Affaire Fillon : ouverture d’une information judiciaire

Alors que plus tôt dans la journée M6 avait annoncé que le Parquet national financier (PNF) était sur le point de rendre sa décision concernant l'affaire des emplois présumés fictifs de l'épouse de François Fillon, scandale qui touche également ses enfants, Le Parisien a révélé le verdict. Une information judiciaire sera ouverte et les investigations seront donc confiées à un ou plusieurs juges d'instructions.

La semaine dernière,  Eliane Houlette, boss du PNF, avait balayé l'hypothèse d’un classement sans suite «à ce stade». Cela laissait deux options : l’ouverture d’une information judiciaire avec juges d’instructions ou une citation directe devant un tribunal correctionnel. C'est bien la deuxième option qui été choisie. 

Lire aussi : Face à la fronde, François Fillon martèle qu'il n'y a «pas de solution alternative» à sa candidature

Pour rappel, les avocats du couple Fillon ont vivement contesté le rôle du PNF. Ils le jugent incompétent pour mener une telle enquête.  

Une réflexion au sujet de « Affaire Fillon : ouverture d’une information judiciaire »

  1. L’irruption de la « magistrature debout », dépendante du garde des sceaux, dans le fonctionnement du parlement, viole le principe de séparation des pouvoirs, principe constitutionnel essentiel, base de la démocratie française. De plus cette intervention perturbe gravement l’élection présidentielle en jetant un doute sur un des candidats pour un motif mineur dont près de de 200 parlementaires peuvent être prévenus, et qui correspond à une pratique admise par les bureaux des assemblées, seuls juges de la déontologie du fonctionnement parlementaire.
    Ce coup d’Etat doit s’arrêter immédiatement. L’élection présidentielle doit être invalidée ou repoussée à plus tard. Je ne vois que le Conseil Constitutionnel pour prendre cette responsabilité. S’il y faillit, c’est la démocratie française qui est gravement blessée, peut être mortellement.

Règles des commentaires :
Nous soutenons fortement la liberté d'expression, mais afin d'éviter d'éventuels conflits, merci des respecter les règles suivantes.
Nous vous demandons de ne pas envoyer de commentaires contraires aux bons usages (racisme, pornographie, atteinte à la vie privée, injures, spam, pulicités... etc), à défaut les commentaires ne seront pas validés. Vous êtes responsables de vos publications.
Merci pour votre contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *