mettre à genoux, nous fragiliser, nous faire peur et nous désunir. Cette idéologique d’un autre âge n’a qu’un seul et unique objectif, semer la terreur par l’intolérance et l’excès de l’extrémisme en créant le chaos, les troubles, la peur, la panique et un vide juridique. C’est l’apothéose de la frayeur dans un éventuel empire de la peur.
Nous savons aussi qu’ils ne veulent ni paix ni trêve, ni sécurité ni prospérité, ni tolérance ni respect mutuel. Ils n’ont pas de valeurs tout en refusant nos valeurs. Ils n’ont aucun humanisme en prétendant être des humains. Ils n’ont qu’un seul emblème « le Daechisme uber alles ». Ils ne possèdent qu’un langage « la violence ». Unis et solidaires, la main dans la main ils ne passeront pas car notre solidarité internationale, notre fraternité, notre union sont le plus grand rempart contre la barbarie, la cruauté et la bestialité de tous les extrémistes d’où qu’ils viennent. Que tous les terroriste et les apprentis terroristes sachent d’avance que nous restons mobilisés et que nous ne laisserons jamais écrouler notre liberté et notre vivre ensemble, et que nous ne céderons jamais aux intimidations du chantage de la terreur.
Affligé et touché pour la niéme fois, je déplore la mort de 84 personnes et d’une dizaine d’enfants, je partage leur deuil et rends hommage à toutes les victimes de ce dernier carnage à Nice et rends hommage au peuple français.
Sarie Abdeslam

Alter Info l'Information Alternative

Les Connards euro 2016

Les Connards euro 2016
Et j'assume! Il faut que je sois à Manille, 14 milles km, pour apprendre par la presse anglaise, (car pas un mot chez nous) de l'attitude lamentable d'une partie des joueurs de l'équipe de France, suite à leur défaite justifiée en final de l'euro 2016 contre le Portugal.

French players' behavior in defeat was worse than performance in Euro 2016 final

La honte qu'ils nous mettent certains joueurs! Durant la cérémonie de remise des trophées, les joueurs français alignés devaient se pencher vers l'officiel qui suspendait à leur cou la médaille d'argent, celle du second, et celle du perdant du jour...
Et bien certains ont carrément repoussés cette attribution en refusant qu'elle pendouillasse à leur encolure, d'autres à peine suspendue, retirée comme si cela les brulaient, ou sentait la merde.
Des connards vous dis-je!
Connard d'or: Le Paul Pogba, bas du front qu'a pas inventé le fil à couper les pelouses, lui a refusé qu'elle pende à son auguste cou de multimillionnaire.
Connards d'argent: Laurent Koscielny, Samuel Umtiti, Morgan Schneiderlin et Eliaquim Mangala. Eux, à peine passée, retirée sous le nez de l'officiel qui serrait la pince.
Ces petits trous du cul, ont réagis comme ci l'équipe adverse avait volée ce trophée à la con, qui aurait du revenir de plein droit à ces endaufés du bulbe.
Avoir si peu de classe, démontre bien une mentalité qui n'a pas changée depuis le barzing de la coupe du monde 2010 où cette équipe de France s'était comportée comme une trainée de bas étage. Rien ne change en hexagone, sauf les pitres.
Alors, j'ai eu beau chercher sur les medias en langue française; pas un mot sur cet événement qui en est un: ne pas savoir avec classe reconnaitre que son adversaire a été le meilleur et mérite de plein droit de soulever la coupe ragnagna; prouve une fois si cela était nécessaire que notre pays est une fabrique de trou du cul de catégorie galactique. Dire qu'ils vont se palper 250.000 euros chacun de prime... Mais les pauvres s'ils n'avaient pas été volés par ces loosers de portos se seraient touché 350.000... Des coups de pieds au cul oui!
Les merdias, le président minable et toute la clique élyséenne et footballeuse se sont congratulés au frais de la princesse sous les lustres du palais présidentiel; ça ressemble à comme deux ballons de fou de balle, à ce geste de ce crétin de Zizou Zidane qui malgré sont attitude lors du match de final coupe du monde 2006, avait lui aussi été reçu par le président de l'époque.
Il y a aussi le match dramatique "volé" par les allemands en 1982 où depuis 35 ans on nous bassine avec l'agression subit par le très méchant goal allemand sur le gentil joueur français; alors que dans ce match Portugal-France, la star Ronaldo s'est fait dégommer sérieux au point de sortir du jeu après 25 minutes; est-ce que les portugais en ont fait un fromage? Non, mais eux doivent avoir la classe et savent perdre... devant la France éliminé par 3 ou 4 fois en phase finale coupe du monde-coupe d'Europe sans se la jouer mauvais perdant, "j'suis outragé t'as cassé mon jouet"
La dignité dans l'adversité n'est pas la panacée apparemment pour une partie d'un peuple de pleureurs qui baisse sont froc à tous les vents... Le coq chante bien les pieds dans la merde... Jusqu'au cou!
ah! récupération quand tu nous tient!
Et après, en ce pays lorsque nous essayons de transmettre certaines valeur les parents nous tombent dessus, car "ici", il n'y a jamais faute si "le connard" est du bon coté du manche; vieux reflexe monarchique faut croire?
Pour sauver ce naufrage, il y a eu tout de même un joueur classe qui doit être signalé, c'est du moins ce que la presse anglaise a fait:
"- Blaise Matuidi. He walked to the medal stand in tears, allowed the medal to be put around his neck and accepted a small hug from the official who gave it to him.
And then he walked down the stairs. He still was wearing his medal as he prepared to leave the field, having watched Portugal handed the champions trophy to lift it, dance and chant for a while."

Putain que je suis content d'être loin et de ne pas a avoir à subir ce décervelage de masse. Un seul mot: VIVE LE PORTUGAL!

Georges Zeter/Juillet 2016

http://www.sportingnews.com/soccer/news/france-euro-2016-final-portugal-pogba-cristiano-ronaldo/1snydn27t9zo81nvw3frqtlosf

Alter Info l'Information Alternative

Somme: Commémo à la Com’

Somme: Commémo à la Com'
Sur cette photo ci dessus il y a un truc important que vous chers lecteurs ne vous aura échappé??? Toute la clique royale d'Angleterre. Ah! Devoir de mémoire à toutes heures, ça devient presque un job à plein temps, bientôt il faudra élire un président bis pour seulement aller déposer des gerbes sur les monuments aux morts de nos enfants mort au champs d'honneur, serrer des paluches d'anciens combattants bons pieds bon œil, pleurer en s'excusant à tour de bras pour "ce que le peuple français à fait " en ces années sombres", accrocher des légions d'honneur comme si il en pleuvait. Et surtout avoir la gueule de circonstance à ces moments là.
Sur la photo, notre petit bonhomme Hollande tire une fiole comme si il venait de se prendre un éclat d'obus dans le derche. Le Cameron à l'air de se faire chier et hâte le pas pour retrouver bobonne ou ses cigares; le Charles lui devient de plus en plus cacochymique et les deux grands farfadets derrière suivent en se demandant qu'est-ce qu'ils glandent là? Y'a aussi les rigollots de la garde répu et leur sabres coupe choux à la noix dressés vers le ciel comme s'ils allaient sodomiser les mouches, quant à leurs bourrins? Disparus de la photo, sont garés chez Findus!
Mais y'a toujours rien qui vous étonne???
Bon, j'vais être magnanime. Z'avez vu le nombre de médailles qu'abor l'Charlie? L'a du en faire des batailles, au polo, navales et autres moins heureuses... On dirait un de ces maréchaux soviétiques défilant sur la place rouge; y'a même les deux grands rouquins qui en ont en bandoulière. Zont fait quoi eux? A part faire le con pour l'un, et pour l'autre engrosser non stop une nana canon?
Revenons à la "commémoration"
Oui, la bataille de la Somme d'ailleurs comme toutes les batailles a été meurtrière. Putain! Le mot bataille devrait suffire à lui même.
" Quatre millions d'hommes ont été successivement impliqués dans la bataille de la Somme, venus du monde entier (Canada, Nouvelle-Zélande, Australie, Afrique du Sud, Inde...). Les pertes totales de la bataille sont estimées à 1 200 000 hommes (tués, blessés, disparus), dont 500 000 dans le camp britannique, autant dans le camp allemand et 200 000 Français." Waouh, c'était bataille open bar, et vas-y que j't'embroche! "Le 1er juillet 1916, il apparaît clairement que l’attaque est un désastre complet pour l’armée britannique : 19 240 hommes (dont près de 1 000 officiers) ont été tués en douze heures" Mamama! y'avait du rosbif la tripe à l'air.
Mais, Mais...
Selon les historiens en cour, ce serait Friedrich Wilhelm Viktor Albrecht Von Hohenzollern, dit plus simplement Guillaume II le responsable de toute cette saloperie. D'ailleurs, À l'issue de la guerre, il est désigné par les puissances alliées comme le principal responsable du conflit. Le Premier Ministre anglais Lloyd George est encore plus expéditif et réclame de pendre l'empereur.
Donc, sans trop me fouler, sur Wikipedia il est mentionné la parenté du sieur Fredo-Guillaume.
- Sa mère, la Kaiserin Victoria dite impératrice Frédéric, était la fille de la reine Victoria du Royaume-Uni et du prince consort Albert de Saxe-Cobourg-Gotha.
Alors sans remonter aux temps des croisades, notre famille royale britons d'aujourd'hui aurait sang mêlé avec cet ostrogoth de Friedrich-Guillaume II... Qu'a soi-disant organisé tout ce piquenique sanglant. Vous me direz, on ne choisi pas ses cousins mais tout de même; vingt milles soldats britanniques bousillés en 12 heures... Devrait provoquer de la discrétion. Ca fait désordre non, trouvez pas toute cette com. de la commémo ? L'armes à gauche de crocodile, dirais-je. "La famille royale britannique émue lors des commémorations de la Bataille de la Somme" pleurnichent les journaleux suceurs de roues royales. Y'a même la Kate Middleton qui a balancée les trémolos dans la voix " Nous avons perdu la fleur d'une génération. Et dans les années qui ont suivi, c'est comme si, avec eux, avait parfois disparu à jamais une part de l'optimisme vital de la vie britannique. Par bien des aspects, ce jour a été le plus triste de la longue histoire de notre nation" ouin-ouin! Super émouvant mec, j'en aie les bretelle qui tombassent.(entre nous je m'en tape de ses jolis mots, par contre quel "bottom" my dear!
Ce qui est sûr c'est que les fils de lord et autres princes consorts n'étaient pas venus en foule sur le champs de massacre ce 1 juillet 16; mais bon, puisqu'on vous dit qu'on commémore (de rire) alors commémorons tournicotons.
Tout ça c'est du remplissage pour gogos nostalgiques, mais de quoi?
Des millions d'hommes ont été envoyés à la boucherie, ils montaient en rangs serrés face aux mitrailleuses allemandes (qualité prima); et pour finir les quelques uns qui arrivaient à la tranchée devaient embrocher à la baïonnette... Et lorsqu'ils retournaient dans leur tranchée, c'était pour cohabiter avec les rats qui dévoraient les cadavres gonflés, bleuis, puants. Ouais, à l'Ouest rien de nouveau!
Lazare Pontichelli, le dernier poilu qui est mort en 2008 refusait les "honneurs", la légion du même nom, l'enterrement national; Il disait que tout ça avait été un cauchemar et que du haut de ses 110 ans il y pensait toujours, surtout à ceux qui n'étaient jamais revenus.
Tout cette merde à 8 millions de morts, qui prépara la plus grande boucherie encore de 39-45 avec 80 millions: Alors qui dit mieux?
Au cul les commémorations organisées par des pantins d'où on ne voit même plus les fils qui les commande. Au cul vous dis-je!

Georges Zeter/Juillet 2016

 

Alter Info l'Information Alternative

France: « Un Art de Vivre »

France:
Me concernant ce triptyque "Liberté-Egalité-Fraternité" m'a toujours parut aussi louche que la virginité de la moman de Jésus... Ca pue l'arnaque à plein pot, le truc pour gogo béotien non? Car, en Françie il faudrait plutôt lire: "Pourquoi faire simple puisqu'on qu'on peut faire super compliqué..." Au point de te pourrir la vie à chaque seconde de ton existence de manant.
Vous me direz c'est pas mieux ailleurs, et vous aurez "right!", ne connaissant parfaitement que les U.S et notre pays; Là bas à "gringo land" c'est soi-disant "the country of democraty"; haha, conclus-je simplement!

J'ai une tite histoire pour vous mes joyeux drilles.
Je suis à Paris actuellement, mais j'ai acheté un vol il y a trois mois-Nice-Paris-Shanghai-Manille.
Il serait logique que j'oubliasse le vol Nice-Paris, d'autant que c'est un vol air france (mais où est donc ma chemise), qu'il atterri à Orly, que je suis obligé de récupérer mes bagages, de galérer dans une navette entre les deux aéroports de la capitale, et en plus en période de coupe d'Europe (pourvu que "les bleus" ne soient pas en finale, car bonjour le bordel) et que mon vol suivant sur China Eastern Airlines lui part de Roissy et m'emmènera loin de ce pays de dingues... Ben non! Je suis obligé, que dis-je forcé d'être physiquement présent à l'aéroport de Nice et d'embarquer si je ne veux pas subir un "no show"; soit la perte total de mon billet lorsque j'irai me présenter à Roissy; et la fin de mes vacances.
Les pauvres filles de SNCF-VOYAGE.COM avec qui j'ai essayé de trouver une solution intelligente par téléphone ne peuvent que me dire (les conversations sont enregistrées il est dit pour la qualité du service) que oui! Vous êtes à Paris, qu'il faudra prendre un vol Paris Nice, puis être dans ce maudit vol Nice-Paris...
Pour rien au monde je voudrais faire un job aussi con d'avoir à débiter de telles âneries à des gens qui ont tout simplement du bon sens.
Mais ayant téléphoné à China Eastern Airlines, je suis tombé sur une encore plus exotique: "Monsieur, personne ne vous a obligé d'acheter un vol Nice-Paris..." etc Voyez donc, nous ne sommes pas les pires. Il est vrai que les chiens ne s'associent pas avec des chats; France/China même combat (et vente d'armes par milliards)
Comment comprendre cette tite histoire?
Il faut savoir qu'il y a eu une offre d'achat de l'aéroport de Nice par un groupe Turc; qu'un aérodrome se vend selon son nombre de passagers, et que les passagers sont comptabilisés à partir du moment qu'il y a une carte d'embarquement... De plus, un passagers "forcé" comme moi, doit se loger (mon vol sur Paris est à 6h45), se nourrir... Bref dépenser des sous. Donc, comme m'a si gentiment dit une des personnes au téléphone: " regardez le code du tourisme et vous verrez que vous avez l'obligation de partir physiquement de la ville de départ, ou sinon vous perdez tout votre billet ". Il est évident que chaque matin, juste après m'être tapé la tête contre le mur, m'être électrocuté ce qui est une bonne thérapie dans un pays de dingos pour débuter une journée débile, je ne pense qu'à ce code du tourisme; Un machin aussi gros que le mammouth de l'éducation nationale et que... Bref, pris pour un con une fois de +
Il est évident que rien de ce règlement de fou n'est stipulé nul part, je veux dire de manière claire; mais comme nul n'est supposé ignorer la loi... Comme aurait dit mon cher ami Dieudonné; va te faire enculer chez les m'bala, M bala de nice-paris!!!
Mais à la base?
C'est voyages-SNCF.com où j'ai acheté ce billet, pas vers l'enfer mais d'enfer! Déjà que leurs trains sont toujours à la bourre, lorsqu'ils ne sortent pas des rails; alors imaginez lorsqu'ils se mettent à vendre des billets d'avion? C'est de ma faute, j'suis une andouille; car cumuler SNCF pour l'achat du billet et Air-France entre Nice et Paris c'était à coup sûr l'embarquement pour le cauchemar dantesque. Tout ce qui a trait à l'état, cet être hybride qui reste rigide, n'a aucun respect commercial envers ses clients, qui sont aussi des usagers qui font vivre la bêtasse et comme le péquin de ce pays est formaté à ça, se faire trainer dans la boulasse, ben, la rigolade continue et on peut annoncer sans broncher "oui, vous êtes à Paris, mais il faut aller à Nice pour avoir votre vol de Paris"; si-si, INCROYABLE!
Le plus fort c'est qu'au retour je ne change pas d'aéroport au cas où je voudrai rester à Paris, car, mes bagages eux seront transférés automatiquement dans le zing qui va à Nice... On peut dire que le "client" n'est pas lâché... On veut ta thune!

Comment vivre dans un pays où depuis toujours ceux qui sont en charge veulent à toutes forces contrôler le sort de la population? Mais aussi où la grande majorité de cette même population aime que ceux qui décident pour elle fassent, agissent, et elle se laisse guider jusqu'à l'abattoir s'il le faut. (voir deux guerres mondiales et quelques autres de décolonisation); voir aussi la loi travail qui finalement passera; Les générations suivantes vont payer cher cet oubli du front-populaire. Le voyage se fait à l'envers en Franchie; plus on avance plus on va vers le 19ème...
Les patrons se gavent, le peuple murmure, juste à peine; Et pis ya les jeux, allez les bleus!

Et moi... Ben je gueule, je gueule et rue dans les brancards en me disant depuis 8 ans que je n'ai vraiment rien à foutre là... Mais je suis coincé, car, il faudra atterrir à Paris lors de mon sinistre retour, et transférer sur Nice si je ne veux pas que ma valise se retrouve chez Estrosi; cet ami des bêtes, très bête.


Georges Zeter/Juin 2016


Alter Info l'Information Alternative

Euro 2016 – Loi Travail = Match ou Crève

Euro 2016 - Loi Travail = Match ou Crève
Ca brasse en Gaullie c'est temps ci! La loi El Khomri (jaune), depuis février, et son gymkhana de manifs, pis l'euro de foute, pis... Peut être ben que ça va s'arrêter les manifs en été faute de manifestants partis se griller la couenne, ou se cachant dans leur gourbi car pas une thune pour "le départ en vacances". Pis y'aura l'tour de France et tous ses dopés-droopy qui montent des cotes comme moi je les descends; La reprise du championnat de foot et son PSG qatari de bon cœur; pis zencore les jeux olympic-olympack de 12 au brésil dans un pays dans la merde jusqu'au cou comme la France... Pis-pi... Ah! la rentrée qui comme chaque année promet d'être chaude. Sauf que les sagouins eux auront fait passer le "bébé" loi travail et ferme ta gueule, pendant la trêve estivale. Et à la rentrée vont nous gaver avec leurs élections piège à thon, - et que je me présente, puis pas, puis peut être ben... Comme à chaque fois, sauf qu'on - nous, le peuple, nous nous en battons les roustons!

Un petit inventaire non exhaustif juste histoire de voir
L'Euro de foot dure depuis le 10 juin, les protestations loi travail depuis février... Regardez chers lecteurs et sexy lectrices ce de quoua on se foot de nos gueules.
- A Nice, une bagarre a éclatée samedi soir, entre des Niçois et des supporters nord-irlandais. Pour un bilan de sept blessés, dont un souffrant d'un traumatisme crânien.
- Un supporter de l'équipe d'Irlande du Nord est mort dans la nuit de dimanche à lundi après avoir fait une chute mortelle depuis une rambarde surplombant la mer.
- A Marseille, 35 blessés et un supporter entre la vie et la mort.
- A Lyon, deux blessés au couteau dans la Fan Zone.
- A Marseille, Lors du match Croatie - République-Tchèque, des supporters croates ont balancés des fumigènes sur le terrain qui ont blessés un stadier.
- A Lille, des accrochages entre supporteurs britanniques qui se trouvaient dans la métropole nordiste dans l'attente du match Angleterre-Pays de Galles, à Lens.

