«On n’en peut plus» : des Italiens poussent un cri de détresse face à l’afflux migratoire (VIDEO)

Environ 300 personnes ont manifesté le 9 août devant la mairie de Vintimille, ville frontalière entre l'Italie et la France qui fait face à Menton, pour protester contre l'afflux de migrants dans leur ville, qui s'agglutinent à la frontière pour essayer de passer en France. Ces habitants qui s’inquiètent du fait que leur ville soit associée à l'immigration ce qui entraîne une baisse du tourisme. Il estiment en outre avoir «assez donné» dans l'aide au migrants et souhaitent l'intervention de l'Etat. Des manifestants ont livré leur détresse face à leur ville «envahie». 

«On ne peut plus vivre librement dans notre ville. Ce n’est d’ailleurs plus notre ville, ce n’est plus une ville du tout. C’est juste un énorme camp de réfugiés», confie un des manifestants, outré que cette situation puisse avoir lieu avec le concours de «l’argent des contribuables». Un autre explique que les «femmes ne peuvent plus se promener la nuit seules dans les rues», à cause du danger que représenteraient les migrants. Le propriétaire d'une boutique déplore quant à lui la baisse de l'afflux de touristes, «il n’y a plus du tout de touristes et on a de moins en moins de travail», décrit-il avant de souhaiter que cette situation s'arrête. 

Une autre vidéo de la manifestation nous montre le petit cortège, enfants en tête,  s'approcher de la marie, se placer devant la mairie. «L’Etat doit nous écouter, et le maire en premier, mais personne ne le fait», explique une des personnes interviewée. 

La ville de Vintimille a été très fortement touchée par des vagues de migrants cherchant à rejoindre la France ces derniers mois. Le 25 juin, le conseil municipal de la ville avait ordonné le nettoyage d'une zone située le long de la rivière Roya où les migrants avaient organisé un camp de fortune duquel de nombreuses tentatives de passage en force de la frontière, souvent accompagnées de heurts avec la police partaient. 

C'est dans cette zone qu'agit aussi l'activiste Cédric Herrou qui a aidé des migrants à passer la frontière et à demander l'asile en France avec l'aide de l'association «Roya Citoyenne». Le 8 août la cour d'appel d'Aix-en-Provence a condamné le militant à 4 mois de prison avec sursis et 1 000 euros de dommages et intérêts à la SNCF pour l’occupation illicite d'un domaine à Saint-Dalmas-de-Tende. Une condamnation plus importante qu'en première instance où Cédic Herrou, qui dénonce un dossier «vide» et assure agir désormais dans la «totale légalité», avait écopé d'une amende de 3 000 euros avec sursis. «Je dirai à toutes les familles que j'ai aidées que je ne regrette rien, que je l'ai fait avec plaisir», a-t-il déclaré à la sortie de l'audience.  

Lire aussi : Cédric Herrou et José Bové escortent 200 migrants à Nice pour leur faire obtenir l'asile (IMAGES)

Après 133 heures de débats, les députés adoptent définitivement la loi de confiance

La saga parlementaire sur la loi de confiance dans la vie politique est arrivée à son terme le 9 août, avec l'adoption de son volet organique (supérieur hiérarchiquement à la loi ordinaire). Au final 18 textes ont été adoptés par l'Assemblée nationale à l'issue de 133 heures de débats répartis en 33 séances émaillés de couacs et de débats houleux, dont certains députés sont sortis épuisés.

Les débats acharnés qui durent depuis des semaines autour d'une loi présentée comme le premier grand défi du gouvernement se sont donc achevés par une ultime cession que l'attentat de Levallois-Péret sur des militaires de l'opération Sentinelle a éclipsée médiatiquement. Sur Twitter, François Bayrou, l'ancien garde des Sceaux qui avait amorcé le débat sur ces mesures avant d'être remplacé par Nicole Belloubet, s'est réjoui de cette adoption. 

«Un député ou un sénateur, ça vote la loi, ça contrôle le gouvernement, ça n'est pas fait pour distribuer des subventions», a déclaré Nicole Belloubet au JT de TF1. Une référence explicite à la suppression de la réserve parlementaire, mesure phare de la loi de moralisation qui retire aux députés le pouvoir de financer certains projets locaux. Une réserve que certains parlementaires jugaient pourtant essentielle car elle permettait de donner une bouffée d'air, en particulier dans certaines zones rurales. 


Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, s'est réjoui de la grande mobilisation des députés, qui ont soutenu l'adoption du volet organique de la loi de moralisation par 412 voix contre 74. 

Même son de cloche pour le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, qui a tweeté «mission accomplie», du haut de son «perchoir», de toute évidence. 

L'opposition dénonce des textes qui ne vont pas assez loin, votés à la hâte en plein été. «Aujourd'hui encore, un ministre de la Justice continuera à avoir tous pouvoirs pour décider [...] si [une affaire] est renvoyé ou non au parquet [...] cela signifie une justice à plusieurs vitesses qui est tout simplement inadmissible si l'on veut moraliser la vie politique», a déploré la députée de la France insoumise (FI) Clémentine Autain. Elle regrette en outre que l'exécutif soit exclu d'une partie de ces mesures et que les lobbies ne soient pas «réellement combattus». 

Le député Les Républicains (LR) Pierre-Henri Dumont a lui aussi déploré une loi n'allant pas assez loin, la qualifiant de «ratée».

Les réactions de la part de personnalités politiques n'étant pas ou plus députées ont été elles aussi nombreuses, comme celle de Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national (FN) et député à trois reprises qui a qualifié ces mesures de «dérisoires», de «ridicules» ou encore d'«odieuses». 

L'ancien député LR Jacques Myard a dénoncé une loi dont il estime qu'elle n'est pas une priorité dans un contexte de lutte contre le terrorisme. 

Sur les 74 députés qui ont voté contre ce texte, 73 sont issus des rangs LR, principal opposant à ces mesures. Les députés FI et les communistes se sont tous abstenus, tout comme les députés FN.

Lire aussi : Le «retour» de Richard Ferrand à l'Assemblée moqué par l'opposition (VIDEO)

ONU: des milliers de personnes toujours coincées à Raqqa sans accès humanitaire

ONU: des milliers de personnes toujours coincées à Raqqa sans accès humanitaire











Les Nations unies sont préoccupées par le sort de milliers de personnes, notamment des femmes et des enfants, toujours coincées sous le feu des combats à Raqqa en Syrie et sans possibilités d'accès à une aide humanitaire, a affirmé mercredi son porte-parole, Stéphane Dujarric.

"Environ 10.000 à 25.000 personnes restent bloquées dans la ville, même si les chiffres exacts sont difficiles à vérifier en raison de la situation sur le terrain", a-t-il précisé lors de son point-presse quotidien.

"L'accès à Raqqa n'est actuellement pas possible pour l'ONU en raison des combats sur le terrain. Nous rappelons à tous les acteurs militaires leurs obligations de protéger les civils et de leur assurer un accès humanitaire en accord avec la loi internationale", a-t-il ajouté.
En juillet, les organisations humanitaires ont aidé dans la région de Raqqa la population dans au moins 46 sites et plus de 263.000 personnes ont bénéficié d'une assistance (nourriture, médicaments...), a précisé Stéphane Dujarric.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants kurdes et arabes bénéficiant d'un soutien international, notamment des Etats-Unis, ont pénétré dans Raqqa il y a deux mois et pris le contrôle d'environ la moitié de cette ville du nord de la Syrie.
Mais elles doivent faire face à la farouche résistance de quelque 2.000 jihadistes du groupe Etat islamique qui s'accroche à cette ville considérée par lui comme la capitale du "califat" qu'il avait proclamé en juin 2014.

https://www.lorientlejour.com/article/1066487/onu-des-milliers-de-personnes-toujours-coincees-a-raqqa-sans-acces-humanitaire.html

Alter Info l'Information Alternative

Visé par des enquêtes judiciaires, Netanyahu dénonce une tentative de « putsch »

Visé par des enquêtes judiciaires, Netanyahu dénonce une tentative de











Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé mercredi soir à Tel-Aviv qu'une campagne "de la gauche et de la presse visait à le renverser par un putsch", lors d'un meeting de soutien organisé par son parti le Likoud, sur fond d'enquêtes judiciaires contre lui.

"La presse s'est mobilisée dans une campagne obsessive contre ma famille et moi mais c'est vous les électeurs qui êtes visés", a-t-il affirmé sous les applaudissements des militants.

Les médias ont souligné qu'aucun Premier ministre en poste sous le coup d'une enquête judiciaire n'avait organisé un meeting de soutien de cette envergure.
Plus de 3.000 militants, selon les organisateurs, ont scandé "Bibi", le surnom de M. Netanyahu, à plusieurs reprises durant son discours.

La pression judiciaire s'est considérablement accentuée vendredi sur le Premier ministre avec l'annonce qu'un de ses anciens proches collaborateurs avait accepté de coopérer avec la justice dans deux affaires de corruption présumée.
L'une des enquêtes repose sur le soupçon que M. Netanyahu aurait reçu, illégalement, des cadeaux de personnalités très riches, dont le milliardaire australien James Packer et un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été chiffrée par les médias à des dizaines de milliers de dollars.
Une autre enquête cherche à déterminer s'il aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yedioth pour une couverture positive de la part du journal, en échange de laquelle il aurait aidé à réduire les opérations d'Israel Hayom, concurrent du Yedioth.

M. Netanyahu, 67 ans, à la tête du gouvernement depuis 2009 après un premier mandat entre 1996 et 1999, a été soupçonné à plusieurs reprises par le passé, sans être inquiété.
"Le peuple est avec nous", a-t-il répété, remerciant les militants "venus de tout le pays", accompagné par son épouse Sara, elle aussi sous le coup d'une enquête pour fraude.

https://www.lorientlejour.com/article/1066500/vise-par-des-enquetes-judiciaires-netanyahu-denonce-une-tentative-de-putsch.html

Alter Info l'Information Alternative

Trump provoquera-t-il une deuxième guerre de Corée?

Trump provoquera-t-il une deuxième guerre de Corée?










Un échange violent de menaces entre les Etats-Unis et la Corée du Nord risque de provoquer une guerre nucléaire, selon les médias américains.

Le Président américain Donald Trump ayant promis à Pyongyang «le feu et la colère» ne fait qu'augmenter le risque d'un conflit militaire, estiment les médias américains.

«La menace la plus sérieuse liée à la Corée du Nord provient non plus d'un missile doté d'ogive nucléaire capable de frapper le continent américain, mais de Washington, qui peut provoquer par inadvertance une guerre nucléaire sur la péninsule coréenne», indique Siegfried Hecker, expert en énergie nucléaire ayant plusieurs fois visité la Corée du Nord, cité par le site Politico.

La revue National Interest évoque également le danger de la «Seconde guerre de Corée».

«Le conflit sur la péninsule coréenne, provoqué par des mesures préventives des États-Unis, sera lourd de conséquences destructives pour Washington et ses alliés dans la région», indique la revue.

Selon elle, même si Pyongyang ne recourait pas à l'arme nucléaire, il pourrait attaquer par des missiles conventionnels des centaines de milliers de militaires et de civils américains qui se trouvent actuellement en Corée du Sud et aux États-Unis.

Les habitants de l'île de Guam ont fait part à la chaîne télévisée ABC News de leur peur de se trouver la cible des missiles nord-coréens. Certains pensent déménager.

«Je suis un peu inquiet. Un peu en panique. Cela va-t-il vraiment nous arriver?», se demande Cecil Chugrad, conducteur de bus à Guam. «Si cela ne concernait que moi, je m'en ficherais, mais je suis préoccupé pour mon fils. Je veux déménager d'ici», a avoué le conducteur.

Plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux en sont arrivés à la conclusion que Donald Trump se servait de la même rhétorique de Kim Jong-un.

«Il semble que Trump ait retweeté Kim Jong un», a écrit edyson22.

https://fr.sputniknews.com/international/201708091032585053-usa-coree-guerre/

Alter Info l'Information Alternative

Levallois-Perret: le suspect est un Algérien en situation irrégulière

Levallois-Perret: le suspect est un Algérien en situation irrégulière











L'auteur présumé de l'attaque de Levallois-Perret commise contre les militaires, interpellé cette après-midi, est de nationalité algérienne et séjourne illégalement en France, a affirmé une source informée à Franceinfo.

L'homme soupçonné d'avoir renversé plusieurs militaires à Levallois-Perret ce mercredi matin est un citoyen algérien en situation irrégulière dans l'Hexagone, a indiqué une source proche de l'enquête à Franceinfo.

Comme le précise Franceinfo, cet homme n'est pas fiché S et est inconnu des services de renseignement, mais connu des services de police pour de petits délits.

La brigade de recherche et d'intervention (BRI) a interpellé dans l'après-midi l'auteur présumé de l'attaque de Levallois-Perret sur l'autoroute A16 au volant d'une BMW. Lors de son arrestation, l'homme a opposé résistance et a été blessé par balle.

Six personnes ont été blessées ce mercredi lorsqu'un homme a foncé avec un véhicule sur un groupe de militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret, en Hauts-de-Seine. L'incident s'est produit vers 8h00. Deux militaires ont été grièvement blessés, cependant leur pronostic vital n'est pas engagé. Les quatre autres ont été plus légèrement touchés.

https://fr.sputniknews.com/france/201708091032585844-attaque-militaires-suspect-nationalite/

Alter Info l'Information Alternative

Corée du Nord : la France juge que Trump a fait preuve de « détermination »

Corée du Nord : la France juge que Trump a fait preuve de












Donald Trump a fait preuve à l'égard de la Corée du Nord d'une "détermination" que "tous les présidents américains auraient eue", a jugé mercredi le porte-parole du gouvernement français Christophe Castaner après des propos controversés du locataire de la Maison Blanche.

"La détermination du président américain telle qu'elle a été exprimée cette nuit est de toute façon la détermination que tous les présidents américains auraient eue, parce qu'ils ne peuvent pas accepter qu'une partie de leur territoire puisse faire l'objet de tirs de missiles balistiques nucléarisés", a affirmé M. Castaner lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Marquant une nette escalade rhétorique, Donald Trump a lancé mardi des menaces apocalyptiques contre la Corée du Nord en raison de ses ambitions militaires, lui promettant le "feu et la colère" alors que Pyongyang a déclaré envisager de tirer des missiles près du territoire américain de Guam, dans le Pacifique.

La France regarde "avec préoccupation" la crise des missiles nucléaires du régime nord-coréen, a encore commenté M. Castaner, renouvelant l'appel de Paris, avec l'appui du Conseil de sécurité de l'ONU, "à la responsabilité et à la désescalade".

"La France est prête à mettre tous ses bons offices disponibles pour que nous puissions trouver une solution pacifiée", a-t-il affirmé, saluant la décision "unanime" du Conseil de sécurité et la contribution des Etats-Unis, de la France, "mais aussi des Chinois", à l'adoption samedi d'une résolution renforçant les sanctions contre Pyongyang.
Le contexte s'est encore alourdi depuis mardi avec des informations du Washington Post sur les progrès militaires nord-coréens.

Le pays reclus est désormais doté d'armes nucléaires susceptibles d'être embarquées sur des missiles balistiques, y compris des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), menaçant ainsi ses voisins mais aussi le continent américain, selon les conclusions d'un rapport confidentiel achevé en juillet par l'agence américaine de renseignement militaire, la DIA, citées par le journal.

https://www.lorientlejour.com/article/1066438/coree-du-nord-la-france-juge-que-trump-a-fait-preuve-de-determination.html

Alter Info l'Information Alternative

Emmanuel Macron apporte son soutien aux militaires après l’attaque de Levallois

Emmanuel Macron a adressé mercredi 9 août sur Twitter ses «félicitations aux forces de l'ordre qui ont appréhendé l'auteur de l'attaque» perpétrée dans la matinée contre des militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Le chef de l'Etat a également apporté son soutien aux militaires attaqués dans le cadre de leur mission de protection, assurant que les blessés sont entre les meilleures mains.

Lire aussi : Soutien unanime des politiques aux militaires blessés dans l'attaque présumée de Levallois-Perret

Détails à suivre...

Washington sanctionne 8 responsables vénézuéliens dont un frère de Chavez

Washington sanctionne 8 responsables vénézuéliens dont un frère de Chavez











Les Etats-Unis ont adopté mercredi des sanctions à l'encontre de huit responsables vénézuéliens dont un frère de l'ancien président Hugo Chavez.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin justifie cette décision par leur implication dans la mise en place d'une assemblée constituante jugée "illégitime". "Ce régime est inacceptable et les Etats-Unis se tiendront au côté de l'opposition contre la tyrannie jusqu'à ce que le Venezuela restaure une démocratie prospère et pacifique", a-t-il déclaré.

https://www.lorientlejour.com/article/1066486/washington-sanctionne-8-responsables-venezueliens-dont-un-frere-de-chavez.html

Alter Info l'Information Alternative

L’Autorité palestinienne réduit les permis aux malades de Gaza

L'Autorité palestinienne réduit les permis aux malades de Gaza











L'Autorité palestinienne a réduit de manière importante les permis et aides financières pour les Gazaouis malades qui cherchent des soins médicaux en dehors de l'enclave palestinienne, a indiqué l'Organisation mondiale de la Santé mercredi.

Les chiffres de l'OMS sont publiés alors que Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, fait pression sur le mouvement islamiste Hamas, qui dirige sans partage la bande de Gaza.
Le Hamas contrôle l'enclave palestinienne depuis 2007 et une quasi-guerre civile contre les forces de M. Abbas qui venaient de le priver de sa victoire aux législatives.
Le nombre d'aides financières approuvées par l'Autorité palestinienne en juin était inférieur de 80% de la moyenne mensuelle en 2016, selon un communiqué de l'OMS.

Seuls 477 habitants de la bande de Gaza ont reçu une aide financière pour voyager afin de recevoir un traitement en dehors de la bande de Gaza, contre 1.883 en juin 2016.
Un responsable du ministère de la Santé à Gaza, Medhat Muhesan, a condamné ces "mesures punitives" dans un communiqué à l'AFP.
"Nous avons besoin de pressions internationales pour mettre fin aux mesures punitives du gouvernement Abbas contre la bande de Gaza", dit-il.
M. Abbas a également pris d'autres mesures comme la réduction des paiements pour l'électricité délivrée aux Gazaouis.
"Nous allons continuer à stopper graduellement les versements alloués à Gaza jusqu'à ce que le Hamas respecte les termes de la réconciliation", a affirmé le président de l'Autorité palestinienne il y a quelques jours.

Soumise aux blocus israélien et égyptien et dépourvue de ressources naturelles, la bande de Gaza souffre d'une pénurie chronique d'eau et de carburant. Le chômage s'élève à 45%, et plus des deux tiers de la population dépend de l'aide humanitaire.

Les Palestiniens qui ont besoin de soins médicaux en dehors de l'enclave doivent réclamer à l'Autorité palestinienne un permis et une aide financière avant de demander une autorisation aux autorités israéliennes.

https://www.lorientlejour.com/article/1066485/lautorite-palestinienne-reduit-les-permis-aux-malades-de-gaza.html

Alter Info l'Information Alternative

Prise en étau entre les terroristes et les coupes budgétaires, l’armée française est en souffrance

Le 9 août à 8h, Bachir Hamou a foncé avec son véhicule sur six militaires devant un immeuble de Levallois-Perret, blessant gravement trois d'entre eux. Il a ensuite pris la fuite à bord de son véhicule. Quelques heures après son forfait, le suspect a été interpellé sur l'autoroute A16 entre Boulogne et Calais par la BRI et la police nationale au terme d'une fusillade.

Cible de choix des terroristes islamistes, les militaires sont, avec les forces de l'ordre, parmi les plus exposés aux violences. Dernier épisode en date, l'attaque d'une patrouille de soldats à l'aéroport d'Orly au cri de «Je suis là pour mourir par Allah», le 8 mars dernier. Mais les militaires ont été victimes d'autres assauts violents, six au total depuis 2015, dont trois pour la seule année 2017, en comptant l'attaque à la machette du Louvre du 3 février

Conscients de la pression subie par les soldats et des sacrifices qu'ils doivent consentir pour accomplir leur mission de surveillance au sein du dispositif Sentinelle, la classe politique a unanimement rendu hommage à l'institution militaire, de l'opposition à la majorité

Le ministre des Armées, Florence Parly, a condamné un «acte lâche qui n'entame en rien la détermination des militaires à œuvrer pour la sécurité des Français». Elle a également rendu visite, en compagnie du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à trois des blessés soignés à l'hôpital militaire Bégin, à Saint-Mandé.

Les députés se sont eux, sur l'impulsion du président de l'Assemblée nationale François de Rugy, levés dans l'hémicycle et ont copieusement applaudi les soldats blessés, leur rendant ainsi un hommage vibrant, témoignage de la «gratitude» des élus de la nation. 

L'opération Sentinelle remise en question

Mais certains hommes politiques et de simples citoyens ont dénoncé ce comportement, estimant que la démarche relevait d'une certaine hypocrisie, après l'annonce de coupes budgétaires qui toucheront le ministère de la Défense cette année. Annoncées il y a quelques semaines, elles ont entraîné la démission du chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers

«Les soldats sont formés pour avoir un moral exemplaire et faire face au danger et au combat mais ce qui est choquant, c'est que le gouvernement leur demande beaucoup et que dans le même temps, il diminue fortement les crédits budgétaires alloués aux armées», a confié à RT France Benoît Kandel, élu municipal de Nice et ex-commandant du groupement de la gendarmerie des Alpes Maritimes.

Cet incident a aussi relancé les critiques dont l'opération Sentinelle est l'objet, qualifiée par l'ancien militaire de «quasi opération de communication coûtant très cher aux armées pour un résultat très minime». 

Cette mission, qui mobilise 7 000 soldats en permanence sur le territoire national, devrait être «revue en profondeur» à la rentrée, avait annoncé en juillet le président Macron. Cette volonté a été réaffirmée par le Premier ministre, Edouard Philippe, au même titre que la levée de l'état d'urgence, lors de la séance de questions au gouvernement. 

«Nous devons sortir de l'état d'urgence. A l'horizon du 1er novembre, nous avons vocation à en sortir», a-t-il déclaré dans l'hémicycle. Le Premier ministre évoquait ainsi la nouvelle loi antiterroriste adoptée par le Sénat à une large majorité le 19 juillet. Un projet de loi controversé voulu par le gouvernement pour remplacer le régime exceptionnel de l'état d'urgence en pérennisant et en inscrivant dans le droit commun certaines de ses mesures.

Lire aussi : Insalubrité des casernes, matériel vieillissant... L'état de dégradation de l'armée inquiète

Les soldats de l’opération Sentinelle, cibles récurrentes d’attentats

Les militaires de la force Sentinelle, mise en place dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats de janvier 2015, ont été pris pour cible six fois depuis le début de l'opération, comme l'a rappelé le 9 août le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Rappel de ces attaques, dont la dernière en date a fait six blessés parmi un groupe de militaires, percutés le matin du 9 août par une voiture :

2017

  • 9 août: Une voiture fonce sur un groupe de soldats de Sentinelle à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), faisant six blessés, avant de prendre la fuite. Après plusieurs heures de cavale, un suspect est interpellé sur l'autoroute A16 en direction de Calais.
  •  18 mars: Un homme de 39 ans est abattu par les forces de sécurité à l'aéroport d'Orly-Sud après avoir attaqué une patrouille militaire en lançant: «Posez vos armes, je suis là pour mourir par Allah».
  • 3 février: Un homme armé d'une machette dans chaque main se précipite sur quatre militaires de l'opération Sentinelle en patrouille au Carrousel du Louvre à Paris, en criant «Allah Akbar». L'assaillant, un Égyptien de 29 ans, est grièvement blessé par des tirs de riposte, un militaire est, lui, légèrement atteint au cuir chevelu.

2016 

  • 1er janvier: Un jeune Français d'origine tunisienne fonce en voiture, à trois reprises, sur quatre militaires postés devant la mosquée de Valence, blessant l'un d'entre eux. L'agresseur n'aurait pas de «lien particulier» avec une mouvance islamiste, selon la justice, malgré la découverte d'images de propagande djihadiste sur son ordinateur.

2015

  • 10 avril: Un militaire affecté à l'aéroport d'Orly dans le cadre de Vigipirate est agressé par un homme qui lui porte un coup au visage. Légèrement blessé, le sergent réussit à mettre en fuite son agresseur armé d'un couteau.
  • 3 février: Trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice sont attaqués au couteau et blessés. L'assaillant, un jeune musulman radicalisé qui avait tenté quelques jours plus tôt de partir en Turquie, exprime, en garde à vue, sa haine de la France, de la police, des militaires et des juifs. 

Lire aussi : Critiques contre «l'hypocrisie» du gouvernement qui rend hommage à l'armée mais lui coupe son budget

Le «retour» de Richard Ferrand à l’Assemblée moqué par l’opposition (VIDEO)

Alors qu'il prenait la parole le 9 août au cours de la dernière cession de l'Assemblée nationale avant les vacances parlementaires, Richard Ferrand a été copieusement applaudi par les députés de la majorité, ce qui a entraîné une démonstration de joie ironiquement feinte de la part des députés de l'opposition : «Il est là ! Enfin ! On l'a retrouvé !», a-t-on ainsi pu entendre avant la prise de parole du député. François de Rugy qui présidait la séance a eu bien du mal à faire stopper le vacarme pour permettre au président du groupe La République en marche (LREM) de s'exprimer. 

Les députés de l'opposition moquent notamment l’absentéisme de Richard Ferrand dont la présence n'aurait été relevée que quelques fois sur les bancs de l'Assemblée depuis le 10 juillet par le site «Nos députés», qui recense l'assiduité des parlementaires. L'Assemblé nationale a pourtant tourné à plein régime durant cette période, notamment pour boucler les lois de confiance dans la vie politique, pour lesquelles les vacances parlementaires ont même été repoussées non sans protestations de la part des députés. L'élu Les républicains Philippe Gosselin s'était notamment amusé de cet absentéisme dans un tweet le 28 juillet. 

