Allemagne : 40 000 personnes dans les rues de Cologne pour soutenir Erdogan (PHOTOS, VIDEOS)

A l'appel de l’Union des démocrates européens turcs (UETD), partisane du président turc Recep Tayyip Erdogan, environ 40 000 personnes ont défilé à Cologne, selon l'AFP, afin de manifester leur soutien au pouvoir turc.

La marche a commencé par une minute de silence à la mémoire des 270 personnes tuées dans la tentative de putsch du 15 juillet

Près de 2 700 policiers ont été mobilisés durant l'événement, qui n'a été entaché d'aucun incident notable.

Les forces de l'ordre ont toutefois dû séparer la foule pro-Erdogan de groupes de contre-manifestants kurdes et d'extrême droite.

Le drapeau rouge de la Turquie dominait sans conteste parmi l'immense cortège.

Les photos et vidéos de la marche de soutien au chef d'Etat turc témoignent d'une forte présence de jeunes.

Les manifestants ont entonné des chants pro-Erdogan.

Des prières de groupe ont également été réalisées lors de l'événement.

Lire aussi : De nombreux incidents en France après la tentative de coup d'Etat en Turquie (VIDEOS)

Alcool, «allergie aux élites», rancune… Les confessions de Jean-Claude Juncker

Un enfant rebelle, renvoyé à plusieurs reprises de son internat

Difficile d'imaginer le président de l'austère Commission européenne en turbulent petit écolier... Et pourtant, Jean-Claude Juncker affirme avoir été renvoyé trois fois de l'internat où il étudiait dans son enfance, pour s'être «rebellé» et... avoir refusé d'aller à la messe !

«Je suis assez allergique aux hiérarchies qui pensent qu’elles n’ont plus à se justifier. Et donc je n’ai jamais admis les ordres ou les injonctions», se justifie le haut responsable européen, dans un long entretien accordé au Soir, dimanche 31 juillet.

Un défenseur des «petites gens» qui a en «horreur» les élites

Adulte, Jean-Claude Juncker n'a rien perdu de son penchant frondeur : «j’ai horreur des élites» affirme-t-il sans ambages, tout en reconnaissant que l'aveu peut paraître étrange, dans la bouche d'un homme régulièrement décrit comme l'archétype du technocrate européen.

Les très hautes responsabilités du président de la Commission ne l'empêchent pas de fustiger les «classes dirigeantes» et «ceux qui se prennent pour des élites», dont les décisions, selon lui, feraient aujourd'hui souffrir «les petites gens».

Un carnet pour lister toutes les personnes qui l'ont trahi

Sur un plan plus personnel, Jean-Claude Juncker admet être très rancunier... Au point de noter depuis trente ans, dans un petit livre baptisé «Le Petit Maurice» (une référence à une expression allemande), chaque situation dans laquelle un de ses proches l'a trompé.

«Au sein du parti ou en conseil des ministres au Luxembourg, lorsque quelqu’un me faisait bisquer, quelqu’un lui disait "Attention, Le Petit Maurice t’attend"», s'amuse-t-il à préciser au journal Le Soir, ajoutant que cela avait un effet dissuasif des plus appréciables.

Un goût prononcé pour les embrassades... sauf avec Orban

Rancunier, Jean-Claude Juncker n'en reste pas moins un être humain sensible qui, de ses propres mots, «aime les autres». Le Luxembourgeois apprécie tout particulièrement faire la bise à ses homologues et collègues. «Je n’embrasse pas tout le monde, mais tout de même, des multitudes», assure-t-il, avant de souligner sa sympathie pour la tradition française des embrassades : «Les Français donnent des baisers à tout vent. Avec tous les présidents de la République, Mitterrand, Chirac, même Sarko ou Hollande, on s’embrasse.»

La cordialité du haut responsable européen, toutefois, a des limites : à chaque fois qu'il rencontre le Premier ministre Viktor Orban, Jean-Claude Juncker le gratifie d'un «Dictateur, comment vas-tu ?» – ce à quoi l'intéressé lui rétorque : «Et toi Grand-Duc, ça va ?» (le Luxembourg est un Grand-Duché).

Alcoolique ?

Le journaliste Le Soir, enfin, ne manque pas de mettre sur la table un sujet épineux : l'alcool. En juin 2014, le Daily Telegraph avait titré sur «les inquiétudes quant à la consommation d'alcool de Monsieur Juncker». Le journal britannique rapportait alors qu'il s'agissait de l'un des sujets de conversations des dirigeants européens, inquiets du mode de vie de l'homme qui allait devenir président de la Commission européenne...

Réponse de Jean-Claude Juncker au quotidien belge : non, cette rumeur concernant son alcoolisme est totalement infondée.

Lire aussi : Traité UE-Canada : Juncker favorable à une adoption sans avis des parlements nationaux

La Russie célèbre le Jour de la Marine à travers le pays avec spectacles et parades (PHOTOS, VIDEO)

D'importants événements ont pris place dans les cités de Saint-Pétersbourg, Sébastopol et Vladivostok, les bases navales des flottes de la Baltique, de la mer Noire et du Pacifique.

A Saint-Pétersbourg, les nouveaux navires de la Flotte de la Baltique ont pu être aperçus en une imposante formation navale au beau milieu de la Neva, marins et officiers vêtus en tenue d’apparat, prêts à saluer le président Vladimir Poutine et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, arrivés dans la ville à l'occasion des célébrations.

Le président et le ministre de la Défense ont effectué une revue des marins, en passant le long des vaisseaux sur un vaisseau de cérémonie. «Le Jour de la Marine n'est pas seulement un jour férié, mais relève aussi d'une vieille et glorieuse tradition», a déclaré le président en s'adressant aux marins et à leurs familles.

Il a ajouté que le gouvernement est déterminé à continuer au programme de réarmement massif qui inclut la livraison de vaisseaux de surface de nouvelle génération dans les années à venir.

Vladimir Poutine s'est également rendu à bord de l'Aurora, un navire militaire désormais reconverti en bateau-musée. Le vaisseau a connu deux guerres mondiales, et est à l'heure actuelle le plus vieux navire à battre pavillon de la marine russe, commandé en 1903.

A Baltiysk, une base navale de la Flotte de la mer Baltique situé dans la région de Kaliningrad, l'enclave russe la plus occidentale, les marins ont organisé un exercice consistant dans le sauvetage d'un bateau détourné par des pirates, alors que des véhicules-amphibie, des hélicoptères et des véhicules d'assaut étaient déployés.

A Sébastopol, une cité côtière fière de son histoire navale, plus de 100 000 habitants sont venus regarder un grand spectacle militaire organisé par la Flotte de la mer Noire. Les marins ont simulé un échange de feux d'artillerie, une recherche de mines sous-marines et des opérations de sauvetage de navires en détresse.

La Flotte du Pacifique a fait montre d'une impressionnante démonstration de force à Vladivostok, impliquant des opérations amphibie, de contre-terrorisme et anti-sous-marins.

12 000 spectateurs se sont rassemblés pour marquer le Jour de la Marine à Petropavlovsk sur la péninsule du Kamchatka, dans l'extrême-orient russe, ont avancé les médias locaux.

Les célébrations ont commencé avec une parade navale suivie d'une parade terrestre et d'un concert dans le centre-ville.

Les visiteurs ont également pû monter à bord de certains vaisseaux militaires et même de goûter la nourriture habituellement servie aux marins embarqués.

En savoir plus : Un sous-marin russe tire des missiles de croisière Kalibr lors d’exercices en Arctique (VIDEO)

La Marine russe a été fondée par Pierre le Grand (Pierre 1er) en 1696, l'une des plus vieilles d'Europe.

Ces dernières années, la Marine a vécu une modernisation et un renforcement sans précédent, des dizaines de navires ayant été commandés pour subvenir aux besoins des quatre flottes. Récemment, plusieurs bâtiments ont été déployés en mer Méditerranée afin de soutenir les opérations aériennes contre l'Etat islamique.

Netanyahu accuse l’Europe de soutenir les ONG appelant au boycott d’Israël

Netanyahu accuse l'Europe de soutenir les ONG appelant au boycott d'Israël








Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a accusé une série des pays européens de financer des organismes qui refusent de reconnaître l’Etat juif et appellent à le boycotter.