EURO 2016: Il y a eu 323 interpellations depuis le 10 juin début de la compétition, dont 196 gardes à vue.
Loi travail 2016: Il y a eu 753 personnes dont une centaine de jeunes de moins de 18 ans qui ont été mis en examen depuis le début de la forte contestation.

Yep! C'est aussi un peu plus de déprédations que 15 vitres cassées à l'hôpital Necker non? Ca se chiffre à combien tout ce mobilier urbain broyé? Ces bars et restaurants saccagés? Ces transports en commun abimés et autres calembredaines détruites pour cause de trop grande consommation d'alcool et stupéfiant? Etonnant direz vous!
Et puis faut passer tout ce beau monde de supporters au commissariat, remplir des fiches, payer des poulets, les envoyer en garde à vue... Un pognon fout vous dis-je!
Dire que la direction de la SNCF a eu le culot hier de balancer que les grèves avaient couté 300 millions d'euros... COMBIEN? Pour tous ces avinés rétrécis du bulbes, COMBIEN? D'autant qu'en plus c'est nous qui payons la note en finançant une grande partie des stades nouveaux ou remis à neuf, et que les sponsors vendeurs de merde (Ferrero, mac do etc) ne payeront pas une thune d'impôt. Et le supporter qui ne veut pas être parqué comme un bestiau dans leurs fan zone de mes trois, n'a qu'a payer un abonnement à BEING Sport, chaine qatari qui diffuse tous les matchs de cet euro-QI zéro.


Allez chers concitoyens; Et histoire de finir sur une note éducative (mais à ne pas reproduire à la maison)
J'ai gardé pour la bonne bouche:
- Un Français d'origine albanaise, qui assistait mercredi 15 juin dans la "fan zone" de Nice au match France - l'Albanie va être jugé pour avoir introduit un fumigène et blessé deux personnes. Cet "objet", contendant mesurait 18 cm sur 4 (presque Rocco Siffredi), Il était dissimulé bien profond dans son rectum.
Après avoir passé sans encombre les palpations de rigueur, le jeune homme a utilisé le fumigène. Il a alors brûlé deux personnes et s'est lui-même blessé.(on ne dit pas comment il s'y ait pris pour sortir "l'objet" de sa cachette)

Mais comme aurait dit Guy Roux (philosophe Auxerrois qui vécu vers 500 avant que Jésus Christ devint arbitre):
- Mais quel trou du cul que ce djeune homme là, méritrait un bon touché rectal oui va!

Georges Zeter/Juin 2016

Alter Info l'Information Alternative

Doivent-ils menacer de mettre des chatons dans un micro-ondes pour recevoir un peu d’attention ?

Une start-up lance un site écologique et pro-humain, trouve même un bon moyen de se faire connaître, mais le projet reste dans l'inconnu à cause de l’indifférence totale des médias conventionnels.
Doivent-ils menacer de mettre des chatons dans un micro-ondes pour recevoir un peu d'attention ?
A l’heure où les articles de classements pullulent – le top 10 des chatons en chaussettes trop mignonnes -, où les buzzs de starlettes poussent comme de la mauvaise herbe ; à l’heure où les grandes compagnies conservent –voire augmentent- leurs marges qui creusent les inégalités ; à cette heure-ci les autoproclamés ‘’journalistes’’ ignorent volontairement le projet d’une startup, pourtant prête à faire des sacrifices pour qu’on parle d’elle.
C’était pourtant le bon moment médiatique pour se lancer : les soldes. Ils avaient prévu le coup, tout préparé et anticiper plusieurs scénarios, sauf celui-là.
Après plusieurs mois à élaborer leur site, créer un design unique mais pas trop folklorique, calculer les dépenses au centime près pour ne pas être trop perdant et surtout, surtout rester dans une démarche écologique, les fondateurs de The Dream Store ont fait face à la réalité : leur projet était fin prêt. Ils n’ont utilisé que trois feuilles de papier pour leur site et leur comptabilité, tout le reste se fait par informatique.
Il est ensuite venu le temps de se lancer, pas de problèmes à l’horizon selon eux et pour cause, ils ont choisi de proposer des produits d’une grande marque d’électronique au meilleurs prix du marché. Ces articles « best-seller », dont on nous rabâche sans arrêt les oreilles à chaque sortie de nouveau produit, ne sont peut-être pas représentatifs de leur projet écologique et pro-humain, mais ils ont l’avantage de beaucoup faire parler. Ce serait donc un moindre mal pour mettre en avant la cause qu’ils défendent. Leur but est de devenir une vitrine pour mettre en avant des produits écologiques et pro-humains, une vitrine se doit cependant d’être populaire.
Du lancement suivirent les désillusions. Malgré le timing, les communiqués de presse ne suffirent pas à appâter les ‘’journalistes’’. Ce n’est pas le nombre qui manque : - «on a arrêté de compter les dizaines, et on a juste continué d’envoyer encore et encore, en français et en anglais. » Mais rien à faire, ils n’eurent pas plus de réponses à leurs messages que de visites sur leur site.
Ils ont évidemment songé à faire de la pub, mais ils n’auraient pas eu les moyens d’assurer économiquement le coût de leur première campagne de produit s’ils dépensaient leurs économies dans ce système de communication « hypocrite ». On ne peut pas les contredire lorsqu’ils affirment que les JT ont remplacé une bonne partie de leurs informations par des publicités, sous couvert de ‘’buzz’’ ou de ‘’progrès’’.
Je comptais faire un dernier paragraphe sur le fait qu’ils ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres, mais une citation me semble mieux résumer cet article : « on pensait que proposer des produits de (la marque à la pomme) à -12% serait suffisant pour nous faire connaitre, maintenant on se demande si on devrait pas plutôt mettre des chatons dans un micro-onde pour qu’ils s’intéressent à nous. Notre projet ne vaut pas moins que leurs (absurdités). »
En contrecoup des ‘’journalistes’’, je propose donc de faire partager le projet de The Dream Store, comme tous les autres qui suivront. C’est à nous de décider ce qui devrait nous intéresser, pas à une ‘’élite’’ bienpensante et corrompue !

Alter Info l'Information Alternative

Administration: Etre Zen avec les Zânes

Administration: Etre Zen avec les Zânes

Nous avons eux tous des démêlées avec l'administration; et culturellement comme nous-nous y sommes fait de génération en génération et bien, comme une fatalité, comme cette tante-célibataire-encore vierge que nous invitons à chaque pâques et écoutons plus ou moins ses conseils sur comment élever les enfants, comment avoir une vie de couple épanouie, et bien, nous avons appris à subir, stoïque. C'est un grand mystère pour les étrangers résident en France, cette capacité d'entendre de la part d'un peuple en général râleur, cette comptine: "c'est comme ça c'est l'administration, on y peut rien"; En fait la France est le pays du renoncement; du Zazen-administratif; d'ailleurs il est dit que le Zazen "pendant sa pratique, il ne faut pas chercher à atteindre quoi que ce soit." D'un coté des Zazen, de l'autre coté du guichet des zânes tout court...

T'es chez toi, pénard, quand soudain!
Les foudres de l'ADMINISTRATION te tombent dessus. Recette: préparer des valium, des litres de rouge mélangés à de la vodka, des joints, et pourquoi pas du chouchen en intraveineuse... Car, ca va cabosser gravissimos!
Je vivais pénard donc-quand: Mi-avril je reçois une missive de ma banque LCL me disant que les impôts de Guyane avaient tentés de prélever sur mon compte 2.463,44 euros; comme j'avais sur mon compte que 4,34; ben, la banque me collait 115 euros pour cette opération choux blanc...
Panique à bord mille sabords!
Je téléphone en Guyane, et finalement après une douzaine de coups de fil je tombe sur une dame très sympa des impôts qui me dit que: Le rectorat, pour qui j'avais œuvré entre aout 2012 et décembre me réclamait 1400 euros de salaire trop perçu? Il avait envoyé une lettre, mais comme je ne donnais pas signe de vie, et bien le rectorat avait mis le cas dans les mains du service de recouvrement des impôts. Faut dire qu'entre temps j'avais déménagé 5 fois...
Et bien, l'administration continuant à dérouler son rouleau m'avait collé grosso modo 1.000 euros d'amende et donc je devais 2400 et des branlettes. C'est fort, ils se plantent, t'envoie une seule lettre où tu n'es plus depuis 4 ans, et te collent des amendes pour non paiement... Ah mon Courteline d'amur!
Finalement, aussi je contacte le rectorat de Guyane et une personne m'envoie le 28 avril, ceci:
--"Monsieur,
Après analyse de votre dossier, je vous informe que votre titre de perception va faire l'objet d'une annulation.
En effet, vous n'êtes pas redevable de cette somme.
Cordialement,
Nina NOEL
DPCP
Gestionnaire"
Vous remarquerez chers lecteurs et adorables lectrices qu'il n'y a pas le moindre soupçon d'une seule infinitésimale excuse; à quoi donc-or-ni-car? Déjà écrire "en effet vous n'êtes pas redevable de cette somme" est certainement le summum d'une reconnaissance que ben, oups, on s'est planté. Alors des excuses, vous voulez rire! petit canaillou, pôvre larve.
... Pensais-je innocent que je suis que...
Que tout cela était derrière... Que l'erreur reconnue faisait que c'était de l'histoire ancienne.. FOU fou fou-je !!!
Ce matin, paf-grosse-baffe! 115 euros prélevé sur mon compte. Ca me fait dépasser mon découvert autorisé, me fout dans la merde. Je vais à ma banque qui m'apprend que les impôts de Guyane ont tentés de prélever sur mon compte 2463,44, et comme je n'avais pas un fifrelins, ben... 115 euros pour ma pomme!
Imaginez... Non, en fait vous savez, vous les français comme moi que je vais me tambouriner avec: le rectorat de Guyane, le service des impôts de Guyane et la banque LCL... Ils vont se passer le relais et me rendre dingue. Ben mon gars à moins de consommer tous les produits licites/illicites susnommés, t'es dans la merde pour récupérer tes thunes; mais surtout dormir pénard.
Car... Si ce "holdup up" légal avait eu lieu demain ou lundi, jour où mon salaire est viré, ben, plus un rond! Pas possible de payer mon loyer, mes factures de téléphone assurances... C'est comme une bagnole qui le matin démarre-démarre pas; t'es dans le doute, l'incertitude. Je pars en juillet à l'étranger... Peuvent bien encore essayer de "prélever" et si ça marche ben... j'suis dans la mouise à des milliers d'hectomètres de chez moi alors que j'ai sué toute l'année pour avoir ces moments là: loin de ce pays, de cette administration vampiresque, avoir du calme, de la plénitude.
Oublies! Le citoyen-payeur doit rester sous pression! Achtung!
Ce que je veux dire c'est que ces administrations nous font vivre dans un stress permanant; organisé, ou personne, mais absolument personne n'est responsable; d'ailleurs lorsque l'on gueule un tant soi peu on nous le dit "ce n'est pas moi qui fait ça!" et c'est vrai, le pauvre fonctionnaire au bout du fil n'y est pour rien, victime aussi.
Ma petite histoire
C'est du commun, du-tous les jours, en cet hexagone qui tourne en rond dans son minuscule carré. Pas étonnant qu'un pays aussi riche économiquement, historiquement se classe 1er mondial en conso de médoc pour la tétête, 2eme en ce qui concerne les suicides et 3 ou 4eme en ce qui concerne l'alcoolisme et ne parlons pas de drogue... Une maison de fou oui!
Le français passe sa vie sous pression... Et sans faux col camarade!