De son côté, le chef de file a préféré prendre ces remontrances adressées sous forme de raillerie avec humour : «Je me réjouis que cette prise de parole réveille l'opposition. A toute chose malheur est bon», a-t-il ainsi déclaré en souriant avant de commencer son discours. 

Lire aussi : Bloqué par Ferrand sur Twitter, Philippot raille la «conception de la démocratie» de LREM

Une croix gammée sur fond arc-en-ciel ? Une marque de vêtements créé un tollé sur internet

La marque KA Design a lancé en juillet dernier une gamme de sweat-shirts aux couleurs arc-en-ciel faisant référence à la communauté LGBT et floqués d'une svastika blanche, la fameuse croix gammée utilisée par les nazis. Le but était de détourner la svastika pour en faire «un symbole de paix et d'amour».  

La marque, dont le slogan est «Questioning Boundaries» (que l'on pourrait traduire par «briser les tabous»), a publié une vidéo d'explication qui a été visionnée plus de 2,2 millions de fois sur Facebook.

Il y est expliqué qu'il s'agit d'une «nouvelle» croix gammée, «revisitée» et représentant l'amour, la paix et la liberté. «Portez la liberté», insiste d'ailleurs le slogan de la vidéo postée par la marque, tandis que les mots «paix», «amour» et «Zen» accompagnent le symbole controversé.

«Les gens n'ont jamais vu les couleurs du drapeau de la paix ou de la communauté LGBT et une croix gammée ensemble. Le résultat final est attrayant et viral», a confié un porte-parole de KA Design à la revue de culture Dazed. Selon ses responsables, la marque est basée «quelque part en Europe» et se décrit comme un groupe d'artistes et de «libre-penseurs» opposés aux créateurs de mode.

«Notre rêve et objectif est de pouvoir être libres d'utiliser ce symbole sans aucune limite, avec l'interprétation que nous lui donnons [paix, amour, liberté]», a encore précisé la marque.

A l'origine, la svastika est un symbole vieux de 5 000 ans. Il est utilisé dans de nombreuses civilisations, slave, hindoue ou encore jaïniste. Ce symbole est encore largement utilisé en Asie et tout particulièrement en Inde, où il possède de nombreuses significations sacrées dans la religion hindouiste. Il représente notamment Ganesh, le dieu de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence. En Chine, il symbolise l'éternité.

Dès 1920, la svasitka avait été reprise par le parti nazi d'Adolf Hitler pour symboliser la race aryenne. La croix gammée nazie est légèrement différente des autres, avec une rotation à 45 degrés qui la distingue des autres svastikas.  

Lire aussi : Un citoyen américain autorisé à s'appeler Hitler par la justice 

Les vêtements retirés de la vente après un véritable tollé 

Si les thèses de la marque semblent être pacifiques, tout le monde est loin d'être de cet avis. Les vêtements à svastika ont été retirés de la vente sur le site américain réservé aux designers et créateurs indépendants Teespring, et où les acheteurs pouvaient se les procurer.

A quand un drapeau de Daesh pour symboliser l'égalité des sexes ?

Dans une déclaration sur Facebook, le Congrès juif israélien a fustigé le site Teespring pour avoir, durant un temps, autorisé la vente de pulls à svastika rose.

«Il est tout à fait obscène et dégoûtant que Teespring cherche à faire du profit au nom de l'art, en essayant de transformer ce symbole nazi symbolisant la haine et le meurtre en un symbole de "paix et d'amour" [...] à quand un drapeau de Daesh pour symboliser l'égalité des sexes ?», s'est indigné le Congrès juif israélien dans un communiqué.

La marque KA Design a posté un message d'excuses sur Twitter, assurant n'avoir jamais cherché à promouvoir la haine de quelque façon que ce soit . Elle a en outre précisé que des mesures avaient été prises contre cet incident. 

La puissante association juive américaine, l'Anti-diffamation ligue (ADL) qui lutte contre l'antisémitisme, a également critiqué l'utilisation de la croix gammée de cette manière, estimant que «la mode ne peut pas récupérer ce symbole de haine».

Lire aussi : Un crop circle en forme de croix gammée retrouvé dans la campagne britannique (VIDEO)

L’enquête sur l’affaire des cris d’animaux à l’Assemblée classée sans suite par François de Rugy

François de Rugy a confié au micro d'Europe 1, le 9 août, qu'il n'avait pas réussi à identifier le député qui avait poussé des bêlements en plein hémicycle pendant la prise de parole de la députée de La République en marche (LREM), Alice Thourot. Lors de son discours, la députée se réjouissait de la suppression de la réserve parlementaire et des lois de moralisation, qui ont donné lieu à de longs débats, qui se sont souvent déroulés dans une ambiance chaotique.

Bien qu'il ait promis des sanctions exemplaires pour un comportement jugé terriblement désobligeant et sexiste par nombre d'élus, le président de l'Assemblée nationale a été obligé de reconnaître que l'examen des images de la séance n'avait pas permis d'identifier l'auteur de ces cris d'animaux. A défaut de pouvoir sanctionner qui que ce soit, François de Rugy a tout de même réuni les chefs de file de chaque groupe parlementaire pour les avertir que des sanctions seraient prises si ce genre d'incident venait à se reproduire. 

Plusieurs députés de la majorité présidentielle avaient directement mis en cause les députés Les Républicains (LR), qui sont de plus en plus hostiles aux lois de confiance dans la vie publique, dans le cadre desquelles la suppression de la réserve parlementaire avait été adoptée. 

De son côté, le président de l'Assemblée nationale a assuré ne pas vouloir «jeter l'opprobre» sur un groupe entier et a refusé de prendre une mesure de «sanction collective à l'égard d'un groupe». En 2013, un incident similaire avait déjà eu lieu lors de la prise de parole d'une élue écologiste (à l'époque membre du même groupe que Français de Rugy), un député avait alors poussé des cris de poule qui avaient provoqué la colère de Claude Bartolone qui présidait alors la séance. 

Le député UMP (aujourd'hui Les républicains) Philippe Le Ray, avait fait l'objet d'une retenue sur salaire d'environ 1 000 euros pendant un mois en vertu d'une décision unanime des présidents des groupes parlementaires. 

Lire aussi : «Traître, tu n'es qu'une sal*pe !» : Christian Jacob furieux contre un ex-député LR soutenant Macron

Critiques contre «l’hypocrisie» du gouvernement qui rend hommage à l’armée mais lui coupe son budget

Le scandale de la réduction de 850 millions d'euros du budget de la Défense a refait surface sur fond d'attentant du 9 août contre des militaires de l'opération Sentinelle, renversés par une voiture conduite par un certain Hamou B. alors qu'ils se préparaient à partir en mission. 

Plusieurs membres du gouvernement ont en effet rendu hommage aux soldats, à commencer par Gérard Collomb et Florence Parly, qui se sont rendus au chevet des militaires blessés à l'hôpital de Saint-Mandé. 

Les députés de l'Assemblée nationale se sont aussi levés en début de séance pour exprimer la «solidarité» et la «gratitude» des élus envers les militaires.

En revanche, le fait que la majorité La République en marche et le gouvernement souhaitent réduire les fonds alloués à l'armée n'est pas passé auprès des internautes qui ont été nombreux à pointer du doigt la contradiction entre ces coupes budgétaires et ces prises de positions. 

Un utilisateur de Twitter a souligné «l'hypocrisie d'un gouvernement qui déshabille l'armée tout en lui rendant hommage aujourd'hui, assurant être à ses côtés».


Un autre internaute qui a partagé la photo du ministre des Armées rendant visite aux soldats, s'est demandé, sur un ton ironique : «Nos mesures pour que ça ne se reproduise plus ? Bah nous allons réduire de 850 millions d'euros le budget de l'armée.» 

«Pensées pour ceux qui soutiennent l'armée aujourd'hui et qui seront absents lors des discussions sur le budget pour la défendre», a tweeté un utilisateur du réseau social non sans sarcasme. 

Un internaute a qualifié d'«irresponsables» ceux qui «s'émeuvent du sort des militaires» et qui n'hésitent pas à dégraisser le budget de l'armée.


«Ca s'arrêtera quant tous ça? Et dire qu'Emmanuel Macron veut réduire le budget des armées alors que les attentats sont toujours présents», s'est inquiétée une utilisatrice. 

Six militaires de l'opération Sentinelle ont été blessés, dont deux sérieusement, à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, ayant été percutés par un véhicule qui a pris la fuite. Le suspect a finalement été interpellé dans le nord de la France sur l'autoroute A16 après une fusillade. 

Lire aussi : Militaires blessés à Levallois : l'enquête confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris

Une manifestation de migrants est prise pour cible en Suède : trois blessés (VIDEO)

Un groupe de migrants afghans mineurs non accompagnés a été pris pour cible par un groupe de droite radicale alors qu'ils effectuaient un sit-in le 8 août pour protester contre l'expulsion de demandeurs d'asile vers l'Afghanistan à Stockholm. Trois personnes ont été légèrement blessés par l'explosion de ce qui semble être un gros pétard, vraisemblablement lancé par des contre-manifestants du groupe Nordisk ungdom (Jeunesse nordique), rassemblés à proximité. RUPTLY, l'agence vidéo de RT a publié des images prises immédiatement après l'explosion qui témoignent de la violence de la détonation. 

Le groupe d'une quinzaine de contre-manifestants a été évacué par la police dans les instants qui ont suivi l'incident et identifiés selon Jens Martensson, chef de la police de Stockholm. Ce dernier a en outre assuré que les forces de l'ordre enquêtaient pour savoir qui «a fait quoi». 

Selon le média suédois anglophone The Local, un incident similaire était déjà advenu en mai, à l'occasion du rassemblement de plusieurs centaines de personnes défendant les droits des demandeurs d'asiles. Ils avaient été attaqués par des jets de pétards par des contre-manifestants. Toujours selon le site, le groupe Nordisk ungdom aurait par ailleurs perturbé le déroulement de la Marche des fiertés de Stockholm, le 5 août, quelques jours avant cet incident. 

Lire aussi : Suède : trois néonazis condamnés pour des attentats contre des réfugiés

Un enfant français abandonné par ses parents islamistes pris en charge dans un orphelinat irakien

Le gouvernement irakien a dû développer des structures pour accueillir les nombreux enfants abandonnés par les combattants de Daesh défaits à Mossoul et dans la province de Ninive, afin de les soigner et de leur permettre de se reconstruire après les traumatismes physiques et psychologiques qu'ils ont subis. 

Abeer Mahde Alchalabi, directrice de la Commission pour la protection de l'enfance, a confié à RT que parmi ses enfants, se trouvait un petit Français, confirmant ainsi une fois de plus la présence de djihadistes français dans les rangs de l'Etat islamique.  

Ces enfants souffraient pour certains de troubles mentaux, de maladies diverses dont des problèmes de peau liés aux conditions d'hygiènes déplorables dans lesquelles ils ont survécu avant la libération des territoires par les troupes irakiennes. 

Les services de protection de l'enfance s'attendent à recevoir encore de nombreux enfants issus des rangs des soldats du califat islamique, en pleine déroute militaire. 

Le 15 juillet dernier, une Française de 27 ans originaire de Seine-et-Marne capturée avec ses quatre enfants par l'armée irakienne à Mossoul avait demandé l'aide de la France pour être extradée. 

Lire aussi : Les «enfants de Daesh» sont un «danger pour demain», mettent en garde des responsables belges

Ce que l’on sait de l’auteur de l’attaque contre des militaires à Levallois-Perret

Après plusieurs heures de cavale, un homme circulant à bord du véhicule qui a foncé sur des militaires à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), blessant six d'entre eux, a été arrêté le 9 août en milieu d'après-midi sur l'autoroute A16 en direction de Calais, au niveau de la commune de Leulinghen-Bernes.

Selon des sources policières, l'homme s'appelle Hamou B, est né en 1980 et réside dans les Yvelines. Un perquisition est en cours à son domicile. 

Pour échapper à son arrestation, le conducteur a percuté un ou plusieurs véhicules, et les policiers ont fait feu à plusieurs reprises, selon une source judiciaire.

Si les enquêteurs confirment qu'il s'agit du véhicule qui a percuté les militaires à Levallois-Perret, ils ne confirmaient pas à ce stade que le conducteur arrêté était bien celui qui a renversé les soldats.

Les forces de sécurité traquaient depuis le début de matinée un véhicule de la marque BMW qui avait pris la fuite après avoir percuté un groupe de soldats de l'opération Sentinelle, quatre jours après une tentative d'attaque contre d'autres soldats à la tour Eiffel.

Sur fond de forte menace terroriste en France, le gouvernement a dénoncé un «acte délibéré», et le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

Elor Azaria, le soldat ayant achevé un palestinien, entre en prison escorté par ses soutiens

Le soldat franco-israélien Elor Azaria a débuté sa peine le 9 août dans le centre de détention militaire de Rishon Letsion, en Israël. Le 30 juillet, la cour d'appel a rejeté le recours déposé par jeune homme de 21 ans condamné à 18 mois de prison pour avoir achevé d'une balle dans la tête, le 24 mars 2016 à Hébron, un palestinien nommé Abdel Fattah al-Sharif qui venait d'être blessé lors d'un tir de riposte et était étendu au sol. Le soldat a justifié son geste en expliquant que le palestinien blessé, qui venait d'attaquer son groupe au couteau, pouvait avoir dissimilé une ceinture d'explosifs sous ses vêtements. La diffusion de la vidéo de la scène et le procès qui s'en est suivi ont déclenché une vive émotion dans le monde et entraîné un profond débat en Israël. Ses soutiens étaient venus en nombre pour l'accueillir. 

