Un hélicoptère de police se serait écrasé près des manifestations de Charlottesville : deux morts

Le soir du 12 août, le quotidien de la ville de Charlottesville (Virginie), The Daily Progress, a fait état du crash d'un hélicoptère à proximité du terrain de golf de Birdwood, dans la ville.

L'information a été confirmée par la police de Virginie. «Peu avant 17h [heure locale], un hélicoptère s'est écrasé dans les bois près d'une résidence sur la Old Farm Road. Deux personnes sont mortes», a annoncé la police sur Facebook.

Selon des témoins cités par le journal, l'engin de police a frôlé les toits d'habitations avant de choir dans les bois.

Des vidéos diffusées sur Twitter témoignent, selon leurs auteurs, de ce crash.

Détails à suivre...

MSF suspend l’activité de son plus gros navire en Méditerranée, «Defend Europe» félicite l’ONG

L'ONG d'origine française Médecins sans frontières (MSF), a annoncé le 12 août avoir suspendu l'activité du Prudence, le plus gros navire de secours en Méditerranée (qui a pu accueillir jusqu'à 1 500 migrants à son bord), après que la marine libyenne a annoncé, le 10 août, interdire l'accès à ses eaux aux navires étrangers. Cette mesure s'adresse particulièrement aux ONG d'aide aux migrants qui patrouillent le long des côtes lybiennes, parfois si près du rivage que la terre est visible depuis les bateaux.

Bien qu'elle se soit conformée à la décision souveraine des autorités libyennes, l'ONG a vivement critiqué cette mesure par le biais de sa présidente en Italie, Loris De Filippi : «Les Etats européens et les autorités libyennes sont en train de mettre en oeuvre conjointement un barrage à la possibilité pour des personnes de chercher la sécurité. C'est une attaque inacceptable à la vie et à la dignité des personnes», a-t-elle ainsi déclaré dans un communiqué, cité par l'AFP. 

Le retrait du navire de MSF, qui continuera désormais sa mission en assurant la logistique et l'assistance sanitaire sur le navire Aquarius de SOS Méditerranée, à partir des eaux internationales, fait suite à plusieurs initiatives similaires entreprises par d'autres organisations. Le Vos Hestia de «Save the Children» s'est par exemple dérouté sur l'île italienne de Lampedusa et l'ONG espagnole «Proactiva Open Arms» a annoncé se préparer à repartir, selon l'AFP. 

Les identitaires ravis du retrait du navire de MSF

Le groupe opposé à l'immigration Génération identitaire, à l'originer du projet «Defend Europe», a applaudi la décision de l'ONG (une des huit actives dans la région selon le groupe), sur sa page Facebook : «Médecins sans frontières s’est donc enfin rendu à l’évidence. Les opérations sauvages en Méditerranée n’ont rien d’humanitaires», pouvait-on notamment y lire. 

Le navire C-Star, affrété par les identitaires grâce à un financement participatif, croise dans les mêmes zones que les ONG. L'objectif des identitaires est de raccompagner sur le continent africain les migrants recueillis en mer, mais aussi de surveiller les bateaux des ONG qu'ils accusent d'être complices des passeurs et du trafic d'être humains.

L'Italie a vu débarquer plus de 600 000 migrants depuis 2014 sur ses côtes, la plupart ayant transité par la Libye. Le gouvernement italien collabore activement avec Tripoli et l'ONU pour tenter de limiter l'afflux migratoire.

De son côté, le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est de la Libye qui revendique le contrôle des trois quarts du pays, s'est dit prêt à endiguer le flux migratoire aux frontières de son pays, précisant qu'il lui manquait toutefois les moyens financiers pour le faire, et qu'il avait donc besoin de l'aide de l'Union européenne.

Lire aussi : «Mes soldats sont prêts» : le maréchal Haftar demande à l'UE de l'argent pour bloquer les migrants

Les images de la voiture percutant des manifestants anti-«Alt-right» à Charlottesville (VIDEOS CHOC)

Sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit une voiture de couleur sombre percuter violemment un autre véhicule par l'arrière, qui lui-même rentre dans une troisième voiture devant lui. La voiture responsable de la collision repart alors vivement en marche arrière, au milieu de manifestants qu'elle renverse.

Attention : les vidéos ci-dessous peuvent heurter la sensibilité 

La scène s'est déroulée à Charlottesville, en Virgine, lors d'une grande manifestation d'extrême droite, le 12 août. De nombreux opposants à ce rassemblement étaient venus exprimer leur colère, ce qui a conduit à des échauffourées, puis à l'annonce de l'état d'urgence par les autorités locales.

Selon divers témoins, les victimes de la charge de la voiture étaient des contre-manifestants. Plusieurs personnes ont été blessées, et un individu est décédé d'après le maire.

Lire aussi : Virginie : échauffourées lors d'une marche aux flambeaux de centaines de militants suprémacistes

RÉSUMÉ SOTT DE JUILLET 2017 + Dossiers, Infos & PDF ad hoc

RÉSUMÉ SOTT DE JUILLET 2017 + Dossiers, Infos & PDF ad hoc
Voici la vidéo SOTT qui comme chaque mois résume tous les évènements climatiques majeurs et extrêmes. Je précise que Sott inclut dans cette vidéo les morts massives d’animaux (y compris étoiles de mer, cétacés…), comme les rares attaques d’animaux (requins, ours, éléphants…) c’est leur choix. Je relaie cette vidéo, comme une info à prendre en compte notamment en regard de la théorie du Réchauffement Climatique Anthropique défendue par le GIEC, la COP21 et les grandes conférences sur le Climat, la prochaine étant prévue pour décembre à Paris, par notre Demi-dieu autoproclamé Jupiter 1er (ou dernier après-tout…) qui a fait un Caprice-des-dieux pour les Jeux Olympiques à Paris en 2024 ► Les Jeux Olympiques de Jupiter 1er
La collecte de données et d’images est énorme et je salue ce travaille remarquable, même s’il faut le dire, parfois la mort est en directe, lorsque ce sont des images de caméras de surveillance par exemple.

Vidéo SOTT MÉDIA mise en ligne le 10 août 2017

Vous trouverez toutes les vidéos SOTT depuis décembre 2015 dans la catégorie NON CLASSÉ de mon blog, souvent agrémentées par des dossiers, infos et PDF ad hoc.


INFO FR.SOTT.NET (rappel d’info du 29 mai 2017) ► https://fr.sott.net/article/30959-Affaiblissement-du-Gulf-Stream-vers-un-refroidissement-en-Europe-de-l-Ouest-des-la-prochaine-decennie


LES INSECTICIDES ET LA DISPARITION MASSIVES DES ABEILLES
Source de l’article ► La Terre du Futur ► URL de l’article ► https://fr.sott.net/article/30954-Les-pesticides-et-la-disparition-massive-des-abeilles | 9 août 2017
Espèce menacée dans certaines régions du monde, les abeilles disparaissent progressivement de nos campagnes. Si les raisons de ce déclin sont nombreuses, ce sont les pesticides qui sont le plus souvent pointés du doigt. Une nouvelle étude démontre que les pesticides nuisent bien à la santé des abeilles, réduisant ainsi leurs chances de survie, et donc celles de l’Homme. Lire l’intégralité de l’article ► https://fr.sott.net/article/30954-Les-pesticides-et-la-disparition-massive-des-abeilles


DOSSIER « LES BLOGS DE MÉDIAPART »

RAPPEL D’INFO du 29/10/2015 par JEAN63 (Blog de JEAN63 père de Jean-Eudes)*

C’est un refroidissement planétaire qui nous attend et non un réchauffement disent les scientifiques russes

Les scientifiques russes prédisent l’arrivée d’une nouvelle mini-ère glaciale en 2014. La thèse du réchauffement climatique n’est qu’un stratagème marketing, disent-ils.
Le chercheur russe Vladimir Bachkine affirme que les changements climatiques sont cycliques et ne sont pas liés à l’activité des hommes. Raouf Galiouline, de l’Institut des problèmes de biologie à l’Académie des sciences de Russie, confirme : l’entrée dans une nouvelle ère de glace nous attend. Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/jean63/blog/291015/cest-un-refroidissement-planetaire-qui-nous-attend-et-non-un-rechauffement-disent-les-scientifiques-russ
*J’ai choisi de rappeler cette info, car le père de Jean-Eudes lance un appel à Médiapart afin d’enquêter sur la mort suspecte de son fils, Jean-Eudes ;

SUGGESTIONS A EDWY PLENEL ET SON EQUIPE

11 août 2017 |Par |Blog : Blog de Jean63 (père de Jean-Eudes)

Je suggère à Edwy Plenel et à son équipe de fins limiers comme Fabrice Arfi, Karl Laske .. etc ..(qu’on nous dit …) d’aller faire un tour à Toulouse et dans le Tarn et Garonne ( Castelsarrasin, Valence d’Agen entr’autres) pour terminer mon enquête sur la mort de mon fils. C’est facile je suis presque au bout, il me manque ; Lire l’intégralité du billet ► https://blogs.mediapart.fr/jean63/blog/110817/suggestions-edwy-plenel-et-son-equipe
 
Décidément, ils s’en passent de belles à Toulouse,  j’ai relayé il y a peu l’enquête de Krim Khetah relayé initialement par MÉDIAPART, qui est également au point mort, concernant l’explosion de l’usine AZF le 21 septembre 2001, la Cour d’Appel de Paris rendra sa décision le 31 octobre prochain, après le 3ème procès ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/08/04/21-septembre-2001-10-h-18-azf-toulouse-explose/
 
D’ailleurs dans la vidéo SOTT au 17 juillet il est fait mention de tornades de feu filmées à l’occasion d’un feu sauvage près d’Amarillo au Texas. Cela est tout à fait notable, car il se trouve que la ville d’Amarillo est mentionnée dans l’affaire de disparition de noyaux nucléaires concernant l’attentat « nucléaire » du 11 septembre 2001  ► Yankland et Israël à l’origine du trafic du combustible nucléaire militaire… « Il apparaît que l’arme de prédilection pour les Israéliens fut le W-54 et s’en suivit la cession de plusieurs noyaux nucléaires pris depuis la facilité de stockage et de décommission d’Amarillo au Texas. » Lire l’intégralité de l’article Source Veterans Today traduction Résistance 71 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/31/la-verite-liberera-les-peuples/
Notre changement d’attitude doit se faire dans tous les domaines et  initier un nouveau paradigme n’est pas seulement sur un plan politique nous avons à modifier notre rapport au Monde, à la Nature, à la Terre. L’autogestion doit se faire à tout les niveaux. Que l’on admette que le mythe de la surpopulation est une manipulation mentale pour nous faire accepter l’idée que nous sommes trop nombreux et rappelez-vous que les Zélites ont tout prévu pour limiter la population mondiale à un maximum de 500 millions d’individus !

Pour en finir avec l’escroquerie malthusienne de la « surpopulation »…

“Il n’y a pas le moindre doute que l’hésitation de bien des biologistes pour reconnaître la sociabilité et l’entraide comme caractéristiques fondamentales de la vie animale est due à la contradiction qu’ils perçoivent entre une telle reconnaissance et la dure lutte pour la survie malthusienne qu’ils considèrent être au plus profond de la théorie de l’évolution darwinienne. Même lorsqu’ils sont remémorés par Darwin lui-même dans son second ouvrage “La descendance de l’Homme”, qu’il reconnaissait la valeur dominante de la sociabilité et des sentiments “positifs” pour la préservation de l’espèce, ils ne peuvent pas réconcilier cette assertion avec la partie que Darwin et Wallace ont assigné à la lutte individuelle malthusienne pour le gain d’avantages individuels dans leur théorie de la sélection naturelle. […]”

~ Pierre Kropotkine ~
 À lire aussi : “Le CO2 est le démon par ce que Malthus et Ehrlich ont eu tort sur la surpopulation” (https://resistance71.wordpress.com/2015/05/03/lescroquerie-du-rechauffement-climatique-anthropique-avatar-de-lescroquerie-malthusienne-de-la-surpopulation/)
 Et parce que l’escroquerie du réchauffement climatique anthropique se dégonfle comme la baudruche qu’elle est, le retour au (néo)malthusianisme et le bidonnage de la “surpopulation” est de rigueur…  Nous n’avons pas un problème de surpopulation, nous avons un problème de gestion, énorme différence (Résistance 71) Lire l’intégralité de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/04/06/pour-en-finir-avec-lescroquerie-malthusienne-de-la-surpopulation/

Pour conclure, vous pouvez lire ou télécharge gratuitement ;

Théorie russo-ukrainienne de l’origine abiotique profonde du pétrole : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le pétrole (abiotique)…
Biotique ou abiotique : La vraie-fausse crise pétrolière ou la pseudoscience au service du contrôle énergétique par scarcité induite
“Dans un monde de mensonge universel, dire la vérité est un acte révolutionnaire.”

~ George Orwell ~
 “La suggestion que le pétrole puisse être dérivé d’une sorte de transformation de poisson compressé ou de détritus biologique est certainement la notion la plus idiote qui a été entretenue par un nombre substantiel de personnes pendant un laps de temps étendu.”

~ Fred Hoyle (1982) ~
 “Il n’y a jamais eu d’observations faites d’une génération spontanée de pétrole naturel (pétrole brut) à partir de matière biologique à basse pression dans quelque laboratoire que ce soit, où que ce soit, jamais.”

~ J.F. Kenney ~
Une fois de plus, le pétrole et ses aléas viennent troubler la vie quotidienne des citoyens de France et d’ailleurs. Le pétrole est de fait la véritable monnaie d’échange du monde, bien au-delà des valeurs aléatoires des monnaies de singe utilisées pour les transactions globales. Qu’est-ce donc que cet or noir ? D’où provient-il ? Quelles conséquences a t’il sur nos vies et le monde ? La science sur laquelle est basée notre concept économique et d’exploitation du produit est-elle correcte ?
PDF N° 26 de 68 pages ;
Commentaires Page 2 ;
6 parties de la page 3 à 49 ;
2 additifs du Dr. J.F. Kenney page 49 à 68.
https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/02/pdftheoriepetroleabiotiquer71.pdf
Et vous pouvez lire, télécharger ou imprimer, gratuitement, tous les PDF {à ce jour ; il y en a 33} en accédant à la page spéciale de mon blog ► LES PDF DE JBL1960

JBL1960


Alter Info l'Information Alternative

Pour en finir (vraiment) avec l’antisémitisme

Pour en finir vraiment avec l'antisémitisme, il faut arrêter de se voiler la face et oser dire qu'il est utile, voir indispensable à un certain mouvement et que c'est principalement à cause de ce mouvement que l'antisémitisme est aussi fort aujourd'hui !
Pour comprendre à qui profite les crimes antisémites
 Pour en finir (vraiment) avec l'antisémitisme

À l'heure d'aujourd'hui, principalement à cause de la diffusion à grande échelle et avec l'aide de nos gouvernement, de l'islam sunnite wahhabite de nos grands amis saoudien ( qui construisent les mosquées en France et diffusent le wahhabisme avec l'aide de nos politique), il y a de plus en plus d'islamistes fanatiques et la vie des populations juives en Europe est de plus en plus menacée.

Il y a aussi dans d'autres communautés, des tensions de plus en plus grandes contre le mouvement sioniste, comme on l'a vu à travers l'affaire Dieudonné.

Nous pouvons en finir avec l'antisémitisme qui est basé sur de nombreux mensonges et manipulations mais pour cela nous devons comprendre pourquoi et pour qui l'antisémitisme est utile.

Pour combattre notre ennemi, l'antisémitisme, nous devons d'abord revenir sur un terrain miné, car en effet nos cerveaux ont été miné, programmé pour réfléchir d'une certaine façon et avoir peur d'utiliser certains mots qui ont été associés à des mensonges.

Par exemple le terme "sémite" a été mis à la mode pour désigner les juifs d'Europe par Wilhem Marr en 1879, cet homme, qui a créé la ligue antisémite, cherchait à désigner les juifs allemands comme des étrangers, des sémites, mais déjà à l'époque on savait que c'était faux.

À cette époque, les historiens savaient que la plupart des juifs d'Europe venaient des populations turco-khazars convertis au judaïsme.

Et cette utilisation du terme « sémite » pour designer les juifs européen renvoie à la notion de race, mais les Juifs ne constituent pas une race, et il n’y a pas de race
sémite car si tel était le cas alors les Arabes en seraient la principale constituante.

Voir la vidéo de Luc Ferry, l'ancien ministre qui en parle :

https://www.youtube.com/watch?v=B3atW3gDau4

Pour moi, un français juif est français avant tout, comme un français chrétien ou musulman, mais à l’époque, autant pour les judéophobe que pour les sionistes, il était important de désigner les juifs comme des étrangers, des "sémites" pour pouvoir les chasser de leur pays, ou les forcer à partir coloniser la Palestine.

Et justement, Willhem Marr, comme les sionistes, voulait envoyer tout les juifs d'Europe en Palestine.

Bien sur aujourd'hui le terme "sémite" ne désigne pour les occidentaux, que les juifs, mais il est important de savoir d'où il vient et que ce terme utilisé incorrectement par les judéophobe et les sionistes pour exclure les juifs a eu un rôle important, voir capital, dans le massacre des juifs lors de la Shoa.

Maintenant nous devons nous arrêter sur le terme "sioniste", un mot ultra miné car tous les sionistes nous disent que l'anti-sionisme est équivalent à l’antisémitisme.

On nous le martèle à toutes les sauces, dernièrement Arthur, ou Vall à l’époque ou il était premier ministre, et peu importe si une grande partie des juifs sont
antisioniste, pour les sioniste être antisioniste c'est être antisémite !

Mais qui a créé le mouvement sioniste actuel ?


C'est un chrétien, le révérend William E. Blackstone, qui a lancé la création de l'organisation sioniste au États-Unis, mouvement qui a été financé par les grandes familles américaines et c'est ce même révérend qui a réussi ensuite à convaincre Théodor Herzl d'importer le mouvement en Europe, c'est pour cela qu'aujourd'hui encore, il y a des sionistes chrétiens américains à la tête du mouvement.

La légende veut d'ailleurs que Herzl ai été enterré avec la bible que lui avait offert le révérend Blackstone.

Voir : https://en.wikipedia.org/wiki/William_E._Blackstone

Qui est Théodore Herzl ?


Herzl est un juif autrichien et le choix d'Herzl n'est pas un hasard, Herzl est un juif qui avait adopté la culture occidentale et voulait en finir avec son identité juive :

"J’ai un fils. Pour son bien, je préférerais me convertir aujourd’hui plutôt que demain, pour qu’il appartienne le plus tôt possible à la communauté chrétienne
et que lui soient épargnées les souffrances et les humiliations que j’ai supportées et continuerai à supporter parce que juif."

Avant de devenir le "fondateur officiel du sionisme", Herzl avait eu le projet d'obliger tous les juifs à se convertir au christianisme, et avait envoyé une lettre à ce propos qui avait choqué le Pape, dans son journal (Journal 1, page 14), il écrit :

« Voici environ deux ans, j'ai entrepris de résoudre le problème juif, au moins en Autriche, avec l'aide de l'église catholique. J'ai demandé l'aide des hauts prélats de l'église autrichienne, afin d'obtenir par leur biais, une entrevue avec le Pape, pour lui dire : "Aidez-nous avec les antisémites, et je déclencherai un mouvement formidable parmi les Juifs, qui se convertiront de façon fière et spontanée au
christianisme" ».

Il lui avait alors été rappelé que la conversion était quelque chose de sérieux nécessitant de la foi et que c'était un choix personnel.

Il avait voulu ensuite trouver des financement pour acheter une terre afin de créer un pays en Amérique latine ou en Afrique pour débarrasser l'Europe des juifs.

C'est certainement lors de ces recherches et demandes de fond, qu'il a été repéré et choisi pour mettre en place le grand projet des dirigeants américains pour
la création d'un état militaire occidentalisé en Palestine.

Ensuite, après avoir accepté la mission des grandes familles américaines, et sous la tutelle du révérend Blackstone, il deviendra le grand prophète du sionisme.

Mais Herzl, qui avait adopté la culture chrétienne, choquera fréquemment les milieux juif pratiquants, oubliant ouvertement, par exemple, de respecter le sabbat ou recevant, entouré de sa famille groupée autour d’un arbre de Noël, le très influent – et très indigné – grand rabbin de Vienne Moritz Güdemann.  Son fils n'a d'ailleurs pas été circoncis.

Et ce fondateur du sionisme est aussi connu pour ces citations antisémites :

"J'ai eu une idée formidable : attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire les propriétés juives."
 Theodor Herzl
 
Car il devait trouver des idées pour inciter les juifs d'Europe à partir en Palestine et il avait besoin des antisémites.

Il faut voir cette vidéo israélienne avec les sous-titre en français pour ce rendre compte que autant Hertzl que les premiers responsables sionistes, étaient des juifs occidentalisés qui voulaient à la base créer une société occidentale débarrassée de la culture et de la religion juive :

https://www.youtube.com/watch?v=gZgUAkiToDg

Pourquoi le mouvement sioniste a besoin de l'antisémitisme


Ce qu'il faut comprendre, c'est que contrairement à ce que croit un grand nombre de personne, le mouvement sioniste n'a jamais été créé pour protéger les juifs, mais pour créer un nouveau pays en Palestine et pour inciter les juifs à quitter leur pays d'origine,  pour une terre étrangère.

Et ils se sont souvent appuyés sur les antisémites pour les aider à forcer les juifs au départ.

Aujourd'hui, Israël existe, mais ils ont toujours besoin de nombreux colons car il y a de nombreux départ.

Après l'assassinat d'Yitzhak Rabin, l'ancien premier ministre qui avait lancé une grande campagne pour réconcilier les juifs occidentaux et les palestiniens, un très grand nombre d’israéliens, comprenant que les dirigeants sionistes refuseront toujours de faire la paix avec les palestiniens, sont partis vivre au Canada.

Il n'est ensuite pas surprenant d'apprendre par un rabbin canadien que des jeunes sionistes avaient été envoyé au Maroc en se faisant passer pour des islamistes, pour s'en prendre à la communauté juive afin de les inciter à rejoindre Israël.

Quand des juifs dénoncent le sionisme comme créateurs d’antisémitisme.


Il faut rappeler qu'au début, Dieudonné s'était lancé dans la critique du sionisme et qu'il était soutenu par de nombreux juifs.

Mais il n'avait pas le droit de faire cela, a subit d’énorme pression avant de capituler et d'accepter de prendre le rôle de l'antisémite et toute la pression est alors tombé d'un coup !

À l'époque, sur Twitter, des juifs de France avaient réagis à la polémique de la quenelle montée de toute pièce par les sionistes :

    "En donnant à la quenelle une définition éhontée, la #LICRA fabrique de la haine dont les juifs sont aussi les victimes

    – JuifsInfos (@JuifsInfos) 4 Janvier 2014

    Il est primordial que les juifs dénoncent les officines sionistes créatrice de haine, comme usurpatrices de l’identité juive

    – JuifsInfos (@JuifsInfos) 4 Janvier 2014
     – JuifsInfos (@JuifsInfos) 4 Janvier 2014

    Les Juifs soutiennent la quenelle contre le sionisme qui viole l’identité juive http://t.co/MZ3k8246pLpic.twitter.com/5pHjwu9ebn

    – JuifsInfos (@JuifsInfos) 3 Janvier 2014

Ce n’est pas seulement le climat de terreur imposé par ces officines de haine qui nous dérange. Cela fait des années que le sionisme tente d’imposer par la force son point de vue à l’ensemble de la communauté juive. Ce qui est plus grave aujourd’hui, c’est que ces officines ont adopté une stratégie d’escalade, depuis ces dernières semaines, et qui renvoie une image de plus en plus négative des juifs de France, communauté pacifique dans son ensemble, qui recherche la sérénité et autant que possible le minimum de publicité.

Pire, allant de concert avec un travail éhonté de la LICRA, qui a décidé d’antisémitiser un geste qui pourtant ne l’était pas depuis une décennie, favorise en un seul mois, un climat délétère et dangereux pourl’ensemble de la communauté. Ces officines projettent désormais d’allerplus loin encore dans une attitude fascisante et haineuse. Si rien n’est fait pour les arrêter dans la fabrication effective d’un climat antisémite, la tendance ne s’inversera plus.

Pourtant, ces officines ne sont en aucun cas représentatives des juifs de France.

Elles sont de plus détestées du peuple français dans sa très grande majorité (même s’ils préfèrent se taire).

Il est primordial et urgent que les juifs de France fassent clairement entendre, d’une manière ou d’une autre, qu’ils ne sont aucunement associables à des « sionistes fanatiques », qui imposent les intérêts du sionisme plus qu’ils ne défendent l’intérêt des juifs de France. Bien au contraire.

Une escalade de la menace sioniste en France est grave mais surtout extrêmement néfaste pour l’ensemble des juifs de France.

La situation économique est catastrophique. S’il arrivait que la situation se détériore plus encore, comment voudriez-vous que les Français soient enclin par la suite à comprendre que tous les juifs ne sont pas des sionistes, alors qu’on n’entend (quasiment) qu’eux ?

Tandis que les autres ne parviennent pas à se faire entendre, du fait de méthodes fascistes de la part des sionistes, dont l’attaque calomnieuse subie aujourd’hui n’est qu’une illustration parmi d’autres.

Nous invitons non seulement les juifs de France à se désolidariser du fascisme sioniste qui dénature l’image de la communauté ; et invitons tout juif à urgemment participer d’une manière ou d’une autre, à faire valoir qu’il ne les cautionnent nullement.

Il faut également cesser le chantage à l’antisémitisme dès qu’une opinion contradictoire apparaît, risquant de galvauder totalement la notion. Et commencer à songer à « dés-antisémitiser » les gestes et les hommes qui en sont abusivement victimes.

Il faut cesser ce climat de répression de la pensée qui tend à semer de l’amertume dans le cœur de ceux, trop nombreux, qui la subissent (juifs compris).

Ceux qui au contraire, n’entendent pas nos prières et font le jeu du sionisme exacerbé, en le cautionnant par leur silence, ou pire en y apportant un concours quelconque, seront les grands responsables de l’amalgame néfaste entre deux notions, que seuls les sionistes veulent faire s’épouser de force : judaïsme et sionisme.

Nous inclinons chacun à agir afin de briser l’amalgame fabriqué par ces officines visant à faire déteindre l’image d’un sionisme fascisant et porteur de haine sur l’ensemble de la communauté juive, qui, a contrario, est demandeuse de paix et de sécurité.

  « Là où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique » "

Tous ceux qui comme moi rêvent d'un monde débarrassé de l'antisémitisme doivent être conscient que tant que le mouvement sioniste aura besoin d'envoyer des colons en Israël, il y aura de l’antisémitisme.

Voila, mon message est clairement un appel contre l'antisémitisme, mais étrangement il ne tient pas très longtemps dans les principaux grands forums où la gestapo sioniste est bien installée.

Car oui, tous les grands forums sont sous contrôle et comme cité dans le message, les juifs antisionistes n'ont pas le droit de s'exprimer en France.

Je vous invite à copier ce message et le poster sur les forums, vous le constaterez par vous même...

 

Alter Info l'Information Alternative

«Les nuages s’accumulent à l’horizon pour Trump»

«Les nuages s'accumulent à l’horizon pour Trump»











Bien qu'il soit très improbable que le Président américain soit destitué au cours des prochains mois, il semble que ses adversaires préparent un autre type de scénario afin de déloger Donald Trump du Bureau ovale, a confié un expert russe à Sputnik.

Les médias mainstream spéculent depuis longtemps sur la possibilité d'une destitution de Donald Trump. Cependant, selon le professeur Sergueï Soudakov de l'Académie russe des sciences militaires, un autre plan prend forme dans l'esprit des adversaires du Président américain.

