Bloqué par Ferrand sur Twitter, Philippot raille la «conception de la démocratie» de LREM

Battu aux législatives, le vice-président du Front national (FN) Florian Philippot n'a pas l'occasion de se frotter de vive voix aux députés de la majorité présidentielle ni au président de leur groupe à l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

Très actif sur les réseaux sociaux et notamment Twitter, le numéro deux du FN espérait certainement se rattraper sur la toile, où il a pris l'habitude de distiller ses punchlines. Peut-être conscient du danger, Richard Ferrand a pris les devants et a bloqué le vice-président du FN sur Twitter, l'empêchant ainsi de l'interpeller directement.

Une information que ce dernier s'est empressé de partager sur le réseau social, accompagné d'un message assassin : «Drôle de conception de la démocratie chez En Marche...»

Le refus du débat de la part de l'éphémère ministre de la Cohésion des territoires n'a pas surpris outre mesure certains internautes, qui l'imaginent trop occupé à gérer sa fameuse affaire immobilière pour avoir le temps de s'adonner aux plaisirs de discussion virtuelle.

D'autres y ont vu la preuve de quelque dérive sectaire de La République en Marche (LREM), s'indignant des «leçons de tolérance et d'ouverture d'esprit» que le parti donnerait.

«Si on n'est pas d'accord avec eux, c'est qu'on n'est pas démocrate», s'amuse en ce sens un internaute.

D'aucuns font cependant remarquer qu'une telle vision anti-démocratique n'est pas l'apanage de LREM... notant que des comptes officiels sur Twitter liés au Front national avaient pu bloquer des utilisateurs !

D'autres, enfin, ont jugé non pertinent ou déplacé le commentaire du responsable frontiste sur le blocage infligé par Richard Ferrand.

«Touche pas à mon short !» : les femmes manifestent pour leurs droits en Turquie (IMAGES)

Des centaines de manifestants, dont une majorité de femmes, ont défilé dans la capitale turque sous haute surveillance policière le 5 août en scandant «Touche pas à mon short» et en brandissant des pancartes exhortant les Turques à «ne pas déserter les nuits, les rues et les places».

«Nous sommes dans la rue pour notre avenir, pour celui de nos enfants. A partir de maintenant, ils vont nous voir davantage dans les rues, nous les femmes», explique à l'AFP une manifestante, Rükiye Aker.

Des manifestations similaires ont été organisées la semaine dernière à Istanbul et Izmir, après que le surveillant d'un parc stambouliote eut demandé à une jeune femme de quitter les lieux au motif qu'elle portait «une tenue inappropriée». L'employé a été suspendu et une plainte déposée contre lui.

En outre, plusieurs agressions de femmes ces derniers mois, notamment dans les transports en commun, ont provoqué l'indignation en Turquie. Ainsi, en juin, à Istanbul, une femme âgée de 22 ans a été frappée dans un bus par un homme qui lui reprochait d'avoir mis un short pendant le mois de ramadan. L'agresseur a défendu son geste en affirmant avoir été «provoqué».

Une affaire similaire avait déjà suscité l'indignation d'associations féministes l'année dernière, lorsqu'un homme a asséné un coup de pied au visage d'une femme de 23 ans parce qu'elle portait un short. Dans ce procès, toujours en cours, l'agresseur risque jusqu'à neuf ans d'emprisonnement.

Les défenseurs des droits des femmes accusent le gouvernement islamo-conservateur turc de créer un contexte propice à un sentiment d'impunité, même si les dirigeants turcs condamnent régulièrement ces agressions. Les militants reprochent notamment au président Recep Tayyip Erdogan des remarques polémiques, comme l'année dernière, lorsque le chef de l'Etat turc avait estimé que les femmes étaient «incomplètes» sans enfants.

Lire aussi : Des femmes manifestent à Istanbul pour le droit de se vêtir comme elles l'entendent (VIDEO)

L’ex-ambassadeur russe aux USA fustige «le sentiment d’exceptionnalisme absolu des Américains»

Sergueï Kislyak a terminé en juillet dernier sa mission en tant qu'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis et n'est donc plus contraint de s'astreindre à le retenue qu'impose la fonction. Une liberté de parole dont le diplomate a décidé de faire bon usage pour commenter les nouvelles sanctions contre Moscou votées par les deux chambres du Congrès américain et promulguées par Donald Trump le 2 août.

Interrogé par la chaîne de télévision Rossiya 24, il a refusé d'interpréter cet épisode comme un retour à la guerre froide et a offert sa propre lecture de la situation : «Le problème dans nos relations [avec les Etats-Unis] est le sentiment d'exceptionnalisme absolu des Américains et leur prétendu droit de dire à tout le monde ce qui est bon et ce qui est mauvais.»

Et Sergueï Kislyak de s'émouvoir, dans ce contexte, du sort réservé par les Américains – et plus largement les Occidentaux – aux médias à vocation internationale de son pays. «Les uns après les autres, des outils sont créés pour contrer RT et Sputnik», a noté le diplomate. «Ces deux médias sont presque vus comme une menace d'invasion hybride dans beaucoup de pays», a-t-il constaté, avant de conclure d'un laconique : «C'est surprenant.»

En France, RT est une cible privilégiée d'Emmanuel Macron, qui le considère comme un média de propagande. Un point de vue partagé par le Parlement européen qui a de son côté voté une résolution visant à «contrer la propagande russe» en novembre dernier. Aux Etats-Unis, une sénatrice l'a notamment accusé de «discréditer la démocratie américaine» en faisant de la «désinformation», et a estimé qu'ils étaient aussi dangereux que la «propagande nazie», tandis que le renseignement américain a accusé RT, dans un rapport moyennement convaincant, d'avoir contribué à la supposée ingérence russe dans l'élection américaine.

Lire aussi : Résolution contre les médias «russes» : l'Union européenne ne supporte plus qu'on la critique

Un ex-ministre aurait montré son sexe lors d’une fête familiale : il se retire de la vie publique

La presse a rapporté largement divers témoignages anonymes sur le comportement déplacé de l'ancien ministre des Finances suédois Anders Borg, lors d'une soirée familiale : très saoul, il aurait insulté des femmes et tenté de lancer une compétition de taille de pénis. 

Anders Borg, l'homme à la boucle d'oreille, figure centrale du gouvernement de centre droit de 2006 à 2014, a reconnu sur Facebook s'être comporté «de manière désagréable» lors de ce événement. Il a présenté ses excuses.

«Avec cette énorme attention des médias, je choisis de quitter mon poste de vice-président du conseil d'administration de Kinnevik [une grande société d'investissement] et de membre du conseil de Bima [une entreprise d'assurance], par respect pour ces sociétés», a-t-il également écrit.

Une plainte a été déposée, mais «les informations sont vagues», a expliqué un porte-parole de la police à la radio publique SR. Une enquête préliminaire, pour harcèlement et insultes, est en cours.

Retiré de la vie politique, Anders Borg, qui n'est pour l'instant soupçonné d'aucun délit, a confié sur le réseau social ne pas se souvenir de la soirée. «Je ne bois pas plus qu'un autre mais j'ai subi énormément de pressions ces derniers mois», a-t-il souligné.

La Suède est particulièrement vigilante face au comportement de ses élites. En 2016, une ministre suédoise de 29 ans vue comme l'avenir du parti social-démocrate, Aida Hadzialic, avait démissionné après avoir été prise en flagrant délit de conduite en état d'ivresse.

Lire aussi : Suède : après un festival marqué par des agressions sexuelles, des concerts sans hommes ?

France: Burnhaupt-le-Bas s’oppose au déploiement du compteur Linky…

France: Burnhaupt-le-Bas s’oppose au déploiement du compteur Linky…











Une commune de plus qui rejoint les opposants à Linky.. Merci à Terraetheris..

Linky, le compteur communicant, continue de faire parler de lui. Cette fois-ci à Burnhaupt-le-Bas où les élus sont opposés à son installation dans la commune.

Délibération du conseil municipal, en mars dernier, pour interdire le déclassement et l’élimination des compteurs électriques existants pour les remplacer par des compteurs Linky. Courrier d’Enedis, gestionnaire du réseau électrique, et du préfet du Haut-Rhin, en avril, pour demander à la commune de retirer la délibération prise. Attaque de la commune au tribunal administratif par Enedis le 16 juin, et par le préfet le 10 juillet. Arrêté du maire, le 13 juillet dernier, pour suspendre l’implantation des compteurs Linky sur le territoire de la commune en attendant une décision de justice. La tension monte à Burnhaupt-le-Bas depuis que le compteur Linky se déploie la commune.

Instauré par la loi de transition énergétique du 18 août 2015, le déploiement des nouveaux compteurs communicants est critiqué sur tout le territoire par plusieurs collectifs d’opposants et des élus qui pointent la dangerosité des ondes électromagnétiques émises par ces compteurs et le risque qu’ils feraient courir à la vie privée en relevant et communiquant, sans l’intervention d’un technicien, en quasi temps réel, les informations relatives à la consommation d’énergie.
Manifestation le 9 septembre devant la préfecture

À Burnhaupt-le-Bas, le maire, Alain Grieneisen, qui « ne comprend pas l’utilité et l’urgence de ce déploiement massif puisque les anciens compteurs actuellement toujours en place fonctionnent très bien » , indique « agir au nom du principe de précaution. Les débats soulevés autour de ce compteur sont trop nombreux pour se précipiter. »

La semaine dernière, une réunion rassemblant plusieurs maires du département opposés au déploiement du compteur Linky s’est tenue. Car, Burnhaupt-le-Bas n’est pas la seule commune « récalcitrante ». Les conseils municipaux de Saint-Bernard, Sainte-Marie-aux-Mines, Ungersheim, Kaysersberg-Vignoble, Kirchberg, Lapoutroie, Seppois-le-Haut, Sausheim, entre autres (lire nos précédentes éditions), ont également pris des délibérations pour s’opposer au déclassement des compteurs existants et à leur élimination.

Avec d’autres collègues élus, Alain Grieneisen se rendra le 9 septembre prochain, à 10 h, devant la préfecture de Colmar où le Groupe santé Colmar organise un rassemblement. « Tous les élus et citoyens opposés au déploiement au pas de charge du compteur Linky sont invités à se joindre au rassemblement au cours duquel la pétition demandant la suspension de la pose du compteur Linky dans le département du Haut-Rhin sera remise au préfet » , a-t-il indiqué.

Article de Cécile Fellmann pour L’Alsace

https://lesmoutonsenrages.fr/2017/08/05/burnhaupt-le-bas-soppose-au-deploiement-du-compteur-linky/

Alter Info l'Information Alternative

Conflit au Mali : le rôle de la France dénoncé pour la première fois

Conflit au Mali : le rôle de la France dénoncé pour la première fois












Au Mali, l’opération française Berkhane est de plus en plus décriée. Jeudi, une manifestation a eu lieu devant l’ambassade française à Bamako pour dénoncer le rôle de la France dans le conflit qui oppose le gouvernement central aux groupes rebelles dans le nord du pays. Les manifestants voulaient aussi alerter l’opinion internationale sur la situation sécuritaire dans cette région.
Une première

Selon La Tribune, des centaines de personnes se sont rassemblées devant la représentation diplomatique française suite à l’appel de plusieurs associations de la société civile malienne. Même si le rassemblement n’a pas réuni grand monde, il s’agit de toute évidence d’une première. En effet, jamais le rôle de la France n’a été dénoncé de cette façon sur la place publique malienne.

« Non au silence coupable de la France » ou encore « nous avons enfin compris : la France et Barkhane on en a marre ! » figuraient parmi les slogans scandés lors de cette manifestation. Pour les organisateurs, le but de ce rassemblement est de dénoncer « la partialité de la France dans le conflit qui oppose depuis des années le gouvernement malien et les groupes rebelles ».

« Le moment est venu pour la France de clarifier sa position. Elle est et restera le premier partenaire du Mali. Mais elle doit contribuer à la stabilité du nord, une région par qui la sécurité du Sahel passe », a pointé Mamady Dramé du mouvement Waati Serra (On a tout compris) à la presse locale.

Lors de ce rassemblement, les manifestants ont également réclamé plus d’implication de la Mission des nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma). « La force française Barkhane et la Minusma observent de façon passive les exactions contre les populations civiles qu’elles disent sécuriser », a regretté Adama Ben Diarra, le porte-parole d’un autre mouvement ayant pris part à la manifestation.
Une situation complexe

D’après La Tribune, la manifestation est intervenue quelques jours après des affrontements entre deux principaux groupes armés à Ménaka, située dans le nord-est du pays. Des affrontements qui se sont soldés par une défaite du Gatia, une milice d’autodéfense pro-Bamako, face aux combattants de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) qui regroupe plusieurs mouvements rebelles touaregs.

Globalement, la situation au mali reste préoccupante à tous les niveaux. Fin juillet, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a reconnu des difficultés dans l’application de l’accord de paix d’Alger.

« La situation au Mali demeure compliquée et complexe, vu l’impact des conditions sécuritaires en Libye, les menaces terroristes du groupe Boko Haram au Niger, auxquels vient s’ajouter l’activité des réseaux du crime organisé et du terrorisme dans la région », a-t-il notamment déclaré.

Lundi, la ministre française des Armées, Florence Parly, a affirmé au Niger que la force des pays du G5 Sahel, fraîchement créée, « trouvera la solution aux problèmes » des attaques terroristes récurrentes dans la région et bénéficiera du soutien de l’opération française Barkhane, selon l’AFP.

« Nous sommes convaincus que c’est la force conjointe du G5 Sahel qui trouvera la solution aux problèmes (des attaques jihadistes) de la région », a-t-elle soutenu.

Lancée en août 2014, l’opération Berkhane a pour mission de lutter contre la présence des groupes terroristes dans le nord du Mali.

https://www.tsa-algerie.com/conflit-au-mali-le-role-de-la-france-denonce-pour-la-premiere-fois/

Alter Info l'Information Alternative

Une explosion près d’un centre musulman dans le nord des États-Unis

Une explosion près d'un centre musulman dans le nord des États-Unis











Une explosion a retenti ce samedi près d’un bâtiment du centre islamique de la ville de Bloomington, dans le Minnesota, dans le nord des États-Unis, a annoncé la chaîne de télévision CBS.

Une déflagration s’est produite ce 5 août près du centre islamique de Bloomington, à l'heure actuelle, le bâtiment est en feu et une colonne de fumée s'échappe dans les airs, rapporte la chaîne CBS. Selon la source, il pourrait s'agir d'une tentative d'incendie criminel.

«La police s’active sur les lieux, d’où des informations sur une déflagration ont été reçues. Pas de victimes», a annoncé la police locale sur son compte Twitter.

Les secouristes et les pompiers sont à pied d’œuvre. Selon les informations de la chaîne CBS, une récompense de 10.000 dollars est promise à toute personne qui fournira des informations sur les causes de l’incendie.

Pour le moment, les causes et les détails ne sont pas connus. Une enquête est en cours.


Alter Info l'Information Alternative

Lapsus révélateur ? Une parlementaire américaine veut destituer… Vladimir Poutine (VIDEO)

Invitée de la pastille The View du site internet NTK Network le 4 août, l'élue démocrate de la Chambre des représentants américaine Maxine Waters a déroulé son projet politique pour son pays. Fer de lance de la campagne visant à lancer une procédure de destitution contre Donald Trump, l'élue californienne ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

«Vous pensez que [Mike] Pence sera meilleur que [Donald] Trump ?», l'interroge la présentatrice, évoquant l'hypothèse selon laquelle la représentante parviendrait à ses fins, conduisant le vice-président à prendre le pouvoir, comme le veut la Constitution en cas de destitution du chef de l'Etat.

«Non, quand on en aura fini avec Trump, nous nous en prendrons à Poutine. C'est le suivant», répond du tac au tac Maxine Waters. Surprise d'avoir assisté à ce qui pourrait être interprété comme les prémices d'une Troisième Guerre mondiale, la présentatrice demande confirmation : «[Vladimir] Poutine ou [Mike] Pence ?».

«[Mike] Pence», se reprend immédiatement l'élue démocrate, peut-être contrite d'avoir laissé transpirer ses penchants interventionnistes.

Maxine Waters est une habitué des sorties hasardeuses. En février dernier, elle avait justifié son appel solennel à destituer Donald Trump en lui reprochant sa proximité avec le président russe, qui avait, selon elle...«envahi la Corée».

Lire aussi : Quand une députée américaine appelle à destituer Trump parce que Poutine envahit... la Corée !

La Constituante du Venezuela fait ses débuts dans un contexte national et diplomatique tendu

«Je promets de défendre la patrie de toute agression ou menace» : c'est sur ces mots que la présidente de l'Assemblée constituante du Venezuela, Delcy Rodriguez, a entamé son discours du 5 août. En dépit de nombreuses critiques à l'étranger et du rejet de l'opposition, le président Nicolas Maduro assure que cette assemblée, chargée de réécrire la Constitution de 1999 promulguée par le défunt Hugo Chavez, apportera «la paix» et redressera l'économie de cette nation pétrolière.

«Nous avons la Constituante et avec la Constituante nous parviendrons à la vérité et à la justice», a martelé le chef d'Etat le 5 août. Des propos qui contrastent avec ceux de l'opposition, qui accuse le dirigeant bolivarien de vouloir accroître ses pouvoirs et prolonger son mandat, qui est censé s'achever en 2019.

La veille, pendant l'inauguration de l'Assemblée, l'opposition avait défilé dans la rue, ce qui s'était soldé par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Le cortège composé de centaines de personnes avait été dispersé au moyen de gaz lacrymogène, et n'avait pas pu atteindre le centre de la capitale et le bâtiment où siège, dans deux chambres différentes, Assemblée nationale et Constituante.

L'opposition avait boycotté l'élection de la Constituante, estimant qu'elle favorisait trop les chavistes (du nom d'Hugo Chavez, prédécesseur de Maduro, qui se réclame de son héritage).

Le Venezuela ne veut pas d'«interférence étrangère»

Lors de ce premier jour de travail particulièrement tendu pour l'Assemblée constituante, sa présidente a prévenu : «A l'adresse de la communauté internationale [...] le message est clair, très clair : nous, les Vénézuéliens, résoudrons notre conflit, notre crise, sans aucune sorte d'interférence étrangère, sans aucune sorte de mandat impérial.» 

Pourtant, le 5 août, les ministres des Affaires étrangères de quatre des cinq pays membres du Mercosur dont le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay, ont décidé de suspendre le Venezuela de la communauté économique, pour cause de «rupture de l'ordre démocratique». 

En outre, après l'élection de la Constituante fin juillet, les Etats-Unis ont imposé des sanctions juridiques et financières sans précédent contre Nicolas Maduro, qu'ils ont qualifié de dictateur. L'Union européenne, quant à elle, a fait savoir qu'elle ne reconnaîtrait pas l'Assemblée constituante élue et a exigé la suspension de son «installation effective».

A contre-courant des pays occidentaux et de certains pays latino-américains, la diplomatie russe avait dénoncé le 1er août les «intentions destructives» des acteurs régionaux et internationaux envers le Venezuela, et avait souligné qu'il était important, selon elle, de «créer des conditions, y compris à l’extérieur, pour que l’Assemblée puisse poser les bases du règlement pacifique des ruptures dans la société vénézuélienne». 

L'élection de la Constituante a été entachée par des violences qui ont fait dix morts, alors que déjà plus de 120 personnes (anti et pro-Maduro) ont perdu la vie en quatre mois lors de manifestations contre le gouvernement.

Dieudonné annonce avoir reçu l’autorisation d’organiser un spectacle en Corée du Nord

Dieudonné M'Bala M'Bala a annoncé le 4 août sur son site internet qu'il venait de recevoir les autorisations officielles des autorités nord-coréennes pour organiser un «festival pour la paix» à Pyongyang. Celui-ci, assure-t-il sur son site internet, devrait se tenir le 9 septembre prochain et rassemblerait «des artistes venant du monde entier» dans le stade du Premier-Mai dans la capitale nord-coréenne, le plus grand au monde (150 000 places). 

«Quel endroit plus merveilleux que l'épicentre de toutes les tensions guerrières pour faire jaillir l'émotion artistique d'un espoir de paix», écrit l'humoriste sur son site internet, précisant que ce projet de festival lui tenait à cœur depuis plusieurs mois. Se désolant de n'avoir reçu aucune aide publique pour le mettre en place en France, il se serait alors tourné vers Pyongyang, qui aurait accédé à sa requête. Dieudonné précise avoir également sollicité la Corée du Sud.

Si la véracité de l'annonce de l'humoriste reste impossible à établir pour l'instant, il a en revanche annoncé qu'il communiquerait d'ici peu des informations supplémentaires à ce sujet. Dieudonné ne sera pas le premier artiste occidental à organiser un spectacle en Corée du Nord : quelques musiciens, à l'instar du groupe de métal slovène Laibach, s'y étant déjà produits. Ces événements demeurent néanmoins exceptionnels dans un pays qui compte parmi les plus fermés au monde.

Récemment, c'est le polémiste Alain Soral, justement proche de Dieudonné, qui avait effectué un voyage à Pyongyang, affirmant à son retour vouloir demander l'asile à l'Etat nord-coréen, dans lequel il disait risquer «beaucoup moins de persécutions».

Lire aussi : Alain Soral annonce vouloir demander l'asile politique en Corée du Nord

Les autorités italiennes confirment qu’une ONG allemande coopère avec les passeurs en Méditerranée

Le quotidien italien Corriere della Sera vient de révéler les raisons ayant conduit les autorités italiennes à mettre sous séquestre le navire Juventa affrété par l'ONG allemande Jugend Rettet («Sauvez les enfants») le 28 juillet dernier : un policier infiltré à bord aurait accumulé les preuves des rapports entretenus par les bénévoles et les passeurs.

Depuis plusieurs mois, les soupçons vont bon train quant aux liens qui uniraient différentes ONG opérant officiellement pour secourir les migrants naufragés au large des côtes libyennes à des réseaux de passeurs. Luca B., policier spécialisé dans le secours en mer, raconte au Corriere della Sera son opération d'infiltration du navire Vos Hestia (utilisé avant le Juventa par l'ONG) et de son équipage. Cette opération lui a permis d'obtenir les preuves d'une collaboration entre activistes et passeurs, notamment dans le but d'acheminer des Maliens, Nigérians et Syriens jusqu'en Italie. 

Déjà prévenu de «contacts bizarres» entre ce navire et les passeurs, le Service central opérationnel (équivalent de la préfecture nationale) avait envoyé Luca B. sur place en tant que taupe. Documentée avec de nombreuses photos, son enquête révèle les dessous d'un trafic d'êtres humains qu'il a pu observer pendant plusieurs semaines, au cours de nombreux sauvetages, ces derniers s'apparentant plutôt à de véritables opérations de transport organisé. 

«Une barque de trafiquants s'est approchée du navire et est restée à quelques mètres», rapporte Luca B. «J'ai vu des hommes parler de façon animée avec les bénévoles, avant que n'arrive une autre embarcation escortant un canot pneumatique surchargé de migrants», poursuit-il, confirmant les soupçons que nourrissaient la police. Il raconte en outre que rien n'est laissé au hasard dans le cadre de cet arrangement : une fois les migrants embarqués pour être acheminés jusqu'en Italie, le canot de sauvetage, pourtant usagé, est revendu aux trafiquants pour servir à d'autres opérations. 

Ces éléments, rendus publics par le Service central opérationnel le 3 août, constituent «des données essentielles» pour l'enquête actuellement en cours, confirme Alessandro Giuliano, chef du service de Luca B.. Alors que l'Italie traverse une crise migratoire sans précédent (près de 100 000 migrants ont accosté dans les ports du sud du pays depuis janvier 2017), ces révélations ne manquent pas d'agiter un débat public déjà vif. 

De son côté, Rome a décidé de durcir le ton, après avoir alerté Bruxelles à de nombreuses reprises ces derniers mois de la gravité de la situation qu'elle assure devoir gérer sans le soutien de l'Union européenne. Le 4 août, l'Italie a adressé un avertissement aux ONG secourant les migrants en Méditerranée, les sommant de se conformer à un «code de conduite». Celui-ci impose notamment la présence à bord de représentants des forces de l’ordre, afin de contrôler le déroulement des sauvetages.