Georges Zeter/Mai 2016





 

Alter Info l'Information Alternative

Ahah! LA POSTE… Un poème!

Ahah! LA POSTE... Un poème!
Une fois de plus je suis en bute avec la machinerie kafkaïenne postale. Je sais, j'ai pondu au moins moult articles accusateur de cette institution passéiste qui est restée bloquée quelque part dans les années 70...

Pas plus tard que ce matin
Je viens de subir une arnaque aux paiement paypal. Je raconte, ça peut servir à d'autres:
Hier un nommé Jeremy me contacte afin d'acheter un ordinateur que j'ai mis en vente sur internet. Nous convenons qu'il fera le prépaiement paypal, et que moi ce matin j'irais à la poste envoyer mon ordi.
Je reçois les "preuves" le soir même.
Ce matin à la poste je découvre que les colis colissimo ne sont pas assez grands pour contenir un ordinateur 17 pouces, il faut donc sur place me débrouiller afin de trouver papier bulle (que le poste ne vend pas...), carton, scotch... Ca m'a pris une heure.
Finalement, j'envoie mon colis et paye 12 euros.
De retour chez moi, j'avertie mon acheteur, en réponse je reçois un courrier de paypal m'avertissant que pour avoir mes 105 euros, il faudra que j'achète 4 "recharges PCS" d'une valeur unitaire de 150 euros chacune. Donc pour avoir 105 euros, il faut que je dépense 600... Sentant le coup fourré (mais trop tard), j'écris à ce Jeremy qu'il est hors de question de suivre cette procédure et qu'il nous trouve un autre système de paiement... Là, je reçois de paypal des menaces de poursuites judiciaires. Sachant maintenant que j'ai affaire à des escrocs, je contacte paypal qui me donne comme conseil de voir du coté de leur service enquête (spoof@paypal.fr) et de leur faire parvenir les copies des mails reçus par le faux site paypal.
Ensuite suite à un conseil de la personne au téléphone qui me dit aussi de contacter le service client de la poste... (3631)

La mouche de La Poste du coche...
Je décris ce qu'il m'ait arrivé à la personne au bout du fil; lui, m'envoie un mail pour que je puisse faire une réclamation. Je lui demande si je peux retourner au bureau de poste à 5 minutes de chez moi pour récupérer mon colis déposé il y a moins d'une heure... Ben non! Pas possible! Mon colis partira en fin de journée de Gap et sera (contre vent et marée) livré lundi à Montreuil à un voleur; Qui s'il l'accepte et bien je ne pourrais plus rien faire. Cool non? Si ce voleur, ou plutôt cette voleuse (Stéphanie), ne l'accepte pas, et bien mon ordinateur me sera retourné, et sans frais (c'est ce qu'on m'a dit ), mais j'aurais tout de même payé un envoi adressé à un voleur escroc à mes frais.
C'est t'y pas beau le système de notre chère poste toujours à la page, au top.
Au moins la personne du téléphone ne m'a pas répondu des bourres, c'est au moins ça, il n'y a pas si longtemps j'aurais eu droit à un roman feuilleton... Toutefois je le plaint ce pauvre employé qui doit débiter de telles âneries à longueur de temps, espérons qu'il ait lu "UBU" Roi -
Bref, La Poste, ca avance doucement, mais surement; vers 2030, La Poste entrera enfin dans le 21ème siècle.

Donc, entre ces salopards d'arnaqueurs-cueilleurs qui pourrissent nos vies, et des administrations ou semi-administrations, ou des privatisées administrations (on sait plus), et bien allez donc vivre paisible, tranquille, bonasse...
Et on s'étonne que ce pays va à vau l'eau... Moi pas, il va à, va comme j'pisse!

Georges ZEter/Mai 2016

PS: Ok, les "supporteurs" infatigables de La Poste, je connais vos arguments, donc, pas la peine de me déclarer une nouvelle fois votre amour infaillible pour cette vieille dame; Tranquille... dodo, collectionnez vos timbres!

Alter Info l'Information Alternative

Hollande: Qui en fait un Fromage

Hollande: Qui en fait un Fromage
Hier, gros pépère s'est félicité : "Thales est une entreprise en forte croissance, je voudrais bien d'ailleurs que la France connaisse la même croissance que Thales"... Allons-y gaiement, fabriquons tous des armes, pour alimenter le marché de la mort; car, cette "entreprise forte" c'est surtout "ça":
- Inde: "Thales et BEL-Thales Systems Limited développeront le radar de conduite de tir PHAROS; Conçu pour la conduite de tir canon et missile, PHAROS assurera la protection des forces face à des cibles aériennes et de surface très rapides, hautement manoeuvrantes et de petite taille y compris lors de missions littorales."
- Qatar: "Les Forces armées qataries sélectionnent le radar SEARCHMASTER® de Thales Les Forces armées qataries ont signé un protocole d’accord pour la sélection du radar SEARCHMASTER® de Thales. Ce radar aéroporté de surveillance multirôle équipera leurs aéronefs optionnellement pilotés (OPV) et répondra ainsi à leurs besoins nationaux de surveillance terrestre et maritime."
- Malaisie: Thales fournit de nouvelles capacités de surveillance maritime à la Malaisie avec son système de drone Fulmar Thales démontre une fois encore son engagement auprès de la Malaisie en signant un contrat avec l’Agence Malaisienne de sécurité maritime (MMEA) pour équiper ses nouveaux navires avec son système de drone Fulmar."
Et là, je ne cite que les dernières merdouillasses vendues à de grands pays connus pour la manière dont sont traités leurs citoyens...

Gros pépère va encore plus loin que nabot 1er, dont les français s'étaient débarrassé. Qu'un mec se disant de gauche, fasse autant de mamours à des vendeurs d'armes, moi ça m'en retourne mon Jaurès .....
"François Hollande a vanté les trois recettes du succès chez Thales, "le dialogue social qui est une méthode mais qui est aussi un résultat", "l'investissement dans la recherche, l'innovation, le développement" et "le niveau de formation"." Putain, ça sonne bon comme du Gattaz non?
"Jovial, Hollande en a profité pour glisser une petite blague sur son avenir post- 2017: "J'imagine que, puisque vous avez ce rythme de 5% sur les trois prochaines années, vous aurez ce rythme toujours et j'espère être là pour le vérifier. Donc je reviendrai autant de fois que nécessaire".
Voilà, c'était le fil de l'AFP, digne successeur de la PRAVDA pas moins!

L'aréopage de gros idiots utiles
L'Macron, cui là, me sort des naseaux; pas plus tard que... A Las Vegas, voilà ce qu'on entend: Le ministre, ex banquier veut tourner le dos à tout état d'esprit défaitiste. "Il arrive avec un autre discours, une autre vision. Oui, on peut être entrepreneur, on peut avoir envie de réussir, on peut avoir envie d'être millionnaire ou milliardaire demain". Et quant on sait combien ces chers millionnaires et milliardaires participent au bien être et bonheur de l'humanité... Bientôt ils auront ces rats, des statuts dans nos squares.
Pis l'autre là, la El Khomri qui ne dit que des khomeries aux mecs du pole emploi: "Vous travaillez dans la bonne direction. Les résultats par exemple sont durables concernant la baisse du chômage des jeunes et le recul des inégalités. C'est encourageant." Et nous devons aller plus vite et plus loin." Plus, commissaire du peuple qui balance la bonne parole tu meurs!
Et lui, le Jean-Yvon Le Drian, ministre de la Défense - qui le 5 avril lors de sa visite de l'usine SAGEM à Montluçon: "Le guidage inertiel est une composante essentielle des missiles AASM, qui sont assemblés sur ce site. Les AASM constituent une vraie réussite industrielle, sur laquelle je veux insister. Le succès du Rafale, en effet, ne peut pas être séparé de la capacité de frappe que lui procure l’AASM..." Yé! Super mon le friand! Super, "capacité de frappe"; en clair, t'arroses en bas sur les locdus, ça crève en masse, mais bon, il en va de la réputation d'une "vraie réussite industrielle" non?
Pour en terminer avec les gugusses qui nous gouve-berne
Deux choses que Hollande et Valls qui pourtant au temps où il étaient dans l'opposition, et qu'ils gueulaient à l'assemblée contre: la convention fiscale au bénéfice des Qatari, qui dispense un investisseur de ce pays de tout impôt sur les plus-values réalisées sur la revente de biens immobiliers en France; ben cette aimable plaisanterie sarkoziste n’a jamais été abrogée...
L'autre: "Alors que la France est en état d’urgence et en guerre contre le terrorisme islamiste, le gouvernement socialiste n’hésite pas à commercer et à multiplier les gestes amicaux envers l’Arabie Saoudite et le Qatar, deux pays connus pour faire partie des financiers du terrorisme islamiste dans le monde. Pour rappel, le Qatar a soutenu et financé des groupes islamistes en Afrique du Nord et particulièrement au Mali (avant l’intervention militaire française) et en Libye, pays qui menace aujourd’hui de tomber sous la coupe de l’État Islamique. En Syrie, les saoudiens et les qataris ont financé le Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al Qaida. Au Yémen, l’Arabie Saoudite commet massacre sur massacre au point qu’Amnesty International a dénoncé dans un rapport, « le mépris flagrant pour la vie des civils dont fait preuve la coalition militaire conduite par l’Arabie saoudite »."
Ces deux malfrats qui sont à la tête coupée de l'état... argggggg!!!