Le soldat a fait le trajet de sa caserne à la base de Tzrifin, près de Rishon Letsion, en voiture, accompagné de ses proches eux aussi en voiture et arborant le drapeau israélien. 

De nombreuses journalistes ainsi que des soutiens du jeune homme étaient présents pour son arrivée en prison qui a été diffusée en direct à la télévision. 

Le soldat franco-israélien, qui a agi dans le cadre de son service militaire, n'a pas exprimé de remords pour son acte. «Au bout du compte, je rentre en prison la tête haute», avait-il ainsi déclaré dans une vidéo devenue virale, une semaine avant son incarcération. Il a néanmoins affirmé qu'il n'aurait pas tiré sur l'homme s'il avait su qu'il ne portait pas de bombe. De nombreuses personnalités politiques israéliennes, souvent de droite, lui ont exprimé leur soutien, dont le premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait pourtant initialement approuvé la décision de l'état-major de le poursuivre. 

Le franco-israélien a formulé une demande, qui doit encore être examinée, de commuer sa peine en travail d'intérêt général, pour pouvoir, selon lui, «reconstruire [sa] vie et la vie de [sa] famille, et recoller les morceaux».

Lire aussi : Rejet de l'appel du soldat franco-israélien condamné pour avoir tué un Palestinien au sol

«Ramasse Mehmet !» : la communauté turque scandalisée par une campagne écolo en Allemagne

Afin d'encourager ses habitants à la propreté, la ville de Duisbourg, dans l'ouest de l'Allemagne, a lancé une campagne de sensibilisation. Des messages invitant les habitants à jeter leurs déchets correctement ont été inscrits sur les 6000 poubelles que comporte la ville. On y trouve ainsi des slogans tels que «Kevin, c'est par là» ou «Steffi, ne laisse pas traîner tes déchets». 

Mais, au goût de la communauté turque locale, des noms d'origine turque comme Mehmet ou Gülcan ont été trop souvent utilisés dans ces mini slogans. 

«Duisbourg semble avoir l'impression que seuls les Turcs jettent leurs déchets par terre» s'est par exemple révolté un Internaute sur twitter. 

La polémique a choqué jusqu'en Turquie, où la chaîne de télévision Oda TV a couvert l'affaire, qui a ensuite été relayée par le journal BirGün.

Silke Kersken, la porte-parole de la campagne, a déclaré être «surprise» de ces mauvaises réactions. 

«Nous ne nous attendions pas à cette réaction», a-t-elle affirmé, citée par le Westdeutsche Allgemeine Zeitung.

«Leurs noms étaient choisis par hasard et il n'y avait aucune intention d'insulter qui que ce soit», s'est-elle expliquée, précisant qu'il était important d'être inclusif vis-à-vis de la communauté turque. 

Melih Keser, porte-parole d'un parti écologiste local, s'est quant à lui exprimé sur Facebook pour récuser les accusations de racisme portées à la campagne lancée par la localité. 

«J'aimerais dire qu'il ne s'agissait pas d'une campagne délibérément hostile aux Turcs ... Si c'était un cas de discrimination ou d'exclusion, je serais l'un des premiers à m'y opposer. Mais en l'occurence, ce n'est pas le cas ...» a-t-il expliqué.

Dans sa publication sur Facebook, il a souligné que la communauté turque faisait partie intégrante de l'Allemagne depuis 50 ans et qu'ainsi les noms à consonance turque pouvaient tout à fait être utilisés au même titre que les noms allemands. Selon lui, ce serait au contraire une preuve d'ouverture.

Il a cependant reconnu qu'utiliser le nom de «Mehmet» dans la campagne était inapproprié, puisqu'il s'agit d'un dérivé de «Mohammed», le prénom du prophète de l'Islam.

Environ trois millions de Turcs vivent en Allemagne. La ville de Duisbourg compte entre 85 000 et 100 000 habitants d'origine turque. 

En France, une polémique similaire, mais inversée

Cette idée de campagne de sensibilisation pour la propreté des espaces publics n'est pas propre à l'Allemagne. Depuis 2015 en France, l’association Vacances Propres a lancé une campagne similaire pour lutter contre les 88 000 tonnes de déchets jetés chaque année en France.

La campagne tente de sensibiliser les Français à ne plus jeter leurs déchets sur la voie publique à l’approche des vacances, en mettant un nom sur ce geste anodin pour la plupart.

En revanche, une polémique avait éclaté, de nombreux Internautes se plaignant du fait que les noms utilisés dans la campagne n'étaient pas assez diversifiés et ne représentaient que des prénoms français dits «de souche».

Idem pour la campagne anti-fraude de la RATP lancée en septembre 2016. De nombreux Internautes, mais également des députés du Rassemblement Bleu Marine (RBM, lié au Front national), tels que Gilbert Collard avaient dénoncé un «délit de sale gueule blanche» à la vue des trois versions de l'affiche de la campagne en question.

Pour les mécontents, la campagne de la RATP avait fait preuve de racisme anti-blanc, étant donné que la série d'affiches dénonçant la violation des règles dans les transports en commun manquait cruellement de «diversité» en ne représentant que des personnes blanches. 

Lire aussi : Sondage Ipsos : pour 58% des Français, le racisme anti-blanc est un phénomène assez répandu

Le suspect de l’attaque de soldats à Levallois arrêté au nord de Paris, son véhicule intercepté

Un homme a été arrêté sur l'autoroute A16 au nord de Paris en direction de Calais, le 9 août, selon des sources policière à l'AFP.

L'individu, dont l'identité est en cours de vérification, a été sérieusement blessé par balle.

On ignore pour l'heure s'il s'agit de l'assaillant, qui a foncé le matin sur des militaires à Levallois-Perret. Toutefois, selon l'AFP, le véhicule ayant servi à l'attaque présumée a été saisi.

«A l'heure où je parle, un suspect, qui était au volant du véhicule incriminé, a été interpellé sur l'autoroute qui relie Paris à Boulogne-sur-Mer», a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale, en félicitant «l'ensemble des forces de sécurité» pour cette interpellation réalisée «dans un délai très court».

Des images sont apparues sur les réseaux sociaux montrant un véhicule, qui serait vraisemblablement celui avec lequel l'attaque a été commise, entouré par des policiers.

«L'homme interpellé, né en 1980, est susceptible d'être l'auteur de l'attaque car il était à bord du véhicule recherché et a tenté de prendre la fuite», selon une source judiciaire.

Les policiers ont fait feu à plusieurs reprises et le conducteur blessé a été évacué, selon cette même source.

Le Parisien annonce également que lors de l'interpellation, un policier a été blessé par un tir ami, le suspect n'étant pas armé.

Ce sont les Brigades de recherche et d'intervention (BRI) de Lille et Rouen qui sont intervenues sur cette portion d'autoroute entre Boulogne-sur-Mer et Calais, selon une source proche de l'enquête. Pour échapper à son arrestation, le conducteur a percuté un ou plusieurs véhicules et les policiers ont alors fait feu, selon la source judiciaire.

Le 9 août vers 8h du matin, au moins six militaires de l'opération Sentinelle ont été blessés, dont deux sérieusement après qu'un véhicule les a percutés avant de prendre la fuite, à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a évoqué un «acte délibéré».

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l'enquête. Les deux militaires grièvement blessés ont été transportés à l'hôpital militaire Percy de Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Leur pronostic vital n'est pas engagé. 

Selon le ministre, c'est «la sixième fois» que des militaires de l'opération Sentinelle, qui mobilise 7000 soldats en permanence sur le territoire national depuis les attentats de 2015, sont pris pour cible.

Un employé de la BBC surpris en train de regarder un strip-tease en plein journal télévisé (VIDEO)

Ce devait être un journal télévisé du soir comme les autres, et pourtant on s'en souviendra. La présentatrice Sophie Raworth commentait les résultats de l’équipe d'Angleterre de cricket quand soudain l’attention des téléspectateurs a été monopolisé par ce qui se passait derrière la journaliste de News at Ten. Sur un écran d'ordinateur, un employé, écouteurs sur les oreilles, ouvre une fenêtre sur laquelle on tombe au milieu d'une scène cocasse : une jeune femme portant un pull noir semble performer un strip-tease devant un homme…

Des seins en direct pendant le journal télévisé ont étaient clairement visible pendant quelques secondes par les 3,8 millions de téléspectateurs que rassemble cette émission. Alors que la presse britannique affirme qu’il s’agissait d’une scène d’un film d’action ou d’un show télévisé, plusieurs spectateurs ont cru que c’était bel et bien de la pornographie. «BBC News, pourquoi y a-t-il un clip porno derrière votre présentatrice pendant un reportage ?», a twitté un internaute. Il n'est visiblement pas le seul à se poser la question.

La BBC a commenté l’incident en annonçant avoir ouvert une enquête pour en «établir toutes les circonstances».

Il y a quelques semaines seulement, le 20 juin, la même émission avait déjà fait parler d’elle. Faisant face à des problèmes techniques à répétition, son présentateur Huw Edwards avait été contraint de passer quatre longues minutes en direct sur BBC One sans pouvoir prononcer le moindre mot, suscitant un immense malaise sur le plateau.

Des bactéries téléguidées pour soigner le cancer ?

Scilabus présente une piste de recherche étonnante et prometteuse pour soigner le cancer grâce à des bactéries magnétotactiques. Ces bactéries pourraient transporter un médicament jusqu'à la tumeur cancéreuse, en étant dirigées par un champ magnétique.

Le cancer soigné par des bactéries téléguidées ? (7:31, ajoutée le 6 août 2017)

Une vidéo de Scilabus

****

- Soutenir Scilabus : http://www.tipeee.com/scilabus

- S'abonner : http://www.youtube.com/user/scilabus?...
****

********
Remerciements
********
Mahmood Mohammadi, PhD, laboratoire de nanorobotique de Sylvain Martel à Polytechnique Montréal.

***********************************
Musique
***********************************
Hugo Jobidon Lavergne

***********************************
Sources
***********************************
Article de Mahmmood dans Nature : https://www.nature.com/nnano/journal/...
http://www.calpoly.edu/ rfrankel/NatR...
Les oiseaux utilisent aussi le magnétisme pour se repérer : https://academic.oup.com/icb/article/...
Super reportage : http://ici.radio-canada.ca/tele/decou...

***********************************
Crédits :
***********************************
Image du champ magnétique terrestre
Par Geek3 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index...

L'article "Le cancer : quand une seule de nos 100 000 milliards de cellules dégénère en tumeur maligne" présente la vidéo de Science Etonnante dans laquelle il explique ce qu'est vraiment le cancer et pourquoi cette maladie nous résiste.

("Dans cet épisode, je vous parle des mécanismes d'apparition des tumeurs cancéreuses, des facteurs de risque et des traitements, avec un zoom particulier sur les immunothérapies.")

Le Cancer — Science étonnante #43 (23:07, ajoutée le 6 juillet 2017)

Le magazine santé de la RTS s'est intéressé aux cancers et à l'espoir qu'apportent de nouvelles thérapies...

36.9° - Nouvelles thérapies contre le cancer (1:05:53, ajoutée le 22 février 2017)

Pour marquer ses dix ans, le magazine santé de la RTS aborde l'espoir que suscitent les nouvelles thérapies contre le cancer. "LA" maladie du 21e siècle va peser lourd dans le système de santé et sur nos vies : une personne sur deux sera touchée à un moment de son existence. S'il y a un domaine dans lequel la médecine ne fera des progrès qu'en devenant très individuelle, c'est bien celui de ce mal.

On ne parle plus « du » cancer, mais « des » cancers, car il s'agit de milliers de maladies différentes, et peut-être même que chacune est unique. Les cancers ne sont d'ailleurs plus seulement classés par organe - poumons, sein, foie, colon, etc. - mais aussi par type de mutation. Des mutations qu'il est possible d'identifier grâce au séquençage à haut débit de l'ADN des cellules malades et au travail de super- ordinateurs capables de traiter ces montagnes de données.

On comprend mieux désormais pourquoi une cellule devient folle, comment elle parvient à se rendre invisible aux yeux du système immunitaire et par quels mécanismes elle colonise l'organisme pour faire des métastases. De nouveaux traitements viennent compléter la chirurgie, la radiothérapie et les chimiothérapies. Ces traitements qui font appel au système immunitaire sont en train d'arriver dans les hôpitaux en Suisse. Comment fonctionnent-ils exactement ? Qui pourra en bénéficier ?

