Archives par mot-clé : ALTER INFO

Le battage médiatique contre la Corée du Nord a-t-il pour but de relancer la guerre des étoiles de Reagan?

Le battage médiatique contre la Corée du Nord a-t-il pour but de relancer la guerre des étoiles de Reagan?
Le battage médiatique contre la Corée du Nord a-t-il pour but de relancer la guerre des étoiles de Reagan?
Moon of Alabama
 
Depuis que Trump a menacé la Corée du Nord (la RPDC), du « feu et de la fureur » des Etats-Unis, la raison est revenue aux personnes dotées d’un minimum de bon sens. Les experts ont largement cessé de parler d’attaques préventives sur la Corée du Nord, attaques qui n’ont d’ailleurs jamais été sérieusement envisagées. La Corée du Nord a de nombreux moyens de riposter à une frappe et ils pourraient tous causer des dommages catastrophiques à la Corée du Sud et au Japon et, partant, aux intérêts américains en Asie.
 
Il est possible de dissuader la Corée du Nord d'utiliser ses armes nucléaires de la même manière qu’on en dissuade tous les États dotés d'armes nucléaires. Malheureusement, le conseiller en sécurité nationale McMaster n'a pas encore compris ce simple fait:
 
STEPHANOPOULOS: Mais votre prédécesseur, Susan Rice, a écrit cette semaine que les États-Unis pouvaient tolérer les armes nucléaires en Corée du Nord de la même manière que nous avons toléré les armes nucléaires en Union soviétique dans une bien plus grande mesure pendant la guerre froide. A-t-elle raison?
 
MCMASTER: Non, elle a tort. Comment la théorie classique de la dissuasion pourrait-elle s'appliquer à un régime comme le régime de la Corée du Nord? Un régime qui fait preuve d’une brutalité indescriptible envers son propre peuple? Un régime qui constitue une menace permanente pour ses voisins dans la région et qui peut maintenant constituer une menace, une menace directe, pour les États-Unis avec ses armes de destruction massive? Un régime qui emprisonne et menace quiconque semble s'opposer à lui, y compris les membres de sa propre famille, en utilisant du gaz Sarin dans un aéroport public?
 
La dissuasion classique a marché contre l'Union soviétique aussi bien que contre la Chine de Mao. (Et à l’inverse, elle a également marché contre les États-Unis.) Comme la Corée du Nord, ces deux régimes étaient censément des régimes qui réprimaient brutalement les dissidents internes et menaçaient leurs voisins et les adversaires militaires des États-Unis. S'ils pouvaient être dissuadés, alors la Corée du Nord peut également l’être.
 
Pour ramener l'équipe Trump à la réalité, la Chine a réaffirmé qu’elle garantirait la sécurité de la Corée du Nord. The Global Times, un porte-parole non officiel du Parti communiste chinois, a écrit dans un éditorial:
 
« Il faudrait que la Chine précise également que si la Corée du Nord lance, la première, des missiles qui menacent le sol américain, et que les États-Unis ripostent, la Chine restera neutre, » [...].
 
« Mais si les États-Unis et la Corée du Sud se livrent à des frappes préventives et tentent de renverser le régime nord-coréen pour changer le modèle politique de la péninsule coréenne, la Chine les empêchera de le faire ».
 
Toute guerre non provoquée contre la Corée du Nord deviendrait donc une guerre avec la Chine et personne ne veut sérieusement se lancer dans une telle aventure. La seule voie raisonnable est de négocier un nouvel équilibre entre les intérêts nord-coréens et américains.
 
Les États-Unis continuent à mener des manœuvres à grande échelle avec la Corée du Sud et à faire voler des bombardiers stratégiques à capacité nucléaire près des frontières nord-coréennes. Cela force l'armée de la Corée du Nord à maintenir un niveau d’alerte élevé et coûteux, pour se prémunir contre de potentielles attaques surprises. L'une des raisons pour laquelle la Corée du Nord a développé l’arme nucléaire est de diminuer la nécessité d’être toujours prêt à se défendre dans une guerre conventionnelle.
 
La Corée du Nord a offert plusieurs fois de mettre fin à tous ses essais de missiles et d’armes nucléaires si les États-Unis arrêtaient leurs grandes manœuvres près de ses frontières. L'administration Trump a rejeté ses offres, mais la Corée du Nord vient d’augmenter la pression avec ses tests récents.
 
La semaine dernière, la Corée du Nord a de nouveau offert de limiter ses efforts si les États-Unis mettaient fin à certaines de leurs provocations. Elle a annoncé un éventuel test de quatre missiles en direction de la base des États-Unis sur l’île de Guam. Les bombardiers américains stratégiques qui volent près de la Corée du Nord décollent habituellement de Guam. Peu de personnes ont remarqué que l'annonce était assortie d’une condition et d'une offre:
 
Les bombardiers stratégiques nucléaires venant de Guam qui volent au-dessus de la Corée du Sud mènent ouvertement des exercices de guerre réelle avec toute la force nécessaire pour frapper les bases stratégiques de la RPDC. Cette situation extrême force la KPA (armée nord-coréenne, ndt) à surveiller constamment Guam, l'avant-poste et la tête de pont des Etats-Unis pour envahir la RPDC, et à prendre les mesures nécessaires, des mesures concrètes de grande envergure, pour empêcher cela.
 
Dans la matinée du 8 août, les pirates aériens de Guam sont apparus dans le ciel au-dessus de la Corée du Sud pour mettre en scène une série d’exercices simulant une guerre réelle dignes d’un fou furieux.
...
[Les États-Unis] devraient immédiatement arrêter leurs provocations militaires irresponsables contre la Corée du Nord sinon elle sera obligée de faire un choix militaire inévitable.
 
En d'autres termes: Arrêtez les vols en provenance de Guam sinon nous allons tester nos missiles en ciblant des zones proches de l'île. Les États-Unis n'ont aucune défense capable de détruire quatre missiles lancés simultanément vers Guam. Si la Corée du Nord mettait sa menace à exécution, les États-Unis perdraient la face. S’ils essayaient d’intercepter les missiles et qu’ils échouaient, ils perdraient encore plus la face. Je suis convaincu que les vols stratégiques des bombardiers de Guam au-dessus de la Corée du Sud cesseront bientôt.
 
Plusieurs commentateurs ont affirmé que les États-Unis exagéraient les capacités nord-coréennes. Que la confirmation par les services de Renseignements de l’existence de têtes nucléaires miniaturisés en Corée du Nord est un mensonge, que les missiles nord-coréens ne sont pas assez puissants pour atteindre les États-Unis ou que les têtes nucléaires utilisées par la Corée du Nord dans les essais récents ne sont pas suffisamment solides pour protéger leur charge nucléaire en rentrant dans l’atmosphère. Mais la Corée du Nord a exhibé une tête nucléaire miniaturisée en mars 2016. La portée d'un missile est variable et dépend en grande partie de la taille de la charge utile et du temps de combustion, et l'échec du test du 16 avril 2017 vient de la trajectoire inhabituelle que la Corée du Nord avait choisie pour le test. Il y a plus de 50% de chance que la Corée du Nord dise la vérité quand elle prétend pouvoir frapper les États-Unis. Il faut se résoudre à l’évidence et accepter l’idée que la Corée du Nord est désormais un État doté d'armes nucléaires et que ses multiples missiles nucléaires sont en capacité d’atteindre les États-Unis.
 
Ceux qui disent que les agences de renseignement des États-Unis exagèrent les capacités nord-coréennes mentent probablement. Mais ils ont raison de le faire pour essayer d’empêcher l'administration Trump, le Pentagone et les marchands d'armes d’en profiter pour faire avancer leurs objectifs et/ou leurs intérêts.
 
Un expert en marketing de défense antimissile a déclaré aujourd'hui que les moteurs des lanceurs de missiles nord-coréens utilisés dans les essais récents ont été achetés dans des usines d’Ukraine ou de Russie. Les propagandistes patentés du New York Times ont repris sa déclaration pour alimenter leur parti-pris anti-russe:
 
Mr. Elleman n'a pas pu exclure la possibilité qu'une grande entreprise de missiles russes, Energomash, qui a de solides liens avec le complexe ukrainien, ait joué un rôle dans le transfert de la technologie des moteurs RD-250 vers la Corée du Nord. Il a déclaré que les moteurs RD-250 restants pourraient également être stockés dans des entrepôts russes.
 
Mais les moteurs en question sont d’une taille et d’une force différentes de celles des moteurs R-250 et les événements ne peuvent pas s’être déroulés dans le temps comme ils le prétendent. Le gouvernement ukrainien a nié tout transfert de missiles ou de plans. L'article a été réfuté en l’espace de quelques heures par deux experts éminents. Mais impliquer la Russie, même si c’est saugrenu, est toujours une bonne chose si l'on veut vendre plus d'armes.
 
Un des dadas du Pentagone est le système de défense antimissile de moyenne portée THAAD qui va maintenant être installé en Corée du Sud. Ceci, alors que le Pentagone est incapable de défendre la Corée du Sud même contre les missiles nord-coréens de courte portée. Le système antimissile cible clairement la Chine.
 
L’admirateur de Reagan qui règne actuellement à la Maison Blanche pourrait bientôt relancer l'Initiative de défense stratégique de Reagan, surnommée la «  guerre des étoiles », lancée en 1984. L’Initiative incarnait le rêve coûteux et irréaliste des lasers et autres gadgets dans l'espace. Dans le cadre de l’Initiative, les militaires américains ont injecté des centaines de milliards dans un système de défense global contre les missiles balistiques, qui aurait protégé les États-Unis contre les missiles intercontinentaux. Le programme a été enterré au début des années 1990. Un des rejetons de la guerre des étoiles a survécu. C'est le National Missile Defense (bouclier anti-missile) avec ses 40 intercepteurs en Alaska et en Californie. Il n'a jamais bien fonctionné et ne fonctionnera probablement jamais bien. Si le bouclier fonctionnait comme promis, il n'y aurait aucune raison de craindre les missiles intercontinentaux nord-coréens. La défense antimissile est en grande partie un moyen frauduleux de transférer des milliards de dollars des contribuables américains à divers conglomérats de fabricants d'armes.
 
Je m'attends à ce que la « menace » nord-coréenne soit bientôt utilisée pour lancer « Initiative de défense stratégique – Suite », dans un nouvel effort pour militariser l'espace en jetant des milliards de dollars dans des projets de « défense » futuristes complètement inutiles. Cela consolera le Pentagone des succès que la Corée du Nord vient de remporter en dépit des décennies de tentatives étatsuniennes pour  la soumettre.
 
MoA - Hyping North Korea To Relaunch Reagan's Star Wars?
 

Alter Info l'Information Alternative

RÉSUMÉ SOTT DE JUILLET 2017 + Dossiers, Infos & PDF ad hoc

RÉSUMÉ SOTT DE JUILLET 2017 + Dossiers, Infos & PDF ad hoc
Voici la vidéo SOTT qui comme chaque mois résume tous les évènements climatiques majeurs et extrêmes. Je précise que Sott inclut dans cette vidéo les morts massives d’animaux (y compris étoiles de mer, cétacés…), comme les rares attaques d’animaux (requins, ours, éléphants…) c’est leur choix. Je relaie cette vidéo, comme une info à prendre en compte notamment en regard de la théorie du Réchauffement Climatique Anthropique défendue par le GIEC, la COP21 et les grandes conférences sur le Climat, la prochaine étant prévue pour décembre à Paris, par notre Demi-dieu autoproclamé Jupiter 1er (ou dernier après-tout…) qui a fait un Caprice-des-dieux pour les Jeux Olympiques à Paris en 2024 ► Les Jeux Olympiques de Jupiter 1er
La collecte de données et d’images est énorme et je salue ce travaille remarquable, même s’il faut le dire, parfois la mort est en directe, lorsque ce sont des images de caméras de surveillance par exemple.

Vidéo SOTT MÉDIA mise en ligne le 10 août 2017

Vous trouverez toutes les vidéos SOTT depuis décembre 2015 dans la catégorie NON CLASSÉ de mon blog, souvent agrémentées par des dossiers, infos et PDF ad hoc.


INFO FR.SOTT.NET (rappel d’info du 29 mai 2017) ► https://fr.sott.net/article/30959-Affaiblissement-du-Gulf-Stream-vers-un-refroidissement-en-Europe-de-l-Ouest-des-la-prochaine-decennie


LES INSECTICIDES ET LA DISPARITION MASSIVES DES ABEILLES
Source de l’article ► La Terre du Futur ► URL de l’article ► https://fr.sott.net/article/30954-Les-pesticides-et-la-disparition-massive-des-abeilles | 9 août 2017
Espèce menacée dans certaines régions du monde, les abeilles disparaissent progressivement de nos campagnes. Si les raisons de ce déclin sont nombreuses, ce sont les pesticides qui sont le plus souvent pointés du doigt. Une nouvelle étude démontre que les pesticides nuisent bien à la santé des abeilles, réduisant ainsi leurs chances de survie, et donc celles de l’Homme. Lire l’intégralité de l’article ► https://fr.sott.net/article/30954-Les-pesticides-et-la-disparition-massive-des-abeilles


DOSSIER « LES BLOGS DE MÉDIAPART »

RAPPEL D’INFO du 29/10/2015 par JEAN63 (Blog de JEAN63 père de Jean-Eudes)*

C’est un refroidissement planétaire qui nous attend et non un réchauffement disent les scientifiques russes

Les scientifiques russes prédisent l’arrivée d’une nouvelle mini-ère glaciale en 2014. La thèse du réchauffement climatique n’est qu’un stratagème marketing, disent-ils.
Le chercheur russe Vladimir Bachkine affirme que les changements climatiques sont cycliques et ne sont pas liés à l’activité des hommes. Raouf Galiouline, de l’Institut des problèmes de biologie à l’Académie des sciences de Russie, confirme : l’entrée dans une nouvelle ère de glace nous attend. Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/jean63/blog/291015/cest-un-refroidissement-planetaire-qui-nous-attend-et-non-un-rechauffement-disent-les-scientifiques-russ
*J’ai choisi de rappeler cette info, car le père de Jean-Eudes lance un appel à Médiapart afin d’enquêter sur la mort suspecte de son fils, Jean-Eudes ;

SUGGESTIONS A EDWY PLENEL ET SON EQUIPE

11 août 2017 |Par |Blog : Blog de Jean63 (père de Jean-Eudes)

Je suggère à Edwy Plenel et à son équipe de fins limiers comme Fabrice Arfi, Karl Laske .. etc ..(qu’on nous dit …) d’aller faire un tour à Toulouse et dans le Tarn et Garonne ( Castelsarrasin, Valence d’Agen entr’autres) pour terminer mon enquête sur la mort de mon fils. C’est facile je suis presque au bout, il me manque ; Lire l’intégralité du billet ► https://blogs.mediapart.fr/jean63/blog/110817/suggestions-edwy-plenel-et-son-equipe
 
Décidément, ils s’en passent de belles à Toulouse,  j’ai relayé il y a peu l’enquête de Krim Khetah relayé initialement par MÉDIAPART, qui est également au point mort, concernant l’explosion de l’usine AZF le 21 septembre 2001, la Cour d’Appel de Paris rendra sa décision le 31 octobre prochain, après le 3ème procès ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/08/04/21-septembre-2001-10-h-18-azf-toulouse-explose/
 
D’ailleurs dans la vidéo SOTT au 17 juillet il est fait mention de tornades de feu filmées à l’occasion d’un feu sauvage près d’Amarillo au Texas. Cela est tout à fait notable, car il se trouve que la ville d’Amarillo est mentionnée dans l’affaire de disparition de noyaux nucléaires concernant l’attentat « nucléaire » du 11 septembre 2001  ► Yankland et Israël à l’origine du trafic du combustible nucléaire militaire… « Il apparaît que l’arme de prédilection pour les Israéliens fut le W-54 et s’en suivit la cession de plusieurs noyaux nucléaires pris depuis la facilité de stockage et de décommission d’Amarillo au Texas. » Lire l’intégralité de l’article Source Veterans Today traduction Résistance 71 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/31/la-verite-liberera-les-peuples/
Notre changement d’attitude doit se faire dans tous les domaines et  initier un nouveau paradigme n’est pas seulement sur un plan politique nous avons à modifier notre rapport au Monde, à la Nature, à la Terre. L’autogestion doit se faire à tout les niveaux. Que l’on admette que le mythe de la surpopulation est une manipulation mentale pour nous faire accepter l’idée que nous sommes trop nombreux et rappelez-vous que les Zélites ont tout prévu pour limiter la population mondiale à un maximum de 500 millions d’individus !

Pour en finir avec l’escroquerie malthusienne de la « surpopulation »…

“Il n’y a pas le moindre doute que l’hésitation de bien des biologistes pour reconnaître la sociabilité et l’entraide comme caractéristiques fondamentales de la vie animale est due à la contradiction qu’ils perçoivent entre une telle reconnaissance et la dure lutte pour la survie malthusienne qu’ils considèrent être au plus profond de la théorie de l’évolution darwinienne. Même lorsqu’ils sont remémorés par Darwin lui-même dans son second ouvrage “La descendance de l’Homme”, qu’il reconnaissait la valeur dominante de la sociabilité et des sentiments “positifs” pour la préservation de l’espèce, ils ne peuvent pas réconcilier cette assertion avec la partie que Darwin et Wallace ont assigné à la lutte individuelle malthusienne pour le gain d’avantages individuels dans leur théorie de la sélection naturelle. […]”

~ Pierre Kropotkine ~
 À lire aussi : “Le CO2 est le démon par ce que Malthus et Ehrlich ont eu tort sur la surpopulation” (https://resistance71.wordpress.com/2015/05/03/lescroquerie-du-rechauffement-climatique-anthropique-avatar-de-lescroquerie-malthusienne-de-la-surpopulation/)
 Et parce que l’escroquerie du réchauffement climatique anthropique se dégonfle comme la baudruche qu’elle est, le retour au (néo)malthusianisme et le bidonnage de la “surpopulation” est de rigueur…  Nous n’avons pas un problème de surpopulation, nous avons un problème de gestion, énorme différence (Résistance 71) Lire l’intégralité de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/04/06/pour-en-finir-avec-lescroquerie-malthusienne-de-la-surpopulation/

Pour conclure, vous pouvez lire ou télécharge gratuitement ;

Théorie russo-ukrainienne de l’origine abiotique profonde du pétrole : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le pétrole (abiotique)…
Biotique ou abiotique : La vraie-fausse crise pétrolière ou la pseudoscience au service du contrôle énergétique par scarcité induite
“Dans un monde de mensonge universel, dire la vérité est un acte révolutionnaire.”

~ George Orwell ~
 “La suggestion que le pétrole puisse être dérivé d’une sorte de transformation de poisson compressé ou de détritus biologique est certainement la notion la plus idiote qui a été entretenue par un nombre substantiel de personnes pendant un laps de temps étendu.”

~ Fred Hoyle (1982) ~
 “Il n’y a jamais eu d’observations faites d’une génération spontanée de pétrole naturel (pétrole brut) à partir de matière biologique à basse pression dans quelque laboratoire que ce soit, où que ce soit, jamais.”

~ J.F. Kenney ~
Une fois de plus, le pétrole et ses aléas viennent troubler la vie quotidienne des citoyens de France et d’ailleurs. Le pétrole est de fait la véritable monnaie d’échange du monde, bien au-delà des valeurs aléatoires des monnaies de singe utilisées pour les transactions globales. Qu’est-ce donc que cet or noir ? D’où provient-il ? Quelles conséquences a t’il sur nos vies et le monde ? La science sur laquelle est basée notre concept économique et d’exploitation du produit est-elle correcte ?
PDF N° 26 de 68 pages ;
Commentaires Page 2 ;
6 parties de la page 3 à 49 ;
2 additifs du Dr. J.F. Kenney page 49 à 68.
https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdftheoriepetroleabiotiquer71.pdf
Et vous pouvez lire, télécharger ou imprimer, gratuitement, tous les PDF {à ce jour ; il y en a 33} en accédant à la page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL1960

JBL1960


Alter Info l'Information Alternative

Le développement durable plaidé à partir de Montréal : Ma part de vérité

« Le bien commun : une intention éthique entre la loi du marché et l’individualisme » Jacques Beauchemin
Le développement durable plaidé à partir de Montréal : Ma part de vérité
"Il m’a été donné d’animer une conférence à l’Ecole Polytechnique à Montréal à l’invitation de l’Association scientifique canadienne Lecodev .Le thème portait sur le nouvel ordre énergétique et le Développement Durable . L’auditoire composé pour une grande part d’universitaires bien intégrés qui, par leur présence et leur nombreuses questions lors du débat, ont montré qu’ils avaient plus que jamais l’Algérie au cœur pour peu que nous sachions quoi leur demander en rapport avec leurs compétences Dans cette contribution je vais dire quelques mots du Canada et du Québec. A la fois sur le plan énergétique mais aussi sur le plan humain".

Quelques données énergétiques sur le Canada .

Le Canada est un immense pays quatre fois l’Algérie s’agissant du différentiel de température Il y a des températures de + 40C en Algérie et de -40C au Canada. Avec 669 TWh Le Canada produit plus d’électricité que l’Allemagne Il a un stratégie qui fait appel aux énergies renouvelables ( principalement hydrauliques avec un peu d’éolien) mais aussi nucléaire et fossiles (charbon, gaz naturel, sables bitumineux et pétrole) Par ailleurs, la province du Québec consomme 171 TWh/an pour 8,3 millions d’habitants contre 60 TWh pour 41 millions d’habitants soit un rapport de 1 à 15. Hydro-Québec, produit plus de 99 % de son électricité le modèle énergétique du Québec peut de mon point de vue être à 100 % renouvelable .Locomotion comprise avec le formidable boom de cette énergie Il est d’ailleurs prévu que la province du Québec mette en circulation 100.000 voitures électriques 2030

Mon impression sur le Québec

Ce que j’ai retenu brièvement de ce pays ; c’est la joie de vivre, la simplicité des gens. Il est quand même extraordinaire de trouver des locuteurs occidentaux de la langue française qui ne se prennent pas pour le nombril du monde qui ne prennent pas les gens de haut et qui ne tentent de dicter la norme d’une doxa dont ils seraient les seuls détenteurs. Pour toutes ces raisons le Canada propose un art de vivre : Le Canadian Way of Life fait d’empathie de sérieux et de réserve. Cette terre d’accueil a mis en place un projet de société œcuménique et comme le dit le premier ministre Justin Trudeau, les différentes mosaïques qui composent le Canada sont la trame de l’identité spécifique canadienne. Naturellement le Canada a connu quelques soucis avec certains migrants qui de mon point de vue n’ont pas bien compris qu’en temps que citoyens il y a des droits et des devoirs. Le vivre ensemble à la canadienne c’est la proposition d’accommodements raisonnables, qui respectent les identités et les spiritualités dans la sphère privée.

Il est pratiquement avéré qu’avec le temps les nouvelles générations (enfants des migrants) vont fondre dans un moule Celui d’une identité plurielle. Il est a espérer que cette intégration ne soit pas à terme une désintégration de l’identité originelle bien comprise qui de mon point de vue est un plus pour la culture canadienne car si les Canadiens se souviennent à juste titre de leurs racines identitaires, les Canadiens récents devraient aussi s’approprier respectueusement ce mot d’ordre ; je me souvienset en faire un graal toujours recommencé qui s’enrichira de nouveaux apports qui feront du canada plus que jamais une terre de tolérance de liberté du respect de la dignité de chacun Le Canada peut être un pays de cocagne pour celles et ceux qui veulent s’intégrer en apportant leur valeur ajoutée sans rien renier leur spécificité

Introduction à la conférence

Comme préambule j’ai tenu à rappeler que l’Ecole Polytechnique d’Alger fondée en 1917 n’avait pas à l’indépendance d’enseignants elle fit appel aux experts de l’Unesco sommités mondiales détachées en Algérie jusqu’en 1980 ensuite l’apport d’une coopération algéro canadienne permit dans le cadre de relations entre l’Ecole Polytechnique d’Alger que j’ai initiée avec celle de Montréal la mise en place d’un plan de formations de formateurs et des experts canadiens aidèrent à ce plan de formation. Au passage j’avais rappelé qu’en 132 ans d’œuvre positive de la colonisation moins d’un millier de cadres furent formés

Sans aller dans le détail j’ai tenu à rappeler quelques évidences : Tout d’abord j’ai tenu à raconter l’aventure humaine de l’énergie en commençant par l’invention du feu tournant majeur dans la civilisation humaine qui a permis l’homme de se civiliser passant du cru au cuit, de se chauffer et de se protéger des animaux sauvages . Graduellement l’homme s’intéressa d’abord à sa force musculaire ensuite la domestication des animaux comme le cheval, la mise en esclavage d’autres hommes lui a permis de disposer d’une main d’œuvre biologique. L’utilisation des moulins à eau lui a permis de fabriquer des moulins, les premiers ayant vue le jour en Irak sur les bords du Tigre et de l’Euphrate . La voile lui permettre de quitter sa terre pour des contrées de plus en plus éloignées L’exploitation du charbon a partir du XIIe siècle lui permit de disposer d’un combustible solide et le XVIIIe siècle vit le démarrage de la première Révolution industrielle. Le Charbon sera détrône vers 1910 par le pétrole et en 1920 le premier milliard de tonnes est atteint , les années 70 virent l’avènement du gaz naturel et parallèlement le nucléaire civil. Depuis le début 2000 c’est le démarrage du renouvelable et vers 2010 le démarrage des énergies non conventionnelles

Le pétrole, n’est pas une énergie renouvelable !

Nous avons déjà consommé 1200 milliards de barils A l'échelle géologique si on considère que les 4500 milliards de barils ultimement récupérables se sont formés depuis le début du Cambrien (520 millions d'années), la production naturelle de pétrole (récupérable) est de l'ordre de 8 650 barils par an. La production journalière mondiale en 2016 est de l'ordre de 94 millions de barils par jour. La Nature produit donc par an ce que nous consommons en 8 secondes. On ne parle plus de peak oil pourtant les découvertes sont de plus en plus rares pour des grands gisements encore moins de super-géants comme Gawhar en Arabie Saoudite

Fuite en avant ou réalité ? L’utopie du pétrole et de gaz de schiste tente de s’imposer. Cela peut durer mais les spécialistes disent que la bulle schisteuse ne durera pas au vue des catastrophes multiples qu’elle engendre en s’saccageant des Etats. Il faut retenir quelques données, Il faut 15000 m3 d’eau par puits et par fracturation dont la durée de vie ne dépasse pas quelques années. Plusieurs centaines de produis chimiques dont certains seraient tres dangereux et pourraient migrer vers la nappe albienne, des gaz rares radioactifs comme le radon, responsables de la mort des oiseaux , des tremblements de terre récurrents jusqu’à 4 sur l’échelle de Richter. On dit qu’en Arkansas il y aurait 1000 tremblements de terre par an depuis l’exploitation des gaz et pétroles de schiste contre 3 avant ! Assurément la technologie est loin d’être respectueuse de l’environnement et l’Algérie a tout intérêt à attendre pour voir

Quelles sont les durées des réserves fossiles ?

Au rythme de production et de consommation actuelles Pour le pétrole : environ 45 ans Pour le Gaz : environ 50 ans (200 ans avec le Non conventionnel ) Pour le charbon : environ 120 ans Dans le cas de l’uranium il existe 442 réacteurs pour la production électrique civile 31 pays : environ 100 ans (sur la base des réacteurs de 2e et de 3e génération, De ce fait en théorie d’ici 2070 le pétrole et le gaz ne seront plus structurants des bilans énergétiques mondiaux. Exception faite des réserves non conventionnelles Le renouvelable sera de plus en plus important dans tous les domaines essentiels: (transport, résidentiel..) On pense aussi à la fusion comme solution. Il faut seulement espérer que d’ici là le climat ne s’emballe pas

L’apartheid économique, et énergétique concernant les pays pauvres

Selon Forbes En 2014 le patrimoine des 80 personnes les plus riches de la planète (1900 milliards de dollars) a dépassé celui des 3,5 milliards les plus pauvres (1850 milliards de dollars . Un plein de 4x4 en biocarburant diesel issu de la transformation de 225 kg de maïs peut nourrir un sahélien pendant un an ! 50 % d'aliments sains sont gaspillés chaque année dans l'UE, Dans le reste du monde 865 millions de personnes souffrent de la faim. Plus de 240 000 tonnes de nourriture finissent à la poubelle chaque jour en Europe. Le continent africain est victime aussi d’une « forme d’apartheid énergétique » Car on sait que le PIB est étroitement indexé sur la consommation d’énergie . Plus de 500 millions de personnes n’ont pas accès l’électricité en Afrique. Aujourd’hui, la consommation d’énergie du milliard de personnes vivant sur l’ensemble du continent africain équivaut à ce que la Belgique offre à ses 11 millions d’habitants » Selon un rapport de la Banque mondiale publié en 2013, 1,2 milliard d’individus vivent sans électricité dans le monde. Un tiers d’entre eux sont concentrés dans vingt pays asiatiques et africains. C’est cela l’humanité que nous impose le système mondial actuel Une guerre de tous contre tous et malheur aux vaincus de la vie !

Les conséquences des changements climatiques

Le 2 aout 2017 la planète a dépassé le viatique que Dame Nature a mis à la disposition des humains pour une année. C’est ce qu’on appelle l’overshoot day ou encore le jour du dépassement. Depuis cette date nous vivons à crédit sur les cinq mois qui nous restent jusqu’au 31 décembre. Naturellement beaucoup de pays gaspillent et vivent comme s’ils avaient plusieurs planètes à leurs disposition pendant que des pays occidentaux vivent comme s’ils avaient un quart de planète. Naturellement tout ceci se paye par la combustion des énergies fossiles selon le scénario anthropique qui semble de plus en plus crédible à savoir que c’est l »homme dans uen très grande majorité qui serait responsable de ce chaos climatiques par la combustion des énergies fossiles l’envoi de CO2 dans l’atmosphère Les pays du Sud sont les plus vulnérables ce sont eux qui en premier absorbent les chocs climatiques provoquant des morts par milliers si ce n’est par dizaines de milliers par ans.

En Europe les ordres de grandeur sont beaucoup plus faibles Dernièrement en Italie avec plus de 40 degrés au thermomètre, la vague de chaleur nommée "Lucifer" a également déclenché des incendies de forêt et endommagé des cultures. « Environ deux Européens sur trois pourraient être exposés tous les ans à de telles catastrophes d'ici à 2100, contre 5% durant la période 1981-2010. Comme lue dans la revue "The Lancet Planetary Health". Cela signifie qu'ils pourraient en mourir, être blessés, malades, perdre leur habitation ou subir des effets indirects comme un stress après l'événement. Les vagues de chaleur seront le phénomène le plus meurtrier, provoquant 99% des décès liés aux événements extrêmes, Le nombre de morts qu'elles entraînent pourrait "augmenter de manière exponentielle", grimpant de 2.700 à 151.500 par an (+5.400%). L'augmentation du nombre de morts est due pour 90% au réchauffement climatique et 10% seulement à l'augmentation de la population, à l'urbanisation et aux migrations dans des zones exposées aux risques »

L’aspect géopolitique du monde du futur

Le moins que l’on puisse dire est que le monde ne va pas vers l’apaisement. Chaque grand pays développe des stratégies de domination et tente de résister au monde unipolaire que l’empire américain et ses vassaux tentent de faire perdurer. Qu’il nous suffise de savoir que le marché des armes n’a jamais été aussi florissant : 1300 milliards de dollars alors que 50 milliards de dollars permettent de réduire la famine. Le budget du Pentagone est supérieur à celui de l’ensemble des Etats de la planète. L’amenuisement des sources d’énergie fossile mais aussi des matières premières minérales créera des tensions de plus en plus importantes. Il y a de plus en plus de murs : près de 40.000km) la circonférence de la Terre ! Il y actuellement une dizaine de conflits qui ne concernent que les pays ayant des ressources énergétiques ou minérales ( pays du moyen Orient et Afrique. Les pays émergents comme les BRICS tentent de résister en militant pour un monde multipolaire des accords se font des banques se créent . On parle même de nouvelle route de soie. On l’aura compris les pays du Sud ne sont pas concernés ou si peu par le développement. Ils seront des variables d’ajustement entre les stratégies des futurs séigneurs ( saigneurs) du monde…

Plaidoyer pour un développement durable

Dans toute cette anomie que j’ai décrite dans cette conférence j’ai plaidé pour un Développement Humain Durable Au cours des prochaines décennies, la croissance de la demande mondiale en énergie sera portée aux deux tiers de son niveau actuel par les pays hors OCDE. Nombre de pays feront évoluer significativement leurs mix énergétiques. La Chine qui a décidé d’investir à marche soutenue dans les énergies renouvelables investira pas moins de 344 milliards d’Euros dans les énergies renouvelables d’ici 2020. Malgré tout les efforts pour sortir des énergies carbonées notamment des pays comme la Chine, les Etats Unis et l’Allemagne, si rien n’est fait pour combattre encore plus les changements climatiques, le modèle à 2030 sera à au moins 70 % fossile. Des études ont montré que pour respecter la barre des 2 C il est nécessaire que 2/3 des réserves fossiles existantes ne soient pas extraites.. Que devons nous faire à l’échelle de la planète ? Faut il faire appel aux gourous de la géo-ingénierie cette technique qui consiste à renvoyer les rayons de soleil ? Pulvériser du soufre dans la stratosphère, modifier la chimie des océans, On estime à 5 millions de tonnes par an la quantité de soufre pour bloquer de 2 % le rayonnement solaire !

En fait la seule façon de diminuer l’ébriété énergétique c’est d’aller vers la sobriété énergétique synonyme de développement durable et dans ce cadre le secteur des transports peut faire sa mue graduellement pour aller vers la mobilité électrique qui mobilisera jusqu’à 30 % des carburants. Il est prévu en effet que vers 2035 le parc de voitures comprendra 500 millions de voitures électriques sur les 1,7 milliard prévu avec au moins 20 millions de barils jour de carburants soit 3 milliards de tonnes de CO2 qui n’iront pas stationner dans l’atmosphère. La mobilité électrique est l’une des principales solutions permettant de réduire les émissions de GES. La part de lʹélectricité dans la consommation finale d’énergie va croître de plus en plus dans le monde. Le recours au vecteur électrique est partout très développé et la part des énergies renouvelables dans le bilan électrique mondial dépassera 33%, un chiffre supérieur au poids du gaz naturel (25%). La part du nucléaire serait à 20%, le reste de l’électricité est produit avec du charbon.

Aujourd’hui, par exemple, la Californie se positionne clairement dans sa lutte contre le changement climatique. Dans la ville de Los Angeles le conseil d’administration en charge des transports de l’agglomération a adopté jeudi 27 juillet 2017, un projet visant à convertir l’ensemble de ses bus au tout électrique d’ici 2030. Tesla commercialise la Tesla 3 a 35000 dollars avec une autonomie autour de 400km et promet d’arriver à faire descendre le cout de la batterie à 100$ le kWh d’ici 2020.

Dans cet ordre la troisième révolution industrielle peut être un début de solution La troisième révolution industrielle est proposée par l’économiste américain Jeremy Rifkins Comment promouvoir une « Une croissance verte », qui peut être un levier de sortie de l’ébriété énergétique due aux fossiles , Comment « remettre du bien-être et de l'humain dans l'économie Le défi est triple : La crise énergétique, le changement climatique, le développement durable. Ces défis seront relevés par un changement de la mondialisation à la « continentalisation ». C'est-à-dire la fin d'une énergie divisée, pour une énergie distribuée. Les cinq piliers de la Troisième Révolution Industrielle sont :

1) - Passer aux énergies renouvelables.
2) - Transformer les bâtiments sur chaque continent en mini-centres énergétiques, créant de nombreux emplois.
3) - Permettre à chaque bâtiment de conserver cette énergie.
4) - Utiliser la technologie internet pour créer un réseau similaire d'énergie. Chaque bâtiment ayant de l'énergie en trop pouvant la vendre sur ce réseau.
5) - Créer des réseaux électriques continentaux dans lesquels les véhicules électriques puissent vendre leurs surplus d'énergie en se branchant à une prise, tout en étant garés.

« Nous sommes écrit l’agro-philosophe Pierre Rabhi, tous dépendants des lois de la vie. nous naissons et mourrons un jour. Nous avons "conscience", notamment de notre finitude. Le problème est que la société du "tout avoir au plus vite" décourage l'effort ». A l'échelle de la naissance supposée de la Terre, cinq milliards d'années, l'apparition de l'homme est tardive. Très tardive. Sa présence représente 2 à 3 minutes sur une horloge de 24 heures. La Terre a donc fonctionné sans l'homme. Quand je mange une pomme venant d’Afrique du Sud, je contribue à la pollution en payant le voyage de 12000km à la pomme pour qu’elle atterrisse dans mon assiette à Montréal Pourquoi ne pas être à l’écoute de la Nature ? Respecter le rythme des saisons !Manger local Penser global ! Développer le lien, en développant l'économie du partage , donner une seconde vie aux choses en développant l'économie circulaire

L'humanité dans sa globalité et l'homme dans son individualité sont rongés par la vanité, celle de croire qu'ils peuvent tout dominer, y compris le destin, Dieu, ou la nature. Pour sauver l’humanité Il faut changer de paradigme « La "sobriété heureuse", (Al kana’a) est une réponse, puissante, au capitalisme. Cette sobriété explore la manière de générer davantage d'être en réduisant l'avoir. Cet avoir que l'on accumule sans fin et qui permet de tout acheter, sauf l'essentiel : le bonheur. En Afrique Des gens qui auraient toute raison de s'inquiéter parce que leur repas du lendemain n'est pas assuré, et qui au contraire sont dans la joie. Pourquoi ? Parce qu'ils saisissent chaque instant, et y introduisent de la convivialité, de la simplicité, de la fraternité, de la solidarité ». On ne peut envisager de changement "de société", sans changement "humain" et, sans changement "en chacun de nous". La Terre ne nous appartient pas nous l’avons emprunté à nos petits enfants (Antoine de Saint Exupery)

J’emprunte à Pierre Rabhi la légende du colibri : « Il est dans la forêt, en proie à un incendie. Il s'active, cherche des gouttes d'eau qu'il verse au-dessus des flammes. Un tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Tu n'es pas fou ? Ce n'est pas avec des petites gouttes que tu vas éteindre l'incendie". Et le colibri répond : « Je sais. Mais je fais ma part »» Puisse chacun de nous contribuer à faire sa part comme le colibri en préférant au partage du monde actuel un monde du Partage qui réhabilitera l'humain .Amen

Que devrait faire l’Algérie pour se développer sans compromettre l'avenir des générations futures!

Depuis vingt ans l’Algérie n’a pas joué la prudence en sortant de l’ébriété aux énergies. fossiles Ce n’est ni l’endroit ni le moment de faire le bilan. Tournons nous vers l’avenir La transition énergétique est plus que jamais à l’ordre du jour Après les conséquences d’une chute vertigineuse des prix du pétrole, voilà que l’Algérie fait face à l’arrivée d’un puissant concurrent sur le marché du gaz en Europe, le schiste américain serieux concurrent avec le gaz quatari le gaz russe Elle tente de garder ses clients européens face au gaz russe et qatari, le gaz de schiste américain vient s’introduire comme un sérieux concurrent sur le vieux continent. l’annonce des sanctions américaine contre la Russie, concernant le gazoduc si elles venaient à être appliquées permettrait un sursis à l’Algérie même si l’on sait que le gaz américain n’a pas vocation à remplacer les 160 milliards de m3 de gaz russe pour le marché européen

Quand les contrats à long terme viendront à expiration en 2019 se posera un sérieux problème car les acheteurs voudront renégocier les contrats dans un contexte d’abondance artificielle de gaz naturel La rente gazière ira en diminuant du fait de deux facteurs, il sera de moins en moins possible de maintenir le niveau actuel des exportations du fait que les découvertes couvrent de moins en moins la production , de plus la boulimie gazière débridée fera que nous arriverons rapidement aux 50 milliards de m3 et à ce rythme de consommation de seulement 6% par an, nous atteindront les 100 milliards de m3 de consommation. Le problème des exportations sera réglé puisque la quantité exportée sera de loin marginale. Le même raisonnement se pose pour le pétrole car il n’y a aucun signe avant coureur d’une réelle prise en charge d’une transition énergétique et écologique que nous appelons de nos vœux

Les cours du Brent ont enregistré un recul hier en s’affichant à 51,64 dollars ceci est dû à plusieurs facteurs Le non-respect par certains pays de l’OPEP de l’accord de limitation de la production De plus La production libyenne non concernée par les quotas de 865 000 barils par jour durant tout le mois de juillet, soit 11% de plus que le niveau, initial fragilise l’accord . «Les hausses de la production de l’OPEP à 32,87 millions de barils/jour et du pétrole de schiste américain commencent à ressembler à une guerre des nerfs,», indique l’analyste Lukman Otunuga. .En clair nous allons continuer à confier le destin du pays aux convulsions erratiques d'un baril de pétrol dont nous ne maitrisons ni les tenants ni les aboutissants

Par ailleurs la canicule et les fortes chaleurs ont été à la base des incendies de forets. Le Directeur général des forêts, a révélé qu’il y eut 1 604 incendies depuis le 1er juin, ayant ravagé 14 310 hectares de surfaces forestières, maquis et broussailles Dans le pays on ne parle plus de barrage vert, ni de reboisement La lutte contre l’érosion ce n’est pas de remplacer ce qui est perdu mais d’augmenter dans de très grandes proportions la plantation d’arbres à croissances rapides qui peuvent permettre des micro-climats où il sera possible de développer une agro-industrie

Nécessité d’une transition énergétique vers un bouquet à 50% renouvelable d’ici à 2030 est possible

Cinquante-cinq ans après l’indépendance, n’est pas capable de vivre sans le pétrole et le gaz ? Pendant plus de dix ans on nous disait que le solaire n’était pas rentable. De plus le GPL était banni nous n’arrivons pas à le commercialiser et il n’intervient que pour 2¨% dans le bilan carburant par suite du manque de vision les voitures importées ne sont pas au GPL, on n’oblige pas à la double carburation et on fait croire à l’Algérien que le GPL ( sirghaz est dangereux le pétrole est brulé au lieu d’être réservé aux usages nobles comme la pétrochimie La problématique globale est celle de passer d’un modèle de consommation où tout est gratuit et dont personne n’est responsable vers un modèle de consommation vertueux où chaque calorie est épargnée, grâce à des économies.

«Nous devons prendre le train du progrès. Nous avons une fenêtre de quelques années pour pouvoir mettre en œuvre une politique volontariste basée sur une sobriété énergétique.» A l’instar des pays développés, il nous faut sans tarder mettre en place une stratégie audacieuse. Un mix énergétique à 50% renouvelable. Le modèle énergétique part du principe du développement humain durable qui est de laisser un viatique aux générations de 2030. Pour cela il faut freiner drastiquement la consommation d’énergie fossile par une rationalisation de l’énergie, mais aussi de l’eau, mettre en place les 3R (récupération, recyclage et réutilisation des déchets), le traitement des eaux usées, l’exploitation des forêts et surtout sortir des carburants thermiques.

C’est une transition vers le développement humain durable qui repose sur une stratégie énergétique qui devra être flexible et constamment adaptable. Ce scénario 50% renouvelable à atteindre d’ici 2030 nous ferait économiser des milliards de m3 de gaz. Nous avons même prévu l’introduction graduelle à partir de 2018 de la voiture électrique qui pourrait être rechargée même chez soi, cela ferait à l’horizon 2030 un million de voitures électriques. Naturellement ces calculs sont donnés à titre indicatif, ils indiquent des tendances. A titre d’exemple une centrale de 1 000 MW solaire permettrait d’économiser 1,5 milliard de m3 de gaz naturel. Le même raisonnement devra être appliqué aux carburants qui devraient être revus à la hausse, sachant qu’une étude de la Banque mondiale nous apprend que 15% de l’essence consommée au Maroc ou en Tunisie provient d’Algérie. Cette hémorragie aux frontières jointe à un gaspillage sans précédent de l’énergie ( les véhicules importées consomment ne moyenne 20 % de carburant que ceux en Europe (120gde CO2/km contre 145gde CO2 pour les véhicules en Algérie) oblige l’Algérie à importer selon les années jusqu’à 3 milliards de dollars par an de carburants qui est revendu 5 fois moins cher au consommateur

Dans ce modèle une place importante est réservée aux économies d’énergie qui peuvent aller jusqu’à 20%.Les économies sont multiformes, cela va de l’eau économisée à l’électricité, aux carburants et plus largement aux aliments aux choses à qui il faudra donner une seconde vie par le partage, l’échange Il faut expliquer au citoyen que 80% des subventions sont aspirées par ceux qui ont les moyens de payer plus mais qui paient des sommes dérisoires. Même le FMI recommande de cibler les catégories à aider.

La formidable révolution électrique dans les transports qui font que l’électricité sera de plus en plus utilisée ; le diesel qui est cancérigène sera abandonné. Volkswagen ne fabriquera plus de voitures diesel à partir de 2025. La France supprimera les carburants fossiles et totalement d’ici 2040. Les voitures vont coûter moins cher que les voitures à carburants fossiles. D’ici 2020. Les constructeurs comme Renault Nissan et d’autres sont en train de mettre en œuvre des voitures low cost électriques. Elles sont en train d’être construites en Chine avec un prix autour de 7 000 euros (1 million de DA) comme le prévoit Renault. Nous pouvons gagner une étape en nous inscrivant dans cette révolution électrique. Nous devons demander sans complexe à Renault de nous aider à mettre en place une voiture électrique low cost comme elle s’apprête à le faire en Inde. Nous devons demander à Volkswagen, non pas de nous aider à mettre en place une industrie des voitures thermiques qui seront rapidement obsolètes, mais une industrie des voitures électriques.

De plus le plan solaire qui devrait démarrer fera que le Sahara sera une véritable pile électrique qui fournira de l’électricité pour le transport multimodal : voitures camions, rail. Cette électricité solaire peut même remplacer le gaz naturel dans le chauffage et la cuisson domestique. C’est autant de gaz naturel et de pétrole qui sera laissé en viatique aux générations futures. «On peut imaginer des villes nouvelles au Sahara avec la disponibilité de l’eau et de l’énergie permettant les activités agricoles et même une transsaharienne du rail et des camions électriques.» Il n’est pas interdit de penser à un nouveau schéma d’aménagement du territoire qui permettrait la création de villes nouvelles renouvelables avec la disponibilité de l’eau et de l’électricité qui permettront le développement de l’agriculture avec une politique de transport utilisant l’électricité dans les véhicules, les camions, le rail qui permettrait de désengorger le Nord . C’est cela qui fera que le Sahara pourra être une seconde Californie.

Il nous faut de même aller vers une vérité graduelle des prix de l’énergie et de l’eau par une pédagogie de tous les jours de façon à inculquer les fondamentaux du Développement Durable notamment aux Jeunes à qui nous devons laisser un pays en ordre de marche C’est une formidable opportunité pour un développement endogène qui fait du compter sur soi le but ultime de cette formation. Ce sont des dizaines de milliers d’emplois qui seront générés par cette vision du développement durable Les start-up de jeunes ingénieurs et de techniciens dont il faudra réhabiliter les formations technologiques qui ont été supprimées prendront en charge la demande sociale. C’est cela une véritable Ansej de l’intelligence.

Je suis convaincu que la transition énergétique est l’affaire de tous les départements ministériels, c’est à l’école que l’apprentissage de l’écocitoyenneté se fera, c’est la formation professionnelle et l’enseignement supérieur qui auront à former les milliers de techniciens et d’ingénieurs dont la formation qui a disparu devrait en toute logique être réhabilitée. La transition énergétique devrait aussi avoir le consensus du plus grand nombre, à travers un consensus politique national car au moment de l’application, ce sont des citoyens qui feront que cette stratégie réussira car il s’agit de ne pas hypothéquer l’avenir des générations futures.

1 Première partie conférence .https://www.youtube.com/watch?v=LWkKP1Uo5B0&t=122s

2.Deuxième partie : https://www.youtube.com/watch?v=UdAQPZlCfYM

3.Troisième partie https://youtu.be/mFQ3lAVguQ0


Article de référence : http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5248310


Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique Alger


Alter Info l'Information Alternative

ECOLOGIE RADICALE : CRISE DES OEUFS CONTAMINES (II). CE MINISTRE ALLEMAND QUI DENONCE L’OMERTA DU GOUVERNEMENT BELGE SUR CE SCANDALE CRIMINEL !

ECOLOGIE RADICALE : CRISE DES OEUFS CONTAMINES (II). CE MINISTRE ALLEMAND QUI DENONCE L’OMERTA DU GOUVERNEMENT BELGE SUR CE SCANDALE CRIMINEL !
# LUCMICHEL. NET/
ECOLOGIE RADICALE : CRISE DES OEUFS CONTAMINES (II).
CE MINISTRE ALLEMAND QUI DENONCE L’OMERTA DU GOUVERNEMENT BELGE SUR CE SCANDALE CRIMINEL !