Tout ça pour dire que:
Notre pays est devenu la prostituée de dictatures infréquentables, de marchands d'armes et de banquiers véreux. Tout cela au nom de "l'économie" et de l'emploi, tout cela porté par un gouvernement socialiste qui prend ses conseil au Medef.
Les quelques idiots utiles cités plus hauts ne sont que des pantins, que l'histoire oubliera vite; cependant, notre pays sera salit à jamais, par le manque de vision des derniers présidents et de leurs cliques insalubres.
Nous devons, NOUS avoir le sursaut salutaire et coller toute cette engeance malfaisante dehors et très loin sur un atoll, à coup de canons fabriqués c'est le moins par Thales!

Georges Zeter/ Avril 2016


 

Alter Info l'Information Alternative

La Poste devenue Post-mortelle !

La Poste devenue Post-mortelle !
Ouais, bien morte et refroidie La Poste du facteur de Jour de Fête de Tati; Et les guichets où on parlait dans l'hygiaphone, et même à l'ouverture des premières banques postale où il était loisible de dialoguer avec un conseiller ayant un pouvoir de décision... Ouais, ya bien longtemps... En fait non, pas plus d'un quart de siècle. Cette institution au service des français s'est transformer en un barnum capitalo-rendement-résultats-sous effectif-faut qu'la thune rentre.

Comme d'hab, les bonnes recettes viennent des Amerloks.
J'y était fin des années 80. "The U.S. Postal " fonctionnait à merveille; mais bon, dans le pays de la thune verte, fallait bien traire la vache, pardon, la cow. Donc, ça a commencé par des lettres qui arrivaient, qui n'arrivaient pas, ou qui prenant 15 jours pour traverser la ville; le système s'est mis à sous traiter les colis, et comme personne n'était trop regardant en ce qui concerne les préposés, et bien la fauche a augmentée de manière stratosphérique - alors, le citoyen devenu client dégouté s'est tourné vers les DHL, Fed EX, UPS et autres rapaces qui reprirent le flambeau à des tarifs "industrie du luxe". Comme le Postal System devenait déficitaire, on licencia à tour de bras, puis on embaucha des intérimaires... Bref, vous connaissez maintenant le principe? J'espère mes chers suppos du TAFTA club! (Aux U.S, ils s'étaient fait la main avant en démantelant le système de transport en commun des grandes villes, histoire de vendre de la bagnole et de construire des autoroutes).

La Poste-postmoderne
Et la France, pays du camembert, de la baguette, et des pieds pacqués, entonna à son tour le chant du Modernisme.
Un bureau de poste est devenu un caravansérail, où on peut tout acheter, il ne manque plus que le service bouffe au comptoir qui furent en leur temps des guichets. Quelques employés surmenés surnagent au milieu des machines à peser, timbrer; le client fait tout le boulot, il empaquette, rédige, colle, pèse et surtout attend... Attendre dans un bureau de poste avec des téléviseurs qui distillent la bonne parole, c'est-y pas beau d'être mo derneu!
En plus, les managers (non plus les directeurs) de la poste se contre balancent du bien être de leurs clients-captifs.
Exemple ce matin à Gap. Je dois récupérer un recommandé. Au lieu qu'il soit au bureau centre ville, ben non, c'est à 2 ou 3 km du centre qu'il faut aller. C'est apparemment le centre de triage, et deux pierres un coup; le crétin de client n'ayant pas le choix doit se taper une queue pas possible, pour enfin atteindre une pauvre employée au ras de la crise de nerf. Ils étaient 14 devant moi, foule résignée, j'ai renoncé. Comme c'est dans un quartier pavillonnaire, pas de transport en commun, faut conduire la tuture; je ne vous parle pas des vieux sans véhicule, des chômeurs... DEMERDEZ-VOUS!
De toute manière à la poste centre ville, si ya 4 ou 5 employés c'est le bout du monde; des nuées de clients, qui doivent alors payer Chronopost et autres surtaxés pour être certain que les lettres, plis, colis arriveront à bon port. Ces malheureux mal formés doivent se farcir un public de moins en moins compréhensible, car d'usagers ils sont devenus des clients et comme vous le savez le client est roi... Surtout en l'occurrence des cons, car....Il faut attendre, attendre et pendant ce temps là les Chadoks pompaient.

Ah! La Banque Postale
C'est mon ennemie intime, cette banque qu'est poste toi de là que je m'y mette! Ne vous avisez jamais d'avoir une dispute avec un ou une de ses employés, car, il se peut que vous aviez en face de vous un titulaire, qui est donc un fonctionnaire assermenté, ou, un sous traitant non fonctionnaire: mais comme il ne sont pas peint en bleu ou en rouge, faut faire gaffe. A Nantes suite à une algarade avec l'un d'eux, j'ai été assigné au tribunal. Heureusement que le juge à laissé tomber la plainte car ça frôlait l'abus de pouvoir...
J'ai eu l'idée un an après ce non-incident de vouloir ouvrir un compte, et bien cela m'a été refusé. Le prétexte, c'est que La Poste garde des fichiers sur les personnes qui ont "crées des problèmes", tels que: écrire une lettre de réclamation, de protestation, ouvrir et fermer un compte plusieurs fois, avoir une embrouille avec un employé. Un compte à la Poste ça se mérite mon coco!

La Poste près (très) de chez vous
Il ya quelques années j'habitais une résidence, ou il était bien marqué sur la grille, la porte d'entrée et les boites à lettre: INTERDICTION D'ENTRER. Un jour je trouve un gusse qui bourrait ma boite. Je lui demande comment est-il entré? Il me répond que La Poste lui a fourni un passe. Je vais donc voir le responsable du bureau de poste et là j'apprends qu'en toute illégalité, La Poste donne des copies des clefs des facteurs à des compagnies de distribution de tracts et autres pubs. Il est même assez choqué ce pauvre "manager" d'avoir un "client" qui lui pose plein de questions. Entre autres: sachant que le recrutement des employés de ce genre de business a un turn over abyssal, il est facile pour eux de copier les copies de clefs, et d'entrer en toute légalité pendant les mois d'été - époque bénie où le français jouie de ses congés payés; et fric-frac la porte et adios l'écran plasma.

Pour en finir (non, je ne veux pas me suicider!)
Lorsque le facteur frappe à votre porte, et qu'en ouvrant vous refusez de prendre un recommandé, ce brave type doit signaler à l'autorité votre refus... Il se transforme donc en délateur gratuit, et ce refus suivra sa route pour aboutir sur un bureau qui... Allez savoir, mais qu'il est doux en France pour un oui, pour un non d'être "signalé" à tord et à travers par des concitoyens qui comme vous en ont marre de cette chape qui s'alourdie, qui s'alourdie et qui un jour très prochain va imploser!

Historique:
Par la loi du 2 juillet 1990, la Poste sort de ce cadre. L’ouverture au capital en est donc la dernière phase de sa privatisation. Par cette loi, première étape, les PTT ont été scindés en deux entreprises : la Poste et France Télécom. Elles sont donc devenues deux établissements publics industriels et commerciaux (EPIC).
Et nous, les usagers ont s'est fait niquer... Vous me direz ce n'est ni la première, ni la dernière - Amen, que la Poste soit avec vous!

Georges Zeter/Avril 2016
 

Alter Info l'Information Alternative

Sur le Fleuve Maroni une lettre de Démission…

Sur le Fleuve Maroni une lettre de Démission…
Le 12/12/12 à l’attention de Monsieur Funderflick, délégué général de l’académie de Guyane :

Monsieur,

De se dire que depuis des lustres le rectorat de Guyane en toute conscience envoie sur le fleuve Maroni des personnels contractuels sans aucune formation/information, sans aucune concertation; des débutants, en espérant que « ça passe ou que ça casse » et surtout que tout le monde se taise, souffre en silence. Sachant que le « rebus » sera minimum, alors pourquoi changer ? Et puis gérer, n’est-ce point prendre en compte ces données contrariantes de dommages collatéraux, qui de toutes manières retourneront en métropole et se fondront dans la masse sans crier gare. Et comme ça ! Tel le fleuve Maroni, les scories seront évacues et les piranhas continueront à « prédater » en toute quiétude.
Ceci est mon histoire : deux mois sur le fleuve comme professeur d’anglais (13 heures par semaine) et d’espagnol (9 heures), débutée le 3 octobre, et terminée par ma lettre de démission le 3 décembre 2012. Et sans aucun regret et sans aucun remords. Quoique - Si !... Pour une poignée d’élèves, j’ai le sentiment de les avoir abandonné, car, ils progressaient vite et bien. Dommage. Acceptez mes plus plates excuses chers enfants.