Parmi les soutiens de ces structures, le chef du gouvernement israélien a nommé la France et a promis d'envoyer à Paris les résultats de l'enquête quand elle sera terminée.

"J'ai ordonné d'effectuer les premières vérifications au cours desquelles on a découvert des faits qui illustrent le soutien de la part de plusieurs pays européens, y compris la France, à des organismes qui sont engagés dans la provocation, appellent à boycotter Israël et refusent son droit à exister. Nous terminerons bientôt la vérification et présenterons les résultats au gouvernement français", a déclaré M.Netanyahou lors de la réunion du gouvernement.

"Nous discuterons avec eux cette question, puisque la terreur est partout la même, ainsi que la provocation qui a envahi le monde entier, et la réaction de la part des gouvernements doit être unie dans la mesure du possible".

Ce n'est pas la première fois que M.Netanyahou accuse des pays étrangers de soutenir les organismes à but non lucratif de gauche qui se prononcent pour l'arrêt de l'occupation des territoires palestiniens. Auparavant, en juillet, le parlement d'Israël, où la majorité appartient à la droite, a adopté une loi qui oblige les organismes à but non lucratif qui obtiennent plus de moitié de leur financement du gouvernement français, à en informer l'Etat hébreux et à indiquer ce fait dans les documents officiels.

https://fr.sputniknews.com/international/201607311027093168-netanyahu-europe-ong/

Alter Info l'Information Alternative

Irak : des rebelles prennent d’assaut un site gazier et un champ de pétrole

La région de Kirkouk en Irak, où les agressions de groupes islamistes et de Daesh sont d'ordinaire rares, a été dimanche 31 juillet le théâtre d'une double attaque destructrice et sanglante. 

Des motards armés se sont introduits dans une installation gazière à l'ouest de Kirkouk, chef-lieu de la province du même nom, et ont tué quatre de ses gardes, ont rapporté selon l'agence AFP des responsables de la Compagnie pétrolière du Nord (NOC) et des forces kurdes. Les assaillants ont déposé des bombes dans le site, avant de prendre la fuite.

Non loin de là, au moins quatre individus armés s'en sont pris au champ pétrolier de Bai Hassan.

Selon le colonel des forces kurdes, deux d'entre eux ont été tués par les gardes de l'infrastructure, l'un s'est enfuit et un quatrième s'est fait exploser, provoquant l'embrasement de plusieurs réservoirs de pétrole. Un ingénieur a été tué dans ce raid, et sept autres personnes ont été blessées.

L'identité de ces rebelles n'est pas claire : si l'agence liée à l'Etat islamique, Amaq, a rapporté que le site Bai Hassan avait été attaqué, elle n'a pas précisé si les combattants impliqués dépendaient du groupe djihadiste.

Les troupes du gouvernement irakien et les combattants kurdes, qui revendiquent tous deux certains pans de la province de Kirkouk, combattent de manière séparée les forces de Daesh dans celle-ci. En raison du recul de l'armée irakienne sous les assauts de l'Etat islamique, les Kurdes ont déjà pris le contrôle d'une partie du territoire de cette province septentrionale, proche du Kurdistan (une région autonome d'Irak).

Lire aussi : L’armée irakienne fait exploser un camion-kamikaze de Daesh au lance-roquettes (VIDEO)

Yémen: le gouvernement accepte un plan de paix de l’ONU, les rebelles le rejettent

Yémen: le gouvernement accepte un plan de paix de l'ONU, les rebelles le rejettent









Le gouvernement yéménite a annoncé dimanche qu'il avait accepté un projet d'accord de paix proposé par l'ONU pour mettre fin au conflit en cours depuis plus d'un an au Yémen, mais les rebelles l'ont rejeté quelques heures plus tard.

Ce plan était présenté comme une ultime proposition de l'ONU pour trouver une solution au conflit qui fait plus de 6.400 morts et déplacé 2,8 millions de personnes. Lancées en avril à Koweït, les discussions de paix n'ont enregistré aucun progrès.

L'accord du gouvernement à ce plan est intervenu après une réunion à Ryad présidée par le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, exilé en Arabie saoudite mais considéré comme l'autorité légitime par la communauté internationale.

La réunion (de Ryad) a approuvé le projet d'accord présenté par les Nations unies et qui appelle à une cessation du conflit armé et au retrait des rebelles de Sanaa et d'autres villes qu'ils occupent, a indiqué un communiqué du gouvernement publié à Koweït.

La proposition satisfait de manière générale les demandes du gouvernement, soutenu politiquement et militairement par l'Arabie saoudite sunnite, et reprend plusieurs points de la résolution 2216 du Conseil de sécurité.

Il s'agit notamment du retrait dans un délai 45 jours des rebelles chiites Houthis, qui ont le soutien de l'Iran, des zones occupées depuis 2014, dont la capitale Sanaa, la restitution des armes lourdes à l'armée, la levée du siège des villes et la libération des détenus.

Mais les rebelles ont fait savoir dimanche qu'ils rejetaient la proposition onusienne.

Ce qui a été présenté par l'envoyé (de l'ONU) n'était autre que des idées pour une solution au volet sécuritaire, sujet (qui prête) à débat comme d'autres propositions, a souligné un communiqué de la délégation des rebelles diffusé par leur agence de presse.

Pour eux, tout accord de paix doit prévoir un président consensuel et un gouvernement d'union nationale avant toute entente sur des arrangements militaires et de sécurité.

http://www.romandie.com/news/Yemen-le-gouvernement-accepte-un-plan-de-paix-de-lONU-les-rebelles-le-rejettent/725316.rom

Alter Info l'Information Alternative

JO 2016 : le CIO affirme ne pas être lié à la situation incertaine de la Russie

Le choix de la date de publication du rapport du juriste canadien Richard McLaren, selon lequel la Russie aurait dissimulé des cas de dopage entre 2011 et 2015, n'a pas été du ressort du Comité international olympique (CIO), selon son chef Thomas Bach.

Le CIO, d'après lui, n'est pas responsable du fait que les allégations de ce rapport, qui ont été présentées à l'Agence mondiale antidopage (AMA) il y a plusieurs années, n'ont mené à aucune action jusqu'à présent. Le président de l'institution chargée d'organiser les Jeux olympiques d'été a ajouté que les responsabilités de celle-ci n'incluaient pas les questions d'accréditation des sportifs et de tests antidopage.

Samedi 30 juillet, le CIO avait annoncé qu'une commission spéciale composée de trois membres allait se prononcer, de manière définitive, sur la participation de chaque athlète russe à ces Jeux olympiques, qui commenceront le 5 août.

Le 24 juillet, le CIO avait demandé aux fédérations internationales d'exclure les sportifs russes cités dans le rapport de McLaren ainsi que ceux qui ont été convaincus de dopage par le passé.

Le président russe Vladimir Poutine, de son côté, a estimé mercredi 27 juillet que l'exclusion de nombreux sportifs russes «dépassait l'entendement» et qu'une telle décision rendrait les Jeux de Rio «moins spectaculaires».

Après des mois de refus, Apple accepte enfin l’app satirique qui se moque d’Hillary Clinton

Le développeur d'un jeu pour smartphone caricaturant la désormais candidate démocrate à la Maison Blanche a essayé à plusieurs reprises de publier son application sur la plateforme d'Apple depuis 2015, sans succès. Les représentants de la marque à la pomme jugeant le jeu de «répréhensible» et «offensant» – en dépit des dizaines d'applications anti-Trump qui pullulent sur le même réseau – le développeur, John Matze de Base10, a vu sa persévérance récompensée.

Après des semaines d'acharnement et l'intervention de certains médias comme Breitbart, John Matze a reçu un email lui indiquant que son jeu avait été validé et qu'il était désormais disponible gratuitement pour les utilisateurs.

Le but de son jeu est de «collecter autant d'argent que possible à travers des donations faites par email, tout en conservant la faveur des sondages».

Une fois que le serveur est démarré vous allez commencer à recevoir plusieurs emails et du spam. Votre objectif est d'effacer toute information confidentielle du serveur en faisant glisser les emails vers la droite. La destruction d'emails confidentiels vous fera grimper dans les sondages. Vous recevrez aussi des emails de donateurs politiques, qui vous aideront à gagner de l'argent à travers des discours et des dons à des fondations.

L'application satirique comprend également toute une série de mini-jeux qui incitent le joueur à effacer les données de serveurs et démolir Bernie Sanders.