 
Crise des œufs contaminés :
Le gouvernement belgicain savait depuis juin et s’est tu ! Complicité, laxisme ou incapacité (typiquement belgicaine) ? Une commission parlementaire enquêtera …
 
CHRISTIAN SCHMIDT, LE MINISTRE ALLEMAND QUI TANCE LA Belgique
 
En tout cas le ministre allemand de l’agriculture n’est pas tendre avec le gouvernement belge. Même si lui-même est loin d’être exempt de tout reproche …
« Qui est M. Schmidt ?" se demandait voilà quelques mois le magazine allemand "Die Zeit" dans un portrait du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation allemand (CSU, conservateur), commente La Libre (Bruxelles). Cela faisait pourtant trois ans qu’il était en poste. Peu habitué à faire des vagues, Christian Schmidt est aujourd’hui un homme dans la lumière, et sous pression. Son attitude depuis le début de la crise des œufs contaminés suscite des réactions en Allemagne, parfois vives (…) Samedi dernier déjà, il était au cœur d’une passe d’armes avec les écologistes du parti Les Verts/Alliance 90 qui l’accusaient de faire l’autruche, alors que les consommateurs s’inquiétaient. Il avait alors déclaré qu’il jugeait inapproprié de "faire campagne sur ce thème", à quelques semaines des élections législatives. Depuis, il a visiblement sorti la tête du sable. Même s’il s’en défend, le contexte électoral peut expliquer pourquoi Christian Schmidt a décidé de durcir le ton, envers la Belgique notamment. Ainsi, il se présente comme un ministre qui défend les intérêts de ses agriculteurs, en l’occurrence de ses éleveurs de volailles. »
 
* Lire sur LLB :
http://www.lalibre.be/actu/belgique/christian-schmidt-le-ministre-allemand-qui-tance-la-belgique-5989fe9acd70d65d25431b7c
(attention Média de l’OTAN ! Lire avec esprit critique …)
 
COMMISSION D’ENQUETE PARLEMENTAIRE EN BELGIQUE
 
En tout cas les suites en Belgique même semblent donner raison aux accusations du ministre allemand ! Ce mercredi a lieu la commission parlementaire Economie et Santé publique consacrée à l’affaire des œufs contaminés au fipronil. Seront auditionnés les ministres Maggie De Block (Santé publique) et Denis Ducarme (Agriculture), deux « grandes gueules » plus préoccupées par les effets médiatiques de leurs actions sur leur carrières respectives que par autre chose. Herman Diricks, administrateur délégué, et Jean-Marie Dochy, directeur général du contrôle de l’Afsca, seront également présents. Voici quelques questions que pose cette affaire.
 
POURQUOI L’AFSCA – AVERTIE DEPUIS LE 2 JUIN - N’A-T-ELLE PAS RÉAGI PLUS VITE ?
 
C’est le 2 juin que l’Asfca est alertée pour la première fois par une entreprise d’Alost. "On voit qu’il y a une très faible quantité de fipronil. On part sur différentes pistes. A ce moment-là, personne n’a encore aucune idée que plus d’entreprises sont touchées" (sic), nous a expliqué le porte-parole Jean-Sébastien Walhin. On peut imaginer que l’Afsca dira la même chose ce mercredi : impossible à l’époque d’anticiper une telle crise (resic).
 
LM
 
* Ma position pour l’Ecologie radicale (Deep Ecology) :
Lire sur LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/
LA NATURE A DES DROITS … L’ÉCOLOGIE RADICALE ET MOI !
http://www.lucmichel.net/2017/03/31/luc-michel-la-nature-a-des-droits-lecologie-radicale-et-moi/
 
_____________________________
Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /
PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN  
PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel  
WEBSITE http://www.lucmichel.net/  
BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog
LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/
 

Alter Info l'Information Alternative

Le jeu oublié : Pourquoi la Russie est l’ennemi n°1 des USA et de l’Ouest

Le jeu oublié : Pourquoi la Russie est l’ennemi n°1 des USA et de l’Ouest
 

    Au cours des derniers mois ou même des années, combien de fois avons-nous entendu le secrétaire général de l'OTAN, Obama ou des généraux US, dire « la Russie est le plus grand ennemi » des USA ou même de l'ordre occidental entier ? L'hystérie de la « menace russe » a été fabriquée de toutes pièces dans les hautes sphères des grands médias, or demander en quoi la Russie menace les USA, reste le plus souvent sans réponse.
 

    Il semble que tout démarre en 2011, époque où les USA étrennaient leurs « révolutions de printemps » ou « colorées » dans le monde arabe. Mais tandis que les médias « couvraient » le « printemps arabe », personne n’a vu basculer l’attention des USA vers plusieurs gouvernements d’Amérique latine et d'autres parties du monde, qui étaient « déloyaux » envers leur politique. À ce moment névralgique, comme en Syrie, la Russie faisait face aux USA et à leurs alliés dans ces régions.
 

    Peu de temps avant sa mort, le défunt Président de Cuba, Fidel Castro, a dit ouvertement que « la Russie avait sauvé le monde de la recolonisation. » Une chose aussi importante peut aussi être trouvée dans un long discours oublié, prononcé en 1979 par Zbigniew Brzezinski à propos des menaces qu’affrontent les USA et la manière dont ils devraient élaborer leur politique étrangère. Brzezinski a attiré l’attention sur une révolution qui a frappé la planète Terre au 20ème siècle : « De 1900 à 1950, la population mondiale est passée de 900 millions à 2,5 milliards... à la suite de ce changement politique, passant à plus de 180, le nombre d'États et de nations a triplé. Pour chacun d’entre nous dans cette salle, il s’agit de la plus grande révolution politique dans l'histoire du genre humain... Avec les moyens et les communications modernes, des milliards de gens se sont éveillés à de nouvelles idées et ont pris conscience de l'injustice dans le monde. » Après la Seconde Guerre mondiale, nous devons nous rappeler que le principal champ de bataille était la lutte contre les puissances qui cherchaient à préserver leur régime colonial. Au cours de cette période, guidés par l'idéologie marxiste-léniniste, les Soviétiques aidaient principalement tout pays désirant s’affranchir de la tutelle coloniale.
 

    Or, défense aérienne plus souveraineté est une formule plus redoutable que communisme. « Les pays défavorisés sont ceux qui seront incapables de défendre leur population contre les raids aériens, » disait Georgy Zhukov. Ces paroles oubliées du maréchal Zhukov, sont la clef de compréhension de la situation actuelle et de la lutte pour l'indépendance. Il est très facile de comprendre cela en voyant le plan d’action systématique de l'interventionnisme US. Sanctions, injustices et luttes politiques ou nationalistes, créent dans toute société une masse critique de gens que les USA soutiendront en intervenant ; après quoi les USA atteindront leurs objectifs. Seulement, l'élément clef et décisif est la suprématie aérienne. Sans suprématie aérienne, arme principale du processus de recolonisation, il est improbable que les USA interviennent dans un pays, même s’il n’a qu’une armée de terre banale. Sans défense antiaérienne appropriée, tout régime est voué à tomber, quelle que soit la taille de son armée, de la popularité du parti politique ou du président qui s'oppose aux USA.
 

    Étant donné la volonté des USA de dominer le monde, et le fait que la Russie exporte les meilleures armes antiaériennes dans les endroits chauds du monde (Algérie, Syrie, Iran, Venezuela), nous devons poser la question : Qui est l'agresseur ? Qui attaque qui et quoi ? Le capitalisme occidental ne peut exister sans l’impérialisme. Si à l’ère Eltsine nous avons vu la tendance d’abandonner les alliés du bloc socialiste dans le monde entier, nous voyons au contraire à l’ère Poutine, le soutien aux anciens partenaires restants de l'URSS, et non seulement le soutien aux survivants, mais aussi aux nouveaux, le Venezuela étant le meilleur exemple.
 

    Il existe plusieurs théories sur la politique étrangère de Poutine. La première est que cette politique ne tourne qu’autour de la guerre pour les ressources énergétiques constituant la base de l'économie russe d'aujourd'hui. La seconde est que certaines élites cachées de l'ère soviétique ont toujours les mêmes objectifs qu’autrefois, mais avec la caution de l'État russe actuel. Enfin, il y a l’opinion que la Russie défend sa position d'État souverain. Peu importe quelle théorie est la plus juste, il est évident que la Russie fait face aux USA presque partout sur Terre.
 

    La guerre est perdue pour les USA au Moyen-Orient, et les dégâts infligés à la politique régionale et mondiale sont dévastateurs. Le Venezuela sera probablement le prochain lieu d’affrontement entre USA et Russie. Il est désormais évident que Russie et Chine soutiennent la lutte que mène Maduro pour maintenir son pays sur la voie socialiste et rester au pouvoir. La Russie a déployé des armes antiaériennes modernes à l’époque du défunt président Hugo Chavez, et nous voyons que la Russie aide maintenant Maduro en exportant 60 000 tonnes de blé par mois, en plus d’un soutien logistique considérable. Il est évident que la Russie ne se contente pas de faire face aux USA dans ce que l’on pourrait penser être une simple défense de sa position, mais qu’elle entre ouvertement dans ce que la célèbre « Doctrine Monroe » appelle l’« arrière-cour » des USA. Le résultat est évident : Sanctions, sanctions et encore sanctions, et un fossé plus large dans les relations entre Russie et USA. Si nous observons cela du point de vue stratégique, nous voyons que la Russie gagne de vitesse et surpasse la politique US, inverse ses gains du printemps arabe, et s'immisce comme une anguille dans l'UE avec des projets énergétiques, après l'annulation du grand gazoduc moyen-oriental. La Russie établit de nouvelles relations avec la Turquie et apporte de l’aide à Duterte afin qu’il fasse virer de 180 degrés sa politique étrangère. Les USA encaissent coup après coup.
 

    Si nous comparons la politique étrangère russe à l'ancienne politique soviétique, nous pouvons constater que même si la Russie est bien plus faible que l'Union soviétique du point de vue des ressources, elle est plus dangereuse pour les USA. N'ayant aucun intérêt à rester dans la sphère d'influence des USA, non seulement les pays que nous appelons les néo-colonies, mais aussi des alliés des USA, sont en train de changer de camp. Et il n'est pas si facile pour les USA d'intervenir militairement dans le monde « démocratique ». Le sénateur McCain a dit explicitement que pour les USA, la Russie est plus dangereuse qu'ISIL. Pour tout analyste, ce genre de propos est moqueur, puisque nous pouvons voir certaines constantes dans les opérations d’ISIL : Quand Maliki a changé de camp, l'Irak a eu ISIL ; quand Duterte a changé de camp, les Philippines ont eu ISIL, etc. Qui tient dans ses mains l’instrument connu sous le nom ISIL, est parfaitement évident. Mais ces opérations spéciales n'ont pas réussi à empêcher ces pays de sortir de la sphère d’influence US et de chercher à avoir des relations avec d'autres pays, principalement la Russie et la Chine.
 

    Dans l'ensemble, ce genre de rébellion, dans les dépendances US, pourrait être comparé à la rébellion au sein du Pacte de Varsovie, mais soutenue cette fois-ci par la Russie dans le camp opposé. En plus du Venezuela, les prochains lieux de litige sont probablement la péninsule coréenne et les Balkans. Malgré des centaines de menaces, les USA n'ont toujours pas attaqué la Corée du Nord comme ils l’on fait pour la Syrie. Si les USA perdent un autre face-à-face avec la Russie et la Chine, tout leur appareil de domination mondiale pourrait être en danger. Le déploiement par la Russie d’armes antiaériennes modernes à des endroits critiques du monde, assène plus de coups à la politique US que toute idéologie anti-impérialiste radicale. Les USA ne peuvent garder le pouvoir qu’en employant la force. Comme on peut le voir à la situation actuelle, ils perdent stratégiquement et la confrontation avec la Russie, comme avec les nouvelles sanctions, sans pouvoir inverser le cours des choses, ne fait que ralentir la disparition de leur domination.
 

    La théorie formulant avec le plus de précision la politique étrangère russe importe peu ; il est évident que la Russie défend son statut actuel tout en persévérant dans la même direction que l'ex-Union soviétique, sauf qu’elle le fait sous une forme différente, sur une base culturelle et politique bien plus large. Attendu que ne pas intervenir mettrait les USA dans une situation pire que celle où ils se trouvent à présent, ils ne peuvent s'opposer à cela que par la force. Mais intervenir entraîne des conséquences inconnues et une perte encore plus dramatique de ce qu’il reste de leur piètre réputation.
 

Fort Russ, Vladimir Gujaničić & J. Arnoldski, 5 août 2017

Original : www.fort-russ.com/2017/08/the-forgotten-game-why-is-russia-enemy.html
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

À la recherche de milliards de Poutine

À la recherche de milliards de Poutine
 

    William Browder, le directeur du fonds d'investissement britannique Hermitage Capital, a évalué la richesse du Président russe Vladimir Poutine à environ 200 milliards de dollars. Selon Browder, Poutine est deux fois plus riche que Bill Gates, l'homme le plus riche du monde, qui a « seulement » 90 milliards de dollars.
 

    « J’estime que Poutine a accumulé pour 200 milliards de dollars de biens acquis malhonnêtement, » a dit Browder au Comité judiciaire du Sénat. « Il conserve son argent en Occident, et tout son argent en Occident risque potentiellement d’être gelé et confisqué, » a ajouté le financier.
 

    Selon lui, le président russe risque personnellement de tomber sous le coup de la loi Magnitsky, qui donne le droit d'imposer des sanctions aux citoyens et entreprises russes impliquées dans des abus de droits de l'homme flagrantes. Browder a fait pression pour l'adoption de la loi, bien que l'on ne puisse guère dire pour l’instant qu'il a joué un rôle important.
 

    Ce n'est pas la fin de l'histoire : Selon Browder, l'avocate russe Natalya Veselnitskaya a rencontré le fils du président actuel, Donald Trump Jr., l'an dernier aux USA, afin d'écarter le risque que Poutine tombe sous le coup de la loi Magnitsky.
 

    Selon The Washington Examiner, Browder a aussi dit que Poutine s'attendait à recevoir 230 millions de dollars par l’intermédiaire d’une compagnie offshore appartenant au violoncelliste Sergei Roldugin.
 

    Il convient de noter ici que M. Browder a de sérieux problèmes avec la justice en Russie. Il a été condamné par contumace à neuf ans pour évasion fiscale pendant ses activités dans la Fédération de Russie. Depuis près de dix ans maintenant, M. Browder s’adonne à des « révélations », avec son nom apparaissant au besoin dans l'actualité.
 

    Inutile de dire qu'il essaie de tirer le meilleur parti de la situation actuelle. Les législateurs US sont prêts à consacrer beaucoup de temps à des absurdités non fondées pour diffamer le président russe.
 

    William Browder a parlé de l'énorme richesse du dirigeant russe en 2015. Lors d’une interview à CNN, en février 2015, Browder a dit : « Je crois que c'est 200 milliards de dollars. Après 14 ans au pouvoir de la Russie, et la quantité d'argent que le pays a gagné, et la quantité d'argent qui n'a pas été dépensé dans les écoles, les routes et les hôpitaux etc., tout cet argent est dans des biens immobiliers, banque, comptes bancaires suisses, actions, fonds spéculatifs, gérés pour Poutine et ses copains. Vraiment ? Ça ressemble à des discours de bistrot.
 

    En 2007, le stratège politique Stanislav Belkovsky a dit lors d’une interview avec Die Welt en Allemagne, que la fortune de Poutine se montait à 40 milliards de dollars. Au fait, ce chiffre est devenu plus tard populaire parmi les militants de l'opposition. Le défunt Boris Nemtsov a écrit dans une de ses brochures de « révélations », que Poutine possédait plus de 20 « palais et villas », 43 avions, 15 hélicoptères, etc.
 

    En avril 2014, The New York Times a écrit au sujet d'un rapport secret de la CIA, dans lequel étaient mentionné les fameux 40 milliards de dollars. Malheureusement, l'article se réfère à un « analyste politique russe », Stanislav Belkovsky, qui soit dit en passant, a encore augmenté la fortune du président russe de trois douzaines de milliards de dollars de plus en 2012.
 

    En mars 2014, les fonctionnaires du Trésor US ont dit sans en apporter la moindre preuve, que Poutine aurait investi dans la compagnie de commerce pétrolier Gunvor.
 

    Comme vous pouvez le voir, ceux qui savent « tout » sur la fortune de Poutine, sont soit ses adversaires politiques, soit des délinquants.
 

Pravda.Ru, Anton Kulikov, 7 août 2017

Original : www.pravdareport.com/society/stories/07-08-2017/138350-putin_billions-0/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

ECOLOGIE RADICALE : LA MAL-BOUFFE PILIER DE LA VISION CAPITALISTE ANTIECOLOGIQUE. LE CAS DE LA CRISE DES ŒUFS CONTAMINES

ECOLOGIE RADICALE : LA MAL-BOUFFE PILIER DE LA VISION CAPITALISTE ANTIECOLOGIQUE. LE CAS DE LA CRISE DES ŒUFS CONTAMINES
# LUCMICHEL. NET/
ECOLOGIE RADICALE : LA MAL-BOUFFE PILIER DE LA VISION CAPITALISTE ANTIECOLOGIQUE. LE CAS DE LA CRISE DES ŒUFS CONTAMINES
 
« J'attends des autorités compétentes qu'elles élucident ce dossier rapidement et minutieusement. En particulier la Belgique et les Pays-Bas (…) Quelqu'un a clairement procédé avec une énergie criminelle pour frelater des oeufs avec un produit interdit »
- le ministre de l'Agriculture allemand, Christian Schmidt.
 
Crise des œufs contaminés : comment elle s'est propagée !?
Et comment elle est exemplative de la mal-bouffe industrielle qui menace directement la santé des européens avec la complicité de leurs gouvernement !
Venue des Pays-Bas, l'affaire a été révélée au grand public le 4 août mais en réalité, elle couvait depuis la fin du mois de juin …
 
JUSQU'OU IRA LA CRISE DES OEUFS CONTAMINES ?
 
Partie des Pays-Bas, elle s'étend à l'Allemagne, la Suisse, la Suède, la Belgique et aujourd'hui la France, ainsi qu'au Royaume-Uni. Ce feuilleton estival a débuté aux yeux du grand public le 4 août, lorsque la chaîne de supermarchés Aldi retire brusquement tous ses oeufs de la vente en Allemagne. Mais d'autres épisodes se sont joués en amont, en toute discrétion, dès la fin juin. Cette décision du discounteur fait suite à la découverte dans certains oeufs néerlandais et allemands d'un taux trop élevé de fipronil, un insecticide interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire par l'Union européenne, car dangereux pour le foie, les reins et la thyroïde. Au moins 10 millions d'oeufs sont concernés. Une mesure « de pure précaution », rassure toutefois le groupe allemand. Même en grande quantité, le fipronil est en effet considéré comme « modérément toxique » pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
 
QUI A ORGANISE SE SCANDALE CRIMINEL ?
 
« J'attends des autorités compétentes qu'elles élucident ce dossier rapidement et minutieusement. En particulier la Belgique et les Pays-Bas », pointe le ministre de l'Agriculture allemand, Christian Schmidt, dont le pays est le plus touché par ce scandale. « Quelqu'un a clairement procédé avec une énergie criminelle pour frelater des oeufs avec un produit interdit » !
 
Comment cet insecticide s'est-il retrouvé dans les étals des supermarchés de nos voisins européens ?
 
A l'origine, des éleveurs néerlandais et allemands ont acheté à la société basée aux Pays-Bas Chickfriend un antiparasitaire : le Dega-16. Sauf que celui-ci contenait illégalement le fameux fipronil, une molécule antipoux et tiques utilisée couramment dans les colliers insecticides pour chiens et chats. Selon les journaux allemands, Chickfriend se serait fourni auprès d'un distributeur belge de produits chimiques. L'homme est aujourd'hui soupçonné par les enquêteurs d'avoir commandé à une usine roumaine un médicament pour animaux contenant du fipronil et de l'avoir mélangé au Dega-16, avant de le commercialiser.
 
L’OMERTA DU GOUVERNEMENT BELGE DEPUIS JUIN …
 
Les autorités belges sont aujourd'hui clairement critiquées sur cette affaire. Elles ont en effet reconnu savoir depuis juin qu'il y avait « un problème » avec la contamination des oeufs, mais elles avaient gardé le secret pour éviter de gêner le déroulement de l'enquête pour « fraude ». Elles n'ont alerté les pays voisins que le 20 juillet …
 
… FAIT ECHO A CELLE DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS !
 
Après avoir affirmé dans un premier temps que l'Hexagone n'était pas concerné, le ministère de l'Agriculture a annoncé hier que 13 lots d'oeufs contaminés en provenance des Pays-Bas avaient été livrés en France « entre le 11 et le 26 juillet ». Deux établissements de fabrication de produits à base d'oeufs, dans la Vienne et le Maine-et-Loire, sont concernés, précise le ministère. Celui-ci n'était toutefois pas en mesure de dire dans l'immédiat si les produits incriminés s'étaient retrouvés dans le commerce. L'enquête continue donc.
 
LUC MICHEL / 2017 08 08 /
 
* Lire sur LE PARISIEN :
http://www.leparisien.fr/societe/crise-des-oeufs-contamines-comment-elle-s-est-propagee-08-08-2017-7181259.php
(attention Média de l’OTAN ! Lire avec esprit critique …)
 
* Ma position pour l’Ecologie radicale (Deep Ecology) :
Lire sur LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/
LA NATURE A DES DROITS … L’ÉCOLOGIE RADICALE ET MOI !
http://www.lucmichel.net/2017/03/31/luc-michel-la-nature-a-des-droits-lecologie-radicale-et-moi/
_____________________________
Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /
PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN  
PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel  
WEBSITE http://www.lucmichel.net/  
BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog
LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/
 

Alter Info l'Information Alternative

John Pilger : avec les sanctions américaines démarre un conflit mondial

On the beach 2017 – Les signes d’une guerre nucléaire le 4 août 2017.
John Pilger : avec les sanctions américaines démarre un conflit mondial
Le capitaine du sous-marin américain dit : « Nous devons tous mourir un jour, tôt ou tard. Le problème est qu’on n’est jamais vraiment prêt, parce qu’on ne sait pas à quel moment cela doit arriver. Et bien, maintenant nous le savons et nous n’y pouvons rien. »

Il dit qu’il sera mort en septembre. Il lui faudra environ une semaine pour mourir, bien que personne ne puisse le savoir précisément. Ce sont les animaux qui vivent le plus longtemps.

La guerre s’est terminée en un mois. Les États-Unis, la Russie et la Chine en étaient les principaux protagonistes. On ne sait pas si cela a commencé par accident ou par erreur. Aucun n’en est sorti victorieux. L’hémisphère nord est désormais contaminé et la vie y a disparu.

Un nuage de radioactivité est en train de se déplacer vers l’Australie et la Nouvelle Zélande, ainsi que vers l’Afrique du sud et l’Amérique du sud. En septembre, les dernières villes, villages et hameaux succomberont. Au nord, la plupart des bâtiments sont toujours debout, certains étant encore illuminés par les derniers soubresauts d’électricité.

C’est ainsi qu’est arrivé la fin du monde
Non par un bang mais par un gémissement

Ces deux phrases sont tirées du poème de T.S. Eliot, The Hollow Men, et elles apparaissent au début de la nouvelle On the beach de Nevil Shute ; elles me mettent les larmes aux yeux. Les éléments de la couverture portent la même signification.

Publiée en 1957 au cœur de la Guerre froide alors que trop d’écrivains restaient silencieux, cette nouvelle est un chef d’œuvre. Au premier abord, le langage apparaît un peu comme austère ; toutefois, rien de tout ce que j’ai lu sur la guerre nucléaire est aussi rigoureux. Aucun livre n’exprime aussi bien l’urgence.

Certains lecteurs se souviendront du film Hollywood en noir et blanc, dans lequel Gregory Peck, dans le rôle du Commandant de l’US Navy, conduit son sous-marin jusqu’en Australie, afin d’attendre le spectre silencieux et invisible sur la dernière terre vivable du monde.

J’ai lu On the Beach pour la première fois l’autre jour, le terminant au moment où le Congrès votait une loi de guerre économique contre la Russie, la seconde puissance nucléaire mondiale. Rien ne justifiait ce vote malsain, si ce n’est une perspective de pillage.

Les « sanctions » visent également l’Europe, principalement l’Allemagne, qui dépend du gaz naturel russe, ainsi que les entreprises européennes travaillant légitimement avec la Russie. Dans la parodie de débat que l’on a pu voir au Capitole, les sénateurs les plus loquaces n’ont pas caché le fait que l’embargo avait pour but de forcer l’Europe à importer le gaz américain, plus cher.

Leur but semble être la guerre – une guerre réelle. Une provocation aussi extrême ne peut rien suggérer d’autre. C’est comme s’ils en mouraient d’envie, alors que les Américains n’ont presque aucune idée de ce qu’est la guerre. La Guerre civile de 1861-1865 est la dernière à s’être déroulée sur leur sol. La guerre, ce sont les États-Unis qui la font, mais aux autres.

C’est la seule nation à avoir utilisé les armes nucléaires contre des êtres humains, à avoir détruit nombre de gouvernements, dont beaucoup de démocraties, réduisant à néant des sociétés entières – les millions de morts en Irak n’étant qu’une fraction du carnage en Indochine, que le président Reagan a qualifié de « noble cause » et que le président Obama a redéfini comme une tragédie pour « un peuple exceptionnel » ; et il ne faisait pas référence aux Vietnamiens.

Au cours d’un tournage l’an dernier au Lincoln Mémorial à Washington, j’ai entendu un guide du parc national expliquant à un groupe scolaire de jeunes adolescents : « écoutez. Nous avons perdu 58 000 jeunes soldats au Vietnam, et ils sont morts pour défendre votre liberté ».

D’un coup, la vérité était inversée. Aucune liberté n’a été défendue. La liberté a été détruite. Un pays de paysans a été envahi et des millions d’habitants ont été tués, estropiés, dépossédés, empoisonnés ; parmi les envahisseurs, 60 000 y ont laissé la vie. C’est plutôt comme ça qu’il faudrait l’entendre.

Une lobotomie est appliquée à chaque génération. Les faits sont effacés. L’Histoire est altérée et remplacée par ce que le Time Magazine appelle « un éternel présent ».

Harold Pinter décrivait cela comme

une manipulation du pouvoir à l’échelle mondiale, tout en se travestissant en la force du bien universel ; une hypnotisation brillante, même très spirituelle, très réussie, créant l’illusion que rien n’est jamais réellement arrivé. Rien n’est arrivé. Même au moment où des événements se déroulent, il ne se passe rien. Cela ne compte pas. Cela n’a pas d’intérêt.

Ceux qui se qualifient comme des libéraux ou comme « la gauche » sont des participants enthousiastes à cette manipulation et ce lavage de cerveau, qui peut se résumer aujourd’hui en un seul nom : Trump.

Trump est un fou, un fasciste, un dupe de la Russie. C’est aussi un cadeau pour « les esprits libéraux pétrifiés dans le formol de la politique identitaire », comme l’a écrit Luciana Bohne de façon mémorable. L’obsession pour Trump l’homme – non Trump en tant que symptôme et caricature d’un système à bout de souffle – devrait représenter pour chacun d’entre nous un présage de grand danger.

Les médias narcissiques comme le Washington Post, BBC et le Guardian châtrent de son essence l’affaire politique la plus grave de notre époque, pendant que les va-t-en guerre continuent leur plan anti-russe, en lui donnant des dimensions dont je n’ai pas souvenir de mon vivant.

Le 3 août, en contraste avec la large couverture donnée aux imbécillités sur la prétendue collusion entre Trump et les Russes (réminiscences des diffamations de l’extrême-droite contre John Kennedy, qui l’accusait d’être un « agent soviétique »), le journal a relégué en page 16 le fait que le président des États-Unis avait été forcé de signer la loi du Congrès déclarant la guerre économique à la Russie.

Contrairement aux autres signatures faites par Trump, celle-ci s’est faite en quasi secret, et elle a été jointe à une note de Trump en personne disant qu’elle était « clairement inconstitutionnelle ».

Un coup [d’Etat] est en cours contre l’homme qui occupe la Maison-Blanche. Non pas parce que c’est un être odieux, mais parce qu’il ne veut pas de guerre contre la Russie.

Cet éclair de lucidité, ou peut-être de simple pragmatisme, est un véritable blasphème pour les gardiens de la sécurité nationale qui veillent sur un système basé sur la guerre, le contrôle social, l’armement, les menaces et le capitalisme extrême. Martin Luther King les appelait « les plus grands fournisseurs de violence du monde d’aujourd’hui. »

Ils ont encerclé la Russie et la Chine avec un arsenal de missiles, y compris nucléaires. Ils ont utilisé des néo-nazis afin de mettre en place un régime agressif et instable à la frontière russe – Hitler avait agit de la même manière, conduisant à la mort de 27 millions de personnes. Leur objectif est de démanteler la Fédération de Russie moderne.

En réponse, Vladimir Poutine use constamment du mot « partenariat » – tous les moyens sont bons pour stopper cette course évangélique à la guerre qui gagne les États-Unis. En Russie, l’incrédulité semble avoir laissé place à la peur et peut-être à une certaine résolution. Les Russes ont très certainement des capacités de contre-attaque nucléaire. Ils ont l’habitude des raids aériens. Leur histoire leur suggère de se tenir prêts.

La menace est simultanée : la Russie d’abord, puis la Chine. Les États-Unis viennent tout juste de terminer un vaste exercice militaire conjoint avec l’Australie, sous le nom de Talisman Sabre. Ils ont simulé un blocus du détroit de Malacca et de la mer de Chine méridionale, par où passent les voies commerciales et économiques vitales de la Chine.

L’amiral commandant la flotte pacifique américaine a dit que « si nécessaire », il utiliserait l’arme nucléaire contre la Chine. Qu’il puisse dire publiquement une chose pareille dans le climat malsain actuel donne à la fiction de Nevil Shute une certaine réalité.

Tout ceci n’est pas nouveau. Personne ne semble faire le lien avec le carnage de la bataille de Passchendaele, il y a un siècle. Les reportages honnêtes ne sont plus les bienvenus dans la plupart des médias. Les blablateurs qu’on appelle les « experts » occupent la scène : les chefs des rédactions pratiquent soit l’ « infotainment » soit le contrôle de la ligne éditoriale. La pratique de l’édition secondaire d’autrefois a laissé la place à une débauche de clichés convenus. Les journalistes ne faisant pas allégeance aux nouvelles normes sont défenestrés.

Cette situation alarmante a de nombreux précédents. Dans mon film The Coming War on China, John Bordne, ancien membre d’un escadron de missiles tactiques de l’US Air Force basée sur l’île d’Okinawa au Japon, décrit comment en 1962 – lors de la crise des missiles de Cuba – lui et ses collègues ont « reçu l’ordre de lancer tous les missiles » depuis leurs silos.

Équipés de têtes nucléaires, les missiles visaient la Chine et la Russie. Un jeune officier a demandé la confirmation de l’ordre, qui a fini par être annulé.

Au plus fort de la Guerre froide, l’hystérie anti-communiste aux États-Unis était telle que les personnalités américaines travaillant officiellement en Chine étaient accusés de trahison et renvoyés. En 1957 – l’année où Shute a écrit On the Beach – aucun responsable au Département d’État ne pouvait parler la langue de la nation la plus peuplée du monde. Ceux qui parlaient le Mandarin étaient purgés à travers des restrictions faisant écho à la loi anti-russe qui vient d’être votée au Congrès.

Cette loi est bipartisane. Il n’y a aucune différence entre les Démocrates et les Républicains. Les termes « gauche » et « droite » n’ont plus aucun sens. La plupart des guerres modernes américaines n’ont pas été lancées par les conservateurs, mais par les libéro-démocrates.

Au moment où il a quitté la Maison-Blanche, Obama menait un nombre record de sept guerres, y compris la guerre la plus longue et une campagne sans précédent d’assassinats extrajudiciaires – des meurtres – par drones.

Au cours de la dernière année de son mandat, selon une étude du Conseil des Relations Étrangères, Obama, « le guerrier libéral malgré lui », a lâché 26 171 bombes – 3 par heure, 24 heures par jour. Après avoir promis de contribuer à « débarrasser le monde » des armes nucléaires, le prix Nobel de la paix a fait construire plus de têtes nucléaires qu’aucun président depuis la Guerre froide.

En comparaison, Trump est un petit joueur. C’est Obama – avec sa secrétaire d’état Hillary Clinton à ses côtés – qui a détruit la Libye en tant qu’état moderne, provoquant cette vague de réfugiés vers l’Europe. Aux États-Unis, les immigrés le surnommaient « le chef des déportations ».

L’une des dernières actions d’Obama en tant que président a été de signer une loi attribuant un budget record de 618 Md$ au Pentagone, reflétant l’ascension fulgurante d’un militarisme fasciste dans la gouvernance des États-Unis. Trump l’a approuvée.

Dans cette loi, passant inaperçue, se trouvait l’établissement d’un « Centre pour l’analyse et la réponse à l’information ». C’est un ministère de la Vérité. Sa tâche est de fournir « une interprétation officielle des faits » qui nous préparera à la possibilité réelle d’une guerre nucléaire – si nous ne l’arrêtons pas.


John Pilger : avec les sanctions américaines démarre un conflit mondial
Le journaliste, écrivain et scénariste australien John Pilger a été correspondant de guerre au Viêt-nam, au Cambodge, en Égypte, en Inde, au Bangladesh et au Biafra. L’un de ses premiers films, Year Zero (Année Zéro) a attiré l’attention de la communauté internationale sur les violations des droits de l’Homme commises par les Khmers rouges au Cambodge. Pilger a obtenu de nombreux prix de journalisme et d’associations des droits de l’Homme (le Prix Sophie en 2003), dont, deux fois, le prix britannique du Journalist of the Year.

Aujourd’hui, en réaction à l’adoption par le Congrès américain la semaine dernière, des sanctions contre la Russie, la Corée du nord et l’Iran, il a publié le texte ci-dessus sur son site.


Alter Info l'Information Alternative

SEULE L’OMBRE SAIT ! Par Mohawk Nation News – Traduit et complété par JBL1960

SEULE L’OMBRE SAIT ! Par Mohawk Nation News – Traduit et complété par JBL1960

En France nous avons Emmanuel « Jupiter » Macron ;

Baby Mac qui nous fait des Caprice de Demi-DieuLes Jeux Olympiques de Jupiter 1er

Aux USA ils ont Donald « Mercure » Trump !

Comme l’a déclaré le 1er juillet 2017 Henry Kissinger  ; L’idée de dominer le Monde est presque dans l’ADN des États-Unis » ► Source Russia Today ; Pourquoi presque, il a pas osé aller jusqu’au bout de son idée ? C’est qu’il vieilli le Henry, parce que ce n’est pas vraiment son genre, de prendre des gants ! Ou alors, des gants de boxe pour nous les mettre sur la tronche

Le combat des Chefs – Ou le Choc des Titans n’aura pas lieu !

Il nous suffit pour cela de dire ; NON ! Et de nous organiser afin de leur retirer notre consentement tous ensemble, enfin 10 à 15% de la population mondiale suffisent !


SEULE L’OMBRE SAIT !

Mohawk Nation News du 24/07/2017  Publié le 5 août 2017 | URL de l’article original en anglais ► http://mohawknationnews.com/blog/2017/08/05/only-the-shadow-knows/

Traduit par Jo Busta Lally – JBL1960 – le 6 août 2017
Les dernières nouvelles de la Maison Blanche, maintenant appelées Alcatraz ;
 » Moi, mes garçons et mes copains faisons le show maintenant. Je me suis nommé juge pour m’acquitter moi-même d’un claquement de doigt de tout ce que je voudrais. Je vais écrire un script pour un grand spectacle de Broadway sur la façon dont je suis merveilleux. «  A signé Donald Trump.
Trump hypnotise le public en parlant des deux côtés de sa bouche en même temps. Comment ses mensonges l’ont conduit dans la Maison-Blanche? Ceux qui voient comment le mal se cache dans le cœur des hommes ne disent rien. C’est comme Al Capone qui entra dans la cour, en disant au juge : « Votre honneur, je me pardonne » et qui sorti dans la rue en homme libre.

Les États-Unis n’ont pas de loi. Les fous dirigent l’asile. Les gens l’encouragent et lui disent combien il est fabuleux et qu’il va « sauver » le monde.

Donald « Quicksilver » Trump  veut être le plus grand concessionnaire immobilier du monde en essayant de vendre à la découpe l’île de la grande tortue pour des trillions de $. Il a convaincu les acheteurs qu’il a éliminé notre droit de propriété et qu’il peut vendre des comtés, des municipalités, des réserves et des villes.
Nous qui vivons de l’autre côté du teio-hateh, sous le Wampum Deux-Rangés, regardons depuis notre canoë le navire en train de couler.
Trop de personnes dorment au volant. Ceux qui essayent d’entrer dans des embarcations de sauvetage seront aspirés sous l’océan lorsque le navire coulera. De notre canot, nous les avertirons de ce qui vient et leur jetterons une bouée de sauvetage. Mais beaucoup préfèrent écouter un joueur de pipeau qui emmènera tous les enfants qui disparaîtront pour toujours. Nous sommes compatissants, mais personne ne nous écoute.
Malheureusement, de nombreux autochtones ont été aveuglés par l’éclat des billets verts qu’on leur a fait miroiter. Ils sont attirés dans le même puits qui aspire l’humanité vers l’abîme.
Nous avons avertis nos jeunes de ne pas céder à leurs appels. De fermer leurs yeux et leurs oreilles aux sirènes de la déception et de la malhonnêteté qui proviennent de ce bateau qui coule. Vous êtes en sécurité avec votre peuple.
L’auteur et dramaturge, Sam Shepherd {décédé le 31 juillet} avait dit que : « le mâle blanc possède profondément en lui un complexe d’infériorité de ne pas être un homme s’il n’agit pas avec virilité et donc généralement avec violence. Ce sentiment d’échec fait face à des lignes qui s’affrontent ; l’une d’avoir tué les Natifs qui s’opposaient à cette fausse image de soi et de l’autre la culpabilité d’avoir volé ce pays en assassinant une race de personnes « .
Ce sentiment d’inutilité est inné pour ces personnes, ainsi qu’un grand vide dans leur for intérieur. Essayer de le combler par du pouvoir, de l’argent, du contrôle et de toutes les choses que l’on obtient en devenant plus avides et plus impitoyable que quiconque.
Le meilleur homme ou femme est celui qui aide les gens de toutes les manières.
Le Premier Ministre Justin « Waterhole » Trudeau par enjeu politique, a dégradé notre peuple en se battant avec un homme indigène en 2012 : «Je voulais quelqu’un qui donnerait un bon film, et nous sommes tombés sur le mec le plus dingue d’une communauté indigène. Il paie la note. C’était un très beau contrepoint [pour moi]. Je l’ai vu comme un bon récit, une histoire à raconter « . [Rolling Stone, août 2017].
Le sordide Trudeau donne un exemple de la façon dont notre peuple sera traité, comme un film de propagande démontrant leur prouesse et leur virilité. Au lieu d’aider cet homme, il l’a humilié publiquement devant tout le monde. Patrick Brazeau n’a pas réagi de manière naturelle. Il avait des problèmes domestiques et d’addictions qui auraient dû être solutionnés avec l’aide de ce multimillionnaire plutôt que de le réduire en bouillie publiquement et à bon compte. Notre frère lui tendait une main amicale.
Dernier billet de Mohawk Nation News, en lecture connexe ► La race parfaite ! Par Mohawk Nation News et je rajoute mon grain de sel…


Le wampum deux rangées est vraiment très simple dans son principe. C’est une ceinture faite de nacre colorée de petits coquillages tissée de façon à reconnaître le fait que nous partageons une existence. Un langage métaphorique est utilisé, celui d’une rivière, de la rivière du temps qui passe, nous voyageons sur la rivière en même temps. Rien que là, vous avez déjà une concession de la part du peuple natif de la nouvelle réalité. Des gens disent que la vision des traditionalistes est si radicale qu’on ne peut pas la concevoir, la visualiser. Que voulez-vous de nous ? demandent-ils, que nous retournions en Europe? Vous voulez que nous fassions ceci ou cela ? Et bien non, en fait, la conception indigène est en fait le partage de l’existence, la fondation est la coexistence. Une coexistence pacifique, qui fut en fait ce qui prévalut au début et qui permit à ces sociétés de se développer au Canada et aux États-Unis. Ces deux pays furent construits sur la base de l’acceptation de la coexistence entre les nations (NdT : traité de la Grande Paix de Montréal en 1701 où les Français acceptèrent Guswentha que les Anglais acceptèrent aussi quelques semaines plus tard. Ce furent les Hollandais en 1613 qui l’inaugurèrent), ce qui fut honoré au début. Honnêteté, paix et amitié, trois perles de nacre entre chaque. Si votre intention est amicale, si vous avez un comportement paisible et pacifique et si vos paroles sont honnêtes en tout temps, alors le canoë indigène et le navire étranger navigueront sur la rivière ensemble, côte à côte. Notre autonomie et notre indépendance à tous deux seront respectées et nous aurons alors ce que symbolise cette ceinture blanche : la paix.
Paix et prospérité, ensemble. Si cela est respecté pour toujours, alors nous voyagerons côte à côte. A aucun moment les lignes de trajectoires ne s’incurvent pour qu’aujourd’hui l’existence du canoë soit sous l’existence du vaisseau occidental. Ceci est devenu une très grande injustice. A aucun moment ceci fut fait pour devenir un Wampum Une Rangée, où la souveraineté de l’état canadien surclasse la souveraineté de la nation Mohawk par exemple ou de toute autre nation que ce soit. Ceci est vraiment très, très clair et très simple ; respect de l’autonomie, ouais, observez notre inter-dépendance et reconnaître que nous nous appuyons l’un sur l’autre. Si nous voulons être heureux, prospère dans notre pays, nous devons vivre selon le principe de relation de nation à nation et ceci est appelé le Wampum Deux Rangées. Voilà ce pour quoi les peuples natifs se battent. Ceci est l’expression même de la culture Haudenausonee (iroquoise). J’ai l’honneur d’enseigner dans un territoire qui est très loin du mien. C’est la région de ce pays de ma femme en Colombie Britannique. Je voyage beaucoup, tout comme vous. Je parle à bien des gens natifs, et bien que la manifestation physique puisse différer selon les endroit et les termes culturels, le principe par essence demeure le même.

Pr. Taiaiake Alfred – Membre Mohawk du Clan de l’Ours
 

Lire l’intégralité de l’article du Pr. Taiaiake ALFRED « Le Grand Désapprentissage » et les PDF à partir de ses livres que j’ai réalisés ; PDF N° 22 de 29 pages – Extraits du livre Wasase, voies indigènes d’action et de liberté” (2005, seconde édition 2009) – Traduit par de larges extraits en français par Résistance71 & PDF N° 23 de 18 pages – Traduction en français par Résistance71 par de larges extraits du livre « Peace, Power & Righteousness, an indigenous manifesto » Publié en 1999, réédité en 2009
Vous pouvez lire, télécharger et/ou imprimer tous les PDF de cette page de mon blog ► PAGE SPÉCIALE PDF à ce jour il y en a 33, et je conseille tout particulièrement le PDF N° 21 de 27 pages qui est la traduction, en français, de La Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise datant du 12ème siècle et non pour en prôner une quelconque application Per se, mais l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir. Une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique.

Sinon nous nous paierons Quicksilver, le Waterhole…

Et en France Jupiter 1er !

Alors que nous pouvons, ensemble, nous organiser et ;

Ignorer le Système ► Créer les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchir et agir en une praxis commune ► Adapter l’ANCIEN au NEUF
C’est cela que veut dire, extraire le meilleur du meilleur, provoquer une césure à un instant T (ce que j’appelle le Temps Zéro ou le Temps Nouveau) et décider ensemble de rompre le cycle mortifère mis en place par les hommes en jupe depuis 1492 (au moins) puis enclencher un nouveau paradigme en lien avec les peuples autochtones des continents.

Côte à côte ► Personne au-dessus et donc personne en-dessous !

JBL1960


Alter Info l'Information Alternative

21 SEPTEMBRE 2001 – 10 H 18 – AZF TOULOUSE EXPLOSE

21 SEPTEMBRE 2001 – 10 H 18 – AZF TOULOUSE EXPLOSE

ONIA M’A TUER

21 septembre 2001 – à 10h17, l’usine AZF de Toulouse était détruite par l’explosion d’un stock de près de 300 tonnes de nitrate d’ammonium. Bilan : 31 morts et quelque 3 000 blessés, 27 000 logements endommagés, 3 500 entreprises touchées ainsi que de nombreux bâtiments publics, dont 120 établissements scolaires ;
16 ans après, le nombre de victimes est sans cesse réévaluéhttp://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/15-ans-apres-l-explosion-d-azf-fait-toujours-des-victimes-24-01-2017-6611214.php
Alors que même l’heure exacte de l’explosion est sujet à controverse et cela est soulevé par de nombreuses personnes comme vous pourrez le lire ou l’entendre plus bas ; la Cour d’Appel de Paris rendra sa décision le 31 octobre 2017 après un 3ème procès.
Comme nous le prétendons souvent, avec Résistance71, la VÉRITÉ libérera les peuples à tout jamais. TOUTE la vérité, toutes les vérités… C’est pourquoi R71 a traduit complètement et avec l’accord de l’auteur, Kevin D. Annett, son livre « Truth Teller’s Shield : A Manual for Whistle Blower & Hell Raisers » en français et que j’en ai réalisé une version PDF {N°2} de 70 pages en lecture, téléchargement ou impression gratuits, parce que la vérité n’a pas de prix et surtout ne doit pas être monnayable. Sous le titre « LE BOUCLIER DU LANCEUR D’ALERTE » ► Un manuel pour les lanceurs d’alerte et les empêcheurs de tourner en rond La théorie et la pratique pour faire prévaloir votre vérité et la vérité !
Et c’est pourquoi je juge utile de relayer le travail de Krim Khetah, chercheur de vérité, dans l’explosion de l’usine AZF le 21 septembre 2001 car tout comme nous devons chercher la vérité à propos du 11 septembre 2001, nous devons aider TOUS CHERCHEURS DE VÉRITÉ, et en nous relayant, en créant une chaine de diffusion de toutes les pépites de vérités historiques qui surgissent tant bien que mal du fatras idéologique qu’est devenu la société du spectacle entretenue par les peuples eux-mêmes en acceptant, par démission de leur pensée critique, les fadaises proposées par une oligarchie désormais aux abois ; La preuve par Macron ! Et c’est là que nos relayages deviennent précieux, c’est là que nous pouvons faire œuvre utile, cette fonction est charnière, et notre action, même infime, devient déterminante !
Visionner la vidéo de Krim Khetah qui présente son travail d’investigation sur l’explosion de l’usine AZF est tout aussi important que visionner la vidéo d’un Donald Rumsfeld prétendant ne rien savoir à propos de la chute du WTC7 le 11 septembre 2001, car il est pris en flagrant délit de mensonge, et l’ignorer nous rend complices !

Il faut chercher derrière le mensonge, la réalité du menteur pour comprendre la réalité du mensonge !
Nous pouvons, ainsi, toutes et tous devenir des lanceurs d’alerte, des chercheurs et des diseurs de vérité, parce qu’en multipliant les foyers de révélations, il sera quasi impossible aux pouvoirs en place, et où qu’ils  soient, de tous nous museler ou nous faire taire.
 » Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin  » Proverbe Perse

Les Mystères d’une Tour


Vidéo YT mise en ligne par anouch1234

AZF, les mystères d’une tour ► LE BLOG DE VAN PHIL VIA MÉDIAPART

Depuis le début avril, le procès de la catastrophe de l’usine AZF à Toulouse explore différentes pistes afin de déterminer les causes de l’explosion du 21 septembre 2001, y compris les plus farfelues ou les moins étayées. Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/vanphil/blog/200509/azf-les-mysteres-dune-tour

AZF : Les datations téléphoniques contredisent les experts judiciaires ► LE BLOG DE PIERRE GRÉSILLAUD VIA MÉDIAPART

Après examen exhaustif et détaillé des pièces du dossier judiciaires relatives aux datations téléphoniques, il apparaît clairement que l’heure de l’explosion d’AZF a eu lieu après 10h18’04 et non à 10h17’55 comme cela a été annoncé dès le début par les experts judiciaires ! Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/pierre-gresillaud/blog/090715/azf-les-datations-telephoniques-contredisent-les-experts-judiciaires

AZF : 10 mn avant l’explosion, une alerte tue par le Parquet de Toulouse ► LE BLOG DE PIERRE GRÉSILLAUD VIA MÉDIAPART

Dès le 21 septembre 2001, le parquet de Toulouse a du lancer une enquête de flagrance pour comprendre comment un homme paniqué, avait pu deviner très en avance l’explosion d’AZF depuis le Stade de Valmy. Il a été signalé en train de crier « Ça va péter, ça va péter !» à la gendarmerie par deux témoins bordelais. Le parquet va tout mettre en place pour éviter de révéler la vérité sur cette énigme. Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/pierre-gresillaud/blog/160916/azf-10-mn-avant-l-explosion-une-alerte-tue-par-le-parquet-de-toulouse

~~~~▼~~~~
Notre questionnement est plus que légitime, et c’est parce que nous nous poserons des questions sur ce 21 septembre 2001 en France, remontant les traces de la fine équipe du 11 aux USA, que nous serons en capacité de remettre en cause les narratifs pré-fabriqués que l’on nous sert depuis toujours.

L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ;

La vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.

Mahatma Gandhi

Et c’est en déconstruisant patiemment les mythes, les mensonges, les mirages, les falsifications historiques, scientifiques, bibliques* que nous pourrons provoquer cette césure du Temps, et à partir de ce Temps Nouveau une fois vaincue l’inertie de départ, impulser la poussée primordiale, non-violente, et enclencher un nouveau paradigme en lien avec les Natifs, Nations primordiales et peuples autochtones de tous les continents.

Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice !

Émile Zola – Extrait de « J’accuse »

*PDF N° 4 de 47 pages des publications, extraits du livre, transcription de vidéo du Dr. Ashraf Ezzat « TRADUCTION DE LA BIBLE & FALSIFICATION HISTORIQUE » en français.
À lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement car rappelez-vous que la recherche de la vérité n’a pas de prix !
Ce PDF nous permet, entre autre, d’analyser et comprendre la situation explosive au Moyen-OrientNi dieu, ou demi-dieu ; Ni maître pour nous soumettre…

~~~~▲~~~~

FALCON DE BIG MOUSTACHE vs CHASSE-NEIGE TOTAL 1 MORT !