Lire aussi : L'Italie saisit le bateau d'une ONG accusée de favoriser l'immigration illégale

L’ex-ambassadeur russe met les points sur les «i» à propos de ses entretiens avec un proche de Trump

Retraité depuis juillet 2017, l'ancien ambassadeur de Russie aux Etats-Unis Sergueï Kislyak est revenu sur les conversations qu'il a eues à la fin du mandat de Barack Obama avec le général Michael Flynn, proche de Donald Trump, qui ont fait couler beaucoup d'encre outre-Atlantique.

Interviewé par la chaîne Rossiya 24 le 5 août, l'ancien diplomate affirme que Michael Flynn et lui s'étaient entretenus de «choses très simples». «Nos échanges ont été tout à fait courtois, calmes et absolument transparents. Rien n'a été dissimulé, tout du moins de notre côté», a-t-il glissé. 

Sergueï Kislyak rapporte qu'il avait eu pour consigne de ne pas discuter des sanctions anti-russes, qui venaient d'être imposées par l'ex-président Barack Obama fin décembre, en représailles au piratage des emails du Comité national démocrate, attribué sans preuve à Moscou par l'administration américaine.

«Nous n'avons discuté des sanctions avec personne. Soyez-en sûrs, j’ai suivi scrupuleusement les consignes», a confié Sergueï Kislyak. L'ancien diplomate a expliqué n'avoir «ni discuté ni marchandé à propos des sanctions», parce que celles-ci ont été mises en place de manière «illégale et politiquement agressive».

Lire aussi : «La démission de Michael Flynn : un coup de l’establishment aux Etats-Unis»

La révélation en février d'entretiens téléphoniques entre Sergueï Kislyak et Michael Flynn, par le Washington Post et le New York Times, avait contraint celui que Donald Trump venait de nommer conseiller à la sécurité nationale de démissionner. En cause : Michael Flynn aurait fourni au vice-président Mike Pence des informations incomplètes sur ces discussions téléphoniques.

Les médias avaient beaucoup spéculé sur le contenu de ces conversations, avançant notamment comme hypothèse qu'elles avaient pour objet un possible allègement des sanctions américaines contre la Russie.

Lire aussi : Relations russo-américaines au plus bas : le Kremlin d'accord avec le constat de Donald Trump

Pause estivale : Vladimir Poutine pêche le brochet en Sibérie (PHOTOS, VIDEO)

S'accordant une petite pause estivale de quelques jours en république de Touva, en Sibérie méridionale, le président russe Vladimir Poutine a été filmé en train de pêcher un brochet. Aux termes des deux heures qu'aura duré l'affrontement entre le poisson carnassier et le maître du Kremlin, ce dernier est apparu torse nu devant les caméras, comme il s'était déjà plu à le faire par le passé.

Vladimir Poutine a également revêtu sa tenue de plongée et, armé de son tuba, a fini par attraper le prédateur d'eau douce tant convoité.

Au cours de ses deux journées de repos, le président russe aura également fait de la randonnée dans la taïga et descendu des cours d'eau en rafting.

A l'occasion de cette petite partie de pêche, Vladimir Poutine était accompagné par Cholban Kara-ool, président de la république de Touva, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, lui-même originaire de la région, et le président de la Khakassie voisine, Viktor Zimine.

Lire aussi : Journée de la marine russe : défilé naval à Saint-Pétersbourg (VIDEO)

Un avion de la marine américaine se serait abîmé en mer au large de l’Australie

Un avion de la marine américaine basé à Okinawa, au Japon, se serait abîmé en mer au large de la côté Est de l'Australie, le 5 août. La marine a confirmé sur son compte Twitter qu'un MV-22 Osprey avait connu un «incident» et qu'une opération de recherche et de sauvetage était en cours. 

Interrogé par la chaîne américaine Fox News, un responsable de l'armée a expliqué que 23 des 26 personnes à bord avaient pour l'instant été secourues.

Ce n'est pas le premier incident de ce type depuis le début de l'été pour la marine américaine : le 10 juillet, un avion militaire de type KC-130 s'était écrasé dans le Mississippi, tuant les 16 personnes qui se trouvaient à bord.

Lire aussi : Etats-Unis : 16 morts dans le crash d'un avion militaire au Mississippi

Neymar au PSG : entre le rêve et l’indécence, le cœur des internautes balance sur Twitter

L'arrivée de l'attaquant Neymar au Paris Saint-Germain a fait couler beaucoup d'encre et met en émoi de nombreux internautes, depuis son officialisation le 4 juillet. Le transfert du joueur depuis l'équipe de Barcelone, pour la somme de 222 millions d'euros, est à ce jour le plus cher jamais réalisé. Pour certains, l'enthousiasme est au rendez-vous. D'autres, plus amers, s'indignent d'une telle débauche d'argent.

Certains peinent encore à y croire, submergés par l'émotion.

D'autres, quoique supporters d'un autre club que le PSG, se montrent plutôt beaux joueurs, tout en tempérant les ardeurs des Parisiens sur leurs chances de victoire en Ligue des champions.

Néanmoins, l'engouement des fans du PSG pour les maillots floqués du nom de la star brésilienne n'a pas manqué d'attirer la suspicion de certains commentateurs, qui voient un fort recoupement sociologique entre amateurs de football et Français de niveau de vie moyen.

La propension du football à faire oublier les difficultés du quotidien semble agacer certains internautes, qui expriment leur ras-le-bol en des termes sortis droit du cœur. 

D'autres, comme l'ex-député Les Républicains Jacques Myard, évoquent la devise panem et circenses (du pain et des jeux), qu'ils croient déceler derrière l'actualité footballistique du moment.

C'est précisément le tapage médiatique autour de ce transfert qui agace d'autres internautes, qui estiment que cet événement sportif vient occulter l'actualité politique et économique du moment.

C'est l'argent, nerf du sport médiatique, qui irrite le plus certains commentateurs, qui jugent le prix de ce transfert indécent... et ne manquent pas d'établir un lien avec le prétendu désintéressement de Neymar et l'actualité du moment.

L'arrivée très médiatisée du footballeur au PSG aura au moins eu les mérites de lancer des débats de théorie économique de haute volée sur les réseaux sociaux, prouvant que le football n'est pas un sport comme les autres.

Lire aussi : Macron, Darmanin, Corbière... Le transfert attendu de Neymar au PSG secoue la classe politique

Pour Moscou, les sanctions anti-russes de l’UE au sujet des turbines Siemens sont illégales

«Le ministre de l'Energie russe n'a aucun doute sur le fait que l'Union européenne (UE) a pris cette décision sur la seule base de considérations politiques», a déploré l'administration dans un communiqué du 5 août, cité par Reuters, en réaction aux sanctions prises la veille par la Commission européenne.

«Cette interférence dans un différend entre deux entités commerciales est une violation directe du droit international», a souligné le ministère russe de l'Energie.

Le 4 août, la Commission européenne a ajouté à la liste noire des personnalités et entreprises sanctionnées par l'UE pour le rattachement de la Crimée à la Russie, trois ressortissants et trois entreprises russes. Ceux-ci sont accusés d'avoir livré en Crimée des turbines à gaz Siemens.

Parmi ces personnes sanctionnées : Andreï Tcherezov, le ministre russe adjoint de l'Energie, et Evgueni Grabtchak, le chef du département russe de contrôle et de gestion de l'industrie et de l'électricité. Ils sont donc désormais interdits de déplacement au sein de l'Union européenne et leurs actifs y sont gelés.

Une décision «profondément regrettable»

«La décision de Bruxelles d'inclure sur la liste des sanctions de l'UE plusieurs responsables politiques et entreprises russes, en guise de mesure de rétorsion à la soi-disant "illégitime" livraison à la Crimée de turbines de gaz du groupe Siemens est profondément regrettable», avait déjà déclaré le 5 août le ministère des Affaires étrangères russe dans un communiqué.

Depuis le référendum sur le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie de mars 2014, la péninsule est soumise à des sanctions de l'UE et des Etats-Unis, qui interdisent les entreprises occidentales à y entretenir des relations commerciales. Or, en juillet dernier, Siemens a déclaré que quatre de ses turbines à gaz conçues pour un projet énergétique à destination de Taman (dans la région de Krasnodar, en Russie, non loin de la Crimée), avaient finalement été livrées «illégalement» en Crimée par un entrepreneur russe. 

Après son rattachement à la Russie, la Crimée a fait face à d'importants problèmes d'électricité dans la mesure où le réseau électrique était en grande majorité alimenté par l'Ukraine. En novembre 2015, l'état d'urgence a été décrété dans la péninsule en raison de la gigantesque panne d'électricité provoquée par l'explosion de quatre lignes électriques ukrainiennes qui fournissaient de l'électricité à toute la région. La situation a fini par être résolue avec l'installation d'un câble de transmission posé dans le détroit de Kertch, qui sépare la Crimée de la Russie continentale.

Lire aussi : L’Union européenne prolonge d’un an les sanctions contre la Crimée

21 SEPTEMBRE 2001 – 10 H 18 – AZF TOULOUSE EXPLOSE

21 SEPTEMBRE 2001 – 10 H 18 – AZF TOULOUSE EXPLOSE

ONIA M’A TUER

21 septembre 2001 – à 10h17, l’usine AZF de Toulouse était détruite par l’explosion d’un stock de près de 300 tonnes de nitrate d’ammonium. Bilan : 31 morts et quelque 3 000 blessés, 27 000 logements endommagés, 3 500 entreprises touchées ainsi que de nombreux bâtiments publics, dont 120 établissements scolaires ;
16 ans après, le nombre de victimes est sans cesse réévaluéhttp://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/15-ans-apres-l-explosion-d-azf-fait-toujours-des-victimes-24-01-2017-6611214.php
Alors que même l’heure exacte de l’explosion est sujet à controverse et cela est soulevé par de nombreuses personnes comme vous pourrez le lire ou l’entendre plus bas ; la Cour d’Appel de Paris rendra sa décision le 31 octobre 2017 après un 3ème procès.
Comme nous le prétendons souvent, avec Résistance71, la VÉRITÉ libérera les peuples à tout jamais. TOUTE la vérité, toutes les vérités… C’est pourquoi R71 a traduit complètement et avec l’accord de l’auteur, Kevin D. Annett, son livre « Truth Teller’s Shield : A Manual for Whistle Blower & Hell Raisers » en français et que j’en ai réalisé une version PDF {N°2} de 70 pages en lecture, téléchargement ou impression gratuits, parce que la vérité n’a pas de prix et surtout ne doit pas être monnayable. Sous le titre « LE BOUCLIER DU LANCEUR D’ALERTE » ► Un manuel pour les lanceurs d’alerte et les empêcheurs de tourner en rond La théorie et la pratique pour faire prévaloir votre vérité et la vérité !
Et c’est pourquoi je juge utile de relayer le travail de Krim Khetah, chercheur de vérité, dans l’explosion de l’usine AZF le 21 septembre 2001 car tout comme nous devons chercher la vérité à propos du 11 septembre 2001, nous devons aider TOUS CHERCHEURS DE VÉRITÉ, et en nous relayant, en créant une chaine de diffusion de toutes les pépites de vérités historiques qui surgissent tant bien que mal du fatras idéologique qu’est devenu la société du spectacle entretenue par les peuples eux-mêmes en acceptant, par démission de leur pensée critique, les fadaises proposées par une oligarchie désormais aux abois ; La preuve par Macron ! Et c’est là que nos relayages deviennent précieux, c’est là que nous pouvons faire œuvre utile, cette fonction est charnière, et notre action, même infime, devient déterminante !
Visionner la vidéo de Krim Khetah qui présente son travail d’investigation sur l’explosion de l’usine AZF est tout aussi important que visionner la vidéo d’un Donald Rumsfeld prétendant ne rien savoir à propos de la chute du WTC7 le 11 septembre 2001, car il est pris en flagrant délit de mensonge, et l’ignorer nous rend complices !