Aller plus loin : Le pouvoir britannique accusé d’avoir fait retirer une app de délation des migrants de l’App Store

Plusieurs centaines de migrants syriens arrêtés en Angleterre et au Pays de Galles en 2015

C'est le journal britannique The Sun qui révèle ces chiffres : en 2015, 897 infractions ont été commises par des migrants syriens, en Angleterre et aux Pays de Galles. 
Des cas de viols, de menace de morts et de maltraitance d'enfants ont été signalés par les autorités britanniques. 

Le tabloïd britannique souligne que parmi cette centaine de cas on trouve un adolescent impliqué dans une tentative de viol sur deux adolescentes de Newcastle. Ce même adolescent syrien avait fait l'objet d'un reportage de la BBC quelques semaines plus tôt, à propos de la manière dont lui et sa famille tentaient de s'intégrer à la société britannique. 

Uniquement pour la ville de Londres, 238 personnes ont été arrêtés durant l'année 2015, dont sept pour des agressions sexuelles, deux pour viol et trois pour menaces de mort. 

Néanmoins, la majorité des arrestations relevées concernaient des entrées illégales sur le territoire britannique. 

En 2015, le Premier ministre britannique David Cameron s'était engagé a accueillir au Royaume-Uni 15 000 réfugiés syriens sur les 5 prochaines années. Il avait également annoncé le déblocage de 100 millions de livres supplémentaires pour faire face à la crise humanitaire entraînée par l'exode des Syriens, portant l'aide totale britannique à un milliard de livres (1,36 milliard d'euros). De nombreux syriens cherchent à immigrer en Grande-Bretagne. Pour beaucoup de migrants, le pays est perçu comme un véritable Eldorado, notamment grâce à un marché de l'emploi plus dynamique et plus attractif. 

Allemagne : Les forces spéciales dépassées par les récents attentats

«Nous n'avons pas les capacités pour [gérer] des attaques similaires à celles de Nice, Paris ou Bruxelles» a confessé au magazine Bild Jerome Fuchs, le commandant du GSG 9 – les forces spéciales allemandes chargées de résoudre les cas de prise d'otage et d'attentat. Bien que l'unité d'intervention soit habituée à agir contre des terroristes et des criminels depuis de nombreuses années, son chef reconnait que la situation actuelle est, pour elle, tout à fait nouvelle.

Le GSG 9 allemand, qui entretient d'étroites relations avec la section d'intervention du FBI, le SAS français, la Delta Force britannique ou encore l'unité policière de contre-terrorisme israélienne, est en effet habitué à des types de menaces différentes de celles que posent les terroristes islamistes, a expliqué le haut responsable policier.

Les forces d'intervention allemandes, selon Jerome Fuchs, doivent apprendre à se montrer plus vives lorsque des loups solitaires ou des groupes liés à Daesh perpétuent des massacres : «Les terroristes du soi-disant Etat islamique agissent de manière très résolue. En tant que forces spéciales, nous devons donc répondre de manière plus décisive, plus directe et plus rapide. [...] Nous devons arriver sur les lieux immédiatement, et faire bouger nos équipes le plus vite possible», a-t-il expliqué.

Une série d'attentats sans précédent en Allemagne

Ces aveux surviennent dans le contexte d'une vague inédite en Allemagne d'attentats revendiqués par l'Etat islamique. Dimanche dernier, un réfugié syrien a blessé une douzaine de personnes dans un attentat suicide à la bombe en Bavière, tandis qu'un demandeur d'asile originaire du même pays a tué à coups de machette une femme, dans le Land de Bade-Wurtemberg. Une semaine plus tôt, un jeune afghan qui était entré en Allemagne avec le statut de réfugié avait blessé cinq personnes dans une attaque à la hache à bord d'un train.

Les Allemands se ruent sur les armes d’autodéfense dans la peur de nouvelles attaques

Les nouveaux chiffres révélés par la police allemande montrent que les Allemands se sentent de moins en moins en sécurité à l'aune des récentes attaques et fusillades, ce qui a eu pour conséquence la ruée sur les armes non-létales d'autodéfense.

«Au mois de juin 2016, il y avait 402 301 permis de port de petites armes délivrés par le Registre national des armes», a précisé le ministère de l'Intérieur, cité par Die Welt.

Ce chiffre est près de 50% plus élevé que ceux relevés à la même époque l'année dernière, seuls un peu moins de 270 000 permis avaient été enregistrés pour la première moitié de l'année 2015.

Ce type de permis autorise son porteur à posséder des armes non-létales d'autodéfense, telles que des pistolets à blanc, à gaz ou de détresse.

En savoir plus : Les ventes d’armes légères explosent en Allemagne après les agressions de Cologne

Mais dans un des pays d'Europe qui compte parmi les lois sur les armes les plus restrictives, de tels permis sont plus faciles à obtenir : contrôle des antécédents, cours de formation, évaluation psychiatrique et épreuves de maîtrise n'étant pas requis, au contraire d'une demande de port d’arme à feu classique.

Quelqu'un qui souhaite porter ce type d'arme a seulement besoin d'être majeur, digne de confiance et respectueux de la loi. Cependant, ces personnes n'ont pas le droit de la porter lors d'événements publics, idem pour les détenteurs d'armes à feu traditionnelles.

Aller plus loin : Crise migratoire, quand les citoyens européens organisent leur propre défense 

«La clientèle vient de toutes les couches de la société, des ouvriers aux professeurs», a indiqué Ingo Meinhard, directeur de l'Association allemande des armuriers et vendeurs d'armes à Die Welt.

Il a également souligné que d'autres produits d'autodéfense, comme le spray au poivre, devraient n'être vendus uniquement que dans des magasins spécialisés, «des conseils de professionnels» étant toujours requis dans le maniement de tels objets.

L'augmentation de la demande coïncide avec la vague d’attaques terroristes sur le sol allemand ces dernières semaines. L'assaut le plus meurtrier a impliqué un jeune homme de 18 ans qui a déclenché une fusillade avec un pistolet de type Glock 17, à Munich. Neuf personnes sont mortes et 35 autres ont été blessées. L'arme ainsi que 300 munitions ont été achetées illégalement sur le Darknet, un réseau internet non-régulé, a indiqué la police.

Ingo Meinhard rappelle que l'achat d'armes illégales sur le Darknet ou le marché noir est «un problème d'importance», qui a besoin d'être pris en charge sérieusement.

Certain députés ont déjà appelé à un renforcement des lois. Irene Mihalic, une experte en Affaires internes du Parti vert et au passage ancienne officier de police, a déclaré à Die Welt que même les armes de cérémonie devraient être désactivées. «On sait depuis des années que trop souvent et trop facilement ces armes sont converties en armes à feu opérationnelles», a-t-elle regretté.

Deux tiers des Britanniques prêts au lancement d’une frappe nucléaire qui tuerait 100 000 civils

Alors qu'il lui était demandé, le 18 juillet dernier, si elle était prête à lancer une frappe nucléaire susceptible de causer la mort de 100 000 civils à la suite d'une attaque nucléaire contre le territoire britannique, Theresa May avait répondu par un lapidaire : «Yes».

La nouvelle chef du gouvernement, qui s'exprimait alors dans le cadre des débats sur le renouvellement du projet nucléaire britannique Trident, avait appuyé son soutien à celui-ci, en affirmant que des menaces provenant de pays tels que la Russie et la Corée du Nord étaient toujours d'actualité.

La prise de position du successeur de David Cameron sur l'usage de l'arme nucléaire a soulevé l'approbation d'une large majorité de Britanniques, comme vient de le révéler un sondage réalisé par YouGov : 66% d'entre eux considèrent que le «oui» de leur Première ministre était justifié, et seuls 19% jugent qu'il ne l'était pas. En outre, 59% des sondés vont jusqu'à affirmer qu'ils seraient prêts à appuyer eux-mêmes sur le bouton déclenchant la frappe.

Lire aussi : Grande-Bretagne : le renouvellement de l'arme nucléaire ne fait pas l'unanimité

En octobre 2015, un sondage révélait que 37% des sujets britanniques étaient prêts à déclencher eux-mêmes une attaque nucléaire si leur pays était attaqué, tandis que 38% refusaient d'en arriver à une telle mesure. L'étude, toutefois, ne précisait pas si l'agression subie par la Grande-Bretagne dans ce cas de figure était nucléaire ou non.