36,9° a rencontré des patients qui ont « testé » ces nouveaux traitements et recueilli les explications de nombreux spécialistes, dont notamment le Pr George Coukos (l'un des pionniers de l'immunothérapie, chef du Département d'oncologie UNIL-CHUV), le Pr Pierre-Yves Dietrich (responsable du centre d'oncologie des HUG), le Pr Curzio Rüegg (professeur de pathologie au Département de médecine de l'Université de Fribourg) ainsi que le Pr Didier Trono (spécialiste des technologies biomédicales et informatiques et directeur du laboratoire de virologie et génétique de l'EPFL). À la croisée de la médecine, de l'intelligence artificielle et du secret de nos cellules, une émission passionnante.

Reportage du 17 février 2016

Retrouvez 36.9° :
Toutes les vidéos : https://youtube.com/playlist?list=PLk...
Site : http://rts.ch/sante
Facebook : https://facebook.com/RTS369/​

Comment Gaza a été réduit à une enclave invivable

Comment Gaza a été réduit à une enclave invivable
Michael LynkComment peut-on vivre dans un endroit où on a l’électricité seulement quelques heures par jour, et l’eau seulement huit heures tous les quatre jours ?  
Gaza et Tel Aviv se trouvent à seulement 75 kilomètres l’une de l’autre. Les deux villes partagent le même sol sablonneux et les mêmes étés brûlants du Levant. Mais les similitudes s’arrêtent là. Si on prenait la nuit une image satellite de la Méditerranée orientale on verrait sur Tel Aviv un flamboiement de lumière incandescente, et seulement quelques petites lumières pâles, un peu plus loin, sur le rivage de Gaza.
Gaza arrive dans son troisième mois de la restriction, imposée de l’extérieur, de son accès déjà insuffisant à l’électricité.
L’enclave de deux millions de personnes nécessiterait normalement environ 450 mégawatts (MW) d’électricité par jour pour avoir de l’électricité 24 heures sur 24. Cependant, au cours de la dernière décennie, du fait du rigoureux blocus israélien de Gaza, sa fourniture d’énergie est passée à quelque 200 MW, ce qui a entraîné des pannes de courant continuelles. Mais au cours des derniers mois, selon l’organisation israélienne des droits humains Gisha, la fourniture d’électricité de Gaza a varié chaque jour entre 140 MW et 70 MW, rallongeant d’autant les pannes et les souffrances de la population.
La première cause de la pénurie d’électricité réside dans le différend entre l’Autorité palestinienne (AP) et le Hamas sur la taxation des carburants. Cela a incité l’Autorité palestinienne à demander à Israël de réduire les 120 MW qu’il vendait quotidiennement à Gaza, à environ 70 MW, et Israël l’a fait.
 

Gaza est dans un cycle récessif, et plus rapide que prévu
 
Une deuxième source d’électricité de Gaza est l’unique centrale électrique de Gaza, qui ne peut produire que 50-55MW par jour (et seulement, quand il est possible d’importer du carburant d’Egypte). La centrale électrique a été gravement endommagée par les bombardements israéliens en 2006 et à nouveau en 2014, et Israël a limité l’entrée de pièces de rechange à Gaza. Si l’usine était entièrement opérationnelle, elle pourrait produire environ 140 MW.
La troisième source d’approvisionnement en électricité de Gaza provient de l’Égypte, qui fournit environ 28MW par jour, avec actuellement beaucoup de coupures. Et la quatrième source est constituée de panneaux solaires individuels et de générateurs que seuls les plus aisés peuvent s’offrir.
Les conséquences sociales de cette terrible pénurie d’électricité sont graves. Les ménages sans générateurs ou sans panneaux solaires – la grande majorité des Gazaouis – ont entre 4 et 6 heures d’électricité par jour dans le meilleur des cas, suivies de 12 à 16 heures de coupure. Les hôpitaux sont obligés d’avoir d’énormes générateurs et de rationner l’électricité. Les commerces et les entreprises sont obligés de fermer. Plus de 100 millions de litres d’eaux usées non traitées se déversent quotidiennement dans la Méditerranée, polluent les plages et les lieux de pêche. Il faut acheter la nourriture au jour le jour et la consommer rapidement. Le service Internet – le seul lien de presque tous les Gazaouis avec le monde extérieur – est sporadique. Et il y a peu d’électricité disponible pour la climatisation et les ventilateurs permettant de lutter contre la chaleur étouffante de l’été.
 

Le contexte de la pénurie à Gaza

 
L’équipe de pays des Nations Unies (UNCT) dans le territoire palestinien occupé a récemment publié un rapport sans concession, sur l’impact humanitaire des 10 ans de blocus israélien de Gaza et des divisions politiques internes des Palestiniens. Ses conclusions sont terribles : l’appauvrissement de Gaza est entièrement dû à des décisions humaines, et non à des causes naturelles.
L’année 2007 a été le début de la fin pour Gaza. En juillet de cette année-là, Israël a imposé un blocus total à la bande de Gaza en déclarant qu’elle était une « entité ennemie ». La vie avant 2007 à Gaza était déjà très difficile, mais depuis elle est devenue catastrophique et sans espoir. Gaza, dont on a pu dire autrefois qu’elle était la future « Singapour du Moyen-Orient », est devenue le symbole de la misère la plus horrible.
Selon le rapport de l’ONU, entre 2006 et 2016, le produit intérieur brut (PIB) de Gaza par habitant a diminué de 5,3 %, alors qu’il a progressé de 48,5 % en Cisjordanie occupée. En 2004, 30% de la population vivait déjà sous le seuil de la pauvreté et il y en a 40% aujourd’hui. Gaza souffre de l’un des taux de chômage les plus élevés au monde, soit 41% fin 2016. Plus de 60 % des Gazaouis qui ont entre 20 et24 ans sont sans travail et le taux de chômage des femmes a augmenté de 35% à 64% entre 2006 et 2016. En 2017, plus de 60% de la population dépend partiellement ou totalement de l’aide humanitaire. Selon d’autres rapports, la violence sexiste, les divorces, les suicides et la consommation de drogues sont en augmentation régulière.
Les secteurs économiques traditionnels de Gaza se détériorent. L’agriculture, l’exploitation forestière, la pêche et la production industrielle sont tous en déclin et la principale source de croissance provient, tragiquement, de la reconstruction des quartiers détruits lors des trois agressions israéliennes des neuf dernières années.
Israël contrôle tout ce qui rentre et sort de Gaza ; le nombre moyen de camions de marchandises sortant de Gaza au cours des cinq premiers mois de 2017, n’est même pas le tiers de ce qu’il était au cours du premier semestre de 2007. « La dégringolade économique de Gaza au cours de la dernière décennie », indique le rapport de l’ONU, « est le signe incontestable du recul du développement de la bande de Gaza. »
La situation de l’eau potable à Gaza est désespérée. La surexploitation destructrice de l’aquifère côtier a provoqué des irruptions d’eau de mer, et 96 % des eaux souterraines sont maintenant impropres à la consommation humaine.
La moitié de la population a accès à l’eau pendant seulement huit heures tous les quatre jours et 30 % des habitants ont de l’eau pendant huit heures tous les trois jours. L’eau des camions citernes est 15-20 fois plus chère que l’eau du réseau, et elle n’est pas de bonne qualité. Comme pour tous les produits rares, ce sont les pauvres et les personnes en état de faiblesse qui sont les plus touchés. Un nouvel accord sur l’eau entre Israël et l’Autorité palestinienne, annoncé récemment, pourrait soulager un peu la population, mais pour bien, il faudrait que Gaza parvienne à l’autosuffisance grâce à des usines de désalinisation et à une production d’électricité sécurisées.
Le rapport de l’ONU rappelle au monde entier qu’Israël demeure la puissance occupante à Gaza, car il contrôle ses frontières terrestres, maritimes et aériennes, même s’il n’a plus de « bottes au sol ». En tant que tel, il a l’obligation juridique d’assurer la santé, la dignité et le bien-être de la population. Le rapport souligne en particulier, que « les nombreuses restrictions imposées par Israël à la fois sur les mouvements des personnes et sur les biens entrant et sortant de Gaza violent toute une série de droits humains élémentaires tels que le droit à la liberté de mouvement et … le droit à la santé, à l’éducation, à un travail, à un niveau de vie décent et à une vie de famille ». Les autres acteurs qui sont responsables de Gaza – le Hamas, l’Autorité palestinienne et l’Égypte – ont également le devoir légal de respecter les standards humanitaires et les droits humains, ce qui n’a pas toujours été le cas au cours des dernières années.
En 2012, l’ONU a publié un rapport intitulé « Gaza en 2020 : pourra-t-on encore y vivre ? » (PDF). Ce rapport était inquiétant, mais le dernier rapport de l’ONU est désespérant. Il conclut que Gaza, en cinq ans, a été victime d’une « spirale descendante de développement », qui a enfermé les habitants de Gaza dans un cercle vicieux de crise humanitaire et de dépendance perpétuelle à l’aide humanitaire. »
Il ne reste que trois ans avant 2020, et le rapport souligne que, s’il n’est pas mis fin à la situation actuelle, Gaza deviendra encore « plus isolée et plus désespérée » avec le risque de conflits encore plus dévastateurs et d’une économie encore plus exsangue. Si rien n’est fait, il vaut mieux cesser de nourrir l’espoir d’une réconciliation politique entre les Palestiniens et d’une paix durable entre Israël et la Palestine. Alors, est-ce que les images satellites de la nuit à Gaza montreront bientôt quelques lumières?
* Michael Lynk est le rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés par Israël depuis 1967. Il a été nommé en 2016. Il enseigne également à la Faculté de droit de l’université de Western Ontario (London, Ontario, Canada)
24 juillet 2017 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine – Dominique Muselet

Alter Info l'Information Alternative

ECOLOGIE RADICALE : CRISE DES OEUFS CONTAMINES (II). CE MINISTRE ALLEMAND QUI DENONCE L’OMERTA DU GOUVERNEMENT BELGE SUR CE SCANDALE CRIMINEL !

ECOLOGIE RADICALE : CRISE DES OEUFS CONTAMINES (II). CE MINISTRE ALLEMAND QUI DENONCE L’OMERTA DU GOUVERNEMENT BELGE SUR CE SCANDALE CRIMINEL !
# LUCMICHEL. NET/
ECOLOGIE RADICALE : CRISE DES OEUFS CONTAMINES (II).
CE MINISTRE ALLEMAND QUI DENONCE L’OMERTA DU GOUVERNEMENT BELGE SUR CE SCANDALE CRIMINEL !

 
Crise des œufs contaminés :
Le gouvernement belgicain savait depuis juin et s’est tu ! Complicité, laxisme ou incapacité (typiquement belgicaine) ? Une commission parlementaire enquêtera …
 
CHRISTIAN SCHMIDT, LE MINISTRE ALLEMAND QUI TANCE LA Belgique
 
En tout cas le ministre allemand de l’agriculture n’est pas tendre avec le gouvernement belge. Même si lui-même est loin d’être exempt de tout reproche …
« Qui est M. Schmidt ?" se demandait voilà quelques mois le magazine allemand "Die Zeit" dans un portrait du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation allemand (CSU, conservateur), commente La Libre (Bruxelles). Cela faisait pourtant trois ans qu’il était en poste. Peu habitué à faire des vagues, Christian Schmidt est aujourd’hui un homme dans la lumière, et sous pression. Son attitude depuis le début de la crise des œufs contaminés suscite des réactions en Allemagne, parfois vives (…) Samedi dernier déjà, il était au cœur d’une passe d’armes avec les écologistes du parti Les Verts/Alliance 90 qui l’accusaient de faire l’autruche, alors que les consommateurs s’inquiétaient. Il avait alors déclaré qu’il jugeait inapproprié de "faire campagne sur ce thème", à quelques semaines des élections législatives. Depuis, il a visiblement sorti la tête du sable. Même s’il s’en défend, le contexte électoral peut expliquer pourquoi Christian Schmidt a décidé de durcir le ton, envers la Belgique notamment. Ainsi, il se présente comme un ministre qui défend les intérêts de ses agriculteurs, en l’occurrence de ses éleveurs de volailles. »
 
* Lire sur LLB :
http://www.lalibre.be/actu/belgique/christian-schmidt-le-ministre-allemand-qui-tance-la-belgique-5989fe9acd70d65d25431b7c
(attention Média de l’OTAN ! Lire avec esprit critique …)
 
COMMISSION D’ENQUETE PARLEMENTAIRE EN BELGIQUE
 
En tout cas les suites en Belgique même semblent donner raison aux accusations du ministre allemand ! Ce mercredi a lieu la commission parlementaire Economie et Santé publique consacrée à l’affaire des œufs contaminés au fipronil. Seront auditionnés les ministres Maggie De Block (Santé publique) et Denis Ducarme (Agriculture), deux « grandes gueules » plus préoccupées par les effets médiatiques de leurs actions sur leur carrières respectives que par autre chose. Herman Diricks, administrateur délégué, et Jean-Marie Dochy, directeur général du contrôle de l’Afsca, seront également présents. Voici quelques questions que pose cette affaire.
 
POURQUOI L’AFSCA – AVERTIE DEPUIS LE 2 JUIN - N’A-T-ELLE PAS RÉAGI PLUS VITE ?
 