AVANT :
En partant, j’étais rempli d’énergies et d’espoir. Plein de bonne volonté, j’avais l’impression d’être comme ces « lointains ancêtres » pionniers de l’inconscient nord Américain; Un homme de la « frontière », un homme du farwest qui vient défricher un morceau de jungle verte du « poumon de la terre », ce qui pour moi signifiait, tenter d'ouvrir l’esprit vers d'autres cultures de ces jeunes enfants de la foret Amazonienne. Etant toujours en contact avec mon ancien établissement de Marseille j’avais même échafaudé et proposé depuis Cayenne le projet avec une professeure un futur jumelage en langue espagnol des collèges Gran Man Difou de Maripa Soula et Les Caillols de Marseille…

1) – Le recrutement sur place
Il se trouve que j’ai comparé en discutant avec 3 autres de mes collègues contractuels les modalités et les moyens de recrutement mis en place par le rectorat. Ce sont à peu de choses près des copiés/collés de ce que je vais dire.
Nos dossiers sont parvenus au mois du juillet ou début aout 2012 au rectorat à Cayenne, nous avons reçus un accusé de réception, puis… Plus rien jusqu’à la mi-septembre. Tous ! Avons envoyé des mails afin de savoir ce qu’il se passait, mais sans réponse. Enfin, un message nous fit savoir que « nous n’étions pas enregistrés », ou que le rectorat ne « possédait pas de dossier à nos noms », ou, que « l’inspecteur d'académie de notre matière n’avait toujours pas statué ». Nous avons envoyé à nouveau nos dossiers complets… Enfin, on nous a fait savoir que tous les postes étant pourvus le long de la cote, mais qu’il ne reste que des postes en foret à Maripasoula, Papaï-Chton ou autres villages sur le fleuve… Là où personne titulaire ne veut y aller ! Comme déjà nous avions attendu à Cayenne au moins 2 mois et dépensé beaucoup d’argent, chacun d’entre nous sans trop y réfléchir accepta cette offre…
Il faut savoir qu'à Cayenne, le "métro" est attendu; 700 euros par mois pour un studio de 18 mètres carrés! Comme la demande surpasse de loin l'offre, et bien, c'est ça, ou dormir dehors. Faire ses courses au marché local doit couter au bas mot cinquante % plus cher qu'en France sachant que tous légumes vendus, vient de maraichers Laotiens, vietnamiens établis au nord de la ville.
Personnellement, je suis allé au rectorat à Cayenne afin de collecter des informations sur cette affectation, mais personne n'a voulu me recevoir, j’ai téléphoné ; Une personne m'a dit qu’il n’y avait aucun problème à Maripasoula concernant le logement, les liaisons aériennes, et surtout les modes de communication et particulièrement l’Internet (pour mon travail), le téléphone (pour rester en contact avec "dehors").

2) – L’arrivée
La compagnie Air Guyane qui a le monopole, avec son petit avion de 14 places fait la liaison entre la métropole et Maripa Soula. C'est 3 heures à survoler à basse altitude le "brocoli", une jungle si épaisse qu'il est impossible d'entre apercevoir le sol; Seulement de temps à autres des percées de sol argileux, là où les "orpailleurs -orpaillèrent".;
Monsieur le Principal vint me chercher à l’aéroport, pendant le trajet il me parla surtout de l’Internat « d’excellence »… Qui en fait s‘avère décrépie, où les vélos et les ordinateurs ont disparus ou ont été volés, vendus ? Des élèves vivant comme ils peuvent livrés à eux seuls… Puis, il me laissa entre les mains de Madame M., responsable CPE des 6ème et de ses « explications - élucubrations » très spéciales bien à elle. (Apparemment le rite est bien rodé, car, c’est aussi l’accueil d’autres de mes collègues, au presque mot à mot)
Je fus chanceux de trouver le jour de mon arrivé à louer une petite maison, vide de tout - Sans rien ; Même pas une étagère, une assiette, mais avec un loyer de 460 euros par mois ; je me considérais chanceux comparé aux autres « Co-légionnaires » qui eux pendant 1 ou 2 voir 3 semaines se retrouvèrent à dormir par terre dans le « confort » crasseux et spartiate du bâtiment de l’internat « d’excellence ». J’ai attendu 3 semaines pour payer et avoir un réfrigérateur… Boire de l’eau chaude pour se rafraichir, manger des boites de Corned-beef, être privé de fruit et légume. Et se faire dévorer par des nuées de moustique. Les moustiquaires antipaludiques ne furent distribuées gratuitement que 15 jours après mon arrivée…
J’arrivais un mercredi 3 octobre, et dès le lendemain j’étais jeté dans l’arène d'une journée de 5 heures de cours…
Mon 1er cours fut suivi par une classe de 6ème FLS, personne ne pris la peine de me dire ce que signifiait cet acronyme « FLS » : (Français en langue seconde) ; Des élèves français, comprenant avec difficulté la langue française, ne l’écrivant pas et ne la lisant pas du tout… Et moi, nouvel arrivant donnant un cours d’anglais… Cette première leçon fut symptomatique de tout ce qui allait suivre…
En ce qui concerne la tenue des élèves: de manière générale, une attitude désinvolte devant l’indiscipline, l’impossibilité de suivre et comprendre une consigne simple, un manque total de respect, ponctué par des violences verbales et physiques entre eux et sous un brouhaha continuel; avec une température d'au moins 40 degrés dans les classes par manque de ventilateur, et une humidité frisant les 100%... La devise devrait être: A Maripasoula fais ce qu'il te plait !(si tu es élève)

3– Vie au collège

a) La course du canard à la tête coupée.
Comme nous n’avions pas de salle de classe définie, nous devions courir d’une heure à l’autre d’un bâtiment à un autre sous de grandes distances et sous un soleil de plomb ou sous des trombes d’eau selon la saison. Personnellement et jusqu’à ma démission début décembre - j’ai toujours rencontré des problèmes d’assignation de mes salles de classe. J’arrivais à l’heure, mais la salle était déjà occupée, je devais retourner dare-dare au bureau de la principale adjoint suivit de mes 25 ou 30 élèves pour demander une autre destination… Cela pendant deux mois, et des dizaines de fois car, avec mes classes de + de 28 élèves, le collège ne pouvait les loger, par manque de table et de chaise ; la principale adjoint d’ailleurs s'arrachait les cheveux… Souvent, j’avais des élèves assis par terre… Alors, organiser quelque discipline - quelle bonne blague ?
J’avais 9 classes au total en 2 langues (espagnol et anglais), de tous les niveaux du collège de la 6ème à la 3ème, avec en plus des Segpa agités et des FLS illettrés, quant à l’harmonisation du nombre d’élève…1 classe de 3ème de 7 élèves en espagnol et une autre de 32 élèves de 3ème en espagnol en même niveau… une classe de 21 élèves en 6ème générale et une classe très difficile de 20 élèves de 6ème en FLS ; Ingérable !!! A souligner suite au grand étonnement de Madame Razon, conseillère en espagnol qui vint passer venant de Cayenne par avion 1 heure ½ montre en main avec moi et sa découverte qu’aucun élève en espagnol (ni en anglais aussi) n’avait de livre… Et comme je n’avais jamais enseigné l’espagnol, que je n’avais à attendre l’aide de personne vu que j’étais le seul professeur de cette matière, et que le fin du fin, je n’avais aucun accès à Internet. L'unique solution proposée fut que je vienne à St Laurent du Maroni pour suivre un stage de formation d’une journée, alors que l’aéroport était fermé pour travaux… L’administration a cela de bien, que la main droite ne saura jamais ce que la main gauche fait. Ah oui! J'avais aussi le choix de descendre pendant 5 jours le Maroni sur une pirogue pour atteindre St Laurent...

b) – La vie dans les classes…
Il serait bien pour les néo-arrivants, professeurs, qu’ils soient avertis de ce et ceux qu’ils vont rencontrer…Deux publics. Des enfants Aloukou et des enfants Amérindien. SI différents.
Une seule heure d’information aiderait à ne pas dès le départ se « griller » par des erreurs grossières telles que j’ai pu certainement en commettre. Et là, je ne fais que parler de mon inexpérience personnelle.
D'abord car les plus nombreux, les enfants Aloukou très exubérants, très bruyants, très « vivants » et très attachants… Mais si le professeur parle en haussant le ton de la voix ; Dès qu’ils se sentent accusés ou pointés du doigt, ces élèves baissent la tête et il devient impossible d’obtenir un seul mot. Devant soi un bloc silencieux qui ne parlera pas et ne réagira pas. Rien ! Venant d’un poste en métropole, d’une ZEP de Marseille, ce comportement me parut à prime abord irrespectueux et provocateur, car, ne pas répondre à une question aussi simple que « as-tu entendu ce que je te dis ? » et ne rien obtenir eu pour conséquence le début de situations conflictuelles qui aboutirent par des incompréhensions mutuelles ; qui... L’élève se sentant agresser par son professeur et le professeur dévalué par un élève irrespectueux… Quant aux élèves Amérindiens ; Eux furent source de surprises… Aucun soucis de disciple ; un silence complet-total ! Et un comportement de grande soumission en apparence: parler d’une voix inaudible, ne pas regarder son professeur dans les yeux, mettre sa main devant la bouche lorsque l’on parle… En classe de langue vivante cela n’aide pas beaucoup… Ayant eu la chance d’enseigner en Thaïlande, assez rapidement je retrouvais ce que j’avais vécu 10 ans avant. Y aller doucement, ne pas brusquer et me faire accepter. Je crois y être arrivé assez bien avec ces élèves. Et je pense avoir échoué avec l’autre groupe par des maladresses dues à mon ignorance du contexte culturel où j’ai été plongé sans aucune recommandation et mises en garde.
J’ai aussi appris un mot délicieux avec les CPE : L’absence perlée… Ca veut dire que les élèves décident de venir à certains cours et à certains autres non… PERLEE !!!

c) – Ces « chers » Collègues
Ce collège est ce que j’ai vu de pire en ce qui concerne la non- interrelation entre personnes pratiquants le même métier. Chacun pour soi – chez soi ! Uderzo avait raison : La France c’est un petit village autour d’un clocher qui ne se mélange pas… Ben, à Maripasoula ya plein de clochers sans aucun coq cardinal qui donnerait la direction du vent… Vu qu’il n’y en a pas… De vent !
Bref : Vraiment une ambiance délétère, VRAIMENT ! Ne pas attendre grand-chose de ces « chers » collègues… Lorsque la sonnerie de 18 heures se fait entendre… En 1 seconde, tout le monde, et la direction incluse disparait, évaporée, évaporés ! Impossible de s’asseoir avec son boss et d’exposer ses soucis afin d’être conseillé. Jamais le temps… J’ai pu être « entendu » quand… Seulement déjà je n’en pouvais plus.
IL y a une minorité - Les «titulaires », comme des « Maréchaux » d'empire qui se partageraient les bons régiments de la garde - les bonnes classes, les bonnes salles de classe, les bons emploi du temps. Il y a aussi, les « vieux de la vieille » prof, établis là depuis des lustres et qui savent « nager » à contre - de tous les courants, qui se sont installés, et qui même ont quittés l'institution, mais qui ont sus se constituer un patrimoine: louer des baraques à prix d’or, investir dans des "épiceries", des bars tout en résident aux Antilles. Il encore les supers malins, qui sans avoir fait aucune étude, se retrouvent propulsés à des postes et des salaires jamais rêvés dans le « vrai monde ». Ces malins tout en étant "professeur" montent des business d’épicier, de location de maison, d’élevage de poulets, pêcheurs, chasseurs, discothèque… Orpailleurs peut être, qui sait ? Là au moins Maripasoula aura rempli son rôle social: à chacun sa chance, à chacun sa planque ! Puis, Il y a les « djeunes » qui viennent ici et c’est bien, vivre une expérience de vie et « d’aventure ». Ils vont sur le fleuve, chopent plein de maladies et au bout d’un an retourne vers la terre ferme et les lessives de maman dégoutés du métier de prof.
L'envers du décors, c'est qu'à Maripa Soula, chacun peut se laisser aller sans aucune contrainte. Ils sont très nombreux ceux qui ont un penchant pour la « destruction ». La dive bouteille, la fumette, même le Crack, la cocaïne et qui peuvent s’enivrer/s’éclater presque chaque jour/soir sans aucune influence sur leurs résultats professionnels ; et le top du top, conduire son véhicule bourré comme un coing sans aucune perte de point sur le permis. Il est choquant de croiser certains collègues titubant aux vues et sus de leurs élèves qui eux même à minuit seraient surement mieux au lit.
Chaque soir règne un vent mauvais en ce bled de bout du monde.

4 – La vie hors du collège
Par éducation et culture, j’ai toujours très bien divisé ce qu’était ma vie professionnelle et ma vie privée. Sauf, qu’à Maripasoula (estimation 3.500 habitants) cela est impossible ! Sans arrêt croiser ses collègues du collège et parler des soucis de travail du collège ; croiser mes élèves s’amusant, m’insultant ; des habitants, qui eux aussi dépendent de l’économie du collège… LE COLLEGE !!!
Je n’étais pas préparé à ça. Vivre, manger, dormir avec mon travail. D’autant que la majorité de la population Aloukou dépend de notre présence à nous ; les « Métros ». Ce sentiment réel de se faire sans arrêt racketter, plumer par des gens se balançant dans un hamac et pratiquant des prix alimentaires hors norme – 1 boite d’haricots verts – 5 euros, un kg de cuisses de poulet congelés 10 euros ; Par des loyers « parisiens » à des 500 et 600 euros non déclarés ; Par le fait d’avoir un deux roues (800 euros) et de se le faire voler systématiquement. Et j’ai eu la chance durant mon séjour de n’être pas cambriolé… Je me souviens d’avoir demandé à un parent d’élève de me raccompagner car j'étais sur son chemin (1 km) et d’avoir eu à payer 5 euros… (C’est la norme, 5 euros !) Rien n’est gratuit, RIEN ! Alors que nous prenons soin de leurs enfants…
« A Maripasoula lorsque l’on trouve quelque chose, on ne le ramène pas » ; c’est ce qui m’a été dit lorsque ma carte Vital la 1ere semaine fut perdue, suite à des photocopies demandées pour mon dossier de contrat. Un élève certainement l’a trouvé, mais ne l’a pas rapporté ; pourtant il y a ma photo dessus. Comme j’ai un traitement de longue maladie, je ne vous dis pas combien d’énergie et de temps et d’argent cela m’a couté ; heureusement que le charmant couple de pharmacien s’est montré compréhensif. Ouvrir un compte à la banque postale fut digne d’un roman, conclus par le refus de la poste de m’ouvrir ce compte et avoir dépensé 2 heures avec une folledingue de « conseillère » qui sévit au bureau de Maripasoula, qui agresse les clients et qui devrait penser à un séjour en institution.
Il a fallu pendant les vacances d’octobre, le 6, que je vienne spécialement à Cayenne en payant de ma poche un billet aller/retour pour ouvrir un compte chèque à la BNP afin d'avoir un virement de mon salaire… Et attendre le vendredi 7 décembre et une dispute assez vive avec le service comptable du rectorat pour qu’enfin je puisse utiliser l’argent que j’avais gagné. Deux mois sans 1 sous, à devoir emprunter, à demander de me faire crédit ; dans un endroit où personne ne fait confiance à personne et où tout à chacun vous soupçonne de vouloir partir sans payer.
Mon départ fut humiliant par les garanties que j’ai laissées, comme abandonner mon passeport à ma « propriétaire », et payer mon loyer à Cayenne à une personne afin de récupérer mes papiers. Ce qui me révolte, c’est que nous les professeurs allons payer des impôts sur le revenu, alors, que la population locale à qui nous payons des loyers, des achats d’aliments ne paiera rien, car tout est « sous la table »… Et qui finance les structures ? Le château d’eau, les routes, le dispensaire, le collège ? NOUS ! Des maisons furent construites sous un contrat HLM et furent vendues aux habitants, qui, étaient supposés vivre sous ces toits… Aujourd’hui, elles sont louées à des 600 euros par mois aux « métros » qui n’ont pas le choix. L’or, l’OR a amoindri ce qui faisait les Aloukou ! Le RSA aussi. Et puis, ceux qui ont la bonne planque ; qui se déplacent le weekend avec les véhicules du service d’EDF, ceux qui dès 6 heures du matin jusqu’à 2 heures le lendemain font hurler des chaines stéréo à rendre sourd, ceux, qui, vous font comprendre que « t’es pas chez toi ici, alors boucle la ». Et enfin cette solitude de vie culturelle, sentimentale, sexuelle et surtout cet alcoolisme rampant qui touche presque tout à chacun. Voir à chaque sortie des personnes que j’apprécie, saoul de bière, de whisky ; ces couples qui titubent et se séparent. Maripasoula ou le syndrome de l’assommoir.

– "Escapades" dehors
Il y a bien "en face" de Maripa Soula, de l'autre coté du fleuve Maroni, coté Surinam, des boutiques entrepôts Chinoises de vente de tout et n'importe quoi; Ca voisinent avec des bars et restaurants à femmes brésiliennes, mieux vaut y paraitre armé le soir venu, car comme coupe gorge... et puis on balance le cadavre à la flotte et on n'en parle plus, ca fera le 4 heures de bébêtes goulues.
Cette situation géographique serait comme avoir le Bangladesh et la Suisse cote à cote: Le Surinam est le tiers monde triomphant, à tel point que de pauvres gamines traversent comme elles peuvent le fleuve et viennent se faire accoucher au dispensaire, afin que leur enfant naisse en territoire français.
Au sud il y a les territoires amérindiens protégés, au nord Papaï-Chton et pis c'est tout. Il y a bien les trekkings dans la jungle, mais il est vraiment conseillé de prendre un guide, car, jamais vous ne reviendrez. Plus loin le brésil et sa jungle impénétrable jusqu'à Manaus, considérez qu'avec une population d'orpailleurs qui ne veulent pas de témoins, qui sont armé jusqu'aux dents... Festin assuré pour les piranhas!
Ben voila, on a fait le tour!

5 – « L’Indirection » à Gran Man Difou
Ce collège est dirigé par un « Shiva » à plusieurs têtes : Le principal, qui serre les mains, qui serre des mains on dirait de Gaule, le matin en demandant et espérant entendre ce doux refrain : Tout va bien ! - Tout va bien ! Son adjointe qui parle sec, et qui a du mal à organiser la logistique. Elle, est dans le non-dialogue ; faut que ça file doux ! Quant aux CPE ? Ces « Cépéatistes » : qui ménagent la chèvre, le choux et la forêt où tout cela se vautre ; et les « surveillants, surveillantes » une grande famille qui, si proche des élèves ne peuvent qu’opiner et se mettre du coté des élèves.
Ce collège aurait dût s’appeler Gran Man Ubu Difou. C’est surtout numéro 1 et numéro 2 qui sont intéressant. C’est comme au commissariat lorsqu’en garde à vue, « cuisinez », vous avez le « gentil » et le « méchant »… Douche Ecossaise, chaud, froid… Et vis et versa… Et versa vis.
Le 2eme jour de ma modeste présence, au matin à 7heurs 45, des habitants, des élèves allez savoir ? Avaient déversés devant les grilles coulissantes de l’entrée du collège des poubelles, des détritus éparses, des bouteilles cassées pleines de tessons, et avaient peinturlurés d’excréments les poignées des portes et grilles de l’entrée… Monsieur le principal avait beau demander à son personnel d’entretien de nettoyer et de laver ; aucun ne bougeaient. C’est seulement le jeune homme rasta des photocopies, qui d’ailleurs est le seul à bien faire son travail qui accepta de laver les souillures… Les autres regardaient sans bouger… Et ils ne bougent pas trop ; Ces « autres », de manière générale… Ce matin là, je comprenais combien mon « patron », grand buveur de vin rouge dominait la situation en attendant ses "tout va bien-tout va bien"… J’étais là depuis 2 jours. Cette situation s’est répétée 4 fois en 2 mois ! Un succès !
Un autre succès… Une réunion typique de conseil de classe au Gran Man Difou. Classe de 6 – C, FLS. Une réunion eu lieu deux jours avant entre le principal, son adjoint, le professeur principal (qui est un professeur titulaire), et un psychologue ; en fait 4 fonctionnaires. Ils statuaient concernant les 6 ou 7 élèves ingérables de cette classe de 20 élèves. Lors du conseil de classe du vendredi après midi à 17 heures (pendant mon congé), tout avait été décidé. Il ne restait plus qu’aux professeurs (moi entre autres), d’avaliser les décisions de ces oracles éclairés et d’opiner et d’opiner fermement à la cheftaine et dire amen. Trois fois je suis intervenu, trois fois Madame l'adjoint m’a remis à ma place sèche, pet sec ! Tout ça pour dire que : comme « prof » contractuel : fais ton boulot, mais en ce qui concerne les décisions éducatives, ce n’est pas de ton ressort pauvre larve…
Avoir un « patron » qui ne veut entendre que : « tout va bien » ; son adjointe qui veut s’imposer que par un langage sec, et surtout contre-productif ; et cette petite garde prétorienne de profs fayots qui pour diverses raisons sont ses garants, ses « observateurs » un peu mouchards, ses « tampons » contre cette piétaille de contractuels indisciplinées, grande gueule, qui ne veulent accepter ce refrain « à Maripasoula, tout va bien - Des enfants si agréables ! » et puis…C’est ce que le rectorat veut entendre ? Et le ministère aussi ? Ah ! Ce monde éducatif si beau… Un vrai trompe l’œil théâtral… Avec 20% de réussite au brevet des écoles et d’arriver en 3ème sans savoir ni lire et ni écrire…
Tient ! Je me souviens qu’un élève en me croisant hors du collège et accompagné de son frère ainé et de son père m’insultât de « sale enculé de zeter ». Je rédigeais un rapport en demandant 3 jours d’exclusion. La seule conséquence fut que l’adjointe, m’envoya ce mot rédigé ainsi : « les problèmes extérieurs au collège ne relèvent pas de notre autorité »… C’est inquiétant ce genre de cadre, qui dans sa petite bulle entend si peu, si peu...