Le 18 juillet dernier, les parlementaires britanniques se sont prononcés en faveur du renouvellement du coûteux système de dissuasion Trident. Celui-ci prévoit la patrouille permanente d'au moins un sous-marin britannique dans les océans de la planète, afin d'être capable de répliquer en cas d'attaque nucléaire sur le royaume.

Lire aussi : La marine britannique peine à recruter parce que les marins n'ont pas accès à Facebook sous l'eau

Yémen : les rebelles houthis accusent l’ONU de mensonge

Les représentants du mouvement houthi – des rebelles qui s'opposent au gouvernement yéménite soutenu par l'Arabie saoudite – ont rejeté, dimanche 31 juillet, une proposition de paix de l'ONU censée mettre un terme au conflit au Yémen.

En cause : les termes de cette proposition sont différents, selon les Houthis, du texte sur lequel ils s'étaient mis d'accord auparavant avec les représentants saoudiens aux Nations unies. Les délégués du mouvement rebelle jugent, par conséquent, que cette proposition onusienne ne permet pas de poser les bases d'une pacification du Yémen, et font part de leur volonté de renouveler les négociations.

Les représentants houthis ont également accusé le Mauritanien Ismail Ould Cheikh Ahmed, envoyé spécial de l'ONU au Yémen, chargé de mener à bien les pourparlers, d'être proche des représentants du président yéménite en exil en Arabie saoudite, Abd Rabbo Mansour Hadi.

Selon les milieux politiques yéménites, ce dernier avait donné son accord à ce plan lors d'une réunion à Riyad, sous la pression de son allié saoudien. Le texte en question prévoit notamment le retrait dans un délai de 45 jours des rebelles houthis des zones qu'ils contrôlent depuis 2014, la libération de leurs détenus et la restitution des armes lourdes qu'ils possèdent à l'armée fidèle à Abd Rabbo Mansour Hadi.

Des rebelles soutenus par l'Iran contre un président proche des Saoudiens

La guerre civile au Yémen a pris un tournant en mars 2015, lorsque l'Arabie saoudite a mis sur pied une coalition militaire d'Etats arabes soutenue par les Etats-Unis, dans le but d'aider le président du Yémen dans sa lutte face à l'insurrection des Houthis chiites, appuyés par l'Iran. Ces derniers, alliés à l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, contrôlent actuellement une importante partie du territoire national, dont la capitale Sanaa.

Malgré une trêve signée entre les différentes parties, qui devait prendre effet le 11 avril dernier, les forces militaires saoudiennes et leurs alliés continuent d'effectuer des frappes quotidiennes au Yémen.

Lire aussi : Des ONG appellent à suspendre Riyad du Conseil des droits de l'homme pour «crimes de guerre»

Prêtre égorgé : les deux djihadistes se sont rencontrés quatre jours avant les faits sur Telegram

Selon les informations révélées ce dimanche par Le Parisien et La Voix du Nord, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean sont entrés en contact via la messagerie Telegram quelques jours seulement avant de commettre l'attentat qui a coûté la vie à un prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Les deux auteurs de l'attaque de mardi qui a coûté la vie au père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray se seraient rencontrés physiquement le 22 juillet, soit quatre jours avant leur passage à l'acte.

La Voix du Nord a interrogé un individu présenté comme «fiché S», qui aurait participé au réseau d'Adel Kermiche sur Telegram. Ce dernier confirmerait que les deux terroristes ne se seraient rencontrés que très peu de temps avant l'attentat, mais auraient longuement échangé sur l'application de messagerie chiffrée auparavant. 

Trois personnes, dont un demandeur d'asile syrien, ont été placées en garde à vue, dans l'enquête sur l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Un homme interpellé la veille du drame a été mis en examen et écroué.

Le prêtre Jacques Hamel avait été égorgé le 26 juillet, et une des victimes de la prise d'otage, un paroissien, est toujours entre la vie et la mort.

Crise des réfugiés : l’année 2016 pourrait être l’année la plus meurtrière en Méditerranée

«Nous vivons un chapitre honteux de l'histoire européenne», a déclaré l'Organisation internationale pour les migrations, alors que la découverte de 39 corps échoués sur les côtes libyennes cette semaine porte le nombre de victimes de l'année 2016 à plus de 3 034.

Ce chiffre, bien plus élevé que les 1 917 morts enregistrés durant les sept premiers mois de 2015, laisse présager une explosion en 2016 du nombre de personnes décédées en tentant de rejoindre l'Europe par la Méditerranée. 


Les accords conclus entre l'Union européenne et la Turquie ont considérablement réduit les flux de migrations à l'Est de la Méditerranée, entre l'Anatolie et la Grèce. Depuis le mois de mars, le nombre de migrants rejoignant l'Europe par la Grèce a fortement diminué, moins de 50 par jour contre 2 000 au mois de janvier.

Mécaniquement, de plus en plus de migrants tentent de rejoindre l'Europe par l'Afrique du Nord, tentant une traversée encore plus périlleuse jusqu'aux côtes italiennes. Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 , la Libye est confrontée à une complète une anarchie politique, où gouvernement légal, groupes rebelles et partisans de l'Etat islamique s'affrontent pour le contrôle du pays. Une absence d'Etat qui laisse le champs libre aux passeurs. 

Prêtre assassiné : forte affluence de fidèles catholiques et musulmans dans la cathédrale de Rouen

Les fidèles de toutes confessions se sont rejoints dimanche sur les bancs de la cathédrale de Rouen pour assister à une messe à la mémoire du père Hamel célébrée par l'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun.

Parmi les fidèles, au moins une centaine de musulmans avaient répondu à l'appel du Conseil français du culte musulman, qui a invité responsables de mosquées, imams et fidèles à se rendre dimanche à la messe pour exprimer «solidarité et compassion».

«Nous accueillons particulièrement ce matin nos amis musulmans», a débuté Mgr Lebrun. «Ils ont souhaité nous rendre visite ce matin. Je vous en remercie au nom de tous les chrétiens. Vous affirmez ainsi que vous refusez les morts et les violences au nom de Dieu. Comme nous l'avons entendu de vos bouches que nous savons sincères, ce n'est pas l'islam», a-t-il déclaré.

A l'entrée du lieu de culte, quelques policiers et militaires ont été postés pour surveiller les arrivées mais aucune fouille n'a été menée.

A l'intérieur de la cathédrale, des places avaient été réservées pour les habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray, la messe ayant été annulée dans cette paroisse pour leur permettre de se retrouver plus nombreux à Rouen.

«Amour pour tous, haine pour personne», pouvait-on lire sur une affiche accrochée à l'intérieur par une association musulmane.

Deux complexes gaziers attaqués dans le nord de l’Irak

Deux complexes gaziers attaqués dans le nord de l’Irak







Des hommes armés ont attaqué dimanche deux sites gazier et pétrolier au nord-ouest de Kirkouk, dans le nord de l’Irak. Ces attaques n’ont pas encore été revendiquées mais elles rappellent le mode opératoire du groupe Etat islamique (EI).

Un commando a pénétré dans une installation gazière, tuant quatre employés et plaçant des charges explosives dans le complexe avant que les forces de sécurité ne reprennent le contrôle du site, ont rapporté des responsables des services de sécurité irakiens.
Par ailleurs, un site de stockage pétrolier situé dans le même secteur a été attaqué peu après. Les assaillants ont fait exploser plusieurs charges et des affrontements étaient en cours dimanche avec les forces de sécurité. On ignore encore s’il y a des victimes.

La première attaque a débuté dans la nuit de samedi à dimanche lorsqu’au moins quatre assaillants munis de grenades à main ont forcé la porte extérieure du complexe AB2, une station de compression gazière située à environ 15 km au nord-ouest de Kirkouk. Ils ont blessé deux gardes, qui sont dans un état critique. Ils ont ensuite abattu quatre employés dans la salle de contrôle et placé leurs charges, dont au moins cinq ont explosé, selon ces sources.

Des hommes des unités antiterroristes ont repris le contrôle du site et libéré 15 autres employés qui s’étaient cachés dans une autre pièce. Il n’a pas été précisé si les assaillants ont été tués ou ont pris la fuite.