C’est le 2 juin que l’Asfca est alertée pour la première fois par une entreprise d’Alost. "On voit qu’il y a une très faible quantité de fipronil. On part sur différentes pistes. A ce moment-là, personne n’a encore aucune idée que plus d’entreprises sont touchées" (sic), nous a expliqué le porte-parole Jean-Sébastien Walhin. On peut imaginer que l’Afsca dira la même chose ce mercredi : impossible à l’époque d’anticiper une telle crise (resic).
 
LM
 
* Ma position pour l’Ecologie radicale (Deep Ecology) :
Lire sur LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/
LA NATURE A DES DROITS … L’ÉCOLOGIE RADICALE ET MOI !
http://www.lucmichel.net/2017/03/31/luc-michel-la-nature-a-des-droits-lecologie-radicale-et-moi/
 
_____________________________
Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /
PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN  
PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel  
WEBSITE http://www.lucmichel.net/  
BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog
LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/
 

Alter Info l'Information Alternative

La comédie Française En Marche !

La comédie Française En Marche !
Bienvenue cher public ! Laissez moi vous accueillir dans ce lieu grandiose ou le spectacle fait pignon sur rue, de manière physique ou virtuelle, peu importe aujourd’hui tout va trop vite ! Comment se rendre compte de la réalité des choses, réel ou immatérielle qu’importe les faits sont écrits, nos consciences les conçoivent !  
Votre humble serviteur s’en va vous narrez une pièce ! Le grotesque et la farce ce dispute au tragique de la réalité de notre vie à nous autres contemporains.
Lieux : Palais de l’Elysée, l’une des plus prestigieuses Chancellerie du monde politique, qui à vu nombre de personnalités occuper les lieux. Somptueux palais, avec diverses armoiries gravés dans l’or, de magnifiques rideaux aux teints royale, de vertigineux lustres éclairants de milles feux les pièces savamment décorés dans un luxe loin de toute prodigalité. N’importe quel quidam pénétrant dans ce lieux remplit d’histoire sera indubitablement frapper par l’excès des apparats qui rappel les grandes heures de gloires de la France.
La salon Cléopâtre à l’Elysée .
Nous voici donc, tout timides visiteurs que nous sommes face à deux hommes qui se tiennent derrière leurs pupitres, admirons leurs mines pleines d’assurances et de confiances. Nous nous apprêtons donc à écouter avec force de conviction leurs discours savants et remplit de sagesses qui leurs ont permis d’accéder aux plus hautes fonctions dans leurs pays respectifs !

 

Emmanuel Macron, Président de tout les Français : 

Bonjour à vous oh prestigieux Stefan, noble chef du gouvernement Suédois, c’est pour moi une immense joie et un honneur que de vous accueillir dans ma prestigieuse demeure, où les Français m’ont demander de siéger, un vote historique,  pour les dirigeaient dans ces sombres heures que nous vivons ! Dit maître Macron sur son pupitre perché. 
Alors que les loups extrémistes hurlent aux portes de nos villes, que la misère s’installe en leurs seins, que nos campagnes ce voient envahis par des hordes de réfugiés fuyant la guerre et la misère, que les plus démunis des citoyens peine à ce loger dans des immeubles insalubres, que les plus jeunes actifs ne trouvent que portes closes lors de leurs innombrables entretiens d’embauches, que les plus anciens ouvriers offres d’innombrables concessions pour garder leurs durs labeurs sans jamais voir leurs salaires augmentaient  ne serait-ce que de quelques pièces d’or, ces gens-là, m’ont demandaient, à moi le tout puissant Emmanuel Macron, encore inconnu du grand public il y ‘a quelques années, dans leurs grandes majorités et après une intense réflexions (médiatiques) de prendre les problèmes du pays à bras le corps et je l’ai accepter ! Dit-il dans un souffle.
Présentation un peu pompeuse songea le sobre Nordique

Stefan Löfven, Premier ministre Suédois : 

Hum eh bien merci à vous de m’y avoir convié fier Emmanuel.. dit-en hochant la tête le premier ministre Suédois.
EM : Ah joie ! Quel plaisir de pouvoir converser avec un homme qui est à la tête d’un pays en plein essor économique ! Vos 4% de croissance sont un don du ciel quant-on voit le marasme dans lequel est empêtrée notre bel et prestigieuse Union Européenne ! Nous sommes hélas bien loin des prédictions faites à votre peuple qui détermina la non adhésion à la monnaie unique européenne en l’an de grâce MMIII (2003, le peuple suédois dit non à l’Euro-monnaie par référendum).
SF : En effet bien que nombres de politiques et de médias est promis l’enfer économique, la récession, le chômage, des déficits d’une ampleur inégalée et un isolement international, le peuple Suédois peu se targuer d’avoir déjouer les hospices les plus défavorables ! La sobriété et le pragmatisme de notre gouvernance s’est révéler un bien meilleur levier de croissance que l’hyper libéralisation que nous promettait l’économie Anglo-saxonne. Les chiffres sont sans appel quant on les comparent aux pays qui ont ouverts leurs portes à la supranationalisation de leurs économies ! Dit Stefan avec un petit sourire au coin des lèvres.
A ces mots maître Macron senti comme un goût d’amertume dans la bouche, il ravala péniblement sa salive..
EM : Hum..eh bien sans doutes mes prédécesseurs ne ce seront pas bien acquitter de leurs tâches.. Pour ma part je prévois de grandes choses pour œuvrer à la réussite de cette économie mondialisé ! Déjà j’ai pris des mesures qui annonce une salubrité des finances publiques ! J’ai commencer par diminuer les allocations pour les plus nécessiteux, 5 euros en moins par mois pour les étudiants et les bas salaires sur l’aide au logement, voilà une économie substantielle ! 
De plus j’ai aussi décider dans mon infinie sagesse de diminuer la dotation aux petites communes d’environs 300 Millions d’Euros et dans le même temps de demander à nos armées de raboter 850 millions d’euros de budget de fonctionnement d’ici la fin de l’année.
Dans le même temps pour rassurer les législateurs je leurs aient octroyer une hausse de leurs pensions, en supprimant la CSG de leurs feuilles de paie, ainsi ils toucheront 467 € de plus par mois, voila qui devrait me mettre à l’abri de leur ires. J’ai aussi mis au ban le projet de loi sur la moralisation de la vie publique, exit le casier vierge, cela fera un argument de campagne pour les 2 ou 3 prochaines élections à venir et le petit peuple débattra avec force de convictions sur le bien fondé de tel ou tel parti qui prônera ce sujet. Ricana Macron.
Ne voyez-vous pas la finesse de mon raisonnement ? Demanda maître Macron à son homologue Suédois.
Celui-ci hocha cérémonieusement la tête.
EM : Eh bien c’est pourtant simple ! Il faut taper sur les plus faibles et les muets (l’armée cette grande muette) car ceux-ci ne peuvent que difficilement se défendre n’est-ce pas ? Tout en engraissant de privilège les politiques et les législateurs qui pourraient me faire barrage, je m’assure de noyer l’opposition que l’on pourrait me faire.
Le Nordique resta silencieux face à un tel déni de démocratie.
EM : Bien sur bien sur tout puissant que je suis, les sondages ont l’air d’indiquer un rapide effondrement de ma popularité… « 36 % de soutient après seulement 3 mois de pouvoir c’est honteux » s’écria un homme en colère dans le public. 
*légère toux* Muhhum et donc bien évidement on pourrait croire à l’incompétence de mon premier ministre qui semblait ignorer la situation budgétaire du pays mais sa serait ignorer ce qu’est un politique aujourd’hui !

SF : Bien sur et vous qui êtes omniprésent dans les médias, héliporter dans un sous-marin nucléaire, en tenue de pilote d’avion de chasse sur une base militaire, vous incarner parfaitement l’homme politique mis en place par l’aristocratie financière. Tout en gesticulant vous obnubilez le travailleur lambda et par vos simagrées le distrayez pendant que vous saper leurs acquis sociaux obtenus sur des décennies de lutte sociales. Vous êtes le parfait produit de consommation qui fait rêver les ménagères…
A ces mots maître Macron ne se sent plus de joie
SF : …mais prenez garde, tout consommable à une date de péremption… 
 
Les rideaux s’abaissent, les lumières s’éteignent.
C’est tout pour aujourd’hui mes amis ! Peut être vous narrerais-je, la prochaine fois, la suite de ce conte du XXIème siècle ou la vie quotidienne et moribonde ressemble d’avantage à une farce qu’aux miracle qui devrait nous émerveillaient. 


http://rougetdelys.com/la-comedie-francaise-en-marche/

Alter Info l'Information Alternative

Le jeu oublié : Pourquoi la Russie est l’ennemi n°1 des USA et de l’Ouest

Le jeu oublié : Pourquoi la Russie est l’ennemi n°1 des USA et de l’Ouest
 

    Au cours des derniers mois ou même des années, combien de fois avons-nous entendu le secrétaire général de l'OTAN, Obama ou des généraux US, dire « la Russie est le plus grand ennemi » des USA ou même de l'ordre occidental entier ? L'hystérie de la « menace russe » a été fabriquée de toutes pièces dans les hautes sphères des grands médias, or demander en quoi la Russie menace les USA, reste le plus souvent sans réponse.
 

    Il semble que tout démarre en 2011, époque où les USA étrennaient leurs « révolutions de printemps » ou « colorées » dans le monde arabe. Mais tandis que les médias « couvraient » le « printemps arabe », personne n’a vu basculer l’attention des USA vers plusieurs gouvernements d’Amérique latine et d'autres parties du monde, qui étaient « déloyaux » envers leur politique. À ce moment névralgique, comme en Syrie, la Russie faisait face aux USA et à leurs alliés dans ces régions.
 

    Peu de temps avant sa mort, le défunt Président de Cuba, Fidel Castro, a dit ouvertement que « la Russie avait sauvé le monde de la recolonisation. » Une chose aussi importante peut aussi être trouvée dans un long discours oublié, prononcé en 1979 par Zbigniew Brzezinski à propos des menaces qu’affrontent les USA et la manière dont ils devraient élaborer leur politique étrangère. Brzezinski a attiré l’attention sur une révolution qui a frappé la planète Terre au 20ème siècle : « De 1900 à 1950, la population mondiale est passée de 900 millions à 2,5 milliards... à la suite de ce changement politique, passant à plus de 180, le nombre d'États et de nations a triplé. Pour chacun d’entre nous dans cette salle, il s’agit de la plus grande révolution politique dans l'histoire du genre humain... Avec les moyens et les communications modernes, des milliards de gens se sont éveillés à de nouvelles idées et ont pris conscience de l'injustice dans le monde. » Après la Seconde Guerre mondiale, nous devons nous rappeler que le principal champ de bataille était la lutte contre les puissances qui cherchaient à préserver leur régime colonial. Au cours de cette période, guidés par l'idéologie marxiste-léniniste, les Soviétiques aidaient principalement tout pays désirant s’affranchir de la tutelle coloniale.
 

    Or, défense aérienne plus souveraineté est une formule plus redoutable que communisme. « Les pays défavorisés sont ceux qui seront incapables de défendre leur population contre les raids aériens, » disait Georgy Zhukov. Ces paroles oubliées du maréchal Zhukov, sont la clef de compréhension de la situation actuelle et de la lutte pour l'indépendance. Il est très facile de comprendre cela en voyant le plan d’action systématique de l'interventionnisme US. Sanctions, injustices et luttes politiques ou nationalistes, créent dans toute société une masse critique de gens que les USA soutiendront en intervenant ; après quoi les USA atteindront leurs objectifs. Seulement, l'élément clef et décisif est la suprématie aérienne. Sans suprématie aérienne, arme principale du processus de recolonisation, il est improbable que les USA interviennent dans un pays, même s’il n’a qu’une armée de terre banale. Sans défense antiaérienne appropriée, tout régime est voué à tomber, quelle que soit la taille de son armée, de la popularité du parti politique ou du président qui s'oppose aux USA.
 

    Étant donné la volonté des USA de dominer le monde, et le fait que la Russie exporte les meilleures armes antiaériennes dans les endroits chauds du monde (Algérie, Syrie, Iran, Venezuela), nous devons poser la question : Qui est l'agresseur ? Qui attaque qui et quoi ? Le capitalisme occidental ne peut exister sans l’impérialisme. Si à l’ère Eltsine nous avons vu la tendance d’abandonner les alliés du bloc socialiste dans le monde entier, nous voyons au contraire à l’ère Poutine, le soutien aux anciens partenaires restants de l'URSS, et non seulement le soutien aux survivants, mais aussi aux nouveaux, le Venezuela étant le meilleur exemple.
 

    Il existe plusieurs théories sur la politique étrangère de Poutine. La première est que cette politique ne tourne qu’autour de la guerre pour les ressources énergétiques constituant la base de l'économie russe d'aujourd'hui. La seconde est que certaines élites cachées de l'ère soviétique ont toujours les mêmes objectifs qu’autrefois, mais avec la caution de l'État russe actuel. Enfin, il y a l’opinion que la Russie défend sa position d'État souverain. Peu importe quelle théorie est la plus juste, il est évident que la Russie fait face aux USA presque partout sur Terre.
 