– Une CPE des 6èmes absolument « Incroyable »

Là, je touche un sommet du summum du « folklore » Maripasoulien : le cas de Madame M. CPE de feu, et un tantinet "coucou". Avec qui j’ai dû composer durant deux mois : signalée depuis des années comme étant mentalement "spéciale". Mais toujours fidèle au poste ; invirable, car personnel en titre de l’éducation nationale… Je fus le témoin d’une scène (entre autre) dans le bureau de cette femme avec comme victime un de mes élèves de 6ème C : Lama qui se fit insulter « d’enfoiré » ; Madame M. était assise derrière sont bureau, elle avait mis très fort de la musique rock sur son ordinateur, les stores de son bureau étaient tirés, tout était sombre presque « gothique », manquait plus que Maryline Manson; Sous sa frange de cheveux teint en noir corbeau elle éructait ! Le pauvre Lama, pleurait, et elle criait « t’es une merde ! T‘es une merde d’enfoiré ! Qu’ajouter suite à de telles méthodes éducatives? Peut être chanter youkaidi youkaida!

6 – Conclusion
Le rectorat devrait arrêter de « gérer » ses contractuels comme une « masse » de viande sans âme. Mais ! Sur un certain nombre de nouveaux contractuels le rectorat fait le pari que peut-être 10% vont râler, et qu’un petit nombre va partir, ou donner sa démission… Et un très petit nombre qui comme moi va aller dans ses murs les défier… Alerter les plus hautes autorités ! Ecrire dans les médias, parler aux journalistes.
Je voudrais dire au Rectorat et à ses séides de ne pas envoyer comme ça au « feu » des personnels absolument non préparés à ce qui va arriver : Une chaleur d’enfer ; Des élèves très difficiles à gérer - dû à leur histoire culturelle et familiale. Sur cette commune où il y a plein d’abus sexuels sur des jeunes filles à peine pubères, souvent enceintes très jeunes. Un contexte presque impossible de par les difficultés à se nourrir correctement, à se loger, à communiquer, à pouvoir partir lorsqu’on le veut, à vivre, se déplacer, à accepter une société sans pitié, une société de survie ; une vie sans but ; Un fleuve trop bas… Trop haut. Accompagné de moustiques plein de Dengue, de Palu, de grattages, de trucs donnant des allergies qui vous démangent, de diarrhées et d’intestins en berne… De toux, et de raies qui piquent, et la moustiquaire au dessus de l’âme.
Le rectorat sait cela depuis très longtemps… Sous d’autres cieux cette administration croulerait sous les procès pour mise en danger volontaire de ses personnels enseignants. Un exemple : j’ai subit il y a 3 ans une opération du cœur. Je dois prendre un traitement à vie comprenant une prise importante d’aspirine. Cette région est pleine de cas de Dengue (4 types) et de paludisme (5 types), ces maladies sont hémorragiques et il est donc fortement déconseillé d’absorber de l’aspirine… Sous peine de sa vider de son sang après une piqure de moustique. Est-ce que le rectorat a pris la peine de me faire passer une visite médicale ? Non ! De m’informer, non ! Le rectorat joue sur le fait que la majorité de ses contractuels ne fera que passer, alors, ce qui pourra arriver par la suite…
Cette année, au collège 3 professeurs sont déjà parties volontairement. Mais le gros du troupeau restera: par peur de ne savoir que faire, par entêtement, par fierté, ou d’autres raisons coquasses. Ce qui est certain, c’est que beaucoup de ces contractuels apprendront à s’alcooliser, à se droguer et qu’ils seront dégoutés du métier d’enseignant jusqu’à la fin de leurs jours.

Mais : Tout n’est pas si mal…

Je cite un ami qui vit là bas depuis 10 ans et qui donna sa démission comme professeur pour débuter une autre carrière ; « bien plus enrichissante humainement » selon lui, qu’être employé du rectorat « Je suis venu ici il y a longtemps, car j’ai le sentiment d’avoir pu réaliser tout ce que je voulais, tout ce qui est possible. Construire un monde avec en son sein mes aspirations pour la liberté de circuler en des terres vierges de loi, le fleuve, la forêt ; savoir chasser et pêcher pour me nourrir, ne pas être emmerder par des règlements impossibles, construire ma maison, très belle et me réaliser. Etre un homme entier, m’occuper de ma famille !
Je n’ai pas l’impression d’avoir été l’homme le plus intelligent sur ce coup là ; J’ai accepté un contrat qui ne me convenait pas ; j’ai subit à cause de mon âge, et de mon manque de souplesse mes limites de rejet « Maripasoula ». Le syndrome de ceux qui ne peuvent s‘adapter. Pourtant à ma décharge j’ai vraiment essayé, très dur ; j’aurais vraiment aimé-aimer… Apprendre l’artisanat des Aloukou sur le bois, leur langue, j’aurais aimé aimer le fleuve jaune passant, les sauts… J’aurais aimé pouvoir… Comprendre un peu les amérindiens. Adieu Maripasoula, j’ai appris une chose : J’ai pris un coup de vieux salutaire. A chaque moment de la vie il faut réaliser les choses de « son » instantané ; Nous ne sommes là que pour un instant très bref, vif ! Alors ! Vivons à fond sans bousculer le doigt qui montre la Lune se reflétant sur les eaux boueuses…

George L. Zeter/décembre 2012

Georges zeter/avril 2016







 

Alter Info l'Information Alternative

Air penché

Air penché
Un air penché

De passage dans ce monde, nos bisaïeuls ont laissé des grottes à peinture et des cailloux message pour l'épigraphie. Ne serait-il pas aimable de compulser aussi les écrits de quelques écrivains inconnus. C'est juste génial ! D'aucuns de ces bels esprits, sans être célèbres, n'étaient pas mauvais auteurs. Ces bons bougres n'avaient pas seulement lumière sur les propres inclinations des décisionnaires, qui dédaignaient promouvoir les nouveautés parus sous la rubrique inconnu du bataillon. C'est ce qu'il m'a échu personnellement. Force est de constater que je plaidais pour les gens de la partie. Et pendant que j'attirais la bienveillance des sentiments, je développais, également pour la gouverne d'un opinion sensible, au mélange de justesse et d'inintelligence, un sujet de plainte me concernant. Je n'ai pas toujours le bon biais pourtant cela se comprend. Un littérateur inventif qui proteste de rebuffade l'écouterait certes les partisans inconditionnels de la nouveauté. Sans être prolixe, j'ai envoyé le texte d'un génial scénario à quidam, quidam et quidam. Malgré que les scènes peignent des événements tragiques réels, même si la matière du récit permettait la fabrication d'un film à grand spectacle, cette belle pièce n'a pas trouvé encore d'amateur. Hep! Hep! Messieurs du cinéma national. Oups! pardon pour cette exclamation révélatrice. Le budget du tournage n'est pas celui d'un blockbuster. La valeur filmique intrinsèque de cette production réaliserait certainement des plus-values importantes. Et c'est évident parce que l'œuvre constituait un film à thèse et l'accroche sans faute serait les dramatiques scènes d'hooliganisme que connurent successivement nos stades, ces derniers temps.
Voila ci-dessus le contenu de la lettre de motivation que j'ai adressée, jointe à une copie de l'œuvre, à quelques société de production cinématographique du pays.

"L’action et l‘intrigue, dans cette œuvre, composent une chronique destinée à illustrer par la bande un principe salutaire. Sur ce, je prends sur moi de vous expliquer gravement que le sujet de l’histoire est pas mal intéressant. L’épilogue du récit est sans commune mesure. C’est une sorte de feed-back correctif susceptible de changer en mieux le comportement incivil d’un public qui regarde un match de football. Par suite de cette indication significative, j’argumente du tissu des accidents qui se produisent de temps à autre. Les esprits survoltés ne s’arrêtent toujours pas de s’enthousiasmer et de perdre la tête. Après tout, je vous laisse à penser que les gens cassent, démolissent et s’entretuent. Il est le propre d’un homme de bon sens dans ce cas de s’indigner de ce hooliganisme dévastateur. Par une fuite en avant, il est donc de première nécessité d’associer le septième art à l’idée de plier les déprédateurs à une nouvelle discipline morale édifiante."

 

Alter Info l'Information Alternative