La seconde attaque a eu lieu à Bai Hassan, à 40 km environ au nord-ouest de Kirkouk.
Pour l’heure, aucune de ces attaques n’a pas été revendiquée mais elles rappellent le mode opératoire de l’EI qui a déjà attaqué des sites pétroliers dans la région, en particulier des puits du gisement de Khabbaz au sud-ouest de Kirkouk.

http://www.algerie1.com/flash-dactu/deux-complexes-gaziers-attaques-dans-le-nord-de-lirak/

Alter Info l'Information Alternative

En Turquie, une base aérienne utilisée par l’Otan encerclée par l’armée

En Turquie, une base aérienne utilisée par l’Otan encerclée par l’armée








Toutes les entrées et les sorties de la base aérienne turque d'Incirlik sont bloquées. Bien que le ministre turc des Affaires européennes assure qu'il s'agit d'une "inspection de sécurité", des médias locaux relaient des rumeurs concernant une deuxième tentative de coup d'Etat.

Environ 7.000 représentants des forces de sécurité turques ont encerclé la base aérienne d'Incirlik qui abrite des avions militaires des pays de l'Otan, rapporte le journal Hurriyet.

Selon le journal, l'accès à la base a été interdit la veille à 23h00 heure locale.

De son côté, le ministre turc des Affaires européennes a écrit sur son compte Twitter qu'il s'agissait d'une "inspection de sécurité" ne devant susciter aucune inquiétude.

Située dans la ville d'Incirlik, à 12 km d'Adana, la base aérienne d'Incirlik accueille des éléments de l'US Air Force en Europe et sert de support aux opérations de l'Otan. La coalition internationale utilise la base d'Incirlik pour ses opérations antiterroristes.

Le 15 juillet, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Après l'échec du putsch, les forces de l'ordre ont interpellé plus de 6.000 personnes, y compris des officiers généraux et des officiers supérieurs.

Le général Bekir Ercan Van, commandant de la base aérienne turque d'Incirlik, a été aussi arrêté pour implication dans la tentative de coup d'Etat. Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que plusieurs militaires de la base d'Incirlik, impliqués dans le coup d'Etat avorté du 15 juillet, avaient été arrêtés.

https://fr.sputniknews.com/international/201607311027083899-incirlik-acces-interdit/

Alter Info l'Information Alternative

Plusieurs fusillades à Austin au Texas, de nombreuses victimes sont à déplorer

Des coups de feu ont été tirés dans le centre d'Austin, faisant plusieurs victimes selon la police, tandis que des médias locaux faisaient état d'au moins un mort, une femme d'une trentaine d'années. 

La fusillade a eu lieu vers 3 heures du matin (heure locale). La police invite les habitants à éviter le centre ville.

La police est en alerte dans tout le pays, en particulier au Texas, quelques semaines après qu'un militant noir eut tué cinq policiers qui protégeaient une manifestation pacifique contre les brutalités policières à Dallas.

Détails à suivre...

Les infos dont on parle peu n°130 (30 juillet 2016)

L'Agence Info Libre vous propose son JT de la semaine : Les infos dont on parle peu n°130 (30 juillet 2016). Nous mettons à votre disposition toutes les semaines quelques informations passées totalement inaperçues dans nos médias mais que nous jugeons importantes.

Deux explosions et des coups de feu à Mogadiscio en Somalie

Ces explosions pourraient avoir été provoquées par des voitures piégées. Les médias locaux évoquaient deux explosions près du quartier général du département des enquêtes criminelles de la police somalienne, suivies d'échanges de coups de feu. L'attaque a été revendiquée par les islamistes shebab. 

Au moins quatre personnes auraient été tuées et 12 autres blessées. 

C'est la deuxième attaque d'envergure cette semaine à Mogadiscio. Mardi, au moins 13 personnes avaient été tuées près de l'aéroport dans un double attentat-suicide à la voiture piégée.

Les shebab utilisent régulièrement pour leurs attaques des véhicules piégés, dont l'explosion précède souvent l'entrée en action d'un commando lourdement armé pour faire le plus de victimes possible.

Confrontés à la puissance de feu supérieure de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), déployée en 2007 et forte de 22.000 hommes, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011.

Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale.

Tunisie : en pleine crise économique, chute du gouvernement de Habib Essid

«Je sais que vous allez nous retirer la confiance mais je suis satisfait d’avoir mené à bien ma mission» a déclaré le Premier ministre tunisien Habib Essid devant le parlement.

La nouvelle n'est pas une surprise : Les parlementaires ont, comme attendu, retiré samedi soir à Tunis leur confiance au gouvernement. Ce dernier était particulièrement fragilisé ces derniers mois, sous pression depuis que le président Béji Caïd Essebsi s'était déclaré il y a deux mois favorable à un gouvernement d'Union Nationale. Depuis cette annonce, les jours du gouvernement tunisien était compté. 

Plusieurs partis, dont les quatre au pouvoir (Nidaa Tounès, Ennahda, Afek Tounès et l'UPL), avaient d'ailleurs annoncé au préalable leur intention de voter la défiance au gouvernement.

Formé il y a un an et demi et remanié en janvier, le gouvernement d'Habib Essid est accusé d'inefficacité à un moment où la Tunisie traverse crise économique durable (le chômage touche 15,4 % de la population active, et la croissance économique atteint pénible les +0,8 %).

Toutefois, de nombreux parlementaires ont salué la démarche du Premier ministre, qui a refusé de démissionner et qui a préféré s'en remettre à un vote du Parlement, signe selon eux de la vitalité de la démocratie tunisienne. 

Une vingtaine de véhicules de la mairie de La Courneuve incendiés dans un climat tendu

Une vingtaine de véhicules de la mairie de La Courneuve incendiés dans un climat tendu









Dans un climat particulièrement tendu à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, des voitures de service et des minibus municipaux ont été incendiés durant la nuit du 29 au 30 juillet. La piste criminelle a été confirmée par la préfecture.

Quelque vingt véhicules, voitures de service et minibus appartenant à la mairie de La Courneuve ont été incendiés par plusieurs suspects, cagoulés au moment des faits, a indiqué la préfecture.

Du carburant et des éléments de dispositifs incendiaires ont été retrouvés à proximité des véhicules sinistrés, qui étaient stationnés près de l’hôtel de ville.

Selon une source municipale, qui s’est confiée au journal Le Parisien, «il est difficile de ne pas faire le lien» avec un autre incident survenu le 29 juillet dans l’après-midi.

Un chien, qui aurait attaqué des policiers, avait été tué par ces derniers au cours d’une intervention dans la cité des 4 000, suscitant la colère de nombreux jeunes.

https://francais.rt.com/france/24585-vehicules-incendies-la-courneuve

Alter Info l'Information Alternative

France : le travail du dimanche autorisé dans 3 zones en province

France : le travail du dimanche autorisé dans 3 zones en province










Le gouvernement a annoncé samedi la création de trois nouvelles zones touristiques internationales (ZTI) en province, où les commerces pourront ouvrir en soirée et tous les dimanches.

Ces trois ZTI se trouvent dans les communes d'Antibes (Alpes-Maritimes), Dijon (Côte-d'Or) et La Baule (Loire-Atlantique), est-il précisé dans un communiqué émanant du Quai d'Orsay, du ministère du Travail et du ministère de l'Economie.

Un an après la loi dite Macron sur la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques du 6 août 2015 qui prévoyait cette disposition, un total de 21 ZTI ont été créées.

Les douze premières avaient été mises en place à Paris en septembre 2015, malgré l'opposition de la maire socialiste de la capitale, Anne Hidalgo.

Les six suivantes, majoritairement localisées sur la Côte d'Azur ont été créées en février dernier.

Dans ces zones, dont les contours ont fait l'objet d'une concertation préalable avec les acteurs locaux, l'extension des horaires d'ouverture des commerces doit faire l'objet d'accords entre la direction et les salariés ou leurs représentants, selon la taille de l'entreprise.

Ces accords doivent obligatoirement prévoir des compensations et contreparties liées au travail dominical, qui doit s'effectuer selon le principe du volontariat.

Les salariés travaillant en soirée après 21h doivent obligatoirement être payés double et l'employeur doit prendre à sa charge les frais de transport de retour jusqu'à leur domicile.

http://www.lorientlejour.com/article/999347/france-le-travail-du-dimanche-autorise-dans-3-zones-en-province.html

Alter Info l'Information Alternative

Le Conseil de Sécurité de l’ONU vote le déploiement d’une force de police au Burundi

La résolution a été adoptée le 29 juillet, autorisant le déploiement de quelques 228 officiers de police dans la capitale Bujumbura et dans le reste du Burundi pour une durée d’un an, renouvelable.