«Une brève liste des "incertitudes connues" suggère que la présidence de Donald Trump ne tiendra pas 12 mois», affirme le Guardian.

Le journal britannique se réfère au fait que les opposants de Trump s'efforcent de le déloger de la Maison Blanche, tandis qu'un grand jury enquête pour savoir si le Président américain et ses associés «étaient en collusion» avec Moscou lors de la campagne électorale américaine de 2016.

«Le scénario présenté dans les milieux démocrates stipule que Trump essaie mais ne parvient pas à licencier [le Conseiller spécial Robert] Mueller, qu'un ou plusieurs suspects obtiennent l'immunité et le tour est joué. Ensuite, Trump démissionne ou est destitué. Mike Pence devient Président», déclare l'auteur de l'article.

Selon le quotidien The Hill citant un sondage de l'Université de Monmouth, l'idée de destituer Donald Trump est plus populaire parmi les Américains que ne l'était celle de destituer le Président Richard Nixon au début du scandale du Watergate. Selon le sondage, environ 41% des Américains soutiennent la destitution du Président.

Cependant, l'expert russe Sergueï Soudakov a confié à Sputnik qu'il est très improbable que M.Trump soit destitué au cours des prochains mois.

«Il faut beaucoup de temps pour lancer une procédure de destitution», a déclaré M.Soudakov. «Si quelqu'un veut destituer Trump avant Noël, il n'est pas possible de le faire techniquement».

Pourtant, les nuages s'accumulent de toute évidence à l'horizon pour Donald Trump, estime le scientifique russe. «Il y a encore un autre défi auquel le Président américain devra faire face», souligne M.Soudakov.

«Le nœud du problème réside dans le fait que Trump commet une erreur après l'autre et ces échecs en font un Président extrêmement inefficace qui démontre régulièrement sa faiblesse», a souligné l'interlocuteur de Sputnik. «À la suite de ses actions indécises, même ceux qui le respectaient sincèrement et ont voté pour lui ont commencé à le traiter comme un Président faible».

Tout en admettant la possibilité d'une destitution, les adversaires de Donald Trump préparent un scénario complètement différent, estime l'expert.

«Ils ne se préparent tant pas à une destitution de Trump, mais veulent le manipuler pour qu'il démissionne volontairement. Ils veulent mettre en œuvre le scénario de Richard Nixon (1969-1974) (…) De nombreux membres du Congrès ont commencé à appeler ouvertement: "Destituons Trump, il nous sera beaucoup plus facile de négocier avec [le vice-président Mike] Pence"».

Selon M.Soudakov, le Président américain perd sa «guerre» contre la classe politique américaine et les médias mainstream.

«Après son élection, Trump a clamé qu'il "assécherait le marais de Washington" et a déclaré la guerre à l'establishment [américain]», a-t-il rappelé, «Mais voici une règle simple: soit vous frappez, soit vous dites que vous frapperez. Pendant six mois, nous n'avons pas vu d'action de sa part contre l'establishment. C'est une politique de mots, pas une politique d'actions», déclare-t-il.

«[Trump] a également déclaré la guerre aux médias mainstream, mais a-t-il terminé ce qu'il a commencé? Non, il ne l'a pas fait. Il l'a laissée à demi-achevée et s'est créé encore plus de problèmes», conclut l'expert russe.

https://fr.sputniknews.com/international/201708121032617228-destitution-trump-expert-commentaire/

Alter Info l'Information Alternative

L’Inde rassemble ses troupes à la frontière himalayenne

L’Inde rassemble ses troupes à la frontière himalayenne












Dans un contexte de crise diplomatique entre la Chine et l’Inde à cause du plateau du Doklam, dans l'Himalaya, New Dehli continue à déployer des forces militaires dans la région.

L'Inde poursuit le rassemblement de ses forces armées le long de la frontière orientale avec la Chine en vue de faire face à Pékin dans le conflit autour du plateau du Doklam, dans l'Himalaya, lit-on sur le site d'information The times of India.

Dans l'est, il s'agit de 33 unités déployées à Sukna, en plus des divisions de montagne sous leur contrôle dont 17 à Gangtok, 27 à Kalimpong et 20 à Binnaguri.

Chaque division compte entre 10.000 et 15.000 soldats qui se sont entraînés pour se montrer à la hauteur.

Trois unités à Dimapur et quatre unités à Tezpur, avec de l'infanterie et des divisions de montagne similaires ont été aussi mises en état d'alerte, par mesure de précaution.

Au cœur de la dispute entre les deux pays se trouve le plateau du Doklam. Situé sur le flanc ouest du Bhoutan et à l'est de l'État indien du Sikkim, le plateau himalayen, également appelé Donglang par la Chine, assure la jonction entre les territoires indien, chinois et bhoutanais.

Le conflit actuel a débuté mi-juin, lorsque l'armée chinoise a commencé à construire une route passant sur le plateau. Alertée par les autorités du Bhoutan, l'Inde a immédiatement envoyé des soldats afin de bloquer le chantier. Depuis, militaires indiens et chinois se font face à quelques mètres d'écart, selon la presse indienne.

Les autorités chinoises ont maintes fois appelé l'Inde à retirer ses militaires de ce territoire et à ne pas provoquer une escalade de la tension.

https://fr.sputniknews.com/international/201708121032620470-guerre-horizon/

Alter Info l'Information Alternative

IL EST ENCORE LÀ, BENKIARNE ? YES SIRE !

Vous dites M. Kamal, '' A quoi bon ? Tout le monde sait....''
Et, pourquoi aux Parlements, on va en vacances, si des Ministres sont collés ?
IL EST ENCORE LÀ, BENKIARNE ?  YES SIRE !
IL EST ENCORE LÀ, BENKIARNE ?

PAR NAÏM KAMAL

http://quid.ma/billet/il-est-encore-la,-benkiarne

J’ai déjà écrit sur les colonnes de ce site qu’il ne faut pas compter sur un Abdalilah Benkirane pantouflard. Le comparant à de Gaulle, j’ai écrit qu’il se positionne en homme providentiel tapi dans sa retraite à Colombey –les – deux Mosquées. Sa rencontre avec la jeunesse de son parti à Fès en est la preuve.

Et c’est tant mieux ! Non pas comme l’homme providentiel qu’il s’escompte, mais comme le trublion de la politique qu’il est, charismatique pour les siens ; sympathique pour bien d’autres ; amuseur public, quand il le veut, pour nous tous.
Des femmes et des hommes capables de dire certaines vérités, empêcheurs de tourner en rond, il en faut. Sinon tout le monde finit par ronronner.

Mais il y a des choses qui sont inutiles à dire. Comme par exemple lorsqu’il demande une enquête sur les tenants et aboutissants du blocage de la formation du gouvernement qu’il était en charge de constituer conduisant à son échec. A quoi bon ? Tout le monde sait. La rencontre de deux hégémonies, la sienne et de son clan, et celle de ceux d’en face qui ont fini par l’emporter pour raison de rapport de force inégal.

Il y a également des choses qu’il faut éviter d’avancer parce qu’inexactes. En prétendant par exemple que lors du 20 février des dirigeants du PAM ont pris l’avion et la poudre d’escampette. Il y a certainement à dire sur les partisans de l’authenticité et de la modernité, du vrai et du moins vrai, du faux et du moins faux, mais affirmer qu’ils ont pris leurs jambes à leur cou, c’est avancer des contre-vérités.



DR IDRISSI MY AHMED Y REPOND : YES SIRE !

Vous dites M. Kamal, '' A quoi bon ? Tout le monde sait....''

1/ Je réplique en vous remerciant et pas d’aujourd’hui seulement pour vos brillants apports, éclairés, éclatants et si gais, qui informent et éveillent l’opinion, depuis des décades !

Si c'est vous dites : '' A quoi bon ? Tout le monde sait....'' Nous devons, intimidés, nous taire, surtout si on n’en sait rien ! OK, taisons-nous alors, si tout le monde le sait ! N’écrivons rien, non plus pour le dire ! Mais, ce serait chagrin pour nos ouailles, si nous ne posions pas de questions, que nous ne lisions pas ou que nous n’écoutions pas, tout ce qui nous pousserait à comprendre et à réagir. A être, finalement, une personne, consciente, informée sur son milieu ! Côté existentiel, les maîtres, deviendraient inutiles dès lors, et ce selon et suivant l’expression ‘’ A quoi bon ? Tout le monde sait !’’ Conséquences ; le livre, bah ! Les classes, bahe ! Les maîtres, c’est inutile !

Autrement dit, et pour que ça tourne au mieux, laissons le Maître faire son cours et ses proches répétiteurs nous harasser ! C'est le boulot qui le veut. Même s'il y des erreurs et des empêchements dans le programme ... On obéit aux répétiteurs, sinon, c'est la colle ! Mais, là, ici du moins, c'est autre chose !

La haute autorité du Directeur est dévoyée par certaines de ses secrétaires. Le prof reçoit des ordres erronés ou des commandements de travers. Et les répétiteurs restent bouches-bées ou très nerveux devant des élèves, qui n'ont rien compris...La Cour ou l’enseignement, c’est le même paradoxe, complexe et anachronique.

Et on redouble ou on part selon, celui-ci ou ceux-là qui s’exécutaient dans la Cour et dans les classes ! Alors pas de vacances pour les répétiteurs. On révise pour une meilleure rentrée scolaire...Et un autre plan de carrière s’impose !. Et celui qui n'est pas Ok , ou qui est mécontent, chef de parti ou ministre , n'a qu'à partir .
2 /
Dans , http://quid.ma/billet/il-es... et sur le titre une jolie invitation.
* A la place dites donc avec moi : Oui, '' Il est encore là, Benkirane, '' !
* Ou pour le taquiner aimablement , disons : '' Il est encore là , le Benkirâle ''.
* Ce qui nous change de tous les '' Ben qui ? '' Ben Kimoon et les '' Bénis oui-oui '' enracinés comme des chênes ou aliénés de chaînes.
3 /
Et, pourquoi aux Parlements, on va en vacances, si des Ministres sont collés ?
Pour dormir, sans photographes, sur les '' sables '' mérités. ? !

Bonne lecture, merci aux tribuns et aux ténors d'exister pour nous défatiguer des monotonies, et de nous réveiller . Ici ou au Parlements, ne serait-ce que pour dire nos opinions et pour écouter avec profit les bonnes vôtres !


Alter Info l'Information Alternative

JE JUGE QUI JE SUIS

Des échanges vifs dans quelques articles récents sur ce site et sur d’autres mettent en accusation ou en cause, de façon récurrente et affirmative, les algériens de double nationalité et les harkis. Le hasard veut que je réagisse à ce que je lis ici. Le problème, c’est qu’un jugement ne parle pas de celui que l’on juge mais de soi, qui affirme être meilleur ! Autrement dit : je tire sur les autres, mais c’est moi que je vise. Le problème, c’est qu’on ne peut pas être et juge et partie. Problème subséquent : ma conviction de posséder la vérité me rend intransigeant. Or, l’intransigeance n’est pas une qualité première …
Juger autrui, un mauvais calcul
JE JUGE QUI JE SUIS
Alors que les événements et les propagandes mensongères se superposent, se chevauchent, se percutent et se répercutent et nous embrouillent sur tout de tous côtés, il me semble que nous serions bien avisés de nous accorder une fraction de l’attention dont nous sommes capables en tant qu’humains pour tenter de démêler les motivations qui font de nous de faux juges et nous dressent les uns contre les autres. Qui dressent les puissants contre leurs peuples, jusqu’à trahir les règles de décence les plus élémentaires au plan national comme international ; n’épargnant ni partisans ni adversaires. Ce qui n’est possible que si la raison nous échappe.

Je juge quand j’attribue une valeur à des personnes, des actes, objets ou services, dans une opposition généralement acceptée entre le bien ou bon et le mal ou mauvais ; et leurs dérivés. Or, en bien ou en mal, c’est moi le jugeant qui m’exprime SUR quelqu’un ou quelque chose. Nous serions mille à porter le même jugement sur un même objet, il y aurait mille variantes de ressenti et de signifié ! Mais il n’y a pas mille façons dans le langage ordinaire pour dire la même chose. Par conséquent, sur les milles fois qu’on aura employé le qualificatif « vrai » ou « faux » par exemple, peut-être qu’une dizaine aura à peu près la même appréciation de l’objet. Pour les autres, on ne saura pas, et chacun sera conforté dans la justesse de son jugement confirmé par neuf cent quatre-vingt dix-neuf avis identiques. Mais comme je ne peux juger que sur la base de ce que je sais, aime, veux, comprends, ou pas, c’est DE MOI que je parle dans mon jugement.

Juger consiste de ce fait à qualifier les autres sur la base des qualités que l’on s’attribue à soi-même ; consciemment ou pas. A se conduire en référence pour ou par rapport aux autres. Quel que soit l’objet d’un jugement, on s’attribue une autorité morale : MOI, je vous dis que ; JE sais que je connais la valeur des choses. Une forme d’autorité par défaut qui rassure sans doute, mais qui est vaine car elle ne rend pas (plus) heureux. Et harassante car elle ne laisse pas de répit. Le travail de qualification de soi par rapports aux autres, ou des autres par rapports à soi, condamne de ce fait au stress. Pour me maintenir à niveau dans MON échelle de valeurs, je dois être convaincu à tout instant que pour les autres, je suis et reste celui qui sait. Et à la tromperie aussi, bien malgré soi du reste. Car je dois monter des scénarios renouvelés pour donner le change quand je doute, je suis inquiet ou fatigué, ou que je ne sais pas. Ce qui ne m’empêche pas d’être sûr de moi.