Le 20 octobre 2014, Christophe de Margerie, le P.-D.G. de Total avait trouvé la mort lorsque son Falcon  était entré en collision avec un chasse-neige à l’aéroport Vnoukovo avant de s’écraser. Les deux pilotes et une hôtesse de l’air avaient également péri. La mort de Christophe de Margerie, considéré comme un «vrai ami» de la Russie par Vladimir Poutine, avait provoqué une onde de choc en France, mais aussi parmi les Russes en pleine crise diplomatique entre Moscou et les pays occidentaux. La Russie est un pays clé pour Total, qui y est présent depuis 1991 et ambitionne d’en faire sa première source de production d’hydrocarbures d’ici à 2020. Le crash de l’avion dans lequel se trouvait M. de Margerie a eu lieu au moment où il quittait Moscou après avoir participé à une réunion gouvernementale consacrée aux investissements, pendant laquelle il avait critiqué les sanctions économiques «injustes» imposées à la Russie. Source La Dépêche du Midi du 3 juillet 2017 ► http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/03/2605578-mort-christophe-margerie-saura-enfin-verite.html


La justice russe a dispensé de peine vendredi les deux principaux accusés dans l’affaire du crash mortel au décollage de l’avion du PDG de Total, Christophe de Margerie, qui avait provoqué une onde de choc en France.  Le conducteur du chasse-neige à l’origine du crash et l’ingénieur responsable du contrôle des vols ont été reconnus coupables par un tribunal de Moscou dans cette affaire et condamnés respectivement à quatre ans et trois ans et demi de camp, des peines qu’ils ne purgeront pas en vertu de l’amnistie décrétée en 2015 par les autorités russes en l’honneur des 70 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie. Source La Dépêche du Midi du 7 juillet 2017 ► http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/07/2608637-crash-avion-total-accuses-russes-dispenses-peine.html

JBL1960

En section commentaires ;

Vidéos en 2 parties de Krim Kheta expliquant les raisons de son engagement dans la recherche de la vérité sur les causes de l’explosion de l’Usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001.
Illustration du billet ► Stèle du souvenir de la catastrophe d’AZF

Alter Info l'Information Alternative

Gazprom riposte aux sanctions

Gazprom riposte aux sanctions
 

    Les USA se donnent toujours du mal à étouffer le marché gazier de la Russie en Europe. Le 1er août, Gazprom a diminué la quantité de gaz qui alimente l’Ukraine, et récupéré ainsi près de 20 millions de mètres cubes de gaz.
 

    Si dans le but de faire pression sur la Russie pour qu’elle cesse d’aider les séparatistes du Donbass, le Congrès US pense pousser d’un cran la guerre civile en Ukraine en vendant davantage d'armes, il devrait regarder de plus près le marché de l'énergie là-bas.
 

    D’après RT  :

    Le 1er août, grâce à une vente aux enchères, Gazprom, la major de l'énergie russe, a obtenu l’accès aux capacités inemployées du réseau de gazoducs OPAL. Le lendemain, selon le quotidien Vedomosti qui citait les données d’OPAL Gastransport, le débit du gazoduc est passé de 56 à 71,5 millions de mètres cubes de gaz par jour.

    ...En décembre, s’opposant à cette décision de la Commission européenne, le gouvernement polonais et la société PGNiG ont introduit un recours en justice, disant que l'intrusion de Gazprom dans le réseau OPAL crée une menace de rupture ou d’arrêt des fournitures gazières à destination de l’Union européenne. En conséquence, la décision de la Commission européenne avait été annulée. Or, la semaine dernière, la Cour de l'UE a levé les restrictions d'accès de Gazprom au réseau OPAL.

 

IMAGE

    Notez que les tribunaux de l'UE n’étant plus d’accord avec la Pologne sur ces questions, les USA ont perdu le pouvoir d’influencer les marchés gaziers de l'UE. C'est l'une des raisons pour lesquelles le président Trump est si remonté contre l'Allemagne.
 

    Ce n'est pas juste qu'ils soient « mauvais, très mauvais en affaires ». C'est que l'Allemagne refuse de suivre le protectionnisme de Trump, qui veut développer son marché gazier en Europe tout en l'utilisant pour faire pression sur la Russie, dans un piètre accord visant à obtenir l’assouplissement des sanctions.
 

    Désormais, grâce à la faiblesse de Trump, l’assouplissement des sanctions est absolument inenvisageable. Car, par sa réponse, la direction de l'UE a donné à Gazprom l’opportunité de gonfler ses ventes de gaz, tout en réduisant ses risques avec l'Ukraine.
 

    En fait, en donnant à Gazprom l’accès au gazoduc OPAL, l’UE et la chancelière allemande Angela Merkel ont tout bonnement fait savoir que dans le contexte géopolitique actuel, elles sont avec la Russie.
 

    Merkel cherche une raison de lever les sanctions contre la Russie. Elle ne se conformera probablement pas à la dernière décision du Congrès US, qui va trop loin en aggravant les sanctions. Tout ce dont elle a besoin en ce moment, c’est une solution à la position russe sur l’Ukraine, qui lui permette de sauver la face sur l'accord Minsk II.
 

    Le problème c’est bien sûr que Minsk II est inapplicable et peu réaliste. Ainsi, au cours des 18 prochains mois, le gouvernement Poroshenko sera privé des honoraires de [226 millions d’euros par an,] versés par Gazprom pour le transit gazier.
 

    Si les choses se détériorent encore, au nom de la sécurité nationale russe, Poutine pourra réduire le transit gazier à travers l’Ukraine, jusqu'au point d’en priver le gouvernement de Kiev.
 

    Pour Trump, à ce stade, il doit tenir tête au Congrès à propos de l'Ukraine, refuser tout autre financement et absolument s’extirper de cette situation. Mais je ne pense pas qu'il le fasse.
 

    Comme je l'ai déjà fait remarquer, Trump étant mercantiliste, pour améliorer la balance commerciale des USA, il cherche à dresser dans le monde entier des obstacles au commerce. Mais, en même temps, il veut un dollar faible, et ce n'est guère possible.
 

    Il faut s’attendre à ce que cette tendance se poursuive. Grâce à l'Allemagne, Gazprom aura davantage accès à l'infrastructure de transit gazier et contournera l'Ukraine, en modifiant subtilement les flux de trésorerie. Dans l’article de RT, Gazprom fournit près de 20 millions de mètres cubes de gaz de plus par le réseau de gazoduc OPAL, et 6 millions de mètres cubes de moins par l'Ukraine. C'est un gain net.
 

    C'est une victoire à la fois économique et géopolitique. Tel est le pouvoir du gazoduc existant, Nord Stream, sans parler de sa future extension.
 

Gold Goats 'n Guns, Tom Luongo, 3 août 2017

Original : tomluongo.me/2017/08/03/gazprom-strikes-back-against-sanctions/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Vers un programme d’études des Nations Autochtones en Californie par Steven Newcomb

Vers un programme d’études des Nations Autochtones en Californie par Steven Newcomb

Pour en finir avec la sémantique colonialiste !

Décortiquer la base religieuse chrétienne de l’expression « Ethnicité des Amérindiens » ;

Dans sa dernière publication ► Pour en finir avec la sémantique colonialiste, que j’ai intitulé « la césure du Temps… Zéro » Steven Newcomb décortique Les constructions imposées et intrusives de l’esprit européen, remontant aux origines des Lois Fédérales Indiennes (USA) sachant que les Natifs, comme la Nation Mohawk, font de même dans leur propre style avec l’INDIAN ACT au Canada.
Steven Newcomb –  Universitaire, juriste, chercheur et écrivain Shawnee-Lenape – Auteur du livre : « Pagans in the Promised Lands : Decoding the Doctrine of Christian Discovery » et grâce aux larges extraits de traduction de l’anglais au français par Résistance71 en version PDF {N°4} de 45 pages ici ► « Païens en Terre Promise décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » nous emmène toujours plus loin dans la sémantique, car les mots sont une arme et bien utilisés ils nous permettront CONJOINTEMENT (Natifs ou non) de faire tomber TOUS les empires en retirant notre consentement, d’un coup sec sous les pieds de l’Oligarchie régnante et un chouïa aux abois quand même pour finaliser le Plan qui a toujours été de « Tuer l’Indigène pour sauver l’Homme » Blanc et de surcroit Chrétien et cela fut rendu possible avec la mise en place des Pensionnats pour Indiens dès 1820 et jusqu’en 1980 aux USA, et dès 1840 et jusqu’en 1996 au Canada

Par ailleurs, Steven Newcomb est cofondateur et codirecteur de l’Indigenous Law Institutehttp://ili.nativeweb.org/   Et producteur du film documentaire, The Doctrine of Discovery : Unmasking the Domination Code, dirigé et produit par Sheldon Wolfchild (Dakota) avec une narration de Buffy Sainte-Marie (Cree)
Steven Newcomb démontre ainsi que : Avant que les chrétiens européens n’amènent de manière invasive les mots d’”Indien” ou d’Indiens” sur cette terre maintenant usuellement appelée “l’Amérique du Nord”, il n’y avait personne vivant ici, qui était identifié par ce nom. Pas une seule nation originelle dans cette partie de la planète s’identifiant du nom “d’indien” ou “Indiens”. Pour le dire autrement, avant que les envahisseurs christo-européens n’envahissent notre partie de la planète, absolument personne ici ne vivait sous ce nom “d’Indien”, absolument personne.
Il décortique donc pour nous cette fois, le nouveau projet de loi N° 738 de l’Assemblée de Californie déposé par Monique Limón, Représentante de Californie (CA A-B738) en février 2017, parce que les mots ont un sens ; Les mots, la réalité et l’empire américain dans l’ère Trump, par Steven Newcomb ► Les mots, la réalité et l’empire américain dans l’ère Trump par Steven Newcomb

~~~~▼~~~~

Vers un programme d’étude des Nations Autochtones en Californie

Steven Newcomb | 26 juillet 2017 | URL de l’article source en anglais ► https://indiancountrymedianetwork.com/news/opinions/toward-native-nations-studies-curriculum-california/

Traduction par Jo Busta Lally le 3 août 2017
Le nouveau projet de loi est un programme de décolonisation « idéal » pour les étudiants Californiens, qui auront à décortiquer la base religieuse Chrétienne de l’expression : « Ethnicité des Amérindiens »
En février de cette année, 2017, la Représentante de Californie, Monique Limón, a déposé le projet de loi de l’Assemblée de Californie 738 (CA AB-738), intitulé Instruction des élèves : études sur les autochtones américains : modèle de programme. Le paragraphe (g) de la section 1 de la loi stipule que l’état de Californie s’est engagé à «fournir à tous les élèves d’excellentes possibilités d’éducation». Il est précisé que l’État prend cet engagement «sans distinction de  » race, de genre d’un élève, de l’origine ethnique des Amérindiens, de la nationalité, des revenus, de l’orientation sexuelle ou de handicap  » (pas d’italique dans l’original).
La mention de Mme Limón sur «l’ethnicité des Amérindiens» dans la CA AB-738 constitue un excellent point de départ pour un programme d’études sur les Amérindiens des écoles publiques en Californie. Un programme d’étude décolonisant « idéal » indiquera aux étudiants l’interconnexion historique entre différents concepts :  «ethnicité»,  «païens», «infidèles», «non civilisés» et la fondation de Junipero Serra [NdJBL : canonisé par le Pape François 1er en septembre 2015 : le missionnaire franciscain du XVIIIème Siècle ; Junipero Serra l’évangélisateur de l’Ouest Américain, ICI] du système de la Mission catholique espagnole dans le Territoire de la nation Kumeyaay, en juillet 1769.
Un programme d’études dit « décolonisant » sur les Amérindiens américains devrait inclure un regard plus attentif sur la base religieuse chrétienne de la phrase «ethnicité amérindienne» dans la CA AB-738. Selon le dictionnaire de Webster, le mot racine «ethnique» découle de l’idée de personnes «ni chrétiennes ni juives», parce qu’elles sont «HEATHEN/PAÏENNES» (lettres majuscules dans l’original). Le mot «païen» est défini dans le Oxford English Dictionary comme «un mot d’origine chrétienne». La Bible est à la base de la religion appelée christianisme.
Webster définit le terme «païen» comme «de» ou relatif aux païens, à leurs religions ou à leurs coutumes : PAGAN/PAÏEN. . .STRANGE/INCONNU, INCONIVELLE/INCIVILISÉ. « Il est défini comme étant » un membre inconnu [c’est-à-dire non baptisé] d’un peuple ou d’une nation qui ne reconnaît pas le Dieu de la Bible « .
Ainsi, l’expression «ethnicité amérindienne» dans la CA AB-738 reconnait tacitement les étudiants autochtones actuels en tant que descendants d’ancêtres autochtones non chrétiens, définis par les colons européens chrétiens comme «païens/heathens», «païens/pagans», «gentils» « Bestias » (« bêtes ») et « incivilisés ». Un programme d’études des « Nations Autochtones » bien conçu, enseignera aux étudiants les bases qui ont servis aux premiers chrétiens Européens pour affirmer que les nations et les peuples autochtones étaient «incivilisés» ; C’est parce qu’ils n’avaient jamais été dominés par les Européens chrétiens.
Avec ce programme d’études « idéal », les étudiants apprendront la relation entre la domination et ce que les colonisateurs européens appellent la «civilisation», ainsi que les termes connexes «civilisateurs» et «civilisés». Melissa S. Williams et Stephen Macedeo disent que, « Domination. . .consiste à vivre sous la volonté arbitraire d’un autre ; Avoir à se conformer à ses actions et à ses volontés extérieures à la sienne « .
La civilisation a été définie comme «l’imposition d’un modèle culturel sur une population à laquelle elle est étrangère». La nation qui a été forcée par une autre nation sous un modèle imposé finit par vivre, pour utiliser les mots de Williams et Macedeo », la volonté arbitraire « de ceux qui se sont imposés à eux. Le processus dominant de «civilisation» signifie que les intrus envahisseurs ont obligé ceux qui ont été envahis à «se conformer à leurs actions à une volonté extérieure à la leur», en particulier la volonté de ceux qui s’imposent à eux. Ainsi, dans ce contexte, la civilisation et la domination sont identiques.
Suite à l’analyse ci-dessus, on comprend que le programme d’études « idéal » enseignera aux étudiants que Junipero Serra et les soldats espagnols ont apporté une mission de domination au territoire de la nation Kumeyaay en 1769. Les élèves apprendront que «la mission» du système de mission était « l’imposition d’un modèle de la domination sur les nations et les peuples autochtones qui vivaient leurs propres modes de vie pendant des milliers d’années, avec leurs propres langues, cultures, histoires d’origine, philosophies, traditions cérémonielles et spirituelles, économies, pratiques d’éducation des enfants, processus de protection écologique, cosmologies, et vivait vraiment libre depuis des milliers d’années. « 
Les étudiants apprendront que l’une des sources du système de mission que Junipero Serra a fondé en Haute-Californie est le document Dum Diversas, un document que le pape Nicolas V a délivré au roi Alfonso V du Portugal en 1452. Plus précisément, le pape Nicolas a répondu au roi Alfonso lorsque le Portugal se trouvait dans des pays non chrétiens éloignés, les Portugais étaient censés «envahir». . . Capturer, vaincre et les soumettre, les réduire à «l’esclavage perpétuel», «enlever tous leurs biens et leurs propriétés» et contraindre les non-chrétiens à vivre sous le contrôle des chrétiens. [NdJBL : Extraits des Bulles Papales Romanus Pontifex et Inter Caetera ICI].
Le résultat des actions énoncées dans Dum Diversas correspond à la définition fournie par Williams et Macedeo ; Si les chrétiens réussissaient, les Sacarcens, les païens et les infidèles finiraient par vivre sous la volonté arbitraire des envahisseurs chrétiens et finiront par avoir à se conformer à une volonté chrétienne extérieure à la leur.
La langue de Dum Diversas est la preuve de la «mission» universelle («catholique») pour traiter avec les non chrétiens sur la base de la guerre et de la domination. Cette mission a finalement été portée à Alta California.
Les élèves apprendront à combiner la langue du pape Nicholas dans Dum Diversas avec la langue du pape Alexandre VI du document Inter Caetera, du 3 mai 1493, un document papal qui a été écrit avec de l’encre Octopus brun doré. Dans ce décret papal à la Reine Isabel de Castille et au Roi Ferdinand d’Aragon, le Pape Alexandre VI se référait à des terres non chrétiennes où les « dominateurs chrétiens » (« dominorum Christianorum ») n’avaient pas encore constitué (« constituer ») un système de domination ( « Dominio »).
Au moyen de ces documents papaux, le Vatican a promulgué une mission de domination universelle (« catholique »). Trois siècles après la publication de Dum Diversas, Serra et les soldats espagnols ont porté cette mission de domination universelle (« catholique ») à Alta California, et l’ont brutalement imposé aux nations autochtones qui y vivaient. Les décrets pontificaux sont des preuves documentées de la vraie raison («mission») pour étendre le système de mission catholique espagnole à des terres non chrétiennes. Pourtant, cette partie de l’histoire a été laissée à l’écart des écoles publiques en Californie. L’AB738 offre l’occasion de définir le bilan.
Les écoles publiques en Californie enseignent actuellement sur Serra et le système de mission en 4ème année. On enseigne aux élèves que Serra et les soldats espagnols suivaient une tradition de mission d’évangélisation et de civilisation, conçue pour civiliser les «natifs» non chrétiens ou «gentils». Cependant, Dum Diversas, Inter Caetera et beaucoup d’autres documents du Vatican sont des preuves tangibles que le système de mission était fondé sur une tradition de domination physique et spirituelle (ce que l’Ordre franciscain appelait «conquête spirituelle»).
Une anecdote fournira une illustration graphique. L’explorateur russe Visali Petrovich Tarakonoff a expliqué ce qui est arrivé à certains peuples autochtones qui avaient quitté l’une des missions. Lorsque des soldats espagnols et un certain nombre de prêtres les ont ramenés à la mission, Tarakonoff a raconté que certains indigènes étaient blessés. Les Espagnols ont fouetté certains hommes et ont cousu un des leaders autochtones dans la peau encore fumante et chaude d’un veau qui venait de mourir. Cousu dans cette peau, il fut attaché à un poteau en plein soleil, et il mourut très vite. C’est un exemple iconique du système de la mission de domination et de déshumanisation.
Ce programme d’études « idéal » sur les Nations autochtones enseignera cependant aux étudiants que le système de domination de la « civilisation » catholique espagnole a abouti à un holocauste traumatique, sur les nations et les peuples autochtones dans le monde. Cela est mis en évidence par les décès d’environ 150 000 Autochtones à la suite du système de mission en Haute-Californie, ce qui a dévasté les nations pré-américaines.

En conclusion ;

Le processus d’octroi à la «civilisation» chrétienne sur des parties non chrétiennes du monde devait être accompli par des Européens chrétiens envahissant des nations non chrétiennes et les obliger à vivre sous un système européen chrétien. Il est étrange que, aujourd’hui encore, tous les élèves de quatrième année en Californie soient toujours tenus de construire une «mission modèle». On ne leur dit jamais qu’ils forment une structure de mission en l’honneur de l’héritage mortel du système de domination de la mission catholique espagnole. Le projet de loi CA AB 738 offre la possibilité de changer cela pour les 7e à la 12e année.

~~~~▲~~~~

Pour ceux qui ont vu le film MISSION dont le scénario s’inspire d’un récit authentique  : Au début du XVIIIème siècle, le frère jésuite Gabriel fonde une mission sur les terres des Indiens Guaranis. A la même époque dans les mêmes lieux sévit Mendoza, aventurier mercenaire. Ces deux hommes vont se retrouver pour lutter contre la domination espagnole et portugaise.  La conclusion de Newcomb prend une fois encore tout son sens et justifie que nous nous tenions aux côtés des Natifs, des Nations originelles et des peuples autochtones de tous les continents pour rompre avec la Doctrine Chrétienne de la Découverte sur laquelle s’est construit l’empire anglo-américano-christo-sioniste et enclencher un nouveau paradigme sans dieu ni maitre.

Pour ceux qui pensent que ce combat n’est pas le nôtre ;

Je rappelle que des banques et des gros assureurs français ICI financent la colonisation et où qu’elle se trouve sans distinction !
Mais surtout je rappelle que les politiques français, à l’instar de François Fillon, affirme aujourd’hui encore que : La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord Source Marianne.net. Et rajoutant même ; « Je suis gaulliste et de surcroît je suis chrétien, cela veut dire que je ne prendrai jamais une décision qui sera contraire au respect de la dignité humaine, au respect de la personne, de la solidarité » Vidéo source Nouvel Obs. Et voilà pourquoi, je réaffirme, pour ma part, qu’il est nécessaire, pour nous tous, de rompre avec ce schéma mortifère qui prédispose que l’homme qui n’est pas blanc est inférieur. Où comme le déclarait Jules Ferry, en 1885 ; que « Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures » parce que la Nation Mohawk nous explique dans son dernier billet qui constitue aujourd’hui « La Race Parfaite » ► La race parfaite ! Par Mohawk Nation News et je rajoute mon grain de sel… Enfin, plutôt ceux qui se croient toujours investi d’une MISSION par Dieu lui-même pour soumettre en esclavage perpétuel les païens, les infidèles, les incivilisés, les apostats et tout ennemi du Christ… Et ça fait du monde !

   “Les Américains sont le seul peuple moderne, à l’exception des Boers [en Afrique du Sud], qui de mémoire d’homme, ont totalement balayé du sol où ils se sont installés la population autochtone.” ~ Frantz Fanon, 1952 ~

 L’idée de dominer le monde est presque dans l’ADN des États-Unis ► H. Kissinger – 01/07/2017 Source Alter Info

Et donc, on se lève et on vous retire notre consentement, et ici en France, nous pouvons faire de même avec le demi-dieu autoproclamé qui pourtant n’est pas sorti de la cuisine à Jupiter, non ► On n’est pas sorti de la cuisine à Jupiter !

JBL1960

Illustration du billet ► Carte réalisée en 1650 du Pacifique pour montrer la Californie comme une île

Alter Info l'Information Alternative

Paroles de Chefs des Nations Originelles…

Paroles de Chefs des Nations Originelles…
Puisque le mot « Indien » est un mot sorti de l’esprit, malade, de l’homme blanc ;

Et en premier lieu des hommes en jupe !

Si nous ne sommes pas responsables et encore moins coupables des horreurs du passé, nous le deviendrions si, une fois connu l’ampleur des génocides sur les peuples originels de tous les continents, nous décidions de ne rien faire.
Et pire, si nous décidions de tourner la tête et de continuer le cycle mortifère du Colonialisme, alors que nous pouvons rompre avec ce cycle en provoquant une césure du temps et enclencher, ensemble, à partir de ce temps nouveau ou temps zéro, un nouveau paradigme en lien avec les Natifs et peuples autochtones de tous les continents sans dieu, ou demi-dieu, sans maitre pour nous soumettre
Grâce à Voltigeur du site Les Moutons Enragés, vous pouvez plonger un instant dans cette philosophie et pensée Amérindiennes, et en français, que j’appelle Native, puisque nous voyons bien qu’il nous faut changer notre attitude et notre forme de pensée pour initier la Société des sociétés.

15 CHEFS « INDIENS » EMBLÉMATIQUEShttps://lesmoutonsenrages.fr/2017/07/31/15-chefs-indiens-emblematiques-qui-ont-tout-sacrifie-pour-defendre-leurs-tribus/
Et grâce à MoTruckin vous pourrez voir cette vidéo d’un discours de John Trudell en 1980, sous-titres et doublage en français ;

Vidéo YT proposé par Chez Néo NEWS le 28 juillet 2017

Et je rajoute ce très beau PDF de 22 pages, en anglais, de grands Chefs des Nations Premières de 1500 à 1800 proposé, gratuitement par Indian Country Today Media Network. Avec des photos rares, et des personnes considérées comme d’importants activistes ; URL du site ICMN ► https://indiancountrymedianetwork.com/
https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/07/icmn-heroes-of-native-resistance.pdf


Mais, je me dois de préciser, que certaines figures présentées dans ce PDF comme des activistes résistants, notamment à Sioux Standing Rock, sont controversés.

Comme Oren Lyons ;

Nous devons réparer notre maison

 Mohawk Nation News |  8 décembre 2016 |  URL de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2016/12/08/we-have-to-fix-it/

Traduit de l’anglais par Résistance 71
Tous les oléoducs doivent être stoppés.
Les agents de la répression sont parmi nous à Standing Rock. Apparemment, Oren Lyons, le Seneca qui se fait passer pour un Onondaga est arrivé. En tant que “gardien de la foi”, un titre religieux chrétien inventé pour entretenir le “diviser pour mieux règner” (NdT : du dogme chrétien/iroquois (seneca) de Handsome Lake ou « gaiwiio », la « bonne parole », créé en 1803 et publié par écrit en 1850) par les traîtres et leurs marionnettistes. Il est envoyé à Standing Rock par le Bureau of Indian Affairs (BIA) colonial pour lequel il travaille. Il convaincra le président du conseil tribal (colonial) Lakota de faire un arrangement quelconque afin d’autoriser l’oléoduc.
A cause de ses actes de trahison contre la nation Onondaga et autres rotino’shonni (iroquois), sa parole n’a aucune valeur au sein de la confédération.
Pendant le siège de Wounded Knee en 1973, Lyons brisa les relations entre la Confédération Iroquoise, les peuples de l’Ouest et l’American Indian Movement (AIM). L’AIM invita des guerriers respectés pour venir les aider à combattre et riposter à l’oppression. Durant une réunion, l’AIM demanda à la nation Onondaga : “Que faites-vous lorsque vous êtes attaqués ?” Les chefs tribaux Onondaga répondirent qu’ils tendaient l’autre joue, comme préconisé dans la bible qu’ils appellent le “livre noir”. Depuis cette époque, le soutien populaire pour les chefs Onondaga s’est bien amenuisé.
Lire l’intégralité de l’article et ma propre analyse ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/12/les-2-pieds-sur-terre-mere/


Comme quoi, il convient d’analyser les faits et rien d’autre ;

Car comme l’a écrit Steven Newcomb dans cet article ► Interdire un “droit païen” de domination par Steven Newcomb + Analyse JBL : Lorsque les chrétiens européens ont fait voiles vers quelques endroits non-chrétiens où aucun chrétiens n’avaient jamais été, les chrétiens se sont mentalement, métaphoriquement imaginés comme ayant ou “détenant” le titre de propriété sur les terres et les nations impliquées. Mais il y a quelque chose que Marshall n’a pas expliqué. Si ces évènements engendrant le “titre” se sont bien passés, ils ne se sont pas produits physiquement, ils se sont produits MENTALEMENT, comme le résultat d’un processus de pensée des chrétiens au sujet des terres “n’étant pas possessions d’un prince chrétien”. Les guillemets de ce qui précède sont mis pour noter le côté imaginaire et mental des constructions métaphoriques que nous sommes maintenant capables d’identifier, de défier et de contester mentalement avec notre propre processus de pensée.
Steven Newcomb va encore plus loin en expliquant ceci : “Au moment de l’exploration et de la colonisation européenne de l’Amérique du Nord, les seuls habitants du sous-continent étaient les Indiens.” nous disent les auteurs. Avant que les chrétiens européens n’amènent de manière invasive les mots d’”Indien” ou d’Indiens” sur cette terre maintenant usuellement appelée “l’Amérique du Nord”, il n’y avait personne vivant ici, qui était identifié par ce nom. Pas une seule nation originelle dans cette partie de la planète s’identifiant du nom “d’indien” ou “Indiens”. Pour le dire autrement, avant que les envahisseurs christo-européens n’envahissent notre partie de la planète, absolument personne ici ne vivait sous ce nom “d’Indien”, absolument personne. Pour lire l’intégralité de l’article de Newcomb et mon analyse ► La césure du Temps… Zéro

Et d’en tirer toutes les conséquences  ;

Nous avons à convaincre et non à vaincre, à construire et non à détruire, parce que ça c’est le Plan des Zélites auto-proclamées.

CONVAINCRE & NON VAINCRE ;

« Lorsque je me promène dans l’Amérique profonde et que je vois la masse des blancs, ils ne se sentent pas opprimés, ils se sentent impuissants. C’est là que nous pouvons mesurer l’étendu du génocide psychologique qu’ils ont déjà infligé à leur propre peuple. »
~ John Trudell ~

 « Il faut d’abord apprendre à penser individuellement avant de pouvoir collectivement. (Ré)apprendre à penser avec ses sentiments, dans un monde qui se joue de ses distorsions, pour sans cesse nous piéger… Dans un monde où la « loi du plus fort » s’appuie justement sur la manipulation et sur le saccage de nos émotions. Nous devons d’abord nous recentrer sur nos propres énergies, afin de ne plus laisser nos émotions parasitées, manipulées, dévorer nos sentiments. Nous devons réapprendre à percevoir avec le cœur. Ce qui nous est livré comme étant « la Loi », « la règle », la logique « universelle » ou « supérieure » du « plus fort », n’est que la loi de l’oppresseur, la logique de notre propre oppression. C’est de cette prétendue « Loi » que nous devons nous libérer pour redevenir des êtres humains. Le véritable pouvoir est au delà des gouvernements et de leurs directives, le véritable pouvoir de l’Homme est dans sa capacité à aimer, dans sa capacité à assumer ou pas sa propre responsabilité à la vie. »
(John Trudell / Poète et Activiste Lakota)
 
◄|►
 
Pour prolonger la réflexion sur la nécessité d’étudier l’histoire afin de ne jamais réitérer les erreurs d’un passé que nous savons colonialiste. Vous pouvez lire  sur Résistance71 l’Entretien avec Jérôme Baschet sur l’histoire, l’anthropologie, l’école et l’expérience de l’autonomie au Chiapas Source La Voie du Jaguar du 24 juillet 2017 : « Par exemple, entre passé et présent. Il est clair que, du point de vue des luttes, du point de vue du désir de transformation sociale, l’histoire s’écrit au présent. Elle commence nécessairement par le présent. Marc Bloch avait déjà clairement souligné que le rapport entre présent et passé est constitutif du savoir historique. On le répète depuis, à sa suite. Mais, le plus souvent, sans en tirer toutes les conséquences. Or, si l’histoire pense le passé depuis le présent qui est le sien, penser ce présent devrait faire pleinement partie de sa tâche et être assumé comme tel (et pas seulement comme une réflexion menée à titre personnel). »
◄|►
 

Lectures connexes sur ce blog ;

Extraits des Bulles Papales Romanus Pontifex (1455) et Inter Caetera (1493) fondement de la Doctrine Chrétienne de la Découverte que le Pape François 1er refuse de répudier ; Extraits des Bulles Papales de 1455 et 1493

 
 
 
 

Dans la catégorie ► PEUPLES PREMIERS

Les versions PDF – Il y en a 33 à ce jour ► LES PDF DE JBL1960

JBL1960


Alter Info l'Information Alternative

Amalgame Antisionisme Antisémitisme : les « Justes » musulmans oubliés »

« Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus. Il faut qu'ils ne fassent dans l'Etat ni un corps politique ni un ordre. Il faut qu'ils soient individuellement citoyens ». Discours du comte de Clermont-Tonnerre devant l'Assemblée « Nous ne cèderons rien à l'antisionisme », « L'antisionisme est la forme réinventée de l'antisémitisme ». Emmanuel Macron
Amalgame Antisionisme Antisémitisme : les « Justes » musulmans oubliés »

Deux affirmations antagoniques qu'il nous faut expliciter en traçant l'évolution de la communauté juive qui graduellement a pris ses distances du corps social pour une hypothétique communauté prise en charge non pas uniquement sur le plan religieux mais aussi sur le plan politique car il n'est un secret pour personne que le CRIF qui revendique - à tort d'après notamment les juifs non pratiquants - le monopole de parler au nom de tous les Juifs de France est de fait au fil des ans la caisse de résonance d'un Etat étranger (Israël) en France. On comprend de ce fait l'évolution du discours depuis le marquis de Clermont-Tonnerre et bien plus tard le général de Gaulle puis François Mitterrand pour qui la France n'a rien à voir dans sa responsabilité dans la rafle du Vel'd'Hiv. Ce ne sont plus uniquement que des citoyens français. Changement de décor avec Jacques Chirac qui ouvrit la voie à la repentance en 1995, Emmanuel Macron va plus loin, il invite le Premier ministre d'un Etat étranger à commémorer ensemble le souvenir de la rafle du Vel'd'Hiv. Jusqu'à François Mitterrand, les présidents qui se sont succédé avaient tous nié la responsabilité de la France et « Je ne ferai pas d'excuses au nom de la France. La République n'a rien à voir avec ça. J'estime que la France n'est pas responsable », avait déclaré le président socialiste en 1994.

« En juillet 1995, lit-on sur l'Express, Jacques Chirac est le premier président français à avoir reconnu la responsabilité française dans la déportation des Juifs ». Une position depuis reprise par ses successeurs. « Ce sont bien des policiers français qui sont alors allés chercher des Juifs. Vichy, c'était le gouvernement de la France ». « Je récuse les accommodements et subtilités de ceux qui prétendent que Vichy n'était pas la France », « Vichy, ce n'était certes pas tous les Français mais c'était le gouvernement de la France et l'administration de la France », a martelé le chef de l'Etat. « Ce fut l'oeuvre de la police française sous les ordres de Pierre Laval et du préfet René Bousquet ». « C'est la réalité et c'est un crime contre l'humanité. Je suis pour regarder notre passé en face, y compris dans les pages les plus sombres, pour dire la vérité que nous devons à nos concitoyens », avait-il martelé. C'est la culpabilité collective de toute la France et de tous les Français que professe ainsi Emmanuel Macron (1).

Entre les 16 et 17 juillet 1942, plus de 13.000 personnes, dont près d'un tiers étaient des enfants, ont été arrêtées à Paris et en banlieue pour être déportées. Effectuée à la demande du Troisième Reich, (…) les Juifs de nationalité française ont été exclus temporairement de cette rafle qui concerna essentiellement les Juifs, étrangers ou apatrides, réfugiés en France dont plus de quatre mille enfants, souvent français nés de parents étrangers. (…) Où était la souveraineté nationale française en 1942 ? A Berlin. Le gouvernement fantoche de Vichy n'avait en réalité aucune souveraineté, aucun pouvoir, et à ce titre, la personnalité juridique de la France (qui lui est consubstantielle) était, de facto, suspendue. (2)

L'historien israélien Shlomo Sand, professeur d'histoire à l'université de Tel-Aviv, agacé par l'invitation de Benjamin Netanyahu à la commémoration de la rafle du Vel'd'Hiv, mais plus encore par l'affirmation d'Emmanuel Macron, lui écrit : « Reprenant les mots d'Emmanuel Macron, selon qui ‘l'antisionisme est la forme réinventée de l'antisémitisme', Shlomo Sand se demande si ces propos avaient pour but de ‘complaire' au chef du gouvernement israélien, ou si ceux-ci relèvent ‘purement et simplement une marque d'inculture politique'. L'ancien étudiant en philosophie, l'assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d'histoire, au point d'ignorer que nombre de Juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ? Je fais ici référence à presque tous les anciens grands rabbins, mais aussi aux prises de position d'une partie du judaïsme orthodoxe contemporain », Tout d'abord, le sionisme n'est pas le judaïsme, contre lequel il constitue même une révolte radicale, explique l'historien. (…) La colonisation des territoires palestiniens a pourtant pu nourrir une opposition au sionisme jusque dans les rangs de la société israélienne, dont Shlomo Sand fait partie. « Je ne peux pas être sioniste. Je suis un citoyen désireux que l'Etat dans lequel il vit soit une république israélienne, et non pas un Etat communautaire juif. A votre avis, monsieur le Président : cela fait-il de moi un antisémite ? », conclut l'historien israélien. (3)

Non, l'antisionisme n'est pas un antisémitisme réinventé
C'est par ces mots que Sylvain Cypel réagit à la déclaration d'Emmanuel Macron : « Nous ne céderons rien aux messages de haine, à l'antisionisme parce qu'il est la forme réinventée de l'antisémitisme ». On ne sait si, par ces mots, le président Emmanuel Macron a simplement espéré gagner opportunément les faveurs de Benyamin Netanyahu, ou s'il a énoncé une conviction plus profonde. Mais dans les deux cas, il a eu tort. Quant au fond, l'assimilation de l'antisionisme à une nouvelle mouture de l'antisémitisme est une erreur funeste. Cette assertion est l'une des clefs de voûte depuis des décennies de la hasbara, la communication israélienne. (…) Il en va de même de l'idée selon laquelle l'antisionisme serait la version moderne de l'antisémitisme. D'abord parce que l'antisionisme n'est pas une idéologie très définie. Historiquement, il a consisté à récuser l'idée d'une solution nationaliste à la question juive. Aujourd'hui, il y a en Israël des gens qui se disent antisionistes par simple hostilité à une occupation des Palestiniens menée au nom même du sionisme » (4)
« D'autres se disent « post-sionistes » parce qu'à leurs yeux, l'ambition du sionisme étant la constitution d'un Etat juif, son existence annule d'autorité la nécessité du sionisme. Je connais enfin des Israéliens tout à fait sionistes qui sont si révulsés par la politique de Netanyahu qu'ils se disent honorés d'être traités d'« antisionistes » par un gouvernement d'extrême droite raciste et colonialiste. Ces derniers remplissent par exemple les rangs d'une ONG comme Breaking the Silence, qui regroupe des soldats dénonçant les crimes commis par leur armée contre des Palestiniens et dont plusieurs des dirigeants sont des officiers et aussi des juifs pieux. Ils ne sont pas antisémites. Ils sont même l'honneur d'Israël. (…) si le sionisme, comme le prône Netanyahu, consiste à exiger la reconnaissance d'Israël pour mieux empêcher le droit des Palestiniens à l'autodétermination, alors je suis antisioniste. Serais-je donc antisémite ? » (4)

Une vérité à marteler : l'antisionisme n'est pas de l'antisémitisme
Pour Théodore Herzl,le fondateur du sionisme cité par Hannah Arendt « Sionisme et judaïsme ne sont pas la même chose, mais deux idées différentes et sûrement contradictoires. Le sionisme n'est pas une oeuvre de bienfaisance. Nous avons besoin de Juifs de « qualité supérieure ». Cependant, je crois que l'antisémitisme, qui représente parmi les masses un courant puissant et inconscient, ne portera pas tort aux Juifs. « Les antisémites seront nos amis les plus dévoués et les pays antisémites nos alliés ». Les paroles de Theodor Herzl, fondateur de l'Etat juif en puissance, sont pour nous une révélation car on peut comprendre que le moteur de la politique israélienne a comme carburant l'antisémitisme des autres, cela rend les Israéliens plus forts tout en faisant condamner les contrevenants par la police de la pensée occidentale. Le terme antisémite fut utilisé pour la première fois en 1860 par l'intellectuel juif Moritz Steinschneider dans l'expression « préjugés antisémites » (« antisemitische Vorurteile »), afin de railler les idées d'Ernest Renan qui affuble les « peuples sémites, de tares culturelles et spirituelles ». (5)

L'amalgame entre antisionisme et antisémitisme
Le glissement qui s'est opéré a permis de passer de l'aspect ethnique à l'aspect religieux et partant d'arriver à l'antijudaïsme, excluant du même coup les Arabes. Manuel Valls lié à Israël d'une façon éternelle n'hésita pas lors d'un dîner du CRIF à insister sur l'équivalence : il y a l'antisionisme, c'est-à-dire tout simplement le synonyme de l'antisémitisme et de la haine d'Israël ». L'amalgame, écrit Eric Hazan, avec l'antisionisme, c'est-à-dire le refus de la politique actuelle d'Israël de quitter les territoires occupés depuis 1967, n'est pas l'antisémitisme. Les Palestiniens, qui sont eux aussi des Sémites, ne peuvent pas être contre eux-mêmes. D'un côté, il y a ceux qui défendent un Etat juif tout puissant ; de l'autre, des partisans d'un Etat commun où Juifs et Arabes vivraient en égaux. Entre les deux, la question de la souveraineté d'Israël. Mais sérieusement, qu'est-ce au juste que « l'antisionisme ? ». La réponse des dîners du CRIF repose sur deux assertions successives : l'Etat d'Israël parle au nom des Juifs du monde entier ; par conséquent, être « antisioniste », critiquer la politique israélienne, c'est dénigrer non seulement le gouvernement israélien, mais la population du pays et l'ensemble de tous les Juifs - c'est de l'antisémitisme. (…) Non, condamner la politique coloniale d'Israël n'a rien à voir avec l'antisémitisme (…) ».(6)

Enfin, signe d'une gangrène des mentalités, l'amalgame antisionisme-antisémitisme a été acté par le Parlement européen Le 1er juin, le Parlement européen a adopté une résolution « sur la lutte contre l'antisémitisme » appelant les Etats membres et les institutions bruxelloises à prendre des mesures supplémentaires pour combattre « les discours de haine et toutes les formes de violence à l'égard des citoyens juifs européens ». (…) Les cas d'antisémitisme « pourraient inclure le fait de prendre pour cible l'Etat d'Israël, conçu comme une collectivité juive ». (…) Dans un communiqué, le CRIF s'est félicité de l'adoption de la résolution par le Parlement européen, approuvant le fait qu'elle « identifie […] l'antisionisme à une nouvelle forme d'antisémitisme ». (7)
Les musulmans qui ont sauvé les Juifs
Les Juifs traqués et déportés étaient bien seuls ! A part les « sauveurs » peu nombreux. le Français était en général passif par peur lors de la déportation des Juifs, car il faut avoir à l'esprit l'ambiance de l'époque, l'extrême droite de Doriot le régime de Vichy tout concourt à désigner les Juifs les boucs émissaires et les rares personnes françaises qui sauvèrent les Juifs ont leur nom au mémorial israélien de Yad Vashem les « Justes parmi les nations » ont sauvé des Juifs pendant la guerre, souvent au risque de leur vie. 3.550 personnes ont été formellement identifiées comme Justes par Yad Vashem Le Mémorial de la Shoah, auquel la Fondation pour la Mémoire de la Shoah apporte un soutien financier, a réalisé, à proximité du Mur des Noms où sont gravés les noms des 76.000 Juifs déportés de France, sur le mur extérieur du Mémorial, en hommage aux 2.693 personnes reconnues « Justes parmi les nations » en France. (8)

Même en France, un monument des « Justes parmi les nations » de France a été inauguré par le président Jacques Chirac le 2 novembre 1997 dans la clairière des Justes de la forêt domaniale du Château de Ripaille, sur le territoire de la commune de Thonon-les-Bains en Haute-Savoie. Le 18 janvier 2007, Jacques Chirac et Simone Veil, présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et ancienne déportée, ont inauguré une inscription dans la crypte du Panthéon de Paris, en présence de nombreuses personnalités dont le prix Nobel de la paix Elie Wiesel. Il s'agit de l'« hommage de la Nation aux Justes de France », « Justes parmi les nations » ou héros anonymes qui ont sauvé des milliers de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Le titre de « Justes parmi les nations » a été décerné à cette date à 2.725 Français.

Nous allons dans ce qui suit relever le travail remarquable de « justes algériens » qui ont au péril de leur vie sauvé des Juifs et même des combattants alliés comme FTP Francs-tireurs partisans. Ceci nous est révélé par un document exceptionnel naturellement ignoré à la fois par les autorités israéliennes mais aussi françaises qui ont exclu ces Algériens de l'hommage qui leur est dû. Nous lisons un tract lancé par les émigrés algériens demandant de s'occuper des enfants juifs : « Hier à l'aube, les Juifs de Paris ont été arrêtés. Les vieux, les femmes et les enfants. En exil comme nous, travailleurs comme nous. Ils sont nos frères. Leurs enfants sont comme nos propres enfants - ammarach nagh. Celui qui rencontre un de ses enfants doit lui donner un abri et la protection des enfants aussi longtemps que le malheur - ou le chagrin - durera. Oh, l'homme de mon pays, votre coeur est généreux » - Tract rédigé en tamazigh circulant parmi les émigrés algériens kabyles lors de la rafle des Juifs le 16 juillet 1942 à Paris.