Il faut chercher derrière le mensonge, la réalité du menteur pour comprendre la réalité du mensonge !
Nous pouvons, ainsi, toutes et tous devenir des lanceurs d’alerte, des chercheurs et des diseurs de vérité, parce qu’en multipliant les foyers de révélations, il sera quasi impossible aux pouvoirs en place, et où qu’ils  soient, de tous nous museler ou nous faire taire.
 » Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin  » Proverbe Perse

Les Mystères d’une Tour


Vidéo YT mise en ligne par anouch1234

AZF, les mystères d’une tour ► LE BLOG DE VAN PHIL VIA MÉDIAPART

Depuis le début avril, le procès de la catastrophe de l’usine AZF à Toulouse explore différentes pistes afin de déterminer les causes de l’explosion du 21 septembre 2001, y compris les plus farfelues ou les moins étayées. Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/vanphil/blog/200509/azf-les-mysteres-dune-tour

AZF : Les datations téléphoniques contredisent les experts judiciaires ► LE BLOG DE PIERRE GRÉSILLAUD VIA MÉDIAPART

Après examen exhaustif et détaillé des pièces du dossier judiciaires relatives aux datations téléphoniques, il apparaît clairement que l’heure de l’explosion d’AZF a eu lieu après 10h18’04 et non à 10h17’55 comme cela a été annoncé dès le début par les experts judiciaires ! Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/pierre-gresillaud/blog/090715/azf-les-datations-telephoniques-contredisent-les-experts-judiciaires

AZF : 10 mn avant l’explosion, une alerte tue par le Parquet de Toulouse ► LE BLOG DE PIERRE GRÉSILLAUD VIA MÉDIAPART

Dès le 21 septembre 2001, le parquet de Toulouse a du lancer une enquête de flagrance pour comprendre comment un homme paniqué, avait pu deviner très en avance l’explosion d’AZF depuis le Stade de Valmy. Il a été signalé en train de crier « Ça va péter, ça va péter !» à la gendarmerie par deux témoins bordelais. Le parquet va tout mettre en place pour éviter de révéler la vérité sur cette énigme. Lire l’intégralité de l’article ► https://blogs.mediapart.fr/pierre-gresillaud/blog/160916/azf-10-mn-avant-l-explosion-une-alerte-tue-par-le-parquet-de-toulouse

~~~~▼~~~~
Notre questionnement est plus que légitime, et c’est parce que nous nous poserons des questions sur ce 21 septembre 2001 en France, remontant les traces de la fine équipe du 11 aux USA, que nous serons en capacité de remettre en cause les narratifs pré-fabriqués que l’on nous sert depuis toujours.

L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ;

La vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.

Mahatma Gandhi

Et c’est en déconstruisant patiemment les mythes, les mensonges, les mirages, les falsifications historiques, scientifiques, bibliques* que nous pourrons provoquer cette césure du Temps, et à partir de ce Temps Nouveau une fois vaincue l’inertie de départ, impulser la poussée primordiale, non-violente, et enclencher un nouveau paradigme en lien avec les Natifs, Nations primordiales et peuples autochtones de tous les continents.

Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice !

Émile Zola – Extrait de « J’accuse »

*PDF N° 4 de 47 pages des publications, extraits du livre, transcription de vidéo du Dr. Ashraf Ezzat « TRADUCTION DE LA BIBLE & FALSIFICATION HISTORIQUE » en français.
À lire, télécharger et/ou imprimer gratuitement car rappelez-vous que la recherche de la vérité n’a pas de prix !
Ce PDF nous permet, entre autre, d’analyser et comprendre la situation explosive au Moyen-OrientNi dieu, ou demi-dieu ; Ni maître pour nous soumettre…

~~~~▲~~~~

FALCON DE BIG MOUSTACHE vs CHASSE-NEIGE TOTAL 1 MORT !

Le 20 octobre 2014, Christophe de Margerie, le P.-D.G. de Total avait trouvé la mort lorsque son Falcon  était entré en collision avec un chasse-neige à l’aéroport Vnoukovo avant de s’écraser. Les deux pilotes et une hôtesse de l’air avaient également péri. La mort de Christophe de Margerie, considéré comme un «vrai ami» de la Russie par Vladimir Poutine, avait provoqué une onde de choc en France, mais aussi parmi les Russes en pleine crise diplomatique entre Moscou et les pays occidentaux. La Russie est un pays clé pour Total, qui y est présent depuis 1991 et ambitionne d’en faire sa première source de production d’hydrocarbures d’ici à 2020. Le crash de l’avion dans lequel se trouvait M. de Margerie a eu lieu au moment où il quittait Moscou après avoir participé à une réunion gouvernementale consacrée aux investissements, pendant laquelle il avait critiqué les sanctions économiques «injustes» imposées à la Russie. Source La Dépêche du Midi du 3 juillet 2017 ► http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/03/2605578-mort-christophe-margerie-saura-enfin-verite.html


La justice russe a dispensé de peine vendredi les deux principaux accusés dans l’affaire du crash mortel au décollage de l’avion du PDG de Total, Christophe de Margerie, qui avait provoqué une onde de choc en France.  Le conducteur du chasse-neige à l’origine du crash et l’ingénieur responsable du contrôle des vols ont été reconnus coupables par un tribunal de Moscou dans cette affaire et condamnés respectivement à quatre ans et trois ans et demi de camp, des peines qu’ils ne purgeront pas en vertu de l’amnistie décrétée en 2015 par les autorités russes en l’honneur des 70 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie. Source La Dépêche du Midi du 7 juillet 2017 ► http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/07/2608637-crash-avion-total-accuses-russes-dispenses-peine.html

JBL1960

En section commentaires ;

Vidéos en 2 parties de Krim Kheta expliquant les raisons de son engagement dans la recherche de la vérité sur les causes de l’explosion de l’Usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001.
Illustration du billet ► Stèle du souvenir de la catastrophe d’AZF

Alter Info l'Information Alternative

Va-t-on déclarer la guerre au monde entier ?

Va-t-on déclarer la guerre au monde entier ?
Va-t-on déclarer la guerre au monde entier ?
Patrick J. Buchanan
 
Samedi, Kim Jong-un a testé un missile balistique intercontinental (ICBM) de portée suffisante pour frapper le continent américain. Il travaille maintenant à améliorer sa précision et à mettre au point une ogive nucléaire assez petite pour être ajustée à ce missile qui puisse rentrer sans dommages dans l'atmosphère.
 
Sauf si on pense que Kim est un fou suicidaire, son but semble clair. Il veut ce que veut toute puissance nucléaire - la capacité de frapper la patrie de son ennemi assez puissamment pour dissuader cet ennemi de l’attaquer.
 
Kim veut que son régime soit reconnu et respecté, et que les États-Unis, dont les bombes ont réduit en cendres le Nord de la Corée de 1950 à 1953, quittent la Corée.
 
Où cela nous mène-t-il? Selon Cliff Kupchan, du groupe Eurasia : « Les États-Unis ont à choisir entre deux options : soit accepter la Corée du Nord dans le club nucléaire, soit mener des frappes militaires qui entraîneraient d'énormes pertes civiles ».
 
Il faut regarder les choses en face. Des sanctions américaines contre la Corée du Nord, comme celles votées par le Congrès la semaine dernière, ne vont pas empêcher Kim d'acquérir des ICBM. Il est trop près de son but.
 
Et toute frappe préventive sur le Nord pourrait déclencher une contre-attaque sur Séoul avec des tirs massifs d’artillerie sur la zone coréenne démilitarisée (DMZ), qui ferait des dizaines de milliers de victimes sud-coréennes, en plus des soldats américains et de leurs familles.
 
Nous pourrions bien nous retrouver dans une guerre totale avec la Corée du Nord, une guerre sans fin et sans merci, une guerre dont les Américains ne veulent pas.
 
Samedi, le président Trump a exprimé, dans un tweet, sa contrariété devant l'échec de la Chine à retirer nos marrons du feu : « Ils ne font RIEN pour nous concernant la Corée du Nord, ils ne font que parler. Cela ne peut plus durer. La Chine pourrait facilement résoudre ce problème. »
 
Dimanche, les bombardiers des États-Unis B-1B ont survolé la Corée et le général des forces aériennes  du Pacifique, le général Terrence J. O'Shaughnessy, a annoncé que ses unités étaient prêtes à frapper la Corée du Nord avec une force « rapide, mortelle et écrasante ».
 
Mais ce même dimanche, Xi Jinping a assisté à un gigantesque défilé de chars, d'avions, de troupes et de missiles, et des officiels chinois se sont moqués de Trump en le qualifiant de « président novice » et d’« enfant gâté » et en disant que ses déclarations contre la Corée du Nord ne sont que du bluff. Ont-ils raison ? Nous allons bientôt le savoir.
 
Selon le Premier ministre japonais Shinzo Abe, Trump a affirmé lundi qu'il prendrait « toutes les mesures nécessaires » pour protéger les alliés des Américains. Et Nikki Haley l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU s’est énervée : « Il n’est plus temps de discuter ».
 
Allons-nous vers une confrontation militaire et une guerre avec la Corée du Nord? Les marchés, qui enregistrent encore des hausses record ce lundi, ne semblent pas le croire.
 
Mais la Corée du Nord n'est pas le seul adversaire potentiel avec qui nos relations se dégradent rapidement.
 
Après que le Congrès a voté majoritairement pour de nouvelles sanctions contre la Russie la semaine dernière et que Trump a accepté de signer le projet de loi qui lui interdit de lever les sanctions sans l'approbation du Capitole (le Congrès), la Russie a abandonné tout espoir d’un rapprochement avec l’Amérique de Trump. Dimanche, Poutine a ordonné que le nombre des fonctionnaires de l'ambassade et des consulats des États-Unis soit réduit de 755 postes.
 
La seconde Guerre froide, qui a commencé quand nous avons rapproché l'OTAN des frontières de la Russie et contribué à renverser un régime pro-russe à Kiev, se refroidit de plus en plus. On peut s’attendre à ce que Moscou se montre aussi hostile que le Congrès quand nous lui demanderons son aide en Syrie et en Corée du Nord.
 
Le projet de loi de sanctions de la semaine dernière a également frappé l'Iran après que ce dernier a testé une fusée pour mettre un satellite en orbite, alors que l'accord nucléaire n'interdit que le test des missiles balistiques qui peuvent porter des ogives nucléaires. Dans un acte de défi, les Iraniens les Etats-Unis  ont affirmé que leurs tests de missiles se poursuivront.
 
Ces derniers jours ont également vu des navires de guerre américains et des patrouilleurs iraniens se rapprocher dangereusement les uns des autres, et les navires américains tirer des fusées lumineuses et des coups de semonce. Nos avions et nos navires se sont également de plus en plus souvent rapprochés de navires et d'avions russes et chinois dans les mers de la mer Baltique et de la Chine du Sud.
 
Tout en reculant devant une guerre avec la Corée du Nord, Washington semble saliver à l’idée d’en déclarer une à l'Iran. En effet, la menace de Trump d’accuser l'Iran de violer l'accord sur les armes nucléaires suggère qu'une confrontation est imminente.
 
Puisque le Congrès est si déterminé à affronter le démon iranien, on se demande pourquoi il n’annule pas la vente à l'Iran des 140 avions que les mollahs ont commandés à Boeing ?
 
Pourquoi vendons-nous des avions de ligne américains au « plus grand sponsor du terrorisme du monde »? Laissons donc l'argent du sang à Airbus !
 
Apparemment, les guerres américaines en Afghanistan, en Syrie, en Irak, au Yémen et en Somalie ne suffisent à rassasier notre Parti de la Guerre. Maintenant, il veut que nous prenions le commandement des sunnites du Moyen-Orient pour détruire les chiites qui dominent en Iran, en Irak, en Syrie et au Sud Liban, et qui sont majoritaires à Bahreïn et dans les régions pétrolières d'Arabie Saoudite.
 
L’armée américaine a du pain sur la planche. Le président Trump aura peut-être finalement besoin de soldats transgenres*.
 
Une des raisons pour lesquelles Trump a vaincu ses rivaux républicains en 2016, c'est qu'il semblait partager le désir américain de se recentrer sur le pays.
 
Mais aujourd'hui, nos relations avec la Chine et la Russie sont pires qu'elles l'ont été depuis des décennies, et on parle ouvertement de guerre avec l'Iran et la Corée du Nord.
 
Est-ce que l'Amérique a voté pour cette politique, ou est-ce ce que l'Amérique a voté contre elle ?
 
 
Note :
* http://www.20minutes.fr/monde/2109923-20170726-trump-interdit-soldats-transgenres-armee-provoque-tolle
 
Shall We Fight Them All?
 

Alter Info l'Information Alternative

Une infirmière administre le vaccin Gardasil à sa fille: celle-ci développe une leucémie et en décède

Une infirmière administre le vaccin Gardasil à sa fille: celle-ci développe une leucémie et en décède
Une infirmière de Californie administre le vaccin Gardasil à sa propre fille. Celle-ci développe une leucémie et décède  
 

Avant et après le vaccin Gardasil

 

Health Impact News, 13 juillet 2017

L’équipe VAXXED a interviewé une maman de Long Beach en Californie. Cette dernière est infirmière ; elle était favorable aux vaccins. Elle explique que tous ses enfants avaient reçu tous les vaccins prévus par le programme officiel avant qu’elle administre le Gardasil à sa propre fille de 16 ans.

En tant qu’infirmière, son travail consistait à administrer régulièrement des vaccins qu’elle n’a jamais remis en question. Elle déclare qu’elle n’a jamais été informée de leurs effets secondaires.

Quand elle a appris que le Gardasil était un vaccin destiné à prévenir le cancer, et que sa fille devait le recevoir avant qu’elle ne devienne sexuellement active, elle n’a pas hésité à faire venir sa fille dans le bureau où elle travaillait et lui a administré la première dose du vaccin.

Après ce premier vaccin, sa fille était toujours fatiguée. On pensait qu’elle pouvait souffrir de mononucléose. Elle souffrait sans arrêt et avait du mal à parcourir de longues distances. Avant qu’elle ne reçoive ce vaccin sa fille était cependant en parfaite santé et très active.

Sa maman n’a cependant pas associé ses symptômes au vaccin. Elle les a attribués à une alimentation déficiente et à un mode de vie trop actif.

Une infirmière administre le vaccin Gardasil à sa fille: celle-ci développe une leucémie et en décède

Comme sa fille avait peur des vaccins, elle a décidé de ramener le vaccin Gardasil à la maison et de le lui administrer chez elle.

Peu de temps après le deuxième vaccin, on diagnostiqua une leucémie chez sa fille. Dix mois plus tard, elle devait décéder.

« Je veux partager mon histoire parce qu’elle est très importante.

Ce vaccin est horrible. Je ne puis pas dire qu’elle serait peut-être toujours là si je ne le lui avais pas administré.

Je me sens vraiment responsable parce que c’est moi-même qui lui ai administré ce vaccin. Je croyais faire ce qu’il fallait pour protéger ma fille du cancer, et elle a fini par attraper le cancer ! J’avais pourtant essayé de la protéger ! »

Une infirmière administre le vaccin Gardasil à sa fille: celle-ci développe une leucémie et en décède

Alter Info l'Information Alternative

COMPRENDRE L’INSTALLATION DE LA PREMIERE BASE MILITAIRE CHINOISE EN AFRIQUE A DJIBOUTI PAR LES CARTES

COMPRENDRE L’INSTALLATION DE LA PREMIERE BASE MILITAIRE CHINOISE EN AFRIQUE A DJIBOUTI PAR LES CARTES
# LUCMICHEL. NET/ GEOPOLITIQUE MONDIALE/ COMPRENDRE L’INSTALLATION DE
LA PREMIERE BASE MILITAIRE CHINOISE EN AFRIQUE A DJIBOUTI PAR LES
CARTES

« Vouloir faire de la Géopolitique sans raisonner sur les cartes et
les atlas, à commencer par les atlas historiques, c’est comme vouloir
naviguer sans regarder les étoiles »
- Jean Thiriart (1922-1992),
le géopoliticien de « l’Empire euro-soviétique ».

« Se faire enseigner par l’adversaire est un honneur et un devoir »
- Général Karl Hausofer (1869-1946),
le géopoliticien des « Blocs continentaux ».

1ERE BASE MILITAIRE CHINOISE EN AFRIQUE A DJIBOUTI :
LA NOUVELLE GEOPOLITIQUE DE PEKIN SORT DE SES LIMITES HISTORIQUES

Mise en place il y a deux ans par de discrets transferts de
personnels, l'installation de marins chinois à Djibouti sera bientôt
une réalité. Le 12 juillet, l'agence d'Etat Chine nouvelle a annoncé
qu'un bâtiment militaire avait appareillé mardi du port de Zhanjiang
en direction de Djibouti. Officiellement, l'implantation chinoise
n'est qu'une base logistique mais, comme l'a longuement chroniqué la
Lettre de l'océan Indien, il s'agit bien en réalité d'une plateforme
militaire et de renseignement.

Activement soutenue par le gouvernement djiboutien, cette installation
chinoise inquiète considérablement les Occidentaux – dont ceux de
l’opération « Atalante » visant la piraterie - déjà présents à
Djibouti, aux premiers rangs desquels Américains et Français, mais
également les pays voisins, tels l'Ethiopie, qui craignent que
l'arrivée de la Chine dans la région ne vienne compliquer une équation
régionale déjà explosive.

* Album cartes sur :
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/posts/1092617237539360

* Emission de référence :
Voir sur EODE-TV & AFRIQUE MEDIA WEBTV/
LE GRAND JEU AVEC LUC MICHEL:
LA CHINE ENTRE ANCIENNE ET NOUVELLE GEOPOLITIQUE
sur https://vimeo.com/227722961

LUC MICHEL / 2017 08 04
_________________
Suivre LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)
sur les réseaux :
PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog
LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

Alter Info l'Information Alternative

LE DÉCLIN DE L’IMPÉRIALISME CONTEMPORAIN (GRATUIT)

La plus récente résurgence de la crise économique systémique du capitalisme date de 2008. Depuis, la crise s’approfondit, se généralise, se mondialise, et étend ses métastases dans tous les domaines de la vie économique, politique, idéologique, sociale, culturelle, diplomatique et militaire.
LE DÉCLIN DE L’IMPÉRIALISME CONTEMPORAIN (GRATUIT)
L’ARTICLE ET LE VOLUME GRATUIT SONT DISPONIBLES SUR http://www.les7duquebec.com/7-au-front/le-declin-de-limperialisme-contemporain-2/


La plus récente résurgence de la crise économique systémique du capitalisme date de 2008. Depuis, la crise s’approfondit, se généralise, se mondialise, et étend ses métastases dans tous les domaines de la vie économique, politique, idéologique, sociale, culturelle, diplomatique et militaire, dans toutes les sphères et sur toute la Terre. Les famines, les guerres génocidaires, les migrations meurtrières, les révoltes populaires, vite réprimées, se succèdent et ravagent les populations innocentes. C’est ce que les analystes, économistes et politiciens, ces thuriféraires à la solde du capital appellent la «mondialisation néolibérale» suivant la "stratégie du chaos" soi-disant menée par des banquiers conspirateurs. Cette crise épisodique du système - du mode de production capitaliste - n’a pourtant rien de « libérale », et elle n'est pas le fruit d'une conspiration mondiale mais le résultat du développement normal de ce mode de production moribond qu'il faudra se décider à terrasser. Ce processus de dégénérescence inéluctable, la classe prolétarienne l'appelle LE DÉCLIN DE L’IMPÉRIALISME CONTEMPORAIN.

Quelles sont les sources profondes de cette crise systémique ? Quels en sont les protagonistes, les forces dynamiques, les tenants et les aboutissants évidents ? Qui tirent les ficelles en coulisses pour tenter de réchapper ce bateau ivre en perdition ? Quelles sont les rôles respectifs des banquiers, des financiers, des grandes corporations multinationales, des gouvernements, des consommateurs et des travailleurs au milieu de ce salmigondis et de cette anarchie incontrôlable ? Comment les marchés – la concurrence – les monopoles et les lois inexorables de l’économie politique capitaliste agissent-ils au sein de ce cataclysme ? Les capitalistes des pays sous-développés, que l’on disait néo-colonisés et que l’on dit maintenant « émergents » et les populations paupérisées de ces contrées ont-elles l'opportunité d’émerger et de se développer ? Développement pour qui dans ces pays "émergents" au capitalisme décadent ? Développement pour les paysans prolétarisés ou développement pour les bourgeoisies nationalistes compradores stipendiées, s'associant via les conseils d'administration transnationales aux anciens colonisateurs libéralisés-surarmés ?

Enfin, les gouvernements nationaux, ainsi que les organismes de gouvernance mondiale (FMI, BM, OCDE, OMC, ONU, OTAN, AEI, Alliance de Shangaï, etc.) parviendront-ils à réformer les lois de l’économie politique impérialiste afin de remettre le navire amiral mondial sur les rails et lui donner un nouveau souffle de croissance afin de rétablir la confiance et la puissance de l’État des riches dont se gargarisent les petits-bourgeois en voie de paupérisation accélérée ? Voilà quelques-unes des questions qu’aborde le volume LE DÉCLIN DE L’IMPÉRIALISME CONTEMPORAIN.

Gratuit par téléchargement PDF.
CLIQUEZ : Version française gratuite www.robertbibeau.ca/crise2014.pdf
CLIQUEZ : Version anglaise gratuite THE DECLINE OF CONTEMPORARY IMPERIALISM http://www.les7duquebec.com/wp-content/uploads/2017/03/THE-DECLINE-OF-CONTEMPORARY-IMPERIALISM.pdf
CLIQUEZ : Version italienne gratuite www.robertbibeau.ca/declinoimperialismo2014.pdf

BIBEAU.ROBERT@VIDEOTRON.CA
 

Alter Info l'Information Alternative

Gazprom riposte aux sanctions

Gazprom riposte aux sanctions
 

    Les USA se donnent toujours du mal à étouffer le marché gazier de la Russie en Europe. Le 1er août, Gazprom a diminué la quantité de gaz qui alimente l’Ukraine, et récupéré ainsi près de 20 millions de mètres cubes de gaz.
 

    Si dans le but de faire pression sur la Russie pour qu’elle cesse d’aider les séparatistes du Donbass, le Congrès US pense pousser d’un cran la guerre civile en Ukraine en vendant davantage d'armes, il devrait regarder de plus près le marché de l'énergie là-bas.
 

    D’après RT  :

    Le 1er août, grâce à une vente aux enchères, Gazprom, la major de l'énergie russe, a obtenu l’accès aux capacités inemployées du réseau de gazoducs OPAL. Le lendemain, selon le quotidien Vedomosti qui citait les données d’OPAL Gastransport, le débit du gazoduc est passé de 56 à 71,5 millions de mètres cubes de gaz par jour.

    ...En décembre, s’opposant à cette décision de la Commission européenne, le gouvernement polonais et la société PGNiG ont introduit un recours en justice, disant que l'intrusion de Gazprom dans le réseau OPAL crée une menace de rupture ou d’arrêt des fournitures gazières à destination de l’Union européenne. En conséquence, la décision de la Commission européenne avait été annulée. Or, la semaine dernière, la Cour de l'UE a levé les restrictions d'accès de Gazprom au réseau OPAL.

 

IMAGE

    Notez que les tribunaux de l'UE n’étant plus d’accord avec la Pologne sur ces questions, les USA ont perdu le pouvoir d’influencer les marchés gaziers de l'UE. C'est l'une des raisons pour lesquelles le président Trump est si remonté contre l'Allemagne.
 

    Ce n'est pas juste qu'ils soient « mauvais, très mauvais en affaires ». C'est que l'Allemagne refuse de suivre le protectionnisme de Trump, qui veut développer son marché gazier en Europe tout en l'utilisant pour faire pression sur la Russie, dans un piètre accord visant à obtenir l’assouplissement des sanctions.
 

    Désormais, grâce à la faiblesse de Trump, l’assouplissement des sanctions est absolument inenvisageable. Car, par sa réponse, la direction de l'UE a donné à Gazprom l’opportunité de gonfler ses ventes de gaz, tout en réduisant ses risques avec l'Ukraine.
 

    En fait, en donnant à Gazprom l’accès au gazoduc OPAL, l’UE et la chancelière allemande Angela Merkel ont tout bonnement fait savoir que dans le contexte géopolitique actuel, elles sont avec la Russie.
 

    Merkel cherche une raison de lever les sanctions contre la Russie. Elle ne se conformera probablement pas à la dernière décision du Congrès US, qui va trop loin en aggravant les sanctions. Tout ce dont elle a besoin en ce moment, c’est une solution à la position russe sur l’Ukraine, qui lui permette de sauver la face sur l'accord Minsk II.
 