    La guerre est perdue pour les USA au Moyen-Orient, et les dégâts infligés à la politique régionale et mondiale sont dévastateurs. Le Venezuela sera probablement le prochain lieu d’affrontement entre USA et Russie. Il est désormais évident que Russie et Chine soutiennent la lutte que mène Maduro pour maintenir son pays sur la voie socialiste et rester au pouvoir. La Russie a déployé des armes antiaériennes modernes à l’époque du défunt président Hugo Chavez, et nous voyons que la Russie aide maintenant Maduro en exportant 60 000 tonnes de blé par mois, en plus d’un soutien logistique considérable. Il est évident que la Russie ne se contente pas de faire face aux USA dans ce que l’on pourrait penser être une simple défense de sa position, mais qu’elle entre ouvertement dans ce que la célèbre « Doctrine Monroe » appelle l’« arrière-cour » des USA. Le résultat est évident : Sanctions, sanctions et encore sanctions, et un fossé plus large dans les relations entre Russie et USA. Si nous observons cela du point de vue stratégique, nous voyons que la Russie gagne de vitesse et surpasse la politique US, inverse ses gains du printemps arabe, et s'immisce comme une anguille dans l'UE avec des projets énergétiques, après l'annulation du grand gazoduc moyen-oriental. La Russie établit de nouvelles relations avec la Turquie et apporte de l’aide à Duterte afin qu’il fasse virer de 180 degrés sa politique étrangère. Les USA encaissent coup après coup.
 

    Si nous comparons la politique étrangère russe à l'ancienne politique soviétique, nous pouvons constater que même si la Russie est bien plus faible que l'Union soviétique du point de vue des ressources, elle est plus dangereuse pour les USA. N'ayant aucun intérêt à rester dans la sphère d'influence des USA, non seulement les pays que nous appelons les néo-colonies, mais aussi des alliés des USA, sont en train de changer de camp. Et il n'est pas si facile pour les USA d'intervenir militairement dans le monde « démocratique ». Le sénateur McCain a dit explicitement que pour les USA, la Russie est plus dangereuse qu'ISIL. Pour tout analyste, ce genre de propos est moqueur, puisque nous pouvons voir certaines constantes dans les opérations d’ISIL : Quand Maliki a changé de camp, l'Irak a eu ISIL ; quand Duterte a changé de camp, les Philippines ont eu ISIL, etc. Qui tient dans ses mains l’instrument connu sous le nom ISIL, est parfaitement évident. Mais ces opérations spéciales n'ont pas réussi à empêcher ces pays de sortir de la sphère d’influence US et de chercher à avoir des relations avec d'autres pays, principalement la Russie et la Chine.
 

    Dans l'ensemble, ce genre de rébellion, dans les dépendances US, pourrait être comparé à la rébellion au sein du Pacte de Varsovie, mais soutenue cette fois-ci par la Russie dans le camp opposé. En plus du Venezuela, les prochains lieux de litige sont probablement la péninsule coréenne et les Balkans. Malgré des centaines de menaces, les USA n'ont toujours pas attaqué la Corée du Nord comme ils l’on fait pour la Syrie. Si les USA perdent un autre face-à-face avec la Russie et la Chine, tout leur appareil de domination mondiale pourrait être en danger. Le déploiement par la Russie d’armes antiaériennes modernes à des endroits critiques du monde, assène plus de coups à la politique US que toute idéologie anti-impérialiste radicale. Les USA ne peuvent garder le pouvoir qu’en employant la force. Comme on peut le voir à la situation actuelle, ils perdent stratégiquement et la confrontation avec la Russie, comme avec les nouvelles sanctions, sans pouvoir inverser le cours des choses, ne fait que ralentir la disparition de leur domination.
 

    La théorie formulant avec le plus de précision la politique étrangère russe importe peu ; il est évident que la Russie défend son statut actuel tout en persévérant dans la même direction que l'ex-Union soviétique, sauf qu’elle le fait sous une forme différente, sur une base culturelle et politique bien plus large. Attendu que ne pas intervenir mettrait les USA dans une situation pire que celle où ils se trouvent à présent, ils ne peuvent s'opposer à cela que par la force. Mais intervenir entraîne des conséquences inconnues et une perte encore plus dramatique de ce qu’il reste de leur piètre réputation.
 

Fort Russ, Vladimir Gujaničić & J. Arnoldski, 5 août 2017

Original : www.fort-russ.com/2017/08/the-forgotten-game-why-is-russia-enemy.html
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

MOBILISATION « POUR UNE VACCINATION LIBRE » LE 9 SEPTEMBRE A PARIS

MOBILISATION
Bonjour,
 
Nous souhaitons vous informer d'une mobilisation citoyenne prévue le 9 septembre à Paris devant le Ministère des solidarités et de la santé.
 
À ce jour, déjà plus de 650 citoyens, parents, familles, victimes, professionnels, ont prévu de se rejoindre pour réclamer le respect de nos droits les plus fondamentaux.
 
Nous réclamons à travers cet évènement le respect des libertés thérapeutiques et face aux actions dictatoriales du gouvernement actuel, nous n'avons pas d'autre choix que de faire entendre nos voix pour réclamer  purement et simplement la liberté vaccinale.
 
Il n'est pas question de débat pro/anti mais bien de sortir de cette vision manichéenne qui couplée aux divers scandales sanitaires de ces dernières années n'ont fait qu'enfoncer toujours un peu plus les parents dans le trouble le plus total, les victimes dans la solitude absolue, et les relations parents-instances dans des conflits toujours plus graves.
 
La liberté est un droit, vacciner est un choix.
 
Cet acte thérapeutique devrait relever de recommandations medicales émises à chaque patient après s'être assuré que celui ci, comme pour tout traitement médical, ne représente pas de risque pour son receveur et ceux qui l'entourent ( cf vaccins à virus vivants atténués).
 
Cet acte qui devrait êtfe choix devrait être validé par le patient après un choix LIBRE et ECLAIRÉ comme le voudrait pourtant la loi Kouchner de 2002.
 
Face aux mépris et intérêts discutables de nos institutions, la Pologne se révolte. L'Italie, avec des mobilisations presque quotidiennes pouvant atteindre plus de 40 000 personnes ( au commencement une centaine) dont aucun écho en France, et aujourd'hui des centaines de parents conscients et soucieux de la santé de leurs enfants bientôt legislativement reconnus par nos tribunaux comme criminels marcheront sur Paris.
 
Voici le lien facebook de l'evenement. N'hesitez pas à vous faire connaitre si vous pouvez nous apporter une aide,  à nous rejoindre le jour J et à partager au maximum;
 
https://m.facebook.com/events/844150985750444?acontext=%7B "ref"%3A"98"%2C"action_history"%3A"null"%7D&aref=98
 
 
 
Les citoyens du mouvement "Ensemble pour une vaccination libre".
 

Alter Info l'Information Alternative

À la recherche de milliards de Poutine

À la recherche de milliards de Poutine
 

    William Browder, le directeur du fonds d'investissement britannique Hermitage Capital, a évalué la richesse du Président russe Vladimir Poutine à environ 200 milliards de dollars. Selon Browder, Poutine est deux fois plus riche que Bill Gates, l'homme le plus riche du monde, qui a « seulement » 90 milliards de dollars.
 

    « J’estime que Poutine a accumulé pour 200 milliards de dollars de biens acquis malhonnêtement, » a dit Browder au Comité judiciaire du Sénat. « Il conserve son argent en Occident, et tout son argent en Occident risque potentiellement d’être gelé et confisqué, » a ajouté le financier.
 

    Selon lui, le président russe risque personnellement de tomber sous le coup de la loi Magnitsky, qui donne le droit d'imposer des sanctions aux citoyens et entreprises russes impliquées dans des abus de droits de l'homme flagrantes. Browder a fait pression pour l'adoption de la loi, bien que l'on ne puisse guère dire pour l’instant qu'il a joué un rôle important.
 

    Ce n'est pas la fin de l'histoire : Selon Browder, l'avocate russe Natalya Veselnitskaya a rencontré le fils du président actuel, Donald Trump Jr., l'an dernier aux USA, afin d'écarter le risque que Poutine tombe sous le coup de la loi Magnitsky.
 

    Selon The Washington Examiner, Browder a aussi dit que Poutine s'attendait à recevoir 230 millions de dollars par l’intermédiaire d’une compagnie offshore appartenant au violoncelliste Sergei Roldugin.
 

    Il convient de noter ici que M. Browder a de sérieux problèmes avec la justice en Russie. Il a été condamné par contumace à neuf ans pour évasion fiscale pendant ses activités dans la Fédération de Russie. Depuis près de dix ans maintenant, M. Browder s’adonne à des « révélations », avec son nom apparaissant au besoin dans l'actualité.
 

    Inutile de dire qu'il essaie de tirer le meilleur parti de la situation actuelle. Les législateurs US sont prêts à consacrer beaucoup de temps à des absurdités non fondées pour diffamer le président russe.
 

    William Browder a parlé de l'énorme richesse du dirigeant russe en 2015. Lors d’une interview à CNN, en février 2015, Browder a dit : « Je crois que c'est 200 milliards de dollars. Après 14 ans au pouvoir de la Russie, et la quantité d'argent que le pays a gagné, et la quantité d'argent qui n'a pas été dépensé dans les écoles, les routes et les hôpitaux etc., tout cet argent est dans des biens immobiliers, banque, comptes bancaires suisses, actions, fonds spéculatifs, gérés pour Poutine et ses copains. Vraiment ? Ça ressemble à des discours de bistrot.
 

    En 2007, le stratège politique Stanislav Belkovsky a dit lors d’une interview avec Die Welt en Allemagne, que la fortune de Poutine se montait à 40 milliards de dollars. Au fait, ce chiffre est devenu plus tard populaire parmi les militants de l'opposition. Le défunt Boris Nemtsov a écrit dans une de ses brochures de « révélations », que Poutine possédait plus de 20 « palais et villas », 43 avions, 15 hélicoptères, etc.
 

    En avril 2014, The New York Times a écrit au sujet d'un rapport secret de la CIA, dans lequel étaient mentionné les fameux 40 milliards de dollars. Malheureusement, l'article se réfère à un « analyste politique russe », Stanislav Belkovsky, qui soit dit en passant, a encore augmenté la fortune du président russe de trois douzaines de milliards de dollars de plus en 2012.
 

    En mars 2014, les fonctionnaires du Trésor US ont dit sans en apporter la moindre preuve, que Poutine aurait investi dans la compagnie de commerce pétrolier Gunvor.
 

    Comme vous pouvez le voir, ceux qui savent « tout » sur la fortune de Poutine, sont soit ses adversaires politiques, soit des délinquants.
 

Pravda.Ru, Anton Kulikov, 7 août 2017

Original : www.pravdareport.com/society/stories/07-08-2017/138350-putin_billions-0/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Soupçonné de détournement de fonds, Michel Mercier (MoDem) renonce au Conseil constitutionnel

«Alors que ma nomination n'est pas définitive, et dans les conditions créées par l'ouverture de cette enquête [pour détournements de fonds publics], je considère aujourd'hui que je ne pourrai pas siéger avec la sérénité nécessaire au Conseil constitutionnel», explique Michel Mercier, sénateur MoDem du Rhône, dans un communiqué.

«J'ai donc choisi de renoncer à cette nomination et de conserver mes mandats électifs», poursuit-il.

Fin juillet, le président du Sénat Gérard Larcher avait proposé que Michel Mercier, ancien garde des Sceaux sous Nicolas Sarkozy, intègre le Conseil constitutionnel. Le 2 août, une enquête préliminaire a été ouverte par le Parquet national financier (PNF). Celle-ci avait fait suite aux révélations du Canard enchaîné sur les conditions d'emploi de ses deux filles, en tant qu'assistantes parlementaires au Sénat.

La nomination de ce proche de François Bayrou avait néanmoins été publiée le 3 août au Journal officiel.

L'enquête préliminaire du PNF vise un éventuel «détournement de fonds publics». «[Elle porte sur] le contrat de travail de l’une de mes filles, assistante auprès de moi à mi-temps d’août 2012 à avril 2014», précise Michel Mercier dans son communiqué. «Mes conseils ont déjà pris contact avec le Parquet national financier afin que je puisse apporter toutes les explications nécessaires», ajoute-t-il.

Selon Le Canard enchaîné, Delphine Mercier habitait alors à Londres, alors que son lieu de travail était à Paris. Michel Mercier avait, dans un premier temps multiplié, les justifications, rejetant toute «intention frauduleuse», et annoncé qu'il remettrait les travaux réalisés par sa fille au Sénat «afin de démontrer l’effectivité de l’emploi».

Moins d'une semaine après l'adoption par le Parlement du premier volet du projet de moralisation de la vie publique, qui interdit aux ministres et parlementaires d'employer des collaborateurs familiaux, l'ancien garde des Sceaux a finalement préféré renoncer au Conseil constitutionnel.