Le texte appelle le secrétaire général de l’organisation, Ban Ki Moon, à s’assurer du «déploiement progressif» de la force afin que celle-ci empêche les violations des droits de l’homme au Burundi.

«C’est un acte fort de diplomatie préventive», s’est réjoui l’ambassadeur de la France au Conseil de Sécurité François Delattre.

De son côté, le gouvernement burundais avait pourtant fait savoir qu’il n’accepterait pas plus de 50 policiers d’une éventuelle force de l’ONU.

Outre 11 votes favorables, la Chine, le Venezuela, l’Egypte et l’Angola se sont tous les quatre abstenus de donner leur voix, assurant qu’il fallait d’abord s’assurer du consentement des autorités burundaises avant de déployer la force.

Le Burundi est plongé dans le chaos depuis que le président Pierre Nkurunziza a annoncé, en avril 2015, son intention de concourir à un troisième mandat, qu’il a finalement remporté.

Depuis lors, plus de 500 personnes ont été tuées, un rapport de l’ONU blâmant la police burundaise et d’autres milices liées au parti au pouvoir. 270 000 autres ont fui le pays.

Une vingtaine de véhicules de la mairie de La Courneuve incendiés dans un climat tendu (IMAGES)

Quelque vingt véhicules, voitures de service et minibus appartenant à la mairie de La Courneuve ont été incendiés par plusieurs suspects, cagoulés au moment des faits, a indiqué la préfecture.

Du carburant et des éléments de dispositifs incendiaires ont été retrouvés à proximité des véhicules sinistrés, qui étaient stationnés près de l’hôtel de ville.

Selon une source municipale, qui s’est confiée au journal Le Parisien, «il est difficile de ne pas faire le lien» avec un autre incident survenu le 29 juillet dans l’après-midi.

Un chien, qui aurait attaqué des policiers, avait été tué par ces derniers au cours d’une intervention dans la cité des 4 000, suscitant la colère de nombreux jeunes.

Lire aussi : Beaumont-sur-Oise : 265 policiers mobilisés tandis que les tensions se poursuivent

Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s’assombrissent pour la banque la plus risquée au monde

La plus grande et la plus importante banque du pays le plus puissant d’Europe continue d’imploser et ce juste sous nos yeux.
Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s'assombrissent pour la banque la plus risquée au monde
Si vous suivez mon travail régulièrement, vous savez probablement que j’avais déjà publié une alerte majeure à propos de la Deutsche Bank en Septembre dernier. Quelques temps après cette publication, la valeur de l’action de la Deutsche Bank avait atteint son plus faible niveau. Puis quelques mois plus tard, en mai 2016, j’avais encore sonné l’alerte à propos de la Deutsche Bank, et la valeur de son action avait atteint un nouveau plus bas. Et puis encore plus récemment, j’avais à nouveau mis en garde au sujet de la Deutsche Bank au début du mois Juin 2016 , et vous pouvez probablement imaginer ce qui est arrivé après. Au cours de l’année écoulée, ce géant bancaire allemand s’est littéralement effondré, et à bien des égards , elle est la copie PARFAITE de ce qui était arrivé à Lehman Brothers en 2008.
La Deutsche Bank survivra t-elle à cette vague de difficultés ou deviendra t-elle la prochaine Lehman?

Aujourd’hui, nous venons de recevoir quelques mauvaises nouvelles au sujet de la Deutsche Bank. Par rapport à la même période l’an dernier, les bénéfices se sont littéralement effondrés de 98 %. Une baisse de presque de 100 % du bénéfice net a effrayé beaucoup d’investisseurs, et l’action de la Deutsche Bank a été sévèrement impactée le mercredi 27 Juillet 2016. Bien entendu , l’action de la Deutsche Bank a déjà perdu plus de la moitié de sa valeur au cours des 12 derniers mois, et les requins de la finance sont susceptibles d’être attirés par le sang.

Tout comme l’était la Lehman Brothers en 2008, la Deutsche Bank est en pleine panique actuellement. Elle a récemment annoncé qu’elle allait fermer 188 agences et supprimer 3000 emplois. Mais cela pourrait être le début d’une plus importante vague de licenciements au sein de la banque. Selon certains rapports, la banque pourrait réduire jusqu’à 35.000 emplois d’ ici à 2020, et le nouveau PDG, John Cryan a récemment admis que “le groupe n’exclut pas d’accélérer et d’intensifier ses mesures de réductions de coûts”

Ce qui rend tout cela encore plus inquiétant, c’est que Deutsche Bank est considérée comme étant littéralement “la banque la plus dangereuse au monde”. Ce qui suit provient d’un article de CNN publié seulement aujourd’hui et qui s’intitule “La banque la plus risquée au monde est en difficulté”…


Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s'assombrissent pour la banque la plus risquée au monde
Qu’est-ce qui se passe avec la Deutsche Bank ?

Le plus grand prêteur allemand a été surnommé “la banque la plus risquée au monde” par le Fonds monétaire international le mois dernier, juste après que l’une de ses filiales américaines ait de nouveau échoué à des stress tests

La valeur de son action a chuté de 45% cette année, et le mercredi 27 Juillet 2016, la banque a publié un bénéfice en chute libre de 98 % sur le second trimestre 2016. Suite cette publication, l’action avait baissé de 2,5% à Francfort.



La principale raison pour laquelle la Deutsche Bank est “la banque la plus risquée au monde” vient de la taille gigantesque du portefeuille de produits dérivés qu’elle détient. Son exposition sur les produits dérivés est actuellement de 42.000 milliards d’euros, et ce montant astronomique représente environ 13 fois la taille de l’ensemble de l’économie allemande.

Philippe Herlin: Qui sera le prochain Lehman Brothers ? Glencore ? Deutsche Bank ?

Philippe Béchade: Deutsche Bank: “Le moindre petit souci sur l’encours de 52.000 milliards de dérivés et elle n’existe plus !”

Lorsque la Deutsche Bank s’effondrera pour de bon, l’onde de choc secouera alors l’ensemble de la planète financière, et ce désastre sera plusieurs fois supérieurs à la faillite de Lehman Brothers en 2008. Il suffit de prendre en compte ce que Jeff Gundlach avait dit au sujet de la banque un peu plus tôt cette année…

“Les banques sont en train de mourir et les décideurs ne savent plus quoi faire”, a déclaré Gundlach. “Lorsque l’action de la Deutsche Bank passera sous la barre des 10 $, vous allez voir les gens commencer à paniquer… ils vont commencer à dire : quelqu’un doit faire quelque chose”.

Alors que je rédige cet article, l’action de la Deutsche Bank se situe à 13,63 dollars seulement, et de nombreux experts ont du mal à trouver une raison quelconque permettant d’être optimiste. En fait, Edward Misrahi a déclaré que la banque est sa principale valeur qu’il joue à la vente et Jim Collins explique qu’il est tout simplement impossible de recommander l’action de la Deustche Bank à l’achat, et même à ce faible niveau…

En tant qu’analyste financier il est tout simplement impossible de recommander à l’achat, l’action d’une banque qui ne fait quasiment pas de bénéfice. En vérité, il ne faut pas toucher à l’action de la Deutsche Bank, et le marché boursier tente avec une baisse de 58% de l’action sur 12 mois – d’ajuster la capitalisation boursière de la Deutsche Bank à sa véritable valeur. C’est un parcours douloureux.

je ne veux pas seulement critiquer la Deutsche Bank. Certes, il y a beaucoup d’autres grandes banques dans le monde qui sont également au bord du gouffre actuellement. Il suffit de jeter un œil à l’Italie. Globalement, l’ensemble de son secteur bancaire est en train de s’effondrer.

Charles Gave: 70% des banques européennes en état de quasi faillite

Alerte rouge dans les banques: ça craque en Italie, ça se fissure en Allemagne et…

Mais l’effondrement total du système bancaire italien n’aura pas le même type d’impact sur la planète que celui de la Deutsche Bank.