    Le problème c’est bien sûr que Minsk II est inapplicable et peu réaliste. Ainsi, au cours des 18 prochains mois, le gouvernement Poroshenko sera privé des honoraires de [226 millions d’euros par an,] versés par Gazprom pour le transit gazier.
 

    Si les choses se détériorent encore, au nom de la sécurité nationale russe, Poutine pourra réduire le transit gazier à travers l’Ukraine, jusqu'au point d’en priver le gouvernement de Kiev.
 

    Pour Trump, à ce stade, il doit tenir tête au Congrès à propos de l'Ukraine, refuser tout autre financement et absolument s’extirper de cette situation. Mais je ne pense pas qu'il le fasse.
 

    Comme je l'ai déjà fait remarquer, Trump étant mercantiliste, pour améliorer la balance commerciale des USA, il cherche à dresser dans le monde entier des obstacles au commerce. Mais, en même temps, il veut un dollar faible, et ce n'est guère possible.
 

    Il faut s’attendre à ce que cette tendance se poursuive. Grâce à l'Allemagne, Gazprom aura davantage accès à l'infrastructure de transit gazier et contournera l'Ukraine, en modifiant subtilement les flux de trésorerie. Dans l’article de RT, Gazprom fournit près de 20 millions de mètres cubes de gaz de plus par le réseau de gazoduc OPAL, et 6 millions de mètres cubes de moins par l'Ukraine. C'est un gain net.
 

    C'est une victoire à la fois économique et géopolitique. Tel est le pouvoir du gazoduc existant, Nord Stream, sans parler de sa future extension.
 

Gold Goats 'n Guns, Tom Luongo, 3 août 2017

Original : tomluongo.me/2017/08/03/gazprom-strikes-back-against-sanctions/
Traduction Petrus Lombard


Alter Info l'Information Alternative

Nicolas Sarkozy visé par une enquête sur l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar ?

Selon le journal britannique The Telegraph, les enquêteurs en charge du dossier de corruption supposée dans l'attribution de la Coupe du monde de football de 2022 s'intéresseraient de près à Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République serait soupçonné d'avoir touché une importante somme d'argent en échange de son appui en faveur du Qatar, qui organisera la compétition dans cinq ans.

La justice française examinerait, dans le cadre de cette enquête, plusieurs opérations réalisées du temps où Nicolas Sarkozy était président, et impliquant la France et le Qatar. Parmi elles, la vente du club de football parisien PSG, ou encore celle de 5% des actions de la société Veolia au fonds Qatari Diar. Cette vente au fonds d'investissement souverain retient particulièrement l'attention de la justice, qui cherche à retrouver la trace de 182 millions d'euros ayant disparu des écrans.

Les enquêteurs envisageraient la piste d'une corruption massive, selon The Telegraph : les 182 millions d'euros auraient pu servir à acheter plusieurs personnalités, dont Nicolas Sarkozy, notamment pour obtenir leur soutien dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde de football, mais aussi de la vente des parts de Veolia.

De son côté, le parquet national financier confirme que «deux enquêtes préliminaires distinctes» sont actuellement conduites, d’une part sur la vente des parts de Veolia et d’autre part sur la Coupe du monde 2022. Pour autant, il précise que le lien entre les deux affaires n'est pas établi. Démentant les affirmations du Telegraph, il assure que l'ancien président de la République n'est pas personnellement visé. Même son de cloche auprès de l'avocat de l'ancien président, Thierry Herzog, qui assure que son client n'est sous le coup d'aucune enquête à ce sujet.

Lire aussi : La France et le Qatar : pas de rupture mais une politique très proche de l’Arabie saoudite

Affrontements au Cachemire indien après la mort de trois rebelles

Affrontements au Cachemire indien après la mort de trois rebelles











Des milliers de manifestants se sont affrontés samedi aux forces indiennes dans la partie du Cachemire administrée par New Delhi, après la mort de trois chefs rebelles locaux dans un échange de tirs avec l'armée.
Les trois militants de Lashkar-e-Taiba (LeT), un groupe extrémiste basé au Pakistan, ont été tués par les forces indiennes lors d'un raid sur une maison de Sopore Town, à 45 km au nord de Srinagar, la capitale du Cachemire.
"Au cours du face-à-face, trois militants du LeT ont été éliminés", a annoncé la police dans un communiqué.
Dès l'annonce de la mort des trois hommes, des affrontements ont éclaté entre la population locale et les forces indiennes dans plusieurs secteurs.

Trois manifestants ont été blessés dans la région de Bandipore (nord), dont est originaire l'un des morts, lorsque les soldats ont ouvert le feu sur des centaines de personnes qui étaient descendues dans la rue, lançant des pierres sur un convoi militaire, selon un policier qui a requis l'anonymat.
Dans la vallée du Cachemire (sud), des milliers de personnes, scandant "Nous voulons la liberté", se sont heurtées aux forces gouvernementales qui ont tiré en l'air et fait usage de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes pour les disperser.
Ces heurts interviennent au lendemain de la mort d'un militant local armé et d'un civil, tués par des soldats lors d'une fusillade dans le sud du Cachemire.

Depuis la mort mardi dans un raid d'un chef du LeT, Abu Dujana, considéré comme un des principaux combattants luttant contre les forces indiennes, la tension est vive au Cachemire.
Cette région est de facto divisée entre l'Inde et le Pakistan. Depuis la Partition de 1947, New Delhi et Islamabad se déchirent pour le contrôle du Cachemire, un conflit dont découle une insurrection séparatiste dans la partie indienne.

Des groupes rebelles, dont le LeT, combattent depuis des décennies les soldats indiens déployés dans la partie du territoire contrôlé par l'Inde, demandant soit leur indépendance soit le rattachement au Pakistan. Des dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des civils, sont morts dans les combats.

https://www.lorientlejour.com/article/1065873/affrontements-au-cachemire-indien-apres-la-mort-de-trois-rebelles.html

Alter Info l'Information Alternative

Découverte exceptionnelle d’« une petite Pompéi » française près de Lyon

Des archéologues ont découvert au bord du Rhône des vestiges datant du Ier siècle d'un ancien quartier romain de 7 000 m². Qualifié de « petite Pompéi viennoise », le site a été classé par le ministère de la Culture « découverte exceptionnelle ».

Le renseignement sud-coréen reconnaît avoir tenté de manipuler des élections

Une enquête interne du Service national du renseignement (NIS) a conclu que pendant plus de deux ans jusqu'aux élections de 2012, son département de cyberguerre avait mis en place une trentaine d'équipes, selon des informations communiquées par l'agence de renseignement dans un communiqué.

READFULLTEXT

Ces équipes embauchaient des civils versés dans l'internet pour tenter d'influencer les électeurs via des posts sur différents sites et Twitter. «Ces équipes étaient chargées de propager les opinions du gouvernement, de lutter contre les opinions adverses en les présentant comme des tentatives des forces pro-nord-coréennes pour perturber les affaires de l'Etat», détaille le communiqué.

A l'époque, le pays était dirigé par le conservateur Lee Myung-bak. De fait, l'élection présidentielle de décembre 2012 a été remportée par la conservatrice Park Geun-hye, qui a défait le candidat de centre-gauche Moon Jae-in.

Park Geun-hye a finalement été destituée en 2017, à la suite d'un vaste scandale de corruption et Moon Jae-in a remporté en mai la présidentielle anticipée.

La nouvelle administration promet de protéger les élections des services de renseignement 

Le nouveau président a promis de réformer le NIS afin de l'empêcher de se mêler des élections et le forcer à concentrer ses efforts sur la collecte et l'analyse d'informations sur la Corée du Nord et les affaires étrangères.

Un porte-parole du parti de la conservatrice Park Geun-hye, désormais dans l'opposition et rebaptisé «Liberté Corée», a affirmé le 4 août que l'enquête du NIS avait été ouverte pour des «motifs politiques».

L'ancien patron du NIS Won Sei-hoon est actuellement jugé pour une campagne de diffamation en ligne contre Moon Jae-in, après qu'une première condamnation eut été annulée en appel.

Mais l'enquête du NIS semble montrer que la campagne de manipulation du vote était bien plus ambitieuse que ce qui était envisagé. Selon ses conclusions, Won Sei-hoon avait aussi ordonné au NIS de museler la presse, de soutenir des groupes conservateurs et de surveiller les membres de l'opposition.

Lire aussi : Un journaliste de Ruptly agressé par des nationalistes sud-coréens lors d'un reportage à Séoul

LE DIABÈTE TRAQUÉ PAR LE LIONS CLUB MAÂMORA ET L’AAED

L’Association d’aide aux enfants diabétiques AAED et l’Association des amis des myasthéniques du Maroc AAMM organisent...
Au centre des soins Nouzha El Amini du Lions Club de Kénitra Maamora
LE DIABÈTE TRAQUÉ PAR LE LIONS CLUB MAÂMORA ET L’AAED
MAROC RÉGIONS KENITRA ACTUALITÉS


Le diabète traqué par le Lions Club Maâmora et l’AAED

Driss Lyakoubi, LE MATIN 04 Aout 2017

Les patients ont bénéficié de consultations médicales pour recevoir, après diagnostics, les médicaments selon les pathologies identifiées.

Le Lions Club Kénitra-Maâmora a organisé, récemment, une campagne médicale pour le dépistage du diabète. Cette opération a bénéficié à 275 patients adultes et 90 enfants nécessiteux.

À l’occasion de la célébration de la Fête du Trône, le Lions Club Kénitra-Maâmora a organisé, en collaboration avec la Direction provinciale de la santé, l’Association d’aide aux enfants diabétiques et l’Association des amis des myasthéniques du Maroc (AAMM), une campagne médicale pour le dépistage du diabète. Plusieurs moyens ont été mobilisés pour la réussite de cette opération, à laquelle se sont associés d’autres acteurs travaillant dans le domaine de la santé. Dr Aziz Rihani, président du Lions Club Kénitra-Maâmora, a tenu à saluer le personnel médical qui a supervisé cette campagne et qui était composé de 4 médecins, 6 infirmiers, 5 secouristes et 4 membres du personnel d’appui. «Plusieurs réunions ont été organisées précédemment avec les différents intervenants pour mieux préparer cette campagne, chose qui nous a permis, en outre, de collecter une bonne dotation en médicaments et en parapharmacie», a-t-il indiqué.

Il est à signaler que la campagne, qui s’est déroulée au centre pour enfants diabétiques nécessiteux, a commencé tôt le matin par la réception de la population ciblée, qui a été systématiquement orientée pour le prélèvement sanguin à la recherche d’une éventuelle maladie liée au diabète. Par la suite, les patients ont bénéficié de consultations médicales pour recevoir, après diagnostics, les médicaments selon les pathologies identifiées. À cet égard, plusieurs maladies ont été diagnostiquées et ont été traitées soit sur place, soit les patients orientés vers les établissements sanitaires spécialisés. À noter également que 275 patients adultes ont été examinés et que 90 enfants ont été auscultés par la pédiatre de service.

Dr Ahmed Idrissi, président de l’Association des amis des myasthéniques du Maroc et membre du bureau de Lions Club Maâmora-Kénitra, a tenu à préciser que parmi les pathologies dont s’occupe le Lions Club, avec son slogan «Seeing First» (voir d’abord), les maladies ophtalmologiques sont les premières visées. Il a indiqué, à cet effet, que le diabète est à l’origine de plusieurs complications oculaires. Dr Idrissi n’a pas manqué de rappeler que l’AAMM est un partenaire du Lions Club Kénitra-Maâmora. « À ce titre, le site du Lions Club sert aussi de Centre de référence régional des maladies neuromusculaires, à leur tête la myasthénie grave», a-t-il souligné.

Rappelons que depuis sa création en 1995, le Lions Club de Kénitra-Maâmora a organisé plusieurs actions en faveur des personnes vivant dans la précarité : opérations de cataracte et de dépistage de diabète, distribution de cartables et de lunettes de correction en faveur des élèves démunis, repas du Ramadan, dons d’insulines, etc.

L’une de ses plus grandes réalisations est le centre pour enfants diabétiques nécessiteux, situé au quartier Al-Maghreb Al-Ârabi. Cette structure a été réalisée avec l’appui de l’Initiative nationale pour le développement humain. (INDH) Le maître d'ouvrage en est M. Hakim Debbagh.

Le centre met à la disposition de ces enfants tous les moyens médicaux, éducatifs et ludiques afin de les aider à mieux vivre avec cette maladie chronique.

Driss Lyakoubi, LE MATIN 04 Août 2017

***
Merci à Driss et au journal

http://lematin.ma/journal/2017/le-diabete-traque-par-le-lions-club-maamora/276270.html?utm_source=link&utm_campaign=les-plus-lus&utm_medium=inside&utm_term=section&utm_content=lematin

Dr Idrissi My Ahmed

Alter Info l'Information Alternative

«On nous impose un devoir de silence» : un député LREM justifie son absentéisme

Jean-Michel Clément, député socialiste de la Vienne devenu député La République en marche (LREM) en 2017, était au cœur d'une polémique depuis que France Info avait révélé son absentéisme chronique au palais Bourbon. Le député n'a en effet jamais effectué la moindre intervention en commission ou en séance, n'a signé aucun amendement et n'a jamais posé de question écrite. 

Pour se défendre, l'intéressé soutient qu'il est avant tout actif dans sa circonscription, sur le terrain. Mais c'est surtout la discipline exigée aux parlementaires LREM qui semble dérouter cet élu de 62 ans. «De toute manière, il n'y a pas beaucoup d'intérêt à siéger dans cette majorité pléthorique, où on nous impose un devoir de silence», soupire-t-il, interrogé par France Info. «Passer son temps sur un banc à ne rien dire, ce n'est pas l'idée que je me fais de la vie parlementaire», ajoute-t-il encore.

Le député fait référence au règlement intérieur du groupe LREM à l'Assemblée, dont Le Canard Enchaîné avait publié des extraits au début du mois de juillet dernier et qui se révèle être particulièrement contraignant pour les élus de la majorité présidentielle. Ces derniers sont en effet par exemple tenus, par l'article 16, de ne jamais voter ou cosigner d'amendement émanant de l'opposition. L'exaspération de Jean-Michel Clément s'ajouterait ainsi à celle déjà exprimée par plusieurs membres du parti macroniste qui estimaient que leur rôle au sein de l'Assemblée était trop peu intéressant – certains auraient même exprimé le vœu d'abandonner leur mandat avant son terme.

Récemment, la grogne contre le manque de démocratie supposé de LREM a gagné les rangs des militants. Certains d'entre eux, assemblés au sein du collectif «La Démocratie en Marche», avaient contesté l'adoption des nouveaux statuts du parti en raison d'un vice de forme devant le tribunal de Créteil – leur demande a été rejetée par le tribunal de Créteil.

J’en Neymar !!!

J'en Neymar !!!
J'en est marre du Neymar à toutes les salsas... Bon, c'est mieux que l'an passé; avec la burqa qu'avait occupée les maires demeurés et le populo haineux tout l'été; cette fois ci c'est un footeux, un pousse ballon à 300 millions... Depuis des jours c'est l'histoire de la pucelle, qui veut, qui veut pas; il vient, il vient pas, on interview le père, le manager, son chien, la gamelle du chien, les croquettes, le poisson rouge de sa concierge à Barcelone; les espagnols ont les boules maousses, ce traitre qui quitte le Barca, pour ces pouilleux de qataris de Paris de tous les saint germain et cousins toutin!
"Le monde vient de changer" avec la signature de Neymar au PSG: la presse française s'enflamme". "Un roi à Paris", pour L'Equipe", "A lui Paris", pour Le Parisien, "Neymar, le transfert de tous les records" pour Le Monde.
J'ajouterais si j'osais ma touche perso: Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris Neymarisé!
C'est vrai, depuis que l'auguste coureur de ballon rond à mis les crampons sur le sol du pays d'Emanuel Jupiter, ya un vrai embouteillage de dieu vivant vivace cheu nous en gauloiserie.
Faut dire aussi que le Neymar jr est un chrétien affirmé, un chrétien évangélique, un de ceux qui gueulent dans les églises des alléluia les mains levées vers le ciel et qui entrent en transe... Neymar parle de sa foi en disant: "La vie n'a de sens que lorsque notre idéal le plus élevé est de servir le Christ!". Il poste aussi avant chaque match une photo sur son compte Instagram en la commentant d'un: "Que Dieu nous bénisse et nous protège"... Et que tous les saints du paradis s'occupent bien de mes pépettes, ajoute t il en aparté, amen la caisse!
"Fumigènes et chants : grosse ambiance devant l'hôtel de Neymar à Paris après sa signature pour 5 ans" Les supporters amassés devant le palace 5 étoiles à matelas n'en peuvent plus, trop de bonheur... en oubliant l'inflation qui va suivre concernant le prix des places au stade... Mais bon, notre époque ne fait plus trop attention à - "cause et effet -"; voir nos dernières élections.
Donc le Neymar à canard, va se patauger du 30 millions de eurroro par mois; c'est légèrement plus que ce que je palpe en... 6 générations de Zeter laborieux. Mais ne gâchons pas la fête; le stade sera plein, les VIPs vipizés, le champagne coulera à flot, les masses devant Bein TV du Qatar descendront fortes cervoises et patates chips et pendant ce temps là, les grands méchants tireur de ficelle organiseront dans notre dos la marche du monde - en avant marche et faite pas le Macron!!!
Le 1er match à domicile pour paris c'est ce weekend, qui rencontre Amiens avec un budget de 20 millions annuel. Donc, le Neymar devra se coltiner les 11 gugusses smicards du snord tout seul comme un grand, un gland?
Pas si gland que ça le Neymar de café, car il a raison, il vit une époque de cocus, heureux de se faire empapaouter, donc, il est jeune il est beau et ramasse de la galette à faire vivre des Neymar pour les 10 générations à venir; à sa place ferais-je la fine gueule?
Bon et aussi ce mec va générer vachement de business, exemple les maillots floqués à son nom se vendront dans les 100 euros pièce; Yes! vous avec bien lu, 100 balles pour un teeshirt marqué "10 - Neymar" Fly qatari". Le prix des places vont flamber disais-je, les droits TV vont skyroquer, et tout un business marchandising annexe va éclore comme un edelweiss sur un tas de fumier!
Des jeux, des jeux! Oui mais des Panzani oups! des Qatari oui!

Georges Zeter/aout 2017

Alter Info l'Information Alternative

La police allemande aurait tenté de recruter l’assaillant de Hambourg comme informateur

Après l'attaque meurtrière au couteau survenue dans un supermarché de Hambourg le 28 juillet dernier, la police allemande poursuit son enquête sur le profil du suspect, un jeune Palestinien de 26 ans prénommé Ahmad A, né aux Emirats arabes unis et arrivé en Allemagne en mars 2015. De son côté, la presse outre-rhénane mène également l'enquête et vient de découvrir que le jeune réfugié en question, connu des autorités pour son fanatisme religieux depuis au moins un an, aurait été approché par les services secrets qui auraient tenté de le recruter comme informateur.

Après que les enquêteurs ont confirmé que la radicalisation de l'assaillant était connue des services de police, l'hebdomadaire Der Spiegel a révélé que la police criminelle fédérale (LKA) avait envoyé l'un de ses employés à Hambourg en juin 2016 dans le but précis d'y rencontrer les migrants hébergés dans un centre d'accueil et de déceler parmi eux de potentiels individus radicalisés. Déjà à l'époque, la direction du centre avait prévenu le LKA du comportement «étrange et potentiellement dangereux» d'Ahmad A.. Ce dernier, approché par l'agent du LKA, aurait refusé de collaborer avec les autorités allemandes.

Toujours selon l'hebdomadaire allemand, les membres du centre Legato, spécialisé dans les cas de «radicalisation religieuse», auraient à cette même période informé les autorités du cas de ce jeune Palestinien. Ils se seraient dits «débordés» par celui-ci, soulignant ses «problèmes psychologiques». En septembre 2016, ce sont les autorités municipales qui ont cette fois prévenu les services du LKA quant à un éventuel départ d'Ahmad A. pour la Syrie. La police des douanes avait été prévenue de ne pas le laisser sortir du pays.

Ahmad. A, dans les jours qui ont précédé son acte, aurait informé un serveur d'un café jouxtant le supermarché dans lequel il a mortellement poignardé une personne, de ses intentions : «La terreur va frapper ici», avait-il déclaré, sans que l'employé n'y prête attention. Der Spiegel révèle en outre qu'Ahmad A. consommait régulièrement du cannabis et de l'alcool.

Lire aussi : Que sait-on de l'assaillant de Hambourg?

la Chine se lance dans les OGMS, le clonage et les embryons génétiquement modifiés, et la fabrication de moustiques génétiquement modifés