Porter un jugement collectif sur Les algérien, Les musulmans, Les juifs, Les double nationaux ou Les harkis, c’est dire combien on ne sait pas de quoi, et surtout de qui, on parle. D’abord, les catégories de cette nature n’existent pas ; ce ne sont pas des communautés organisés définies. Chacune des personnes qui compose dans l’imaginaire des jugeant ces groupes inexistants est UNE personne au même titre que moi. Elle se goure autant que moi d’ailleurs dans le jugement qu’elle porte sur moi ou ma non existante catégorie …

Une parenthèse sur les harkis
En premier lieu, ce corps d’armée n’existe plus depuis la fin de la guerre. Il faut que les Algériens, qui ne sont pas tous descendants de martyres, archivent ce dossier. L’attaque au harki est une insulte qui entache l’insulteur, qui ne connaît pas l’histoire de son peuple. Car contrairement à ce qu’affirme « l’historien » Bernard Lugan (https://www.youtube.com/watch?v=xr9e36jKDNo), et ce que croient de nombreux commentateurs péromptoires, la quasi totalité des harkis n’avaient pas « choisi » de se battre POUR la France ; c’est-à-dire CONTRE l’Algérie. La grande majorité de ces personne n’avaient pas de connaissances sur les événements, ni une conscience politique. Ce n’était pas des personnes instruites et croyaient ce qu’on leur disait, avec l’entremise éventuelle de cadis et bachagha (prélats et nobles) et autres convertis à la cause du plus fort. Certains par ignorance, d’autres par convoitise, d’autres encore par besoin de reconnaissance. Comme cela se produit dans le monde entier depuis toujours. Sans compter la propagande que l’armée française faisait autour de son action civilisatrice (ça se fait toujours). Sans compter que s’engager dans l’armée française représentait une solde et une fonction ; donc un statut social. Tout le monde ne le sait pas mais des harkis ont servis la cause algérienne. Même des officiers de l’armée française ont apporté leur aide (ces traîtres n’est-e pas). Tout n’est pas noir d’un côté et blanc de l’autre, on devrait le savoir aujourd’hui. Ce monsieur exprime un état d’esprit mesquin ; ou une ignorance authentique. Les algériens actuels qui jugent ce qu’ils ne connaissent pas s’expriment en tant que citadins post indépendance qui ne savent pas grand-chose de l’histoire de leur pays. A leur corps défendant : l’histoire officielle de leur pays est fausse. Comme l’histoire officielle de la France, de l’Amérique, de la Russie …
Même les réalités de nos institutions actuelles nous échappe, par leur volonté à elles. Sur quoi pouvons-nous juger ?

https://www.youtube.com/watch?v=pJcI9X1bq6I : Un homme pète les plombs
https://www.youtube.com/watch?v=b9snFfIytd4 : Pauvre Emmanuel Macron
https://www.youtube.com/watch?v=aEdAdO9a1no : Voltaire humaniste ?
https://www.youtube.com/watch?v=FdwbAoC-sGs : Bouddhisme, le vrai visage (en France)
https://www.youtube.com/watch?v=actI18L8_Qo : 1789 n'a jamais été la révolte du Peuple
http://positivr.fr/carte-etats-unis-indiens-amerique/?mc_cid=241b8b848a&mc_eid=af64c2257f : La carte des tribus indiennes est absente des livres d'histoire

« Pourquoi faire toute une histoire sur le jugement ! C’est banal ; tout le monde juge. Après tout, ne sommes-nous pas QUE des humains ? » … Pour cette raison : les jugements portés avec autorité sur Les double-nationaux ou les harkis amène un questionnement : qu'est-ce qui fait la qualité/ valeur d'une personne ; de vous et de moi ? Sa nationalité, son histoire, ses origines, ses mensurations, son éloquence ? Qui accepte d’être étiqueté sur la base de l’un ou l’autre de ces critères ? Je peux être pur (et nous sommes très mal placés pour nous battre sur ce terrain-là) français ou algérien ou autre et détester, haïr voire « trahir » mon pays. Je peux être un mixte indéfinissable ou un parfait étranger et être un citoyen ou résident loyal où que je me trouve. Je peux soutenir des personnes de nationalités étrangères contre la politique de mon pays ou les excès de mes concitoyens. Dans tous les cas, je serai jugé traître par certains et valeureux par d’autres, chacun selon ses sensibilités comme moi selon les miennes. Mon origine n’y sera pour rien, ou par une attache personnelle. Mon histoire pour un peu, souvent par amalgame ou par mixages divers. Ma cohérence pour l’essentiel, et cela ne dépend que de ma personne individuelle, avec son bagage éducatif et culturel. Ma moralité n’est pas un produit traçable. Il est surprenant que des Algériens n'aient pas cette compréhension des choses. Pourquoi les Algériens, non de non !

Les Français aussi, que l’on se rassure. Mais moins que les Algériens, parce qu’ils sont restés entre eux pour ainsi dire. Entre Européens pas tous de même souche mais de même conscience d’une supériorité parallèle. Les Américains les battent à plate couture dans ce domaine mais ce sont des cousins éloignés … Alors on subit son infériorité avec amitié ; et jalousie ! Jusqu’à l’œuvre coloniale civilisatrice … Et maintenant, ils ne savent plus quoi faire de nous. Et le mixage se condense …

Pourquoi les Algériens donc ... Parce qu’ils sont un produit non fini de mélanges qui, comme on nous l’affirme, sont le meilleur rempart contre les tares. Ce qui pourrait rendre compte de la capacité de la société algérienne à traverser les épreuves sans désespérer ni renoncer à un désir vivace de mieux. Même à la suite de dix ans de terreur moderne sauvage, épuisés ils sont mais haineux, non (il y en a évidemment !). Endurcis, désenchantés, mais pas exclusifs (en général ...). Même un sentiment de trahisons politiques intra-nationales ne leur fait pas perdre espoir. Ils ont cette chance, et peut-être leur vient-elle des croisements de souches, de couleurs, de cultures, de géologie, qui les constituent. Avec cette richesse-là et une religion de valeur véritablement universelle, puisqu’elle ne s’adresse pas aux musulmans mais aux croyants (ce qui permet de suggérer que les musulmans officiels et modernes sont très peu croyants), nous devrions être un source d’inspiration en matière d'esprit critique et de tolérance (ne pas confondre « tolérance » et « consensus mou » ; face à l’indécence par exemple). Contrairement aux programmes prétendument humanistes occidentaux (https://www.youtube.com/watch?v=IM95DbpHLec : Des « droits » sexuels internationaux).

Je suppose que la plupart des musulmans connaissent la recommandation à l'ijtihad : l'effort permanent fait SUR soi-même (envers soi-même !) pour s'améliorer en connaissances, en compréhension, en qualités personnelles, que certains confondent peut-être avec al djihad. Mais nous (pas en bloc !) fonctionnons comme des ignorants : dans l'exclusion du différent, l'exercice de l’autorité, le privilège du "dernier mot", l’auto glorification. C'est dommage et en même temps inévitable. Soumis à des conditions de vie sociales agressives, inquiétantes, nous devenons agressifs, inquiet(ant)s. Notre disponibilité mentale se rétrécit ou se disperse ; quand elle n’est pas déviée. Soumis à un système scolaire/ éducatif normatif, univoque, nous nous normalisons, dépersonnalisons. De façon très générale et à des degrés divers, nous apprenons soit à tirer profit du contact au différent, soit à nous en méfier et à nous raidir dans le déni de ce qui ne nous ressemble pas. Pourtant, dans les actualités actuelles, ce ne sont pas les Algériens ou les musulmans en général qui se montrent les plus violents :

https://www.youtube.com/watch?v=ttXqUJIaAj4 : un exdéputé européen parle des manipulations des médias https://www.youtube.com/watch?v=5siyELxCMNU : la guerre de Syrie
https://www.youtube.com/watch?v=CqqjHjNnJfo : Le pétrole appartient aux américains
https://www.youtube.com/watch?v=xV0IFsgrwP4 : Une juive contre l’occupation
https://www.youtube.com/watch?v=n_1nPhZvwH4 : Qui contrôle la France ?
https://m.youtube.com/watch?v=gSG-NEf84bM : "Il faut passer par la Franc-Maçonnerie"


Vous jugez ? Faites cette expérience : chaque fois que vous plaquez un jugement sur quelqu’un ou quelque chose, posez-vous ces questions : qui suis-je ? Suis-je bon juge ? Est-ce que, en me jugeant meilleur, 1- je ne suis pas parjure (si je suis croyant, puisque seul dieu est juge) ; 2 - je ne fais pas exactement ce que je reproche à l'autre : se donner le droit de prétendre m’attribuer une valeur ?

Ce n'est pas une question de MORALE mais de CONSÉQUENCE. D’économie d’énergie, d’erreurs, de stress, d’embrouilles, de frustrations. Et de violence, même silencieuse ! Par ailleurs, en m'autorisant à juger autrui, des plus proches aux plus éloignés, je valide le fait de juger en général. Je devrais donc valider le fait qu'autrui puisse me juger. Or non, je ne l’accepte pas. Là réside le problème : qui suis-je pour juger et interdire aux autres de me juger ? En toute logique, si je n’admets pas que l’on me juge, je ne peux pas m’autoriser à juger. A l’inverse, si j'accepte le principe de pouvoir être jugé, j'admets par là-même pouvoir me tromper. Donc qu’autrui puisse avoir raison. L’intérêt pour moi est considérable : je me libère des sentiments et pensées qui affectent ma raison et me dresse contre les autres.

L’aîné de mes enfants avait appris une toute petite morale avec un jeune maître qu’elle a eu la chance d’avoir au primaire il y a plus de quarante ans (transcription non authentifiée) : inna açl al walad laïssa man’ qa’la ka’na abi’ bal houwa ma qad hhassal. Traduction non authentifiée : « la valeur d’un enfant (pas au sens de « jeune » mais « fils de ») ne lui vient pas de sa référence à qui était son père. Il est ce qu’il est devenu ». Vous connaissez une morale plus universelle ? Merci de la partager ...


Alter Info l'Information Alternative

UN REVENU UNIVERSEL EST INUTILE MAIS NECESSAIRE

« Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent »G.Orwell
 UN REVENU UNIVERSEL EST INUTILE MAIS NECESSAIRE
Il y a le salaire minimum interprofessionnel garanti (S.M.I.G.), et il ya aussi le régime général des assurances sociales, devant la montée du chômage, la spéculation financière, la délocalisation des entreprises, et la concurrence déloyale et ….et…. demain il faut penser au revenu universel, la Finlande nous devance se révèle être le projet économique qui suscite à la fois le plus de curiosité, de moquerie, pour une paix sociale aux frais de Madame la Marquise !
L’institutionnalisation de la sécurité sociale a été ressentie par les prolétaires comme une bouffée d’oxygène une action de libération que les citoyens d’aujourd’hui s’en régalent. La sécu ou plutôt la cotisation du travailleur assouplit la dépendance des revenus du travail pour le proche avenir devenue la seule et unique source de subsistance pour ceux qui avaient quitté la campagne pour la ville prolétaire,
L'adoption du système de la Sécurité sociale, matérialise en quelque sorte les débuts de l'État-providence, correspondait au moment où les populations sont a la merci de plus en plus de l'économie schématisée par de la concentration industrielle, commerciale, distribution et administrative.
, Par conséquent, la dépendance vis avis de l'État-providence s'est consolidée fortement à savoir par les aides sociales, les subventions, les logements sociaux construits en masse et les services sociaux se sont amplifiés dans tous les secteurs.
La Sécu. et le salaire minimum ont atteint leurs limites car elles ne balayent pas entièrement le terrain de la force du travail. Le fonctionnement optimal a été conditionné par le plein-emploi des périodes d’investissements et de croissances, tant que le nombre de salariés travaillant à temps-plein était suffisant pour financer le système.
Avec la tertiarisation de l'économie au détriment des secteurs primaires et secondaires , le chômage suivi des inégalités, les aides sociales ne pouvaient trouver une source pour garantir un minimum de subsistance pour se « salarisée », comme une demi mesure d'assistanat pour les nécessiteux et demandeurs d’ un emploi,
..

Enjeux sociopolitiques actuels.
Certes, Il est vrai que la politique est avant tout sociologique avant même d’être idéologique, justice ou morale. La dictature, la démocratie, la liberté, les medias….. . qui nous insistent à bien penser, bien voter, bien réfléchir, bien analyser et bien agir, sont focalisés par l'image fixe du pouvoir et son réalisme politique c’est-à-dire ceux qui font l'économie pour mettre en perspective le plein emploi qui équivaut à un revenu qui fait face au pouvoir d’achat comme ils le font habituellement, entre tel salarié et tel employeur par exemple, ou alors entre un élève et son professeur.
Le mode d'emploi sur le désœuvrement dans une société qui veut faire un capitalisme industriel se retrouve avec un capitalisme plus financier bâti sur de la rente. Les bénéficiaires d'aides sociales sont payés à ne rien faire, des crédits non remboursables sont distribués sans aucune étude financière, il n’y a que seul et peu de travail (salarié) qui vaut quelque chose, que l'horizon futur de la société algérienne contemporaine est impensable en dehors d’un système purement salarial et grandement productif.
Mettre en place un projet de société viable pour le futur n’ est pas à l’ordre du jour, une absence de stratégie de développement est manifeste. C'est en raison de la performance temporaire du système rentier que nombre d'individus sont payés à ne rien faire ( productivité négative), il ne faut pas se tromper sur le constat. C'est en raison de l'efficacité rentière de notre économie que nombre d'actifs ne soient plus obligés de travailler pour assurer le bon fonctionnement de l'ensemble.
Alors parler du revenu universel, il existe déjà en Algérie pour ceux qui occupe un poste de travail public et ne travaille pas sans mentionner les postes fictifs, devant cet état de fait. Le revenu universel représente une nouvelle allocation, c'est aussi la reconnaissance que tous les types d'activités utiles à la société se valent, que les rapports commerciaux ne soient pas le seul dénominateur commun que partagent les citoyens. Que serait un pays, sans tous ces agents sociaux précarisés qui favorisent la paix civile merci ! Madame la Rente? Indirectement, les activités qui ne sont pas rémunérées habituellement le deviennent le tissu associatif pourrait bénéficier de ce revenu qui donnera des idées encore pour un revenu universel généré par de nouvelles subventions.
Ailleurs le problème du revenu universel se pose au niveau de son financement mais ici tant que la rente est reine le revenu pourrait être garanti comme un roi.
Niant ainsi une évidence méconnu par les Algériens, seul le travail humain est créateur de plus-value et tout l’enjeu est bien la répartition de la plus-value.
Si par exemple ailleurs on parle de la substitution du robot à l homme et sa taxation c’est-à-dire l’éventuelle plus-value apparente générée par la robotisation n’est qu’une plus-value conjoncturelle .
De là, on peut assez vite aller en besogne vers l’idée que le revenu universel n’est pas destiné à redistribuer les richesses vers le travailleur, puisqu’on peut le remplacer par un robot dans la création de valeur ajoutée. Le travailleur étant déclaré « inutile », il n’est donc pas nécessaire de renforcer ses droits.
En réalité, le revenu universel est une allocation qui doit permettre au consommateur de garder un pouvoir d’achat suffisant. Le travailleur n’existe de plus en plus que par intermittences, ses contours se brouillent. En revanche, la place du consommateur s’étend de plus en plus sur le marché des biens et services pour consommer le stock restant de la production de bien et même de services.
Par conséquents nous voulons sortir du capitalisme tant décrier par les dispositions de la loi 88, c’est bien pour mettre fin à cette privatisation des profits et à la socialisation des pertes ce qui n’était pas le cas . Aujourd’hui, les entreprises touchent de l’argent pour des emplois à bas salaires. Elles n’ont donc aucun intérêt à les augmenter. Le Revenu Universel signifie que l’on admet la raréfaction de l’emploi comme inéluctable et que l’on charge l’Etat de mettre de faux pansements sur une économie malade de l’ultralibéralisme et de la délocalisation que le FMI nous lance malicieusement des fleurs bien trop épineuses et que nos medias flashent à la une pour avoir droit à un revenu universel versé par la pub !
BENALLAL MOHAMED

Alter Info l'Information Alternative

Trump/Macron : sont-ils sur la même longueur d’onde?

Le président des États-Unis, Donald Trump, et son homologue français, Emmanuel Macron, se sont entretenus, le vendredi 4 août, au téléphone, sur un éventail de sujets, dont l’Iran, la Syrie et l’Irak.
Trump/Macron : sont-ils sur la même longueur d’onde?
LA VIDÉO EST DISPONIBLE SUR https://www.youtube.com/watch?v=ABYLjp3NUeg

**********

Selon un communiqué publié par la Maison-Blanche, Donald Trump et Emmanuel Macron ont discuté des moyens d’accroître leur coopération sur les dossiers irakien et syrien et de contrecarrer ce que Trump qualifie d’« influence néfaste » de l’Iran.
Dans une conjoncture où Donald Trump accuse l’Iran de jouer un « rôle déstabilisateur » dans la région, le président français Emmanuel Macron a récemment renouvelé l’engagement français envers l’accord nucléaire et confirmé le respect total de cet accord par l’Iran. De plus, le groupe français Total a signé, le dimanche 4 juin, un accord gazier avec Téhéran, malgré les pressions de Washington. Alors, le président français va-t-il se rallier à la phobie anti-iranienne de Trump ?
Robert Bibeau, analyste politique et éditeur du webmagazine Les 7 du Québec, répond à PressTV-IRAN.

La vidéo est disponible sur http://www.les7duquebec.com/7-au-front/trumpmacron-sont-ils-sur-la-meme-voie/
ET AUSSI SUR http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/08/05/530804/TrumpMacron-sontils-sur-la-mme-voie ET SUR https://www.youtube.com/watch?v=ABYLjp3NUeg

Le livre de l’année sur la gauche et la question nationale

QUESTION NATIONALE ET RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE SOUS L'IMPÉRIALISME MODERNE

Robert Bibeau

COMMANDER SUR AMAZON
Commander la version eBooks chez l’Harmattan

En cette époque de tension guerrière meurtrière il faut revoir la politique prolétarienne sur la question des luttes de libération nationale afin de replacer le nationalisme dans une perspective de lutte de classes. La gauche a oublié que le prolétariat n'a pas de patrie et que la lutte pour le droit des bourgeoisies nationales au contrôle politique de leur État national n'entraînera jamais le combat révolutionnaire des prolétaires pour renverser le mode de production capitaliste et pour édifier le mode de production prolétarien. Afin de démontrer cette thèse l'auteur présente et commente six textes d'auteurs marxistes sur les luttes nationalistes.

Éditions L’Harmattan. Mars 2017 • 142 pages • 15,5 €
EAN : 9782343114743






Alter Info l'Information Alternative

USA : une voiture fonce dans une foule d’opposants à une manifestation d’extrême droite

USA : une voiture fonce dans une foule d'opposants à une manifestation d'extrême droite



Selon un reporter de RT, une voiture a foncé dans une foule de contre-manifestants venus protester contre le rassemblement de milliers de militants d'extrême droite, opposés au retrait d'une statue d'un général confédéré de la Guerre de Sécession.

Une voiture a foncé dans le cortège d'un groupe d'opposants à une manifestation de nationalistes américains sudistes à Charlottesville en Virginie, blessant plusieurs personnes. Des images postées sur Twitter par le correspondant de RT venu couvrir la manifestation et la contre-manifestation témoignent de la violence de l'impact.

Sur des images postées sur Twitter, on voit une voiture de couleur sombre aux vitres teintées percuter l'arrière d'un autre véhicule au milieu de la foule, puis prendre la fuite.

Le correspondant de RT sur place évoque plusieurs blessés graves.

https://francais.rt.com/international/41960-usa-voiture-fonce-dans-foule-opposants-manifestation-extreme-droite

Alter Info l'Information Alternative

Trump va lancer une procédure contre Pékin sur la propriété intellectuelle

Trump va lancer une procédure contre Pékin sur la propriété intellectuelle











Donald Trump va lancer lundi une procédure pouvant déboucher sur des sanctions contre la Chine dans le domaine de la propriété intellectuelle, ont indiqué samedi des responsables de l'administration américaine.

Le président américain va demander dans un mémorandum au représentant pour le commerce américain (USTR), Robert Lighthizer, d'étudier s'il y a lieu d'ouvrir une enquête dans ce domaine, a précisé cette même source.

Cette initiative intervient dans une période de tension entre Washington et Pékin autour de la Corée du Nord, mais les responsables de l'administration, qui s'exprimaient sous le couvert de l'anonymat, ont affirmé que les deux dossiers ne sont pas liés.

L'administration Trump va utiliser la procédure prévue par l'article 302b du code du commerce américain. Celle-ci permet à l'USTR d'initier directement une procédure visant à déterminer s'il y a lieu d'ouvrir une enquête pouvant déboucher sur des sanctions, ont indiqué les responsables, précisant qu'une telle décision pourrait ne pas intervenir avant un an.

Le déclenchement d'une telle procédure avait déjà été évoqué la semaine dernière, et vient s'ajouter aux nombreuses enquêtes déjà ouvertes contre la Chine dans le domaine commercial, notamment sur l'acier. Washington avait également pris des sanctions préliminaires mardi contre les importations de feuilles d'aluminium chinoises.
Selon les responsables de l'administration américaine, "la politique commerciale de la Chine a actuellement pour but principal d'acquérir et d'absorber de la propriété intellectuelle des Etats-Unis et d'autres pays autour du monde".
"La plupart des Américains savent que la Chine vole notre propriété intellectuelle, mais ce qu'ils ne savent peut-être pas est que la Chine force les entreprises américaines qui opèrent en Chine à transférer cette propriété intellectuelle".

Les Etats-Unis visent notamment les "joint-ventures" (sociétés à risques partagés) avec des entités chinoises dont l'établissement est la condition sine-qua-non pour une entreprise étrangère voulant vendre ses produits en Chine.
"La Chine finance et facilite également l'achat d'entreprises américaines qui possèdent des technologies innovantes", ont-ils accusé.

Les entreprises américaines, à l'unisson de leurs homologues européennes, dénoncent depuis longtemps cette législation chinoise qui les oblige à partager, entre autres, leurs secrets industriels.

https://www.lorientlejour.com/article/1067017/trump-va-lancer-une-procedure-contre-pekin-sur-la-propriete-intellectuelle.html

Alter Info l'Information Alternative

Trump réaffirme qu’il est prêt à prendre des « mesures militaires » contre la Corée du Nord

Trump réaffirme qu'il est prêt à prendre des











Le président américain Donald Trump a réaffirmé samedi que les Etats-Unis étaient prêts à prendre si nécessaire des "mesures militaires" contre la Corée du Nord, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron, a rapporté la Maison Blanche dans un communiqué.

"Les Etats-Unis, avec leurs alliés, sont prêts à mettre en oeuvre une gamme complète de mesures diplomatiques, économiques et militaires" pour mettre fin à la menace nucléaire nord-coréenne, a expliqué la Maison Blanche dans un communiqué.

"Les présidents Trump et Macron se sont également engagés à travailler ensemble, et avec leurs alliés, pour appliquer les sanctions des Nations unies et arriver à dénucléariser la Corée du Nord", a également annoncé l'exécutif américain.

"Les deux présidents ont convenu de rester en contact au cours des prochains jours", avait pour sa part précisé la présidence française un peu plus tôt à propos de cette discussion entre les deux présidents.

Dans un communiqué, Emmanuel Macron a également appelé samedi "à la responsabilité de tous et à prévenir toute escalade des tensions" dans la péninsule coréenne. Ces nouvelles déclarations de Donald Trump interviennent au lendemain des mises en gardes du président chinois Xi Jinping.
Lors d'une conversation téléphonique vendredi soir, heure américaine, le président chinois a demandé à son homologue américain d'éviter "les mots et les actes" qui pourraient "exacerber" les tensions avec la Corée. M. Xi a appelé les deux parties à la "retenue"

https://www.lorientlejour.com/article/1067012/trump-reaffirme-quil-est-pret-a-prendre-des-mesures-militaires-contre-la-coree-du-nord.html

Alter Info l'Information Alternative

Le Venezuela accuse Trump de menacer la stabilité de l’Amérique latine

Le Venezuela accuse Trump de menacer la stabilité de l'Amérique latine











Le gouvernement vénézuélien a accusé samedi le président américain Donald Trump de vouloir mettre en péril la stabilité de l'Amérique latine avec sa "menace téméraire" d'une "option militaire" face à la crise qui secoue le pays.

"La menace téméraire du président Donald Trump vise à entraîner l'Amérique latine et les Caraïbes dans un conflit qui perturberait, de manière permanente, la stabilité, la paix et la sécurité de notre région", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza, lisant un communiqué au nom du président socialiste Nicolas Maduro.

Le texte rejette "de la façon la plus catégorique et ferme les déclarations inamicales et hostiles" du dirigeant américain.
"Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire", a indiqué vendredi Donald Trump.

Lors d'une déclaration retransmise par la télévision d'Etat VTV, le ministre Jorge Arreaza a lancé un appel aux "membres de la communauté internationale (...) pour qu'ils expriment leur condamnation la plus claire et sans équivoque face à cette dangereuse atteinte à la paix et à la stabilité du continent".

L'installation d'une Assemblée constituante, décriée par l'opposition comme une tentative d'instaurer une "dictature communiste", a augmenté la tension dans les relations entre Caracas et Washington, qui n'ont plus d'ambassadeurs respectifs depuis 2010.

Début août, les Etats-Unis ont infligé, des sanctions directes au président vénézuélien qu'ils ont qualifié de "dictateur", une mesure extrêmement rare contre un dirigeant en exercice.

M. Arreaza a souligné que les paroles de M. Trump étaient survenues "seulement un jour après" la demande par M. Maduro d'une "conversation personnelle" avec son homologue, par téléphone ou en personne lors de l'assemblée générale de l'ONU en septembre, à New York.

La Maison Blanche avait répondu dans un communiqué que "le président Trump parlera volontiers avec le dirigeant du Venezuela dès que la démocratie sera restaurée dans ce pays".

https://www.lorientlejour.com/article/1067002/le-venezuela-accuse-trump-de-menacer-la-stabilite-de-lamerique-latine.html

Alter Info l'Information Alternative

Venezuela: la Constituante dénonce les « menaces infâmes » de Trump

Venezuela: la Constituante dénonce les











L'Assemblée constituante vénézuélienne a apporté samedi son soutien au président socialiste Nicolas Maduro face aux "menaces infâmes" de son homologue américain Donald Trump, qui a évoqué une éventuelle option militaire dans le pays sud-américain en crise.

"Nous rejetons les menaces lâches, insolentes et infâmes" de M. Trump "contre la souveraineté sacrée du Venezuela", a écrit la présidente de la Constituante, Delcy Rodriguez, sur son compte Twitter.
L'Assemblée constituante, de 545 membres - tous issus du parti au pouvoir -, qui a prévu de siéger deux ans, "agira pour accompagner" le président Maduro "dans la défense" du pays, a-t-elle ajouté.

L'installation de cette assemblée polémique, décriée par l'opposition comme une tentative d'instaurer une "dictature communiste", a augmenté la tension dans les relations entre Caracas et Washington, qui n'ont plus d'ambassadeurs respectifs depuis 2010.
"Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire", a lancé vendredi le président américain, lors d'un échange avec des journalistes dans son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il est en vacances.

Des paroles qualifiées d'"acte de folie" par le ministre vénézuélien de la Défense, Vladimir Padrino, qui a averti qu'en cas d'agression, "nous serons tous au premier rang pour défendre les intérêts et la souveraineté de notre Venezuela bien-aimé".

Début août, les Etats-Unis avaient déjà infligé des sanctions directes au président vénézuélien qu'ils ont qualifié de "dictateur", une mesure extrêmement rare.

https://www.lorientlejour.com/article/1066994/venezuela-la-constituante-denonce-les-menaces-infames-de-trump.html

Alter Info l'Information Alternative

Les USA demandent aux Kurdes d’Irak de repousser leur référendum

Les USA demandent aux Kurdes d'Irak de repousser leur référendum











Les Etats-Unis ont demandé aux autorités régionales kurdes d'Irak de repousser leur référendum sur l'indépendance prévu le 25 septembre, rapporte samedi la présidence kurde.

La requête a été transmise par le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson lors d'un entretien téléphonique vendredi avec le président du Gouvernement régional du Kurdistan irakien (GRK), Massoud Barzani.

Les Kurdes d'Irak, qui jouissent d'une large autonomie, ont annoncé début juin la date de ce référendum, initiative rejetée par le gouvernement irakien, à Bagdad, et par les autorités turques. Le département américain d'Etat s'était dit à l'époque préoccupé par cette consultation susceptible de détourner l'attention au détriment de "priorités plus urgentes" comme la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique.

"Sur le sujet du report du référendum, le président Barzani a affirmé que le peuple de la région du Kurdistan espérerait des garanties et des alternatives pour leur avenir", ajoute le communiqué du GRK, sans fournir de précision sur la réaction de Barzani à la demande américaine.

https://www.lorientlejour.com/article/1066952/les-usa-demandent-aux-kurdes-dirak-de-repousser-leur-referendum.html

Alter Info l'Information Alternative

Libye : Haftar appelle à un budget colossal de l’UE pour bloquer les migrants

Libye : Haftar appelle à un budget colossal de l'UE pour bloquer les migrants










L'homme fort de l'Est libyen, Khalifa Haftar, estime à "20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans" l'effort européen nécessaire pour aider à bloquer les flux de migrants à la frontière sud du pays, dans un entretien paru samedi.

"Le problème des migrants ne se résout pas sur nos côtes. S'ils ne partent plus par la mer nous devons les garder nous et la chose n'est pas possible", a-t-il expliqué dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera.

"Nous devons au contraire travailler ensemble pour bloquer les flux sur 4.000 kilomètres à la frontière désertique libyenne du Sud. Mes soldats sont prêts. Je contrôle plus des trois quarts du pays. Je possède la main-d'oeuvre, mais il me manque les moyens", poursuit le chef d'une force autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL).

Le président français Emmanuel Macron "m'a demandé ce dont on a besoin, je suis en train de lui envoyer une liste", précise le maréchal Haftar. Dans la liste figureront "des formations pour les garde-frontières, des munitions, des armes, mais surtout des véhicules blindés, des jeeps pour le sable, des drones, des détecteurs, des lunettes de vision nocturnes, des hélicoptères". L'idée est d'installer des campements mobiles de 150 hommes au minimum tous les cent kilomètres, a-t-il encore détaillé. Un vaste programme qu'il estime à "environ 20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans pour les pays européens unis dans un effort collectif".

A titre de comparaison, "la Turquie prend six milliards" à Bruxelles "pour contrôler un nombre infiniment inférieur de réfugiés syriens et quelques Irakiens", a-t-il fait remarquer. "Nous, en Libye, nous devons contenir des flux gigantesques de personnes arrivant de toute l'Afrique".

Fin juillet, Khalifa Haftar et son rival Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d'entente nationale, se sont mis d'accord sur une déclaration de principes en dix points dans lesquelles ils s'engagent notamment à un cessez-le-feu et à organiser des élections le plus rapidement possible, lors d'une rencontre en région parisienne sous l'égide du président français.

Dans les colonnes de Corriere della Sera, le maréchal a de nouveau critiqué Fayez al-Sarraj, qui ne l'a pas consulté pour donner le feu vert à une opération de renfort maritime de l'Italie pour aider les gardes-côtes libyens à contenir les départs de bateaux de migrants. "Sa décision est un choix individuel, illégitime et illégal", estime-t-il. "Personne n'entre dans nos eaux sans permission", a-t-il répété, tout en prononçant des propos plus conciliants à l'encontre de l'ancienne puissance coloniale: "les Libyens et les Italiens sont des amis".

Le maréchal Haftar, revenu de vingt ans d'exil en 2011 au moment de la révolution libyenne, est soupçonné par ses détracteurs de vouloir prendre le pouvoir en Libye et de n'avoir aucune intention de se soumettre au pouvoir civil.

https://www.lorientlejour.com/article/1066957/libye-haftar-appelle-a-un-budget-colossal-de-lue-pour-bloquer-les-migrants.html

Alter Info l'Information Alternative

USA : une voiture fonce dans une foule d’opposants à une manifestation d’extrême droite (VIDEO CHOC)

Une voiture a foncé dans le cortège d'un groupe d'opposants à une manifestation de nationalistes américains sudistes à Charlottesville en Virginie, blessant plusieurs personnes. Des images postées sur Twitter par le correspondant de RT venu couvrir la manifestation et la contre-manifestation témoignent de la violence de l'impact. 

Sur des images postées sur Twitter, on voit une voiture de couleur sombre aux vitres teintées percuter l'arrière d'un autre véhicule au milieu de la foule, puis prendre la fuite. 

ATTENTION, IMAGES CHOC

Le correspondant de RT sur place évoque plusieurs blessés graves. 

Détails à suivre...

Pour Elon Musk, l’intelligence artificielle est «largement plus dangereuse que la Corée du Nord»

Le fondateur de Tesla, Elon Musk, connu pour appeler régulièrement à la méfiance envers l'intelligence artificielle (IA), à grand renfort de déclarations anxiogènes, a décrit cette menace en ces termes, dans un tweet du 12 août : «Si vous n'êtes pas préoccupé par les questions de sécurité liées à l'IA, vous devriez l'être. [Cela est] largement plus dangereux que la Corée du Nord.»

L'homme d'affaires américano-canado-sud-africain a agrémenté sa mise en garde d'une photographie d'une affiche, sur laquelle est écrite en lettres rouges : «A la fin les machines gagnent.» 

Des propos caractéristiques du milliardaire, qui s'est donné pour mission d'avertir l'opinion sur les risques que fait peser l'IA sur l'humanité tout entière. «Tant que les gens ne verront pas des robots tuer des gens dans la rue, ils ne réagiront pas parce que [le risque] est trop impalpable», avait-il ainsi déploré le 15 juillet lors d'une conférence, évoquant ainsi un scénario catastrophe digne de l’œuvre de science-fiction I, Robot. Dans ce livre d'Isaac Asimov, popularisée au cinéma, une intelligence artificielle prend elle-même la décision de mettre l'humanité sous tutelle des robots, afin de remplir sa mission de protéger les humains, contre eux-mêmes. 

C'est à peu près ce type de scénario catastrophe que redoute le fondateur de Tesla, selon qui les gouvernements ne se prémunissent pas assez contre un retournement possible de l'IA contre les humains. «Au moment où nous réagirons, il sera déjà trop tard», avait-il assuré le 15 juillet.

L'homme d'affaire a par ailleurs ouvert en 2015 une association à but non lucratif nommée OpenAI, dont on peut lire sur le site officiel qu'il a pour objectif de «mener des recherches de long terme pour la création d'Intelligences Artificielles générales sûres», pour bénéficier à l'humanité toute entière. 

Lire aussi : Intelligence artificielle : Zuckerberg enrage face au «catastrophisme irresponsable» d'Elon Musk

Trump et Macron s’engagent à faire face ensemble au «comportement déstabilisateur» nord-coréen

«[Les président Trump et Macron] ont discuté [par téléphone] de la nécessité de faire face à la situation, toujours plus dangereuse, liée au comportement déstabilisateur de la Corée du Nord», a déclaré le 12 août la Maison Blanche, dans un communiqué cité par l'agence Reuters. 

Les vues exprimées jusqu'alors par les chefs d'Etat américain et français sur le dossier nord-coréen semblaient pourtant quelque peu dissemblables. Plus tôt le 12 août, le président de la République française avait appelé dans un communiqué «à la responsabilité de tous et à prévenir toute escalade des tensions [dans la péninsule coréenne]».

Or, le locataire de la Maison Blanche avait notamment fait savoir aux autorités nord-coréennes, le 8 août, qu'il était prêt à déchaîner «le feu et la colère», si elles continuaient à proférer des menaces à l'adresse de Washington. Deux jours plus tard, le président américain avait estimé que cette mise en garde n'avait peut-être pas été «assez dure».

Détails à suivre...

Quand Trump envisageait sérieusement de jouer le rôle de président dans le nanar «Sharknado 3»

Le magazine américain Hollywood Reporter a rapporté que Donald Trump avait été approché en 2015 par la production de la saga parodique à petit budget (mais néanmoins relativement connue) Sharknado, pour y camper dans le troisième opus le rôle d'un président des Etats-Unis organisant la résistance du monde libre à une tornade de requins s'abattant sur son pays...

L'actuel locataire de la Maison Blanche aurait ainsi joué son propre rôle avant l'heure, faisant face à des prédateurs volants armés d'un fusil à pompe aux côtés du personnage principal, comme on peut le voir sur la bande-annonce du film – qui est bel est bien sorti, mais sans Donald Trump. 

Les producteurs auraient dans un premier temps échoué à recruter pour ce rôle de chef d'Etat l'ancien sénateur républicain Sarah Palin, personnage emblématique du mandat de Georges W. Bush. Ils se seraient ensuite intéressés à Donald Trump, proposition de l'acteur Ian Ziering, héros de la saga Sharknado qui avait côtoyé le milliardaire magnat de l'immobilier lors de sa participation à l'émission de télé-réalité The Celebrity Apprentice, dont il était l'animateur de 2008 à 2015. Un scénario de Sharknado 3 lui aurait été envoyé via son avocat Michael Cohen. 

Devant les hésitations du camp Trump, tardant à s'engager définitivement dans le projet (l'intéressé envisageant déjà à l'époque de se présenter à la véritable présidence des Etats-Unis), l'équipe a finalement porté son choix sur Mark Cuban, un autre homme d'affaires américain, pour endosser le rôle.

La nouvelle aurait été particulièrement mal reçue par l'entourage de Donald Trump. Selon David Latt, un homme d'affaire lié au projet, l'avocat du milliardaire aurait appelé les responsables du film en les menaçant de poursuites : «Comment avez-vous osé ? Donald voulait le faire [le rôle] !»

Contacté par Hollywood Reporter, l'avocat a confirmé qu'il avait envisagé d'encourager Donald Trump à accepter le rôle, mais a confié ne se souvenir d'aucun conflit avec les responsables du film.

Donald Trump a participé à la production de nombreux films, séries et programmes télévisés, ce qui lui a valu d’apparaître dans plusieurs productions, telles que la célébrissime série Le prince de Bel-Air ou les films de la saga Maman j'ai raté l'avion. Pour ces participations, l'actuel président des Etats-Unis avait même été honoré en 2007 par l'inscription de son nom dans une une étoile de l'Hollywood Boulevard à Los Angeles – étoile qui a été plusieurs fois prise pour cible par ses opposants depuis la campagne présidentielle de 2016

Lire aussi : «Real news» : le camp Trump lance sa propre web-émission pour contrer les médias traditionnels

Etats-Unis : un train percute et éventre un camion de bonbons sur une voie ferrée (VIDEO)

Voilà des images dignes d'un film hollywoodien ! Le 10 août à Atlanta, en Géorgie, un camion est resté coincé au milieu d'un passage à niveau, alors qu'un train arrivait droit sur lui. Sur une vidéo amateur de la scène, filmée par un témoin, on peut voir le semi-remorque se faire éventrer par la locomotive, qui même s'il elle est parvenue à réduire sa vitesse, n'a pas pu empêcher la collision et a littéralement fendu le véhicule en deux. 

Fort heureusement, le conducteur a eu le temps de sortir du camion et l'accident n'a fait aucune victime. En revanche, des milliers de bonbons se sont répandus sur la chaussée et les rails.

Lire aussi : A pleine vitesse, une voiture frôle deux agents de police en Espagne (VIDEO)

Virginie : échauffourées lors d’une marche aux flambeaux de centaines de militants suprémacistes

La scène a de quoi impressionner : quelques centaines de suprémacistes blancs ont défilé, torches enflammées à la main, dans les rues de Charlottesville, sur le campus de la prestigieuse université de Virginie, dans la nuit du 11 au 12 août. La municipalité entend en effet déboulonner une statue du général Lee, à la tête de l'armée des Etats confédérés (les Etats du Sud, esclavagistes) durant la guerre de Sécession, ce à quoi s'opposent vigoureusement les manifestants. 

«Vous ne nous remplacerez pas» ; «les juifs ne nous remplaceront pas» et «White lives matter» («les vies des Blancs comptent», en écho au mouvement «Black lives matter»), ont scandé les manifestants, comme l'ont rapporté les quotidiens Daily Progress et Washington Post

La manifestation a rapidement dégénéré avec l'arrivée de personnes hostiles au défilé. Des échauffourées ont éclaté entre les deux groupes, faisant plusieurs blessés. Au moins une personne a été arrêtée.

La présidente de l'Université de Virginie, Teresa A. Sullivan, a déclaré être «attristée et choquée par le comportement haineux des manifestants suprémacistes».

«Je condamne fermement les agressions perpétrées par ces personnes, y compris sur le personnel de l'Université qui tentait de maintenir l'ordre [...] Cette violence est intolérable et totalement incompatible avec les valeurs de l'Université», a-t-elle déploré dans un communiqué.

Un autre rassemblement plus important encore inquiète les autorités

Ce rassemblement nocturne était pensé comme préambule à un autre défilé, devant être bien plus important, prévu pour l'après-midi du 12 août, auquel plus de 6 000 personnes sont attendues. Baptisé «Unite the right» («Unissons de la droite»), il comprend des groupes de droite identitaire et d'extrême droite américaine, dont le Ku Klux Klan et des néo-nazis.

Le gouverneur de l'Etat américain de Virginie a appelé dès le 11 août les habitants à éviter de se rendre sur les lieux du rassemblement, pour lequel la Garde nationale a été mobilisée face aux risques de débordements.

«J'exhorte mes concitoyens de Virginie qui envisageraient de se rendre à ce rassemblement, soit pour le soutenir soit pour s'y opposer, de renoncer à leur projet», a enjoint le gouverneur démocrate Terry McAuliffe dans un communiqué. Il a expliqué que cela faciliterait la tâche de maintien de l'ordre.