Contrairement à certains de ses prédécesseurs, le PDG John Cryan est honnête au sujet de certaines des difficultés que la Deutsche Bank traverse actuellement, et il admet que le groupe pourrait avoir besoin d’être “plus ambitieux dans sa restructuration”. Ce qui suit provient de Business Insider…


Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s'assombrissent pour la banque la plus risquée au monde
Cryan a dit dans une déclaration (que nous soulignons):

“Nous avons continué à alléger les risques dans notre bilan financier, à investir dans nos processus et à moderniser nos infrastructures. Pourtant, si l’environnement de marché faible actuel persiste, nous allons avoir besoin d’être plus ambitieux dans les délais et l’intensité de notre restructuration”.

Il a dit quelque chose de similaire dans une note transmise aux employés (que nous soulignons à nouveau):

“Ici, je voudrais être clair. Si ce faible environnement économique persiste, nous devrons être encore plus ambitieux dans notre restructuration. Nous mettrons tout en oeuvre afin d’accélérer les mesures que nous avons déjà planifiées”.

Oui, je sais que les marchés aux États-Unis ont atteint des niveaux records ces derniers temps.

Mais ce n’est qu’un paravent puisque cela ne change absolument rien à ce qu’il se passe dans de reste du monde.

La crise financière qui impacte sévèrement l’Europe, l’Asie, l’Amérique du Sud et la majeure partie du reste du monde depuis la seconde moitié de l’année 2015 s’accélère.

Et il est inévitable que l’Amérique vive et subisse les mêmes difficultés auxquelles les autres nations sont confrontées actuellement et ce dans un avenir proche.

Ainsi, même si les choses peuvent sembler relativement tranquille cet été dans le monde financier, la vérité est beaucoup de choses bouillent sous cette surface au demeurant si calme.

La Deutsche Bank en est l’exemple flagrant, mais il y a tant d’autres problèmes dans le monde entier. Et d’ici peu de temps, les dominos vont commencer à tomber très rapidement.

By Michael Snyder, on July 27th, 2016

Source: theeconomiccollapseblog

Alter Info l'Information Alternative

Le président bolivien accuse les Etats-Unis de continuer à comploter contre son pays

Le président bolivien accuse les Etats-Unis de continuer à comploter contre son pays








Le président bolivien Evo Morales a accusé vendredi les Etats-Unis de continuer à comploter contre son gouvernement par l'intermédiaire des agents diplomatiques de leur ambassade.

Il y a huit ans, la Bolivie avait expulsé l'ambassadeur des Etats-Unis à La Paz, Philip Goldberg, au motif que celui-ci complotait de renforcer l'opposition politique bolivienne de droite contre le gouvernement de gauche progressiste de M. Morales.

"Malgré l'expulsion, [...] le gouvernement américain n'a de cesse de conspirer contre notre révolution démocratique et culturelle", a déclaré M. Morales sur son compte Twitter.

La veille, le ministre bolivien de l'Intérieur Carlos Romero avait rencontré le chargé d'affaires américain Peter Brennan, qui a reconnu avoir rencontré des responsables de l'opposition bolivienne.

Selon l'Agence de presse bolivienne (ABI), M. Romero a déclaré à M. Brennan que les rencontres avec les dirigeants de l'opposition avaient "envenimé" les relations bilatérales et étaient considérées comme un acte d'ingérence dans les affaires intérieures de la Bolivie.

Jeudi, le ministre de la Présidence bolivienne, Juan Ramon Quintana, a assisté à la présentation d'un livre intitulé "BoliviaLeaks" qui retrace les tentatives des Etats-Unis de compromettre le premier mandat de M. Morales (2006-2010).

Les Etats-Unis considèrent la Bolivie comme un cauchemar et craignent que notre "processus de réforme se propage à d'autres pays du continent", a déclaré M. Quintana.

http://french.cri.cn/621/2016/07/30/41s487877.htm

Alter Info l'Information Alternative

Une montgolfière s’écrase au Texas avec 16 personnes à bord, aucun survivant

«Il ne semble pas en ce moment qu’il y a des survivants», a déclaré la police locale dans un communiqué cité par l'agence Reuters.

Au moins 16 personnes se trouvaient à bord de l'appareil.

D’après La Federal Aviation Administration (FAA), la montgolfière s’est écrasée à quelque 48 kilomètres au sud d'Austin, la capitale de l’Etat du Texas, à près de 7h40 ce samedi matin. Les experts de cette agence américaine d’aviation civile, ainsi que du Conseil national de la sécurité des transports, se sont précipités sur place pour déterminer les raisons de l’accident.

Lire aussi : Des vents puissants ont renversé des wagons au niveau d’un pont de chemin de fer au Texas

Si le bilan humain est confirmé, il s’agira du deuxième accident de montgolfière le plus meurtrier de l’histoire. Le pire accident de ce genre a eu lieu à Louxor, en Egypte, en 2013, lorsque 19 des 21 passagers ont péri après qu'un incendie s'est déclaré à bord de l'appareil.

Lire aussi : incendie après une violente collision entre deux trains au Texas (VIDEO, IMAGES)

Calais : les mesures de sécurité drastiques effraient les usagers britanniques du ferry

Une source de sécurité supérieure au Royaume-Uni a déclaré au Daily Mirror : «La présence de la police et des soldats près de Calais est très alarmante. C'est une situation inhabituelle.»

«Apparemment, ils sont dans un état d'alerte extrême parce qu'il y a une véritable crainte que des djihadistes puissent monter sur un ferry vers la Grande-Bretagne dans le but d'exécuter des passagers à bord», a déclaré la source. 

«Il est également possible que Daesh considère que les règles de sécurité aient été laxistes ces derniers temps et dans le passé et espère trouver une faille pour que certains de leurs terroristes puissent pénétrer au Royaume-Uni par le ferry», a-t-elle ajouté.

L'unité spéciale des forces d'élite de la Royal Navy, le Special Boat Service, a reçu une formation pour faire face aux éventuels détournements de navire. En novembre dernier, la Royal Navy a publié des photos d'un groupe de Royal marines à bord d'un ferry dans le cadre d'une mission de formation de sauvetage ddans le cas d'un détournement.

Les marines effectuent plusieurs missions de formation chaque année. Selon la compagnie de ferry Caledonian MacBrayne : «Ces exercices ont généralement lieu deux ou trois fois par an et le MV Caledonian Isles présente une plate-forme idéale pour la formation en raison de la hauteur de son pont, ce qui permet aux commandos d'effectuer des simulations à bord d'un grand navire de charge, par exemple, dans le cas des opérations anti-piraterie.»

La société a déclaré que les passagers à bord assistaient à l'exercice dans le calme, étant avertis à l'avance de l'exercice. 

Perturbations exceptionnelles, sécurité primordiale

Le président François Hollande avait annoncé quelques jours auparavant qu'il augmenterait la sécurité armée dans les centres de transport et les zones surpeuplées. Mais le déploiement des forces de sécurité semble avoir effrayé les autorités britanniques.

Pendant que les forces de sécurité sont mobilisées et en état d'alerte élevée sur le sol français, les Britanniques passant par Douvres pour se rendre sur le continent vivent une traversée chaotique, entre afflux de vacanciers et contrôles renforcés de la police aux frontières françaises dans ce contexte de risque d'attentat.

Le port de Douvres constitue en effet le point de passage privilégié des vacanciers britanniques qui prennent le ferry pour traverser la Manche jusqu'à Calais ou Dunkerque, quand ils n'empruntent pas l'Eurotunnel, dont le terminal se trouve à Folkestone, à proximité.

Mais depuis une semaine, les départs en vacances se sont transformés en véritable chemin de croix avec des embouteillages interminables causés par l'afflux d'automobilistes et ces «mesures de sécurité renforcées» du côté de la police aux frontières (PAF) française, selon la police du Kent.

Le gestionnaire du réseau routier, Highways England, a précisé que les contrôles des autorités françaises étaient destinés à assurer un niveau de sécurité satisfaisant «à la suite des récents attentats en France».

Reste que, selon le port de Douvres, le dispositif de la PAF a souffert d'un «grave manque d'effectifs», tandis qu'un député conservateur d'une circonscription locale, Charlie Elphicke, a accusé le gouvernement britannique de ne pas avoir pris la mesure du problème.

«Nous savons que les perturbations ont été exceptionnelles (...) mais la sécurité est primordiale», a rétorqué le ministère britannique de l'Intérieur, ajoutant que les autorités britanniques devaient prêter main forte à leurs homologues françaises.

Côté français, le secrétaire adjoint de la préfecture du Pas-de-Calais, Xavier Czerwinski, a assuré à l'AFP que «le maximum d'effectifs [avaient été] déployés».

«La situation est exceptionnelle car c'est le week-end de grand départ sur le continent pour les Britanniques», a-t-il souligné, invoquant également «le contexte européen et l'état d'urgence prolongé» en France.

«Les agents sont obligés de contrôler tous les véhicules, avec rigueur et exigence», a-t-il dit. En cause également selon lui, la «capacité d'absorption des compagnies maritimes».

Ces problèmes de congestion interviennent alors que le Royaume-Uni s'interroge sur l'avenir de ses frontières après le vote du 23 juin en faveur d'une sortie de l'UE, qui remet en question la libre circulation entre le pays et ses voisins européens.

«Les longues files d'attente à Douvres sont peut-être le premier signe de ce que vivre en dehors de l'Union européenne signifie», notait The Independent dans un éditorial évoquant un «Royaume-Uni encore plus isolé».

Arménie : tensions et affrontements à Erevan, un policier tué

Le policier a été touché par balle alors qu'il se trouvait dans sa voiture à environ 350 mètres du poste, a ajouté le chef de la police. 

Plus tôt, la Brigade de Sécurité Nationale arménienne avaient lancé un ultimatum aux hommes du groupe armé, leur sommant de se rendre aux autorités. 

Le 17 juillet, ce groupe d’hommes armés avait réussi à s’emparer d’un poste de police à Erevan, tuant un des policiers qui s’y trouvait et prenant sept autres fonctionnaires en otage. Les attaquants, qui occupent toujours les locaux, exigent la démission du président Serge Sarkissian et la libération d'un opposant politique du nom de Jiraïr Sefilian, arrêté en juin pour détention d'armes et projets d'attaques contre des bâtiments gouvernementaux et des centres de télécommunication de la capitale.

Manifestation à la mémoire d’Adama Traoré à la Gare du Nord à Paris

Aux alentours de 15h, sur le parvis de la Gare du Nord, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans le calme en soutien à la famille du jeune homme décédé.

Le journaliste de RT France présent sur place a également constaté la présence du collectif Black Lives Matter, qui s'était déjà réuni à Paris le 23 juillet dans le quartier des Halles pour dénoncer «le racisme institutionnalisé et les violences policières». 

La mort d'Adama Traoré avait provoqué l'embrasement des communes de Beaumont-sur-Oise et de Persan, dans le Val-d'Oise, d'où était originaire le jeune homme. Durant plusieurs nuits, des groupes de jeunes y ont affronté la police. Une marche blanche à la mémoire d'Adama Traoré avait également été organisée.

Daesh : une deuxième génération de terroristes en gestation

«Dans sa propagande, Daesh a souvent montré qu’elle entraînait des mineurs afin qu’ils deviennent la prochaine génération de combattants terroristes étrangers, ce qui pourrait constituer une future menace pour la sécurité des Etats membres», avertit l’agence de police européenne dans son rapport annuel sur le terrorisme dans l’Union européenne.

Europol ajoute ensuite : «Certains, revenant sur leurs pas, perpétueront la menace terroriste dans l’Union européenne via des conseils, du financement, du recrutement et des activités de radicalisation. Ils pourraient également servir de modèles à d’éventuels futurs djihadistes violents.»

Alors que certains terroristes ayant frappé Paris le 13 novembre 2015 et Bruxelles le 22 mars 2016 ont bénéficié d’un entraînement militaire à l’étranger, en Syrie, le risque de voir émerger des combattants étrangers sur le Vieux Continent est bien réel.

D’autant que le rapport indique que le nombre d’enfants naissant de parents djihadistes sur le territoire contrôlé par Daesh, en Irak et en Syrie, est en hausse.

Le nombre de femmes enceintes dans le «califat» n’est pas non plus négligeable. Elles seraient ainsi 31 000, selon les estimations de la Quilliam Foundation, une organisation britannique spécialisée dans l’extrémisme islamiste.

Si cette «prochaine génération» de terroristes effraie les autorités européennes, l’organisation terroriste, elle, s’en vante dans plusieurs vidéos de propagande.

Dans l’une d’elle, tournée fin 2015 à Raqqa, en Syrie, on y voyait l’entraînement théologico-militaire de jeunes recrues, qui partaient ensuite tuer des otages de Daesh, le tout filmé en haute définition.

Dans un autre spot de propagande datant de février, on pouvait voir le fils de djihadistes britanniques, Isa Dare, âgé d’environ quatre ans, faire sauter une voiture contenant trois otages.

«Nous allons tuer les kouffars [infidèles] là-bas», annonçait-il, vêtu d’un treillis militaire et d’un bandeau aux couleurs de Daesh. 

Lire aussi : Une nouvelle vidéo de Daesh montre un enfant parlant anglais exécuter un prisonnier

Les premières familles syriennes quittent le secteur assiégé d’Alep par des couloirs humanitaires

«Des dizaines de familles sont sorties au matin [du 30 juillet] des quartiers Est d'Alep à travers les couloirs [...] ouverts pour évacuer les citoyens assiégés par les groupes terroristes», a indiqué l’agence, ajoutant : «Les soldats les ont accueillies et les ont transportées dans des bus en direction d'abris temporaires.»

Outre ces familles, un groupe «de femmes de plus de 40 ans sont également sorties des quartiers est d'Alep à travers le passage de Salaheddine», a précisé Sana.

Plusieurs combattants, dont on ignore le nombre, auraient par ailleurs rendu les armes.

Le 28 juillet, trois couloirs humanitaires ont été ouverts par les armées russe et syrienne afin de permettre aux civils et aux combattants ayant déposé les armes, de quitter la zone est d’Alep, assiégée. Des distributions de nourriture et de produits de première nécessité ont également été organisées.

Lire aussi : L’armée russe ouvre des couloirs humanitaires à Alep, des combattants tentent d'en bloquer l’accès

COMPLOT : QUAND LA POLICE INCITE DES MARGINAUX À COMMETTRE UN ATTENTAT.

COMPLOT : QUAND LA POLICE INCITE DES MARGINAUX À COMMETTRE UN ATTENTAT.
Vendredi 29 juillet, la justice canadienne a accusé la police fédérale d'avoir manipulé John Nutall et Amanda Korody, deux ex-toxicomanes, dans le but de perpétrer un faux attentat à caractère islamiste {https://youtu.be/8WVY7tFnw9A}.

La juge Catherine Bruce de la Cour suprême de Colombie-Britannique a estimé que des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avaient piégé le couple lors d’une opération d’infiltration de plusieurs mois ayant mené au projet d’attentat qui devait se concrétiser durant la fête du Canada en 2013 {http://panamza.com/buh}.

Les policiers infiltrés avaient ainsi joué le rôle d'un homme d'affaires arabe assisté par des musulmans extrémistes qui ont progressivement approché le couple afin de l'encourager à commettre un acte terroriste {http://panamza.com/bui}.

"La police a décidé d’orchestrer un plan pour John Nuttall et Amanda Korody de façon agressive et leur a fait croire que c’était le leur. Il existe déjà assez de terroristes dans le monde et il serait déplorable que la police se mette à en inventer d’autres", a affirmé la juge {http://panamza.com/buj}.

Rappel : comme la France, le Canada est membre de l'OTAN, organisation militaire transatlantique qui a régulièrement organisé sur le sol européen des attentats sous faux drapeau, notamment dans le cadre de l'opération secrète "Gladio" {https://youtu.be/1RIztRkuLGI}.

Info-Bonus Panamza : selon un document interne au corps hospitalier parisien et relatif à la simulation d'un attentat multi-sites qui fut organisée au matin du 13 novembre (soit 11 heures avant les véritables attentats), le principal décisionnaire de cet exercice fut Philippe Boutinaud, patron des sapeurs-pompiers de Paris (nommé par François Hollande) et ex-conseiller militaire de l'OTAN {http://panamza.com/13526;http://panamza.com/13581; https://new.vk.com/videos269791733?z=video269791733_456239019}.

***SOUTENEZ L'INFO-PANAMZA ! http://www.panamza.com/alerte***

Alter Info l'Information Alternative