la Chine se lance dans les OGMS, le clonage et les embryons génétiquement modifiés, et la fabrication de moustiques génétiquement modifés
La Chine invente le clonage de cochon en masse
http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/14/chine-clone-cochon_n_4595494.html   Le
plus grand site mondial de clonage d''animaux est en construction en Chine. Dès
l''an prochain, l''usine doit produire en série chiens et chevaux. Et jusqu''à
un million de vaches par an.
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/en-chine-une-usine-geante-de-clonage-de-vaches-et-de-chiens_1739366.html
 Clonage : un scientifique chinois promet bébés à la carte et bons steaks
http://www.leparisien.fr/international/clonage-un-scientifique-chinois-promet-bebes-a-la-carte-et-bons-steaks-01-12-2015-5329647.php
Le premier embryon humain génétiquement modifié est chinois  Des chercheurs
chinois ont fait ce que personne n''avait encore osé faire : modifier les
gènes d''un embryon humain. Le monde scientifique inquiet avait pourtant
prévenu que personne ne devait toucher au génome humain
http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t31603-le-premier-embryon-humain-genetiquement-modifie-est-chinois
 Chine : des embryons humains génétiquement modifiés, une première qui
inquiète , Junjiu Huang, un généticien de l''Université Sun Yat-sen à
Guangzhou, explique comment ils ont manipulé des gènes de plusieurs dizaines
d''embryons fécondés, mais pas viables, qui n''auraient pas pu de ce fait se
développer et produire des êtres humains. Ces embryons provenaient d''une
clinique de fertilité.
http://www.rtl.fr/actu/environnement/chine-des-embryons-humains-genetiquement-modifies-une-premiere-qui-inquiete-7777454238
En Juillet 2017, La Chine a accordé aux OGM des USA plus d''accès au marché
domestique chinois après que les experts en aliments aient déclaré qu''ils
étaient en sécurité pour la consommation. Les importations de 16 variétés
de cultures génétiquement modifiées, y compris le soja GM et le maïs, ont
été approuvées par le ministère chinois de l''Agriculture le mois dernier.
Yang Xiaoguang, chercheur à l''Institut national pour la nutrition et la
salubrité des aliments au Centre chinois pour le contrôle et la prévention
des maladies, a déclaré que les scientifiques conviennent largement que les
aliments génétiquement modifiés sur les marchés chinois et étrangers sont
sans danger pour manger. Yang, qui a été engagé dans la recherche de la
sécurité alimentaire GM depuis plus de 20 ans, a déclaré qu''il n''y avait
aucune preuve que les aliments génétiquement modifiés sont nocifs pour les
humains.
https://sputniknews.com/asia/201707281055947614-china-genetically-modified-crops-permission/
Le gouvernement chinois est pro OGM, et sputnik news ne fait aucun commentaire
sur le fait que la Chine ait trouvé les OGM américains inoffensifs.  Un
article Russe qui chante les louanges du riz OGM ( Le riz OGM sauvera-t-il
l''humanité)
https://fr.sputniknews.com/presse/201512011019943884-ogm-riz-famine/   Un centre
de recherche d’OGM d’international (IRRI) qui comprend des scientifiques
Russes, Indiens, Chinois et une entreprise de recherche collaboratrice chinoise
entre autres veulent tester leur riz OGM en Asie du Sud-Est source russe
https://fr.sputniknews.com/societe/201602151021758301-riz-recherche-genetique/  
Les BRICS se lancent aussi dans la course aux OGMS. Voilà pourquoi l''UE a
acheté Monsanto c''est pour contrer le fait que Syngenta a été acheté par la
Chine.https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201602081021580142-chine-nourriture-syngenta/
 l’institut internationale de recherche sur le riz (IRRI) est fondé par
Rockfeller et est investit par Bill Gates.  Il comprend des rechercheurs
scientifiques russes, chinois, indiens, et les bases de cet institut se situe
dans l’Asie du Sud Est.
https://en.wikipedia.org/wiki/International_Rice_Research_Institute  « Les
chercheurs espèrent que les nouvelles variétés sauront résister à tous ces
problèmes. « On va pouvoir obtenir les propriétés qu’on veut dans le riz,
en termes de résistance à la sécheresse et aux maladies, de rendement », dit
Nikolaï Alexandrov, bio-analyste russe de l’IRRI." source
https://fr.sputniknews.com/societe/201602151021758301-riz-recherche-genetique/  
Russie: "les recherches scientifiques sur les OGM seront autorisées»
https://fr.sputniknews.com/russie/201607041026393059-ogm-russie-poutine/ En
savoir plus sur
http://www.alterinfo.net/Technologie-compteurs-intelligents--OGMs-USA-Chine-Israel-Russie-et-Nouvel-Ordre-Mondial-La-dictature_a128960.html#mXu3hD4olPeowlcq.99
L''IRRI a collaboré pour ses recherches avec la BGI, entreprise hi-tech
chinoise spécialisée dans la génomique La Chine fabrique aussi ses propres
OGM depuis qu''elle a acheté en 2016, Syngenta leader mondial des pesticides et
des OGM à côté de Monsanto Les autorités chinoises ont donné leur feu vert
à l''acquisition du groupe suisse d''agrochimie Syngenta par le conglomérat
d''Etat chinois ChemChina, a annoncé le groupe suisse mercredi. "Cette
approbation représente une étape de plus vers la finalisation du rachat qui
est attendue au courant du deuxième trimestre 2017", a-t-il ajouté.  
L''opération a obtenu le feu vert de 19 autorités, dont celles début avril
des gendarmes de la concurrence aux Etats-Unis et en Europe. Le Mexique a
toutefois posé des conditions au rachat.   Les conditions définies par les
autorités mexicaines (Cofece) pour préserver la concurrence incluent notamment
la cession de cinq produits de Syngenta.   L''Inde est le seul pays qui doit
encore se prononcer sur cette opération, évaluée à 43 milliards de dollars
et considérée comme la plus grosse acquisition d''un groupe chinois à
l''étranger.   Annoncée en février 2016, elle devrait permettre à la Chine
de doper sa production agricole nationale, pour nourrir sa population de 1,3
milliard d''habitants, alors que la surface des terres cultivables se réduit
inexorablement dans le pays.
https://ih.advfn.com/p.php?pid=nmona&article=74328112 A Bâle, Syngenta veut
convaincre qu’il doit passer sous pavillon chinois Un passage sous pavillon
chinois pour une icône de l’industrie suisse, dont les semences, pesticides
et OGM sont vendus à travers le monde. L’opération coûterait 43 milliards
de dollars à ChemChina. Soit la plus plus grosse acquisition jamais réalisée
à l''étranger, et de loin, par un groupe
chinoishttp://www.usinenouvelle.com/article/a-bale-syngenta-veut-convaincre-qu-il-doit-passer-sous-pavillon-chinois.N377402
La Chine vient d''acquérir la société suisse Syngenta, l''un des leaders
mondiaux des pesticides et des plantes génétiquement modifiées, pour la somme
astronomique de 46 milliards de dollars. Cet achat, réalisé via l''entreprise
publique China National Chemical Corp est le plus grand de toute l''histoire de
la Chine. les autorités chinoises ont même organisé une campagne de soutien
aux OGM: le président Xi Jinping a appelé à développer activement ces
technologies en Chine pour "empêcher la domination de compagnies étrangères
sur ce marché". Selon les informations disponibles, Pékin investira près de 3
milliards de dollars dans la recherche OGM entre 2006 et 2020.
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201602081021580142-chine-nourriture-syngenta/
L''équipe chinoise de recherche prévoit également de construire une usine de
moustiques infectés en laboratoire par la bactérie Wolbachia au Brésil, a
déclaré Xi à un journal local (lien en chinois) ce mois-ci. Le Brésil a
lancé son premier essai sur les moustiques Wolbachia en 2014 Une équipe de
scientifiques, dirigée par Xi Zhiyong, de l''Université chinoise Sun Yat-sen
et de l''Université d''État du Michigan, a annoncé lundi (14 mars) qu''elle
reproduit des moustiques infectés par la bactérie Wolbachia, qui produit des
œufs stériles lorsqu''ils s''accouplent avec des femelles le sauvage Le
programme Global Eliminate Dengue a publié des moustiques infectés en
laboratoire par la bactérie Wolbachia en Australie, au Vietnam, au Brésil et
en Indonésie La plus grande "usine de moustiques infectés au Wolbachia du
monde" est en Chine, d''une superficie totale de 3 500 mètres carrés (38 000
pieds carrés), et quatre ateliers qui peuvent élever 5 millions de moustiques
par semaine, a été créé dans la ville de Guangzhou, dans le sud de la Chine,
où la fièvre de la dengue frappe annuellement. Une usine chinoise reproduit 20
millions de moustiques mâles infectés au Wolbachia par semaine et les libère
dans la nature pour copuler avec des moustiques femelles sauvages On ne sait pas
encore où les moustiques mâles infectés par Wolbachia seront libérés à
l''avenir. Mais le projet pilote de l''équipe de recherche a publié 500 000
moustiques mâles infectés par Wolbachia dans une petite île de Guangzhou en
mars 2015
https://qz.com/640394/a-chinese-mosquito-factory-releases-20-million-of-the-little-buggers-into-the-wild-every-week/
Oxitec l''entreprise britannique a relâché ses moustiques génétiquement
modifiés au Brésil en 2012
http://www.dailymail.co.uk/news/article-3425381/Are-scientists-blame-Zika-virus-Researchers-released-genetically-modified-mosquitos-Brazil-three-years-ago.html
L''usine chinoise de moustique a relâché des moustiques infectés au
Wolbachia au Brésil en 2014
https://qz.com/640394/a-chinese-mosquito-factory-releases-20-million-of-the-little-buggers-into-the-wild-every-week/
le virus Zika est apparu au Brésil en 2015. Est-ce que c''est un cocktail dû
au fait que des moustiques mâles génétiquement modifiés et des moustiques
mâles infectés au Wolbachia se soient trouvés les deux à se copuler avec les
moustiques femelles sauvages dans le même endroit? En tout cas, maintenant que
le virus Zika est apparu, la Chine veut à nouveau lancer des moustiques
infectés au Wolbachia, cette fois-ci contre le Zika, (décidémment, ils en
gagnent du fric avec les moustiques génétiquement modifiés ou infectés au
Wolbachia, ces puissances mondiales) L''université chinoise Sun Center Yat-Sen
en coopération avec l''université américaine Michigan University Joint Center
of Vector Control for Tropical Disease effectue des essais sur le terrain pour
prévenir le virus Zika près de Guangzhou, en Chine.  Considérée comme la
plus grande usine mondiale de moustiques, le laboratoire chinois de Guangzhou
élève des millions de moustiques mâles pour les infecter au Wolbachia pour
des recherches qui pourraient s''avérer essentielles à la course pour éviter
la propagation de Zika Les moustiques du laboratoire de Chine sont infectés par
une souche de Wolbachia pipientis Le projet de la Chine de lancer des moutisques
infectés au Wolbachia est une collaboration internationale à but non lucratif
menée par le Professeur Xi Zhiyong, directeur du Sun Yat-Sen
University-Michigan University Joint Center of Vector Control for Tropical
Disease avec le soutien de divers niveaux du gouvernement chinois et d''autres
organisations
https://www.yahoo.com/news/worlds-largest-mosquito-factory-hopes-000000342.html
Google a copié la Chine et a aussi lancé des moustiques infectés par
Wolbachia en juillet 2017 en Californie les moustiques sont élevés par un
robot
http://www.businessinsider.fr/us/wolbachia-mosquitoes-california-google-alphabet-2017-7/
la Chine va aussi lancer ses moustiques génétiquement modifiés (infectés
avec la bactérie Wolbachia en laboratoire) au Mexique: "Xi a travaillé avec
les moustiques Aedes aegypti qu''il a infectés avec la bactérie Wolbachia
depuis 2005, et en Chine, il a adapté ses méthodes pour traiter l''Aedes
albopictus, plus fréquent en Asie du Sud-Est. Il va bientôt prendre sa
technologie à l''échelle mondiale. Avec l''aide d''une subvention de 1 million
de dollars de l''Agence des États-Unis pour le développement international, il
envisage de mettre en place une usine de moustiques similaire au Mexique en mars
2017.  Chen Chunping, dont les yeux étaient à peine visible derrière un
masque volumineux et une gommette, a déclaré qu''elle était d''abord choquée
quand elle a vu l''usine, un espace labyrinthique avec de multiples salles
consacrées à la recherche et à la production en série de moustiques. "Je
pensais que c''était un endroit surréaliste qui sortait d''un complot de
science-fiction, mais je m''y suis habitué bientôt", a déclaré Chen, qui
dirige le programme d''alimentation des moustiques. Mais l''élevage en masse de
millions de moustiques n''est pas une tâche facile  Les chercheurs commencent
par injecter Wolbachia dans des œufs de moustiques au microscope pour établir
leur première génération de moustiques infectés. Ces moustiques se
reproduisent et produisent plus d''oeufs à récolter, qui sont cultivés dans
des plateaux remplis d''eau jusqu''à ce qu''ils se transforment en larves. Une
fois qu''ils deviennent des pupes, les chercheurs séparent manuellement les
mâles des femelles à travers un engin de tamis de verre dans la chambre de
«séparation sexuelle» pendant environ quatre heures par jour. Les femelles
plus grandes sont prises dans le tamis tandis que les mâles plus minces
glissent dans l''eau en dessous. Les assistants de laboratoire détruisent les
femelles tandis que les mâles sont emballés dans des récipients en plastique
afin qu''ils puissent se transformer en moustiques adultes qui peuvent être
préparés pour la libération
http://edition.cnn.com/2016/12/28/health/china-mosquito-factory-zika-dengue/index.html
La Chine et l''entreprise britannique Oxitec, et Google l''entreprise
américaine vont inonder le monde de leurs moustiques OGM ou infectés au
Wolbachia.
http://edition.cnn.com/2016/12/28/health/china-mosquito-factory-zika-dengue/index.html
Le Vietnam, l''Indonésie, l''Australie ont déjà reçu leurs moustiques
infectés au Wolbachia en 2014
http://usa.chinadaily.com.cn/epaper/2014-11/10/content_18894656.htm  Les
moustiques chargés de bactéries produisent des descendants qui meurent
rapidement (soi-disant). La Chine et les États-Unis libèrent des millions dans
la nature Ce que moins de gens savent, c''est qu''il existe un autre type de
moustique modifié qui ne porte pas l''étiquette «génétiquement modifiée»,
qui est déjà testée à l''air libre aux États-Unis et en Chine Dans les
projets en Chine et aux États-Unis, les moustiques mâles sont infectés par
une autre version de la bactérie que les femelles sauvages
https://www.technologyreview.com/s/601059/altered-mosquitoes-quietly-tested-in-the-us/
"Chine : Des embryons génétiquement modifiés pour lutter contre le Sida  La
Chine s’entête donc et entend poursuivre ses manipulations génétiques
d’embryons humains, en dépit des inquiétudes d’ordre éthique qu’elles
suscitent"
https://www.minutenews.fr/actualite/sante/chine-embryons-genetiquement-modifies-lutter-contre-sida-171762.html
Après la Chine, la Suède et le Royaume-Uni, les Etats-Unis ont mené leur
premier essai de modification génétique d’un embryon humain. . Pour la
première fois, une étude utilisant l’outil d’édition génétique
CRISPR/Cas9, qualifié de "ciseau génétique", a été menée aux Etats-Unis
sur des embryons possédant des malformations génétiques.  La technique avait
déjà été employée en Chine, soulevant l’indignation d’une partie de la
communauté scientifique et de l’opinion publique.
http://www.francetvinfo.fr/sante/decouverte-scientifique/une-equipe-americaine-a-genetiquement-modifie-des-embryons_2310721.html

Alter Info l'Information Alternative