Haro sur le Herrou (Cédric)

Haro sur le Herrou (Cédric)
Quel beau monde exemplaire pour les générations suivantes - « délit de solidarité » - pour celui qui aiderait des migrants, mineurs; « délit de générosité » - pour celui qui donnerait la pièce à un sans domicile; « délit d'empathie » - pour celui qui s'épancherait sur la pauvreté; « délit de transport » - pour celui qui chargerait dans son véhicule quelques êtres "exotiques"; « délit de d'estomac plein», pour celui qui filerait à bouffer à un ventre vide; « délit de sale gueule » pour celui qui n'a ni la gueule, ni le nom adéquate... et des "délits de..."; ya pour ainsi dire plus que ca!
Par contre le "délit je paye pas d'impôt en France", le "délit je licencie en faisant des bénefs", le "délit je suis au gouvernement ou élu et je vole, triche, ment", le "délit, je n'ai pas de compte en suisse" et bien d'autres calembredaines, là, ya aucune barrière, ou sinon, après une quinzaine d'années lorsqu'il y a prescription, le jugement tombe...
Donc en parcourant le communiqué de Cédric Herrou adressé à la cour d'appel d'Aix où il a été condamné à 4 mois avec sursis et à verser 1000€ de dommages et intérêts à la SNCF; ce brave, courageux couillon utopiste paysan rappelle je le cite:
" Notre combat juridique est respectueux des lois de la République française. C’est une lutte légale et juste, à l’image de la France, nation des droits de l’Homme." Foutaise mon pauvre Cédric! La France est autant le pays des droits de l'homme, que l'Amérique celui de la démocratie, sans ajouter, Israël "le seul pays démocratique du moyen orient" ou la Corée du nord, le pays des merguez..." Ce ne sont que des mots interchangeables que tout ça, creux, ronflants, mais sans base réelle. Ya des gros malins qui un jour décidèrent de faire rentrer dans le crane du l'lambda, du vilain, trois mots accrochés au fronton des mairies comme des crottes de noël au sapin, de ceux dont on fait les cercueils pour SDF; que foutaises et élucubrations!!!
Pourtant le parcours est "simple" pour tous ces réfugiés:
- On va foutre la merde dans leurs pays d'origine: Afghanistan, Pakistan, Irak, Libye, Syrie, Soudan, Yémen, j'en oublie; les populations civiles comme chez nous en 40 face aux allemands, dégagent, exodent... pour aller où? dans les pays limitrophes ou c'est soit pire, soit surpeuplés déjà par les premières vagues de réfugiés (voir la générosité du petit Liban); donc, tous ces pauvres visent "l'eldorado"; nos pays et que j'embarque sur des rafiots, et que je coule, crève; pis finalement à terre, parcours fléché du réfugiécombattant. Pour atterrir en Europe de l'ouest où comme entre l'Italie et la France on se refile la patate chaude... Patate chaude constituée d'être humain comme vous et moi, et qui ballottés parfois trouvent des bonnes âmes charitables pour venir en aide; des Cédric Herrou... Qui se retrouve à être sali par une presse au ordre, une police sans frontière et sans aucun principe et des politiques aux abonnés absents... Démerdez-vous, disparaissez, évaporez-vous, cachez cet immigré que je ne saurait entrevoir ou au contraire trop voir, trop utiliser; prière de téléphoner aux mectons/mectonnes front Na, leur fond de commerce immonde: c'est à cause de toute cette racaille immigrée que tout va mal: s'il n'y avait que des gaulois pur jus, certain que la France dominerait l'univers et encore plus loin!
Tout ce foin pourquoi?
Comme avait balancé un des tueurs entourant George W. "On ne peut pas être considéré comme un être humain à moins de 500.000 dollars par an". Personne n'avait franchement relevé l'indécence de ces doctes paroles, seulement quelques rires gras, complices.
Faut dire qu'il y a une guerre larvée des riches contre les pauvres se jouant depuis des décennies. L'idée serait que nous sommes trop nombreux et qu'en plus, en suivant les préceptes de la " théologie de la prospérité ”: être riche est une volonté divine; un riche est un être choisi par le tout puissant... Donc, les pauvres, l'énorme majorité n'a ce qu'elle mérite! A elle, les guerres, les épidémies, l'immigration forcée, l'immigration économique, les mères porteuses, la prison, la peine de mort et puisque c'est la volonté de dieu, ya pas à discuter, qu'ils, qu'elles crèvent ces va nu pieds smicars!
Donc, des Cédric Herrou qui viennent contrecarrer cette volonté venue des cieux, méritent au bas mot en d'autres périodes de notre histoire (en fait leur histoire) les galères et le fouet. Vivant à une époque de pusillanimes entourée de quelques lois, et ben, le paysan récalcitrant devra payer l'éco de "l'homme bon et honnête".
Maintenant, c'est dit, et ferme ta gueule Jacquou sale croquant d'Herrou!

Georges Zeter/aout 2017

copie de son communiqué suite à sa condamnation

Cédric Herrou - Communiqué du 8 août 2017.
« Aujourd’hui, en cour d’appel d’Aix, j’ai été condamné à 4 mois avec sursis et à verser 1000€ de dommages et intérêt à la SNCF.
Pour rappel, j’avais été arrêté en octobre 2016 pour "aide à l’entrée et au séjour de personnes en situation irrégulière". Il n’y a eu aucune flagrance, et aucun passage de frontière d’octobre à ce jour. Nous nous étions installés dans des locaux de la SNCF, abandonnés depuis plus de 20 ans, avec un collectif d’associations dont Médecins du Monde et Amnesty International ainsi qu’une soixantaine de demandeurs d’asile. Notre revendication : la prise en charge des mineurs isolés par la protection de l’enfance, et permettre aux demandeurs d’asile d’accéder à leurs droits. A aucun moment il ne s’agissait de "cacher" ou de "dissimuler" ces personnes, mais bien au contraire de les montrer pour tirer la sonnette d’alarme.
Force est de constater qu’un an plus tard, la situation n’a pas changé et a même empiré. J’ai actuellement chez moi de nombreux mineurs isolés qui attendent en vain d’être pris en charge par l’Etat français, et des demandeurs d’asile coincés sur mon terrain, qu’on empêche systématiquement d’accéder à leurs droits. S’ils sortent de chez moi, ils sont sûrs d’être arrêtés et d’être reconduits directement en Italie, sans autre forme de procès. Il est grave que le département des Alpes Maritimes, pourtant frontalier à l’Italie, ne dispose d’aucune infrastructure destinée à l’accueil des migrants.
Tous ceux qui veulent me faire passer pour un militant d’extrême gauche, un activiste no border, n’ont rien compris à la situation ici. Il ne s’agit pas d’être pro ou anti-migrants. Les empêcher de passer la frontière est utopique, et tout simplement impossible : tous passent. C’est justement pour cela que nous demandons un contrôle de ces flux, d’éviter la clandestinité des demandeurs d’asile. Notre combat juridique est respectueux des lois de la République française. C’est une lutte légale et juste, à l’image de la France, nation des #droits de l’Homme.
Mais ma condamnation ce matin montre bien les limites de l’indépendance de la justice française, et la manipulation politique qui se joue dans les tribunaux. Tandis qu’à l’heure actuelle des bateaux d’extrême droite naviguent sur la Méditerranée pour couler les bateaux des ONG, on incrimine un paysan qui se substitue à la carence de l’Etat.
Nous alertons Monsieur le président de la République sur les dérives actuelles face au non-respect du droit d’asile dans le département.
Je n’ai pas le choix de continuer car je considère que c’est mon devoir de citoyen de protéger des personnes en danger. La menace d’emprisonnement ne saurait entraver la liberté que je défends.
Cédric Herrou

Alter Info l'Information Alternative

Tirs d’Israël sur la bande de Gaza, trois blessés

Tirs d'Israël sur la bande de Gaza, trois blessés












L'armée israélienne a bombardé mardi des sites du Hamas sur la bande de Gaza, faisant trois blessés, en représailles à un tir de roquette un peu plus tôt dans le sud d'Israël, ont indiqué des sources officielles.

Une source médicale palestinienne a indiqué que trois personnes ont été blessées, dont une de 26 ans grièvement à la tête, par des bombardements de l'armée israélienne sur deux bases de la branche armée du Hamas au nord de Gaza. Les dégâts causés sont importants, selon une source de sécurité.

L'armée israélienne a confirmé les frappes, indiquant qu'elles étaient en représailles à un tir de roquette depuis Gaza qui s'est abattu quelques heures plus tôt dans le sud d'Israël sans faire de victime ni de dégât.

Les tirs de projectiles depuis la bande de Gaza sont rarement revendiqués et sont attribués à des groupes radicaux palestiniens.

Israël, toutefois, en fait porter la responsabilité au mouvement Hamas, qui contrôle l'enclave palestinienne, et bombarde généralement les bases de sa branche armée en représailles.

Deux Palestiniens et un soldat israélien blessés en Cisjordanie

Deux Palestiniens recherchés ont été blessés par balles par des soldats israéliens près de Bethléem en Cisjordanie occupée, a indiqué mercredi l'armée en faisant état d'un militaire touché par des "tirs amis" durant l'opération.

Au cours d'une poursuite dans la nuit dans le camp de réfugiés de Dheisheh, les militaires ont ouvert le feu en direction des deux Palestiniens recherchés qui prenaient la fuite. Ils ont été blessés et évacués vers un hôpital, a précisé l'armée. L'un des soldats participant à l'opération a lui été atteint par des tirs de ses camarades, selon une porte-parole militaire.

L'armée effectue régulièrement des raids en Cisjordanie pour arrêter des Palestiniens accusés de se livrer à des "activités terroristes" ou d'être membres d'organisations tel le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza.

Mardi, trois Palestiniens ont été blessés dans la bande de Gaza dans un bombardement aérien israélien contre des sites du Hamas après un tir de roquette palestinien sur le sud d'Israël, selon une source médicale palestinienne. L'armée a indiqué que les frappes avaient eu lieu en représailles au tir de projectile depuis Gaza qui s'est abattu sans faire ni victime ni dégât.

https://www.lorientlejour.com/article/1066381/tir-de-represailles-disrael-sur-la-bande-de-gaza-trois-blesses.html
https://www.lorientlejour.com/article/1066383/cisjordanie-deux-palestiniens-et-un-soldats-israelien-blesses-par-balles.html

Alter Info l'Information Alternative

«Real News» contre «Fake News» ? Succès au rendez-vous pour le JT du camp Trump sur internet (VIDEO)

Depuis son accession à la Maison Blanche, Donald Trump s'est régulièrement emporté contre les médias traditionnels américains, qu'il accuse de produire des «Fake News» («fausses informations») à son sujet. Il a donc décidé de contre-attaquer en créant son propre réseau médiatique, en diffusant sur Facebook des bulletins d'information rapportant, selon la présentatrice de «vraies informations» («Real news»).

«Les "fake news" refusent de rendre compte des succès [de l'administration] lors des six premiers mois. Difficile de croire que malgré les "fake news" diffusées 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, [...] la base [de soutien au] président ne cesse de croître !», a écrit Donald Trump sur Twitter le 6 août dernier.

Le 6 août, une seconde vidéo, sous forme de journal télévisé présenté par Kayleigh McEnany (devenue depuis porte-parole du parti républicain et qui officiait auparavant pour CNN) a été mise en ligne sur Facebook. Kayleigh McEnany y fait l'éloge de la politique économique de Trump, mettant en avant notamment le nombre d'emplois créés depuis qu'il est au pouvoir.

«Le président Trump a clairement remis l'économie sur les bons rails», commente-t-elle. Le journal télévisé revisité, d'une durée de 90 secondes, compte 1,5 millions de vues au compteur sur Facebook.

La première vidéo de ces «vraies informations» est apparue sur la page Facebook du président milliardaire le 30 juillet. Elle était présentée par Lara Trump, sa belle-fille, devant un fond bleu, l'adresse du site DonaldJTrump.com et le logo Trump-Pence de l'élection 2016.

«Salut tout le monde, c'est Lara Trump. Je suis sûre que vous n'avez pas entendu parler de tout ce qu'a accompli le président cette semaine à cause de toutes ces fausses informations», s'exclame ainsi la femme d'Eric Trump, le troisième fils du président.

Elle fait ensuite remarquer que Donald Trump a fait don de ses premiers mois de salaires aux Parcs nationaux américains. «C'est un président qui fait passer l'Amérique avant ses intérêts personnels», dit-elle avant de tresser les louanges de sa politique économique. «L'économie est en pleine expansion mesdames et messieurs», avance ensuite la femme de 34 ans.

Cette séquence de deux minutes a été vue plus de 2,3 millions de fois sur Facebook.

Lire aussi : «Real news» : le camp Trump lance sa propre web-émission pour contrer les médias traditionnels

Militaires blessés à Levallois : l’enquête confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie le 9 août de l'enquête sur les militaires renversés à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) par une voiture qui a pris la fuite, selon l'institution.

L'enquête, ordonnée notamment pour «tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste», a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), d'après le parquet.

Le 9 août vers 8h, un véhicule a foncé sur un groupe de militaires qui prenait son service à proximité de la mairie de Levallois-Perret. Six soldats ont été blessés, dont deux grièvement, sans que leur pronostic vital ne soit engagé.

Lors de son point de presse hebdomadaire, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déclaré que «tous les moyens [étaient] mis en oeuvre pour neutraliser, celui, celle, ceux qui pourraient être responsables de ce qui s'est passé».

L'incident a provoqué l'indignation de la classe politique, tous bords confondus, qui a adressé son soutien aux soldats