«Cet événement pourrait offrir une vitrine historique de haine, en rassemblant en un seul lieu un nombre d'extrémistes inédit depuis au moins une décennie», a averti Oren Segal, directeur du Centre sur l'extrémisme de l'Anti-Defamation League (ADL), une association de lutte contre l'antisémitisme.

Le Southern Poverty Law Center (SPLC), une organisation à but non lucratif qui publie chaque année une liste des «groupes de haine» aux Etats-Unis, a qualifié le rassemblement de «plus grand rassemblement haineux depuis des décennies», ajoutant qu'il pourrait constituer «un point culminant pour la frange de l'extrême droite haineuse».

Lire aussi : Sur Twitter, les groupes suprématistes blancs américains progresseraient plus vite que Daesh

A Saillans, un groupe d’habitants a décidé de se prendre en main

A Saillans, un groupe d'habitants a décidé de se prendre en main et de présenter une liste participative collégiale aux élections municipales.

L'idée : que chacun se réapproprie les questions de gouvernance et reprenne du pouvoir de parler et d'agir.

Résultats :
• sensation du pouvoir d'agir retrouvée par les habitants
• création d'un lien social fort
• possibilité de montrer que c'est possible et que ça marche !

... et aussi :


- Mise en place d'un compostage collectif autogéré

- Exctinction de l'éclairage municipal la nuit

- Sensibilisation a la protection de la rivière Drôme

- Réaménagement du mobilier urbain et fleurissement

- Réorganisation du stationnement et de la circulation centre village et choix d'une signalétique touristique

- Choix emplacement nouvelle salle des fetes et calibrage du projet

- Mise en place reforme des rythmes scolaires

- Organisation d'une semaine de l'économie locale

- Création d'un annuaire en ligne des activités économiques

- Réalisation d'une enquêtes sur les besoins des habitanst en terme de santé, services etc.

- Mise en place d'une entraide entre habitants

- révision participative du Plan Local d'Urbanisme (démarrage juin 2017)

(source : l'Observatoire de la Participation)


Pour Patrick et Emmanuel, membres du Conseil des Sages, devenu l'Observatoire de la participation, cette initiative est très importante et doit s'essaimer pour expérimenter que "la chose politique n'est pas externe, elle est en nous et elle se joue au quotidien".

Disponible sur www.onpassealacte.fr, le site qui pousse à agir

L’Inde envoie l’un de ses meilleurs chasseurs traquer un éléphant tueur

L'Inde a envoyé le 11 août l'un de ses meilleurs chasseurs à la poursuite d'un éléphant tueur, qui aurait à lui seul provoqué la mort de 15 individus dans les Etats de Bihar et du Jharkhand, dans l'Est du pays, lors de raids meurtriers sur des villages. Selon l'AFP, le pachyderme aurait notamment écrasé quatre personnes en mars, puis 11 autres plus récemment dans l'Etat du Jharkhand.

Les autorités du pays ont décidé de mettre fin au parcours sanglant de l'éléphant, en engageant Nawab Shafat Ali Khan, un célèbre chasseur qui a notamment mené une mission similaire en 2014. Il avait alors dû abattu un tigre soi-disant responsable de la mort de huit personnes.  

Selon un responsable en charge de la préservation de la forêt et de la faune sauvage dans l'Etat du Jharkhand cité par l'AFP, Nawab Shafat Ali Khan, le chasseur, «est l'un des meilleurs». «Il a une solide expérience de la chasse aux animaux sauvages et c'est pourquoi il lui a été confié la responsabilité de tuer l'éléphant», a expliqué le responsable. 

La décision radicale d'abattre le pachyderme a été prise après l'échec d'une précédente mission visant à l'anesthésier afin de le capturer – une entreprise qui s'est avérée infructueuse en raison d'une végétation trop dense et d'un sol rocheux. «Malgré tous les efforts de nos équipes, qui ont travaillé 24h sur 24, sept jours sur sept, nous n'avons pas eu d'autre choix que de décider de tuer l'animal», a déploré le responsable cité par l'AFP. 

L’éléphant aurait perdu son troupeau et errerait donc seul dans les parties vallonnées du Sahebganj, peuplées par la tribu Paharia, une communauté comptant parmi les plus pauvres de l'Inde. C'est tout du moins le motif livré par les autorités pour expliquer son comportement meurtrier.

Le ministère de l'Environnement indien estime qu'une personne meurt chaque jour dans le pays après avoir croisé la route d'un animal sauvage. La majorité de ces victimes sont écrasées par des éléphants, qui seraient responsables de la mort de quelque 1 100 personnes ces trois dernières années.

Lire aussi : Course-poursuite : un éléphant talonne des touristes dans un parc national indien (VIDEO)

Un cas confirmé de chikungunya contracté en France métropolitaine

L’agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte d’Azur et la préfecture du Var, selon Nice Matin, ont confirmé le 11 août qu'un cas autochtone de chikungunya, c'est-à-dire contracté par une personne n'ayant pas voyagé en zone contaminée dans les 15 jours précédant l'apparition des symptômes, avait été découvert dans le Var. 

Cette maladie, transmise par la piqûre du moustique tigre, se détecte rarement en France métropolitaine sur des personnes n'ayant pas importé la maladie de départements d'outre-mer.

Des opérations de démoustication ont été entreprises autour du domicile de la personne infectée, dans les Alpes-Maritimes et le département a été placé au Niveau 2 du plan de lutte contre le moustique tigre. Aucun autre cas, autochtone ou importé, n'a pour l'instant été constaté. 

Apparu en 2007 en Europe, le chikungunya affecte essentiellement les départements d'outre-mer, notamment l'île de la Réunion, mais aussi les Antilles et les îles du Pacifique. Les cas décelés en France métropolitaine sont rares mais se constatent parfois depuis 2010, date à laquelle les premiers cas autochtones ont été constatés dans le Sud de la France, selon l'institut Pasteur. Tout nouveau cas sur le territoire français doit obligatoirement être signalé aux autorités.

Les symptômes de cette maladie se traduisent par l’apparition brutale de fièvre associée à des courbatures et des douleurs articulaires, qui forcent souvent le patient à se tenir dans une position courbée caractéristique, d'où provient le nom de la maladie («chikungunya» signifie «homme courbé» en langue africaine makondée). La maladie est très incapacitante et peut être mortelle pour les personnes vulnérables (enfants, personnes âgées, personnes déjà malades, etc). Les douleurs articulaires peuvent persister plusieurs jours voire semaines avant le rétablissement complet du malade. 

Lire aussi : Brésil : près de 2 000 bébés nés avec une malformation de la tête, l’état d’urgence décrété

Kim, Trump ou Game of Thrones : des Américains tentent d’identifier l’auteur de ces déclarations

Alors que de nombreux internautes comparent sur les réseaux sociaux les propos de Donald Trump sur la Corée du Nord avec des passages de la saga Game of Thrones, le correspondant de RT Caleb Maupin est allé à la rencontre des passants dans les rues de New York, afin de leur demander s’ils parvenaient à identifier l'auteur de certaines déclarations : Kim Jong-un, Donald Trump ... ou des personnages de la célèbre série fantastique.

Parmi celles-ci : «Le temps où nos ennemis pouvaient nous faire chanter est révolu» ; «Nous pouvons soumettre tous les repaires du mal dans le monde en les ayant à portée de tir» ou encore «Votre ennemi enlève et tue vos enfants».

Une tâche visiblement pas si simple, puisque les passants interrogés se trompent de réponse environ deux fois sur trois... 

Lire aussi : Les propos virulents de Donald Trump contre la Corée du Nord ne font que compliquer la situation

Crise nord-coréenne : le Japon déploie son système de défense antimissile Patriot

Selon la chaîne de télévision publique japonaise NHK, le ministère de la Défense a commencé le 12 août le déploiement de son système antimissile américain Patriot Advanced Capability 3 (PAC-3) à Shimane, Hiroshima et Kochi, dans l'ouest du Japon. Une autre unité devrait également être installée à Ehime, également dans l'ouest du pays, toujours selon NHK.

A en croire l'annonce faite par Pyongyang, ces localités pourraient se trouver sur la trajectoire de missiles nord-coréens.

L'armée nord-coréenne, citée par l'agence de presse officielle KCNA, a fait état le 10 août d'un projet consistant à lancer quatre missiles qui survoleraient le territoire japonais avant d'aller s'abattre en mer «à 30 ou 40 kilomètres de Guam», une île américaine du Pacifique. Ce tir constituerait «un avertissement sans frais à l'encontre des Etats-Unis», selon KCNA.

Des images télévisées montraient le 12 août des véhicules militaires acheminer avant l'aube des lanceurs et d'autres composants du système antimissile vers la base militaire de Kochi.

L'agence de presse Kyodo, citant des responsables du ministère japonais de la Défense, a fait savoir que le gouvernement comptait achever dans la matinée du 12 août le déploiement du système antimissile dans l'ouest du pays.

Selon des déclarations faites cette semaine par le principal porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, Tokyo ne pourra «jamais tolérer» les provocations de la Corée du Nord et en conséquence, les forces armées japonaises «prendront les mesures nécessaires».

En 2009, une fusée nord-coréenne avait survolé le territoire japonais. La Corée du Nord avait à l'époque déclaré que la fusée était chargée de mettre sur orbite un satellite de télécommunications. Mais Washington, Séoul et Tokyo avaient estimé qu'il s'agissait en fait de l'essai d'un missile balistique intercontinental à vocation militaire.

Lire aussi : Tokyo mobiliserait ses militaires si des missiles nord-coréens tombaient dans les eaux nippones

Corée du Nord : Emmanuel Macron appelle à «prévenir toute escalade des tensions»

Dans un communiqué du 12 août, le président français Emmanuel Macron a fait part de sa «préoccupation» devant «l'aggravation de la menace balistique et nucléaire en provenance de Corée du Nord». 

Face à cette menace, la communauté internationale doit agir de façon concertée, ferme et efficace

«Face à cette menace, la communauté internationale doit agir de façon concertée, ferme et efficace, comme elle vient de le faire au Conseil de sécurité, afin d'amener la Corée du Nord à reprendre sans condition la voie du dialogue», écrit également l'Elysée. Le 5 août, le conseil de sécurité de l'ONU a en effet adopté à l'unanimité une résolution renforçant sensiblement les sanctions dont souffre déjà la Corée du Nord.

Emmanuel Macron assure par ailleurs «les alliés et partenaires de la France» dans la région de sa solidarité en cette période de tensions.

Le 11 août, la chancelière allemande avait elle aussi appelé à un apaisement des tensions, et avait souligné que Berlin soutiendrait toutes les «solutions non militaires» à la crise nord-coréenne. Angela Merkel avait également qualifié l'escalade verbale entre chefs d'Etat de «mauvaise réponse» à la situation, alors que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont échangé, ces derniers jours, des menaces d'emploi de la force militaire.

La Russie, inquiète de l'accroissement des tensions, propose avec la Chine un plan de paix 

Le 11 août toujours, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait exprimé les vives inquiétudes de la Russie concernant les tensions entre la Corée du Nord et Washington. «Les déclarations [américaines] sur la nécessité d’effectuer une frappe préventive sur la Corée du Nord, les déclarations de Pyongyang sur la possibilité de frapper l’île de Guam, où se trouve une base militaire américaine, sont incessantes, et cela nous inquiète au plus haut point», avait-il confié.

Afin de parvenir à une sortie de crise, le ministre des Affaires étrangères russe avait fait savoir que Moscou et Pékin proposait un «double gel» à Pyongyang et Washington. Ce plan consisterait en un gel des lancements de missiles et des tests nucléaires de la Corée du Nord, en échange d'un arrêt des manœuvres militaires de grande envergure menées conjointement par les armées des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

Lire aussi : Crise nord-coréenne : le Japon déploie son système de défense antimissile Patriot

Trump confirme avoir été sarcastique en remerciant Poutine d’avoir renvoyé des diplomates américains

Alors qu'il lui était demandé par la presse le 11 août s'il s'était exprimé sur le ton de l'humour en remerciant Vladimir Poutine d'avoir décidé d'expulser les diplomates américains, Donald Trump a répondu, selon l'agence Reuters : «Lorsque j'ai dit que cela réduirait nos dépenses ? Absolument. Je pense que vous le savez.»

«J'en ai parlé avec le secrétaire d'Etat [Rex Tillerson] et nous avons discuté de la manière dont nous allons répondre [au renvoi des diplomates américains en Russie]... d'ici le 1er septembre, nous y donnerons une réponse», a poursuivi le locataire de la Maison Blanche à la presse, confirmant des déclarations du chef de la diplomatie américaine formulées le 7 août.

La 10 août, Donald Trump avait remercié son homologue russe Vladimir Poutine d'avoir décidé de réduire la voilure diplomatique américaine en Russie, expliquant que cela allait permettre aux Etats-Unis d'économiser «beaucoup d'argent». L'agence Reuters, notamment, avait alors écrit ne pas être en mesure de savoir si le président américain plaisantait ou non...

Des renvois de diplomates américains faisant écho à l'expulsion de diplomates russes

La Russie a annoncé fin juillet le départ de 755 diplomates américains présents sur son territoire, ramenant ainsi leurs effectifs à 455, soit au niveau de ceux des représentations russes aux Etats-Unis. Cette décision faisait suite au vote par les deux chambres du Congrès américain de nouvelles sanctions américaines visant la Russie, s'ajoutant à une série de décisions du même type.

En décembre 2016, l'ex-président Barack Obama, alors en fin de mandat, avait décidé d'expulser 35 diplomates russes en poste aux Etats-Unis, dans le but déclaré de sanctionner la supposée ingérence de Moscou dans le processus électoral américain. Le président américain avait également fait fermer deux complexes résidentiels russes dans le nord-est des Etats-Unis, que Washington estimait utilisés par des espions russes sur le sol américain.

Vladimir Poutine avait à l'époque décidé de ne pas répliquer en expulsant à son tour des diplomates américains, invitant au contraire leurs enfants à la fête traditionnelle organisée au Kremlin à l'occasion du Nouvel An et du Noël orthodoxe.

Lire aussi : Bras de fer diplomatique : les Etats-Unis répondront à la Russie avant le 1er septembre

Vaccins : Quels risques pour quelle efficacité ? – Avis d’experts

Alors que certains s'inquiètent des effets des vaccins, la chaîne Débunker des Etoiles fait le point sur cette question sensible avec deux experts.

Un entretien avec des professionnels de santé pour y voir plus clair dans le globiboulga des fausses informations qui circulent sur les vaccins.
Attention faute de frappe à 25:17, ce n'est pas 20g mais 20mg évidemment, ou plus précisément 0,28 x 70 = 19,6mg...

Sources :

- Un très bon site pour comprendre les vaccins avec des mots simples et des petits dessins :
http://lepharmachien.com/vaccins/

- Un très bon site sur les résultats de chaque vaccin, avec graph :
https://theierecosmique.com/2015/09/2...

- La disparition des maladies au XXe siècle en chiffres :
http://m.slate.fr/life/80765/eradicat...

- Couverture vaccinale selon l'OMS :
http://www.who.int/mediacentre/factsh...

- Rapport de l'INSERM sur le lien entre vaccin Hepatite et SEP :
https://www.inserm.fr/content/downloa...

- Publication scientifique sur l'absence de lien entre vaccin et SEP :
http://jamanetwork.com/journals/jama/...

- Vaccins et autisme, l'histoire d'une fraude guidée par l'argent :
http://www.francetvinfo.fr/sante/mala...

- La dernière publication scientifique sérieuse sur l'absence de lien entre autisme et vaccins :
http://jamanetwork.com/journals/jama/...

- Rapport du HCSP sur l'aluminium dans les vaccins :
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telech...

- Rapport de l'ANSES sur l'aluminium dans les aliments :
https://www.anses.fr/fr/content/etude...

- L'évaluation du rapport bénéfices/risques des vaccins :
https://www.medecinesciences.org/en/a...

- Les sels d'aluminium dangereux pour la santé ? Une possibilité sérieuse :
http://presse.inserm.fr/la-presence-d...

- Détox : Pas d'obligation vaccinale dans les autres pays ?
http://www.francetvinfo.fr/replay-rad...

Credits musiques :
SinceIquit - Endless dreams
https://soundcloud.com/sinceiquit
Namaste par Audionautix est distribué sous la licence Creative Commons Attribution (https://creativecommons.org/licenses/...) Artiste : http://audionautix.com/

Terrorisme : le gouvernement crée un fichier recensant les interdictions de sortie du territoire

Un nouvel arrêté, publié le 12 août, autorise le ministère de l'Intérieur à mettre en œuvre un traitement de données à caractère personnel permettant «l'instruction et le suivi des décisions d'IST (interdictions de sortie du territoire)» prévues dans la loi de lutte contre le terrorisme de novembre 2014. Celle-ci visait notamment à freiner les départs pour le djihad vers la Syrie et l'Irak.

Les données personnelles en question seront conservées pendant trois ans à compter de la date de la décision d'IST, selon l'arrêté. En cas de nouvelle mesure dans ce délai de trois ans, la durée de conservation sera prorogée de trois ans à compter de la nouvelle décision.

Dans tous les cas, la durée maximale de conservation des données ne peut excéder 20 ans. Si la décision d'interdiction de sortie du territoire n'est pas adoptée, les données sont conservées pendant un an, puis supprimées.

«Dans un contexte marqué par l'aggravation de la menace terroriste, le recours à des mesures d'IST est de plus en plus fréquent», note la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) dans une délibération autorisant le traitement de ces données, également publiée le 12 août au Journal officiel. D'où la décision du ministère de l'Intérieur de «disposer d'un outil facilitant la conservation et le suivi des données».

La loi de novembre 2014 permet d'interdire la sortie du territoire à tout Français soupçonné de projeter des déplacements à l'étranger en vue de participer à des activités terroristes, ou de se rendre sur un théâtre d'opérations de groupes terroristes. L'IST peut également être prononcée à l'encontre d'une personne susceptible de porter atteinte à la sécurité publique lors de son retour en France.

L'IST ne peut être prononcée que pour une durée maximale de six mois, mais peut être renouvelée. Outre l'inscription dans le fichier des personnes recherchées, elle entraîne l'invalidation du passeport et de la carte d'identité de l'intéressé.

La France est visée depuis janvier 2015 par une vague d'attentats djihadistes qui a fait au total 239 morts. En janvier 2017, le gouvernement avait rétabli l'obligation d'une autorisation de sortie du territoire français pour les mineurs, supprimée en 2012, afin d'éviter les départs en Syrie ou en Irak.

Lire aussi : Avec 271 Français de retour du djihad, Gérard Collomb juge «la menace terroriste très élevée»

Créer une coopérative auto-gérée

Après des années passées dans l'animation socio-culturelle, Franck, Gaël et cinq autres militants de l'éducation populaire ont décidé de créer leur propre structure. L'idée : "faire de l'éducation populaire exactement comme on pensait que ça devait être fait, ce qui n'était plus possible selon nous dans le modèle associatif classique".

«Mes soldats sont prêts» : le maréchal Haftar demande à l’UE de l’argent pour bloquer les migrants

«Le problème des migrants ne se résout pas sur nos côtes. S'ils ne partent plus par la mer nous devons les garder nous et la chose n'est pas possible», a-t-il expliqué le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen, dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera du 12 août.

Je contrôle plus des trois quarts du pays. Je possède la main-d’œuvre, mais il me manque les moyens

«Nous devons au contraire travailler ensemble pour bloquer les flux sur 4 000 kilomètres à la frontière désertique libyenne du Sud. Mes soldats sont prêts. Je contrôle plus des trois quarts du pays. Je possède la main-d’œuvre, mais il me manque les moyens», poursuit le chef de l'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL). 

«[Le président français] m'a demandé ce dont on a besoin, je suis en train de lui envoyer une liste», précise le maréchal Haftar. Dans la liste figureront «des formations pour les garde-frontières, des munitions, des armes, mais surtout des véhicules blindés, des jeeps pour le sable, des drones, des détecteurs, des lunettes de vision nocturnes, des hélicoptères». Le militaire a ajouté qu'il souhaitait installer des campements mobiles de 150 hommes au minimum tous les cent kilomètres.

Un vaste programme qu'il estime à «environ 20 milliards de dollars [soit près de 17 milliards d'euros] sur 20 ou 25 ans pour les pays européens unis dans un effort collectif».

A titre de comparaison, «la Turquie prend six milliards [à Bruxelles] pour contrôler un nombre infiniment inférieur de réfugiés syriens et quelques Irakiens", a-t-il fait remarquer, avant d'ajouter : «Nous, en Libye, nous devons contenir des flux gigantesques de personnes arrivant de toute l'Afrique».

Un chef militaire dominant l'Est du pays

Fin juillet, Khalifa Haftar et son rival Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d'union nationale (GNA), se sont mis d'accord sur une déclaration de principes en dix points dans lesquelles ils s'engagent notamment à un cessez-le-feu et à organiser des élections le plus rapidement possible, lors d'une rencontre en région parisienne sous l'égide du président français.

Depuis 2011 et la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye est en proie aux violences et encore loin de connaître la stabilité politique, au point que le pays est fracturé en deux zones depuis plus d’un an : l'une contrôlée par le GNA de Fayez al-Sarraj, basé à Tripoli et reconnu par l'ONU, et l'Est dominé par les forces de Khalifa Haftar, soutenues par l'Egypte et les Emirats arabes unis.

Le but le plus stupide ? Une équipe de foot estonienne marque contre son camp en 14 secondes (VIDEO)

Alors que le coup d'envoi entre les clubs Paide Linnameeskond et FC Levadia Tallinn, en première division estonienne, venait tout juste d'être sifflé, les joueurs de Paide ont commis une énorme boulette. Après quelques passes plus ou moins inutiles entre les défenseurs et le gardien, le ballon a atterri directement dans les filets du camp de Paide, sans que les joueurs adverses ne l'aient même effleuré...

L'équipe de Paide Linnameeskond a finalement perdu le match sur un score de 3-1.

Ce club avait déjà acquis une certaine réputation (glorieuse, cette fois) en juillet 2015, après avoir gagné un match en Coupe d'Estonie contre une équipe amatrice de 8e division par le score improbable de ... 31-0 ! Et ce, après avoir mené 19-0 à la mi-temps.

Lire aussi : Le but le plus ridicule du monde ? Un défenseur turc embrasse son gardien et marque contre son camp

«Chiites, fils de chiens» : un soldat saoudien dérape après une intervention des forces spéciales

Les forces spéciales d'Arabie saoudite ont totalement repris le contrôle de la ville chiite d'Awamiya, à l'est du royaume, au terme de trois mois de siège. Le gouvernement a annoncé le 8 août avoir délogé les insurgés armés qui y menaient une guérilla contre la monarchie wahhabite. Durant les célébrations de victoire, un membre des forces spéciales s'est filmé en train de tenir des propos insultantes envers la minorité religieuse chiite, rapporte France 24.

Dans une vidéo postée sur Twitter le 8 août, un soldat filme sa visite d'une mosquée chiite dans le quartier d’al-Moussawara, l'ex-bastion des insurgés, et déclare avec mépris : «Ici, on est dans une mosquée de chiites, […] des fils de chiens». Il sort ensuite de l'édifice et filme des membres de son unité, euphoriques après la reprise de la ville, en train de danser et de se photographier autour d'un blindé. 

Le ministère de l'Intérieur a annoncé dans un communiqué avoir fait arrêter le soldat mis en cause dans la vidéo, précisant qu'une enquête était en cours et qu'une sanction allait être prononcée. 

Une autre vidéo postée sur Twitter, qui aurait été tournée dans la ville voisine d'al-Qatif, montre des soldats armés en train de danser dans une salle de cérémonie chiite en piétinant un portrait du cheikh Nimr al-Nimr, un imam chiite contestataire condamné à mort et exécuté par la justice saoudienne en 2016. 

La ville d'Awamiyah, à majorité chiite, connaît des soulèvements réguliers depuis les «printemps arabes» de 2011 de la part de séparatistes qui s'estiment persécutés dans le pays majoritairement sunnite et pratiquant un islam wahhabite rigoriste.

Awamiyah est aussi la ville natale du cheikh Nimr al-Nimr, exécuté le 2 janvier 2016 pour «terrorisme», «sédition», «désobéissance au souverain» et «port d'armes»  par Ryad. Cette exécution avait provoqué des manifestations dans plusieurs pays musulmans et une crise diplomatique avec l'Iran, grand rival de l'Arabie saoudite au Moyen-Orient.

Des habitants terrorisés par l'opération des autorités

Depuis mai 2017, la ville d'Awamiyah est le théâtre d'une opération qualifiée d'«antiterroriste» par les autorités saoudiennes. En mai, des habitants de la cité avaient témoigné auprès de RT vivre dans la peur, en raison du siège opéré par les forces gouvernementales. «Vous pouvez être arrêté à n'importe quel moment, être blessé par balle ou tué, ce qui a déjà eu lieu. Des personnes ont été abattues dans cette zone», avait confié un résident, joint par téléphone.

En mai toujours, selon France 24, le royaume wahhabite a pris la décision de raser totalement le quartier d'al-Moussawara, où les insurgés avaient pris l'habitude de se réfugier (en raison de ses ruelles étroites propices aux techniques de guérilla urbaine), et d'y construire à la place des immeubles modernes. Selon la même source, la destruction du quartier et les affrontements qui se sont déroulés depuis mai ont fait fuir près d'un tiers de la population, soit 20 000 personnes. 

Accueil des migrants : de quel côté penche l’opinion publique ?

Dans une interview au média Atlantico.fr, Jérôme Fourquet, responsable du département opinion publique à l'IFOP, commente les résultats du nouveau sondage de l'institut, selon lequel 61% des Français sont opposés à l'accueil de migrants. 

L'expert relève qu'il s'agit là du seuil le plus bas depuis la mise en place d'un baromètre sur le sujet en avril 2015. «Nous sommes retombés au niveau de novembre 2015 ou même de l'été 2016», explique Jérôme Fourquet. 

Ces deux périodes faisaient suite aux attentats de Charlie Hebdo et de Nice. Pour lui, un lien s'opère clairement dans l'opinion publique entre le contexte terroriste et la question migratoire. Quand la menace sécuritaire augmente, la propension à l'accueil se rétracte.

Le rejet d'une immigration économique déguisée ?

Il est à noter toutefois que le nouveau sondage de l'IFOP a été réalisé du 7 au 9 août, soit avant le dénouement de l'attaque de Levallois Perret. Or, la part de Français favorable à l'accueil des migrants est comparable à celle au lendemain des attaques terroristes de 2015.

D'autres éléments que la crainte de la menace terroriste dissuadent donc l'opinion publique française de soutenir une politique de la «porte ouverte», comme celle mise en place en Allemagne en 2015. «67% des migrants sont des hommes, marqueur d’une immigration aux motivations économiques, pour laquelle le devoir d’accueil fonctionne nettement moins bien, d’autant plus en période de chômage de masse», avance le docteur en histoire Guylain Chevrier, cité par Atlantico. C’est également vrai des mineurs isolés étrangers qui peuvent être pris en charge par les pouvoirs publics, mais sont en réalité très majoritairement majeurs à l’examen de leur situation, «ce qui relève donc aussi pour une part d’une immigration économique déguisée».

Ces dernières années, le nombre de demandeurs d’asile en France a explosé, passant de 57 000 en 2011 à 100 000 en 2016. Un phénomène qui n'est donc pas sans inquiéter l'opinion publique française, malgré l’affirmation par les pouvoirs publics français (mais aussi européens) d'une nécessité humanitaire d'accueillir des migrants.

Sans doute sensible à cette frilosité, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a d'ailleurs tenu à déclarer qu'il était nécessaire de faire une distinction entre réfugiés et migrants économiques, dans une interview publiée par le JDD le 6 août. 

Lire aussi : «Aucune coupe budgétaire n'est prévue pour l'accueil des migrants», promet le ministre de la Santé