Les émigrés algériens - sous prolétariat français - pendant la colonisation avaient décidé d'aider les Juifs à s'enfuir et les ont cachés. Ce mot « Ammarach nagh », « Ce sont comme nos enfants » traduisant par-là le sacrifice à faire pour sauver des enfants juifs… qui sont comme nos enfants Pour montrer comment 100.000 Algériens de Paris ont traversé la Seconde Guerre mondiale. Aurélie Champagne du site « Rue 89 » écrit : « Les temps sont durs. Younès, le héros, vit du marché noir et nourrit sa famille restée en Algérie. Quand il se fait arrêter, il est contraint de passer un marché avec la police vichyssoise : il doit espionner la communauté maghrébine qui fréquente la Mosquée de Paris et son recteur, Si Kaddour Benghabrit. Le jeune homme découvre rapidement que le recteur protège des syndicalistes et délivre de fausses attestations de foi musulmanes à des familles juives. Il rencontre aussi Salim Halali, étoile des cabarets arabes, qui animent la vie festive de l'époque ». (9)
En parlant du recteur Si Kaddour Benghabrit, Benjamin Stora déclare : « Ah ! Que dire de ce personnage... Il est très proche de la cour du sultan du Maroc. Il est recteur, c'est un homme de foi, mais c'est surtout un homme politique. Dans Les Hommes libres, Benghabrit ne protège pas seulement les membres de sa communauté - alors que ‘tout le monde de gauche et l'univers syndical n'existent plus, que plus rien n'existe'. A part le préfet Jean Moulin qui a refusé d'obéir, tous les préfets et toutes les institutions ont accepté de collaborer ». Si Kaddour Benghabrit, le fondateur de la Mosquée de Paris, aura dirigé ce lieu religieux durant la période d'Occupation. (9)

Dans le film La Mosquée de Paris, une résistance oubliée, réalisé en 1991, Derri Berkani rapporte que durant la Seconde Guerre mondiale et l'occupation de la France par l'Allemagne nazie, la Mosquée de Paris sert de lieu de résistance pour les musulmans vivant en France. Les Algériens du FTP (Francs-tireurs partisans) avaient pour mission de secourir et de protéger les parachutistes britanniques et de leur trouver un abri. Les FTP ont par la suite porté assistance à des familles juives, des familles qu'ils connaissaient, ou à la demande d'amis, en les hébergeant dans la mosquée, en attente que des papiers leur soient fournis pour se rendre en zone libre ou franchir la Méditerranée pour rejoindre le Maghreb. Le docteur Assouline a comptabilisé 1.600 cartes alimentaires (une par personne) qu'il avait fournies à la Mosquée de Paris pour les Juifs qui y avaient trouvé refuge. A la mosquée, écrit Albert Assouline, il n'y avait pas de limite à l'hébergement (1.732 personnes au total de 40 à 44, les adultes dans les sous-sol, les enfants au-dessus). Des employés de la Mosquée de Paris établirent une série de faux documents, rédigés en graphie turque ancienne, et sauvèrent ainsi une centaine de personnes. Ces faits sont relevés dans l'ouvrage d'Annie Benveniste « Le Bosphore à la Roquette ». (10)

Voici le témoignage Annette Herskovits, elle-même « enfant cachée », lors de la Seconde Guerre mondiale : « La mosquée était le lieu de résistance composé de personnes issues de la région montagneuse de l'Algérie, la Kabylie. Le réseau kabyle communique dans leur langue, le berbère, le tamazight, ce qui rendait presque impossible l'infiltration. L'accès aux égouts de Paris était situé directement sous la mosquée, ce qui a fourni une voie pour s'échapper. (…) Une femme a témoigné être sortie de Paris sur une péniche, un Kabyle tenant la barre a pris des fugitifs cachés dans sa cargaison pour le sud de la France. Ainsi de là, les fugitifs pouvaient être introduits clandestinement en Algérie ou en Espagne. Le 16 juillet 1942, la police de Paris a entrepris d'arrêter 28.000 Juifs sur les ordres du gouvernement français collaborationniste de Vichy. Plus de 4.000 enfants âgés de 2 à 16 ans ont été parmi les personnes arrêtées. Le deuxième jour, un tract a été distribué à travers les hôtels misérables où vivaient les travailleurs algériens immigrés. Le tract, en tamazight, a été lu à voix haute pour les hommes pour la plupart analphabètes « Amm arrac nnagh » « Comme nos enfants ». (11)

La piétié musulmane pour l'humanité
On remarquera au passage, outre le sauvetage des Juifs, ces « invisibles » faisaient partie de la Résistance. Voilà encore un fait de bravoure à mettre à l'actif de « l'oeuvre positive des colonisés pour la France ». Ces Invisibles n'ont que faire de la reconnaissance en tant que « justes ; tsadikin » de la part de Yad Vashem. Ils ont fait leur travail dignement en accord avec leur honneur et leur religion. Il ne faut pas croire que ces faits de la part des musulmans est un fait isolé. Pour comprendre cette empathie naturelle des musulmans envers le genre humain et montrer que ce qui est arrivé en 39-45 n'est pas une singularité, rappelons-nous l'exemple de l'Emir Abdelkader. Et sa célèbre phrase quand il sauva plusieurs centaines de chrétiens lors des émeutes de Damas « Mes frères, votre conduite est impie ! Les chrétiens, tant qu'un seul de ces vaillants soldats qui m'entourent sera debout, vous ne les aurez pas, ils sont mes hôtes ». (12)

On sait que la Turquie fut sommée de livrer les Juifs étrangers. Nous voulons rapporter le dévouement admirable d'un consul turc en France qui prit tous les risques. C'était en mars 1942. Son père Beli Arbel exerçait alors les fonctions de consul général de Turquie à Marseille. « Un jour, quelqu'un que je ne connaissais pas est venu voir mon père et lui a dit qu'il fallait qu'il se rende en Corse ». Beli Arbel part sans hésiter et traverse la mer avec sa femme et son fils. (...) Alors qu'il vient d'arriver en Corse en ce printemps 1942, le petit Niel ignore tout des activités de son père, il a bien d'autres jeux en tête. Son père, lui, disparaît le matin en voiture et rentre le soir. Sa tournée doit rester discrète. Dans sa serviette, des passeports vierges à l'intention des Juifs de Corse qui devront faire l'objet d'une mesure de comptage par les autorités de Vichy. Sinistre besogne qui présage un départ sans retour pour l'Allemagne. Or, du fait que la Turquie reste neutre dans le conflit, les Juifs devenus citoyens turcs par naturalisation se retrouvent de facto « immunisés » par ce passeport dûment délivré par le consulat général de Marseille dont dépend la Corse, et par voie de conséquence, sauvés de la déportation qui s'intensifie depuis 1941. Les deux représentants de la République, le préfet de la Corse Paul Balley à Ajaccio et à Bastia le sous-préfet Pierre-Henry Rix prêtent leur concours attentif. (13)

Pïerre-Henry Rix confirme la naturalisation des Juifs de Corse au cours d'entretiens qu'il a eus en 1947 avec le général de Gaulle à La Boisserie. Il écrit : « Je lui ai raconté comment, grâce au chargé d'affaires permanent de Turquie à Vichy, M. Bedi Arbel, dans l'après-midi du 21 mars 1942, tous les Juifs de mon arrondissement furent dotés de la nationalité turque… Ainsi, quelques semaines plus tard, l'envoyé de Vichy pour les affaires juives repartait bredouille ». Dans son journal, Pïerre-Henry Rix, le sous-préfet de Bastia indique qu'il avait fait part au consul de Turquie de « certaines menaces » pesant sur les Israélites de son arrondissement. Tous les Juifs de la région de Bastia deviennent ottomans « (…) je lui ai cédé tous les Israélites de mon département, qui vont être déclarés sujets ottomans et qui échapperont à ce titre aux mesures vexatoires dictées par Vichy ». (12)
Dans la seule région de Marseille, le chiffre de 20.000 passeports est avancé. Le consul Beli Arbel disposait également de laissez-passer turcs pour traiter les cas les plus urgents. (…) Pour autant, grâce à ces vrais-faux passeports portant le sceau officiel de la Turquie et avec l'aide de l'administration française, la Corse n'a pas livré ses Juifs, contournant ainsi d'habile façon les lois de Vichy. Niel Arbel, le fils du consul, se dit fier de l'attitude de son père durant la guerre. Car « celui qui sauve une vie sauve l'humanité tout entière ». (13)
On sait qu'en 1943, l'Allemagne occupe l'Albanie. Les Albanais refusent aussi de donner les listes de Juifs albanais et étrangers. Ils les cachent, les intègrent à la population, leur apprennent les travaux des fermes ou les emploient dans leur petit commerce. « Nous étions des musulmans très pratiquants. C'était évident qu'il fallait aider les gens en difficulté et inconcevable de dénoncer des Juifs ». « Dans notre foi musulmane, sauver une vie c'est gagner le paradis. BESA est un fruit de Coran ». « Tous ceux qui frappent à ma porte sont une bénédiction de Dieu ». On estime de 600 à 1.800 Juifs réfugiés dans ce pays, souvent en route pour la Palestine. (14)

Le devoir humanitaire des dirigeants maghrébins
Le Maghreb a fait son devoir vis-à-vis des Juifs, notamment maghrébins. On dit que « Mohammed V était consterné par les lois raciales de Vichy. Les sujets juifs de Sa Majesté sont définis par leur foi et non par la race. Le roi entre publiquement en dissidence, selon une note du Quai d'Orsay, lorsqu'il déclare aux notables juifs invités à la fête du Trône « Je n'approuve nullement les nouvelles lois anti-juives et je refuse de m'associer à une mesure que je désapprouve. Il n'y a pas de Juifs il n'y a que des sujets marocains », avait répondu le roi au représentant de la France de Vichy avant de l'inviter à prévoir 150 étoiles jaunes pour la famille royale si cette disposition venait à être adoptée. Refusant tout contact avec l'administration, il invita ostensiblement tous les rabbins du Maroc à la fête du Trône en 1941 », rappelle Serge Berdugo. (15)

Un autre Juste méconnu :
Le professeur Ali El Okbi, médecin en 1941, rejoint en 1941 l'hôpital franco-musulman de Bobigny (…). Dès 1941, pendant l'occupation allemande, l'hôpital devient un centre de soins pour les résistants malades, organisé autour du docteur Ali El Okby et d'Ahmed Somia qui hospitalise les cas médicaux dans le service de pneumologie. André Meunier, interne en chirurgie, Alice Rollen, la pharmacienne, Abdelhafid Haffa, le concierge, et Georgette, son épouse, participent à cette activité avec la complicité active ou passive du personnel paramédical. Cette activité clandestine finit par se transformer en un groupe, la « Résistance hospitalière », lié d'abord puis intégré à la « Résistance de Bobigny et des communes voisines ». De plus, Ali El Okbi faisait parti du réseau « Etienne ». Ainsi de nombreux résistants, des soldats alliés, des évadés, des Juifs et des réfractaires au service du travail obligatoire (STO), décrété en 1943 par Vichy, menaçant des milliers de Français de partir en Allemagne, ont trouvé refuge et protection à l'hôpital Bobigny et échappé à la milice de Vichy et à la Gestapo, grâce à l'action responsable et courageuse des médecins de Bobigny. Ces derniers ont mis également leurs compétences médicales au service de la population locale, durement touchée par les privations de l'occupation et ont ainsi permis l'ouverture de l'hôpital à tous, sans distinction d'origine ou de religion. Au lendemain de la libération de Paris, en 1945, en reconnaissance de sa qualité de Résistant et de son assistance aux soldats alliés, Si Ali reçoit deux attestations décernées l'une par le général Dwight Eisenhower, commandant en chef des forces alliées en Europe, l'autre par son adjoint, le Britannique Arthur William Tedder. Pour les mêmes raisons, la médaille de chevalier de la Légion d'Honneur lui est attribuée, le 27 août 1954 ».(16)

La reconnaissance en tant que « justes » : Une injustice pour une non revendication
On peut s’étonner du fait que ces bons points soient distribués généreusement pour certains et totalement interdits pour des motifs divers dont le plus décisif : « cela ne présente pas un danger pour le sauveur » ? Il est important pour ceux qui sont en charge de ne jamais présenter ces actes de bravoure de la part des musulmans par contre parler ad nauseam de l’entrevue d’Hitler avec l’imam de la mosquée de Jérusalem est donné pour diaboliser toute une religion
Dans ce cadre comme nous lisons la contribution suivante qui revient sur le personnage du recteur de la mosquée de Paris : « Kaddour Ben Ghabrit, un Juste musulman oublié Le livre de Mohammed Aïssaoui permettra-t-il de faire avancer la reconnaissance de Kaddour Ben Ghabrit comme Juste des Nations ? L'auteur de " L'étoile jaune et le croissant " apporte quant à lui de nouveaux éclairages sur la personnalité du fondateur de la Grande Mosquée de Paris. Ben Ghabrit, avec l'aide de son imam Si Mohamed Benzouaou, aurait aidé des Juifs. Il aurait notamment fourni une fausse attestation au chanteur Salim Halali.. Un dossier est ouvert à la commission des Justes de Yad Vashem mais il manque de témoignages probants. Il cite notamment celui de Serge Klarsfeld, dont la mère a pu obtenir de faux papiers faisant d'elle une musulmane, celui du fils d'une infirmière juive (Oro Tardieu-Boganim), et surtout celui de Philippe Bouvard. Le journaliste-humoriste, qui jusqu'alors n'avait guère rappelé ses origines juives, évoque comment sa mère Andrée Gensburger, juive alsacienne, fit appel à Ben Ghabrit pour faire libérer son père adoptif, Jules Luzzato, arrêté par les Allemands ». (17)
« S'il n'existe aucun Juste musulman en France, Yad Vashem, dont la procédure de reconnaissance est particulièrement stricte, en a reconnu soixante (Bosniaques et Albanais), dont un Turc. Il s'agit du diplomate Selahattin Ülkümen (1914-2003), consul général à Rhodes en 1943 et 1944, Juste depuis 1989. D'autres musulmans, s'ils ne sont pas Justes, ont incontestablement sauvé des Juifs. Citons Necdet Kent, vice-consul à Marseille entre 1942 et 1945. L'action de Namik Kemal Yolga, ambassadeur de Turquie à Rome, Paris, Caracas, Téhéran, Moscou, est par contre contestée par certains historiens (notamment Esther Benbassa). Mentionnons également le rôle éminent d'Abdol Hussein Sardari, consul iranien de Paris en 1940, qui sauva 1200 juifs d'Europe en leur donnant la nationalité iranienne. Yad Vashem l'avait interrogé en 1978, trois ans avant sa mort, interrompant l'enquête initiée pour sa reconnaissance comme Juste ». (17)
Est-ce par empathie que l'Etat d'Israël demande justice ou exploite-t-il le filon de la culpabilité ad vitam aeternam de l'Occident, se voulant seul attributaire des millions de dollars de « réparation » à l'endroit des rescapés des camps de la mort ? La réalité est tragique : « En Israël, des dizaines de milliers de survivants de l'Holocauste vivent sous le seuil de pauvreté. C'est ce que révèle le quotidien Haaretz daté du 24 avril dernier. Selon ce journal, 66% des survivants de l'Holocauste vivraient avec moins de 3.000 shekels par mois (soit environ 600 euros) Un tiers d'entre eux vivent seuls, ne disposant par conséquent d'aucune compagnie. Yediot Aharonot ajoute que sur les 193.000 survivants de la Shoah vivant en Israël, 50.000 vivent dans la pauvreté et 1.000 meurent chaque mois ». (18)

On peut admettre que les Israéliens et non les Juifs reconnaissants ont intérêt à minimiser l'apport des musulmans qui ont sauvé les Juifs d'une mort certaine, Cependant, on ne peut pas comprendre que personne parmi les historiens n'ait essayé de comprendre pourquoi les musulmans des trois continents (Europe, Asie, Afrique), ont été amenés, certaines fois au péril de leur vie, à sauver des Juifs abandonnés à la machine de mort allemande. Les « Justes » musulmans oubliés ? Pourquoi ces indigènes n'ont pas vu leur nom dans le Mémorial français de la mémoire de la Shoah Ces musulmans qui ont aidé à alléger les souffrances des Juifs au moment de leur détresse n'attendent pas de médaille. Ils ont fait ce que leur conscience, leur tradition de secours aux malheureux, et leur religion leur ont dicté ». (19)


Notes :

1. http://www.lexpress.fr/actualite/politique/rafle-du-vel-d-hiv-emmanuel-macron-dans-les-pas-de-jacques-chirac_1927718.html  ;

2. Ph. Huysmans http://www.levilainpetitcanard.be/articles/edito/responsabilite-de-la-france-rafle-du-veldhiv_1506532087 (2)

3. https://francais.rt.com/international/41231-antisionisme-antisemitisme-shlomo-sand-macron  ;

4. Sylvain Cypel Orient XXI, Sylvain Cypel, 19-07-2017

5. C.E. Chitourhttp://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-verite-a-marteler-l-182110  ;

6. Eric Hazan http://www.liberation.fr/debats/2016/05/04/le-boycott-d-israel-n-est-pas-de-l-antisemitisme_1450552  ;

7. http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&language=FR&reference=P8-TA-2017-0243  ;

8. https://fr.wikipedia.org/wiki/Juste_parmi_les_nations  ;

9. Aurélie Champagne : http://www.rue89.com/2011/09/27/les-hommes-libres-lhistoire-oubliee-des-arabes-occupes-22366527/09/2011  ;

10. http://mosquee-de-geispolsheim.over-blog.org/article-la-mosquee-de-paris-une-resistance-oubliee-1940-44-54521608.html 27 juillet 2010

11. http://kabylemag.com/2011/09/25/ces-kabyles-qui-ont-sauve-des-juifs-des-nazis/24.10.2006  ;

12. Pierre-Henry Rix :Par le portillon de La Boisserie. Nouvelles Editions Latines. 1974

13. http://www.corsematin.com/article/papier/mars-1942-les-juifs-de-corse-sauves-par-un-passeport-turc 10 septembre 2011

14. http://www.un-echo-israel.net/Des-Musulmans-sauvent-des-Juifs le 24 janvier

15. http://dafina.net/forums/read.php?48,95361 95478.

16. http://www.leaders.com.tn/article/2496-professeur-ali-el-okbi-15-juillet-1916-29-mai-1984  ;

17 :http://etoilejaune-anniversaire.blogspot.ca/2012/10/kaddour-benghabrit-juste-oublie.html
18. http://fr.sott.net/article/20938-50-000-survivants-de-la-Shoah-meurent-de-faim-en-Israel  ;

19. http://www.legrandsoir.info/an-nom-des-valeurs-humanitaires-de-l-islam-les-musulmans-qui-ont-sauve-les-juifs-des-massacres-d-hitler.html  ;
P.-S.


Article de référence http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5247901

Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique Alger
 

Alter Info l'Information Alternative

Dossier de l’Opération Barbarossa II : Mais qui engagera des poursuites judiciaires ?

Dossier de l'Opération Barbarossa II : Mais qui engagera des poursuites judiciaires ?


    Comme certains d'entre vous le savent, je dresse contre les puissances occidentales, un dossier pénal concernant, entre autres, leurs préparatifs pour l'Opération Barbarossa II, expression me servant à désigner l'accumulation de moyens militaires de l'OTAN en Europe de l’Est, qui menace la sécurité de la Russie.


    En juin, en même temps que les exercices militaires Sabre Strike sur le sol letton et lituanien, les manœuvres aéronavales BALTOPS 2017 de l'OTAN se sont déroulées en mer Baltique, à proximité de Kaliningrad et de Saint-Pétersbourg. Le 11 juillet, en mer Noire, les manœuvres navales Sea Breeze de l'OTAN ont menacé le flanc sud de la Russie. Des manœuvres de l'OTAN sont effectuées chaque année, et chaque année elles sont plus menaçantes.


    Un signe du danger qui menace la Russie a été la présence pour la première fois lors des manœuvres BALTOPS, de l'avion E-3 Sentry Airborne Warning and Control System (AWACS). Cet avion a une vue dominante et peut abattre les aéronefs évoluant à toute altitude. Servant à obtenir et garder la maîtrise du combat, il détecte les avions et les navires ennemis à grande distance, dirige les avions pour les attaquer, et coordonne le soutien aérien dans les combats au sol. Ces avions ont servi lors de l’attaque de l'OTAN contre la Yougoslavie, en 1999, ils étaient dans les airs près de New York, lors des attentats inexpliqués de septembre 2001, ils ont participé à l'attaque et à l'invasion de l’Irak par les USA en 2003, à l'attaque de l’OTAN contre la Libye en 2011, et lors des bombardements US en Syrie. Dès que cet avion apparaît, la guerre suit. Sa sinistre présence lors des manœuvres militaires en cours, signifie que les forces de l'OTAN répètent des opérations coordonnées contre la Russie.


    En même temps que l'arrivée de l'avion E-3 AWACS sur la scène du champ de bataille, les USA ont fait aussi participer aux manœuvres BALTOPS des bombardiers stratégiques B-1. Ces avions ont servi à larguer des bombes sur la Yougoslavie, l'Irak et l'Afghanistan et dernièrement, ils ont menacé la Corée du Nord. Ils peuvent voler vite et lâcher beaucoup de bombes.


    Au cours des exercices Sabre Strike, les forces de l'OTAN se sont entraînées à des assauts amphibies sur des plages ressemblant à celles de Kaliningrad. La menace est évidente. L'OTAN montre aussi ses intentions en mer Noire. Commentant la présence de deux navires qui ne participaient pas aux manœuvres de l'an passé, un analyste militaire US a écrit que cela « envoie un puissant message – fermement dirigé vers les Russes. »


    Les preuves des charges criminelles sont là. Nous avons le serment de M. Tillerson, ministre des Affaires étrangères US, d'aider le régime ukrainien de Kiev à écraser les républiques du Donbass. Cela a fait réagir la République de Donetsk, qui a annoncé la création d'un nouvel État, rebaptisé Malororossia, Petite Russie, contestant ainsi directement la légitimité et l'existence du régime de Kiev. Nous avons les tentatives d’amener Chypre, une île stratégique nécessaire pour dominer le Moyen-Orient, sous le contrôle de l'OTAN. Nous avons l’intense campagne de propagande menée par l’Ouest contre la Russie, qui sape prétendument la démocratie occidentale, et la chasse aux sorcières aux USA contre tous ceux qui ont quelque chose à voir avec la Russie. Toute personne raisonnable doit conclure qu’il s’agit d’une mise en condition pour la guerre, une guerre effrontée contre la Russie, justifiée par des accusations d'agression et de conspiration.


    La Chine est aussi menacée. Événement historique remarquable, en réaction, la Chine envoie désormais ses navires dans les mers Méditerranée, Baltique et Noire, pour participer aux manœuvres militaires russes. Elle continue de constituer ses défenses en mer de Chine et vient d'ouvrir une base en Somalie pour ses navires servis par 10 000 hommes d’équipage. Ces tensions plus les menaces contre la Corée du Nord, la poursuite des guerres en Syrie, au Yémen et en Afghanistan, où lors de l’une de leurs « bavures » systématiques, les avions US ont tué 16 policiers afghans, suscitent la crainte d'une guerre mondiale généralisée menée par les USA contre ces nations et ces peuples. Comme si les populations du monde n'avaient pas assez à faire avec la menace d'un changement climatique brutal, les ravages du capitalisme, les difficultés de la vie quotidienne, ils doivent aussi supporter chaque jour la peur de La Bombe, de l’extinction rapide au lieu de lente. Où est la diplomatie que les gens attendent de leurs dirigeants pour trouver des moyens pacifiques de bien s’entendre dans le monde ?


    Les Russes et les Chinois essaient toujours, mais la diplomatie a été complètement rejetée par les USA. Ses interactions, avec le gouvernement russe en particulier, sont ouvertement agressives, insultantes et pernicieuses. La présidence US, désormais dépouillée de toute dignité, s’est révélée être un autre Oz, une création de ceux qui se cachent derrière le rideau, dont nous ne savons guère en réalité, bien que nous soyons submergés de noms, de scandales et de jeux de pouvoir qui servent tous à nous distraire et à nous égarer à propos de ce qui se passe réellement. Qui est aux manettes et quels sont ses objectifs réels ?


    Il y a un exemple de ce mystère dans l'intention du Congrès US d'adopter une loi dite « Loi de révision des sanctions russes de 2017 ». Cette loi exige que le président ait la permission d'annuler toute « sanction » imposée par décret présidentiel. Il est dit que Trump peut avoir imposé des sanctions à contrecœur. Je laisse les spécialistes du droit constitutionnels US expliquer comment ceci est légalement possible. Il apparaît à première vue qu’il s’agit d’une démarche visant à limiter le pouvoir présidentiel et à transférer l'autorité de l’exécutif au Congrès, en violation de la Constitution. Mais je puis me tromper. Si le président peut délivrer un décret imposant des sanctions, il s’ensuit naturellement qu'il a le pouvoir de les résilier. Mais avec ce projet de loi, le pouvoir d'imposer des sanctions lui est laissé et le pouvoir de les éliminer est confisqué, sauf si le Congrès le permet.


    La législation, autre flèche dans leur carquois de propagande guerrière, présume que la Russie sape la paix et la sécurité en Ukraine et qu’elle commet des cyberattaques contre les USA et ses citoyens. La législation exige que le président certifie que la Russie a cessé ces hypothétiques activités avant que les « sanctions » ne puissent être levées. Puisque aucune de ces hypothèses n’est juste, il ne peut y avoir de levée des « sanctions » contre la Russie. Elles sont censées être permanentes et, comme nous le voyons dans les affaires avec l'Iran et la Corée du Nord, elles sont continuellement renforcées pour affliger au maximum la victime.


    Euphémisme de guerre économique illégale, les « sanctions » font partie de la guerre hybride menée par les forces de l'OTAN contre la Russie et les autres victimes de cette forme de guerre. Les manœuvres militaires pratiquées par les puissances de l'OTAN, sont aussi manifestement illégale en droit international ; ce sont des violations de la Charte des Nations Unies et des Principes de Nuremberg, qui font de la planification et des préparatifs d’une guerre d’agression, le principal crime de guerre ; et il s’agit aussi d’une autre forme de guerre hybride.


    La guerre hybride est une guerre qui, à l’aide de tous les moyens, dans toutes les sphères de la société, sape et détruit l’ennemi. Dans leur célèbre document de 1999 intitulé « La guerre absolue », les colonels de l'armée chinoise Qiao Liang et Wang Xiansui, parlaient de la multitude de moyens, militaires et non militaires, pouvant servir à attaquer un pays. Ils parlaient du piratage de sites Internet, de la prise pour cible d’établissements financiers, du terrorisme, de l'utilisation des médias et de l'information, et de la guerre urbaine.


    Qiao écrit que « la première règle de la guerre absolue, c’est qu'il n'y a pas de règles. Rien n’est interdit. C'est la guerre qui transcende toutes frontières et limites ; bref, la guerre illimitée. Ce genre de guerre signifie que tous les moyens seront à disposition, que l'information sera omniprésente, et que le champ de bataille sera partout. Cela signifie que toute arme et technique peuvent être superposées à volonté ; cela signifie que toutes les limites entre les deux mondes, guerre et entente, militaire et civil, seront totalement abolies ; cela veut dire aussi que beaucoup de principes de combat actuels seront modifiés, et même que les règles de la guerre devront être réécrites. »


    Il semble que les stratèges US ont étudié à fond les préceptes chinois. Ils engagent la plupart de ces formes de guerre contre la Russie et prévoient d'en utiliser d'autres formes, dont des moyens juridiques, sociaux, psychologiques, culturels, militaires et économiques. Les diverses législations de « sanctions » contre la Russie sont des exemples de recours à des méthodes quasi juridiques en tant que forme de guerre. Le scandale imaginé de toutes pièces, la Russie portant atteinte à la « démocratie » occidentale et les relations du Président Trump avec les Russes, sont un autre aspect de cette guerre.


    Dans un sens, l'adoption de ces méthodes veut dire que dans la sphère du commandement militaire US, certains savent que chaque fois qu’une chose atteint son point ultime, elle prend la direction opposée, car il y a toujours une réaction. L'invention de l’arme nucléaire, « arme absolue » capable de rayer de la carte l'humanité entière, a jeté l'humanité dans un piège existentiel qu’elle s’est elle-même fabriqué. Pour échapper à ce piège et à l’argument moraux du crime contre l'humanité de recourir à ces armes de destruction de masse, la réalité de l'interconnexion des systèmes économiques et le souci de ne préserver l'environnement terrestre, amènent logiquement à la conclusion que le chemin de la victoire ne passe pas par le massacre mais par la maîtrise.


    Ainsi, la direction US réfrène certaine faction manifestement prête à employer l’arme ultime de destruction de masse. Le recours aux méthodes de guerre hybrides contre la Russie est voué à l’échec. La maîtrise ne peut donc pas être obtenue. Cela conduira inévitablement cette faction à préconiser l’usage de l'arme ultime, malgré les risques pour l'humanité.


    Nous voyons un exemple de l'échec des tentatives visant à assurer le contrôle de la réaction de l'Union européenne, à ce que dit l'actualité sur les nouvelles sanctions proposées par les USA contre la Russie. Celles-ci affecteront négativement les entreprises européennes. La direction de l'Union européenne parle ouvertement de représailles juridiques et économiques si ces nouveaux embargos commerciaux sont imposés. Un conflit naît entre membres de l'alliance atlantique, les USA perdant à la fois prestige et pouvoir au moment où, arrivant de Chine avec ses concepts « gagnant-gagnant », des trains et des navires gagnent les villes et les ports d’Europe.


    Ainsi, dans ce contexte, l'escalade de la propagande contre la Russie à l'intérieur des USA, propagande qui risque même de faire éclater la cohésion de l'État américain, montre que les pires criminels sont au pouvoir et qu’ils sont capables de tout. Le dossier pénal de l'Opération Barbarossa II est ouvert. Les preuves sont compilées. Mais qui engagera les poursuites judiciaires ?


    Christopher Black est un avocat international de Toronto spécialisé en droit criminel. Il est connu pour un certain nombre d’affaires de crimes de guerre de grande envergure et a récemment publié son roman, Beneath the Clouds. Il écrit des essais sur le droit international, la politique et les événements mondiaux, en particulier pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.


NEO, Christopher Black, 28 juillet 2017

Original : journal-neo.org/2017/07/28/the-operation-barbarossa-ii-file-but-who-will-prosecute/
Traduction Petrus Lombard



Alter Info l'Information Alternative

Les Russes disposent de sanctions qui tuent

Les Russes disposent de sanctions qui tuent
 

    La Russie contrôle plus de 45% des capacités mondiales dans l'enrichissement de l'uranium. Les USA importent 90% de leur combustible nucléaire. Faites le calcul.
 

    Perdue au milieu de toute la parlote autour du rajout de sanctions contre la Russie par le Congrès US, il y a la place unique dans le monde du secteur de l'uranium russe. Se focaliser tant sur la place du secteur des hydrocarbures russes (et plus précisément sur la part des exportations russes), égare l’analyse sur la force de la position de la Russie dans le secteur mondial de l'énergie nucléaire.
 

    Et, ainsi, John McCain peut faire le mariole et raconter que la Russie n'est rien de plus qu'une « station-service essayant de se faire passer pour un pays. » Ce qu’il ne veut pas accepter en lui-même ou pour le monde, c’est que la Russie est plus capitale dans le marché mondial du combustible nucléaire que l'Arabie saoudite ne l'a jamais été dans le marché du pétrole brut.
 

    La maîtrise de la Russie dans ce secteur ne vient pas de sa production d'oxyde d'uranium (U3O8 ou yellowcake), elle vient du fait qu’elle détient 45% des capacités mondiales d’enrichissement de ce minerai en combustible nucléaire utilisable. La Russie ne produit par an qu’environ 3000 tonnes d'U3O8.
 

IMAGE
Production en tonnes des mines d'uranium du monde
World Nuclear Association

 

    Possédant les plus grandes réserves du monde, le Kazakhstan est le plus grand producteur mondial de yellowcake. Pensez-vous sérieusement que le Kazakhstan, l'un des plus forts alliés de la Russie, fera cavalier seul dans l'une de ses industries majeures, si la nouvelle guerre froide entre USA et Russie s'intensifie encore ?
 

    J'ai deux mots pour vous : Diantre non !
 

    Ces dernières années, le bassin canadien Athcabasca, dans la province du Saskatchewan, a joué un rôle déterminant dans l'expansion de l'offre mondiale de yellowcake. Mais cela n’a pas modifié la dynamique du secteur, les prix de l'uranium restant bas.
 

    Le problème n'est pas la production de minerai, mais la transformation de ce minerai en combustible utilisable, appelé Separative Work Units (SWU). Or, du fait de leur politique environnementale, USA et Canada ne sont pas intéressés par l’enrichissement de l'uranium. N’ayant rien entendu à ce sujet de la part de l'administration Trump, rien ne changera de manière à affecter les circonstances actuelles ou celles à craindre dans le futur.
 

    Rosatom, l’organisme fédéral de l’énergie atomique de l’État russe, dispose d’un effet levier considérable. La fausse indignation à propos de Hillary Clinton, au sujet de la vente de 20% des réserves d'uranium US aux Russes, est hors de propos.
 

    Je la paraphraserai pour une fois dans ma vie, « Quelle différence cela fait-il » de développer la production de minerai quand les Russes ont le contrôle effectif de son enrichissement ?
 

    Du fait des changements de politique au cours des vingt dernières années, les USA n’ont pas la compétence de produire leur propre combustible nucléaire. Ainsi, la plus grande production de minerai canadien doit toujours être expédiée en Russie ou en Europe pour y être traitée.
 

    Oui, en Russie et en Europe.
 

IMAGE
 

    En outre, voyez d'où viendront les capacités d'enrichissement dans le futur... de Chine. Et tout cela ne fera qu’aider la Chine à alimenter elle-même les centrales électriques construites actuellement pour elle par Rosatom, ainsi que celles de l'Inde, de Turquie, d'Iran et d’à peu près tout le reste du monde qui veut l'énergie nucléaire.
 

    19,5% de notre électricité vient de l'énergie nucléaire. Oui les gars, la puissance du réseau électrique US est fournie par les SWU russes. Sans relations avec la Russie, il n'y a pas d'air conditionné.
 

    Utilisant plus de 32% du total mondial, nous sommes les plus grands consommateurs de SWU du monde. Cela tourne autour de 15,1 millions de SWU. La France est seconde avec 14%. Plus de 90% de notre consommation d'uranium est importée. Voici la répartition des importations :
 

    Origines et parts d'achats de l'uranium produit à l'étranger en 2016
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

  • Canada – 25%
  • Kazakhstan – 24%
  • Australie – 20%
  • Russie – 14%
  • Ouzbékistan – 4%
  • Malawi, Namibie, Niger et Afrique du Sud – 10%
  • Brésil, Bulgarie, Chine, République tchèque, Allemagne et Ukraine – 2%


  •  

    C'est là que le minerai est acheté, pas là où il est enrichi. Les puits de pétrole brut ne sont pas l’infrastructure énergétique. Le raffinage et la distribution le sont. Nous pouvons acheter le minerai au Kazakhstan, mais il doit encore être enrichi par l'un des pays cités ci-dessus. Je simplifie les explications, mais vous devriez saisir le tableau.
 

    Toute discussion sur la sécurité énergétique des USA n’a aucun sens tant que l'on ne parle pas de l'uranium. Tant qu’il n’en parle pas, le Congrès US peut faire autant de bruit qu’il veut, jusqu'à ce que Poutine en ait assez.
 

    Vous remarquerez que Poutine n'en parle jamais. Personne ne le fait. Tous les jeux de mots étant intentionnels, il s’agit vraiment de l'option nucléaire de la géopolitique. C'est la masse qui pourra s’abattre dès que le monde sera en déficit de SWU, moment qui se rapproche rapidement.
 

La réponse aux sanctions

 

    Les annonces d’expulsion de quelques diplomates US et de saisie de biens servant officiellement à ces diplomates, sont en réalité le signe de l’avantage des Russes. C'est Poutine qui fait le spectacle avant que les choses ne deviennent sérieuses.
 

    Le nouveau projet de loi de sanctions ne dit rien à propos du secteur nucléaire russe. Il ne parle pas de sanctionner les entreprises allemandes ou françaises qui font des affaires avec les exportations nucléaires russes ou transforment le yellowcake russe en combustible nucléaire.
 

    Il ne peut rien dire à ce sujet, et John McCain le sait bien. Autrement, la réponse russe sera de se tourner vers le Kazakhstan et de suspendre les exportations de SWU vers les USA.
 

    Et cela mettra fin au discours vantant la polyvalence de l’industrie des USA. Notre réseau électrique est déjà surchargé. Du point de vue économique, la production électrique de nos centrales nucléaires est un avantage relatif.
 

    Elle s'érodera au cours de la prochaine décennie, au moment où la Chine et même la Russie intensifieront le recours aux centrales nucléaires. Encore une fois, l'adoption par la Chine de l'énergie solaire est tout un travail keynésien d’aide financière visant à lancer la création d’emploi. Ce n'est pas une solution à ses problèmes énergétiques. Le pétrole, le gaz et l'uranium russes le sont.
 

    Si les choses se gâtent vraiment avec le gazoduc Nordstream-2 et l'Allemagne, vous pourrez alors parier qu’il y aura aussi un problème avec l’Allemagne. C'est pourquoi les sanctions sont si aberrantes. Elles poussent encore plus vite l'Allemagne dans les bras de la Russie. Elles poussent les Russes à approfondir leurs liens avec la Chine.
 

    Les USA sont en train de s'aliéner ces mêmes peuples qui leur fournissent l’énergie dont dépend leur industrie lourde.
 

    Leurs centrales nucléaires étant arrêtées, les Allemands n'utilisent plus les SWU qu'ils produisent, et je suis sûr qu'ils les vendent en ce moment aux USA. Or, ces SWU sont un atout de réserve assez fort pour l'avenir de la politique énergétique mondiale.
 

    L'Allemagne étant territoire occupé, ses réactions sont contenues. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi l'Union européenne veut avoir sa propre armée permanente ?
 

    Merkel, avec Poutine, tiennent un frein puissant à la capacité des USA à pousser les choses beaucoup plus loin.
 

Gold Goats 'n Guns, Tom Luongo, 28 juillet 2017

Original : tomluongo.me/2017/07/28/the-russians-have-the-sanctions-hammer/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Le compte à rebours de la guerre contre le Venezuela a commencé

Le compte à rebours de la guerre contre le Venezuela a commencé
Le compte à rebours de la guerre contre le Venezuela a commencé
Moon of Alabama
 
Dimanche, le Venezuela tiendra une élection générale pour élire les participants à une assemblée constitutionnelle. La moitié des représentants seront élus dans les circonscriptions électorales ordinaires. L'autre moitié sera élue par et parmi huit groupes spécifiques de « travailleurs », « agriculteurs »,  « employeurs », etc. La deuxième méthode d’élection est peut être inhabituelle, mais elle n’est pas moins démocratique que le système américain qui donne plus de poids aux électeurs des états ruraux qu’aux électeurs citadins.
 
La nouvelle assemblée proposera des modifications à la constitution actuelle. Ces changements seront votés par tout le pays. Il est probable que les résultats viendront conforter les politiques que la grande majorité des gens et le gouvernement social-démocrate dirigé par le président Maduro privilégient.
 
La partie la plus riche de la population ainsi que les lobbies et les gouvernements étrangers ont essayé d’empêcher ou de saboter les prochaines élections. Les États-Unis ont utilisé divers modes de pression économique contre le gouvernement vénézuélien, y compris la guerre économique et l’augmentation des sanctions. L'opposition a organisé de violents rassemblements de rue, a attaqué des institutions et les partisans du gouvernement et a appelé à des grèves générales.
 
Mais les photos de propagande du NYT des rassemblements de l'opposition dans la capitale de Caracas ne montrent que de petits groupes de quelques dizaines à quelques centaines de jeunes souvent violents. Les appels de l'opposition à des grèves générales ont eu peu de résonance comme est obligé de le reconnaître même le Washington Post dont on connait la position fiévreusement anti-Maduro:
 
Dans la moitié la plus riche de l'est de la ville, la plupart des entreprises ont fermé pour soutenir la grève appelée par l'opposition, pour boycotter le vote et obtenir son annulation.
 
Les principales autoroutes de la capitale ont été en grande partie fermées au début de la matinée, et des rapports ont été publiés sur le fait que la police nationale envoyait des gaz lacrymogènes sur les grévistes dans le centre. Dans les quartiers les plus pauvres de l'ouest, la grève a semblé moins prononcée, avec plus d'entreprises ouvertes et plus de personnes dans les rues.
 
(Traduction de la propagande du WaPo: « Même les quartiers riches de la ville occupés par l'opposition n’ont pas été entièrement fermés. Les tentatives de l'opposition de bloquer les routes centrales ont été contrecarrées par la police. Dans les quartiers les plus pauvres de la ville, l’appel à la grève de l'opposition a tout simplement été ignoré. ») L'opposition n'est vivace que dans les couches les plus riches de la population et seulement dans quelques grandes villes. Les régions rurales pauvres ont vu leur situation s’améliorer sous les gouvernements sociaux-démocrates et elles continuent de les soutenir.
 
Dans une interview du New York Times d'hier, le lobby du «changement de régime» du Bureau de Washington sur l'Amérique latine (WOLA) a indiqué les étapes de la prochaine guerre contre le Venezuela:
 
Depuis le plébiscite, l'opposition au Venezuela a pris des mesures pour établir un gouvernement parallèle. Cela pourrait rester une initiative symbolique. Mais si l'opposition continue dans cette voie, elle recherchera prochainement la reconnaissance et le financement de l’étranger, et revendiquera, au moins implicitement, le monopole légitime de l'emploi de la force pour le gouvernement parallèle. Ensuite, elle cherchera à se procurer ce dont chaque gouvernement a besoin: des armes pour se défendre. Si elle réussit, le Venezuela pourrait s’enfoncer dans une guerre civile à côté de laquelle le conflit actuel apparaîtra comme une chamaillerie d’écoliers.
 
(Le WOLA a également participé au coup d'Etat de Hillary Clinton au Honduras).
 
La CIA ne fait pas mystère de ses plans:
 
Le directeur de la CIA, Mike Pompeo, a donné un indice des plus clairs de l’ingérence de Washington dans la politique de l'Amérique latine, en disant qu'il espérait qu'il pourrait y avoir une transition politique au Venezuela, et que la CIA faisait de son mieux pour comprendre la dynamique qui était à l’œuvre là-bas.
 
Il a ajouté: « J'étais à Mexico et à Bogota il y a quinze jour pour parler de cette question, et essayer de les aider à comprendre ce qu'ils pourraient faire pour obtenir de meilleurs résultats pour leur partie du monde et notre partie du monde. »
 
L’article explique :
 
Au Venezuela, [le gouvernement des États-Unis] a cherché à affaiblir les gouvernements élus de M. Maduro et de son prédécesseur, Hugo Chavez, qui a été chassé brièvement lors du coup d'Etat de 2002. Pour cela nous avons soit financé de groupes d'opposition par le biais d'organisations telles que la Fondation nationale pour la démocratie, soit seulement diffusé de la propagande.
 
En mai 2016, des responsables américains non identifiés ont déclaré à des journalistes, lors d'un briefing, que le Venezuela s’enfonçait dans une « crise » qui pourrait se terminer dans la violence.
 
On peut en conclure que la violence qui va éclater au Venezuela ne sera pas due à une action spontanée de l'opposition, mais à la mise en œuvre d'un plan qui a vu le jour depuis, au moins, mai 2016. Il suivra probablement le scénario des révolutions de couleur mises en oeuvre par la force, par les États-Unis, dans plusieurs pays au cours de la dernière décennie. L'approvisionnement en armes et le soutien mercenaire de l'opposition arriveront par et à travers les pays voisins du Venezuela dans lesquels le responsable de la CIA vient de se rendre.
 
L’élection de l'assemblée constitutionnelle se déroulera comme prévu. L'opposition tentera de le saboter et, si elle n’y parvient pas, de recourir à la violence. Armes, conseils tactiques et soutien seront fournis par la CIA.
 
Le gouvernement vénézuélien est soutenu par beaucoup plus d’électeurs que l'opposition de droite alignée sur les États-Unis. L'armée n'a montré aucun signe de déloyauté envers le gouvernement. Normalement, toute tentative de renverser du gouvernement devrait échouer.
 
Les États-Unis peuvent nuire encore plus au Venezuela en interdisant l’importation de pétrole vénézuélien aux Etats-Unis. Mais cela augmenterait probablement le prix de l’essence aux États-Unis. Cela gênerait le Venezuela dans un premier temps, mais il y a de la demande pour le pétrole et il trouverait vite d'autres clients.
 
Il y a des tentatives pour renverser le gouvernement vénézuélien, depuis la première élection d'un gouvernement plus ou moins socialiste en 1999. Le coup d'État organisé par les États-Unis en 2002 a échoué parce que le peuple et l’armée se sont opposés à cette ingérence flagrante. Les méthodes de « changement de régime » ont évolué depuis, avec, maintenant, le soutien, à partir de l’extérieur, d’une « opposition démocratique » militante. Cette méthode a réussi en Libye et en Ukraine mais a échoué en Syrie. Je suis convaincu que le gouvernement du Venezuela a pris la mesure de ces précédents et s’est préparé à contrer une tentative similaire.
 
Les États-Unis  viennent d’ordonner aux familles des employés de leur ambassade de quitter le pays. Ils ne prennent ce genre de mesure que lorsqu'ils ont toutes les raisons de penser qu’il va se passer quelque chose de grave.
 
MoA - Countdown To War On Venezuela
 

Alter Info l'Information Alternative

Un peuple qui oublie son passé se condamne à revivre les mêmes horreurs Depuis 2.000 ans, la mafia illu-zioniste porterait le contrôle mental à son zénith De la crucifixion du Christ, au génocide en Palestine vers l’Holodomor de l’Europe

Un peuple qui oublie son passé se condamne à revivre les mêmes horreurs   Depuis 2.000 ans, la mafia illu-zioniste porterait le contrôle mental à son zénith  De la crucifixion du Christ, au génocide en Palestine vers l’Holodomor de l’Europe
Un peuple qui oublie son passé se condamne à revivre les mêmes horreurs  
Depuis 2.000 ans, la mafia illu-zioniste porterait le contrôle mental à son zénith 
De la crucifixion du Christ, au génocide en Palestine vers l’Holodomor de l’Europe
  
         La partition du terrorisme est de plus en plus limpide à déchiffrer : Zieg IsraHeil
De par le monde, une immensité de Juifs et une multitude de rabbins s’opposent à la politique de belligérances, de prévarications et d’exterminations poursuivie par les sionistes Khazars en Palestine et envers ceux qui les critiquent. Ces prises de positions sont rarement rapportées mais elles ont le mérite d’exister. Or, récemment sous le titre “Le monde vu par des talmudistes “, le site « Alterinfo.net » a regroupé diverses vidéos mettant en exergue moult avertissements de onze rabbins à l’encontre des Français.   
Cette symphonie du monde vue par des talmudistes commence avec un moment très fort, duquel, en chef d’orchestre, un distingué rabbin donne le “La“, d’entrée de jeu celui-ci nous insuffle toute la mesure de son “Art“ en nous révélant que les Goyims, les non juifs donc, ne sont pas appelés humains, ce sont des animaux, des bêtes sans intellect, précisant bien dans la classification de cette “partition animale“, qu’ils sont là (les goyims) pour servir les juifs, et d’ajouter, que ce sont les esclaves des juifs !
Ceci étant précisé, ces 11 rabbins, dont, (serait-ce un hasard…) Rav David Touitou frère des ex-propriétaires du “Bataclan“… accusent la France de, je cite : « Tout le mal que vous avez fait à Israël… », ces mots ont de quoi surprendre après les aveux en Synagogue d’Eric Zemmour le 1/06/2016 : «Vichy a protégé les Juifs français car 90% d’entre eux ont survécu, les statuts des Juifs n’ont tué personne (…) », mais, à contrario ils assènent : « vous les européens, vous allez le payer très cher… la Shoah ce n’était rien en comparaison, vous serez tous égorgés … et de conclure, “c’est une excellente nouvelle pour nous les juifs“ ! À leurs yeux, les Livres prophétiques confortent le mode d’emploi rodé : l’éradication du peuple français, au profit du peuple élu, qui seul, règnera sur terre !  
Faisant référence au passé, ils se gardent bien d’en rappeler * la cause originelle, or, les menaces qui pèsent sur la France mais encore sur les peuples européens dues à cette immigration massive télécommandée, génèrent de partout troubles et crimes cachés au public, en un but précis. Mais ne vous y trompez pas, jamais, il n'a existé ni n'existera sur la terre un impérialisme aussi implacable et totalitaire que celui des juifs, il faut écouter leurs zélotes organisateurs de chaos tels Manuel Valls, Cohen Bendit, Sacha Reingewirtz, Bernard-Henri Lévy, Raphaël Glucksmann, Bernard Kouchner, Robert Badinter, Jacques Attali vanter l’invasion génocidaire migratoire, alors que leurs cousins du CRIF/UGIF dans la Collaboration de 1940 à 1944 ont livré les Juifs non Français aux nazis ! (Maurice Rajsfus).
*https://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C1008_Pinay_2000-ans-de-complot_236p.pdf
Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. Alors, si ces rabbins ont fait preuve de suffisance voir d’arrogance dans leurs propos, l’essentiel est qu’ils aient fait mouche dans leurs diatribes, car, profitant de l’apathie du peuple sous armes silencieuses, nos élus laissent envahir la France et l’Europe de millions d’immigrés, majoritairement des hommes, et, comme si l’on ne pouvait plus s’exprimer en français, que par le biais d’associations et d’ONG écran de fumée Femenisées, nous anesthésient avec du “welcome refugees“, ces slogans enjôleurs et racoleurs cachent une réalité apocalyptique combien de fois vécue et subie par nos anciens au cours des millénaires, le spectre de la Terreur.
Du souvenir de Jeanne d’Arc, la France, à travers les aléas de son histoire monarchique et de son socle l’Église que certains voudraient voir enterrer, combien de rois, puis de chefs d’Etat, ont eu un souci commun, survivre aux invasions, échapper aux épidémies puis se sustenter face aux disettes mortifères récurrentes subies par la population. Notre pays a toujours eu l’énergie, et trouvé dans la Foi de ses racines Chrétiennes et non pas judéo chrétienne, le ressort nécessaire pour surmonter les fléaux.
Ces prophéties talmudiques prêteraient à sourire, si ces dires ne venaient conforter les écrits des « Protocoles des Sages Sion » rédigés par les Juifs Illuminati et découverts en 1760, Protocoles régulièrement accusés d’être des faux, auxquels, il y a lieu de préciser que ceux-ci ont été jugés et déclarés authentiques par le Tribunal de Berne (Suisse) le 1er novembre 1937. La pertinence de ces écrits à teneur Talmudique de la Synagogue de Satan donne la stratégie des Juifs Illuminati tant exploitée depuis 2.000 ans, pour gérer le monde par la politique du cran, le chaos, la terreur via notre extermination.
http://godieu.com/doc/protocoles_des_sages_de_sion.html
https://blideodz.wordpress.com/?s=Les+Protocoles+des+Sages+de+Sion
Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, aussi, si l’on ne veut pas revivre les affres subis par nos aïeux, il est urgent de scruter notre passé, car la haine satanique des juifs envers le Christ demeurait quasiment intact mille six cent ans après sa Crucifixion, d’autant que certains ont une propension à vouloir trafiquer l’histoire au point qu’aujourd’hui la rhétorique voudrait nous faire croire qu’il y a deux mille ans ce sont les Romains qui ont tué Le Christ, alors qu’il n’est un secret pour personne que les juifs ont assassiné Le Christ. Dès lors, de ce déicide perpétré par les juifs mécréants et non les juifs fidèles à leur religion s’en suivirent pendant deux millénaires une succession de luttes sanguinaires de la part des Juifs pour éliminer Goyims et  Chrétiens, l’histoire cachée, perdure t’elle bis repetita vers un massacre à l’Holodomor de l’Europe?
Faut-il rappeler que nombre de prophètes et d’Apôtres ont été assassinés, décapités par les juifs, simplement parce que ceux-ci réfutaient et censuraient leurs perversités, la Rome antique verra son apogée criminelle avec les exécutions des Chrétiens dans les Arènes romaines sous la dextre des Juifs. Ces crimes de masse dont l’horreur dépasse l’innommable, culmineront sous la férule de l’empereur Néron et de sa compagne juive et de son premier ministre juif, qu’il faudra attendre l’empereur Constantin en l’an 325, qui, conscient des ignominies perpétrées par les Juifs, confirmera l’Eglise Catholique dans l’empire romain. Ceci mettait un terme momentané aux prétentions des Israélites à vouloir prendre le pouvoir et tuer les Chrétiens.                 
Sans antisémitisme aucun, «depuis 2.000 ans les Israélites ont toujours agi avec la même   fourberie envers les peuples qui les ont généreusement accueilli, partout où l’influence des Gentils menace Israël, il est permis de les tuer (…) », ainsi, des Wisigoths à la Révolution Française, la constante est, que : le président Vladimir Poutine dit une vérité historique : « il est un  Devoir de mémoire de rappeler que 85% de ceux qui ont pris le pouvoir en Russie en 1917 étaient des Juifs qui exterminèrent 60 millions de Russes, et que la liste des plus grands bourreaux criminels étaient Juifs », tel en Ukraine, en ,   Hongrie, Tchécoslovaquie, Pologne, Roumanie, Yougoslavie etc… ces secrets dérangeant derrière le communisme nous interpelle sur ces génocides perpétrés par des Juifs, firent plus de 150 millions de morts (De la Terreur Rouge à la Tchéka, les Illuminati, Alexandre Soljénitsyne ).
Les tandem Kol-Nidré, Sarkôzy/Kouchner et Hollande/Fabius ont brillé par l’alignement surréaliste de la politique de la France sous impérialisme criminel de l’Otan, complices du génocide Palestinien pour le Grand Israël, collabos du mensonge hollywoodien contre un hypothétique ennemi terroriste : le musulman, prétexte à travestir la réalité avec des Mohamed Merah sous “contrôle mental“ pour cacher des velléités millénaires, justifiant toutes les manipulations et crimes malodorants, pour dévaliser autrui et le dépouiller. 
Du Gladio, capable du pire, d’attentats Mossad sous “hologramme et contrôle mental“ ont fusé. D’un 911 WTC dont Donald Trump a admis le False-Flag, du serial Titanic crash massacres de la GermanWings, de la conception du terrorisme messianique enfanté par  la CIA et l’Arabo-Mossad, à l’élaboration d’Al-Qaïda à Boko Haram, de Al Nosra à Daech, de Al Baghdadi à ISIS made in CIA/Mossad, la signature de nos chefs de guerre est toujours la même, le musulman est le responsable tout désigné, dès lors que l’on dispose d’une Arabie-Judéo-Saoudite Qatari dont l’Islam est le balai d’Israël, ce qui explique pourquoi les blessés de Daech, d’ISIS etc… vont se faire soigner en Israël, chez leur financier Netanyahou qui se tient  aux chevets de ses terroristes djihadistes hospitalisés.
D’un terrorisme ethnique, ils l’ont industrialisé, misant sur une guerre perpétuelle nécessitant l’état d’urgence “déclaré inconstitutionnel“, dont la finalité pas à pas est d’éliminer 90% de la population mondiale. Qui peut le plus peut le moins, les attentats dont celui de l’école Juive Ozar Hatorah à Toulouse qui couta la vie à des innocents, s’inscrit hélas dans la continuité de ces massacres tel ceux de la rue des Rosiers et la rue Copernic, décrits par Emmanuel Ratier dans son réquisitoire « Les guerriers d’Israël ».
                                   http://netureikarta.e.n.f.unblog.fr/files/2007/07/aze.jpg
                       La Torah interdit la création d'Israël, le sionisme L’A FAIT.
A la suite de ces drames meurtriers, le Premier ministre Benjamin Netanyahou menaçait qu’il y aurait d’autres attentats en France… nous y sommes ! De Charlie Hebdo à l’Hyper Casher, puis du Bataclan à celui de Nice… l’ennemi désigné serait le musulman…? Mais, à qui profite ces crimes lorsque ces rabbins exposent avec véhémence la finalité de cette stratégie : l’égorgement messianique des Français. Or, l’usage coutumier dit : « qui veut la fin, justifie les moyens » et c’est dans ces circonstances que le président du CRIF Roger Cukierman menaçait de tout faire sauter …! Serait-ce l’effet Talmud qui leur sert de Code Civile, dont l’ex ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas louait  la Laïcité satanique.   
D’hier à aujourd’hui, l’extermination de la population mondiale est issue directement de plans sataniques criminels de Henry Kissinger/Kalergi (famines, stérilisations, guerres et vaccinations), de Madeleine Albright à Hilary Clinton, des djihadistes de la clique Laurent Fabius et John Mccain, d’un George Soros à Jacques Attali et tant d’autres doivent-être “neutralisés“, ces crimes, sont une invariable du requiem du chaos contrôlé de Zbigniew Brzeziński. Or, fort de déclarations de ces rabbins et du philosophe de la terreur Bernard Henri Lévi, prototype de l’imposteur Zioniste, élucubrant que la France n’appartient qu’aux Juifs, il n’y a qu’un pas à franchir pour “Gaza-ifier“ la population française.   
Sur la lie de leur Bolchevisme, les Zionistes furent les alliés du nazisme, aussi, en 1946, à Nuremberg, ils pendirent les généraux d’Hitler pour cacher le fait que les juifs sionistes étaient à la tête des camps pour éliminer les juifs réfractaires au sionisme, pensant ainsi étouffer toute relecture du passé, or : NAtional-Socialism + ZIonist = NAZI, tel hier (Paul Rassinier), aujourd’hui diabolisant les musulmans, ils les “hypno-captagonisent“ vers le terrorisme.
     The undated photo obtained by Press TV shows Israeli soldiers speaking face-to-face with foreign-backed militants near the Israeli occupied Golan heights in Syria.
               Ces photos prouvent la coopération entre Israël et al-Nosra (Press TV )
Ces crimes d’envergures en linéaire du lobby communiste-sioniste sur des populations civiles innocentes, sont en réalité une ligne de conduite bimillénaire, et le prélude à des actions ignobles de plus en plus gigantesques, le ministre Zionist Laurent Fabius n’avait-il coutume de clamer qu’il revendiquait l’opportunité d’effectuer des crimes de masse. On peut décemment se poser la question, lorsqu’un faisceau de personnes croisent leurs preuves et arrivent à ces conclusions de génocide des français, décrites par le gendarme Stan Maillaud, plus connu pour sa traque des organisations criminelles et pédophiles
Concordant avec les dires de ces rabbins, les études de Stan Maillaud attestent ce que nous réserve ces immigrations de masse, résultantes de guerres à double flux prônées par nos ploutocrates, gérées par la Dalila criminelle sioniste Angela D. Merkel Kasner Kazmierczak épouse Sauer, l’OTAN et autres satanistes nous concoctent une guerre civile de religions, sachant que des caches de millions d’armes sommeillent dans des cités en France sous contrôle de judéo-saoudiens coupeurs de têtes, vrais ennemis de l’occident.
On ne cède pas au chantage de sorciers qui trahissent et ruinent ce pays riche, l’ont paupérisé de façon artificielle et outrageante. Car, la destruction de la France ne leur est pas acquise, il faut y opposer une volonté sans faille, récuser les sornettes de ces serviles sionistes aux ordres de la secte des Bilderberg et de l’axe de Néocons-Tel-Aviv-Bruxelles,  nous atomisant par décapitation et “roulette Russe“ avec les judéos-nazis de Kiev, en une guerre civile planifiée par cette secte maçonnique mafieuse judéo-saoud-euro-sioniste, pour cacher leurs multi faillites et gouffre financier de plus de 5.000 milliards d’Euros.
L’open society France occupée, n’est pas une fatalité, rien n’est inéluctable, la sagesse, la Paix, l’Esprit des lois, font soulever des montagnes * lorsqu’une majorité de Juifs, fidèle à la Torah refuse l’Etat mafieux d’Israël et ses sectes talmudiques usurpant le pouvoir par le crime, le mensonge, l’arnaque de l’usure, la planche à billets, la duplicité et le pillage.    
Or, sur la lignée de ces tueries des Bataclan, hier, ces bourreaux USraéliens “retuaient“ le bi nécro-massacre des 300 passagers du vol MH 17 en réalité le MH 370 en Ukraine, pour déclencher la guerre contre la Russie. Dès lors, capable des pires carnages sataniques, ils ne reculent devant rien, ne supportant pas l’échec de leur plan d’holocauste planétaire ! 
« Je me souviens » qu’il y a 50 ans, si le Général De Gaulle mettait en garde sur le péril que fait courir le sionisme, hier, il exhortait : Vive le Québec Libre, aujourd’hui, d’une France occupée, il est légitime d’affirmer notre souveraineté : Vive La France Libre !
*Les rabbins de Neturei Karta, porteurs des vrais valeurs de la religion juive, dénoncent le piratage dont fut victime l’idéal Juif par les faux juifs venus d’Ukraine, les Ashkénazes-Khazars, violant la Torah, ils mirent la main sur la Palestine par la duperie, le mensonge et le meurtre, imposant le sionisme sous dictature des intérêts de la mafia khazar Rothschild. Il appartient entre autres, aux juifs Séfarades et Falachas de faire le distinguo, de se libérer de ces intrus assassins et voleurs en luttant contre le sionisme vecteur de morts et d’apartheid, en défendant les droits des Palestiniens.
Christian Sébenne
Ancien propriétaire du magazine Africa International
 
 

Alter Info l'Information Alternative

L’hommage à Pierre Clastres

L’hommage à Pierre Clastres

Les morts ne sont vraiment morts…

Que lorsque les vivants les ont oubliés !

Proverbe Malgache



Et ici, grâce à Résistance71, on pense à Pierre Clastres décédé dans un accident de voiture à l’âge de 43 ans le 29 juillet 1977 à Gabriac, sur une route de Lozère.

Aucun risque que l’on oublie Pierre Clastreset à l’occasion du 40ème anniversaire du décès prématuré de l’anthropologue et ethnologue politique anarchiste Pierre Clastres (1934-1977) dont le travail, certes inachevé, a marqué l’étude anthropologique  ; Résistance71 présente un petit résumé de sa pensée et de ses conclusions de recherches qui ne demandent qu’à être poursuivies et que j’ai pris plaisir à réunifier dans un PDF de 54 pages1977 – 2017 HOMMAGE À PIERRE CLASTRES, version PDF 29 juillet 2017
Chercheur au CNRS, Clastres est venu à l’anthropologie (définition commune : recherche sur l’Homme et les groupes humains) par la voie de la philosophie. Élève de Claude Lévi-Strauss dont il sera un critique éclairé, il collabore avec un autre grand nom de l’anthropologie politique, l’américain Marshall Sahlins, dont il préfacera la traduction française de l’œuvre phare “Age de pierre, âge d’abondance” en 1975. Que j’ai mis en version PDF de 21 pages sous le N° 8 ► Pierre Clastres préfaçant Sahlins. Que j’ai introduit par ce billet de blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/20/pierre-clastres-prefacant-marshall-sahlins-version-pdf/
Ce PDF porte le N° 33 et c’est le tout dernier, pour l’instant ; Imprimez-le, lisez-le, diffusez-le, excellente lecture de vacances pour revenir plus politiquement conscient à la « rentrée ».

◄|►

Et vous pouvez lire, télécharger, imprimer gratuitement tous ces PDF regroupés dans la page de mon blog dédié ; LESPDFDEJBL1960.

Ils ne m’appartiennent pas.

J’ai tant appris, moi-même, à la lecture de tous ces textes que très souvent R71 m’a donnée à lire, que notre seul plaisir est d’en partager la lecture…
Ce n’est pas parfait, il y a sans doute quelques coquilles qui ont échappées à ma vigilance. Quelques fautes d’orthographe, ou d’accord. Mais les battements de mon cœur pulsent dans chaque page. L’envoutement des mots, la magie des images, l’urgence parfois à transmettre, tant le message est fort, puissant et s’impose à nous apportant l’éclairage nouveau qui manquait pour relier les points entre eux…
J’aime cet exercice et quels qu’en soient les auteurs, de Kropotkine, Bakounine à Landauer, en passant par Louise Michel, Russell Means, Steven Newcomb, le Dr. A. Ezzat ou Résistance71 car ils sont les auteurs de ce petit précis, si précieux et tellement utile à l’heure où beaucoup se questionnent pour savoir comment on pourrait se gérer hors État et institutions, PDF N° 14 de 36 pages et intitulé ; Petit précis sur la société, l’État, la désobéissance civile et la commune volontaire autogérée ; solutions au marasme systémique actuel et que j’ai introduit par ce billet de blog ► PETIT PRÉCIS TRÈS UTILE.
Nous proposons ainsi de grands textes politiques fondateurs, La Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise datant du 12ème siècle, la 6ème Déclaration Zapatiste de la Forêt de Lacandon de 2005, le Manifeste du Confédéralisme Démocratique par A. Ocalan de 2011.
Le sublime de Malatesta, le douloureux mais si nécessaire Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation « MEURTRE PAR DÉCRET » parce que l’objectif commun et l’idée première a toujours été de connecter les énergies, les électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par-delà l’espace et le temps.
Je classe ce billet dans la catégorie PEUPLES PREMIERS dans laquelle vous retrouverez tous les billets en lien avec les Natifs, Nations primordiales, sociétés dites primitives, peuples originels et jusqu’à ce jour, puisque les descendants des Natifs, sont toujours là, debout et nous invitent à provoquer une césure du Temps à leurs côtés et ensemble pour un temps nouveau ou un nouveau temps…
Et je conclus avec ce proverbe perse, que l’on peut trouver dans le livre de Kevin D. Annett « Truth Teller’s Shield : A Manual for Whistle Blower & Hell Raisers »  « Le Bouclier du Lanceur d’Alerte » que R71 a entièrement traduit et en accord avec l’auteur, j’en ai réalisé la version PDF N° 2 de 70 pages que vous pouvez lire, télécharger ou imprimer gratuitement, parce qu’à notre sens, à tous, la recherche de la vérité n’a pas de prix, et surtout n’est pas monnayable.

Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin

JBL1960


Alter Info l'Information Alternative

La défense antimissile à nulle autre pareille des USA

La défense antimissile à nulle autre pareille des USA
 

    Depuis près de 20 ans, les USA versent des torrents d'argent dans la mise au point d’un système de défense antimissile, capable d’abattre les ICBM et les missiles de croisière avant qu’ils ne touchent leurs objectifs. En dépit de tous les efforts, ce système a toujours été inopérant. Le mois dernier, le General Accountability Office (GAO) a publié un compte-rendu sur le programme Ground-based Midcourse Defense (GMD), qui accablait plusieurs aspects de sa conception, de son administration et de ses essais sur le terrain.
 

    En dépit des échecs et des problèmes, cette semaine [c’était en 2014, NdT], la Chambre a voté une dépense supplémentaire de 20 millions de dollars pour développer le déploiement du GMD de la côte Est, alors que l'armée a déployé plusieurs intercepteurs en Alaska et prévoit d’en commander d’autres. D'ici à 2017, le coût total du programme est estimé à 40 milliards de dollars.
 

    Chose problématique, ce système de missiles n'a jamais été testé contre un missile balistique intercontinental (ICBM), le principal type de menace contre laquelle il est censé protéger. Selon les termes du compte-rendu de test et d'évaluation du directeur du Pentagone, il a seulement montré « une capacité limitée contre une menace simple. » La situation est décrite en ces termes depuis 2003.
 


 

    En anglais clair, c'est le pire des gaspillages – un programme ruineux et interminable qui consomme des ressources pour une chose dont la réalisation pourrait bien être impossible. D'autres pays, comme Israël, ont réussi à déployer un système de défense antimissile. Aussi, qu'est-ce qui cloche avec le programme US ?
 

La menace est très différente

 

    Iron Dome est le système antimissile développé par Israël pour se défendre contre les roquettes Grad et Qassam, tirées par les insurgés et les groupes terroristes. Ces roquettes ont une vitesse typique d'environ 675 mètres/seconde. Un ICBM, en revanche, fonce à 4 kilomètres/seconde en phase d’accélération et à environ 6,9 kilomètres/seconde en phase terminale.
 


Iron Dome
 

    Descendre un ICBM avec un anti-ICBM est comparable à toucher une balle avec une balle. Comme la vitesse initiale des balles d’armes à feu les plus rapides fait environ 1,2 kilomètre/seconde, on peut dire que le système Iron Dome israélien descend une balle avec une balle. Dans le cas de la tentative de descendre un ICBM avec un missile GMD, les vitesses sont d’un ordre de grandeur plus rapides.
 

    Il existe trois phases pendant lesquelles il pourrait être possible de frapper un ICBM : phase d’accélération (lancement et montée de la fusée), phase de mi-course (l'ICBM est en vol suborbital) et phase de rentrée (l'ICBM plonge sur son objectif). Abattre l’ICBM pendant la phase d'accélération est théoriquement plus facile, mais il faut être à proximité immédiate et lancer extrêmement vite un missile anti-ICBM doté d’une accélération folle. En 60 à 300 secondes, il faut essayer d'intercepter une fusée de bonne taille qui fonce vers une orbite basse. La phase de rentrée est une mauvaise option, car l’ICBM est déjà au-dessus de son objectif, et faire exploser la fusée ne ferait que faire tomber son ogive légèrement à côté. Il reste la phase de mi-course, qui est le moment privilégié.
 

    Mais tout montre qu'il est extrêmement facile de faire lancer des contre-mesures par l’ICBM. Celles-ci réduiraient radicalement les chances du missile anti-ICBM de se verrouiller efficacement sur l’ICBM. IO9 présente des options de contre-mesure, et elles ne sont pas belles.
 

Pourquoi la défense anti-ICBM ne peut pas marcher

 

    Tout système de missiles anti-ICBM présente un problème fondamental. Il coûte infiniment plus d'argent de le rendre efficace que d’attaquer en envoyant un plus grand nombre d'ICBM. Ainsi, l'une des raisons pour lesquelles le système israélien Iron Dome a l’air de marcher, c’est que les insurgés sont incapables d’envoyer en quelques minutes des milliers de missiles dans l'espace aérien d’Israël. Iron Dome est plus une mesure de protection psychologique qu’un système efficace.
 


Résultats des tests de missiles anti-ICBM du programme GMD
 

    Dans le cas des USA, ils ont écarté les tests de capacité et se sont bornés à faire des tests plus restreints et plus simples contre des cibles bien plus lentes. Or, [chose à nulle autre pareille] ils poursuivent la construction et le déploiement d’intercepteurs, comme le CE-II, dont les tests ont toujours foiré. Quand le GAO est allé au Département de la Défense pour obtenir des données supplémentaires sur l'état du programme, le Département n'a pas voulu partager ses propres évaluations en cours, et il poursuivra le déploiement de ces systèmes aux capacités non prouvées.
 

    Plusieurs organismes gouvernementaux ont publié des procès-verbaux très critiques concernant la gestion déplorable de l'Agence de défense antimissile. Ils font remarquer qu’elle n'a proposé aucune méthode pour remédier aux énormes défauts. Mais en lieu et place de solutions efficaces, le Congrès se contente de dépenser plus l'argent sur des trucs bancals – sans même exiger de l’agence en question qu’elle fournisse des comptes sur la façon dont elle résoudra les problèmes à l'avenir.
 

Extreme Tech, Joel Hruska, 10 mai 2014

Original : www.extremetech.com/extreme/182175-the-united-states-missile-defense-system-will-never-work-which-is-why-were-spending-more-money-on-it
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

BAISSE VERTIGINEUSE DU QI MOYEN EN OCCIDENT ? Des études tirent la sonnette d’alarme mais n’indiquent pas d’où viendrait cette chute.

Chute du QI moyen de la population dans les pays occidentaux
 BAISSE VERTIGINEUSE DU QI MOYEN EN OCCIDENT ? Des études tirent la sonnette d’alarme mais n’indiquent pas d’où viendrait cette chute.
Un article du 24 juillet 2017 de RT souligne que plusieurs études, parues conjointement dans la revue scientifique « Intelligence », tirent une conclusion pour le moins préoccupante : le quotient intellectuel (QI) moyen de la population des pays occidentaux connaîtrait une chute spectaculaire depuis une quinzaine d’années.

Ainsi, entre 1999 et 2009, les Britanniques auraient perdu en moyenne 14 points de QI, et les Français près de 4 points.

Ce recul intervient après un siècle d’augmentation constante et pousse les scientifiques à s’interroger sur son origine.

Mais ces études n’indiquent pas quelles sont les origines de cette évolution très inquiétante.

.Certains incriminent l’envahissement de notre environnement par des substances chimiques nocives comme les perturbateurs endocriniens.
.D’autres mettent en avant le développement du « tout numérique » et des jeux vidéo qui rendraient le cerveau fainéant.
.D’autres encore avancent des questions de nature démographique.

Donnant au film « Idiocracy » de 2006 un caractère prémonitoire, le niveau moyen des dirigeants politiques français s’oriente incontestablement vers la baisse depuis plusieurs années. Parmi les récents et nombreux exemples de l’incompétence crasse des députés de LREM, celui de la nouvelle présidente LREM de la puissante Commission des Lois de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a récemment défrayé la chronique. Elle s’était déjà fait remarquer en annonçant bille-en-tête, dès sa prise de fonctions, qu’elle comptait prendre son mercredi pour s’occuper de ses enfants au lieu de s’atteler à ses nouvelles fonctions de députée de la 5ème circonscription des Yvelines. Mais elle a fait pire depuis. Comme l’a rapporté Le Canard Enchaîné, repris par Valeurs Actuelles du 12 juillet 2017, elle a demandé ingénument à des fonctionnaires de la Commission des lois : “Je ne suis pas constitutionnaliste. Pouvez-vous me dire comment il faut présenter le texte sur l’état d’urgence ? Et, surtout, quand vote-t-on les décrets ?” Ses interlocuteurs ont dû expliquer à cette avocate de formation que les décrets ne sont pas votés mais pris par le gouvernement. Si l’on ne peut pas reprocher à des citoyens lambda de ne pas forcément connaître la différence entre une loi et un décret, l’ignorance de cette différence de base est incroyable de la part de la présidente de la Commission des lois de l’Assemblée nationale. C’est aussi ahurissant que si un garagiste ignorait la différence entre le liquide lave-glace et le liquide de frein….

Les pays d’Extrême Orient se classent aux premiers rangs mondiaux en termes de QI moyen

Cependant, aucune de ces explications ne paraît très convaincante dans la mesure où les pays où le QI moyen de la population sont les plus élevés sont désormais situés en Extrême-Orient et connaissent les mêmes problèmes que les pays occidentaux (produits chimiques dans l’environnement, numérique envahissant, rétraction démographique, …)

Cet article de RT reprend en partie un article du journal Les Echos de janvier dernier qui dressait le même constat à partir d’un travail mené entre 2002 et 2006 par les professeurs Britannique Richard Lynn et Finlandais Tatu Vanhanen dans plus de 80 pays.

Les résultats de ce travail, qui sont en ligne sur le site IS Reseach – La référence des tests de QI sont les suivants, pour les premiers de la liste, en termes de comparaison mondiale :


 BAISSE VERTIGINEUSE DU QI MOYEN EN OCCIDENT ? Des études tirent la sonnette d’alarme mais n’indiquent pas d’où viendrait cette chute.

On notera au passage, bien entendu sous réserve de la méthodologie adoptée – :

.que les deux pays où le QI moyen de la population est le plus élevé du monde (Hong Kong et Singapour) sont des entités politiques comptant moins de 10 millions d’habitants et ayant une superficie équivalant à la moitié de celle de l’Ile-de-France.
.que, sur les 6 premiers du classement, seule la Chine est un très grand pays du point de vue de la population et de la superficie. Les 5 autres sont plus petits que la France.
.que les 3 États d’Europe occidentale qui sont restés en dehors de l’UE et de l’euro (Islande – QI 101, Suisse – QI 101 et Norvège-QI 100) ont des QI moyens de leur population qui se classent en tête de tous les pays d’Europe, à la seule exception de l’Italie.

Nous trouvons ici de nouveaux indices qui donnent à penser que la taille de la population et la superficie n’ont aucun rapport avec les résultats économiques, sociaux et culturels, n’en déplaise aux idéologues forcenés de la prétendue « construction européenne » qui nous expliquent à longueur de temps que la France serait « trop-petite-pour… » On pourrait même avancer qu’il y a plutôt une corrélation inverse !


CONCLUSION : et le rôle de l’école ?

Les auteurs de cette étude internationale – Richard Lynn et Tatu Vanhanen – défendent quant à eux l’opinion selon laquelle il existerait une corrélation entre le revenu national brut par habitant et le quotient intellectuel (QI) moyen de la population. Ils interprètent cette corrélation comme une mise en évidence du fait que le quotient intellectuel serait un facteur important des différences en matière de richesse nationale et de taux de croissance économique, c’est-à-dire que l’intelligence des populations serait le moteur du développement.

Cependant, leurs résultats sont controversés et ont fait couler beaucoup d’encre. Il faut donc les interpréter avec une extrême prudence.

Quant à l’article des Echos de janvier dernier et celui de RT de ce 24 juillet, ils évoquent des pistes qui sont peu convaincantes, on l’a vu.

Reste alors une hypothèse que ni les auteurs de l’étude – Richard et Tatu -, ni l’article des Echos , ni celui de RT n’envisage et qui, pourtant, paraît de bon sens : et si la baisse du QI moyen des pays occidentaux résultait de la dégradation constante du système scolaire qui y sévit depuis une trentaine d’années ?



 BAISSE VERTIGINEUSE DU QI MOYEN EN OCCIDENT ? Des études tirent la sonnette d’alarme mais n’indiquent pas d’où viendrait cette chute.
Comment ne pas noter, à cet égard, que les pays qui se hissent en tête du classement mondial sont tous des pays de tradition confucéenne (Chine, Taïwan, Hong Kong, Singapour, Corées, Japon) ?

Je rappelle que, respectant la tradition confucéenne, l’enseignement à l’école y a conservé toute sa vitalité et toutes ses exigences.

Les professeurs sont toujours très respectés et l’apprentissage du savoir y est à la fois très valorisé et très performant. L’accent y est toujours mis sur la nécessité de l’effort et de l’assiduité.

Dans tous ces pays, l’éducation s’ouvre bien entendu aux innovations technologiques du monde contemporain, mais se défie des expériences pédagogiques hasardeuses : elle préfère les méthodes exigeantes qui ont fait les preuves de leur efficacité sur long terme.



À cet égard, l’UPR publiera prochainement un dossier détaillé sur son analyse des problèmes de l’école en France et des solutions que nous préconisons pour renouer avec l’enseignement républicain et l’ascenseur social au mérite.



Alter Info l'Information Alternative

Le monde du futur sera électrique ou ne sera pas :L’Algérie devra prendre sa part

«Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière.» (L’abbé Pierre)
Le monde du futur sera électrique ou ne sera pas :L’Algérie devra prendre sa part
Le monde de 2030 et plus encore de 2050 sera un monde de moins en moins carboné pour deux raisons, il y a de moins en moins de découvertes majeures et les coûts d'exploitation seront de plus en plus importants pour les nouvelles zones. Cependant, le pétrole de schiste américain est en train de brouiller — temporairement — les données, cette abondance artificielle à la fois des stocks et du recours prévisible à l’électricité dans la locomotion fait qu’il y a un excédent, ce qui explique, dans une grande mesure, que les prix seront en dessous de 50 dollars le baril. Une autre raison autrement plus dangereuse est que les changements climatiques vont imposer leur tempo en termes de conséquences néfastes, surtout pour les pays vulnérables qui n'ont pas la parade.
Des 98 millions de barils/jour, le pétrole atteindra les 100 millions de barils /jour d’ici la fin de la décennie. La production ne risque pas d’être ralentie surtout avec le retour des Etats-Unis avec le pétrole de schiste. Les sociétés américaines peuvent produire à moins de 50$ le baril du fait d’une maîtrise de la technologie, cela veut dire qu’il ne faut pas espérer revoir le baril dépasser les 60, 80 ou 100 dollars à moins d’un évènement exceptionnel (guerre, arrêt des approvisionnements...). La nouvelle spirale descendante des prix du pétrole est partie pour durer. Nous entrons dans une conjoncture délicate du fait aussi du dynamisme des producteurs américains qui arrivent à produire du pétrole de schiste à moins de 50 $ avec des stocks importants et enfin de l’arrivée du pétrole libyen. Ces paramètres auxquels s’ajoute l’indiscipline des pays du Golfe, resquilleurs, font que les fondamentaux sont fragiles, surtout si la spéculation s’ajoute.

Le marché mondial du gaz naturel subit une transformation majeure grâce à de nouveaux approvisionnements en provenance des Etats-Unis. La demande globale de gaz devrait croître de 1,6% par an pour les cinq prochaines années, la consommation atteignant près de 4 000 milliards de mètres cubes (bcm) d'ici 2022, contre 3 630 milliards d'habitants en 2016. Les Etats-Unis — le plus grand consommateur et producteur de gaz au monde — représenteront 40% de la production mondiale de gaz supplémentaire à 2022 grâce à la croissance remarquable de son industrie du schiste domestique. D'ici 2022, la production américaine sera de 890 bcm, soit plus d'un cinquième de la production globale de gaz. La production du Marcellus, l'un des plus grands champs du monde, augmentera de 45% entre 2016 et 2022, même à des niveaux de bas prix actuels, les producteurs augmenteront l'efficacité et produiront plus de gaz avec moins de plates-formes.(1)

L’avenir est aux énergies renouvelables

Sans être naïf, il faut savoir qu’en 2030 le monde aura toujours recours aux énergies fossiles, peut-être dans la proportion de 2/3 à 3/4. Cependant, l’avancée des énergies renouvelables (solaire et éolienne) est inexorable. De plus, il y aura de moins en moins recours aux énergies fossiles dans les transports, comme nous allons le montrer. Les énergies renouvelables ont attiré 297 milliards d'investissements en 2016. Le rapport de l’Agence internationale de l’énergie sur les investissements consentis en 2016, publié ce 11 juillet, montre une inflexion de tendances historiques : les investissements dans l’électricité pour la première fois devant le pétrole. En 2016, les investissements mondiaux dans l'électricité ont dépassé ceux effectués dans le charbon, le pétrole et le gaz. Si les énergies renouvelables (43% des investissements) ont mobilisé, en 2016, 297 milliards de dollars, les nouvelles capacités installées sont 50% plus importantes, pour une production qui devrait être de 35% plus élevée. Avec 21% des 1 700 milliards dépensés dans l'énergie en 2016, elle devance les Etats-Unis (16%), l'Europe (en baisse de 10%) puis l'Inde, qui attire 7% d'investissements de plus qu'en 2015. Mesurés pour la première fois, les investissements en recherche et développement sont stables, à 67 milliards de dollars. Ils se répartissent à parts égales entre les secteurs public et privé, le premier étant plus actif dans les énergies décarbonées. L'AIE estime que la demande mondiale de gaz augmente à 2022 alors que les États-Unis entraînent une transformation du marché.(2)

«Les sources d'énergie renouvelable représentent près des trois quarts des 10,2 billions de dollars, le monde investira dans la nouvelle technologie génératrice d'énergie jusqu'en 2040, grâce à la baisse rapide des coûts de l'énergie solaire et éolienne, et un rôle croissant pour les piles, y compris les batteries de véhicules électriques, en équilibrant l'offre et la demande.» Le solaire et le vent dominent l'avenir de l'électricité, 72% des 10,2 billions de dollars consacrés à la nouvelle génération d'électricité dans le monde entier jusqu'en 2040 seront investis dans de nouvelles centrales photovoltaïques. Le solaire est déjà au moins aussi bon marché que le charbon en Allemagne, en Australie, aux Etats-Unis, en Espagne et en Italie. En 2021, ce sera moins cher que le charbon en Chine, en Inde, au Mexique, au Royaume-Uni et au Brésil. Les coûts de l'énergie de l’éolien terrestre diminuent rapidement, et l'offshore tombe plus vite.(3)

Le monde du futur sera électrique ou ne sera pas

La vision de Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d'EDF, fait appel surtout à l'électricité : «L'électricité accompagne l'ère digitale. Elle est l'une des principales solutions permettant de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et donc contre le réchauffement climatique. L'électricité constitue l'un des leviers majeurs du développement économique et social. C'est ce qui permet d'affirmer que notre avenir est électrique.
La consommation d'énergie par habitant devrait atteindre un pic durant la décennie 2030. L'avenir de la consommation d'énergie du secteur du transport constitue un défi majeur. La solution passera par la poursuite des progrès technologiques, mais aussi par le développement de sources d'énergies alternatives : biocarburants, gaz, électricité, etc. ; la limitation de l'augmentation de température en dessous de 2°C reste un défi majeur.»
La part des véhicules électriques a bondi depuis que des progrès spectaculaires ont été faits dans les batteries. Le transport est devenu largement durable : développement des tramways, mobylettes et vélos électriques et bien évidemment véhicules électriques en libre-service. Pour le transport des marchandises, on utilise de plus en plus le train et les cours d'eau ainsi que les véhicules fonctionnant au gaz naturel. Mais c'est dans l'habitat que le rôle de l'électricité s'est affirmé : la domotique permet de gérer à distance toutes les fonctions des appareils utilisateurs (chauffage, sécurité, programmation optimale des équipements en fonction du prix observé sur le marché de l'électricité, etc.).

La révolution de la voiture électrique
La voiture électrique est une véritable révolution, un siècle après celle de la voiture à carburant fossile, à la fois pour des raisons climatiques (pas de pollution) mais aussi pour l’électricité renouvelable de plus en plus disponible à des coûts égaux à celui du kWh thermique. L'impact des voitures électriques sur la demande de pétrole sera de plus en plus important. La prospérité croissante stimulera la propriété automobile, en particulier dans les marchés émergents. Pendant ce temps, les cibles d'efficacité énergétique et la baisse des coûts de la batterie sont susceptibles de stimuler l'électrification. Nous nous attendons à ce que la demande de pétrole continue de croître au cours des 20 prochaines années, grâce à l'augmentation de la demande de transport, en particulier dans les économies asiatiques à croissance rapide(4).
Dans les prévisions de cas de base, le parc automobile mondial devrait doubler de 0,9 milliard de voitures en 2015 à 1,8 milliard d'ici 2035, car la hausse des revenus et l'amélioration de l'infrastructure routière augmentent la possession de voitures. Dans le même délai, la flotte non OCDE triplera, passant de 0,4 milliard de voitures à 1,2 milliard. Dans l'ensemble, la demande mondiale pour les déplacements en voiture double à peu près au cours des perspectives de l'énergie. Le nombre de voitures électriques augmente considérablement, passant de 1,2 million en 2015 à environ 100 millions d'ici 2035 (6% de la flotte mondiale). Environ un quart de ces véhicules électriques (EV) sont des hybrides plug-in (PHEV), qui fonctionnent sur un mélange d'énergie électrique et d'huile, et les trois quarts des véhicules électriques à batterie pure (BEV). Le rythme auquel les coûts de la batterie continuent de tomber.

En 2015, les voitures représentaient 19 mb/j de la demande de carburant liquide — un cinquième de la demande mondiale. En théorie un doublement de la demande de déplacement de voitures au cours des 20 prochaines années entraînerait un doublement de la demande de carburant liquide des voitures.

Cependant, les améliorations de l'efficacité énergétique réduisent considérablement cette croissance potentielle (de 17 mb/j), car les fabricants répondent aux normes d'émission de véhicules plus strictes. La croissance des voitures électriques atténue également la croissance de la demande de pétrole, mais l'effet est beaucoup plus faible : l'augmentation de 100 millions de voitures électriques réduit la croissance de la demande de pétrole de 1,2 mb/j. Par comparaison, il s'agit d'environ un 10e de l'impact des gains dans l'efficacité du véhicule.

Les voitures thermiques ne seront plus vendues en 2040 en France. C'est en tout cas ce que promet Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique : «Nous annonçons la fin de la vente des voitures essence et diesel d’ici 2040.» Les voitures essence et diesel, qui seraient responsables en majeure partie de toutes les catastrophes écologiques doivent donc être éradiquées du territoire, tandis que l’offre de nos chers constructeurs devra en conséquence se limiter au tout-électrique.
Nicolas Hulot a également présenté d’autres mesures plus réalistes pour les années à venir. Notamment une prime, qui a pour but d’inciter les possesseurs de voitures essence d’avant 1997 et diesel d’avant 2001 à acheter un véhicule plus récent, qu'il soit neuf... ou d'occasion. Une première. !

Les voitures électriques à la portée de tous
L’Inde et la Chine travaillent sur des véhicules de 3 000 à 7 000 $. Pour démocratiser ce véhicule, le prix de la batterie devra descendre sous la barre des 100 $ le kWh. Depuis 2010, la chute est vertigineuse pour arriver actuellement à 190 $/kWh. Le nouveau leadership de la Chine et l’augmentation du nombre de voitures vendues nous rapprochent rapidement de cet objectif de démocratisation.
Les batteries pourraient bien avoir une deuxième vie afin de stocker la production d’électricité renouvelable dans les maisons et les habitations, mais in fine, un processus de retour à la nature devra être implémenté. La mobilité électrique apporte une disruption totale sur le marché de l’énergie mondiale. Elle rebrasse les cartes au niveau de la géopolitique pétrolière et des matières premières. La voiture change son statut pour devenir un outil de partage et d’efficacité. Contraste saisissant entre une voiture à pétrole qui n’utilise que «2 dl sur 1 litre d’essence/diesel avalé et qui produit 15 kilos de CO2 au 100 km».(5)

Communiquant sur ses objectifs en matière de voitures électriques, Nissan annonce que l’électrique pourrait représenter jusqu’à 20% de ses ventes d’ici à fin 2020. De plus, selon le quotidien japonais Nikkei, Nissan s’apprêterait à accélérer son offensive électrique en Chine avec le lancement, dès 2018, d’un modèle low cost et citadin.
De même Renault veut lancer une voiture électrique à moins de 7 000 euros en Chine. Rappelant son objectif de proposer une voiture électrique low cost pour le marché chinois, Carlos Ghosn a annoncé vouloir commercialiser un premier modèle avant 2020. Objectif de prix annoncé : entre 6 300 et 7 200 euros.
Pour le constructeur au losange, la conquête des marchés émergents comme l’Inde ou la Chine passe par le développement de voitures électriques à bas coûts. «Nous sommes en train de développer une voiture électrique à bas coût en Chine, nous parlons aujourd’hui de 7 000 à 8 000 dollars (6 300 à 7 200 euros)», a déclaré le PDG de l’Alliance Renault Nissan.(6)

Perspectives des véhicules électriques d’ici 2040
Pour le site Blomberg, «la révolution EV va frapper le marché automobile encore plus rapidement que prévu il y a un an. Les véhicules électriques sont en bonne voie pour arriver à 54% des ventes de voitures neuves en 2040. Cela signifie que les véhicules électriques seront moins chers que les voitures à essence ou diesel dans la plupart des pays entre 2025-29». Les batteries et la flexibilité renforcent la portée des énergies renouvelables. Les véhicules électriques renforcent l'utilisation de l'électricité. En Europe et aux Etats-Unis, les EV représenteront 13% et 12% de la demande d'électricité d'ici 2040. Le chargement d'EV avec souplesse, lorsque les énergies renouvelables génèrent et que les prix de gros sont bas, aidera le système à s'adapter au sol et au vent intermittent. Les prévisions de cette année de BNEF considèrent que les coûts de l'énergie solaire diminuent de 66% d'ici 2040, et le vent terrestre de 47%, les énergies renouvelables sous-estimant la majorité des centrales fossiles existantes d'ici 2030.

Les véhicules électriques constitueront la majorité des ventes de voitures neuves dans le monde d'ici 2040 et représentent 33% de tous les véhicules légers sur la route, selon une nouvelle recherche publiée aujourd'hui. La prévision montre que les ventes d’EV au niveau mondial augmentent de façon constante de 700 000 voitures en 2016 à 3 millions d'ici 2021. Soit près de 5% des ventes de véhicules légers en Europe. Cependant, le véritable décollage pour les EV viendra à partir de la seconde moitié des années 2020, lorsque, d'une part, les voitures électriques deviennent moins chères que les modèles aux carburants essence ou diesel. (7)

Depuis 2010, les prix des batteries au lithium-ion ont chuté de 73% par kWh. Les améliorations de la fabrication en plus d'un doublement de la densité d'énergie de la batterie étant établies vont amener une nouvelle chute de plus de 70% d'ici 2030. Blomberg considère que 67% des ventes de voitures neuves en Europe d'ici 2040 seront électriques, et pour 58% des ventes aux Etats-Unis et 51% en Chine à la même date. De plus les véhicules autonomes et le partage de trajet. Avec un rôle croissant sur le marché après 2030, avec 80% de tous les véhicules autonomes dans des applications partagées étant électriques d'ici 2040 en raison de la baisse des coûts d'exploitation.(8)

Et en Algérie ? Un mix énergétique à 50% renouvelable d'ici à 2030 est possible
Le moins que l'on puisse dire est que nous avons plusieurs contraintes ! La question qui se pose est : est-ce que l’Algérie, cinquante-cinq ans après l’indépendance, n’est pas capable – avec ses capacités — de vivre sans le pétrole et le gaz ? Pendant plus de dix ans on nous disait que le solaire n’était pas rentable. Bien qu’il le soit en Allemagne avec un gisement solaire à 1 200 kWh m2/an contre 3 000 pour le Sud et 2 500 pour le nord de l’Algérie !!! Que faisons-nous du GPL Sirghaz que nous n'arrivons pas à commercialiser du fait d'une mauvaise prise en charge au niveau du financement du kit GPL et d'une publicité inexistante. Pourquoi ne réservons-nous pas le pétrole uniquement aux usages nobles que sont la pétrochimie ?

C'est tout cela qu'il faut revoir si nous voulons avoir une visibilité pour les 15 prochaines années. Qu'avons-nous comme stratégie dans ce domaine pour sortir du sortilège du pétrole? Peut-être que la crise a du bon. Il n’est jamais trop tard si on décide de se battre. La problématique globale est celle de passer d'un modèle de consommation où tout est gratuit et dont personne n'est responsable vers un modèle de consommation vertueux où chaque calorie est épargnée, grâce à des économies. C'est cela le développement durable. Il ne faut pas oublier que notre meilleure banque en termes de retombées de la rente est et restera notre sous-sol.

Développement durable et mobilité électrique sauveront l'avenir énergétique du pays

«Nous devons prendre le train du progrès. Nous avons une fenêtre de quelques années pour pouvoir mettre en œuvre une politique volontariste basée sur une sobriété énergétique.» A l'instar des pays développés, il nous faut sans tarder mettre en place une stratégie audacieuse. Un mix énergétique à 50% renouvelable. Le modèle énergétique part du principe du développement durable qui est de laisser un viatique aux générations de 2030. Pour cela il faut freiner drastiquement la consommation d'énergie fossile par une rationalisation de l'énergie, mais aussi de l'eau, mettre en place les 3R (récupération, recyclage et réutilisation des déchets), le traitement des eaux usées, l'exploitation des forêts et surtout sortir des carburants thermiques.

C'est une transition vers le développement humain durable qui repose sur une stratégie énergétique qui devra être flexible et constamment adaptable. Des calculs réalisés par les élèves ingénieurs à l’Ecole polytechnique dans le cadre de la 21e Journée du développement durable ont montré que la mise en place d’un scénario à 50% renouvelable à atteindre d’ici 2030 nous ferait économiser des milliards de m3 de gaz. Au total, sur les 12 ans à venir, le gain serait entre 109 et 246 milliards de m3, soit 39 à 88 milliards de dollars. De plus, dans ce scénario les calculs montrent que 6,3 millions de tonnes d'essence peuvent être économisés avec l'introduction du gaz de pétrole liquéfié (Sirghaz). Nous avons même prévu l’introduction graduelle à partir de 2018 de la voiture électrique qui pourrait être rechargée même chez soi, cela ferait à l’horizon 2030 un million de voitures électriques. Naturellement ces calculs sont donnés à titre indicatif, ils indiquent des tendances.

Il est important de ce fait de mettre en place une transition énergétique qui nous permettra de diminuer notre dépendance aux carburants en ne réservant le pétrole qu’aux usages nobles, de faire des économies d’énergie, de lancer, sans tarder, le plan énergies renouvelables, car à titre d’exemple une centrale de 1 000 MW solaire permettrait d’économiser 1,5 milliard de m3 de gaz naturel. Il nous faut de même aller vers une vérité graduelle des prix de l’énergie et de l’eau par une pédagogie de former l’écocitoyen de demain à l’école mais aussi à l’université avec les nouveaux métiers du développement durable.

La chasse au gaspillage
Dans ce modèle une place importante est réservée aux économies d’énergie qui peuvent aller jusqu’à 20%. Cette nouvelle vision devrait être bien expliquée au citoyen, pour qu'il adhère ou qu’il soit lui-même acteur du changement au lieu de le subir, voire le combattre comme c’est le cas avec la mentalité atavique du «beileck» (synonyme : on peut couler la baraque), loin de la vision du fait que nous sommes tous embarqués sur le vaisseau Algérie et que nous devons militer, chacun avec ses moyens, pour le bien commun et la nécessité de laisser un viatique pour les générations futures. Les économies sont multiformes, cela va de l’eau économisée car elle revient à 90 DA le m3, mais le citoyen n’en paye que 6 DA. L’erreur que l’on fait c’est de donner l’impression au citoyen que tout est gratuit, que vous consommiez pour 10 climatiseurs, que vous ayez un 4x4, que vous changiez l’eau de la piscine souvent, vous paierez un prix dérisoire pour l’énergie et l’eau. Il faut expliquer au citoyen que 80% des subventions sont aspirées par ceux qui ont les moyens de payer plus mais qui paient des sommes dérisoires.
A titre d'exemple, les prix dérisoires de l'énergie sous toutes ses formes mais aussi les prix de l'eau font qu'il est pratiquement impossible de continuer à ce rythme de consommation débridé. Les économies d'énergie ne peuvent être opérationnelles que si un juste prix est pratiqué. Sait-on par exemple que le gaz naturel que nous payons est facturé 20 fois moins cher que son prix international, que le prix du gasoil est facturé sept fois moins cher que celui de nos voisins, que le prix de l'eau à 5 DA est dérisoire, que le même mètre cube est facturé 20 fois plus ailleurs? L'Algérie est l'un des rares pays où le prix de l'essence est le plus bas. La vérité graduelle des prix bien expliquée aux citoyens sera admise d'autant que les classes à faible pouvoir d'achat paieront proportionnellement à leurs revenus. Il est anormal que le soutien des prix profite à tout le monde. Même le FMI recommande de cibler les catégories à aider. De ce fait, cette transition énergétique devrait avoir le consensus du plus grand nombre, car au moment de l'application, ce sont les citoyens, avec un comportement écocitoyen, qui feront que cette stratégie réussira.

De plus, nous sommes convaincus que la transition énergétique est l'affaire de tous les départements ministériels, c'est l'école où l'apprentissage de l'écocitoyenneté se fera, c'est la formation professionnelle et l'enseignement supérieur qui auront à former les milliers de techniciens et d'ingénieurs dont la formation qui a disparu devrait en toute logique être réhabilitée. C'est aussi les affaires religieuses où les prêches porteraient sur les dégâts du gaspillage, c'est évidemment l'environnement, l'écotourisme mais aussi le commerce qui devrait contribuer avec l'industrie et l'énergie à l'interdiction des appareils électroménagers et véhicules énergivores en électricité ou en carburant. C'est enfin l'information qui devrait convaincre les chaînes publiques et privées de l'importance de cette cause nationale en faisant preuve de pédagogie

La révolution de la voiture électrique

La formidable révolution électrique dans les transports qui font que l’électricité sera de plus en plus utilisée ; le diesel qui est cancérigène sera abandonné. A titre d’exemple, Volkswagen ne fabriquera plus de voitures diesel à partir de 2025. La France supprimera les carburants et totalement d’ici 2040. Les voitures vont coûter moins cher que les voitures à carburants fossiles. D’ici 2020. La voiture électrique consomme 10kWh/100km, soit à 6 DA le kWh environ 60 DA contre 250 DA, soit quatre fois moins cher pour les 7l/100km d’essence ou de gasoil consommés d’une façon définitive alors que l’électricité peut être graduellement renouvelable.
Les constructeurs comme Renault Nissan et d’autres sont en train de mettre en œuvre des voitures low cost électriques. Elles sont en train d’être construites en Chine avec un prix autour de 7 000 euros (1 million de DA) comme le prévoit Renault. Nous pouvons gagner une étape en nous inscrivant dans cette révolution électrique. Nous devons demander sans complexe à Renault de nous aider à mettre en place une voiture électrique low cost comme elle s’apprête à le faire en Inde. Nous devons demander à Volkswagen, non pas de nous aider à mettre en place une industrie des voitures thermiques qui seront rapidement obsolètes, mais une industrie des voitures électriques.
De plus le plan solaire qui devrait démarrer fera que le Sahara sera une véritable pile électrique qui fournira de l’électricité pour le transport multimodal : voitures camions, rail. Cette électricité solaire peut même remplacer le gaz naturel dans le chauffage et la cuisson domestique. C’est autant de gaz naturel et de pétrole qui sera laissé en viatique aux générations futures. «On peut imaginer des villes nouvelles au Sahara avec la disponibilité de l'eau et de l'énergie permettant les activités agricoles et même une transsaharienne du rail et des camions électriques.» Il n’est pas interdit de penser à un nouveau schéma d’aménagement du territoire qui permettrait la création de villes nouvelles renouvelables avec la disponibilité de l’eau et de l’électricité qui permettront le développement de l’agriculture avec une politique de transport utilisant l’électricité dans les véhicules, les camions, le rail qui permettrait de désengorger le Nord . C’est cela qui fera que le Sahara pourra être une seconde Californie.

L’implication du système éducatif
Enfin rien ne peut se faire sans la participation du système éducatif qui est tenu jusqu’à présent soigneusement à l’écart du développement du pays. Nous devons former pour les métiers du futur, former d’abord à l'école l'écocitoyen de demain puis en mettant en place un bac du développement durable ; les nouveaux métiers du Développement humain durable dans la formation professionnelle et à l'université devraient faire partie des nouveaux programmes. C’est une formidable opportunité pour un développement endogène qui fait du compter sur soi le but ultime de cette formation. Ce sont des dizaines de milliers d’emplois qui seront générés par cette vision du développement durable car tout est à faire cela va du diagnostic énergétique à une politique d’économie d’énergie, voire ensuite intégrer la mise en place graduelle d’un savoir endogène concernant le développement des énergies renouvelables ( géothermie, biomasse, micro-hydraulique, solaire, éolien.)
Les start-up de jeunes ingénieurs et de techniciens dont il faudra réhabiliter les formation qui ont été supprimées prendront en charge la demande sociale. C’est cela une véritable Ansej de l’intelligence. La nécessité de revoir fondamentalement notre vision du futur concernant l’énergie est d’aller sans tarder vers une transition énergétique qui nous fera sauter des étapes, des carburants fossiles notamment celui d’aller graduellement vers la locomotion avec une électricité verte . Le concept du développement humain durable, est un concept mobilisateur de tout les départements ministériels et de la société civile car c’est, en définitive, le citoyen convaincu qui aura à mettre en œuvre les attentes de ce cette transition. De plus, et de mon point de vue, c’est l’un des rares domaines où il est possible d’avoir un consensus national tant il est vrai qu’il s’agit de ne pas hypothéquer l’avenir des générations futures.

Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique, Alger

Notes
1) L'AIE estime que la demande mondiale de gaz augmente à 2022 alors que les États-Unis entraînent une transformation du marché. Site AIE 2017

2) http://www.iea.org/newsroom/news/2017/july/iea-sees-global-gas-demand-rising-to-2022-as-us-drives-market-transformation.html


3) La Chine et l’Inde représentent 28% et 11% de tous les investissements dans la production d'électricité à 2040. Site blomberg 11 juillet 2017.

4) http://www.bp.com/en/global/corporate/energy-economics/energy-outlook/electric-cars-and-oil-demand.html


5) Laurent Horvath https://lilianeheldkhawam.com/2017/07/17/la-mort-annoncee-de-la-voiture-a-petrole-laurent-horvath


6) http://www.automobile-propre.com/breves/renault-voiture-electrique-low-cost-moins-7000-euros-chine/


7) https://about.bnef.com/blog/global-wind-solar-costs-fall-even-faster-coal-fades-even-china-india/

8) https://about.bnef.com/blog/electric-vehicles-accelerate-54-new-car-sales-2040/

Article de référence
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2017/07/24/article.php?sid=216832&cid=41


Alter Info l'Information Alternative

Waciny appelle les intellectuels à arborer le drapeau palestinien aux balcons

Waciny Laredj a exhorté tous les intellectuels arabes à faire de la journée du vendredi prochain, une journée de solidarité avec le peuple palestinien et de soutien au soulèvement de la population d’Al Qods pour défendre leur droit dans la mosquée d’Al Qods.
Waciny appelle les intellectuels à arborer le drapeau palestinien aux balcons
L’auteur de Kitabu El Amir (Le Livre du prince) a publié sur son compte (facebook, instagram) un message dans lequel il a appelé tous les intellectuels activant sur les réseaux sociaux à consacrer une journée entière pour écrire et écrire uniquement sur la Palestine et Al Qods.

«Ils n’écrivent plus rien d’autre que sur la souffrance palestinienne, leurs joies qui ne meurent pas et la fierté du peuple et des martyrs qui ont donné leur vie et interverti toutes les équations de la peur», a-t-il insisté.

Par ailleurs, il a appelé les intellectuels arabes à mettre les drapeaux palestiniens dans les balcons vendredi prochain « à partir de minuit et une minute (0h 1mn) jusqu’à minuit du jour suivant».

Pour le professeur de littérature moderne, il s’agit là du moindre geste que l’on puisse faire à un peuple, dont bon nombre de martyrs meurent quotidiennement.

En outre, il a appelé à ce que l’initiative soit généralisée et soutenue via son compte facebook et instagram.

«L’empiétement israélien ne vient pas uniquement de la force des sionistes appuyés par l’occident colonisateur, mais également de la passivité arabe qui a donné une occasion supplémentaire à Israël d’aller au-delà de son plan criminel pour l’expansion des colonies jusqu’à la prise de contrôle définitif d’Al Qods (Jérusalem), et la création du Grand-Jérusalem, y compris Jérusalem-Est, dont les colonies et les programmes de logements couvrent Al Qods. Grande gloire à toute goutte de sang versée dans cette terre saine pour la défense du droit national, religieux, humain et civilisationnel», soutient-il.

Waciny qui a écrit un roman sur la Palestine intitulé Sonata li achbahi al quds (Les Fantômes de Jérusalem), s’est rappelé de sa première visite à Al Qods en 2013 où il a commencé la rédaction d’un autre roman Mamlakatu al faracha (Le Royaume du papillon), et à travers son beau texte transparent, l’écrivain est revenu sur la question palestinienne omniprésente dans l’esprit de chaque Algérien. «Il y a quelques années et suite à une crise cardiaque qui a été agitée au point de renverser plusieurs choses dans la vie, un sentiment étrange m’a traversé l’esprit. J’ai aperçu plusieurs pays qui représentent presque le monde entier ou peut-être sa plus grande partie. Toutefois, il y a eu une chose très proche du cœur que je n’ai jamais vue. J’aurais aimé le vivre un peu, moi qui suis ce petit enfant qui colle les oreilles à la grande radio placée au coin et savoure les victoires arabes. Quand il sort dehors pour jouer avec ses pairs le jeu de la guerre avec lequel il a grandi, il n’incarne que le personnage du Palestinien qui gagne toujours », a-t-il écrit.

«Même lorsqu’il a affaire à des semblables plus grands et plus expérimentés que lui, il refusait de se retrouver dans le camp des perdants. Et quand la situation se dégénère, il jure en prononçant un petit mensonge d’être le premier à avoir ouvert le feu par la bouche mais dont l’ennemi n’a rien entendu et bien que celui-ci parvienne à le surprendre par derrière et lui placer l’arme de bois sur le front. Cette situation a fait de la Palestine non seulement une affaire de la terre et d’injustice mais un rêve qui ne meurt jamais et qui reste ancré dans les profondeurs», a-t-il renchéri.


Alter Info l'Information Alternative

Alors que l’ASEAN* glisse à l’Est… L’EIIL suit

Alors qu’une guerre se poursuit dans le sud des Philippines entre les forces gouvernementales et des militants liés au soi-disant “état islamique” (EIIL), les craintes que les Etats-Unis utilisent le groupe terroriste bien au-delà de la Syrie et de l’Irak où il fut originellement créé, montent. Les nations s’opposant ou faisant obstacle aux intérêts américains au-delà de leurs frontières se retrouvent maintenant le plus souvent la cible de cette forme secrète de coercition armée.
Alors que l’ASEAN* glisse à l’Est… L’EIIL suit
Les Etats-Unis sont de plus en plus en porte-à-faux avec les nations et les politiques d’Asie du Sud-Est qu’ils ont à une époque comptées comme des alliés très proches dans la région. Ceci inclut la Thaïlande, nation de près de 70 millions d’habitants, qui en 2014, a expulsé un régime client soutenu par les Etats-Unis dans un coup d’état militaire sans effusion de sang.

Depuis, Bangkok s’est éloigné bien plus de l’influence de Washington et s’est rapproché de Pékin et de Moscou et de virtuellement quelque autre nation que ce soit qui puisse lui offrir des alternatives au monopole de Washington sur l’influence géopolitique, économique et militaire.

Depuis des décennies, la très grande part de l’inventaire d’équipement militaire de la Thaïlande consistait en du matériel américain. Ce matériel est maintenant petit à petit remplacé par une combinaison de matériel russe, chinois et européen et même par des systèmes d’armement développés localement. Ceci inclut des chars de combat chinois, des hélicoptères russes, des avions suédois et des engins transporteurs de troupes et des systèmes d’artillerie développés en Thaïlande.

Plus récemment, la Thaïlande a conclu un marché important avec la Chine pour l’achat des premiers sous-marins modernes du royaume. Au total, trois sous-marins seront achetés, développant la capacité navale de la Thaïlande dans la région et plus spécifiquement, de rapprocher les forces navales thaïlandaise et chinoise techniquement et stratégiquement.

A la suite de la Thaïlande, ont emboité le pas des nations comme les Philippines, la Malaisie, l’Indonésie et même dans une certaine mesure, la Birmanie et le Vietnam.

Alors que la Thaïlande et d’autres nations de l’ASEAN amorcent leur pivot vers l’Est, les Etats-Unis ont de manière prévisible augmenté leurs pressions sur ces états au moyen de vitrines financées par ceux-ci sous la forme d’ONG ainsi qu’avec des partis politiques d’opposition créés, soutenus et dirigés depuis Washington.

Dans des pays comme la Birmanie où le parti dirigeant est déjà de longue date soutenu par les Etats-Unis, la pression est mise au travers de l’exploitation de l’affaire des droits de l’homme lorsque Washington pense que le régime penche un peu trop du côté de Pékin.

Alors que ces méthodes de coercition deviennent de plus en plus futile, les Etats-Unis ont aussi mis en place des moyens directs de coercition avec le terrorisme.

Le terrorisme lié au Etats-Unis en Asie du Sud-Est

En 2015, lorsque la Thaïlande a refusé de céder à la demande américaine de permettre à des citoyens chinois recherchés pour actes de terrorisme, de voyager vers la Turquie d’où ils auraient immanquablement rejoint les efforts soutenus par Washington de renversement du gouvernement de la Syrie voisine, des terroristes ont fait exploser une bombe dans le centre de Bangkok, faisant 20 morts et de nombreux blessés. Même les analystes occidentaux conclurent que plus que probablement, les coupables étaient des membres du groupe turc des “Loups Gris”, créé par l’OTAN (NdT: Gladio et Gladio 2.0) et entretenu comme moyen de guerre asymétrique par les Etats-Unis depuis des décennies.

La présence du groupe de l’EIIL se fait de plus en plus sentir également en Asie du Sud-Est.

Alors que l’Indonésie continue elle aussi sont pivot vers l’Est, elle a été la cible de terroristes apparemment de l’EIIL. Une attaque à Djakarta en 2016 suivit la décision de la nation de favoriser les entreprises chinoises pour la construction de systèmes supplémentaire de voies ferrées.

Plus récemment encore, Les forces de sécurité malaises ont empêché ce qui paraissait être une cellule de l’EIIL opérant des deux côtés de la frontière entre la Malaisie et la Thaïlande.

Aux Philippines, la violence de l’EIIL a transcendé de vulgaires attaques terroristes et se manifestes comme une guerre prolongée pour la ville de Marawi dans le sud du pays.

Et tandis que les sources médiatiques américaines et européennes admettent ouvertement la présence croissante de l’EIIL en Asie, elles échouent catégoriquement sur le fait de montrer cette nature tout à fait illogique de la façon dont elles expliquent cette croissance.

L’EIIL est un terrorisme d’état, mais de quels états ?

D’après les narratifs occidentaux, l’EIIL est capable, de manière inexplicable, de maintenir sa capacité de combat en SYrie et en Irak contre une coalition consistant en les forces des gouvernements syrien et irakien, la Russie et des forces auxiliaires venues du Liban comme le Hezbollah. L’EIIL est aussi capable de manière tout aussi inexpliquée de projeter sa force militaire internationalement, perpétrant des attaques dans le monde entier et construisant des cellules terroristes à travers l’Asie du Sud-Est.

D’après les narratifs occidentaux, l’EIIL parvient à ceci au moyen d’argent qu’il tire de la rançon d’otages, d’un marché noir de la vente du pétrole et de maigres revenus d’”impôts” qu’il impose sur ses territoires occupés rétrécissants à vue d’œil en Syrie et en Irak.

En réalité, l’EIIL n’existerait pas sans le soutien constant et très important d’états multinationaux. Pour savoir quelles nations fournissent un soutien à l’EIIL, tout ce qu’on a à faire est de lire les rapports du renseignement américain.

Le renseignement miliaire américain (DIA) a révélé dans un rapport daté de 2012, les plans actifs d’un axe mené par les Américains pour créer ce qui fut appelé à l’époque une “principauté salafiste” (état islamique).

Dans ce rapport fuité de la DIA en 2012 (voir le pdf en anglais ici: leaked 2012 report (.pdf) il était dit:

“Si la situation se développe comme prévu il est possible d’établir une principauté salafiste déclarée ou non en Syrie orientale (Hasaka et Der Zor) et ceci est exactement ce que les puissances de soutien à l’opposition veulent, afin d’isoler le régime syrien, qui est considéré comme la profondeur stratégique de l’expansion chiite (Irak et Iran).”

Pour clariifier juste qui sont ces “puissances se soutien” qui souhaitèrent la création d’une “principauté salafiste”, la rapport de la DIA explique plus avant:

“L’occident, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent l’opposition tandis que la Russie, la Chine et l’Iran soutiennent le régime.”

Des courriels fuités depuis la candidate à la présidentielle américaine et ancienne ministre des AE Hillary Clinton, ont aussi révélé que des leaders politiques d’importance américains ont blâmé le soutien à l’EIIL sur des alliés très proches des Etats-Unis au Moyen-Orient incluant l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Ces courriels fuités par Wikileaks disaient aussi:

“… Nous devons utiliser nos agents diplomatiques et du renseignement plus traditionnel pour mettre la pression sur les gouvernements du Qatar et d’Arabie, qui fournissent du soutien financier et logistique clandestins à l’EIIL et à d’autres groupes sunnites dans la région.”

Si l’EIIL est utilisé par procuration par les Etats-Unis et ses alliés pour forcer et même renverser le gouvernement de la Syrie et mener une guerre par procuration contre la Russie, l’Iran et leurs alliés régionaux, alors il est logique que la présence soudaine de l’EIIL en Asie du Sud-Est, alors que des nations se tournaient de plus en plus à l’écart de l’emprise de Washington, n’est pas une simple “coïncidence”.

L’EIIL se retrouve en Asie du Sud-Est parce que le soi-disant “pivot” des Etats-Unis vers l’Asie (NdT: amorcé sous Obama) s’est révélé être un échec, une retraite même. Malgré des déclarations péremptoires sur la primauté américaine sur l’Asie, les Etats-Unis se sont retrouvés dans une âpre lutte, pas seulement contre Pékin, mais contre un nombre de nations qui recherche un rééquilibre du pouvoir à travers la région Asie-Pacifique et en faveur des nations résidant dans la zone.

L’influence américaine qui se fane amène une couche de subversion à l’américaine

Tout comme l’influence américaine qui s’est fanée au Moyen-Orient déclenchant des tentatives régionales par Washington de déstabiliser, de diviser et de détruire ce qu’il ne pouvait plus contrôler ou exploiter, une campagne similaire est en cours en région Asie-Pacifique. L’ingérence américaine s’étend de la péninsule coréenne à travers l’Asie du Sud-Est en passant par la Mer de Chine du Sud et même au-delà vers les montagne d’Afghanistan et les frontières les plus à l’ouest de la Chine. Le dénominateur commun est le conflit, par voie de menace ou physiquement en cours, sit entre les états que les Etats-Unis essaient de jeter à la tête les uns des autres, ou de manière interne entre des institutions politiques internes et ceux financés et soutenus par Washington.

Comprendre et exposer l’utilisation du terrorisme par Washington comme moyen de coercition géopolitique et de punition est la première étape pour retirer cet ignoble outil du sac à malices géopolitique de Washington. Si à chaque fois que l’EIIL ou une organisation terroriste affiliée perpétuent une attaque, cela montre l’implication croissante et l’improductivité de Washington dans le région, cela ne pourra que forcer plus rapidement la retraite des Etats-Unis de la zone Asie-Pacifique et ce de manière absolue.

Ce qui restera à Washington ne sera plus qu’une fenêtre d’opportunité se fermant rapidement pour réétablir ses liens avec les nations d’Asie et ce sur des bases équitables et en termes respectant la souveraineté nationale en mettant fin au concept de “primauté américaine” où que ce soit, sauf au sein des frontières américaines (NdT: c’est là que l’empire est coincé puisque cet empire n’a pas de terre, ses frontières sont fictives et usurpées. Il vit sur des terres volées où il a commis le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité, celui des peuples autochtones originels du sous-continent nord-américain…)


* ASEAN = Association of South East Asian Nations comprenant 10 pays: la Thaïlande, la Malaisie, le Brunei, le Cambodge, Singapour, La Birmanie, l’Indonésie, les Philippines, le Laos et le Vietnam. Cette association représente quelques 630 millions de personnes soient environ 9% de la population mondiale.

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source: http://landdestroyer.blogspot.jp/2017/07/as-asean-shifts-east-isis-follows.html#more

Alter Info l'Information Alternative

La Russie ne négociera pas avec les bandits de grand chemin de l’Oncle Sam

La Russie ne négociera pas avec les bandits de grand chemin de l’Oncle Sam
 

Lavrov dit que les conditions préalables à la restitution des biens russes saisis par les USA, sont « de l’arnaque ».
 

    Selon les rapports, les possessions immobilières de la diplomatie russe du Maryland et de New York, saisies par Obama en décembre, seront restituées à leurs propriétaires légitimes seulement si Washington obtient « quelque chose en retour  ».
 

    Sergey Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères ne se laisse pas impressionner. Hier, devant la presse à Moscou, il a ridiculisé les autorités US qui, à la manière de bandits de grand chemin, veulent arnaquer des exigences supplémentaires en échange de la restitution des propriétés :

    Est-ce que les exigences sont anonymes ? Je pense donc qu’ils n’ont pas la conscience très nette. Quant au problème, je considère que c’est de l’arnaque.

    On dirait que certains bandits de grand chemin s’ingèrent dans la situation.

    Comment se fait-il que des biens, dont la propriété est assignée par un document intergouvernemental ratifié par les deux côtés, soient saisis, et que pour les rendre, ils suivent le principe : « Les miens sont à moi et les vôtres seront partagés. »

 

    Nous considérons qu'il est absolument inacceptable d’associer des conditions à la restitution de propriétés diplomatiques, nous considérons qu'elles doivent être rendues sans conditions ni discussion.
 

    Les Russes perdent patience devant l’inconsistance de l’administration de Trump. Ils savent que Trump considérait au départ cette démarche d'Obama comme rien d’autre qu’une tentative visant à saboter son redémarrage avec la Russie, et qu’il avait l'intention de l’annuler quelques jours après son entrée en fonction. Mais il a ensuite été informé par la presse du régime qu'il aurait personnellement un prix politique à payer pour cela.
 

    Il est clair que la Russie ne cédera pas sur ce problème. Les hôtels particuliers ont été saisis sans raison, ils doivent être restitués gratuitement.
 


 

Russia Insider, 18 juillet 2017

Original : russia-insider.com/en/politics/lavrov-tells-us-russia-wont-negotiate-highway-bandits/ri20410
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Racket gazier de l’Oncle Sam, coûteux casse-tête pour ses vassaux

Racket gazier de l’Oncle Sam, coûteux casse-tête pour ses vassaux


    Nous avons déjà évoqué les stratégies de racket sur les hydrocarbures adoptées par l’administration Trump, qui aimerait réinstaller les USA sur le siège du pilote de la politique internationale.


    Afin d’étouffer les dures critiques contre l’ambition de Washington de s’assurer la domination énergétique, le Président Trump a annoncé dernièrement, lors de pourparlers entre dirigeants des pays situés entre les mers Baltique, Noire et Adriatique, que les USA ne tenteront jamais d'utiliser la livraison d'énergie pour imposer des politiques à d’autres pays. Il a ajouté que Washington ne cherche pas le monopole dans ce domaine.


    Or, ces jours-ci personne ne croit plus ce genre laïus aimables, surtout quand ils sortent de la Maison Blanche. Tous disent que décrire des plats de grande cuisine ne rend pas plus savoureux un plat insipide. Nous avons vu les USA lancer des interventions militaires les unes après les autres, en comptant pleinement sur l’idée que la raison du plus fort est toujours la meilleure.


    Il est donc logique que le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a déclaré l'autre jour que les USA perçoivent le monde comme une sorte de ring de boxe, où il est possible que les relations bilatérales s’établissent sur la base du droit international, mais Washington pense que ça ne le concerne pas, que c’est pour les autres.


    Pour perpétuer leur domination sur le monde, les USA ont toujours cherché à rester le seul pays à vouloir se développer économiquement, techniquement et scientifiquement, sans aucune ingérence. Pour servir leurs objectifs, deux guerres mondiales ont été provoquées, ainsi que de nombreuses révolutions et d'innombrables conflits armés, dans lesquels les éventuels concurrents des USA ont été renvoyés à l'âge de pierre.


    C’est pourquoi il ne faut pas être surpris que Washington se tourne à présent vers le racket gazier pour tenter de soumettre encore le monde à sa volonté. Et battant son plein à présent, le spectacle force des États vassaux des USA (dont certains pays européens) à jouer un jeu entamé par d’autres.


    Les exportations gazières des USA leurs servent de plus en plus à tirer profit du monde. Washington tente désespérément d'empêcher le développement du gazoduc Nord Stream sous la mer Baltique, entre Russie et Allemagne. Seulement, comme l'a expliqué Richard Sawaya, vice-président du Conseil national du commerce extérieur, les sanctions adoptées contre la Russie par la Maison Blanche, peuvent se retourner contre elle de manière spectaculaire.


    Voulant chasser la Russie du marché, le régime US prie avec insistance l'Europe d'acheter son gaz de schiste ; cela pourrait créer de nouveaux jobs et améliorer sa piteuse situation financière.


    Avec l'extension du gazoduc Nord Stream, apparaissent de nombreuses opportunités de partenariat eurasien à grande échelle, la Chine étant l'un des participants clés. Mais les stratèges washingtoniens disent que tout cela est un complot contre les USA, car le gazoduc Nord Stream 2 renforcera le lien entre Russie et UE, et donnera à ces deux entités plus de force pour s’entendre.


    Mais Washington tente toujours d’obliger l'Allemagne à acheter son gaz naturel liquéfié (GNL), comme cela a été constaté lors d’une interview accordée à Der Spiegel par Kirsten Westphal, conseiller d'État de Berlin sur la sécurité et la politique étrangère.


    Dans le but de devenir exportateur majeur de GNL, à l'égal du Qatar et de l'Australie, les USA ont favorisé la construction de nouveaux ports pour terminaux gaziers, ainsi que l'introduction de nouvelles capacités de production gazière répondant au principe « fore fiston, fore ! ». Seulement, pour atteindre cet objectif, la Maison Blanche sera contrainte d’annuler toutes les restrictions environnementales.


    Sous la pression politique de la Maison Blanche, Varsovie et Washington discutent de la possibilité de conclure un contrat de livraison gazière de longue durée pour la Pologne. Or, en réalité, cela ne fera que grossir le poids des dépenses de Varsovie, car après livraison en Pologne, le seuil de rentabilité du gaz US se monte à 266 dollars par millier de mètres cubes, tandis que pour le même volume, le prix du gaz russe dépasse rarement 213 dollars.


    Suivant l'exemple polonais, à cause de la pression politique considérable qu’elle subit, la Lituanie commence à importer du GNL des USA, bien que sa population payera plus cher que les Polonais le gaz d’outre-mer. D’après Energypriceindex, pour la population polonaise, le prix moyen de mille mètres cubes de gaz se monte à 466 euros, tandis qu'en Lituanie, la même quantité de gaz coûte 610 euros. Pour la Lituanie, la livraison de gaz par gazoduc est moins chère que le GNL d'au moins 100 à 150 euros par millier de mètres cubes. Néanmoins, Lietuvos Dujų Tiekimas a déjà signé et prépayé un accord de livraison de GNL avec les USA. Aux dires de divers délégués de la compagnie, les premières livraisons sont attendues pour août, et le prix reste secret.


    Chose singulière, ce n’est pas la première fois que les USA tentent de fourguer leur GNL à la Lituanie. Début 2015, une autre compagnie, Lietuvos Energija, avait conclu avec les USA un accord préliminaire sur la fourniture de GNL. Or, un an après, Dalius Misyunas, patron de Lietuvos Energija, a ébruité que le gaz US ne répondait pas à leurs exigences de qualité.


    Lors d'une interview avec la radio Baltkom, Aivar Lembergs, un politicien et homme d'affaires letton renommé, s’est dit convaincu que Trump veut obliger la Lettonie d’accepter de coûteuses livraisons de gaz de schiste. Il a précisé que le principal problème est le rapport entre le coût et le rendement du gaz de schiste US, tout en ajoutant que si nous prenons en compte tous les coûts, transport, stockage, construction du terminal gazier, il est possible que le prix de la livraison de la tonne de gaz augmente encore de 100 euros.


    Dans ces conditions, comment les analystes devraient-ils traiter les « aimables » assurances de Trump, selon qui les USA ne tenteront jamais de se servir des livraisons d'énergie pour imposer des politiques à d’autres pays ?


    Grete Mautner est allemande, chercheuse indépendante et journaliste, exclusivement pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.


NEO, Grete Mautner, 16 juillet 2017

Original : journal-neo.org/2017/07/16/us-hydrocarbon-racketeering-turns-into-an-expensive-headache-for-washingtons-allies/
Traduction Petrus Lombard



Alter Info l'Information Alternative

L’esprit de l’homme blanc à l’origine de la Loi Fédérale Indienne par Steven Newcomb

L’esprit de l’homme blanc à l’origine de la Loi Fédérale Indienne par Steven Newcomb

Steven Newcomb est pour moi un ramasseur d’étoiles ;

Steven Newcomb –  Universitaire, juriste, chercheur et écrivain Shawnee-Lenape – Auteur du livre : « Pagans in the Promised Lands : Decoding the Doctrine of Christian Discovery » et grâce aux larges extraits de traduction de l’anglais au français par Résistance71 en version PDF {N°4} de 45 pages ici ► « Païens en Terre Promise décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte » nous emmène toujours plus loin dans la sémantique, car les mots sont une arme et bien utilisés ils nous permettront CONJOINTEMENT (Indigènes et Non-indigènes) de faire tomber TOUS les empires en retirant notre consentement, d’un coup sec sous les pieds de l’Oligarchie régnante et un chouïa aux abois quand même. Car elle ne se cache même plus comme vous pouvez le lire dans mon billet du 11 juillet ► Macron : un gouvernement au service du fric et des patrons ! Édito de la CNT-SO. Car en France, par la Nouvelle Voix de Son Maitre, le nouveau Zident véritable cheval de Troie américain placé à l’Élysée directement par les Maitres agissant dans l’ombre pour finaliser le Plan qui a toujours été de « Tuer l’Indigène pour sauver l’Homme » Blanc et de surcroit Chrétien…

~~~~▼~~~~

Résistance au colonialisme : La dictature de la pensée occidentale à l’origine des lois coloniales toujours en vigueur (Steven Newcomb)

L’esprit de l’homme blanc est à l’origine de la soi-disant loi fédérale indienne

Steven Newcomb | 28 juin 2017 | URL de l’article original ► https://indiancountrymedianetwork.com/news/opinions/mind-white-man-origin-us-federal-indian-law/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 ► URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/07/13/resistance-au-colonialisme-la-dictature-de-la-pensee-occidentale-a-lorigine-des-lois-coloniales-toujours-en-vigueur-steven-newcomb/
“Remonter à l’origine de la loi fédérale indienne est une tâche difficile.” – Felix S. Cohen
La loi est un pur produit de l’esprit humain.” – Steven L. Winter
Les concepts et les idées qui constituent la loi fédérale indienne américaine sont issus de là où toutes les idées ont leur origine, dans l’esprit humain. Mais pas n’importe quels humains ont créé ces concepts. Nos ancêtres indigènes n’ont pas créé les idées appelées aujourd’hui la “loi fédérale indienne”. Les descendants des colons européens créèrent les idées que vous lirez si vous prenez par exemple The Handbook of Federal Indian Law, de Felix Cohen. Je ne vois pas très bien pourquoi Cohen a eu des difficultés a comprendre un point clef : l’origine de la loi fédérale indienne est l’esprit de l’homme blanc.
L’esprit occidental, celui de l’homme blanc, a créé les idées qui ont été utilisées et continuent de l’être pour opprimer nos nations originelles. Lorsque les colonisateurs ont envahi nos territoires traditionnels, ils avaient avec eux des penseurs dont le boulot était de planifier et de comploter. Il y a eu de tels penseurs au cours des siècles. Ces esprits brillants étaient formés dès leur plus jeune âge à penser aux meilleurs moyens et pratiques pour phagocyter nos terres et territoires et pour imposer sur nos peuples et nations un vocabulaire limité et des idées qui créeraient un système de réalité dominatrice qui serait utilisé pour dominer et contraindre nos nations. Nous vivons aujourd’hui avec le résultat de cet héritage destructeur.
Nos ancêtres n’avaient pas le bénéfice de connaître en détail  la mentalité des colonisateurs. La plupart de nos ancêtres n’ont pas eu le bénéfice de pouvoir aller lire les archives des colons et, basés sur cette étude, de formuler des arguments en anglais, en français ou en espagnol/portugais, qui pourraient être utilisés pour identifier et fondamentalement défier les grands silences des colonisateurs et leurs assomptions les plus profondément cachées.
Lorsque les membres de nos familles furent forcés, enfants, dans les pensionnats blancs de la domination, la pédagogie du contrôle était faite “pour tuer l’Indien et sauver l’humain en lui”. On leur a appris à imiter et à embrasser le schéma mental du “dieu bénit l’Amérique” du colonisateur plutôt que de défier ces schémas dominateurs. “L’Indien” qui était désigné pour mourir était celui qui avait le plus de chance de défier ces schémas de l’agenda colonisateur de l’homme blanc. Ainsi, le système impérialiste américain de domination voulait dévorer nos ancêtres pendant leur enfance en les forçant dans les entrailles de l’empire (les rendant ainsi colon-isé), de façon à ce qu’ils puissent être “assimilés” (digérés) dans le corps politique de l’empire et finir par vivre tranquillement dans le corps de l’empire, captifs, si on peut dire, du “ventre” de la bête.
Enfants, nos ancêtres furent forcés à incorporer les pensionnats pour Indiens* dans un effort de retirer tout ce qui pourrait maintenir nos nations ensemble. Nos nations devaient être et furent démantelées en suivant les coutures. Pour la plupart, nos nations n’étaient même pas référées comme étant des nations ; au lieu de cela, on apprît à nos ancêtres de se référer à la notion de “tribu” au lieu de nation  ou à un bas-ordre de “nations tribales”. Après quelques générations, ce vocabulaire dénaturant est devenu une partie imbriquée de la fabrique même de notre existence colonisée. Nos langues, que nos ancêtres firent évoluer au cours des millénaires devaient être étouffées, suffoquées. Ceci devait se faire en ne laissant pas nos ancêtres “respirer un mot” de leur langue maternelle durant leur enfance. Un système de punition vicieux et psychologiquement endommageant tout autant que ridicule fut mis en place et appliqué à tous ces enfants qui voulaient continuer à parler leur langue maternelle, ce qui était de fait la chose la plus naturelle du monde à faire. Le plan tordu des colonisateurs était de s’assurer que nous ne serions plus capables de parler les mots, de penser ou de connaître les enseignements de nos ancêtres. Dans la plus grande des mesures, ce programme fut un succès, il n’a échoué qu’en quelques circonstances.
A cause de l’héritage de ces pensionnats de la domination, le cliché de “devoir obtenir une éducation” ne veut jamais dire d’avoir besoin d’apprendre le langage et le système de connaissance traditionnel de nos propres nations pré-américaines. Cela veut dire “vous devez obtenir une éducation d’homme blanc” en apprenant à penser de la même manière que dans le système occidental des colonisateurs, en adhérant au système de la domination fédérale sur les Indiens (érigée en “loi”). Personne n’a encore expliqué comment maîtriser et maintenir le système de domination des idées utilisé contre nos nations, est supposé les libérer.
Aujourd’hui, malgré tout ce qui s’est passé, nous avons le bénéfice de la connaissance interne [du système de domination]. Nous avons l’avantage de pouvoir lire et analyser les archives historiques de la structure de l’argumentaire de l’homme blanc ainsi que de ses processus mentaux. Nous avons la capacité d’utiliser la théorie cognitive, qui explique les opérations de l’esprit humain, d’examiner les concepts et les idées qui font et constituent le système de domination de la loi fédérale indienne américaine qui a été et continue d’être utilisé contre nos peuples et nations originels.
Le système fédéral indien de la domination des États-Unis assume que nos nations et nos peuples sont sujets, doivent obéir à l’esprit de l’homme blanc ; mais si nous demandons “sur quelle base assumez-vous que nos nations doivent être sujettes à l’esprit de l’homme blanc ?” La réponse qui revient en boucle est : “sur la base de l’esprit de l’homme blanc.Comment nous sommes-nous donc retrouvés dans cet imbroglio dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui ? Simple. L’esprit de l’homme blanc a été capable de construire des idées et des arguments qui ont été utilisés pour donner l’impression [l’illusion] que nos nations sont de droit, sujettes à l’esprit (NdT: et donc à la domination) de l’homme blanc. Si nous ne faisons aucun effort pour défier ce raisonnement, alors nous nous sommes simplement résignés à notre propre destinée de dominés.
Si nous nous laissons mentalement conditionner à vivre nos vies selon le schéma conceptuel de l’homme blanc, nous continuerons à être mentalement emprisonné dans ce système conceptuel, qui continuera à être appelé “la loi”. Notre rechignement à défier les activités mentales de l’homme blanc a eu pour résultat que nous traitions les idées prévalentes de l’homme blanc comme “loi”. C’est “leur loi”. Alors que nos peuples et nations commencèrent à utiliser l’anglais comme langue principale de communication avec dans le même temps nos propres langues qui étaient réprimées et effacées au sein des pensionnats pour Indiens, nous internalisions dans nos esprits les assomptions très dominatrices qui sont toujours utilisées aujourd’hui pour dénaturer et retirer leur pouvoir à nos nations.
Nous avons besoin d’une approche différente et d’un genre différent de conversation au sujet du système de la loi fédérale indienne de domination, une approche qui questionne et défie la plus basique des assomptions qui dit que nos peuples et nations sont sujets à l’esprit de l’homme blanc par le simple fait que celui-ci a pensé de telle façon et parce qu’il l’a affirmé sur la base de la doctrine chrétienne de la découverte et de la domination.

~~~~▲~~~~
*les pensionnats pour Indiens ; Je ne puis que conseiller la lecture, en français, grâce à R71 qui en a traduit l’essentiel, du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation MEURTRE PAR DÉCRET, version PDF {N°1} de 58 pages que j’ai mis à jour le 30 mai dernier. Page 9 sous le chapitre Comprendre la machine à tuer on peut lire : Comme tous les non-chrétiens partout dans le monde étaient décrétés sans âmes et sans aucuns droits, ils devaient être conquis et détruits pour leur salut. Mais ces non-personnes pouvaient éviter le massacre et acquérir un statut limité d’esclave en se faisant baptiser. De cette façon la conquête du monde par l’empire chrétien/catholique pouvait avancer de manière efficace et sur une base de “légitimité morale”, ce spécifiquement depuis la doctrine pontificale de l’Indulgence déclarant que les guerriers saints massacrant au nom de Rome étaient spirituellement lavés et placés dans un état de grâce originelle. (NdT : Pape Urbain II, concile de Clermont en 1095 avant la 1ère croisade). Bref, le génocide était une bonne chose à la fois pour le conquérant et le conquis : une idée qui est devenue à terme profondément ancrée dans la psyché du monde occidental.


Et non seulement Steven Newcomb a totalement raison, mais c’est bien cette idée que nous, les non-indigènes, les blancs et pour beaucoup d’entre-nous baptisés alors que nous n’avions que quelques jours, quelques mois tout au plus, pouvons agir aux côtés des Indigènes, aujourd’hui ► ICI & MAINTENANT & D’OÙ NOUS SOMMES qu’il faut développer le plus possible.
Ici, en France, en dénonçant la participation financière des banques françaises et des gros assureurs comme AXA, NATIXIS, dans la construction de l’oléoduc de Sioux Standing Rock et dans l’extension des colonies israéliennes en territoires occupés.
Mais également en reniant notre baptême en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte. Sachant que l’église catholique romaine (soutenue par la Justice Française) refuse d’effacer nos noms du registre des baptêmes. Voici les raisons communément invoquées par la retranscription de la lettre qui m’a été envoyée par le Secrétariat de la Catholicité dans cette affaire :
[…] il s’agit d’un événement historique qui s’est tenu à la demande de vos parents alors que vous étiez encore mineure, événement qui ne préjuge en rien de ce que sont vos convictions une fois parvenue à l’âge adulte, vous laissant libre de votre cheminement dans le sens indiqué dans votre correspondance.
Il apparaît ainsi que les registres de baptêmes attestent en chaque acte, qui porte la signature de plusieurs témoins, un évènement public et historique, indéniable. Un fait historique ne s’efface pas.
L’acte ne peut de ce fait être rendu illisible ni être effacé.
Il faut remarquer que le registre n’est pas publiquement consultable ni communicable. Il n’est pas accessible à des tiers.
De plus la Cour de Cassation de Paris a rejeté le pourvoi le 19 novembre 2014. […]
La page de mon blog FAIRE TOMBER L’EMPIRE est entièrement consacrée à l’action en débaptisation que j’ai menée en 2015. Vous y trouverez le déroulé, copie des lettres, retranscription des échanges de courrier. Et surtout le lien vers l’Arrêt N° 1441 du 19 novembre 2014 derrière lequel se retranche (et comme à son habitude) l’église pour refuser l’effacement de nos noms des registres des baptêmes. Une fois que l’on est baptisé c’est pour l’éternité. C’est irréversible ! Et si nous agissons, en masse, pour nous faire débaptiser en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte, voilà qui ébranlera le dogme absolu de cette doctrine sur lequel repose l’esprit de l’homme blanc et de surcroit chrétien, encore aujourd’hui, n’est-ce pas Monsieur Fillon ? Ou Mike Pence c’est pareil !
Vous trouverez également le lien vers la page R71 : https://resistance71.wordpress.com/abolir-lempire-mouvement-pour-la-repudiation-de-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte/ qui me soutient sans faille dans ce processus depuis le début.
Et comme la Nation Mohawk l’a expliqué : Lorsqu’un enfant est baptisé, les parents donnent le titre et vendent leur âme au fond fiduciaire propriété des banquiers. Depuis 1933, chaque enfant n’est pas connu comme étant un homme ou une femme, mais une créature ou un animal, parce que le Vatican a volé son “âme”. Dans ce billet de blog du 1er mai 2017 ► Terre Volée par Mohawk Nation News.

►◄
Tout comme Steven Newcomb, Kahentinetha, Thahoketoteh, Résistance71, Zénon, mézigue et de plus en plus nombreux, nous comprenons bien que si tout n’est pas à réinventer pour autant il nous faut changer radicalement notre mode de pensée comme le disait Einstein vous ne pouvez pas résoudre un problème en gardant le même processus mental surtout si c’est l’esprit de l’homme blanc…

Nous devons absolument rompre avec l’esprit de l’homme blanc. Il n’y a pas d’autre solutions. TOUTES et TOUS, y compris les africains enlevés, chassés, capturés comme Kunta Kinté, qui pour survivre ont du adopter l’esprit de l’homme blanc, un comble, eux qui furent mis en esclavage pour le seul profit mais aussi le seul plaisir de cet esprit de conquête de l’homme blanc…

C’est cet esprit-là qu’ont célébré le Canada et le Québec le 1er juillet dernier…
Nous sommes de plus en plus nombreux à penser que le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble…
Debout, aux côtés des peuples autochtones de tous les continents et toujours colonisés, refusons de consentir au jeu mortifère qu’on nous force à jouer !
Disons ► NON ! nein, no, nee, na, não, pù shi ; En Zoulou même ; cha ! Ou en Mohawk si vous préférez : Iáhten. Et comme on me l’a fait remarquer il y a peu, en grec NON s’écrit όχί et se prononce ochi…

Niawen & Skennen ► Merci et Paix en Mohawk…

Mitakuye Oyasin ► Nous sommes tous inter-reliés expression Lakota (Sioux)

JBL1960


Alter Info l'Information Alternative

Colère et amertume en Israël, la Troisième Guerre mondiale n’a pas pris en Syrie

Colère et amertume en Israël, la Troisième Guerre mondiale n'a pas pris en Syrie

Avigdor Lieberman, ministre israélien de la Défense
 

    Le régime israélien est frustré par le dernier cessez-le-feu mis en œuvre en Syrie. Ils n'ont jamais pensé que les USA pourraient conclure une trêve dans la région. Comme Jim W. Dean vient de l’écrire, juste après l'affaire, Avigdor Lieberman, le ministre des affaires militaires, a déclaré :
 

    Israël se réserve pleinement la liberté d'agir, indépendamment de toute entente ou évolution.

 

    Il est au-delà de l’imaginable que quelqu’un puisse avoir l’idée dingue et croire encore à la « démocratie » d'Israël. Lieberman vient juste de démontrer que le régime israélien ne veut être lié par rien de rationnel. Né en Union soviétique, Lieberman semble avoir été contaminé par l'idéologie bolchevique, que ses frères, comme Trotsky, mettaient en avant à l'aube du vingtième siècle.
 

    Lev, le père de Avigdor Lieberman, « était un écrivain qui avait servi dans l'Armée rouge. Sous le règne de Joseph Staline, il passa sept ans d’exil en Sibérie, et c’est là qu’il rencontra Evet, la mère Esther (2 juillet 1923 – 4 décembre 2014). » Vous rappelez-vous ce qu’a infligé l'Armée rouge aux civils allemands après la Seconde Guerre mondiale ? Vous souvenez-vous comment ils violaient et torturaient littéralement ces civils ?
 

    Lieberman connaît bien évidemment tout le rôle qu’ont joué ses frères dans la Révolution bolchevique et dans la destruction de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale. Ses parents « lui inculquèrent une forte identité juive laïque et lui apprirent sciemment seulement le yiddish jusqu'à l'âge de trois ans. » Cette « identité juive laïque » semble avoir eu un fort effet sur Lieberman, qui la mit plus tard en pratique :
 

    De 1983 à 1988, Lieberman aida à fonder le Zionist Forum pour les Juifs soviétiques, et fut membre du Board of the Jerusalem Economic Corporation et Secrétaire de la branche de Jérusalem de la Histadrut Ovdim Le'umit (Syndicat national des travailleurs).

 

    En 2003, les USA, et même Israël, ayant voulu gracier 350 prisonniers palestiniens, Lieberman a répondu : « Il serait préférable de noyer ces prisonniers, si possible dans la mer Morte, puisque c'est le plus bas endroit du monde. » Selon Galei Tzahal (Radio de l'armée israélienne), il a été dit qu’en tant que ministre des Transports, « Lieberman, a persisté dans sa volonté de se procurer des bus pour amener les prisonniers là-bas.
 

    Voici ce qu’a dit Lieberman en 2014 : « Je n’appuierai aucun accord de paix permettant le retour d'un seul réfugié palestinien en Israël. » Et en 2015 : « Tous ceux qui sont avec nous devraient tout obtenir. Tous ceux qui sont contre nous, il n'y a rien d'autre à faire. Nous devons lever une hache et leur couper la tête, sinon nous ne survivrons pas ici. »
 

    Ainsi, si vous condamnez la torture et les traitements violents du régime israélien, si vous êtes contre la colonisation israélienne, Lieberman aimerait voir votre tête sur un plat d’argent. Lieberman montre à nouveau qu'Israël n'est absolument pas intéressé par la paix. Israël s’intéresse au pillage et aux descentes chez ses voisins Palestiniens. C'est l’une des raisons pour lesquelles ils veulent encore saboter le dernier cessez-le-feu en Syrie. La paix effraie les officiels israéliens. Tel que le journal israélien Haaretz l'écrivait dernièrement, « Les Israéliens disent aux USA qu’ils ne veulent pas que les Russes maintiennent l’ordre dans les zones sécurisées du sud de la Syrie. » :
 

    Un haut responsable israélien a dit que la Russie a proposé que son armée s'occupe du travail dans le sud de la Syrie. Mais Israël s'oppose avec véhémence à cette idée et l’a clairement fait savoir aux USA. Israël préférerait que ce soit des troupes US qui imposent le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie. »

 

    Comme ce sont ses marionnettes, Israël préférerait voir les troupes US dans le sud de la Syrie. Comme l'a dit Henry Kissinger lui-même, « Les soldats de l’US Army sont juste des animaux stupides servant de pions en politique étrangère » [Cité à la page 194 du livre de Bob Woodward et Carl Bernstein, The Final Days (New York: Simon & Schuster, 1976)]. « Animaux stupides », les soldats US ont servi et servent à se battre en Syrie pour le compte de l’État Islamique et des autres groupes terroristes. Précisément parce que se battre pour l’État Islamique est tout à fait en contradiction avec leur Constitution, ces soldats doivent commencer par enfreindre leurs ordres.
 

Veterans Today, Jonas E. Alexis, 10 juillet 2017

Original : www.veteranstoday.com/2017/07/10/israel-is-mad-and-sad-because-world-war-iii-hasnt-started-in-syria/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Le jour du jugement c’est… Maintenant ! par Mohawk Nation News

Le jour du jugement c’est… Maintenant ! par Mohawk Nation News

Le grand Sitting Bull avait prévenu ;

Mais dans le même temps, les visages pâles affirmaient, eux, partout et en tous lieux qu’il fallait « Tuer l’indien pour sauver l’homme » blanc et de surcroit chrétien…

Puis l’immense Russell Means a affirmé ceci : “Vous ne serez et ne demeurerez que des commodités aussi longtemps que l’empire existera…” ~ Russell Means, Oglala, Lakota ~
Donc après que Trump et Trudeau aient décidé de vendre l’île de la Grande Tortue à la découpe sans se soucier des Natifs qui ne sont RIEN (Res nullus) et cela devrait interpeller tous les français qui savent ce que pense Jupiter 1er désormais des gens qui n’ont pas « réussis » puisqu’il y a ceux qui réussissent « qui ont une Rolex avant 50 ans, qui ont envie de devenir milliardaire » et tous les autres qui ne sont RIEN… Et bien évidemment comme plein de petits riens peuvent TOUT on va pas se vexer pour si peu, hein ? Non et perso, je préfère lire Kropotkine et Malatesta pour affuter ma réflexion et lui montrer au demi-dieu qui s’apprête à recevoir son nouvel ami Duffy pour célébrer le centième anniversaire de l’entrée en guerre des Zuniens, qui ne savent faire que cela au passage, ce que j’en pense moi, qui ne suis rien et qui le sais, de sa République EnMarche arrière toute !
C’est les Kurdes syriens qui auraient mieux fait de demander leurs avis aux Natifs avant de toper la main Zunienne, parce qu’ils risquent bien de se la prendre dans la tronche la Nation Exceptionnelle et Indispensable…


Résistance au colonialisme : L’usurpation de la terre comme fondement éthnocidaire… (Mohawk Nation News)

Le jour du jugement est maintenant

Mohawk Nation News | 6 juillet 2017 | URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2017/07/06/day-of-reckoning-is-now/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 – URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/07/10/resistance-au-colonialisme-lusurpation-de-la-terre-comme-fondement-ethnocidaire-mohawk-nation-news/
Si les animaux étaient tenus et maintenus en captivité pendant des générations, ils perdraient la plupart de leur capacité à survivre dans la nature, parce qu’ils seraient complètement assistés en captivité.
Lorsque les portes sont ouvertes, ces créatures ne peuvent plus s’occuper d’elles-mêmes, la plupart périssent. Onkwe’onweh, le peuple naturel véritable en est arrivé à ce point. Ceux qui demeurent de véritables humains comme la nature l’a arrangé et qui ont maintenu une forte relation avec notre terre-mère et nos parents naturels comme la lune, le soleil, les plantes, les animaux et toute vie naturelle, persévèreront. Pendant des dizaines de milliers d’années nous avons vécu des ressources naturelles nous entourant. Maintenant, nous vivons une vie artificielle générée par l’entreprise coloniale et nous souffrons de maux fabriqués tels que l’alcoolisme, la dépression sociale, attendant une pitance insalubre avec nos enfants qui pianotent sur des gadgets électroniques totalement ignorants de notre dilemme. Nous sommes devenus insensibles à l’utilisation de notre capacité de vivre selon les instructions naturelles originelles pour vivre selon nos instincts.
La pollution de l’homme blanc, les programmes de génocide et d’empoisonnement nous tuent nous, et la substance dont nous dépendons.
Sitting Bull nous avait dit que lorsque le dernier arbre, poisson, lorsque la dernière vie sur terre auront été éliminées, alors nous réaliserons que nous ne pouvons pas manger l’argent. On achète des bouteilles d’eau en plastique pour étancher notre soif. Nous allons dans les supermarchés et les bazars à un euro pour la base de nos besoins.
Nos geôliers ont volé nos enfants et contrôlent leurs pensées. Nous ne parlons (presque) plus nos langues maternelles. Nous utilisons une langue étrangère totalement malhonnête, qui ne nous enseigne en rien les mystères de la survie fondés sur notre lien étroit avec la Nature.
Les gens de nos peuples qui prêtent assistance à l’ennemi devront se soumettre au test du “gauntlet”.
Les dirigeants jouent sans retenue. Ils ont toujours planifié de nous vendre, nous et les terres qu’ils nous ont volées, pour qu’ils puissent devenir des agents immobiliers directs. Ils mettent une étiquette de prix sur notre mère.
Ces criminels dépravés reçoivent leur “fixe” en pensant aux plans diaboliques mis en place pour nous éliminer. [NdJBL : ses plans sont entièrement dévoilés dans le Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation : Meurtre Par Décret – Le crime du génocide au Canada. En version PDF {N° 1} sur ce blog dans sa dernière version mise à jour le 30 mai 2017 par mes soins]
Les “chefs” (NdT : ceux des “conseils” élus sous la loi coloniale et contrôlés par celle-ci…) s’occupent du sale boulot d’assassiner leurs propres frères et sœurs pour une poignée de dollars.
Un lecteur de MNN a commenté : “Nos terres ne peuvent pas être mises sous tutelle entrepreneuriale, nous non plus, Nous ne sommes pas des entités commerciales. La TOTALITÉ de l’Île de la Grande Tortue NOUS APPARTIENT. Les Eurasiens, Africains et les blancs primitifs, voleurs et pilleurs NE POSSÈDENT RIEN SUR L’ÎLE DE LA GRANDE TORTUE.
Le traité de Nisga’a a vu toute intégration entrepreneuriale comme “une mauvaise action” et ne reconnaît en rien les transactions avec les banques. L’intégralité du territoire de la Colombie Britannique par exemple, n’a jamais été cédée.
Il a averti : “Justin (Trudeau), tu ne peux même pas posséder un grain de sable de l’Île de la Grande Tortue.Incorporée [la terre dans le “Canada”] ? Brûlez tous les papiers de cette incorporation par les visiteurs ainsi que toute copie non brûlée de toute proclamation originale amenée ici. Ce sont tous des documents par et pour des étrangers… Les psychos (tout étranger qui n’est pas sur sa terre), doit partir et arrêter de déformer notre existence humaine sur vos colonies factices.
Retournez chez votre mère. Rendez nous tous nos enfants enlevés et violés. Rendez notre fond fiduciaire.”
“Tout INDIEN s’accrochant à leur incorporation dans la matrice coloniale est psycho et un traître au monde naturel.
Nous devons faire confiance  à teioh-ateh (Wampum Deux Rangées) et à Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix.



Une Membre du Conseil des Femmes Mohawk a dit aux Canadiens/Quebecois de papier qui se trouvaient là ; « Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous, ce sera votre tour… »
Et n’en doutez que ce sera notre tour…
Le Plan de l’oligarchie est la réduction de la population et par tous les moyens possibles.  Car le but, avoué, notamment devant la presse française, en 1996, par Robert McNamara (Page 49 du CR de la CVR : Meurtre Par Décret) était que les femmes indigènes cessent de procréer ; On doit prendre des mesures draconiennes pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré quasiment impossible. On doit dès lors augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie. Extrait du billet d’introduction au PDF {N°4} de Steven Newcomb ;  »  Païens en Terre Promise, décoder la Doctrine Chrétienne de la Découverte   »
Si vous pensez que nous, les françaises et les français, ne sommes pas concernés et que nous ne faisons pas partie du Plan, vous pensez bien mal, la preuve par la mise en place de MacDeRoth et toutes ses déclarations, car il est là pour nous péter les gencives le gars, et plus si affinités…
La Nation Mohawk nous invite à nous tenir à leurs côtés sur le chemin de la révolution et de la réconciliation, mais pour autant, cela ne veut pas dire qu’ils vont la fermer et se faire dépecer sur place et que nous allons regarder sans rien faire ou pire tourner la tête.
Non, car l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

TOUT SIMPLEMENT…

JBL1960


Alter Info l'Information Alternative

Le clash saoudo-qatari – Le Qatar et l’Iran l’emportent – Les princes saoudien et émirati perdent la face

Le clash saoudo-qatari - Le Qatar et l'Iran l’emportent – Les princes saoudien et émirati perdent la face
Le clash saoudo-qatari - Le Qatar et l'Iran l’emportent – Les princes saoudien et émirati perdent la face
Moon of Alabama
 
La campagne saoudo / émirati contre le Qatar a vite tourné au bazar. Le Qatar n'a pas craqué comme prévu. Il n'y avait pas de plan B. Les instigateurs du plan doivent maintenant craindre pour leur tête.
 
L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et le Qatar ont tous créé et dorloté des groupes extrémistes qui se battent dans d'autres pays. Ils fournissent de l'argent, des armes et du soutien politique et médiatique à divers groupes de meurtriers Takfiris. Contrairement aux trois autres, le Qatar a soutenu non seulement des salafistes ultra-conservateurs, mais aussi des groupes alignés sur les Frères musulmans. Les Frères musulmans n'acceptent pas la domination des monarques absolus arabes. Ils proposent un mode de gouvernance alternatif qui inclut une certaine participation démocratique du peuple. Du coup, les Saoudiens et les autres dictatures familiales les considèrent comme une menace terrible. Le dictateur militaire de l'Egypte, qui partage l’avis des Saoudiens sur la question, a renversé par un coup d'Etat le gouvernement des Frères musulmans élu de son pays.
 
Les Saoudiens et les trois autres ont voulu régler le cas du Qatar. Son porte-parole médiatique, Al-Jazeerah en Arabique, défend les mêmes positions sectaire et anti-iraniennes que les Saoudiens, mais il soutient également les frères musulmans. Cela ne pouvait plus durer.
 
Le 5 juin, les quatre pays ont décrété le boycott et le blocus du Qatar. Trois semaines plus tard, ils ont envoyé au Qatar une liste d’exigences qu’on pourrait résumer ainsi : « Renoncez à votre souveraineté, sinon … ». L' « offre » ne pouvait qu’être refusée. Elle exigeait pratiquement la capitulation totale du Qatar et était assortie de menaces de sanctions supplémentaires et même d’une attaque armée.
 
Comme MoA l’avait prédit deux jours après le début du conflit, soit le 7 juin, le Qatar n'a pas capitulé. Il a des centaines de milliards de réserves monétaires, le soutien international de ses partenaires et clients du gaz liquéfié, et il est approvisionné et soutenu par la Turquie et l'Iran. Il n'a tout simplement pas répondu à « l'offre » avant la fin de l'ultimatum.
 
Les Saoudiens ont cligné de l’œil les premiers*. Dimanche, ils ont prolongé l'ultimatum de deux jours. Hier, le Qatar a répondu en listant ses propres exigences qui, comme « l'offre » des Saoudiens, ne pouvaient qu’être refusées. Il a également annoncé qu'il augmenterait ses exportations de gaz liquéfié d’un tiers ce qui pourrait enlever des parts de marché et des revenus aux Saoudiens. Il a rappelé aux Émirats arabes unis que 80% de leurs approvisionnements en électricité dépendaient du gaz naturel livré par le Qatar.
 
Aujourd'hui, les Saoudiens, les Émirats arabes unis, l'Égypte et le Bahreïn se sont rencontrés pour étudier les futures conséquences et discuter de nouvelles mesures contre le Qatar. Les médias du Golfe ont prédit plus de sanctions.
 
Mais la bande de quatre a décidé … de ne rien faire :
 
Les ministres des Affaires étrangères de quatre pays arabes, réunis au Caire, ont déclaré regretter la réponse « négative » du Qatar à leur liste de demandes.
...
Le ministre saoudien des Affaires étrangères a déclaré que d'autres mesures seraient prises contre le Qatar au moment opportun et qu’elles seraient conformes au droit international.
...
La réunion a eu lieu à la date limite où le Qatar devait accepter la liste des demandes ou faire face à d'autres sanctions.
 
Tout cela est très embarrassant pour les princes bouffons des Émirats arabes unis et de l'Arabie saoudite. Ces derniers, Mohammad bin Zayed et Mohammad bin Salman, sont les instigateurs de la campagne contre le Qatar. La réunion d'aujourd'hui aurait dû accoucher d’une mesure de rétorsion quelconque contre le Qatar qui n’avait répondu à aucune de leurs exigences : d’importantes sanctions supplémentaires ou l’intensification du blocus, ou une menace d’attaque armée. Mais la réunion n’a abouti à ... rien.
 
Les princes bouffons ont tiré toutes leurs cartouches le premier jour. Il ne leur restait plus de nouvelles mesures appropriées à mettre en œuvre. Le Koweït et Oman refusent de chasser le Qatar du Conseil de coopération du Golfe, les Émirats arabes unis perdraient toutes leurs entreprises internationales à Dubaï si les approvisionnements en gaz qatari et, par conséquent, leur électricité, s'arrêtaient. Un blocage accru du Qatar est impossible sans l'accord de la Russie, des Etats-Unis et d'autres grands pays.
 
Un tel affront aura des conséquences. Lorsque le prince bouffon saoudien a lancé la guerre contre le Yémen, il s'attendait à ce que Sanaa tombe en quelques jours comme il l’avait annoncé. Deux ans plus tard, Sanaa n'est pas tombée et les Saoudiens perdent la guerre. Le Qatar devait capituler en quelques jours. Mais il a suffisamment de capitaux et de revenus pour supporter la situation actuelle pendant de nombreuses années encore. La guerre contre le Yémen et les sanctions contre le Qatar visaient indirectement l'Iran, l'ennemi juré que les Saoudiens se sont choisis. Mais sans même avoir investi un centime, l'Iran est maintenant le gagnant des deux conflits. Mohammad bin Salman, le prince bouffon saoudien, s'est révélé par deux fois un stratège si catastrophique qu’il met son pays en danger.
 
Le roi saoudien Salman et son fils ont annoncé qu’aucun d'entre eux ne participerait à la prochaine réunion du G-20 à Hambourg. Selon les rumeurs, ils craignent qu’un coup d’état n’ait lieu si l'un d'eux quittait le pays.
 
Il ne faudra pas être surpris si l’ère des Salman se termine dans un bain de sang au cours de la semaine ou du mois prochain.
 
Note :
*Allusion au jeu des enfants qui consiste à se regarder droit dans les yeux. Le premier qui bat des paupières a perdu.
 
MoA - The Saudi-Qatar Spat - Qatar And Iran Are Winning - MbZ, MbS Lose Face
 

Alter Info l'Information Alternative

Mise en vente de l’Île de la Grande Tortue –

Mohawk Nation News traduit par R71 et plus encore du grain de sable JBL1960
Mise en vente de l’Île de la Grande Tortue –

Voilà pourquoi Trump a toujours affirmé que les Indiens n’étaient pas Souverains.

Prisonniers en leurs propres terres…

Justin Waterhole Trudeau est dans tous les mauvais coups ;
Jean Chrétien
Faut dire qu’il a été a bonne école. Le 9 juillet 2016 il était déjà question de Jean Chrétien, le bien nommé, et j’avais en appui du Rapport spécial de l’International Tribunal into Crimes of Church and State (ITCCS)  : Programme pour éliminer les activistes menant campagne au sujet des pensionnats pour Indiens et pour arrêter l’enquête qui a commencé officiellement au printemps de 1998 rappelé le pedigree complet du Premier Ministre de l’époque qui n’était autre que Jean Chrétien, dans ce billet très complet – Traduction Résistance71L’AUTOROUTE DES LARMES – ITCCS est à l’origine du Contre-Rapport Meurtre Par Décret – Le crime du génocide au Canada dont R71 a traduit l’essentiel que j’ai réunifié dans un PDF N° 1 et récemment mis à jour ► MEURTRE PAR DÉCRET.
Joseph Jacques Jean Chrétien est né le 11 janvier 1934 à Shawinigan au Québec au Canada et sans aucun doute, à 83 ans, a-t-il festoyé le 1er juillet dernier sur la terre volée encore rougie du sang des Natifs célébrant le 150ème anniversaire de la Confédération Canadienne, priant, dans le silence des églises à 10 heures précises ; Remerciant Dieu de leur avoir donné la force de Tuer l’Indien pour sauver l’homme blanc et de surcroit Chrétien.
Comme le prédispose le DEUTERONOMY 7: 1-2, 5-6 de l’Ancien Testament :
Lorsque l’Éternel, ton dieu, t’auras fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession et qu’il chassera devant toi beaucoup de nations et que tu les auras battues alors tu devras les détruire entièrement.
Tu ne traiteras point d’alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce, tu ne laisseras la vie sauve à aucun d’entre eux.
Voici au contraire comment tu agiras à leur égard : tu renverseras leurs autels, tu briseras leurs statues, tu abattras leurs idoles et leurs arbres et tu les brûleras au feu.
Car tu es un peuple choisi par l’Éternel, ton dieu, entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre.
Et le problème, voyez-vous, c’est qu’ils ont été au-delà de ces funestes conseils, bien au-delà. Génocidant les Natifs, et Nations Premières et s’établissant sur leur Terre et comme cela ne suffisait, organisant la capture « la chasse » des africains et leur mise en esclavage pour leur seul et unique profit et comme nous pouvons le revoir, même si c’est sous le prisme Zunien, avec la série télévisée « Roots » ► Racines. Et nous sommes tous Kunta Kinté, guerrier Mandingue au cœur de la doctrine chrétienne de la découverte. Voilà pourquoi nous affirmons que nous sommes tous des colonisés et que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

~~~~▼~~~~
 

Résistance au colonialisme : L’Amérique du Nord est vendue par morceaux aux plus offrants (Mohawk Nation News)

Mise en vente de l’Île de la Grande Tortue

Mohawk Nation News | 3 juillet 2017 | URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2017/07/03/turtle-island-put-on-sale/

Traduit de l’anglais par Résistance 71 – URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/07/06/resistance-au-colonialisme-lamerique-du-nord-est-vendue-par-morceaux-aux-plus-offrants-mohawk-nation-news/
Lorsque le premier ministre Pierre Trudeau (NdT : père de l’actuel PM canadien) nomma Jean Chrétien (NdT : futur PM), ministre des affaires indiennes en 1969, le ministère passa sous le contrôle des nababs de l’immobilier et des banques. Ils mettaient en place une (nouvelle) saisi de terres indiennes.

Le destin murmura au guerrier : ‘vous ne pouvez pas résister à la tempête’ et le guerrier murmura en retour ; ‘Je suis la tempête’…
Notre terre ancestrale n’est pas leur pour vendre. Une propriété volée est vendue pour rembourser leur dette. En 1969, les affaires indiennes furent démantelées, notre terre saisie et vendue. Le plan fut modelé selon la politique de termination des États-Unis. Une politique qui fut éliminée par Lyndon Johnson et Nixon parce qu’elle violait les obligations de “traité”. Lisez le discours de Nixon à ce sujet. [http://todayinclh.com/?event=native-american-tribal-termination-is-wrong-president-nixon]

Des entités entrepreneuriales agressives s’emparent de nos terres. Pour parachever leur vol, elles doivent éliminer les liens naturels entre nous et notre terre qui existent depuis des temps immémoriaux et ce par des moyens illégaux.

Depuis son bureau ovale le président Trump a annoncé qu’il abandonnait tous nos titres de propriété pour que ce soit vendu aux plus offrants. Les chefs tribaux (NdT : de conseils élus via la loi fédérale indienne, c’est à dire des usurpateurs, sbires du gouvernement colonial fédéral) et CEOs étaient assis derrière lui afin de valider ce vol. Trump affirma faussement que la souveraineté de nos nations n’existaient pas parce que ce sont les contribuables américains qui soutiennent les INDIENS…
En 1969, il y eut un petit groupe au sein des communautés natives qui reçurent des positions importantes à travers le Canada. En 1970, la  National Indian Brotherhood (NIB) devint une entreprise. Ils ont aidé à l’établissement d’une commission d’appropriation des terres indiennes avec des avocats très agressifs et devinrent des agents immobiliers qui vendraient les terres indiennes. Bon nombre des intermédiaires dans ces affaires sont toujours en vie aujourd’hui. Ils travaillent toujours de manière rapprochée avec les Jésuites, le clergé et les agents indiens qui contrôlent nos communautés. Toute la terre au Canada appartient aux nations autochtones et est enregistrée aux affaires indiennes de Hull au Québec.
En 1969, le PM Pierre Trudeau proposa un brouillon législatif notoirement appelé le “white paper” (papier blanc)* afin de retirer toute protection des terres indiennes à travers le Canada de façon à ce qu’elles puissent être mises en vente sur le marché libre.
Ce white paper fut bloqué par Harold Cardinal de la nation Cree, qui rameuta avec succès les chefs traditionnels pour mettre fin à cette fraude. Les conspirateurs ont continué à organiser notre retrait de nos terres ainsi que toute protection légale.
D’après Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, notre intérêt ne peut jamais être supprimé, Ono’warageh, l’Île de la Grande Tortue est notre droit naturel. Le gouvernement fédéral a une responsabilité fiduciaire au nom de la couronne de protéger ces terres. La protection devait être retirée en utilisant ces corps sociaux qu’ils ont établis comme entreprises dans les années 1960 et 70. Elles ont l’air d’organisations autochtones mais sont en fait des entreprises de l’industrie immobilière et foncière.
Aujourd’hui, la plupart des réserves indiennes sur l’Île de la Grande Tortue sont des entreprises privées des corps municipaux.
La loi de l’Indian Advancement Act fut mise en place en Octobre 1924 pour créer les camps de prisonniers de guerre d’aujourd’hui. D’après la Proclamation Royale de 1763, la terre ne pouvait jamais être la propriété de NON-INDIENS ou de corporation non autochtones. Ainsi, les noms originaux de ces holdings des terres autochtones furent changés. Kahnawake était auparavant “les Iroquois de Caughnawaga”. Awlkwasasne était “les Iroquois de St Régis”. Les nouveaux titres de propriété furent établis aux noms de membres de la communauté qui ensuite signeraient la vente de ces terres à des entités non-indiennes.
Plus tard, Caughnagawa fut changé en  “Mohawks de Kahnawake Inc”, une entreprise privée. Akwasasne fut changé “Conseil Mohawk d’Akwasasne Inc” ; HDI Haudenausaunee Development Institute Inc. des 6 nations a été récemment privatisé et est devenu une entreprise afin d’y être agence immobilière sur place.
Les gouvernements dans le monde entier ont été informés qu’ils pouvaient maintenant acheter la terre indienne au Canada parce que la terre n’appartient plus aux autochtones mais à ces entreprises privées.
Il y a quelques années, les Chinois sont venus à St Régis et ont dit qu’ils avaient acheté les îles sur le fleuve St Laurent, qui leur ont été vendu par une entité entrepreneuriale qui était maintenant “propriétaire” de la terre. Les gens n’étaient pas du tout au courant, ils se sont organisés et ont protesté et ont obtenu une annulation temporaire de la transaction.
Le Canada est en ce moment en train de donner des terres disputées comme par exemple le port à Cornwall au moyen de Mohawks Akwasasne Inc. qui a illégalement pris possession de cette terre.
Les Iroquois de St Régis n’ont jamais abandonné, laissé cette terre. La procédure que la couronne avait établi sous le sceau de la Proclamation Royale de 1763, a été violée. Toutes les cessions de terre doivent être faites publiquement avec tous les membres de la nation. Tous ceux qui ont des conflits d’intérêts doivent être présents, comprendre de quoi il retourne et donner leur accord ; autrement la transaction est nulle et sans aucune valeur.
Dans les litiges d’affirmation de propriété des terres, les véritables propriétaires sont court-circuités par ces nouvelle entreprises qui vendent notre terre à ces entités et gouvernements étrangers.
Toutes nos terres sur l’île de la Grande Tortue sont ou ont été incorporées vers un membre de façon à ce qu’ils puissent (illégalement) faire des transactions immobilières avec des étrangers. L’Amérique du Nord dans sa totalité est en train d’être vendue aux plus offrants dans le monde et ce en faisant retirer illégalement le lien que nous, les véritables peuples naturels et originels de ce sous-continent, avons avec l’ensemble de l’Île de la Grande Tortue.
Le président des États-Unis et le premier ministre canadien travaillent de concert pour devenir les top agents immobiliers pour vendre frauduleusement toute notre terre aux plus offrants.

~~~~▲~~~~
*En complément de lecture sur le sujet, l’article de Steven Newcomb du 30 mai 2017 Johnson vs McIntosh un monument de papier de la suprématie blanche.
Comme je l’explique dans mon billet cité en préambule ; L’autoroute des larmes :
Nous ne sommes pas coupables ni même responsables de ces horreurs, certes, mais maintenant que nous avons les preuves en main ne restons pas silencieux car alors nous serions complices, au même titre que les Gendarmes de la police montée, les GRC, qui ont délibérément abattu plus de 30 000 chiens de traineaux dans les années 1960 pour détruire le mode de vie nomade en tant que peuple chasseur de la Nation Iqaluit.
1960 est l’année de ma naissance, donc bien sûr que je ne suis pas coupable.
Mais dés lors que j’ai connaissance aujourd’hui de ce fait, si je ne dis rien, si je ne fais rien, je tue ces 30 000 chiens à nouveau, j’appuie sur la gâchette 30 000 fois…
Arrêtons de consentir ! Ouvrons-la nous aussi ! Dénonçons le financement de la colonisation par les banques françaises et les gros assureurs AXA et NATIXIS. Ne soyons plus complices, même passif, du Tuer l’indigène pour sauver l’homme, blanc et de surcroit chrétien…

JBL1960 le grain de sable qui enrayera la Machine à nous broyer…
Traduction de l’illustration « White-Warrior » issue de l’article original de MNN :
Le Destin murmura au guerrier, ‘qu’est-ce qui te garde éveillé la nuit ?’ et le guerrier lui murmura en retour, ‘RIEN, je garde les autres personnes éveillées la nuit’…
Et ici, sur ce blog, nous les petits RIENS, les grains de sable, les fourmis que nous sommes, nous tenons debout, aux côtés de nos frères et sœurs colonisés parce que nous savons qu’ensemble nous pouvons TOUT


https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/07/06/mise-en-vente-de-lile-de-la-grande-tortue-mohawk-nation-news-traduit-par-r71-et-plus-encore-du-grain-de-sable-jbl1960/


Alter Info l'Information Alternative

Le pape… il est catholique ?

Le pape… il est catholique ?

Pape de l’Église inversée tenant la croix tordue
 

    Nous nous sommes assigné le devoir de perpétuer dans le public la conscience de la conspiration judéo-maçonnique qui a submergé l'humanité et l’a détourné de sa voie.
 

    Nombre d’ouvrages classiques, comme The Broken Cross [La croix tordue] de Piers Compton, ont été oubliés.
 

    La conspiration s’est déroulée sous nos yeux :

    Quand sera enfin venu le moment de détruire la cour papale... sous le prétexte d’être ses défenseurs, nous apparaîtrons... (des Jésuites ?) Grâce à cette diversion, nous nous incrusterons dans ses entrailles et serons sûrs de n’en jamais sortir, jusqu’à ce que nous ayons rongé toute la force de ce lieu.
– Protocoles des anciens machins de Sion

 

    Le Jour de l’An 2004, l'ancien pape Jean-Paul II exigea l’instauration d’un « nouvel ordre mondial... répondant aux desseins des Nations Unies. »
 

    Quand un leader mondial sert pareil verbiage, cela ne peut signifier qu'une seule chose : Il est complice du complot luciférien qui vise à créer un gouvernement mondial totalitaire.
 

    Selon Piers Compton, la papauté fut en réalité détournée par les Illuminati en 1958, à l’époque où Jean XXIII devint pape. Ce fut l'aboutissement de 200 ans de campagne visant à infiltrer et détruire l'Église catholique de l’intérieur.
 


 

    Piers Compton (1903-1986) fut pendant 14 ans rédacteur littéraire de l’hebdomadaire catholique The Universe. Il fournit les preuves de ses affirmations dans The Broken Cross, un livre de 1981 presque impossible à trouver, car il disparut mystérieusement quelques semaines après sa sortie. L'édition cartonnée est proposée par Amazon pour 500 dollars. L’ouvrage est disponible en ligne ici.
 

    D’après Compton, la période moderne de la conspiration luciferienne remonte à Adam Weishaupt, qui instaura l’ordre Illuminati le 1er mai 1776.
 

    « Comme la plupart, si ce n’est tous les leaders anarchistes, Weishaupt fut aidé financièrement par un groupe de banquiers de la Maison Rothschild. Ce fut sous leurs prérogatives que furent élaborés les projets Illuminati de grande portée sur le plan mondial. »
 

    En 1783, les Illuminati prirent le contrôle d'une grande partie de la Franc-maçonnerie, qui se mit à coordonner secrètement le mouvement révolutionnaire (libéralisme, socialisme, communisme). David Bay écrit : « comme c’est la seule façon de passer le relais de génération en génération, des sociétés secrètes, genre ‘Skull and Bones’, ont toujours fait fonction d'église de Satan. »
 

    Considérant que l'Église catholique était leur principal ennemi, les Illuminati signèrent sa ruine. En 1818, leur loge italienne publia un jeu de directives permanentes, dont l’une disait : « Il nous faut un pape à nous... pour aller plus sûrement à l'assaut de l'église... »
 

    Le but était « l’abolition complète du catholicisme et même du christianisme à la fin. Si le christianisme devait renaître, même des ruines de Rome, il se pourrait qu’il revienne et vive un peu plus tard. »
 

Le pape Léon XIII

 

    Dans l’Encyclique du 8 décembre 1892, le Pape Léon XIII reconnaît l’existence de deux royaumes. « L’un est le royaume de Dieu sur terre, à savoir la vraie Église de Jésus-Christ, et ceux qui désirent dans leur cœur en faire partie... L'autre est le royaume de Satan... ceux qui refusent d'obéir à la loi divine éternelle, et dont nombre de desseins outragent Dieu et s’opposent aussi à Lui. »
 

    Tout au long de l'Histoire, ces deux royaumes ont été en conflit.
 

    « Or, à notre époque, les adeptes du mal semblent s’associer et lutter unis avec fougue, encouragés ou assistés par l’association bien organisée et largement présente, appelée Franc-maçonnerie. Ne faisant plus secret de leurs buts, ils se dressent avec audace contre Dieu lui-même.
 

    Ironiquement, à la mort de Léon XIII, en 1903, un franc-maçon, le cardinal Mariano Rampolla, faillit être élu pape. Au dernier moment, l'empereur Franz Joseph d'Autriche opposa son veto à son investiture.
 

    Les Illuminati durent attendre encore 55 ans avant de prendre le contrôle de la papauté. À la mort du pape Pie XII, en 1958, le cardinal franc-maçon Angello Roncalli devint le pape Jean XXIII.
 

    Comme l’on pouvait s’y attendre, ce qu’il fit en premier fut de commencer à supprimer l’Apocalypse de Saint Jean dans l'enseignement catholique et d’adopter les idées du naturalisme, du matérialisme et du communisme. Cela fut entériné par le Conseil œcuménique de 1962 et Vatican deux, en 1965.
 

    En raison de cela, Malachi Martin, ancien jésuite, prédit que l'Église catholique romaine ne serait plus reconnaissable en l'an 2000. « Il n'y aura plus de contrôle centralisé, ni d'uniformité dans l'enseignement, ni d'universalité dans la pratique du culte, la prière, le sacrifice et la prêtrise. »
 

Le pape Paul VI

 

    Le cardinal Giovanni Montini, qui succéda à Jean XXIII en 1963 sous le nom de pape Paul VI, était lui aussi franc-maçon et socialiste. (En 1944, pour avoir dirigé des négociations secrètes avec les communistes, il fut renvoyé du Secrétariat de l’État du Vatican par le pape Pie XII.)
 

    Paul VI révéla sa vraie nature en 1965, lors d’un discours aux Nations Unies : « Il est dans les attributs de votre organisation de proclamer les droits et les devoirs fondamentaux de l'Homme. Vous êtes les interprètes de tout ce qui est permanent dans la sagesse humaine ; de son caractère sacré, pourrions-nous presque dire. »
 

    Le rejet de l'autorité spirituelle de l'église fut symbolisé par le cadeau de son anneau papal et de sa croix pectorale, que fit Paul VI à U Thant, secrétaire général de l’ONU. Ce dernier les vendit aux enchères.
 

    Devanture de la dictature luciferienne de l'hellite [élite de l’enfer, NdT], les Nations Unies furent édifiées sur des terres données par les Rockefeller. Sa Charte s’appuyait sur la Constitution de la Russie soviétique, et ses dirigeants étaient communistes. Son temple, dédié au paganisme, est géré par la secte Lucis Trust (l’ancienne Lucifer Trust) qui s’occupe également de toutes les publications.
 

La croix tordue

 

    Paul VI adopta aussi un sinistre symbole des satanistes du sixième siècle, qui fut repris par Vatican deux.
 

    Il s’agit d’une croix tordue (ci-dessus) portant une forme répugnante et déformée du Christ. Au Moyen Âge, magiciens noirs et sorciers s’en servaient à des fins occultes. Cette croix représentait la « Marque de la Bête ».
 

    Compton écrit : « Or, non seulement Paul VI, mais aussi les deux Jean Paul qui lui succédèrent, trimballèrent cet objet et le brandirent à la vénération des foules, qui ne savaient absolument pas qu’il symbolisait l'Antéchrist. »
 

    Paul VI abolit le serment contre le modernisme [sur l’immuabilité doctrinale, NdT], l'Index des livres interdits et révisa les lois canoniques. L'Histoire et les textes écrits dans l’esprit catholique, furent réécrits. Il encouragea les théologiens « humanistes », comme Edward Schillebeeck, qui enseignait que « l'homme le plus honnête et le plus naturel est celui qui ne croit en rien. »
 

    En 1976, la revue Borghese imprima une liste de 125 hauts ecclésiastiques qui, en violation des principes de l'Église, étaient francs-maçons. Leurs dates d'initiation et noms de codes secrets, pris dans Registre italien des sociétés secrètes, étaient cités. Compton imprima la liste, qui énumérait les directeurs de la radio et de la presse du Vatican, de l'éducation catholique ainsi que de nombreux hauts fonctionnaires, cardinaux et archevêques.
 

    Paul VI étant pape, rien ne sortit dans le public. Comme il se doit dans les manières du franc-maçon qu’il était, voici ce que dit Paul VI en 1969 : « Nous sommes sur le point d'être témoins d’une plus grande liberté dans la vie de l'Église... moins d'obligations et moins d'interdictions internes. Les solennités seront réduites... toute forme d'intolérance sera abolie. »
 

    Cette attitude est expliquée par des rapports disant que, de 1936 à 1950, le futur Paul VI faisait partie d'un réseau d'espionnage communiste, était en partie propriétaire d'une chaîne de maisons closes, et finançait des films érotiques.
 

Les deux papes Jean-Paul

 

    Le 26 août 1978, Albino Luciano, cardinal de Venise, devint le pape Jean-Paul 1er. Lui aussi était un « homme de gauche engagé », sauf qu’il a peut-être eu des déboires avec les manigances financières du Vatican, car il était mort un mois plus tard. Il n'y a pas eu d'autopsie.
 

    Le pape Jean-Paul II, Karol Wojtyla, lui succéda. Seul pape venu de derrière le Rideau de Fer, ce fut le premier pape non-italien depuis 1522. Compton écrit que, bien que l'autre cardinal polonais Wyszynski « ne céda jamais d’un pouce » aux communistes, Wojtyla rejetait cette attitude et collaborait. L'abbé Georges de Nantes s'exclama : « Nous avons un pape communiste. »
 


 

    Lors du Conclave où il fut élu, Wojtyla lut un livre de principes marxistes. Dans sa première Encyclique, il loua Paul VI pour avoir « révélé le vrai visage de l'Église » et l’avoir remise « au goût de l’époque ». Il alla jusqu'à dire que les adversaires de Vatican deux « ne peuvent pas être considérés comme des fidèles. »
 

    Dans une lettre du 1er septembre 1981, il écrit : « La tradition chrétienne n'a jamais défendu l’intangibilité et le caractère absolu de la propriété privée. » Cela contredit de nombreuses Encycliques qui affirment que la propriété privée est « un stimulant nécessaire à l'entreprise humaine », en harmonie avec la sagesse divine et les lois de la nature.
 

    Selon le pape Pie XII, « Seule l'entreprise privée peut fournir au chef de famille la liberté salutaire dont il a besoin pour s'acquitter des tâches qui lui sont assignées par le Créateur, pour le bien-être physique, spirituel et religieux de la famille. »
 

    Le communisme (étatisation des biens) est un trompe-l’œil grâce auquel banquiers et capitalistes monopolistes s’accapareront tout.
 

    Le 27 novembre 1983, le pape Jean-Paul II publia la bulle papale autorisant les Catholiques romains à être membre de société secrète.
 

    Compton laisse entendre que, bien qu’ostensiblement prêtre célibataire, par son comportement, Woytyla ressemblait à un artiste de Bohème. Impliqué dans le théâtre en Pologne, il écrivit une pièce sur la prostitution. Compton montre dans son livre des images de lui à l’époque où il était évêque ou cardinal. Il apparaît avec une femme et un enfant sur une plage. L'enfant grimpe sur lui. Ils ressemblent beaucoup à une famille.
 

    En 1960, il publia « Amour et responsabilité », un livre qui exaltait les rapports sexuels et décrivait la physiologie et la psychologie du sexe. Il déclara à un public de la jeunesse française : « L'union corporelle a toujours été le langage le plus fort que deux personnes peuvent avoir l'une pour l'autre. »
 

Conclusion

 

    Écrivant depuis son avantageuse position de 1981, Compton prédit que les positions traditionnelles de l'Église continueront de s’édulcorer.
 

    Aux environs de la même époque, Malachi Martin avertit : « L'église chrétienne tombe en décadence, n'a plus rien à dire et est en voie de disparition. » Ajoutant que les autres grandes religions subissent la même destinée, il prédit : « Une religion mondiale, avec une structure et des institutions, » gérée par « une grande bureaucratie. Et sortant d’elle apparaîtra la catastrophe finale. »
 

    Je présente cet article car il est cohérent dans le contexte du complot satanique organisé pour pervertir l'humanité.
 

    C’est uniquement sous cet angle que nous pouvons reconnaître les pièges du monde moderne : matérialisme, imposture des rapports sexuels et de l'ingénierie sociale associée au féminisme, au sionisme, aux droits des homosexuels, à la tolérance, à la diversité – dans le cadre d'une diabolique manœuvre d’asservissement spirituel, mental et physique.
 

    La société « moderne » occidentale semble être le fruit de cette conspiration contre Dieu. Nos dirigeants culturels et politiques sont pour la plupart des comédiens ou des complices involontaires.
 

    Tôt ou tard, nous apprendrons que la vraie liberté consiste à obéir à Dieu. L'alternative est de devenir esclave de Lucifer. La barbarie du siècle passé n'était pas un moment de folie, mais un signe avant-coureur du futur.
 

Henry Makow, 27 juin 2017

Original : www.henrymakow.com/000338.html
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Nouvelles armes russes : Fin du règne des porte-avions sur les mers

Nouvelles armes russes : Fin du règne des porte-avions sur les mers
 

    L’US Navy a reçu le 1er juin son premier porte-avions de nouvelle génération, l’USS Gerald R. Ford. Le coût de ce bâtiment approchera les 13 milliards de dollars pour le rendre opérationnel. On s'attend à ce qu'il entre en service cet été. Deux autres porte-avions de classe Ford, le John F. Kennedy et l’Enterprise, sont aussi prévus. Ce type de navire, avec son pont d’envol plus vaste, peut transporter plus d'aéronefs, d'armes, de carburant, et il est équipé de catapultes de lancement d'avions électromagnétiques conçues tout récemment. Dès son entrée en service, l’USS Ford sera soumis à une série de tests et il devrait être opérationnel en 2020.
 

    Embarquant 75 à 90 avions, les navires de classe Ford sont prévus tenir la cadence de 160 envols par jour sur plus de 30 jours, avec une cadence de pointe de 270 sorties par jour.
 

    Le HMS Queen Elizabeth, un porte-avions de 280 mètres et 65 000 tonnes, le plus grand et le plus puissant navire de la Royal Navy du Royaume-Uni, a entamé ses essais en mer le 26 juin. Il entrera en service cette année et devrait atteindre sa capacité d'exploitation initiale en 2018. Le deuxième navire de cette classe, le HMS Prince of Wales, dont le lancement est prévu autour de l'été 2017, sera mis en service en 2020. Ce porte-avions est conçu pour les avions V/STOL ; son escadre aérienne se composera essentiellement de chasseurs-bombardiers F-35B Lightning II et d'hélicoptères Merlin pour décoller en vitesse en cas d'alerte et la guerre anti-sous-marine. Il peut recevoir 250 Royal Marines et leurs hélicoptères d'attaque de soutien, et des bâtiments de transport de troupes.
 

    La France a l'intention de construire son deuxième porte-avions. Certains experts pensent que sa construction débutera en 2020.
 

    Les principaux pays de l'OTAN continuent de construire des porte-avions à propulsion nucléaire à larges ponts, qui sont le paraphe de l'expression de la puissance militaire. Ce sont une composante essentielle de presque toutes les opérations de combat majeures depuis la Seconde Guerre mondiale. Les porte-avions, instruments assurant la domination en mer, ont la capacité de projeter la puissance et d'intimider les autres pays, comme la Russie, par exemple. Est-ce que l’effet de ces grands navires plates-formes fera s’agenouiller la Russie ? La réponse est non. Pas de nos jours.
 

    Le Raduga Kh-22 russe, un gros missile antinavire au rayon d’action opérationnel de 600 kilomètres, est embarqué sur les bombardiers Tu-22M3. En théorie, grâce à sa portée et son ogive à charge creuse d’une tonne, ce missile peut d'un seul coup mettre hors de combat un porte-avions. L'ogive est assez puissante pour faire un trou de 5 mètres de large et 12 mètres de profondeur dans la coque de tout navire qu'il touche.
 

    Le Kh-32, version améliorée du Kh-22, est capable de porter une ogive conventionnelle d’une tonne ou une ogive nucléaire de 1000 kilotonnes. La Russie est en train de finaliser ses essais. Le Kh-32 sera aussi embarqué sur les bombardiers supersoniques Tupolev Tu-22M3. Ce missile avant-gardiste est pratiquement invulnérable aux moyens antiaériens terrestres et aux intercepteurs du potentiel adversaire. Une fois lancé, il monte à 40 kilomètres d’altitude, dans la stratosphère, puis il plonge à pic droit sur son objectif. On s'attend à ce que la portée de ce missile aille jusqu’à 1000 kilomètres, contre 600 pour le Kh-22. Il peut foncer à au moins 5000 kilomètres/heure. La combinaison de sa vitesse et de sa trajectoire le rend pratiquement invulnérable aux défenses antiaériennes de l’ennemi et aux missiles intercepteurs.
 

    Le Tu-22M3 (Backfire) est un bombardier stratégique et maritime [flotte du Pacifique basé à Mongokhto, NdT] supersonique à grande autonomie de vol et aux ailes à géométrie variable. Capable voler à l’altitude maximale de 14 000 mètres, il affiche 15 mètres/seconde de vitesse ascensionnelle, 900 kilomètres/heure de vitesse de croisière, 2300 kilomètres/heure de vitesse maximale et 7000 kilomètres de rayon d’action opérationnel. Pour gagner en autonomie, l’avion peut être équipé de perches de ravitaillement en vol. Tous les avions Tu-22M3, la Russie en possède plus de 60, devraient être entièrement remis à niveau d'ici à fin 2018.
 

    Dans le documentaire (Conversations avec monsieur Poutine [intégral en français, NdT]) d’Oliver Stone, le dirigeant russe parle d’un nouveau missile aux caractéristiques exceptionnelles, dont les capacités multiples lui permettant de déjouer toute défense antimissile. Le missile en question, le Zircon 3M22, est hypersonique, il fonce à 7400 kilomètres/heure, cinq fois la vitesse du son. Il est dit que sa portée est de 400 kilomètres. Il y aurait donc au maximum, à peine trois minutes et 15 secondes entre le lancement et l'impact.
 

    Faits par l’État, les tests du Zircon sont prévus s’achever en 2017, et la production à la chaîne du missile devrait être lancée l'an prochain. Laissant les USA loin derrière, la Russie sera la seule nation du monde à lancer la production en série d'armes hypersoniques. Les premiers Zircons seront montés sur des navires. Selon Harry J. Kazianis, rédacteur en chef de The National Interest, ce genre de missiles « peut transformer les super-porte-avions US en cimetières de plusieurs milliards de dollars pour milliers de marins. » Armé de Zircons, même un petit navire devient un redoutable ennemi de porte-avions. Aucune arme capable d’arrêter le Zircon n'existe pour l’instant.
 

    Les porte-avions sont de puissants navires dont il faut tenir compte, il n'y a pas de cibles faciles. Ils sont durs à approcher et guider un missile de façon à ce qu’ils les touche, est une grande prouesse. Pourtant, l’époque où ils assuraient la suprématie en mer est révolue. Si les choses se gâtent, la Russie a les moyens de les attaquer et de les couler.
 

Strategic Culture Foundation, Alex Gorka, 2 juillet 2017

Original : www.strategic-culture.org/news/2017/07/02/russia-new-weapons-aircraft-carriers-no-longer-rule-seas.html
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Libye, Syrie… À qui le tour ?

Libye, Syrie... À qui le tour ?
 

    Le Moyen-Orient devient une fois de plus l'arène de la confrontation entre les deux plus puissantes forces. Emmanuel Le Roy, célèbre politologue français, président du mouvement humanitaire « Save the Children of Donbass », nous a accordé une interview et nous a parlé de ce qui attise la guerre au Moyen-Orient et de ceux qui bénéficient des attentats terroristes contre les civils.
 

K.- La guerre en Syrie, ainsi que nombre d’attentats terroristes dans les villes contre les civils, se poursuit. Les USA ajoutent toujours de l’huile sur le feu. Cette fois, ils prétendent que le gouvernement syrien préparerait des attaques chimiques. Or, la Maison Blanche a, bien sûr, refusé d’en apporter la preuve. Que pensez-vous de l’efficacité de la lutte actuelle contre le terrorisme en France ?
 

E.L.- La situation avec le terrorisme est extrêmement compliquée. L'année dernière, j'ai été invité à Moscou pour assister à la conférence donnée par RISI (Institut russe des études stratégiques) sur les questions de terrorisme. L'article du New York Times daté du 23 avril 2016, a été abordé. L’auteur disait que le terrorisme prenait racine aux USA, que dans les années 1970, la CIA et l’Arabie saoudite avaient monté un complot visant à soutenir les terroristes et Oussama ben Laden, à provoquer une division et des menées terroristes en Afghanistan, dans le but de chasser de là-bas les Soviétiques.
 

    Rien n'a changé depuis cette époque. Les USA et l'Arabie saoudite coopèrent toujours ensemble dans ce domaine. Le principal moteur du terrorisme mondial est l’armée anglo-saxonne.
 

    Le terrorisme qui a touché la Russie et l'Occident est différent. Par exemple, ce qui s'est passé en Tchétchénie, au Daghestan, en Ingouchie, est l’œuvre de réseaux wahhabites aiguillonnés par les Anglo-saxons. Ils voulaient déstabiliser la Russie.
 

    Et le terrorisme que nous avons combattu depuis le 11 septembre 2001 (la série de quatre attaques terroristes coordonnées aux USA, avec la destruction des tours jumelles), est le fruit de démarches visant à créer le chaos dans les sociétés occidentales. Le but est de les frapper jusqu'à ce qu'elles changent de forme institutionnelle et finissent par perdre leur liberté.
 

    La deuxième option, qui est en cours aujourd'hui, consiste à provoquer un conflit en Europe occidentale, entre la population locale et les Musulmans (qui arrivent sans fin). Et cela, à son tour, mène aussi au chaos.
 

    Ce sont d’ores et déjà les intérêts US. L'objectif est de créer une situation conflictuelle dans laquelle l'Europe perdra sa compétitivité et ne sera à même de former une alliance avec la Russie contre la thalassocratie.
 

L'État orwellien est déjà là

 

    Ainsi, la première sorte de terrorisme a été créée artificiellement contre la Russie et ses intérêts. C'est le même plan qui se joue en Syrie : Mêmes gens, mêmes armes, mêmes fonds utilisés contre la Syrie de Bashar El-Assad. C'est le terrorisme de la dévastation, nécessaire pour saper la Russie.
 

    Et la deuxième sorte de terrorisme est plus calme, moins extrême. Son but est de créer une situation de chaos maîtrisé. Cela signifie supprimer 10 personnes ici, puis 15 autres ailleurs. Il est utile pour maintenir la population en état de terreur et perpétuer la situation d'urgence. Et c’est ce qui se passe depuis plus d'un an en France.
 

    La situation de contrôle est semblable à celle de l'État décrit par Orwell dans son roman « 1984 ». Aujourd'hui, nous voyons que l'Europe ressemble à un État totalitaire. Comparé à l’Europe actuelle, l'URSS de l'ère de Brezhnev était un paradis.
 

La confrontation des deux forces s'est intensifiée

 

K.- La Libye est détruite. Maintenant, comme nous le voyons, ils achèvent la Syrie. Que pouvons-nous attendre de la suite ?
 

E.L.- Ceux que je qualifie d’archéo-mondialistes protègent la suprématie du dollar et l'État profond. Ils ont provoqué la crise en Libye pour planifier de nouvelles destructions et remodeler le Moyen-Orient.
 

    Mais il semble qu'il y ait eu des tentatives de lutte contre les archéo-mondialistes ces dernières années, surtout depuis le Brexit. Aujourd'hui, dans ce système mondialiste, Londres qui est aussi impliquée, essaie de jouer la carte chinoise... La stratégie est purement anglaise, et n'est pas dans l'intérêt des USA.
 

    Je pense que le Brexit était une sorte de guerre entre la City de Londres et Wall Street, et que la compétition présidentielle entre Clinton et Trump était une suite de cette dure confrontation.
 

    En France, les élections sont aussi devenues l’illustration de la confrontation entre les deux forces. Je suppose que les archéo-mondialistes, dont Clinton, pariaient sur Alain Juppé, candidat idéal pour eux qui pouvait devenir le pendant de Clinton. Mais les amis de Trump et les partisans du Brexit se prononçaient pour François Fillon, plus en faveur de relations russo-françaises. Mais ils se sont rendu compte à temps qu'il y avait un autre substitut, Macron...
 

L'Iran est le prochain, et puis se sera la Russie

 

    Revenons à la question de la Libye et de la Syrie (qui ne sont qu’un même front). Il s’agit de tentatives de certains archéo-mondialistes qui cherchent à poursuivre les manœuvres de déstabilisation des États laïques du Moyen-Orient. Mais cette guerre ne vise pas seulement à réformer le monde musulman, elle prépare un objectif futur : L'Iran, une voie d’accès au Caucase.
 

    Et le tour de la Russie viendra après l'Iran. Il s'agit d'une guerre géopolitique qui passe inaperçue.
 

    Pour mieux comprendre la situation, rappelons l'exclusion du Qatar du Conseil de coopération des États arabes du golfe Persique. Bien qu'il y ait des intérêts de M. Rockefeller, le Qatar a toujours été sous protectorat britannique. Et M. Trump a négocié avec l'Arabie saoudite pour dire « stop » au Qatar, arrêtez de financer les « Frères musulmans », qui sont aussi subordonnés à la Grande-Bretagne (les « Frères musulmans » est une organisation terroriste interdite en Russie). Même si Clinton a introduit leurs représentants dans son entourage, ils sont toujours sous contrôle britannique.
 

    La situation est donc complexe. Je pense qu'il y a de la concurrence au sein même du système mondialiste. La crise du Qatar, le Brexit ou les élections françaises, montrent que ce n’est pas une bataille pour la vie, mais une lutte à mort aux USA et en France.
 

    Il s'agit d'une confrontation très obscure entre différents concepts. Je pense que la Grande-Bretagne rejoue son unique carte, comme à la veille de la Première Guerre mondiale. Pendant ce temps, le premier travail des USA est de préserver la suprématie du dollar. Sans le dollar, les USA ne peuvent rien faire...
 

Katehon, Emmanuel Le Roy, 30 juin 2017

Original : katehon.com/article/libya-syriawho-next
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Le monde dangereux des clichés occidentaux

Le monde dangereux des clichés occidentaux
 

L'humanité est un animal étrange, très avancé question technique, mais très arriéré, ignorant, borné, primitif, très proche du stade évolutif du protozoaire. Cette espèce est parfaite pour manipuler l'opinion publique à l’aide de doses de peur idoines et la répétition de mantras. Parmi ces derniers bourre-mou, la place d’honneur revient à l'expression singulièrement débile « Leader du monde libre ».
 

    Cette semaine, SKY News – célèbre pour ses reportages : « Euh... comment défèquent-ils ? » et (s’étant faufilé auprès des soldats US le premier jour de l'invasion illégale de l'Irak) « Hé les gars ! Vous cherchez à venger le 11 septembre ? » –, a proposé la cerise sur le gâteau des mantras débiles. Parlant de la confusion lors de la visite de Trump au Royaume-Uni, des commentateurs ont déploré qu’il n’ait pu visiter la France en premier. Ceci dit, quel est le problème avec ça ?
 

    Et je cite... « En tant que leader du monde libre, il devrait d’abord venir ici. » OK, ça a l’air puissant, mais qu'est-ce que ça veut dire exactement ? Pour commencer, prétendre que l’élu des électeurs US est le « leader » des autres pays et de leur électorat, dénote d’une qualité d'aspirateur certaine, n'est-ce pas ? Comment peut-il être « leader » de quelque chose d’autre s'il a été élu pour gouverner les États-Unis d'Amérique et seulement les États-Unis d'Amérique ?
 

Qu’en est-il de cette ineptie de « monde libre » ?

 

    Et c’est quoi cette absurdité de « monde libre » ? Cela signifie-t-il que certains pays sont libres et d'autres pas ? Je suppose que ceux qui rabâchent des mantras aussi idiots n'incluent pas la Russie dans le monde « libre », mais pourquoi pas ?
 

    En Russie, lors des élections libres et équitables, on peut choisir entre de nombreux partis politiques. Russie Unie gagne parce que plus de gens votent pour lui que pour le deuxième parti le plus populaire, le Parti communiste, mais des représentants d’autres partis sont aussi élus. Quant à tout le reste de la vie, les gens sont parfaitement libres de faire ce qui leur chante. Ils sont libres de sortir le matin et de prendre leur petit déjeuner, ils sont libres d'aller à un kiosque et de prendre un Kvass rafraîchissant, ils sont libres de faire du shopping, de déambuler en ville, de visiter leur dacha le week-end ou d’aller en avion dans une autre ville ou de voyager à l'étranger ou de passer leurs vacances au Monténégro, en Turquie, en Espagne, à Cuba, au Brésil, au Vietnam ou n’importe où.
 

    Maintenant, jetons un œil sur le fameux « monde libre » auquel ils se réfèrent, c'est-à-dire les USA et leurs alliés les plus proches, la France et le Royaume-Uni qui, avec leur maître de coucherie transatlantique, forment l'Axe FUKUS (France-Royaume-Uni-USA). Le « monde libre » comporte apparemment les pays de l'OTAN (Organisation Terroriste de l'Atlantique Nord) ainsi que ses extravagances baltes de confession fasciste et quelques pays de l'Europe de l'Est où le nazisme semble faire un retour, et on peut certainement compter dedans tous les membres de l'ASS (Syndicat anglo-saxon), dont les pays comme l'Australie, qui est là partout où il y a un combat, « afin de garder en sécurité les Australiens » (c’est-à-dire fourrer le nez dans les affaires des autres peuples et devenir aussi haï que l'Axe FUKUS).
 

L'OTAN est-elle constitutionnelle ?

 

    Donc, examinons les pays représentant du « monde libre ». Pour commencer, les pays de l'OTAN sont obligés de consacrer chaque année deux pour cent de leur produit intérieur brut au budget de l'OTAN (au complexe militaro-industriel qui fait la loi à Washington). Est-il constitutionnel qu’une puissance étrangère dicte à des pays la manière d’allouer leurs budgets nationaux et ait les manettes de leur politique étrangère  ?
 

    Et quel est le budget des dépenses militaires collectives de ces pays merveilleusement libres, si libre qu’ils doivent dépenser des milliards pour acheter des trucs ludiques à Washington ? C'est une affaire de deux mille milliards chaque année. Cela représente plus d’argent qu’il n’en faut pour éradiquer à jamais la pauvreté dans le monde, trois fois plus, en un seul paiement annuel. C’est pourquoi, désolé pour l’opération de remplacement de votre hanche, Mme Brown ; pas d'argent pour le traitement de votre cancer M. Green, vous avez entendu parler de soins palliatifs, n'est-ce pas ? Pas d'argent pour les enseignants, pas d'argent pour les infirmières, pas d'argent pour les hôpitaux, pas d'argent pour les gardiens de la paix des rues, mais beaucoup d'argent pour l'OTAN.
 

    Nous constatons ainsi qu’être membre du « monde libre » veut dire faire des courbettes devant les USA, qui vous fixent la somme à dépenser et sur quoi. Quand Washington vous dit de sauter en parachute, demandez-vous « de quelle hauteur ? » Et maintenant, voyons ce que trafiquent ces membres du monde libre.
 

    Pour commencer, enfreignant le droit international, ils envahissent les pays non-membres de l'ONU, inventent des charges que relaient les médias à leur botte pour tromper le public crédule et indifférent, forgent des raisons de faire la guerre, puis mitraillent en rase-mottes les infrastructures civiles avec leurs moyens militaires, arrachent les membres et la tête des enfants, flinguent leurs familles, bombardent les sources d’eau pour priver les bébés de la boisson vivifiante la plus précieuse et fondamentale, prennent pour cible le réseau électrique pour briser les reins des civils, puis s’allient aux terroristes inscrits sur leurs propres listes d’organisations interdites. Se joignant aux terroristes qui violent les religieuses, ils violent en réunion les petites filles avant et après les avoir décapitées et forcées à regarder leurs parents se faire torturer à mort, coupent les seins des femmes dans la rue et empalent les petits garçons sur des piquets.
 

    Et dans ce monde « libre » merveilleux, est-ce que les gens sont libres de se promener dehors n'importe où le soir, de circuler librement tout le temps et en tout lieu sans crainte d'être volés, agressés, poignardés, ou mis en bouillie à coup de pied juste pour faire chier et rigoler ?
 

    Ainsi, Trump serait le « leader du monde libre », le maître de danse d’un gang d’ordures, le chef Jester à la table du dîner psychédélique dans la scène d'Alice au pays des merveilles avec le lièvre March et le maboul qui préside, ou bien le diable lui-même conduisant un troupeau de démons dans une virée satanique ?
 

Pravda.Ru, Timothy Bancroft-Hinchey, 30 juin 2017

Original : www.pravdareport.com/opinion/columnists/30-06-2017/138075-dangerous_world-0/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

1er juillet 1867 – 1er juillet 2017 : les festoyeurs de Génocide…

1er juillet 1867 – 1er juillet 2017 : les festoyeurs de Génocide…

Né un 1er juillet…

Les occupants illégaux du Canada/Québec Incorporate Société Entrepreuneriale festoient aujourd’hui sur la terre volée aux Natifs/Indigènes/Autochtones de l’Île de la Grande Tortue qu’ils ont génocidés systématiquement depuis octobre 1492. Bien que le “Canada” existait auparavant, sa date de naissance officielle est le 1er juillet 1867. Sa création officielle fut décrétée par le document du British North America Act ou BNAA, aussi appelé la “constitution” du Canada.

Alors on danse ?

Mohawk Nation News   qui est la Nation première la plus représentée sur le territoire de l’Île de la Grande Tortue a interpellé les Canadiens et Québecois de papier le 12 juin dernier dans ce billet leur demandant s’ils étaient prêts pour ça ► Canadiens & Québécois de papier, prêts à festoyer ?

Ou pas…

Et nous avons notre réponse…

« Célébrer le 1er juillet comme jamais auparavant »

10 H Messe d’action de grâce

12 H Programmation de la réaffirmation de la citoyenneté

https://feteducanadaquebec.com/

Aujourd’hui plus que jamais le Canada, le Québec célèbrent sa domination absolue sur les Natifs exterminés, génocidés jusqu’en 1996 comme cela fut prouvé et documenté par un documentaire « Unrepentant » en VOSTFR de Kevin Annet co-auteur du Contre-Rapport à la Commission Vérité et Véconciliation « MEURTRE PAR DÉCRET » dont l’essentiel a été traduit en français par Résistance71 et que vous pouvez retrouver en version PDF {N°1} que j’ai mise à jour le 31/05 dernier ► Meurtre Par Décret – Le crime du génocide au Canada, version PDF de 58 pages.

Lorsque l’Éternel, ton dieu, t’auras fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession et qu’il chassera devant toi beaucoup de beaucoup de nations et que tu les auras battues alors tu devras les détruire entièrement.
Tu ne traiteras point d’alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce, tu ne laisseras la vie sauve à aucun d’entre eux.
Voici au contraire comment tu agiras à leur égard : tu renverseras leurs autels, tu briseras leurs statues, tu abattras leurs idoles et leurs arbres et tu les brûleras au feu.
Car tu es un peuple choisi par l’Éternel, ton dieu, entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre.

ANCIEN TESTAMENT DE LA BIBLE – DEUTERONOMY 7: 1-2, 5-6

Et ici, nous savons, grâce au Dr. Ashraf Ezzat que la genèse,   récit biblique, le mythe du peuple élu et de la terre promise ne sont que des mensonges, des mythes et une énorme falsification historique ! Les preuves dans ce PDF N° 3 de 47 pages « Du mythe biblique à la réalité archéologique »


Voilà la justification divine du « TUER L’INDIGÈNE POUR SAUVER L’HOMME » blanc et de surcroit chrétien qui va être célébré lors de la Messe d’action de grâce ce 1er juillet 2017 à 10 heures…
Voilà comment est né l’Âge de la Découverte par les invasions et l’oppression coloniales du « nouveau monde », de l’Afrique, de l’Asie et de l’Océanie sur Ordre divin dès 1455 avec la bulle Romanus Pontifex qui prédispose : d’envahir, de rechercher, de capturer, de vaincre et de subjuguer tous Sarrasins et païens que ce soient et tout autre ennemi du Christ où qu’il soit et les royaumes et duchés et principautés et colonies et possessions et tous biens mobiles ou immobiles en leur possession ainsi que de réduire leurs personnes en esclavage perpétuel et d’appliquer et de s’approprier pour lui-même, ses héritiers et successeurs lesdits royaumes, duchés, principautés, colonies, possessions et biens et de les convertir en ses biens et profits…
Voilà ce que célèbre chaque année à Thanksgiving l’empire anglo-américano-christo-sioniste. Comme lorsqu’il commémore le Colombus Day, ou Jour de la Découverte, ou Día de la Raza ! Ou encore lors des spectacles dans les écoles célébrant les « Pères Fondateurs » esclavagistes/envahisseurs/exterminateurs et voilà pourquoi l’Amérique moderne en est là aujourd’hui qu’elle s’est construite sur le meurtre, le vol et l’assurance de sa supériorité sur le reste du monde et pour les siècles et les siècles…
Nous pouvons faire tomber l’empire, sans arme, ni haine ni violence juste par la force de nos convictions et à la vitesse de la chute libre par la débaptisation en récusation de la doctrine chrétienne de la découvert ; 1er acte de résistance, puis enclencher un nouveau paradigme sans dieux, ni maitres en lien avec tous les peuples autochtones de la Terre…


1867-2017 : 150ème anniversaire du Canada, entreprise coloniale, ou la célébration du génocide…

Définition du génocide par l’ONU :
D’après la Convention sur la Prévention et la Répression du crime de Génocide de l’ONU, le génocide est défini dans l’article 2 comme étant “des actes commis avec l’intention de détruire, en partie ou en totalité, un groupe racial, ethnique, national ou religieux.” Décrit par l’ONU comme un “crime odieux”, un génocide peut être commis de l’une de ces façons: en assassinant les membres de ce groupe, en causant de sérieuses blessures physiques ou mentales, en infligeant des conditions de vie telles que la destruction du groupe est assurée, en empêchant les naissances dans le groupe et / ou en forçant le transfert des enfants de ce groupe vers un autre groupe.
Note de Résistance 71: Bien que le “Canada” existait auparavant, sa date de naissance officielle est le 1er juillet 1867. Sa création officielle fut décrétée par le document du British North America Act ou BNAA, aussi appelé la “constitution” du Canada. A cette date, le Canada est devenu un royaume dans l’empire britannique sous le nom officiel de Dominion of Canada, toujours directement dépendant de la “couronne” britannique (c’est à dire de la City de Londres et de sa Banque d’Angleterre/Vatican). Le Canada n’est devenu plus indépendant qu’en 1982 avec le Canada Act, date à laquelle il a pu commencer à émettre des passeports non britanniques. Néanmoins, la souveraine actuelle du Dominion du Canada est la reine Élisabeth II d’Angleterre, elle est la commandante en chef de l’armée canadienne. Le grand patron du Canada est le gouverneur général, nommé par le souverain britannique et qui lui rend directement compte par le truchement du Privy Council de la couronne, conseil spécial du monarque gouvernant. Aucune décision politique ou économique impliquant le Canada au niveau international ne peut être prise sans l’aval du GG et donc de la couronne. La reine Élisabeth II a déjà plusieurs fois au cours de son règne dissout le parlement canadien. Elle est la “chef de l’état” officiel du Canada et toute loi ou action politique passées par le gouvernement canadien ne le sont qu’en son nom. Pour être naturalisé “canadien” il faut prêter allégeance au monarque britannique. Alors le Canada, indépendant ? Foutaise totale !… Le Canada entreprise coloniale de la “couronne” (City de Londres et sa Banque d’Angleterre/Vatican) ? très certainement et aujourd’hui peut-être plus que jamais. Comme les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les pays du “Commomwealth”, le Canada est une colonie, établie sur la base du vol, du génocide perpétuel, sous des formes diverses ; les pensionnats pour Indiens ayant assassiné plus de 50 000 enfants autochtones entre la moitié du XIXème siècle et 1996, date de fermeture du dernier de ces ignobles camps de la mot. (cf. “Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada”, contre-rapport de la Commission Vérité et Réconciliation, 2016)
lire : « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » (Steven Newcomb, 2008)
Sur mon blog PDF N°4  « Païens en Terre Promise » en version PDF de 53 pages. Traduction par R71 en français de l’essentiel du livre de Steven Newcomb « Pagans in the Promise Land » paru aux Éditions Fulcrum en 2008

◄►

La célébration du 150ème anniversaire du Canada est la célébration du génocide des indigènes

Pamela Palmater | 29 mars 2017 | URL de l’article : https://warriorpublications.wordpress.com/2017/03/30/canada-150-is-a-celebration-of-indigenous-genocide/

Repris de ► https://nowtoronto.com/news/canada-s-150th-a-celebration-of-indigenous-genocide/
Traduit de l’anglais par Résistance 71 – URL de l’article de traduction ► https://resistance71.wordpress.com/2017/07/01/150eme-anniversaire-du-canada-entreprise-coloniale-ou-la-celebration-du-genocide/

Par Pamela Palmater, Now Toronto, 29 Mars 2017
Pour bien des peuples indigènes de l’île de la Grande Tortue (Amérique du Nord), il est très difficile d’imaginer le premier ministre Justin Trudeau, qui a dit “aucune relation n’est plus importante pour le Canada que celle avec ses peuples autochtones”, célébrant les dernières 150 années de colonisation brutale et la fondation de ce qui est maintenant connu sous le nom de Canada. (NdT : en réalité une entreprise coloniale de la “couronne” ou City de Londres et sa Banque d’Angleterre et du Vatican..)
Cette année, le gouvernement fédéral planifie de dépenser plus d’un demi milliard de dollars sur des festivités marquant le 150ème anniversaire de la création du Canada.
Dans le même temps, des services sociaux essentiels pour les Nations Premières pour soulager les dures conditions dûes à la crise socio-économique pour les peuples premiers atteint des records historiques de sous-financement. Non seulement le Canada refuse de partager le butin tiré de son propre piratage de la terre, mais il utilise ce même butin pour célébrer sa bonne fortune. Sans ambage, chaque explosion de feu d’artifice, chaque hot dog et morceau du gâteau de 150ème anniversaire du Canada seront payés avec le sang du génocide des peuples et cultures indigènes.
Beaucoup d’endroits luttent et ont du mal avec les origines génocidaires de la nation.
A Halifax, le comité éducatif a voté pour changer le nom du collège Cornwallis, parce que la personne qui a donné son nom à l’école, Edward Cornwallis, fut responsable de la mise en place du système de récompenses monétaires pour chaque scalp de membres de la nation Mik’maq, ce qui entraîna bien des morts.
De la même manière, à Toronto, l’université Ryerson est soumise à enquête pour le nom d’Egerton Ryerson, un fervent soutien des pensionnats pour Indiens où des dizaines de milliers d’enfants autochtones moururent de morts atroces et violentes.
Même les très “célèbres cinq” femmes, portées au pinacle depuis longtemps comme championnes des droits de la femme ont vu leur statut d’héroïnes révisé à cause de leur grand soutien à la cause de la stérilisation des femmes indigènes. Célébrer le génocide n’est pas ce qu’on pourrait considérer comme une valeur canadienne moderne.
Tandis que l’utilisation du terme “génocide” pour décrire le traitement réservé par le Canada aux peuples indigènes a créé un grand débat animé, il y a toujours eu une certaine reconnaissance du fait qu’au minimum, le Canada était coupable de “génocide culturel” (NdT: terme impropre car un génocide ne peut être que physique, l’anthropologue et ethnologue français Robert Jaulin a défini l’annihilation ou l’assimilation culturelle coloniale comme étant un ethnocide, terme plus propice quant à ce qui touche au culturel…), même si les individus ne pouvaient pas accepter de plus sinistres intentions.
L’ancien premier ministre canadien Paul Martin a dit à la Commission Vérité et Réconciliation (CVR), qu’il était temps d’appeler la politique derrière le programme des pensionnats pour Indiens, “génocide culturel” [ethnocide].
La juge de la cour suprême du Canada Berverley McLachlin a pesé sur le bilan négatif concernant les droits de l’Homme du Canada en disant que le programme des pensionnats pour Indiens était bien une tentative de commettre un “génocide culturel” contre les peuples autochtones.
Alors que ces commentaires furent faits avant la publication du rapport de la CVR fin 2015, ils levèrent des questions dans la sphère publique au sujet du comment reconnaître le génocide lorsque ce n’est pas quelque chose comme l’Holocauste ou le génocide du Rwanda.
Malgré la nature ultra-sensible de l’affirmation de génocide, la CVR alla plus loin après avoir enquêté sur les archives historiques, disant que la totalité des politiques envers les peuples autochtones représentait un génocide physique, biologique et culturel (ethnocide).
La partie la plus difficile dans le discours public se rapportant au génocide perpétré est que les Canadiens ne sont pas en possession de tous les faits et détails de l’affaire.
Beaucoup de gens font encore l’erreur de croire que le génocide ne se produit que lorsque des millions de personnes sont massacrés dans des camps de concentration. On ne leur enseigne pas à l’école la véritable histoire des atrocités commises contre les peuples autochtones, qui dans le temps, ont résulté en des millions de victimes. Certaines universités enseignent les recherches et études sur le génocide sans jamais mentionner le processus de colonisation mortifère du Canada.
La véritable histoire néanmoins, montre que même après avoir signé des traités avec les nations premières, des lois furent votées au Canada offrant des récompenses pour les scalps d’hommes, de femmes et d’enfants indigènes. La plupart des négociations de traités furent conduites sous des conditions de famine ou de menaces de violence à l’encontre des nations premières et on doit toujours garder présent à l’esprit que ceci sont les faits historiques du comment le Canada est devenu le Canada.
“La politique indienne” fut fondée sur l’acquisition des terres indigènes et de leurs ressources naturelles tout en réduisant les obligations financières compensatoires envers ces mêmes peuples. La méthodologie principale fut soit l’assimilation ou l’élimination. Ces actes incluaient le confinement des peuples autochtones dans de petites réserves en leur interdisant de chasser, de pêcher ou de subvenir aux besoins de leurs familles, les forçant à vivre sur des rations maintenues maigres et insuffisants, ce qui causa de nombreuses morts par famine ou par immuno-déficience menant à une haute mortalité suite à épidémies (NdT: les maladies comme la tuberculose et la variole étant le plus souvent introduites volontairement au sein des communautés dont les systèmes immunitaires avaient au préalable été affaiblis par le manque de nourriture…)
Ceci ne s’arrêta pas là. D’autres actes génocidaires inclurent la stérilisation forcée des femmes autochtones et des petites filles et le vol de masse des enfants indigènes, dont un très grand nombre fut physiquement et sexuellement abusé, des expériences médicales faites sur cobayes humains, torturés et affamés dans les pensionnats pour Indiens, menant à la mort de dizaines de milliers d’entre eux (NdT : cf notre traduction de “Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada”, le contre-rapport de la CVR, publié par le TIDC en 2016)
C’est ainsi que le gouvernement du Canada a nettoyé la terre pour les fermes, les mines, l’extraction pétrolière et le “développement” de la terre. Le Canada ne serait simplement pas le riche pays qu’il est, un des meilleurs pays à vivre au monde, si ce n’était pas grâce à l’extraction des peuples indigènes de la source de richesse du Canada.
Le vrai crime n’est pas seulement l’incapacité et le manque de volonté du Canada de redresser ses torts passés (NdT : et présents…)
Aujourd’hui, toujours plus d’enfants autochtones sont saisis de leurs familles et mis dans des familles d’accueil qu’au faîte de la période cruelle des pensionnats pour Indiens. La sur-incarcération des hommes indigènes, des femmes et des enfants, continue à un rythme des plus alarmant. Alors même que la population autochtone ne représente que 4% de la population, certaines prisons contiennent presque 100% de détenus autochtones.
Le gouvernement fédéral et les agences des forces de l’ordre (NdT : polices locales, provinciales et fédérale = GRC -) ont permis la crise des disparitions et des assassinats des femmes et jeunes filles indigènes de continuer sans pratiquement aucune intervention, ceci suggérant une certaine complicité dans toutes ces disparitions et morts violentes.
Le premier ministre a parlé durant les cérémonies du Jour National Aborigène en 2016 au sujet de “l’importance de la réconciliation et du processus de vérité” afin de cicatriser la relation du Canada avec ses peuples et nations premiers.
Il n’a absolument aucun droit de parler de réconciliation avant même que de prendre les étapes nécessaires pour faire amende honorable. Le Canada n’a aucun droit de demander à quiconque d’entre nous d’aller de l’avant tant que le premier ministre et ceux des provinces n’endorsent la responsabilité de ce que leurs institutions ont fait et continuent de faire aux peuples indigènes. Aucune exposition d’art autochtone, de chants et de danses traditionnels durant la célébration du 150ème anniversaire du Canada n’arrêtera la douleur et la souffrance inter-générationnelle au sein de nos peuples, les suicides, les abus policiers, les standards de soins de santé, la décrépitude des logements, le manque d’accès aux conditions sanitaires, à l’eau potable ou de l’extinction de la vaste majorité des langues autochtones.
Peut-être que le Canada devrait devenir bien plus humble, prendre du recul, annuler ses plans et faire le dur chemin nécessaire pour faire amende honorable sur son héritage. Alors nous pourrions tous célébrer la vision du traité originel de respect mutuel, de prospérité et de protection mutuelles envisionnés par nos ancêtres. Jusqu’à ce que ceci soit réalisé, je ferai l’impasse sur le gâteau…
Pamela Palmater est une membre de la nation Mik’maq de l’Eel river Bar First Nation. Elle a pratiqué la loi indigène depuis plus de 18 ans et est en ce moment professeure associée et détentrice de la chaire de gouvernance indigène de la faculté de science politique de l’université Ryerson (Ontario)

◄|►
Bien avant d’ouvrir ce blog, j’avais procédé au reniement de mon baptême et en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte comme je l’explique en détail dans cette page de mon blog FAIRE TOMBER L’EMPIRE.
R71 a lancé un appel à mouvement pour abolir cette doctrine et faire tomber l’empire anglo-américain-christo-sioniste ► https://resistance71.wordpress.com/abolir-lempire-mouvement-pour-la-repudiation-de-la-doctrine-chretienne-de-la-decouverte/ et comme en a fait une énième demande Steven Newcomb au pape François 1er  comme illustré dans son livre « Païens en Terre Promise » nous prouvons ainsi qu’il n’y a jamais eu en aucun lieu ni Terre promise ni peuple élu, jamais, nulle part…

►◄
Et nous affirmons, ICI & MAINTENANT, Samedi 1er juillet 2017 que nous voulons vivre libres aux côtés de nos frères et sœurs toujours colonisés.

Nous refusons de consentir au jeu mortifère qu’on nous force à jouer.
Nous sommes tous des colonisés, aussi luttons ensemble contre cette même oligarchie qui nous oppresse tous depuis trop longtemps, car nous avons les preuves de la compromission totale de nos gouvernements, de l’État comme de l’occident tout entier ► L’occident soutient le terrorisme ! par Daniel Vanhove + analyse JBL1960
Le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble

JBL1960

Illustration issue de l’article Ici-Radio-Canada


Alter Info l'Information Alternative

Message des Russes aux responsables étasuniens : Nous avons aussi des armes nucléaires

Message des Russes aux responsables étasuniens : Nous avons aussi des armes nucléaires
 

Quand Oliver Stone a demandé à Vladimir Poutine qui de la Russie ou des USA domineraient si la guerre nucléaire éclatait, Poutine a répondu : « Personne ne survivrait à ce genre de guerre. » Autrement dit, les responsables US ne devraient même pas tenter d'inciter la Russie à entrer dans une guerre nucléaire inutile, puisque ce serait la « fin de l'histoire ».
 

    En ce moment même, sous les ordres d’Israël, les USA poussent vers un conflit inutile en Syrie, et la Russie et une grande partie du monde rationnel en ont raz le bol. Les USA ont inventé une nouvelle baliverne et la Russie a réagi sagement. Gennady Gatilov, le vice-ministre des Affaires étrangères de Russie, a déclaré :

    Nous pensons que ce mensonge est irrecevable, et piétiner la souveraineté de la Syrie n'est motivé par aucune nécessité militaire ; et pour les spécialistes US, l'armée syrienne ne présente aucune menace. Il s’agit donc d’une manœuvre incendiaire et provocatrice. [1]

 

    Comme toujours, les USA ne fournissent jamais de preuves ni d’indices sérieux pour conforter leurs thèses ineptes. Alors qu’il était largement connu que les USA faisaient preuve d'une fourberie de « chien enragé », Jim Mattis a déclaré : « On aurait cru que les autorités syriennes avaient pris l'avertissement au sérieux. Cela n’a pas été le cas. » [2]
 

    Eh bien, monsieur le « chien enragé », à quel moment le gouvernement syrien a-t-il utilisé pour la dernière fois des armes chimiques contre son propre peuple ? Quand avez-vous dit la vérité sur ce qui se passe dans la région pour la dernière fois ? Quand avez-vous cessé pour la dernière fois d'être la marionnette d'Israël ? Quand allez-vous commencer à servir le peuple étasunien au lieu d’un potentat étranger du Moyen-Orient ? Voici ce qu’a dit Gatilov :

    Raconter que les forces armées syriennes se préparent à utiliser des armes chimiques est foncièrement insane... Personne ne fournissant de faits, cette supposition ne repose sur rien. Si le but est d’accélérer la montée de la tension, nous pensons que c’est inadmissible. Cela complique le cours des négociations entreprises à Astana et à Genève. Nous avons déjà vu cela dans le passé. Il y a inévitablement de nombreuses personnes malveillantes qui veulent saboter les négociations. Aussi faut-il s’attendre à toutes les provocations possibles. [3]

 

    Gatilov avait auparavant lâché cette déclaration, qui affaiblit littéralement l'idéologie israélienne en Syrie :

    Nous considérons que toutes ces insinuations sur les armes chimiques, qui sont assumées dans la pire tradition de l'intervention otanienne de 2003 en Irak, sont une « invitation » à destination des terroristes, des extrémistes et de l'opposition armée en Syrie, afin qu’ils procèdent à une autre provocation à grande échelle qui, suivant les plans de Washington, déclenchera le « châtiment inéluctable » contre le Président Assad. [4]

 

    Les fonctionnaires de l'administration Trump sont-ils bien à l’écoute ? Reconsidéreront-ils seulement le projet israélien « Assad doit partir » ? [5] Et vont-ils enfin s’insurger contre le régime israélien pour qu’il cesse de les manipuler en Syrie et ailleurs ? Est-ce que Jared Kushner permettra cela à Trump ?
 

    Nous avons là un problème. Sans preuve, depuis des années, les responsables israéliens racontent qu’Assad emploie des armes chimiques. Ils ne pensent pas que la probabilité de cela soit nulle. Comme l'a signalé Haaretz dans un article publié en avril dernier, « Israël est ‘certain à 100%’ qu’Assad a ordonné l'attaque chimique syrienne ». [6] Cela venait d’Avigdor Lieberman, le ministre de la Défense. Et il a prétendu que l'attaque chimique « avait été directement ordonnée et planifiée par le Président syrien Bashar Assad. » [7].
 

    Où en est encore la preuve ? Eh bien, Liberman n'en donne pas. On dirait qu’il pense que tout ce qui traverse son esprit typiquement talmudien, doit être accepté comme vrai sans démonstration. Et il semble penser que le monde ne le croira pas. Sauf que le monde a aussi une réponse à cela :

    La réponse de la communauté internationale est ‘que dalle’. Cela n'existe tout simplement pas. Cela nous ramène à la conclusion qu'Israël doit compter uniquement sur lui-même. [8]

 

    Eh bien, allez-y monsieur Lieberman. Prenez les choses en main et vous verrez les Russes commencer à nettoyer leurs ogives nucléaires et en faire bon usage.
 

[1] « Moscou déconseille toute ‘action incendiaire et provocatrice’ en Syrie à Washington, » RT, 28 juin 2017".

[2] Ibid.

[3] Ibid.

[4] Ibid.

[5] Herb Keinon, « Israël veut qu’Assad parte puisque la guerre civile commence en Syrie, » Jerusalem Post, 17 septembre 2013 ; Netanyahou, « Assad de Syrie a-t-il un futur ?  », Jerusalem Post, 8 juin 2016 ; Selon le ministre de la défense, « Israël est ‘certain à 100%’ qu’Assad a ordonné l'attaque chimique syrienne  », Haaretz, 6 avril 2017 ; « Sa'ar au 'Post' : Israël doit persuader le monde de mettre fin au régime d'Assad, » Jerusalem Post, 10 avril 2017.

[6] Selon le ministre de la Défense, « Israël est ‘certain à 100%’ qu’Assad a ordonné l'attaque chimique syrienne  », Haaretz, 6 avril 2017.

[7] Ibid.

[8] Ibid.
 

Veterans Today, Jonas E. Alexis, 28 juin 2017

Original : www.veteranstoday.com/2017/06/28/russia-to-us-officials-get-that-through-your-heads-weve-got-nukes-too/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Conflit et génocide rwandais : la République française est-elle «totalement compromise» ?

Conflit et génocide rwandais : la République française est-elle «totalement compromise» ?

Alors que des archives de l'Elysée sur le conflit au Rwanda défrayent la chronique, le flou sur l'implication française subsiste. Pour l'historien Harana Paré, cette situation perpétue la politique «de déni» et de «prédation» de la France en Afrique.

RT France : La revue XXI a publié un article basé sur une archive d'un ordre direct signé de l'Elysée appelant à réarmer les troupes génocidaires au Rwanda en 1994 malgré l'embargo sur les livraisons d'armes dans le pays imposé par l'ONU. Cette révélation vous a-t-elle étonné ?
Harana Paré (H. P.) : Absolument pas. La République française est assise sur des montagnes de mensonges et de dénis des droits des peuples au regard de sa présence et de son influence politique néocoloniale sur le continent africain. 
 
RT France : Quel était l'intérêt pour le gouvernement français de donner cet ordre, enfreignant sciemment l'embargo de l'ONU dans un contexte où les exactions au Rwanda étaient scrutées par l'ensemble de la scène internationale et choquaient l'opinion publique française ?
H. P. : Dans le film «Hôtel Rwanda», on voit bien que ce qui intéressait les Occidentaux et les Français était avant tout d'exfiltrer les populations blanches ou naturalisées du Rwanda, et de laisser les différentes parties du reste de la population se massacrer entre elles. Après quoi les médias pouvaient servir aux opinions publiques la litanie immonde de massacres interethniques entre Africains. Ce qui à vrai dire n’est rien moins qu’un des aspects de guerres impérialistes : elles imposent le délitement des Etats ainsi que la prédation sans fin à des nations faibles et périphériques.
Concernant le réarmement : l'intérêt de la France était avant tout de préserver ses positionnements géostratégiques dans cette région des Grands Lacs
Concernant le réarmement : l'intérêt de la France était avant tout de préserver ses positionnements géostratégiques dans cette région des Grands Lacs. Il se jouait dans cette zone une rivalité avec les Etats-Unis – on dit que les troupes du Front patriotique rwandais étaient soutenues par les Américains. Ainsi, dans la région, le fait que les deux puissances soient alliées dans le cadre de l'OTAN n’a nullement empêché qu’elles se livrent à des rivalités inter-impérialistes, qui se sont entrechoquées avec le conflit et génocide rwandais. Dans ce contexte, la France a pris des décisions qui protégeaient ses intérêts géopolitiques.
Le contrôle de la région des Grands Lacs est une clé pour l’accès à toute l’Afrique orientale et méridionale et son pôle émergent qu’est l’Azanie (Afrique du Sud).
En outre, à l'époque, la France avait l'espoir de s'appuyer sur la République démocratique du Congo ou ex-Zaïre de l’éminent, incompétent et corrompu Mobutu, pour permettre le renversement de la situation dans la région et au Rwanda, dans le sens de ses intérêts. A l'époque, la RDC avait laissé une partie de son territoire comme base arrière aux génocidaires Hutus. Cette zone leur servait autant de base de repli que de point d'accès à des armes. C'est dans ce cadre-là que la France leur a livré des armes, malgré l'embargo de l'ONU. Nombre d’infiltrations d’éléments génocidaires partaient de là pour opérer en interne au Rwanda, le long de la frontière.
 
RT France : Quelles ont été les conséquences de ces livraisons dans le conflit et le génocide ?
H. P. : Cela n'a évidemment rien arrangé. Bien au contraire. Les troupes Hutus, acquises à la politique génocidaire de Juvénal Habyarimana, ont eu un sentiment d'impunité. Elles se sentaient soutenues par la puissance française dans toute sa splendeur néocoloniale et donc invincibles – jusqu'à ce qu'ils comprennent que le pays allait les abandonner sous la pression internationale. Cela a entraîné une augmentation des massacres. En tout entre 800 000 et 1 000 000 de victimes.
 
Si, depuis 1994, on a autant de mal à faire la lumière totale sur cette affaire, c'est parce que la République française est totalement compromise dans cette affaire
RT France : Cet ordre, signé par le secrétaire de l'Elysée de l'époque, Hubert Védrine, est l'un des premiers documents rendus publics depuis la déclassification en 2015 de 83 documents de l'Elysée sur le conflit rwandais. Malgré la promesse de François Hollande et cette déclassification, l'accès à ces documents est toujours très difficile pour les historiens et chercheurs, la mandataire de ces documents étant Dominique Bertinotti, anciennement chargée de mission pour le gouvernement et proche de François Mitterrand. Comment expliquer cette situation ?
H. P. : Si, depuis 1994, on a autant de mal à faire la lumière totale sur cette affaire, c'est parce que la République française – ses hommes politiques et ses hommes d’affaires au sommet de l'Etat mais également ses forces militaires sur le continent africain – est totalement compromise dans cette affaire. La question des archives est éminemment politique. Ce dossier est sous blocage et sous contrôle. On découvre ici plusieurs choses :
- la mandataire de ces archives serait une proche du gouvernement mis en cause dans cette affaire.
- le successeur de ce gouvernement Mitterrand et héritier en titre de cette deuxième droite sociale-démocrate est François Hollande, c’est-à-dire l’homme qui a promis d'ouvrir ces archives.
- mais, au final, ces dernières s’avèrent difficiles d’accès pour les enquêteurs, les chercheurs et toutes personnes souhaitant faire la lumière sur cette affaire.
En clair, les faits sont très parlants. Cela prouve que la politique française en Afrique reste une politique coloniale de mépris de l’Afrique et des Africains.
La France continue de considérer l'Afrique comme son pré carré, où les nations restent encore des espèces de sous-préfectures françaises. On est ahuri de voir que, depuis 1994, on cherche en vain à faire la lumière sur la vérité relative à ce génocide qui a fait près d’un million de morts en quelques jours et où il existe des doutes, des soupçons quant au rôle joué par les troupes françaises sur place.
Que rencontre t-on devant cette quête de vérité et de justice ? Rien moins que des atermoiements, des fuites en avant, du déni et des mensonges.
Mais qui protège-t-on ? La République et ses élites politiques ou militaires biberonnés aux mythologies juridiques formelles. En plus de soutenir aveuglement et inconditionnellement les satrapes du pré carré. On se doute bien pourquoi la France n’a jamais pressé le pas pour dire la vérité sur ce génocide qui la regarde, ce crime de masse contre l’humanité au Rwanda ! Que cache-t-on, là ?
Cette position de l'Etat français sur le génocide rwandais est non seulement irresponsable et criminelle, mais elle est régie par une sorte de fuite en avant face à la vérité historique
Le régime de Juvénal Habyarimana était un régime non seulement fantoche mais soutenu à bout de bras par la Françafrique. On sait bien que les troupes de Habyarimana étaient entraînées et réarmées par la France contre les troupes du FPR. Et ce sous l'impulsion des Français et des Belges. Ça n’était qu'un secret de polichinelle. Avec le génocide rwandais et la question des archives, on voit là se perpétuer une politique de mensonge, de lâcheté et de mépris à l’égard des populations africaines depuis les premiers temps de la colonisation. Cette position de l'Etat français sur le génocide rwandais est non seulement irresponsable et criminelle, mais elle est régie par une sorte de fuite en avant face à la vérité historique. Les peuples de la région des Grands Lacs ont besoin d'avoir des réponses qui identifient les responsabilités. On ne peut pas cacher la mort de millions de personnes [chercheurs et ONG estiment que le conflit rwandais a entraîné dans son sillage et la fuite de militaires une succession d'autres conflits dans la région des Grands Lacs notamment en RDC et au Burundi tuant plusieurs millions de personnes] derrière le secret défense. C'est une insulte à l'Afrique.
Malheureusement, les réseaux de connivences sont tels entre les élites et politiques occidentaux et africains que les peuples peinent à connaître la vérité qu’on leur doit. Nous sommes ici dans une continuité totale avec le fait colonial. Or, l'Afrique de demain ne peut se construire dans le silence et sans faire le deuil des exactions que le continent a connues.
Un nouveau pouvoir s'installe en France mais il est tout de même héritier d'une situation, d'une histoire et d'enjeux
RT France : Emmanuel Macron, moins lié et attaché à l'image de François Mitterrand que son prédécesseur, peut-il permettre une évolution plus rapide de l'accès à cette documentation ?
H. P. : Un nouveau pouvoir s'installe dans le pays mais il est tout de même héritier d'une situation, d'une histoire et d'enjeux qui font que le rapport à l'Afrique de la France ne peut pas évoluer. Les symboles guerriers n'ont d'ailleurs pas manqué. Lors de son investiture, Emmanuel Macron s'est présenté à la foule sur un véhicule militaire. Il a nommé un ministre non pas de la Défense mais des Armées. C'est une nuance qui en dit long. Nous somme dans un contexte où les bases militaires françaises essaiment sur l'ensemble du continent africain – tout comme les bases américaines. La France en dispose en Côte d'ivoire, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, au Tchad, en Centrafrique, à Djibouti. Le Niger abrite une base de drones américains. On voit bien que toutes ces présences armées ne sont pas là pour garantir la souveraineté et l’indépendance des pays qui les abritent. Elles ne sont pas un facteur de paix, mais plutôt servent de point d’appui à des opérations de contrôle et de prédation armées.
Tous les trémolos déployés par les élites assurant vouloir défendre la démocratie et ses valeurs ne sont qu'entourloupes. Ce n'est qu'une exportation de la guerre sans fin avec des visées de prédation économique
Le fait qu'Emmanuel Macron nomme un ministre des Armées est également très parlant quant aux visées et missions de reconquête colonialiste désormais assignées à l’armée française. La sémantique est importante car un ministère de la Défense est nommé pour défendre la nation et le peuple sur son propre territoire. Pour Emmanuel Macron, comme pour bien d'autres tenants de l'élite occidentale qui exportent désormais la démocratie à coups de bazooka et de missiles, la nation n'a plus de sens. Il n'y a donc plus besoin d'un ministère de la Défense mais bien d'un ministère des Armées. On entre ici de plain-pied dans la sous-traitance affairiste des guerres néo-impérialistes et des armées comme du temps de la guerre de trente ans en Allemagne, au XVIIe siècle. En clair, il faut s’attendre à voir l'armée française devenir une armée à laquelle on sous-traite les objectifs des intérêts américains ou allemands.
Tous les trémolos déployés par les élites assurant vouloir défendre la démocratie et ses valeurs ne sont qu'entourloupes. Ce n'est qu'une exportation de la guerre sans fin avec des visées de prédation économique. Il faut bien comprendre que la France ne peut pas faire l'économie de la Françafrique. C'est de cette mainmise et de son réseau d'influence qu'elle tient son enracinement et son rôle central en Europe. C'est aussi de cela qu'elle tient sa place au sein des Nations unies. Quoi que la France propose dans cette instance caporalisée par les Américains, c’est une myriade d'Etats faillis africains qui votent comme un seul homme les résolutions françaises.
Il n’y a aucune illusion à se faire, car ces tribunaux internationaux sont aux mains des puissances occidentales
RT France : Pensez-vous qu'un jour les responsables français puissent être jugés par un tribunal international pour son implication dans le génocide rwandais ?
H. P. :Si les Rwandais se mobilisent sur cette question, si l'opinion de l'ensemble du continent et si l'Union africaine se mobilisent sur cette question – et que tout ce mouvement est relayé par des forces de progrès en Occident – cela peut effectivement faire basculer la donne. On pourrait alors voir des politiciens occidentaux conduits devant des tribunaux internationaux. Mais il n’y a ici aucune illusion à se faire, car ces tribunaux sont aux mains des puissances occidentales. Ce sont les élites occidentales qui tiennent, encadrent et animent les soubassements institutionnels et juridico-idéologiques de ces tribunaux qui sont, à vrai dire, des tribunaux coloniaux.
Est-ce que l'opinion africaine est capable de traîner devant de tels tribunaux un Bush, un Clinton ou un Sarkozy ? Je ne crois pas cela possible. Ici en droit, la loi est celle des puissants et des Etats forts. C’est le mode antique.
Quant à l'opinion en France, elle est avant tout celle des classes dominantes françaises. Ce sont les médias dominants qui donnent le la dans cette affaire-là. Or face à cette classe concernée par cette affaire, je ne vois aucune force d'opposition et de progrès assez forte, organisée et mobilisée. Les opinions qui pourraient effectivement faire contrepoids et demander de façon ferme la justice ne trouvent ici quasiment pas ou peu d'écho dans les médias qui sont tenus par l'oligarchie qui martyrise le continent africain. Mais jamais, il ne faut désespérer à l'idée que des femmes et des hommes courageux soient capables de faire jaillir la lumière de l’obscurité relativement à ce génocide au Rwanda en 1994. C'est-à-dire forcer le pays à faire toute la lumière sur l’affaire et son histoire. 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.



https://francais.rt.com/opinions/40367-conflit-genocide-rwandais-republique-francaise-est-elle-totalement-compromise


Alter Info l'Information Alternative

La Maison Blanche se réjouit que les éléphants ne soient pas montés aux arbres

La Maison Blanche se réjouit que les éléphants ne soient pas montés aux arbres
La Maison Blanche se réjouit que les éléphants ne soient pas montés aux arbres
Moon of Alabama
 
Les responsables de l'administration Trump reculent sur leur projet de perpétrer une fausse attaque d'armes chimiques en Syrie annoncé par la Maison-Blanche.
 
Les États-Unis ne manquent pas de raisons de vouloir accuser le gouvernement syrien d'utiliser des armes chimiques, par contre le gouvernement syrien n’a absolument aucune raison logique de vouloir en utiliser. La Russie et la Syrie réclament depuis longtemps l'envoi d'inspecteurs d'armes chimiques sur la base aérienne dont l'administration Trump prétend qu’elle est au centre de son conte de fées « chimique ». Les États-Unis ont empêché les inspecteurs d’y aller. Les allégations étasuniennes n’avaient donc aucune réalité.
 
La façon dont l’annonce de la Maison Blanche a été faite, sans que les agences concernées en aient connaissance et avec très peu d'implication des directeurs d’agences, était tout simplement idiote. On aurait dit une idée suggérée par Natanyahou à l'écolier Koushner qui aurait ensuite convaincu son beau-père de faire cette annonce grotesque. Maintenant, la Maison Blanche est obligée d’envoyer des officiels affirmer que « l'avertissement » de la Maison Blanche était sensé, avec le pire argument que l’on ait jamais utilisé.
 
« Les éléphants ne sont pas montés aux arbres. Grâce à nos avertissements, affirment-ils, les arbres ont été sauvés! »
 
« Il semble qu'ils prennent notre avertissement au sérieux », a déclaré Mattis. « Ils n'ont pas perpétré d’attaques chimiques », a-t-il déclaré aux journalistes qui voyageaient avec lui pour aller à une réunion des ministres de la défense de l'OTAN à Bruxelles.
 
Il n'a présenté aucune autre preuve que le fait qu'une attaque n'avait pas eu lieu.
 
---
« Je peux vous dire que grâce à ce que le président a fait, il n’y a pas eu d'incident », [a déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Nikki] Haley au Comité des affaires étrangères de la Chambre lors d'une audience, mardi. [...]
[...]
«J'aime à penser que le président a sauvé de nombreux hommes, femmes et enfants innocents », a poursuivi Haley.
 
Haley « aimerait penser » beaucoup de choses - malheureusement, elle n'en est pas capable. Un peu plus tard, elle a publié un tweet typiquement égocentrique sur le maintien de la paix des Nations Unies qui augmentera sûrement le statut politique américain dans le monde:
 
 
Il ne nous reste que 5 mois à siéger ici. Nous avons déjà réduit notre contribution au maintien de la paix des Nations Unies d’un demi-milliard et ce n’est qu’un début !
 
 
Je peux même convenir avec Haley que le maintien de la paix de l'ONU est devenu n’importe quoi. Que des troupes mandatées par l'ONU répandent le choléra en Haïti et violent femmes et enfants dans les pays qu’ils traversent ne plaide pas en leur faveur. Mais la façon de mettre fin à cela est de cesser de leur donner des mandats pour de telles missions. Exiger, au Conseil de sécurité de l'ONU, l'envoi de forces de maintien de la paix insuffisantes / sous-payées tout en réduisant leur budget est irresponsable. Cela corrompra encore plus les troupes et leur comportement empirera.
 
Les forces de maintien de la paix des Nations Unies ont souvent été l’instrument de la politique étrangère américaine. En réduisant leur budget, les États-Unis et Haley réduisent leurs propres options politiques.
 
« L'avertissement » de la Maison Blanche, sur lequel elle a dû revenir en moins d’une journée, a le même résultat. Les gens croiront de moins en moins ce que disent les États-Unis et se conformeront de moins en moins à leurs exigences. Ces deux déclarations successives ont limité leurs futures options stratégiques.
 
L'administration Trump va-t-elle finir par regretter ce genre de déclarations ?
 
 
MoA - White House Encouraged After Elephants Did Not Climb Trees
 

Alter Info l'Information Alternative

Les attaques informatiques, un nouveau risque pour les banques, et les épargnants.

WannaCry a infecté plusieurs centaines de milliers d’ordinateurs la semaine dernière. Il s’agit tout simplement de la plus grande attaque de l’histoire, et encore a-t-elle été stoppée suite à une erreur identifiée par un simple informaticien, sinon les dégâts auraient été encore plus importants. Ce virus est un « ransomware » (logiciel de rançon) qui bloque l’accès de l’utilisateur à son ordinateur jusqu’à ce qu’il envoie de l’argent en échange d’une clé sensée lui redonner les commandes.
Les attaques informatiques, un nouveau risque pour les banques, et les épargnants.
Les particuliers n’ont pas été les seules victimes ; des entreprises et des institutions ont également été touchées, alors que l’on s’attend à ce qu’elles bénéficient de systèmes informatiques fiables et protégés. C’est le cas de plusieurs hôpitaux anglais, du constructeur automobile Renault, qui a arrêté plusieurs usines pour éviter la propagation du virus, du groupe de télécom espagnol Telefonica, etc.

Les banques possèdent des systèmes très sécurisés, mais sont-elles pour autant à l’abri ? Nullement, car la Banque centrale de Russie a été affectée par WannaCry. De son côté, l’Autorité Bancaire Européenne (ABE) envisage de tester les dispositifs de cyber-sécurité des grandes banques de l’Union européenne, de plus en plus ciblées par des attaques informatiques d’ampleur. La première cyber-attaque de masse ciblant un établissement bancaire européen remonte à novembre 2016 : il s’agissait de Tesco Bank, filiale de la chaîne de supermarchés britannique, victime d’un piratage ayant touché les comptes de 40.000 clients, dont 20.000 avaient subi des retraits frauduleux. En janvier 2017, une attaque en déni de service a visé plusieurs des plus grandes banques britanniques, au point de rendre les services en ligne de Lloyds Bank indisponibles pendant deux jours (La Tribune).

Dans son rapport d’évaluation des risques du système bancaire européen de décembre 2016, l’ABE dénonce le danger de ces attaques informatiques (page 54) :

« Les cyber-attaques sont en hausse. Si les tentatives de fraude via les canaux en ligne sont bien comprises, de récents piratages de systèmes de paiement bancaire (par exemple celui du système SWIFT) illustrent le fait que les institutions peinent à démontrer leur capacité à faire face à la menace croissante d’intrus réussissant à accéder de manière non autorisée à leurs données et systèmes essentiels. De telles intrusions ont potentiellement des conséquences dramatiques et peuvent provoquer des pannes des systèmes, voire des pertes définitives de données. »

Voici donc un nouveau risque pour les épargnants, des attaques informatiques pouvant aller jusqu’à « des pertes définitives de données »… Dans ce cas, à vous de prouver que vous déteniez bien telle somme… Même le principal réseau reliant les banques à travers le monde, SWIFT, n’échappe plus aux hackers malveillants. La banque n’est définitivement plus un sanctuaire. Après les menaces de ponction des comptes (directive BRRD, loi Sapin 2), la menace informatique risque de faire parler d’elle dans les années à venir. (…)


Alter Info l'Information Alternative

La fin du (Petro) dollar : Ce que la réserve fédérale ne veut pas que vous sachiez

La fin du (Petro) dollar : Ce que la réserve fédérale ne veut pas que vous sachiez
 

La capacité des USA à maintenir leur influence sur le reste du monde s’amenuise lentement. Depuis la création du pétrodollar en 1971, la monnaie US monopolise le commerce international, grâce à des accords pétroliers avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP ) et de continuelles interventions militaires. Il y a pourtant de plus en plus d’opposition à l’étalon US, et elle a obtenu récemment davantage de soutien, quand plusieurs États du Golfe ont soudainement fait le blocus du Qatar, qu'ils accusent de financer le terrorisme.
 

    Nonobstant la principale explication, il existe plusieurs autres raisons faisant que le Qatar est dans le collimateur. Au cours des deux dernières années, le Qatar a effectué pour plus de 86 milliards de dollars de transactions en yuan chinois et a signé avec la Chine de nouveaux accords favorisant une plus grande coopération économique. Le Qatar partage aussi avec l'Iran le plus grand gisement de gaz naturel du monde, ce qui donne à ces deux pays une importante influence régionale pour développer leurs propres transactions commerciales.
 

    Pendant ce temps, aux USA, la dette incontrôlable et les divisions politiques sont des signes évidents de vulnérabilité. De manière prévoyante, les Chinois et les Russes ont mis en place des systèmes financiers alternatifs pour les pays qui cherchent à prendre leur distance de la Réserve fédérale. Après que le FMI a accepté le yuan dans son panier de monnaies de réserve en octobre de l'année dernière, des investisseurs et des économistes ont finalement commencé à suivre. Le pouvoir économique de la Réserve fédérale a joué un rôle clé dans le financement de l'empire US, mais des changements géopolitiques se produisent rapidement. La réputation des USA a été ternie par des décennies de guerres non déclarées, de surveillance de masse et de politique étrangère catastrophique.
 

    L'un des meilleurs atouts des USA est leur force militaire, mais elle est inutile sans forte économie pour la financer. Les coalitions rivales, comme les BRICS, ne s’attaquent pas de front à l'ordre établi. Elles préfèrent saper sa base financière. Le Qatar est juste le dernier pays à prendre des mesures visant à contourner le dollar US. La Russie a fait les manchettes en 2016, quand elle a commencé à accepter les paiements en yuan et est devenu le plus grand partenaire pétrolier de la Chine, en s’appropriant au passage une importante part du marché de l'Arabie saoudite. L'Iran a aussi lâché le dollar plus tôt cette année, en réponse à l'interdiction de voyager ordonnée par le Président Trump. Comme le vent continue de tourner contre le pétrodollar, tôt ou tard les alliés des USA commenceront à se demander ce qui sert le mieux leurs propres intérêts.
 

    Beaucoup d'États membres de l'UE sont en conflit avec la direction non élue de Bruxelles sur l'immigration, le terrorisme et les mesures d'austérité. Si aucune solution n'est trouvée et que les choses se détériorent, d'autres pays pourraient éventuellement suivre le Royaume-Uni et voter eux aussi pour partir. Il commence à devenir évident que des pays d'Europe de l'Est se tournent vers l'Est pour obtenir les ressources dont ils ont besoin pour leurs économies.
 

    Toutes à l’avant-garde, il y a des années que la Chine, la Russie et l’Inde ont commencé à stocker l'or. Ces pays savent que les atouts concrets seront la mesure de la vraie richesse dans un proche avenir – et non pas l'argent fiduciaire. L'hyperinflation historique qui s'est produite dans ces pays a affermi l'importance des métaux précieux dans leurs systèmes monétaires. Malheureusement ignorants du passé, confrontés à la prochaine récession, la plupart des Étasuniens accepteront probablement encore le renflouement gouvernemental et l'impression d'argent. Même les responsables de la Fed admettent que l'assouplissement quantitatif est sans doute la seule voie à suivre.
 

    Plusieurs investisseurs de renom ont mis en garde contre le glissement de l'Ouest vers l'Est du pouvoir économique, mais les bureaucrates et les banquiers centraux refusent d'admettre la gravité de la tournure que pourraient prendre les choses. Pour le simple quidam, s'il n’est pas correctement éduqué et préparé aux conséquences, l'impact pourrait être dévastateur.
 

    L'économiste et auteur James Rickards a résumé pourquoi la Chine et la Russie sont si intéressées par l'acquisition de métaux précieux :

    Ils sont coincés avec leurs dollars. Ils craignent, à juste titre, que les USA gonfleront artificiellement leur montagne de dette de 19 billions de dollars pour en sortir. La solution chinoise consiste à acheter de l'or. Si l'inflation du dollar apparaît, les avoirs du Trésor chinois se dévaloriseront, mais le prix en dollars de son or montera. Une grande réserve d'or est un moyen prudent de diversifier les avoirs. Les motifs de la Russie sont géopolitiques. L'or est l'arme modèle du 21ème siècle pour la guerre financière. Les USA contrôlent les systèmes de paiements en dollars et, avec l'aide de leurs alliés européens, ils peuvent éjecter leurs adversaires du système de paiement international appelé Swift. L'or est à l'abri de ces agressions. L'or physique que vous détenez ne peut être piraté, effacé ou gelé. Le va-et-vient d’or est pour la Russie un moyen simple de régler les comptes à l’abri de l’ingérence US.

 

    Les pontes de la grande presse continueront à distraire le public avec les mêmes sujets de conversation optimistes, mais il est primordial de profiter du calme avant la tempête. Au fur et à mesure qu’avancera la transition, les banquiers centraux sacrifieront tout et chaque chose pour maintenir leur combine à la Ponzi. Seuls les individus peuvent prendre l'initiative de se protéger et d'aider ceux qui ne seront pas aussi chanceux. Ceux qui accepteront l'argent sonore et les monnaies cryptographiques prospéreront dans cette nouvelle économie mondiale concurrentielle, mais si les USA ne parviennent pas à s'adapter, le système fiduciaire, celui même qui leur a donné la puissance, les entraînera dans la pauvreté.
 

The International Reporter, Shaun Bradley

Original :
theinternationalreporter.org/2017/06/27/the-end-of-the-petrodollar-what-the-federal-reserve-doesnt-want-you-to-know/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative